FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  CAMBRAI - Compagnie des Bateaux à Vapeur du Nord

 

Il y a 56 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

CAMBRAI - Compagnie des Bateaux à Vapeur du Nord

n°18303
Ar Brav
Posté le 01-07-2009 à 05:52:31  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
CAMBRAI Cargo de la Compagnie des Bateaux à Vapeur du Nord (1885-1918)
 
Cambrai
1 400 Tpl
Mise en service : 1875
Entrée en flotte : 1885
Sortie de flotte : 1918
Observations :
Ex-Louise. Torpillé le 03.08.1918 au large de Flamborough Head (18 disparus).  
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°18304
Ar Brav
Posté le 01-07-2009 à 05:56:47  profilanswer
 

Re,
 
La fiche Miramar du Cambrai :
 
IDNo:  1072518  
Year:  1875
Name:  LOUISE  
Launch Date:  17.08.1875
Type:  Cargo ship  
Flag:  GBR  
Tons:  1060  
Yard No:  61
LPP:  66.9  
Beam:  9.2  
Country of build:  GBR
Location of yard:  Wallsend
Builder:  Schlesinger Davis
Material of build:  I  
Number of
screws/Mchy/
Speed(kn):  1C-  
Owner as Completed:  L.Gueret, Cardiff
End:  1918
 
1885 : CAMBRAI (CBVN)
 
Disposal Data:
 
sm/t 2nm E Flamborough Head 02.08.1918
 
http://www.miramarshipindex.org.nz/ship/show/213900
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°18318
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 01-07-2009 à 08:55:59  profilanswer
 

Bonjour à tous
Coulé par UB 104, Oblt z.S. Thomas Bieber.
Ce sous-marin et tout son équipage disparaitront pour une raison inconnue après le 17.9.1918 probablement dans Lyme Bay.
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°18343
Michael Lo​wrey
Posté le 01-07-2009 à 17:34:15  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
The correct date is August 3. Note that Spindler misattributes this action, listing MALVINA as the ship sunk by UB 104. MALVINA, however, was sunk off Flamborough Head a day earlier.  
 
As for the disappearance of UB 104, sinking on a mine of the Northern Barrage is a possibility.
 
Best wishes,
Michael

n°18623
Ar Brav
Posté le 09-07-2009 à 05:56:22  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Le lien vers le sujet :
 
CBVN - La Compagnie des Bateaux à Vapeur du Nord
 
De la Russie à l’Algérie
 
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 2202_1.htm
 
Cordialement,
Franck


Message édité par Ar Brav le 09-07-2009 à 06:00:06

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°20309
dbu55
Posté le 04-09-2009 à 22:11:29  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
D'autres marins disparus à bord du CAMBRAI :
 
BANNEVILLE René Louis né le 22/01/1887 Montmorency (Val-d'Oise (Seine-et-Oise en 1914)), Matelot de 2ème Classe Mécanicien - Décédé le 03/08/1918 (31 Ans) - Disparu en mer à bord du CAMBRAI
 
MOALIC Jacques Jean Marie né le 22/05/1894 à Loperhet (Finistère), Matelot de 2ème Classe Canonnier - Décédé le 03/08/1918 (24 Ans) - Disparu en mer à bord du CAMBRAI
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 09-09-2010 à 19:33:45

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°23886
dbu55
Posté le 30-01-2010 à 12:32:57  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
Un marin de l'A.M.B.C. de Brest dont la fiche MDH indique comme bâtiment le vapeur CAMBRAI :
 
CARROT Jean Marie né le 10/11/1889 à Penmarc'h (Finistère), Matelot de 2ème Classe Sans Spécialité - Décédé le 01/12/1918 (29 Ans) à l'hôpital maritime de Brest (Finistère) de grippe  - Son nom figure sur le Livre d'Or des Morts 1914-1918 de Penmarc'h (Finistère)  
 
Le Cambrai à été torpillé le 03/08/1918 et le matelot CARROT est mort le 01/12/1918  - Y a t'il un autre vapeur CAMBRAI ?
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 09-09-2010 à 19:33:24

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°27433
dbu55
Posté le 08-09-2010 à 23:16:09  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
Un marin du CAMBRAIS* :
 
NICOL Jean Marie Constant Louis né le 28/12/1899 à Châteaubriant (Loire-Atlantique (Loire-Inférieure en 1914)), Matelot de 3ème Classe Sans Spécialité - Décédé le 03/08/1918 (18 Ans) - Disparu en mer à bord du CAMBRAI - A.M.B.C. de Calais
 
 
* Comme me l'a fait remarquer Yves D, il n'y a pas de S à CAMBRAI - Je vais de ce pas bouter tous ces S hors du CAMBRAI - Milles excuses  [:dbu55]  
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 23-09-2010 à 22:06:17

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°40552
olivier 12
Posté le 14-09-2014 à 11:22:21  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
CAMBRAI
 
Cargo de la Compagnie du Nord immatriculé à Dunkerque
963 tx JB
Canon de 95 mm matricule 1888 armé par 1 QM canonnier, 1 canonnier breveté et 1 matelot
Affrété par le Ministère des Travaux Publics
Quitte Dunkerque le 21 Avril 1917 sur lest pour Cherbourg
Capitaine Pierre DRUEL  inscrit à Dunkerque n° 323  Maître temporaire
24 hommes d’équipage tous Français
 
Rencontre avec un sous-marin le 21 Avril 1917
 
Le 21 Avril 1917 à 19h55 CAMBRAI se trouve par 50°27 N et 01°26 E (G) à 4,5 milles à l’Ouest de Berck, faisant route à 9,5 nœuds au S10W sans zigzags.
Très beau temps, mer plate, très bonne visibilité.
 
Un sous-marin est aperçu par tribord venant du large à 2500 m et faisant route au N25E à 8/9 nœuds. Seul le haut du kiosque est visible.
CAMBRAI vient sur bâbord pour présenter l’arrière, appelle aux postes de combat et arme la pièce. Il fait route en longeant la terre. Le sous-marin s’éloigne dans le nord et fait route sur un grand vapeur grec chargé faisant lui aussi route au nord.
Vu des patrouilleurs et des pêcheurs dans le nord et dans le sud. Pas de signal de détresse. Pas d’échange de tir de part et d’autre.
 
Conclusions de l’officier enquêteur
 
CAMBRAI a bien rencontré un sous-marin ennemi. Le capitaine a suivi les instructions de l’Etat Major et fait tout son possible pour échapper à la capture. Il aurait toutefois pu tirer un coup de canon pour alerter les patrouilleurs car ceux-ci ne se sont pas rendu compte que le CAMBRAI avait vu un sous-marin.  

Le sous-marin aperçu

 
N'est pas identifier.
Plusieurs sous-marins de type UC ont mouillé des mines dans ce secteur vers cette période.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 12-09-2017 à 08:18:42

---------------
olivier
n°40570
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 14-09-2014 à 22:05:08  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
                                                                                            Marins disparus le 3 août 1918 avec le cargo Cambrai  
 
                                                                                                                                  [21/25]

 
                                                                               (Jug. Trib. Dunkerque, 10 mai 1919, transcrit à Dunkerque, le 14 mai 1920).
 
 
                                                                                                                    Marins du commerce [13]
 
   — BARRAS Pierre, inscrit à Dunkerque, n° 3.874.
 
   — BLANQUART Auguste, inscrit à Dunkerque, n° 830.  
 
   — DELAHAYE Maurice, inscrit à Dunkerque, n° 3.369.
 
   — DELLEFOSSE Julien, inscrit à Dunkerque, n° 5.600.
 
   — DUMONT René, inscrit à Dunkerque, n° 4.045.
 
   — EVRARD Félix, inscrit à Dunkerque, n° 3.093.  
 
   — FALHY Arthur, inscrit à Dunkerque, n° 2.848.  
 
   — KERGUÉNOU Jean, inscrit à Lannion, n° 4.944.  
 
   — LABRE Hubert, inscrit à Dunkerque, n° 1.772.
 
   — LAGACHE Auguste, inscrit à Dunkerque, n° 5.625.
 
   — LE MEUR Pierre, inscrit à Saint-Brieuc, n° 14.193.    
   
   — VANSCHENGEL Léon, inscrit à Dunkerque, n° 3.978.
 
   — WRISBECKER Fernand, inscrit à Dunkerque, n° 3.674.
 
 
                                                                                                                        Marins de l’État [8]
 
 
   — BANNEVILLE René Louis, né le 22 janvier 1887 à Montmorency (Seine-et-Oise – aujourd’hui Val-d'Oise –) et domicilié à Bessancourt (– d° –), Matelot de 2e classe mécanicien, inscrit à Rouen, n° 3.402 (Jug. retranscrit à Bessancourt, le 27 août 1919).
 
   ― BLIAULT Ernest François, né le 10 juin 1890 à Tourlaville (Manche) et y domicilié, Matelot de 3e classe fusilier auxiliaire, Matricule n° 27.404–1.  
 
   ― BOURSIER Henri Frédéric Louis, né le 1er mars 1899 à Paris (... Arr.) et domicilié à Paris (XVIIe Arr.), Apprenti-marin, Marine à Calais, Matricule n° 44.266–1.  
   
   ― BRUN Alfred Ange, né le 5 octobre 1899 à Cherbourg (Manche) et y domicilié, Apprenti-marin, A.M.B.C. de Cherbourg, Matricule n° 45.930–1 (Jug. retranscrit à Cherbourg, le 29 août 1919).
 
   ― GUILLOT Louis Théophile Auguste, né le 20 mars 1898 à Montoir-de-Bretagne (Loire-Inférieure – aujourd’hui Loire-Atlantique –) et domicilié à Trignac (Loire-Inférieure – d° –), Matelot de 2e classe canonnier, A.M.B.C. de Calais, Matricule n° 29.847–3 (Jug. retranscrit à Trignac, le 30 nov. 1919).
 
   — MOALIC Jacques Jean Marie, né le 22 mai 1894 à Loperhet (Finistère) et y domicilié, Matelot de 2e classe canonnier, Marine à Calais, Matricule n° 106.532–2 (Jug. retranscrit à Loperhet, le 29 nov. 1919).
 
   — NICOL Jean Marie Constant Louis, né le 28 décembre 1899 à Châteaubriant (Loire-Inférieure – aujourd’hui Loire-Atlantique –) et domicilié à Paris (XVIIe), Matelot de 3e classe sans spécialité, A.M.B.C. de Calais, Matricule n° 359–1 G. (Jug. retranscrit à Paris XVIIe, le 26 sept. 1919).
 
   — VISDELOUP Louis Félix, né le 2 janvier 1899 à Saint-Hélier (Île de Jersey) et domicilié à Mareuil-sur-Belle (Dordogne), Matelot de 3e classe sans spécialité, A.M.B.C. de Calais, Matricule n° 16.618–4 (Jug. retranscrit à Périgueux, le 15 oct. 1919).


Message édité par Rutilius le 12-09-2017 à 09:31:53

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47262
olivier 12
Posté le 12-09-2017 à 08:20:22  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Torpillage du 3 Août 1918
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/924/hz8Wiu.jpg
 
Rapport du Second Capitaine Lucien GENS
 
Nous sommes partis de Rouen, sur lest,  le 31 Juillet 1918 à 08h00 du matin à destination de Sunderland. Sur rades des Dunes le 1er Août à 12h00, nous avons reçu l’ordre de continuer notre route sans passer par Humbert. Mouillé à Osferness le 1er à 21h00.  
Appareillé le 2 Août à 08h30 et arrivé à Yarmouth à 13h30. Mouillé à 20h00 dans la Race Bank.  
Appareillé le 3 Août à 04h00 du matin et gouverné le chenal des bouées. Le temps pluvieux ne nous permettait de voir qu’à 2,5 milles. Vers 11h30, changement de route pour rallier la terre le plus possible. Aperçu la terre de Flamborough et la bouée rouge marquant son travers. On s’estimait à 2,5 milles de terre.  
A 11h40, alors que nous avions doublé cette bouée et qu’on allait encore changer de route pour suivre la côte, j’entendis d’un homme de veille le seul mot « Torpille ! » L’explosion eut lieu au même instant. Je fus projeté avec la passerelle dans le vide qu’avait fait la torpille qui avait frappé entre la passerelle et la cheminée. Je ne remontai à la surface qu’après bien des efforts, vomissant du sang par la bouche, le nez et les oreilles. Je fus recueilli à 01h30 le 4 par le chalutier anglais n° 428 sur lequel on me donna les premiers soins. Je fus ensuite conduit dans un hôpital et admis d’urgence avec le quartier maître chef de section Edouard HERPE, seul survivant du navire avec moi.
 
Note du CA MERCIER de LOSTENDE, Attaché Naval à Londres, au Ministre. 26 Août 1918
 
J’ai l’honneur de vous rendre compte que le vapeur français CAMBRAI, torpillé le 3 Août au large de Flamborough, avait été expédié isolément sans escorte car son capitaine avait déclaré à Ramsgate que sa vitesse était inférieure à 7 nœuds, limite des convois de la côte Est.
 
L’Amirauté fait observer que ce même CAMBRAI avait, au cours des voyages précédents, toujours déclaré une vitesse supérieure et qu’il est possible que ce soit intentionnellement que le capitaine ait indiqué cette fois une vitesse inférieure afin d’éviter son incorporation dans le convoi. Elle croit devoir vous faire part de ce soupçon pour le cas où vous estimeriez utile de l’élucider.
 
Rapport de la Commission d’enquête
 
En l’absence du capitaine, la commission a interrogé le second capitaine Lucien GENS.
Les renseignements obtenus sont à peu près nuls. Le bâtiment a sombré en quelques secondes, coulé par une torpille qui n’a été vue qu’au dernier moment. Le sous-marin était en plongée et personne n’a vu le périscope.

Le sous-marin attaquant

 
C’était donc l’UB 104 de l’Oblt Thomas BIEBER.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 12-09-2017 à 08:21:11

---------------
olivier

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  CAMBRAI - Compagnie des Bateaux à Vapeur du Nord