Il y a 47 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Un parcours dans la Somme 2016

n°5986
RichardEll​is
Posté le 08-08-2016 à 21:47:48  profilanswer
 

Un parcours dans la Somme
 
Chaque année mes amis et moi (quatre hommes de Stoke-on-Trent) allons  à la Somme pour un pèlerinage ,  mais cet an nous avons décidé d'y aller avec nos femmes.  Nous avons passé  huit jours dans un gîte confortable à Beaucourt sur l'Ancre (80).
 
Le premier jour (dimanche) nous sommes allés regarder le grand mémorial des 72 mille soldats et marins fusiliers qui ont disparu pendant la bataille à Thiepval. C'était le dernier jour que ce mémorial était ouvert au publique avant les cérémonies officielles.  Nous avons regardé les grande écrans à côté et  le parquet synthétique sur l'herbe devant le mémorial. Après nous avons trouvé les noms de notre régiment local , nous nous sommes arrêtés là pendant un petit instant de réflection.  
 
Lundi nous avons fait un tour avec un guide excellent qui s'appelle Richard Porter. Il habite à la Ferme de Chavasse à Hardecourt-aux-Bois (80). D'abord nous sommes allés chez lui. Il nous a montré plusieurs pièces de l'équipement des soldats britanniques en 1916. Il a eu un fusil Lee Enfield de 1916, des grenades, des baïonnettes et un obus de shrapnel. Après cette introduction il nous a emmenés à plusieurs lieux ; par exemple le cimetière  allemand à Fricourt.  Pour moi, l'endroit le plus intéressant a été la Boiselle. Ici, le 8e bataillon du Regiment du North Staffordshire (19e division) a pris le village après une attaque audacieuse entre le 3 et le 5 juillet.  
 
Mardi nous avons fait un tour de plusieurs lieux que se sont associés avec les poètes anglais. Nous sommes allés à Serre où Wilfred Owen avait l'idée pour son poème "The Sentry" (Le Guetteur) et le bois Français près de Fricourt où Siegfried Sassoon a remporté  sa médaille pour avoir sauvé un soldat dans la ligne allemande.  Près d'ici est le petit cimetière  du Devonshire (Mametz). Ici repose le cadavre du Lieutenant William Noel Hodgson. Plusieurs jours avant sa mort le 1 juillet il avait écrit un poème mémorable "Before Action" (Avant l'Action). Il avait perçu sa mort et il avait demandé à Dieu pour le courage de l'affronter sans crainte. Il avait dit dans la dernière ligne: "Aidez-moi à mourir ô Seigneur". On se le trouvait très émouvant quand nous avons lu le poème à côté de sa tombe.  
 
Mercredi nous sommes allés à Amiens pour faire les courses dans les grands magasins et pour déjeuner au bord de la somme.  
 
Jeudi nous sommes allé à un petit village au nord de Bapaume, Boisleux St. Marc.  Ici en 1918 le grand-oncle de deux de mes amis  a remporté  the Victoria Cross (la Croix de Victoria). C'est la médaille la plus prestigieuse de l'armée britannique. Il s'appelait Soldat Jack Counter du Regiment du Roi (Liverpool) et il avait 19 ans à ce temps là.  
 
Vendredi était le jour principal de notre pèlerinage ; le jour en 1916 de l'attaque des fantassins  ; le jour quand 19 240 soldats britanniques étaient tués . A 7h 30 (britannique) nous avons attendu à Maricourt , l'endroit où les armées du Royaume Uni et la France se tenaient à côté. Ici il y a un mémorial pour les soldats de chaque Armée. A l'heure M le maire du village a déposé une gerbe. Des "rejoueurs" (Re-enactors en anglais)  ont présenté armes et nous avons observé deux minutes de silence. Après nous avons fait une randonnée le long du front à Montauban-en-Picardie ; en suite nous sommes rentrés au gîte pour regarder les cérémonies à Thiepval à la télévision.  
 
Nous voudrions  remercier toutes les personnes qui nous ont aidés , en particulier le propriétaire du gîte à Beaucourt sur l'Ancre, notre guide Richard  et l'équipe de la Préfecture de la Somme à Amiens qui nous a donnés les laissez passer pour le premier juillet . Merci à tous et à toutes.  
Bien à vous
Richard

n°6051
metronome
Hodie mihi, cras tibi
Posté le 11-10-2016 à 13:07:02  profilanswer
 

RichardEllis a écrit :

Un parcours dans la Somme
 
Chaque année mes amis et moi (quatre hommes de Stoke-on-Trent) allons  à la Somme pour un pèlerinage ,  mais cet an nous avons décidé d'y aller avec nos femmes.  Nous avons passé  huit jours dans un gîte confortable à Beaucourt sur l'Ancre (80).
 
Le premier jour (dimanche) nous sommes allés regarder le grand mémorial des 72 mille soldats et marins fusiliers qui ont disparu pendant la bataille à Thiepval. C'était le dernier jour que ce mémorial était ouvert au publique avant les cérémonies officielles.  Nous avons regardé les grande écrans à côté et  le parquet synthétique sur l'herbe devant le mémorial. Après nous avons trouvé les noms de notre régiment local , nous nous sommes arrêtés là pendant un petit instant de réflection.  
 
Lundi nous avons fait un tour avec un guide excellent qui s'appelle Richard Porter. Il habite à la Ferme de Chavasse à Hardecourt-aux-Bois (80). D'abord nous sommes allés chez lui. Il nous a montré plusieurs pièces de l'équipement des soldats britanniques en 1916. Il a eu un fusil Lee Enfield de 1916, des grenades, des baïonnettes et un obus de shrapnel. Après cette introduction il nous a emmenés à plusieurs lieux ; par exemple le cimetière  allemand à Fricourt.  Pour moi, l'endroit le plus intéressant a été la Boiselle. Ici, le 8e bataillon du Regiment du North Staffordshire (19e division) a pris le village après une attaque audacieuse entre le 3 et le 5 juillet.  
 
Mardi nous avons fait un tour de plusieurs lieux que se sont associés avec les poètes anglais. Nous sommes allés à Serre où Wilfred Owen avait l'idée pour son poème "The Sentry" (Le Guetteur) et le bois Français près de Fricourt où Siegfried Sassoon a remporté  sa médaille pour avoir sauvé un soldat dans la ligne allemande.  Près d'ici est le petit cimetière  du Devonshire (Mametz). Ici repose le cadavre du Lieutenant William Noel Hodgson. Plusieurs jours avant sa mort le 1 juillet il avait écrit un poème mémorable "Before Action" (Avant l'Action). Il avait perçu sa mort et il avait demandé à Dieu pour le courage de l'affronter sans crainte. Il avait dit dans la dernière ligne: "Aidez-moi à mourir ô Seigneur". On se le trouvait très émouvant quand nous avons lu le poème à côté de sa tombe.  
 
Mercredi nous sommes allés à Amiens pour faire les courses dans les grands magasins et pour déjeuner au bord de la somme.  
 
Jeudi nous sommes allé à un petit village au nord de Bapaume, Boisleux St. Marc.  Ici en 1918 le grand-oncle de deux de mes amis  a remporté  the Victoria Cross (la Croix de Victoria). C'est la médaille la plus prestigieuse de l'armée britannique. Il s'appelait Soldat Jack Counter du Regiment du Roi (Liverpool) et il avait 19 ans à ce temps là.  
 
Vendredi était le jour principal de notre pèlerinage ; le jour en 1916 de l'attaque des fantassins  ; le jour quand 19 240 soldats britanniques étaient tués . A 7h 30 (britannique) nous avons attendu à Maricourt , l'endroit où les armées du Royaume Uni et la France se tenaient à côté. Ici il y a un mémorial pour les soldats de chaque Armée. A l'heure M le maire du village a déposé une gerbe. Des "rejoueurs" (Re-enactors en anglais)  ont présenté armes et nous avons observé deux minutes de silence. Après nous avons fait une randonnée le long du front à Montauban-en-Picardie ; en suite nous sommes rentrés au gîte pour regarder les cérémonies à Thiepval à la télévision.  
 
Nous voudrions  remercier toutes les personnes qui nous ont aidés , en particulier le propriétaire du gîte à Beaucourt sur l'Ancre, notre guide Richard  et l'équipe de la Préfecture de la Somme à Amiens qui nous a donnés les laissez passer pour le premier juillet . Merci à tous et à toutes.  
Bien à vous
Richard


 
Bonjour Richard
Merci pour ce récit très interessant et émouvant.
Merci également à tous ces soldats venus mourrir pour notre liberté.
Best regards from Alsace
Bruno


---------------
Metronome
n°6052
RichardEll​is
Posté le 12-10-2016 à 21:40:46  profilanswer
 

Merci, Bruno. Pour beaucoup de soldats britanniques et français les batailles près de la somme étaient bien sûr "hodie mihi, cras tibi".  Les pertes étaient terribles pour chaque armée, et les allemands aussi.  
Cordialement  
Richard


Aller à :
Ajouter une réponse