FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  ARDENT - Dragueur-canonnière

 

Il y a 65 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

ARDENT - Dragueur-canonnière

n°9095
Ar Brav
Posté le 23-09-2008 à 10:22:15  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
ARDENT Dragueur-canonnière type Agile (1916-1935)
 
Chantier :
 
Arsenal de Brest.  
Commencé : 1916
Mis à flot : 05.03.1916
Terminé : 1916
En service : 1916
Retiré : 22.10.1935  
Caractéristiques : 310 t ; 2 500 cv ; 60,2 x 7,2 x 2,9 m ; 2 machines alternatives à triple expansion provenant du Grenadier ; 2 chaudières Normand ou Belleville ; 2 hélices ; 17 nœuds ; 55 h.
Rayon d’action 2 000 nautiques à 10 nœuds ; 85 tonnes de charbon.
Symbole de coque : AR.
Armement : II de 145 mm + grenades ASM.  
 
Observations :  
 
26.03.1916 : affecté à l’escadrille des contre-torpilleurs des  patrouilles de l’Océan, LV Abrial, commandant (futur Amiral Nord en 1940 ?)
30.04.1916 : affecté au groupement de canonnières contre sous-marins, LV Thevenard, commandant
17.04.1917 : patrouilles entre Bréhat et la Pointe Saint Gildas
01.12.1917 : affecté à la 1ère escadrille de patrouille à Lorient
01.09.1918 : affecté à la 1ère escadre d’escorte (Loire)
04.1921 : escadre de dragage, CC Bonel, commandant
03.1927 : affecté à l’escadre de dragage de Cherbourg
12.1930 : désarmé à Landévennec près de Brest
11.1932 : il est désigné aviso de station de la manche et de la mer du Nord
1933 : il est armé quelques mois comme garde-pêche
22.10.1935 : rayé des listes
04.12.1935 : condamné puis vendu.
 
Cordialement,
Franck


Message édité par Ar Brav le 23-09-2008 à 11:05:24

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°20677
dbu55
Posté le 18-09-2009 à 18:52:42  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
Trois marins de l'ARDENT :
 
LE MOAL Jean Marie né le 23/10/1873 à Pestivien (Aujourd'hui Bulat-Pestivien -Côtes-d'Armor (Côtes-Du-Nord en 1914)), Second Maître Mécanicien - Décédé le 30/06/1916 (42 Ans) à l’hôpital Maritime Brest (Finistère) de Méningite    
 
POMMERET Yves François Marie né le 04/10/1887 à Guingamp (Côtes-d'Armor (Côtes-Du-Nord en 1914)), Quartier Maître Timonier - Décédé le 40/11/1917 (30 Ans à l’hôpital Maritime Brest (Finistère) des suites d’une Noyade Accidentelle
 
LE GARFF Pierre Marie né le 13/03/1888 à Quéven (Morbihan), Second Maître Fourrier - Décédé le 11/11/1917 (29 Ans) à  Lorient (Morbihan)d’un accidentellement lors d'une chutte en bassin de radoub du haut d'une passerelle en s'occupant du ravitaillement en vivre du navire
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°26073
Terraillon​ Marc
Posté le 16-06-2010 à 11:24:40  profilanswer
 

Bonjour
 
Le navire est cité dans le sauvetage de l'équipage de l'OTARIE II
 
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 2881_1.htm
 
A bientot


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°26085
GENEAMAR
Posté le 16-06-2010 à 16:14:22  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
ABRIAL Jean Marie Charles
 
Né le 17 décembre 1879 à RÉALMONT (Tarn) - Décédé le 19 décembre 1962 à DOURGNE (Tarn)
Entre dans la Marine en 1896, Aspirant le 5 octobre 1899; port BREST. Au 1er janvier 1900, sur le croiseur "POTHUAU", Escadre de Méditerranée (Cdt Laurent MARIN-DARBEL). Au 1er janvier 1901, sur le cuirassé "MASSÉNA", Escadre du Nord (Cdt Marie DE FAUQUE DE JONQUIÈRES). Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1901. Au 1er janvier 1902, Officier-Élève à l'École des Fusiliers Marins de LORIENT. Au 1er janvier 1903, en résidence à BREST; puis sur le "REDOUTABLE", Escadre de Méditerranée. Au 1er janvier 1904, sur la canonnière "ASPIC", Escadre d'Extrême-Orient (Cdt Pierre MÉLÉART). Au 1er janvier 1906, port BREST. Au 1er janvier 1908, sur le croiseur cuirassé "POTHUAU", École d'application de tir à la mer (Cdt Pierre Le BRIS). Au 1er janvier 1909, Officier en instruction sur la "COURONNE", École de canonnage. Lieutenant de vaisseau le 21 janvier 1909. Officier breveté Canonnier. Le 18 décembre 1910, détaché à la Direction d'Artillerie navale du 2ème arrondissement maritime à BREST, Service de l'installation du matériel, puis en 1912 détaché à la pyrotechnie. Chevalier de la Légion d'Honneur. Au 1er janvier 1914, sur le cuirassé "JEAN-BART", 1ère Escadre, 1ère Armée navale (Cdt Eugène BARTHES). D'avril 1916 à août 1917, Commandant la canonnière "ARDENT", Division des patrouilles de l'Océan. Au 1er janvier 1918, port BREST. Capitaine de corvette le 9 janvier 1918. --- Capitaine de frégate le 1er août 1920. Au 1er janvier 1921, sur le cuirassé "PATRIE", Division des Écoles de Méditerranée (Cdt Pierre YVON). --- Vice-Amiral d'escadre en octobre 1936 - Défenseur de DUNKERQUE en juin 1940, prisonnier à CHERBOURG le 19 juin 1940; Secrétaire d'État de la Marine en 1942-1943. révoqué en mai 1945, Condamné à 10 ans de travaux forcés le 14 août 1946, puis gracié en 1950. ...  
 
http://images1.hiboox.com/images/2410/8f7c29d9b97ce2c0f9ccf481e9e19359.jpg
 [:geneamar:8]


---------------
Cordialement. Malou
n°29611
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 20-01-2011 à 09:01:45  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
   Les dragueurs-canonnières Ardent et Inconstant sur cale, peu avant leur mise à flot ― Arsenal de Brest, Février ou Mars 1916 ― Photographie de Dangereux (SPA–ECPAD, réf. SPA-7-J-494).  
                                                 
 
 
                                       http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/ARDENT---Dragueur-canonnier.gif


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°30694
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 05-04-2011 à 15:33:11  profilanswer
 

Bonjour à tous
L'Histoire étant souvent faite de recommencements, voici ce qu'il advint du vapeur danois Yrsa
Le lendemain 3 Décembre, alors qu'il pouvait peut-être penser avoir échappé pour cette fois au péril sous-marin, le vapeur Yrsa poursuivait sa route vers Londres son port de destination quand à 8 heures du matin, à environ 20 m. WNW de Guernesey, il était de nouveau intercepté par un U-Boot . Cette fois il n'y avait pas de patrouilleur dans les parages pour mettre le sous-marin en fuite et il fallut bien obtempérer et évacuer le navire.  
UB 18, OL Claus Lafrenz, envoyait trois marins sur le vapeur pour y placer des charges de sabordage. Les 16 membres d'équipage du vapeur atteignaient finalement sains et saufs l'île de Guernesey où d'ailleurs dans son rapport de mer, le Capitiaine danois mentionnait l'incident de la veille au large d'Ouessant.
Sources : Arno Spindler et Naval Weekly Reports (RN)
 
Yrsa dans le Starke Reg. 1914
YRSA         DE  1T
  844 A/S Dampsk. Selsk. Vesterhavet (J. Lauritzen), Esbjerg     210.3 x 31.8
    C Antwerp Engineering Co., Ltd., Hoboken (7) #71
Captured and scuttled with explosives by UB 18, 3 Dec 1916, 20 miles WNW of Guernsey, voy. La Garrucha, Spain - London & Newcastle, lead & fruit
 
Voir également la fiche avec photo de ce vapeur sur uboat.net
http://uboat.net/wwi/ships_hit/ship.html?shipID=6603
 
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°42294
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 06-06-2015 à 16:07:24  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
                                                                                                         Marins du dragueur-canonnière Ardent
 
 
   — LE GARFF Pierre Marie, né le 13 mars 1888 à Quéven (Morbihan) et y domicilié, décédé le 11 novembre 1917 à  Lorient (– d° –) à la « suite d’une chute faite dans le bassin de radoub du haut d’une passerelle en s’occupant du ravitaillement en vivres », Second maître fourrier, inscrit au quartier de Lorient, n° 7.420 (Acte établi à Lorient, le 12 nov. 1918).
 
   Fils de Jacques LE GARFF, né vers 1862, journalier, et de Marie Louise HUIBAN, née vers 1862, journalière, son épouse (Registre des actes de naissance de la commune de Quéven, Année 1888, f° 5, acte n° 14).
 
 
   — LE MOAL Jean Marie, né le 23 octobre 1873 à Pestivien – désormais Bulat-Pestivien – (Côtes-du-Nord – aujourd’hui Côtes-d'Armor –) et domicilié à Lambézellec (Finistère), décédé le 30 juin 1916 à l’Hôpital maritime Brest (– d° –) (Maladie contractée en service : méningite), Second maître mécanicien, inscrit au quartier de Brest, n° 2.529 (Registre des actes de décès de la ville de Brest, Année 1916, Volume II., f° 56, acte n° 942).
 
   Fils de Jean LE MOAL et de Marie Josèphe GUILLOSOU, son épouse. Époux d’Angèle Louise CORVEZ (Ibid.).
 
 
   ― MONDET Victor Pierre, né le 21 juillet 1898 à Buenos-Aires (Argentine) et domicilié à Paris (VIIIe Arr.), décédé le 6 février 1917 à l’Hôpital maritime de Brest (Finistère) (Maladie contractée en service : fièvre typhoïde) , Matelot de 2e classe gabier breveté, 2e Dépôt « provenant de l’Ardent », Matricule n° 103.420 – 2 (Registre des actes de décès de la ville de Brest, Année 1917, Volume I., f° 57, acte n° 217).
 
   Fils de Joseph MONDET et d’Élise LANNOY, son épouse (Ibid.).
 
 
   — POMMERET Yves François Marie, né le 4 octobre 1887 à Guingamp (Côtes-du-Nord – aujourd’hui Côtes-d'Armor –) et y domicilié, décédé le 4 octobre 1917 à l’Hôpital maritime Brest (Finistère) des suites d’une noyade accidentelle, Quartier-maître timonier, inscrit au quartier de Saint-Brieuc, n° 14.074 (Registre des actes de décès de la ville de Brest, Année 1917, Volume III., f° 104, acte n° 1.653).
 
   Fils de Léon Jean Jacques Marie POMMERET, né vers 1853, employé de banque, et d’Adolphine Anne Anastasie POILVERT, née vers 1859, « ménagère », son épouse (Registre des actes de naissance de la commune de Guingamp, Année 1887, f° 88, acte n° 168). Célibataire.


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47508
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 31-10-2017 à 15:15:58  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
 
   ■ Historique (compléments). (*)  
 
 
   ― 2 décembre 1916 : Recueille vers 15 h. 30 vingt-quatre membres de l’équipage du cargo espagnol Uribitarte, qui se rendait de Bilbao à Cardiff avec un chargement de minerai de fer, puis recueille vers 16 h 30 sept membres de l’équipage du brick-goélette français Robinson, bâtiments coulés le même jour par le sous-marin allemand UC-21 (Oberleutnant zur See Reinhold Saltzwedel) (uboat.net).
 
   Uribitarte – Cargo de 1.756 t construit en 1888 par le chantier Sir Raylton Dixon & C° Ltd., de Middlesbrough (Royaume-Uni). Lors de sa perte, propriété de la Compañia Vasco-Cantábrica de Navegación (F. Pereda), de Bilbao (uboat.net).
 
   Robinson – Brick-goélette de 250 tx construit en 1894 par le chantier Tranchemer, de La Richardais (Ille-et-Vilaine), pour le compte l’armateur Georges Dupouy, de La Rochelle (Charente-Maritime).
 
   V. ici —> http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 3261_1.htm
 
 
   ● Canonnière Ardent – alors commandée par le lieutenant de vaisseau Jean Marie Charles Abrial –, Journal de navigation n°  3 / 1916  – 28 août ~ 3 déc. 1916 – : Service historique de la Défense, Cote SS Y 32, p. num. 115 et 116.  
 
 
                                                                                                              « Samedi 2 décembre 1916.
   
                                                                                                                       De minuit à 4 heures.

 
   Minuit – Route au Sud dans notre secteur de surveillance. Rien de particulier.  
 
                                                                                                                           De 4 h. à 8 h.    
             
   6 h. 05 – Fait route pour aller reconnaître un vapeur. Allumé le projecteur et reconnu vapeur danois Général-Consul-Pallissen
 
                                                                                                                           De 8 h. à 12 h.
 
   8 h. 00 – Fait routes diverses dans notre secteur de surveillance, limites Créach au N. 20 E. et S. 70 E.
 
   11 h. 20 – Rencontré Asie et vapeur espagnol Tom. Trouvé des épaves du vapeur grec qui venait d’être coulé par sous-marin.
 
                                                                                                                           De 12 h. à 16 h.
 
   12 h. 45 – Routes diverses dans notre secteur de surveillance.  
 
   15 h. 30 – Aperçu deux petites embarcations à la voile ; fait route sur elles.  
 
   15 h. 36 – Recueilli les 24 naufragés du vapeur espagnol Uribitarte.
 
                                                                                                                           De 16 h. à 20 h.
 
   16 h. 00 – Aperçu un sous-marin sur l’arrière du vapeur danois Yrsa ; mis aux postes de combat
 
   16 h. 20 – Tiré un coup de canon sur le sous-marin qui plonge aussitôt.
 
   16 h. 22 – Continué à croiser autour du point où le sous-marin a plongé.

 
                                                                                    [En marge : « 13 milles au S. 50 W. du feu d’Ouessant-Créach. »
 
          « P.V. : Tiré deux obus en fonte à la mélinite contre sous-marin. Par le déplacement d’air causé par le tir, une des vitres du panneau de la passerelle a été cassée. » ]
 
   16 h. 28 – Aperçu une embarcation de naufragés. Fait route pour les recueillir. Pris à bord 7 hommes de la goélette française Robinson coulée par un sous-marin.
 
   16 h. 35 – Fait route pour rejoindre vapeur danois Yrsa.
 
   17 h. 09 – Communiqué avec ce vapeur.  
 
   17 h. 45 – Fait route pour passer dans l’Ouest d’Ouessant et des Pierres Noires.  
 
                                                                                                                           De 20 h. à 24 h.
   
   20 h. 15 – Route pour donner dans l’Iroise ; les feux d’alignement ne sont pas allumés.  
 
   20 h. 35 – Sémaphore de Créach à Ardent
: " Faites-vous reconnaître."
 
   20 h. 55 – Entré dans la baie de Bertheaume.
 
   21 h. 00 – Mouillé au N.-E du château de Bertheaume ; remis les 31 naufragés au bateau arraisonneur.
 
   18 h. 30 – Appareillé pour aller reprendre croisière dans notre secteur.
 
   Le Commandant,

 
   Signé : Jean Abrial. »
 
 
   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
   
   ― 20 décembre 1916 : Recueille l’équipage du chalutier Otarie, coulé dans le S. 46 W. de La Coubre (45° 25’ N. ~ 1° 40’ W.) par le sous-marin allemand UC-17 (Kapitänleutnant Ralph Wenninger).
     
 
   ● Canonnière Ardent– alors commandée par le lieutenant de vaisseau Jean Marie Charles Abrial –, Journal de navigation n°  4 / 1916~1917 – 7 déc. 1916 ~ 17 janv. 1917 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 32, p. num. 132 et 133.
 
 
                                                                                                            « Mercredi 20 décembre 1916.  
 
 
                                                                                                                          De 4 h. à 8 h.

 
   6 h. 00 – Appareillé du mouillage du Verdon.
 
   6 h. 25 – Sorti des passes Nord de la Gironde. Aux postes de veille par bordées.
 
 
                                                                                                                          De 8 h. à 12 h.
 
   8 h. 05 – Pris croisière S. 51° W. feu La Coubre.
 
   8 h. 40 – Rencontré et arraisonné vapeur anglais Fermona allant à Bordeaux avec un chargement de chaux.  
 
   9 h. 15 – Convoyé ce transport jusqu’aux bouées de la passe du Matalin.
 
   10 h. 25 – Manœuvré pour venir communiquer avec le Pilote n° 4 BX  qui nous dit avoir aperçu sous-marin à 5 ou 6 milles au N.-O.
 
   10 h. 30 – Fait route à toute vitesse à la recherche du sous-marin. N’ayant rien trouvé, fait demi-tour.      
 
                                                                                                                         De 12 h. à 16 h.
 
   12 h. 25 – Communiqué avec le Pilote n° 4 BX qui affirme avoir revu le sous-marin à 2 milles S.-O.
 
   13 h. 25 – Fait route dans cette direction.
 
   13 h. 45 – Aperçu un sous-marin droit devant. Mis aux postes de combat. Aperçu un vapeur coulant devant nous.
 
   14 h. 20 – Recueilli les naufragés du chalutier Otarie qui venaient d’être coulé à coups de canon par sous-marin.

 
                                                                         [En marge : « 24 milles au S. 46° W. Coubre.  L. = 45° 25’ N. ~ G. = 1° 40’ W. Gr. »]
 
   14 h. 30 – Fait recherches pour découvrir sous-marin.
 
   15 h. 15 – Rencontré Séduisant et deux autres chalutiers.
 
   15 h. 53 – Fait route sur La Coubre.
 
                                                                                                                         De 16 h. à 20 h.
 
   16 h. 00 – Route sur le feu de La Coubre.
 
   16 h. 55 – Aperçu à la tombée de la nuit un petit bâtiment sans feux ; mis aux postes de combat.
 
   17 h. 00 – Échangé les signaux de reconnaissance avec Espiègle ; fait rompre des postes de combat.
 
   17 h. 05 – Remis en route sur La Coubre.
 
   18 h. 30 – Allumé les feux de route dans les passes.    
 
   19 h. 15 – Mouillé au Verdon. Remis les naufragés de l’Otarie à l’Isère.
»
 
 
   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
 
   ― 28 mars 1917 : A 11 h. 13, prend à son bord Douglas Valder Duff, cadet du cargo britannique Thracia, torpillé la veille, à 21 h. 00, par le sous-marin allemand UC-69 (Kapitänleutnant Erwin Waßner), entre Belle-Île et Groix, près du plateau des Birvideaux, par 47° 30’ N. et 3° 17’ W., alors qu’il allait de Bilbao (Espagne) à Glasgow (Écosse, Royaume-Uni) avec un chargement de minerai de fer. Naufragé initialement recueilli sur une chaloupe retournée par un bateau de pêche de Douarnenez, patron Vigouroux. Débarqué à Lorient, le 30 mars 1917.
 
   A 12 h. 35, à 5 milles dans le N. 30 W. de la pointe des Poulains (Belle-Île), recueille le corps de William B. Chadwick, capitaine en second du Thracia, supposé décédé des suites d’une congestion ; le remet à 15 h. 20 à la vedette du Service de pilotage de la flotte qui le débarque à Belle-Île. Inhumé dans le cimetière communal du Palais.
 
 
   Thracia – Cargo de 2.891 t jb construit en 1898 sous le nom d’Orono par le chantier Sir Raylton Dixon & C° Ltd., de Middlesbrough (Royaume-Uni), pour le compte de la Mogul Steamship C° Ltd. (Gellatly, Hankey & C° Ltd.). Cédé en 1909 à la Cunard Steamship C°. Ltd., de Liverpool (Royaume-Uni), et renommé Thracia. Équipage de 38 hommes ; deux rescapés, le cadet Douglas Valder Duff, précité, et le canonnier H. Mass, recueilli par le cargo norvégien Nordborg.
 
   [• Canonnière Ardent – alors commandée par le lieutenant de vaisseau Jean Marie Charles Abrial –, Journal de navigation n°  6 / 1916~1917 – 1er mars ~ 3 avr. 1917 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 32, p. num. 226 et 227.
 
   • Rapport n° 185 du sous-lieutenant de gendarmerie à titre temporaire Charles Henri Ernault d’Orval, document daté du 31 mars 1917.]

 
 
   V. également —> http://www.archeosousmarine.net/thracia.html
 
   __________________________________________________________________________________________________________________________________________________
 
   (*) Dernier complément : journée du 28 mars 1917.


Message édité par Rutilius le 31-10-2017 à 15:19:07

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47509
NIALA
Posté le 31-10-2017 à 16:52:26  profilanswer
 

http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/8678/ARDENT.jpg
 
La canonnière l'Ardent  
 
Alain


---------------
Cordialement
 
n°47531
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 03-11-2017 à 11:14:07  profilanswer
 

.  
   Bonjour à tous,
 
 
                                                                       Hélice de secours du cargo Thracia (4.700 kg) relevée par des plongeurs en 1996  
 
                                                                                                  Rond-point de Port-Maria, Quiberon (Morbihan)
 
 
 
                                              http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/THRACIACargobritanniqueHelicedesecours.jpg


Message édité par Rutilius le 03-11-2017 à 13:24:36

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47532
yvo35
Posté le 03-11-2017 à 18:39:01  profilanswer
 

Bonjour,


À Saint-Malo.


---------------
Cordialement
Yvonnick

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  ARDENT - Dragueur-canonnière