FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  ANNE-ANTOINETTE — Trois-mâts goélette — Armement Desmarais Frères.

 

Il y a 40 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

ANNE-ANTOINETTE — Trois-mâts goélette — Armement Desmarais Frères.

n°39497
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 30-03-2014 à 23:13:10  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
   Anne-Antoinette — Trois-mâts goélette — Armement Desmarais Frères, Le Havre.
         
 
   ■ Historique partiel.
 
 
   ― 14 septembre 1917 : Repousse l’attaque d’un sous-marin au large de Newlyn (Cornouaille, Royaume-Uni). Au moins une victime, le mousse Léon DIEUZY.
 
 
                                                                                              Le Matin, n° 12.323, Vendredi 23 novembre 1917, p. 3.
 
 
                                                                                                http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/ANNE-ANTOINETTE%20-%20L.M.%2023-XI-1917..jpg
 
 
   — DIEUZY Léon, âgé de 14 ans, domicilié au Havre (Seine-Inférieure – aujourd’hui Seine-Maritime –), rue du Docteur Fauvel, Mousse. (Procès verbal d’enquête après décès du Coroner de S. M. pour le Comté de Cornouaille en date du 19 sept. 1917, légalisé par l’agent consulaire de France à Penzance. Transcrit au Havre, le 17 janv. 1918 : Rec. des actes de décès 1918, p. 2.745, acte n° 209).
 
   « ... le Jury, après avoir entendu  les dispositions des divers témoins sous serment a rendu le verdict suivant :
 
   Que le nommé Léon Dieuzy a été trouvé mort le seize septembre mil neuf cent dix-sept au port de Newlyx
[lire : Newlyn], paroisse de Paul, comté de Cornouaille ; que la cause du décès est une blessure au cou, reçue durant un engagement avec un sous-marin ennemi ; que ledit Léon Dieuzy était du sexe masculin, âgé de quatorze ans, et mousse à bord du navire français Anne-Antoinette. [...] »
 
 
   ― Fin Mars ou début Avril 1921 : Cédé à M. Chartier, armateur à Saint-Pierre-et-Miquelon.
 
 
                                        L’Ouest-Éclair – éd. de Caen –, n° 7.363, Dimanche 3 avril 1921, p. 3, en rubrique « Nouvelles maritimes ~ Marine de commerce ».
 
 
                                                                                                http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/ANNE-ANTOINETTE%20-%20L.O.E.%203-IV-1921..jpg


Message édité par Rutilius le 11-05-2017 à 16:16:39

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°39526
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 02-04-2014 à 18:13:57  profilanswer
 

Bonsoir Daniel
Le port anglais du décès constaté du jeune Dieuzy est Newlyn, Cornwall.
Amts
Yves


Message édité par Yves D le 02-04-2014 à 18:14:29

---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°39529
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 02-04-2014 à 19:57:43  profilanswer
 


   Bonsoir Yves,
 
   Vérification faite, il s'agit d'une erreur du rédacteur ou du transcripteur de l'acte de décès. Correction effectuée.


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°39530
kgvm
Posté le 02-04-2014 à 21:13:21  profilanswer
 

"Anne Antoinette", 206 tjb, construit en France en 1917, date de Francisation 21.4.17.
Perdu en 1924, dernier armateur C. P. Chartier et Cie., Le Havre (Annuaire de la marine marchande 1925)

n°39533
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 03-04-2014 à 10:39:14  profilanswer
 


   Bonjour Klaus,
   Bonjour à tous,
 
 
   Merci pour ces informations complémentaires.  
 
   A l'automne 1924, ce trois-mâts goélette semble avoir eu une fin pour le moins rocambolesque, au large des côtes du New-Jersey...
 
 
                                                                                               Le Matin, n° 13.012, Mercredi 8 octobre 1924, p. 3.
 
 
                                                                                             http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/ANNE-ANTOINETTE%20-%20L.M.%208-X-1924..jpg
 
 
                                                                                                  Le Figaro, n° 282, Mercredi 8 octobre 1924, p. 2.
 
 
                                                                                              http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/ANNE-ANTOINETTE%20-%20L.%20F.%208-X-1924..jpg


Message édité par Rutilius le 03-04-2014 à 10:39:36

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°39535
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 03-04-2014 à 19:21:14  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
    Les circonstances de la perte du trois-mâts goélette Anne-Antoinette furent relatées dans cet article, malheureusement consultable en ligne que moyennant espèces sonnantes et trébuchantes...
 
   The New York Times, October 8, 1924 : ” French schooner sinks after burning.
 
   —> http://select.nytimes.com/gst/abst [...] inette%2F#


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°39560
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 05-04-2014 à 22:57:41  profilanswer
 

Citation :

― Fin Mars ou début Avril 1921 : Cédé à M. Chartier, armateur à Saint-Pierre-et-Miquelon.


 
Bonsoir à tous
Est-il besoin de rappeler que St Pierre et Miquelon était une plaque tournante de la contrebande d'alcool vers les USA.
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°39564
Memgam
Posté le 06-04-2014 à 11:55:35  profilanswer
 

Bonjour,  
 
La prohibition a permis à Saint-Pierre et Miquelon de connaître la plus grande prospérité économique de son histoire. Plus de 80 navires ont été armés pour cette lucrative activité le "rum running trade" qui s'est terminée en 1933. Il n'est pas impossible que l'avion de Nungesser et Coli ait disparu dans les péripéties de la lutte pour la prohibition.
 
Cordialement

n°46553
olivier 12
Posté le 11-05-2017 à 08:00:44  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
ANNE ANTOINETTE
 
Attaque par un sous-marin. 16 Septembre 1917
 
Armateur DESMARAIS Frères
Traversée Le Havre – Britton Ferry, lesté avec des tournures de fer.
Pas de TSF. 4 appareils fumigènes non utilisés.
208 tx JB
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/924/g1wtYW.jpg
 
Rapport du capitaine
 
Quitté Le Havre le 6 Septembre 1917 et resté mouillé sur rade de ce port 3 jours n’ayant pas d’escorteur pour traverser la Manche. Le 7, suis allé à terre et l’officier de route m’a donné l’autorisation de traverser la Manche seul.
Appareillé le 10 de la rade du Havre et mouillé le 12 sur rade de Penzance. Le 15 le temps devient beau et appareillé de cette rade. Franchi le barrage à midi.
 
Le 16 à 06h00, par 49°57 N et 07°50 W Paris, par temps brumeux, suis attaqué par un sous-marin qui ouvre le feu à la mitrailleuse, puis au canon en se plaçant sur bâbord arrière de moi, croyant que je ne pouvais tirer sur lui. Il avait vu mon canon en passant par le travers. Dès que j’ai pu, j’ai ouvert le feu en changeant ma route pour l’attirer dans mon champ de tir. A mon 2e coup, il a disparu subitement, alors qu’il était seulement à 300 m. Tout porte à croire qu’il a été atteint, mais sans pouvoir l’affirmer.
 
Pendant ce combat, mon mousse a été tué dans le poste équipage par une balle de mitrailleuse. Il a eu le temps de sortir du poste et est tombé mort sur le pont. Le navire a en effet reçu plusieurs balles de mitrailleuse, en particulier dans le poste équipage, le grand mât, le gréement et les voiles. J’ai tiré 4 obus, mais n’ai pas revu le sous-marin après le 2e. Mon équipage et mes canonniers ont combattu vaillamment.
 
Une heure plus tard, j’ai rencontré le vapeur de pêche anglais WATCH DAISY, 271 BF, qui allait à Falmouth. Je lui ai demandé de prendre le cadavre de mon mousse pour le déposer à terre et le faire enterrer aux bons soins du Consul de France. Il a accepté et je lui ai donné le corps qui avait perdu tout son sang sur le pont.
 
J’ai ensuite continué ma route et suis entré à Britton Ferry le 17 Septembre à 06h00. Tel est mon rapport que j’affirme sincère et véritable et dont la véracité sera attestée par mon équipage.
 
Description du sous-marin
 
La brume assez épaisse déformait les objets, ce qui peut rendre incertains les témoignages.
Environ 60 m de long
Avant arrondi
Kiosque semblant très haut et sans gradins, semblant de forme rectangulaire.
La ligne de l’avant à l’arrière n’est brisée par aucune dépression.
Pas vu le canon, bien que le sous-marin soit passé à contre bord.  
 
Rapport de l’officier AMBC
 
Pas d’officier de tir. Hausse de 400 m
Veille faite par toute une bordée : officier de quart, homme de barre, 2 hommes aux bossoirs dont 1 canonnier.
ANNE ANTOINETTE était encalminé à 10 milles dans le SW de Longship quand un sous-marin est sorti de la brume très épaisse. Il l’a pris pour un torpilleur. L’équipage a toutefois été mis aussitôt au poste de combat et la pièce armée. Le sous-marin a défilé par le travers à toute vitesse et a commencé à mitrailler ANNE ANTOINETTE à 400 m environ. Le capitaine a donné l’ordre d’ouvrir le feu et au 2e coup le sous-marin a disparu, s’enfonçant comme une pierre. Vitesse de tir : 4 coups en 30 secondes. Point de chute du 1er coup non observé. Tous sont unanimes à dire que le 2e coup a touché le sous-marin, mais ne peuvent fonder cette affirmation sur aucun fait précis. Il est probable que la plongée du sous-marin est dûe au fait qu’il ne pensait pas voir un armement de ce calibre sur un voilier du tonnage d’ANNE ANTOINETTE.
Armement militaire à son poste dès le branle-bas de combat. C’est grâce à la conduite de la riposte qu’on ne déplore la perte que d’une seule vie humaine.
 
Rapport de la commission d’enquête
 
Elle reprend les éléments du rapport du capitaine et souligne que le tir de mitrailleuse a eu le malheur de tuer le mousse.
 
Elle reconnaît que la riposte du voilier a été heureuse et que le capitaine a fait preuve de sang froid en venant sur bâbord pour pouvoir faire tirer sa pièce. Elle se demande pourquoi le capitaine n’a pas tiré immédiatement quand le sous-marin est passé à contre bord à une centaine de mètres. Le capitaine a répondu qu’il craignait que ce sous-marin ne fut pas un ennemi et de plus n’était pas sûr qu’il s’agisse bien d’un sous-marin. Il a ajouté : « Nous avons une arme assez dangereuse pour que l’on ne s’en serve qu’à bon escient. »
 
La commission d’enquête estime que le capitaine Le Pivert a fait preuve d’une certaine timidité dans l’engagement de sa pièce.
 
Note du Contre Amiral DIDELOT Commandant la Marine
 
Je ne partage pas l’avis de la commission d’enquête en ce qui concerne le retard apporté par le capitaine dans l’ouverture du feu puisqu’il n’était pas certain d’être en présence d’un sous-marin.
 
Si l’on peut donner comme ordre ferme aux capitaines des navires de commerce l’ordre de tirer sur tout sous-marin aperçu, il serait dangereux d’aller trop loin dans cette voie et de leur prescrire d’ouvrir le feu même quand ils ne sont pas certains du genre de bâtiment qu’ils ont inopinément en face d’eux.
 
Récompenses
 
Citation à l’Ordre de la Brigade
 
LE PIVERT Guillaume  Capitaine au cabotage  Paimpol 424
 
Pour l’énergie avec laquelle il a riposté à une attaque de sous-marin qui a du abandonner la poursuite.
 
Citation à l’Ordre du régiment
 
MOLLIER Marcel  Fusilier breveté  13622.4
 
Pour les qualités de tireur et l’énergie dont il a fait preuve en ripostant à une attaque de sous-marin.
 
Le sous-marin attaquant
 
N’est pas identifié.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 11-05-2017 à 08:02:20

---------------
olivier
n°46554
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 11-05-2017 à 16:30:41  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
 
   Appartenait également à l’armement Desmarais Frères, du Havre, le trois-mâts goélette Saint-Jacques (Capitaine Placide Eugène DAUSSY), qui échappa le 24 avril 1917 à l’attaque du sous-marin allemand UB-31 (Oberleutnant zur See Thomas BIEBER).
 
   —> http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 4073_1.htm


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°46558
olivier 12
Posté le 12-05-2017 à 07:47:07  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Le sous-marin qui a attaqué ANNE ANTOINETTE pourrait être l'UB 18 du Kptlt Ulrich MEIER qui semble avoir souvent opéré dans ce secteur.
 
Cdlt


---------------
olivier

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  ANNE-ANTOINETTE — Trois-mâts goélette — Armement Desmarais Frères.