gizmo02, 1 utilisateur anonyme et 40 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

ALTAIR - Aviso

n°9922
Ar Brav
Posté le 24-10-2008 à 13:07:50  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
ALTAIR Aviso-Sloop type anglais Flower (1916-1939)
 
Chantier :
 
Hamilton, Glasgow, Ecosse.  
Commencé : 28.02.1916
Mis à flot : 06.07.1916
Terminé : 09.1916
En service : 14.09.1916
Retiré : 08.03.1939  
Caractéristiques : 1 470 tpc ; 2 800 cv ; 84 (ht) 81,50 (pp) x 10,2 x 4,2 m ; TE 3,5 m ; 1 machine alternative à quatre cylindres à triple expansion ; 1 hélice ; 17,5 nds ; 260 tonnes de charbon ; 103 h, 6 officiers 97 équipage.
Rayon d’action : 2 400 milles à 12 nœuds.
Armement : II de 140 (138,6 mm)  + IV ou II de 47 mm + Grenades. En 1918 : les II de 47 sont remplacés par II de 75 mm.
 
Observations :  
 
Il fait partie d’une commande de 8 avisos de type Flower passée à la Grande-Bretagne et considérés comme étant d’excellents bâtiments.
08-09.1916 : armé pour essais à Glasgow
06.09.1916 : fin des essais
10.1916 : il est affecté à la division des patrouilles de la Méditerranée occidentale
1917-1918 : il opère en Tunisie et dans le sud de la France avec l’Algol
01.07.1918 : figure à l’effectif de l’Armée navale, affecté à la division des patrouilles de Provence, CV Brisson commandant la division depuis le 23.09.1917 sur le yacht Bacchante. Il fait partie de la 8ème escadrille de contre-torpilleurs, CF commandant l’escadrille sur l’aviso Antarès et composée :
Des contre-torpilleurs :
Mousqueton
Hallebarde
Pistolet
Fronde
Arc
Epée

Des avisos :
Antarès
Altaïr
Aldébaran
Bellatrix
Cassiopée

De la 4ème escadrille de patrouille avec 8 chalutiers
De la 5ème escadrille de patrouille avec 11 chalutiers
De 2 groupes offensifs d’écoute avec 2 chalutiers et 6 chasseurs
De l’escadrille de dragage de Provence avec 6 dragueurs
De 6 vedettes
De 6 petits torpilleurs
05.1919 : il est en Mer Noire, surveillance des côtes et transport des réfugiés d’Odessa
1920 : il est affecté à la Division Navale d’Extrême-Orient, il est à Bassorah, à Bouchir  
1922 : il est à Bangkok, en Chine et au Japon
01.1925 : il participe à la défense de la concession française de Shangai, CF Weverbergh, commandant
01.01.1933 : CF Trolley de Prévaux, commandant
01.01.1934 : CF Couillaud, commandant
11.1934 : il est placé en réserve à Saigon
1936-1938 : il effectue des travaux d’hydrographie en Indochine
15.06.1937 : CF Bersilhaud, commandant
20.07.1937 : LV Challend de Cervins, commandant
1940 : il est vendu à la démolition à Saigon.
 
Tout renseignement est le bienvenu, merci par avance
 
Cordialement,
Franck
 


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°11772
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 01-01-2009 à 13:23:15  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
   ■ Un marin de l’aviso Altaïr ayant été déclaré « Mort pour la France ».
 
   — LE GUENNEC Joseph Alphonse, né le 27 mars 1875 à Quiberon (Morbihan) et y domicilié, «  disparu le 31 octobre 1916 dans le goulet de Bizerte par accident en service (corps retrouvé et identifié) », Matelot de ... classe, Matricule n° 12.029 – Auray (Acte transcrit à Quiberon, le 25 nov. 1916).


Message édité par Rutilius le 06-03-2013 à 18:05:26

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°36492
NIALA
Posté le 06-03-2013 à 10:47:42  profilanswer
 

http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/8678/ALTAIR%20131433.jpg
 
L'aviso Altair
 
Alain


---------------
Cordialement
 
n°47422
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 05-10-2017 à 17:46:20  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
   Altaïr – Aviso-sloop du type britannique Flower (1916~1939).
 
 
   L’aviso-sloop Altaïr fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre :
 
     – du 14 septembre 1916 au 8 avril 1917 ;
     – du 12 mai 1917 au 9 mars 1918 ;      
     – du 24 avril au 28 septembre 1918 ;
     – du 12 mai 1917 au 9 mars 1918 ;      
     – du 11 novembre 1918 au 2 mars 1919 ;
     – du 3 mai au 24 octobre 1919.      
 
   [Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 721.].
 
   Son équipage bénéficia également des bonifications pour campagnes (Arr. 13 juill. 1923, B.O. Marine 1923, n° 23, p. 78 et 79) :
 
     – du 24 octobre au 12 novembre 1919 ;
     – du 23 juin au 5 octobre 1922 ;
     – du 9 novembre 1922 au 1er janvier 1923.
 
 
   Nota. : Début Mars 1919, l’aviso-sloop Altaïr, ainsi que les avisos-sloops Aldébaran (Capitaine de frégate Urbain Antoine Henri ROQUEPLO) et Algol (Capitaine de corvette Joseph Louis PICARD), étaient présents en mer Noire, lorsque survint « L’affaire de Kherson » (Ukraine, alors Russie).
 
   —> http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 2781_1.htm


Message édité par Rutilius le 05-10-2017 à 19:58:45

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47423
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 05-10-2017 à 19:42:42  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
                                               http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/ALTAIRAviso1916.jpg
 
 
 
   ■ Historique (complément).
 
 
   — 8 mars 1919 : Avec l’aviso-sloop Algol (Capitaine de corvette Joseph Louis PICARD), transporte d’Odessa à Kherson (Ukraine, alors Russie) les éléments suivants du 176e Régiment d’infanterie, appelés à renforcer le détachement franco-hellénique qui combattait les troupes bolcheviques de Nikifor Alexandrovitch GRIGORIEV qui assiégeaient alors la garnison de la ville :
 
   – 3e Compagnie (Capitaine Roussel) ;
   – 1re Compagnie de mitrailleuses ;  
   – Petit état-major du 1er Bataillon (Capitaine adjudant major Mongin).
 
 
   Journal des marches et opérations du 176e Régiment d’infanterie, 19 octobre 1918 ~ 30 avril 1919, Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 710/10 , p. num. 119 et s.
 
   « 8 mars [1919]. — Départ de la 3e Compagnie de mitrailleuses, du Petit état-major et du 1er Bataillon, qui embarquent à 8 heures du matin pour Kherson sur l’Altaïr et l’Algol. Exécution de l’ordre particulier n° 110 du 1er Groupe de divisions d'infanterie du 7 mars 1919. M. le commandant Roussel reprend le commandement de la 3e Compagnie.
 
   9 mars. — Situation sans changement.  
 
  10 mars. — Le 1er Bataillon revient de Kherson. Monsieur le lieutenant-colonel Sabaton rejoint le régiment et prend le commandement à la date du 11 mars, 14 heures.
»
 
 
   • « Historique du 4e Régiment de chasseurs d’Afrique depuis sa formation 1839 jusqu’à la fin de la Grande Guerre 1919 », Imprimerie française, Bizerte, 1920, in-16, 108 + IV p.
 
 
                                                                         http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/KHERSON%20-%204e%20R.C.A.%20-%20Historique..jpg
 
                                                                         (p. 65)
 
 
 
   — 10 mars 1919 : Avec tous les bâtiments disponibles en mer Noire, contribue à l’évacuation du détachement franco-hellénique de Kherson à Odessa.
 
 
 
                                                                                          Récompenses consécutives à « L’affaire de Kherson »
 
 
   — LABORDE Eugène Marie Jean Maurice, capitaine de corvette, commandant l’aviso-sloop Altaïr.
 
   Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 5 mai 1919 (J.O. 7 mai 1919, p. 4.716), inscrit à la suite du tableau d’avancement pour le grade de capitaine de frégate dans les termes suivants :
 
   « Les capitaines de corvette :  
 
   M. Laborde (Eugène-Marie-Jean-Maurice), commandant l’Altaïr
; [...] Pour les qualités professionnelles et le sang-froid dont [il a] fait preuve dans des circonstances difficiles en mars 1919. »
 
 
   [Né le 31 juillet 1877 à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) et y décédé, le 10 décembre 1948. Classe 1897, n° 50 au recrutement de Bayonne.
   
   Fils de Bernard Charles LABORDE, né vers 1840, directeur local de la Société générale, et de Pascalie Marie Eugénie LAYRISSE, née vers 1853, sans profession, son épouse (Registre des actes de naissance de la ville de Bayonne, Année 1877, acte n° 366).  
 
   Admis le 30 septembre 1893 à l’École navale à la suite du concours ouvert la même année, ayant été classé 36e sur 75 élèves reçus (Déc. min. 17 sept. 1893, p. 4.750).
 
   Nommé au grade de contre-amiral par un décret du 3 octobre 1930 (J.O. 4 oct. 1930, p. 11.377) puis, à compter du 6 mars 1936, à celui de contre-amiral par un décret du 14 janvier 1936 (J.O. 16 janv. 1936, p. 775).]
 
 
 
   — ASTRUC Raoul Victor Auguste, enseigne de vaisseau de 1re classe.
 
   Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 11 juillet 1919 (J.O. 14 juill. 1919, p. 7.315), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants :
 
                                                                                       http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/ALTAIR%20-%20J.O.%2014-VII-1919%20-%200..jpg


Message édité par Rutilius le 06-10-2017 à 23:36:14

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47427
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 07-10-2017 à 00:04:57  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
 
                                                                                                                ASTRUC Raoul Victor Auguste
 
 
   Né le 1er septembre 1889 à Montpellier (Hérault) et domicilié à Laurens (– d° –), tué à son poste de combat, le 8 mars 1919 à Kherson (Ukraine, alors Russie), alors qu’il dirigeait le tir de l’aviso-sloop Altaïr à bord duquel il était embarqué en qualité d’officier en second. Enseigne de vaisseau de 1re classe [Acte de décès transcrit à Laurens (Hérault), le 13 juin 1919 ; inhumé dans le cimetière communal de Laurens].  
 
   Fils de Joseph Jules César ASTRUC, né vers 1864, commis, et de Marie DARRIGADE, née vers 1862, tailleuse, son épouse (Registre des actes de naissance de la ville de Montpellier, Année 1889, Vol. II., acte n° 874).
 
 
                                                                                                   http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/ASTRUCRaoulVictorAugusteSepulture.jpg  
 
                                                                                                                             **********
 
   Par décision du Ministre de la Marine en date du 8 novembre 1907 (J.O. 9 nov. 1907, p. 7.644), nommé à l’emploi d’élève mécanicien des équipages de la flotte, à la suite du concours ouvert la même année. Classé 19e sur 22 élèves admis. Auparavant, élève à l’École Rouvière, à Toulon.
   
   Engagé volontaire pour 5 ans à la mairie de Murviel-lès-Béziers (Hérault) le 12 novembre 1907 au titre du 5e Dépôt des équipages de la flotte ; arrivé au corps et matelot-élève mécanicien le 15 novembre 1907, matricule n° 44.659 – 5. Classe 1909, n° 642 au recrutement de Béziers.
 
   Par décision ministérielle du 30 mai 1908 (J.O. 31 mai 1908, p. 3.737), promu au grade de quartier-maître mécanicien à compter du 25 mai 1908.
 
   Par décision ministérielle du 7 juin 1909 (J.O. 8 juin 1909, p. 6.245), promu au grade de second maître mécanicien à compter de la même date.
   
   Du 12 novembre 1909 au 17 juin 1910, embarqué au Maroc sur transport-hôpital Vinh-Long.  
 
   Du 19 août 1910 au 8 septembre 1912, embarqué sur le croiseur protégé Du Chayla .
 
   Inscrit définitivement le 18 novembre 1912 sur la matricule des gens de mer du quartier de Toulon, f° et n° 5.863.
 
   En Janvier 1913, destiné au cuirassé Condorcet, à Toulon (J.O. 31 janv. 1913, p. 995 – Liste de destinations ; erratum J.O. 1er févr. 1913, p. 1.023).
 
   Par décision du Ministre de la Marine en date du 23 mai 1914 (J.O. 25 mai 1914, p. 4.685), autorisé à prendre part au concours d’admission au cours préparatoire à l’École des officiers de marine. Alors embarqué sur l’aviso-torpilleur Cassini.
 
   Par décision ministérielle du 14 août 1914 (J.O. 16 août 1914, p. 7.458), admis au cours préparatoire à l’École des officiers de marine étant classé 2e sur 13 candidats admis.
 
   Par arrêté ministériel du 22 octobre 1915 (J.O. 24 oct. 1915, p. 7.650), promu au grade de maître mécanicien à compter du 1er octobre 1915.
 
   Par décret du 20 mai 1917 (J.O. 22 mai 1917, p. 4.065), nommé au grade d’enseigne de vaisseau de 1re classe. Alors premier maître élève officier. Affecté au port de Toulon (J.O. 31 mars 1918, p. 2.864).
 
   En 1919, embarqué en qualité d’officier en second sur l’aviso-sloop Altaïr (Capitaine de corvette Eugène Marie Jean Maurice LABORDE, commandant).
 
   Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 11 juillet 1919 (J.O. 14 juill. 1919, p. 7.315), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants :
 
                                                                                       http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/ALTAIR%20-%20J.O.%2014-VII-1919%20-%200..jpg


Message édité par Rutilius le 07-10-2017 à 00:22:07

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47428
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 07-10-2017 à 00:33:33  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
 
                                                                                                    Commandants successifs de l’aviso-sloop Altaïr
 
   
   — ... /...
   
 
   — LABORDE Eugène Marie Jean Maurice, capitaine de corvette, du port de Toulon. En 1919.
 
 
   — MAGESCAS Émile François Marie Hippolyte, capitaine de frégate, du port de Toulon. Nommé à ce commandement par un décret du 21 novembre 1919 (J.O. 23 nov. 1919, p. 13.288). Division navale de l’Extrême-Orient.  
 
 
   — BARBIÈRE André Émile, capitaine de frégate, du port de Toulon. Nommé à ce commandement par un décret du 16 avril 1921 (J.O. 19 avr. 1921, p. 4.864). Commandement pris à Saigon. Division navale de l’Extrême-Orient.  
 
 
   — ÉVEILLARD Victor Amédée, capitaine de frégate, du port de Cherbourg. Nommé à ce commandement par un décret du 21 mars 1922 (J.O. 23 mars 1922, p. 3.229). Division navale de l’Extrême-Orient.  
 
 
   ― WEVERBERGH Paul Charles Henri, capitaine de frégate, du port de Toulon. Nommé à ce commandement par un décret du 7 septembre 1923 (J.O. 9 sept. 1923, p. 8.890).
 
 
   — ROUZAUD Charles François Henri, capitaine de frégate, du port de Rochefort. Nommé à ce commandement par un décret du 20 août 1925 (J.O. 22 août 1925, p. 8.286).  
 
 
   — GAUDIN de VILLAINE Raymond Marie Auguste, capitaine de frégate, du port de Toulon. Nommé à ce commandement par un décret du 7 août 1927 (J.O. 10 août 1927, p. 8.591).
 
 
   — LELOUP Robert Ernest, capitaine de corvette, du port de Toulon. Nommé à ce commandement par un décret du 29 juillet 1929 (J.O. 27 juill. 1929, p. 8.677).
 
 
   — TROLLEY de PRÉVAUX Jacques Marie Charles, capitaine de frégate, du port de Toulon. Nommé à ce commandement par un décret du 19 mars 1931 (J.O. 20 mars 1931, p. 3.140). Commandement pris à Shanghai (Chine). Forces navales de l’Extrême-Orient.  
     
 
   — COUILLAUD Marcel Adrien Émile, capitaine de frégate, du port de Brest. Nommé à ce commandement par un décret du 16 avril 1933 (J.O. 17 avr. 1933, p. 4.009).
   
   
   — ROUSSELIN Jean Alphonse Marie, capitaine de frégate, du port de Cherbourg. Nommé à ce commandement, ainsi qu’à celui de la Mission hydrographique d’Indochine et de ses annexes, par un décret du 3 février 1936 (J.O. 6 févr. 1936, p. 1.568). Alors aviso colonial affecté à ladite mission.
   
 
   — BERSIHAND Roger Marie, capitaine de frégate, du port de Toulon. Nommé à ce commandement, ainsi qu’à celui de la Mission hydrographique d’Indochine et de ses annexes,  par un décret du 27 février 1937 (J.O. 5 mars 1937, p. 2.745). Alors aviso colonial affecté à ladite mission.
   
 
   — BOS Jacques Marie, capitaine de frégate, du port de Brest. Nommé à ce commandement, par un décret du 5 mai 1938 (J.O. 9 mai 1938, p. 5.305 et 5.306). Alors aviso colonial.  
 
 


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Aller à :
Ajouter une réponse