FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  GERS — Trois-mâts barque — Armement A.-D. Bordes & Fils.

 

Il y a 45 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

GERS — Trois-mâts barque — Armement A.-D. Bordes & Fils.

n°32263
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 20-09-2011 à 15:44:43  profilanswer
 

jean-louis a écrit :

  Toutes les semaines, j'écris une chronique dans le journal La Manche Libre sur des événements, anecdotes qui ont eu lieu à Granville (50) fin 19ème début 20ème siècle; en feuilletant des journaux de l'époque, j'ai pris connaissance d'un article de mars 1915 annonçant l'arrivée dans le port du trois-mâts barque GERS qui appartenait à l'armement Bordes.
Il venait décharger du nitrate pour le compte des usines Dior et sa venue fit l'objet d'un commentaire élogieux dans le journal "Le Granvillais"; un photographe immortalisa même l'événement
Je recherche des infos sur ce navire (origine et fin de vie liée à un naufrage, un torpillage ou simplement vieillesse)
Merci des éléments que vous auriez
Cordialement


Memgam a écrit :

Gers (II), 3 mâts barque en acier de 2137 tjb, construit en 1885 à Belfast pour S. Lawther, de Belfast,sous le nom de Queen's Island.
1890, devient Strathdon, Aberdeen White Star Line, voyages sur l'Australie.
1905, novembre, devient Gers, Maison Bordes, voyage sur le Chili, passe la guerre sans encombre.
1922, désarmé à Nantes
1924, janvier, remorqué pour démolition à Bruges.
 
Gers est le nom du département natal de Antoine Dominique Bordes (1815-1882), fondateur de l'armement Bordes, le plus important possesseur de grands voiliers long-courriers.
 
Source : Henri Picard, La fin des cap-horniers, les dernières aventures des long-courriers français, Edita-Vilo, 1976.
Louis Lacroix, Les derniers cap-horniers, Peyronnet, 1937.
Basil Lubbock,The last of the windjammers, Vol. I, Brown, Son & Ferguson, 1927


Message édité par Rutilius le 11-02-2015 à 23:03:29
n°32265
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 20-09-2011 à 16:14:02  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
   Le Gers, ex-Queen’s Island, était le troisième du nom armé par Antoine-Dominique Bordes et ses fils. Le premier, ex-Cape-York, un quatre-mâts barque construit en 1890 à Glasgow pour le compte de l’armement Lyles & Cie et acquis en 1899 par l'armement dunkerquois, s’échoua sur les roches de la pointe du Chanchardon, à l’Ouest de l’île de Ré, le 15 janvier 1905.
 
   V. ici —>   http://www.archeosousmarine.net/gers.html
   
   Sur ce naufrage, V. également Louis Lacroix : « Les derniers cap-horniers français aux voyages de nickel, de salpêtre et du Pacifique. Les premiers pétroliers à voiles », Lettre-préface de M. Antonin Bordes, Luçon, Imp. S. Pacteau, 1940, p. 146 à 149.


Message édité par Rutilius le 23-03-2016 à 16:18:20

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°32266
Memgam
Posté le 20-09-2011 à 17:32:10  profilanswer
 

En fait, le Gers, ex Queen's Island est le troisième du nom, le premier étant le Gers (I), construit à Stockton et vendu en 1898 (cf Lacroix, opus cité et le site caphorniersfrançais où l'on trouve les voyages  1 à 10 du Gers (III), de 1905 à 1914).


Message édité par Memgam le 20-09-2011 à 17:34:38
n°32291
Joe R
Posté le 22-09-2011 à 00:14:05  profilanswer
 

Hello everyone,
 
Images of the 3 masted GERS can be viewed at Picture Australia.
http://www.pictureaustralia.org/ap [...] ode=search
 
Respectfully,
 
Joe R

n°32293
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 22-09-2011 à 10:15:36  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
   Trois des photographies du Gers – troisième du nom – signalées par Joe mais quelque peu retravaillées :  
                             
   
 
                                     http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/GERS---3-mats-barque---V-3.gif
 
                                                                     National Library of Australia – State Library of Victoria
                                                                                             Image H. 91. 108/312

 
 
 
                                     http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/GERS---Trois-mats-barque---.gif
 
                                                                     National Library of Australia – State Library of Victoria
                                                                                             Image H. 91. 108/314

 
 
 
                                     http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/GERS---Trois-mats-barque..gif
 
                                                                     National Library of Australia – State Library of Victoria
                                                                                             Image H. 91. 108/315

   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°32310
Memgam
Posté le 24-09-2011 à 17:21:11  profilanswer
 

Ces photos du Gers (III) aimablement proposées par Rutilius, permettent de voir l'arrivée d'un voilier dont le remorquage commence sous voilure réduite (artimon,  voiles d'étais et focs), avant  d'être à sec de toile pour se préparer à mouiller (photo du milieu où l'ancre à jas a été dessaisie de son poste de mer et  descendue juste au-dessus de l'eau). On distingue bien par ailleurs la remorque, une pantoire en fil d'acier tournée à bord du voilier et sa liaison avec une remorque en manille, d'un diamètre beaucoup plus important. On remarque aussi dans le gréement dormant, les fourrages des balancines  des vergues de grand-voile et de misaine ainsi que de quelques étais et haubans. Ces fourrages sont destinés à réduire les effets de frottements. Le Gers étant peu enfoncé dans l'eau, il est donc arrivé sur lest, qu'il faudra décharger avant de prendre une cargaison de charbon ou de blé. Non lesté et sous l'effet du vent sur la mâture, un grand voilier chavire facilement, comme de nombreux cas l'ont montré. le poids de lest embarqué représente généralement le tiers du chargement.
 
Source : Jean Randier, Grands voiliers français, 1880-1930, édition des quatre seigneurs, 1974.
G. Massenet, J. Vallerey, Albert Letalle, Gréement, manoeuvre et conduite du navire à voile et à vapeur, tome premier, Société d'Editions Géographiques, Maritimes et Coloniales, 1927,


Message édité par Memgam le 24-09-2011 à 20:53:09
n°33341
markab
Posté le 19-12-2011 à 00:04:52  profilanswer
 

Bonjour
 
J'ai un navire dénommé GERS acheté en 1917 à la maison Bordes par l'Armement Dodero de Marseille puis revendu en 1920 à la Société Maritime Nationale qui le renomme VILLENEUVE ...
 
Parle t on du meme navire ?
 
A bientot


---------------
Cordialement / Best regards
Marc.
n°33342
markab
Posté le 19-12-2011 à 00:08:13  profilanswer
 

Bonjour
 
Voici la fiche Miramar
 
Single Ship Report for "1108332"
IDNo:1108332
Year:1870
Name:GERS
Keel:
Type:barque
Launch Date:4.70  
Flag:FRA
Date of completion:
Tons:746
Link:1540
DWT:0
Yard No:98
Length overall:
Ship Design:
LPP:54.3
Country of build:GBR
Beam:9.1
Builder:Pearse
Material of build:I
Location of yard:Stockton
Number of
screws/Mchy/
Speed(kn):
sail
Naval or paramilitary marking :
A:*
End:  
1944
Subsequent History:  
[1918 engined, 1C, 827gt] - [hulked 1905-1918] - 18 VILLENEUVE - 23 COSIANA - 36 FLORA - 37 NEGHELLI - 43 GEISERICH
Disposal Data:  
ac/b 50nm W Sevastopol 12.5.44, towed in & sank Constanta
 
A bientot  :hello:


Message édité par markab le 19-12-2011 à 00:10:21

---------------
Cordialement / Best regards
Marc.
n°33351
Memgam
Posté le 19-12-2011 à 18:02:49  profilanswer
 

A l'attention de Markab.
Le Gers que vous évoquez est le Gers (I), trois-mâts barque en fer, construit en 1870 à Stockton on Tees par Pearse & C° pour A. D. Bordes, lancé le 16 avril 1870. Coût : 248 622 francs.
Il est vendu à Dixon le 23 février 1898 pour 5 840 livres (environ 40 000 francs).
Un modèle de coque du Gers au 1/48 est conservé au Musée de la Marine de Paris.
Bordes a immédiatement donné son nom au quatre-mâts Cape York acheté en 1899, et donc perdu en 1905, sa figure de proue étant conservé dans la famille Castaing car l'équipage a été sauvé par le chalutier Rochelais Georgette, capitaine Fernand Castaing.
Le nom de Gers est alors redonné au Queen's Island.
 
Gers (I) a gardé son nom lors de la vente, et a été conservé comme ponton de 1905 à 1918. c'est la récupération pendant la grande guerre, de tout ce qui pouvait flotter qui a été à l'origine de sa motorisation.
 
Le doute doit venir de l'expression utilisée par Paul Bois :
 
"Pour mémoire : Le Gers ancien voilier de la Maison Bordes, acquis en 1917, vendu en 1920 à la Société Maritime Nationale qui le renomme Villeneuve et l'équipe d'une machine"
 
En effet, si la phrase indique bien que c'est un ancien Bordes, elle ne précise pas qu'en 1917, le navire a été acheté à Dixon.
 
Sources : Louis Lacroix, Les derniers cap-horniers, S. Pacteau, 1940,
Paul Bois, les armements marseillais, CCIMP, 1992.
Claude et Jacqueline Briot, Cap-horniers français, 2, Histoire de l'armement Bordes et de ses navires, chasse-marée, 2003.

n°33358
markab
Posté le 20-12-2011 à 00:11:44  profilanswer
 

Merci Memgam !!!


---------------
Cordialement / Best regards
Marc.
n°41435
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 11-02-2015 à 14:01:47  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
    ■ Un marin du trois-mâts Gers.
 
   — LAYEC Ange Marie, né le 17 octobre 1882 à Saint-Gildas-de-Rhuys (Morbihan) et domicilié à Sarzeau (– d° –), décédé le 21 septembre 1918 à Dakar (Sénégal). Matelot, inscrit à ...
 
   Fils de Pierre Marie LAYEC, capitaine, et d’Élisa FARDEL, « ménagère », son épouse. Époux de Joséphine Lucie BLANCHO, avec laquelle il avait contracté mariage à Sarzeau, le 17 avril 1909. (Registre des actes de naissance de la commune de Saint-Gildas-de-Rhuys, Année 1889, f° 8, acte n° 28).


Message édité par Rutilius le 11-02-2015 à 14:03:18

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°41437
Memgam
Posté le 11-02-2015 à 18:35:37  profilanswer
 

Bonjour,  
 
La perte de Gers (II) sur l'île de Ré, le 17 janvier 1915, vient de faire l'objet d'un témoignage du pilotin Henri Tixier et du rapport de René Guinard, patron du canot de sauvetage des Baleines.
Il est illustré par la photo de la figure de proue, offerte au capitaine Castaing, patron du chalutier Georgette.
 
Source : Communication, N° 28, janvier 2015, Cap Horn au Long Court
 
Cordialement.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser60.png

n°42841
Memgam
Posté le 05-08-2015 à 16:12:52  profilanswer
 

Bonjour,  
 
"Le deuxième grand armateur (de La Rochelle), Jacques dit Fernand Castaing, est un marin-pêcheur qui vient du bassin d'Arcachon, en passant par Royan, pour s'installer à La Rochelle et concurrencer dès 1909, O. Dahl, en fondant une coopérative d'armateurs, puis en 1919 une société anonyme. F.J. Castaing est né le 10 juillet 1874 à Gujan-Mestras, port de pêche du bassin d'Arcachon. Il est issu d'une famille implantée dans cette cité portuaire depuis plusieurs générations, dont le métier est celui de marinier, sauf son père qui a changé de profession pour devenir terrassier après avoir été meunier. Il commence sa carrière comme mousse à onze ans, puis après son service militaire s'embarque comme matelot sur les chalutiers à vapeur d'Arcachon. Devenu patron de pêche, il commande l'un de ces chalutiers à vapeur le 7 août 1898. Courant décembre 1898, à l'âge de 24 ans, il part à Royan où il commande le chalutier à vapeur Yvon jusqu'en juillet 1901. Il arrive à La Rochelle le 1er juillet 1901, "estimant avoir là une exploitation plus rationnelle et plus intéressante" . Patron de la Georgete, il participe le 16 janvier 1905 au sauvetage d'un quatre-mâts de l'armement Bordes, le Gers, qui s'échoue non loin de l'île de Ré avec trente-trois hommes à son bord par une mer démontée. Ce fait d'armes n'est pas le premier : en 1898 il porte secours à l'équipage de l'Edmond en perdition en rade du Verdon. Sauvant des vies à six reprises, il est nommé chhevalier de la Légion d'honneur en 1922. En 1907, il fait construire pour son compte un bateau neuf à Saint-Nazaire, la Ginette et cesse de naviguer pour gérer les deux unités qu'il possède."
En 1909, il crée une coopérative de vente, et en 1919, la Société annyme des Chalutiers de La Rochelle. conseiller municipal de 1919 à 1921, juge consulaire de 1921 à 1934, Président du Tribunal de commerce de 1931 à 1940, membre de la Chambre de commerce de 1922 à 1940, Président du Syndicats des armateurs de 1925 à 1940, vice-président du comité central des armateurs de France, section pêche de 1922 à 1936 puis président de 1937 à 1940.
 
4 mars 1930, devient officier de la Légion d'honneur.
Décédé le 21 décembre 1964.
 
Source : Henri Mouilinier, La pêche industrielle de La Rochelle, Les grands chalutiers (1871-1994), PUR 2015, photo page VII.
 
Cordialement.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser1101.png


Message édité par Memgam le 05-08-2015 à 16:48:17

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  GERS — Trois-mâts barque — Armement A.-D. Bordes & Fils.