FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  CASABIANCA - Aviso torpilleur

 

3 utilisateurs anonymes et 23 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

CASABIANCA - Aviso torpilleur

n°1773
Ar Brav
Posté le 06-12-2007 à 05:19:11  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Bonjour Jules Joseph,
 
J’ai posté un autre sujet vous concernant, car avec le titre « sous-marins coulés » et s’agissant d’un torpilleur, nous allons avoir du mal à nous y retrouver.
 
CASABIANCA Aviso-torpilleur type d’Iberville (1895 – 1915)
 
Chantier :
 
Forges & Chantiers de la Gironde, Bordeaux
Commencé : 08.1893
Mis à flot : 21.09.1895
Retiré : 03.06.1915
Caractéristiques : 950 t ; 5 200 cv ; 81,1 x 8,3 x 3,5 m ; plan Marmiesse ; 8 chaudières ; 2 hélices ; 21 nds ; 140 h.
Armement : I de 100 + III de 65 + IV de 47 + 3 T.
Symbole de coque en 1912 : CBA
 
Observations :
 
1895 : rejoint Rochefort pour essais
1900 – 1904 : bâtiment central de la défense mobile à Bizerte
1904 – 1911 : désarmé
1912 : mouilleur de mines (peut porter jusqu’à 97 mines)
06.1915 : concours avec HMS EURALYUS au mouillage de mines devant Smyrne
03.06.1915 : explosion prématurée d’une de ses propres mines, au sud de l’île Longue, entre Mitylène et le golfe de Smyrne, entraîne l’explosion de toutes les autres et de l’arrière du bâtiment (86 tués, 66 rescapés).
 
La liste des officiers issus de Navale décédés au cours de l’accident :
 
http://img353.imageshack.us/img353/3709/offcasapd5.jpg
 
Leurs fiches Mort pour la France correspondantes :
 
http://img353.imageshack.us/img353/6915/mpfcasa1mf5.jpg
 
Je n’ai hélas pas trouvé de photo, mais les plans du navire sont accessibles sur le site du SHM, malheureusement indisponible pour le moment :
 
http://www.servicehistorique.sga.d [...] tebato.php  
 
Bien cordialement,
Franck
 


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°1786
jules-jose​ph
Posté le 06-12-2007 à 09:48:04  profilanswer
 

Bonjour Ar Braz,  
 
Merci d'avoir basculé sur un autre thème. Cela est bien plus cohérent pour l'instant.  
 
Je vais essayer de remonter de mon côté cette piste pour confirmer que ce batiment était bien celui à bord duquel se trouvait mon grand oncle Philippe Barberot (à défaut de pouvoir aller à Vincennes dans l'immédiat).  
 
Ce que je dois vérifier :  
- quel était son grade à l'époque, ce qui me permettrait de voir s'il commandait le batiment. Parmi la liste des tués, certain étaient - ils en position de commander un navire de ce type. Je détiens clairement des témoignages d'époque qui parlent d'enquête concernant sa responsabilité. Savez vous quel grade était en général requis ?
- si des écrits familiaux renvoient entre les lignes à cette zone d'opération.  
 
Peut être faisons nous fausse route, mais je suis relativement confiant. Ce serait du coup la version "familiale" qui en serait modifiée.  
 
Amicalement.


---------------
Philippe | www.charlesbarberot.fr
n°1794
Ar Brav
Posté le 06-12-2007 à 10:12:25  profilanswer
 

Bonjour Jules Joseph,
 
Observez les mentions de fiches MPF des disparus :
 
Bernadac : disparu avec son bâtiment.
 
Chauvin ; disparu en mer sur le Casabianca.
 
Cros : disparu avec le bâtiment.
 
Estang : disparu avec le Casabianca.
 
Squiban : disparu en mer lors de la perte du Casabiance en mer Egée.
 
La teneur n'est pas la même...Pour moi, le LV Bernadac me semble tout désigné, il a le grade qui convient, l'âge et l'expérience, mais ce ne sont que conjectures.
 
Bien cordialement,
Franck


Message édité par Ar Brav le 06-12-2007 à 14:52:53

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°1797
jules-jose​ph
Posté le 06-12-2007 à 11:42:29  profilanswer
 

Bonjour Ar Brav,  
 
ces mentions sont importantes. J'ai aussi remarqué l'âge de Bernadac, né en 1878. Philippe Barberot est plus jeune (né le 20 janvier 1885). Le système d'avancement militaire devrait donc le placer à un grade inférieur (bien que cela n'est pas une règle, surtout en temps de guerre, et que l'orgine "école" dans l'armée en général explique souvent le lien grade - age).  
 
Je vais néanmoins poursuivre mes recherches. L'enquête croise des éléments concrets relatés dans des courriers de juillet 1915 (mais se reférant a minima à juin) - parlant d'accident et de recherche de responsabilité - avec les éléments oraux, sujets à caution.  
 
Hypothèse possible si c'était le casiabanca et que Philippe Barberot n'était pas le capitaine ? Il serait le commandant en second, mais survivant... Sinon, c'est un autre accident...
 
Cordialement


---------------
Philippe | www.charlesbarberot.fr
n°1865
jules-jose​ph
Posté le 10-12-2007 à 00:33:15  profilanswer
 

Bonsoir Ar Brav,  
 
après avoir reparcouru les nombreux courriers que je détiens sur cette période, je ne pense pas que ce navire est celui de Philippe Barberot.
 
Les éléments qui sont clairement signalés dans des échanges courriers que j'ai pu retrouver sont les suivants :  
 
Au début de la guerre, il est stationné à Cherbourg avec sa famille.
 
Dans un courrier du 4 fevrier 1915 adressé à ma grand mère par l'une se ses amies anglaises : "...votre frère marin peut avoir l'oeuil au guet à la recherche des sous marins de la manche..."
 
Dans un courrier de son frère Charles Barberot du 7 juillet 1915 : "Je n’ai pas le temps d’écrire longuement à Philippe. J’ai connu l’accident"
 
Dans un courrier de son père Jules Joseph Barberot daté du 20 aout 1915 : "Philippe est toujours à Cherbourg. Son affaire causée par la perte de son torpilleur est passée avec satisfaction. Il n'y avait aucun doute à avoir..."
 
Sur la base de ces écrits, son torpilleur doit donc bien avoir été perdu par accident, avant juillet 1915 (mais peut être en mai, voire avril ou mars), probablement sur le théatre d'opération de la manche.  
 
Connaissez vous d'autres pertes par accident sur ce théatre d'opérations, pouvant correspondre à ce batiment ?
 
Amicalement


---------------
Philippe | www.charlesbarberot.fr
n°1868
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 10-12-2007 à 10:14:24  profilanswer
 

Bonjour Philippe
J'ai relevé ceci dans la période concernée :
ETIENNE, patr. aux. perdu à Boulogne 3.3.15
Torp 319, perdu dur uen mine devant Nieuport le 19.1.15
Torp 331, perdu par abordage le 13.6.15 sans autre précision.
Le cas du 331 semble intéressant.
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°1872
JPC
Posté le 10-12-2007 à 14:00:31  profilanswer
 

Bjr, concernant le Torpilleur 319, torpilleur côtier 40 m pour 100 tx, il a sauté sur une mine devant Nieuport le 19 ou le 20 janvier 1915. Joseph Le Dru, né à La Fresnais (Ille et Vilaine) en 1873, premier-maître pilote, embarqué sur ce navire est mort à l'hôpital de Dunkerque le 8 février 1915 des suites des blessures recues dans l'explosion de son navire.
                                      JP C


---------------
Jean Pierre Clochon
n°1874
JPC
Posté le 10-12-2007 à 14:17:15  profilanswer
 

Re - Le torpilleur 331 a été perdu par abordage devant Barfleur avec le vapeur anglais Arleia, le 13/6/1915 (dictionnaire JM Roche)
                                   JP C


---------------
Jean Pierre Clochon
n°1888
jules-jose​ph
Posté le 10-12-2007 à 21:50:57  profilanswer
 

Bonsoir Yves et Jean- Pierre
 
merci de ces détails. Le navire correspond tout à fait aux éléments que j'ai ainsi que de ce qui m'avait été dit :  
- theatre d'opération dans La Manche
- torpilleur
- accident (le 319 n'est pas un accident
- dates sur le mois de juin (plus conséquent avec les dates de courriers)
 
Quelqu'un aurait-il plus d'informations sur ce batiment et le naufrage ? Peut être faut-il alors créer une nouvelle fiche ?  
 
Amicalement


---------------
Philippe | www.charlesbarberot.fr
n°1890
JPC
Posté le 10-12-2007 à 22:54:29  profilanswer
 

Re : rien de bien significatif, l'Arleia est un vapeur anglais quasi neuf au moment des faits puisque mis en service en mars 1915, armement R. Williamson and son, et qui a continué sa carrière bien au-delà de cette évènement puisqu'il a, semble-t-il, fini sur une mine à Borkum en 1948.  
C'est peut-être sur les registres anglais qu'il faut chercher le détail de la collision avec le torpilleur 331.   JPC


---------------
Jean Pierre Clochon
n°1891
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 10-12-2007 à 23:28:11  profilanswer
 

Il y a certainement une trace dans les archives marine à Vincennes ou ailleurs, ne serait-ce que le rapport de mer du Commandant. On ne perd pas un bâtiment de la Marine Nationale sans que cela laisse une trace qq part.  ;)  
Cdlt


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°1895
Ar Brav
Posté le 11-12-2007 à 06:50:40  profilanswer
 

jules-joseph a écrit :

Peut être faut-il alors créer une nouvelle fiche ?


 
Bonjour à tous,
Bonjour Jules Joseph,
 
Le patrouilleur ETIENNE, les torpilleurs 319 et 331 sont en ligne, à toutes fins utiles. Rien de bien nouveau sur ce qui a été dit, à part la confirmation d'affectation à Cherbourg concernant les 2 derniers.
 
Bien cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°4288
Ar Brav
Posté le 07-04-2008 à 13:17:59  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Le lancement du Casabianca aux Ateliers & Chantiers de la Gironde :
 
http://img262.imageshack.us/img262/5886/casalancewj9.jpg
 
Source :
Quand Bordeaux construisait des navires, de Roger et Christian Bernadat

 
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°4559
Ar Brav
Posté le 17-04-2008 à 07:55:28  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Un marin originaire de la Seine Maritime (76) MPF sur le Casabianca :
 
MARIDORT Bernard Eugène Marcel CASABIANCA né le 12-05-1891  
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°6357
GENEAMAR
Posté le 24-06-2008 à 17:44:25  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
De la FOURNIÈRE Marie Charles Joseph
 
Né le 23 juin 1866 à GLANNES (Marne) - Décédé le 15 décembre 1943.
Entre dans la Marine en 1882, Aspirant le 5 octobre 1885, port BREST. Au 1er janvier 1886, sur le cuirassé "COLBERT", Escadre d'évolutions (Charles De COURTHILLE, Cdt). Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1887. Officier breveté Gymnaste. Le 1er juillet 1891, Adjoint à l'Officier chargé de l'École de gymnastique et d'escrime, Bataillon d'Apprentis Fusiliers de LORIENT. Lieutenant de vaisseau le 25 février 1893. Le 2 mars 1893, Capitaine de la 4ème compagnie du 2ème Dépôt des Équipages de la Flotte à BREST. Au 1er janvier 1896, sur le frégate "MELPOMÈNE", École des Gabiers (Cdt Pierre DANIEL). Au 1er janvier 1897, en résidence libre de 3 mois. Au 1er janvier 1899, Officier-élève à l'École des Fusiliers Marins. Officier breveté fusilier. Chevalier de la Légion d'Honneur. Au 1er janvier 1899, sur le cuirassé "COURBET", Escadre du Nord (Cdt Léon BARNAUD). En 1900, 1901, 1902, 1903, sur le "BORDA", École navale en rade de BREST (Cdts Félix ARAGO puis Louis Paul NOËL). Au 1er janvier 1904, sur le croiseur cuirassé "JEANNE-D'ARC", Escadre du Nord (Cdt Louis PIVET). Au 1er janvier 1906, sur le croiseur cuirassé "DESAIX", Division navale de l'Océan Atlantique (Cdt Bertrand SOURRIEU). Le 10 janvier 1907,Commandant le contre-torpilleur "BALISTE", Escadre du Nord. Idem au 1er janvier 1908. Au 1er janvier 1909, port BREST. Capitaine de frégate le 29 juillet 1909. Au 1er janvier 1911, Second sur le croiseur "JULES-FERRY", 1ère Escadre en Méditerranée (Cdt Charles BOUSICAUX). Au 1er janvier 1912, port BREST. Du 3 janvier 1913 à juin 1915, Commandant le torpilleur " CASABIANCA" et le groupe de mouilleurs de mines de la 1ère Armée navale. Citation à l'ordre de l'Armée navale : "Officier à tous égards remarquables : a fait preuve du plus grand sang-froid lorsque le "CASABIANCA" qu'il commandait a sauté sur une mine, faisant acclamer la France par son équipage au moment où le navire sombrait, et donnant ainsi le plus bel exemple d'énergie et de courage".. Capitaine de vaisseau le 20 décembre 1915. Croix de Guerre. Officier de la Légion d'Honneur. En mars 1916, cet Officier aurait été nommé Commandant du croiseur cuirassé "POTHUAU" (Cf Dbu55 - http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _420_1.htm). Le 13 décembre 1917, à l'État-Major de la Majorité générale du 5ème arrondissement maritime à TOULON; Délégué pour le Service de la flotte auxiliaire. --- Au 1er janvier 1921, port BREST.
 [:geneamar:8]

Message cité 1 fois
Message édité par GENEAMAR le 25-07-2010 à 08:13:50

---------------
Cordialement. Malou
n°6361
GENEAMAR
Posté le 24-06-2008 à 18:06:37  profilanswer
 

http://www.yelims.com/IPB/Smiley-IPB-217.gif     M.P.F.
 
  Officiers et Marins embarqués sur le "CASABIANCA" portés disparu à la date du 3 juin 1915 en mer Égée, en face SMYRNE.--- Jugement déclaratif de décès rendu le 31 juillet 1917 à ROCHEFORT.
 
- ANGLADE Auguste Henri, né le 11 novembre 1872 à RODEZ (Aveyron), Premier Maître Mécanicien.
- ANTONSANTI Jean Charles, né le 22 août 1893 à MONTE (Corse), Quartier-Maître Armurier.
- BALABEAU Jean Raymond, né le 5 avril 1893 à EXCIDEUIL (Dordogne), Matelot de 2ème classe Électricien.
- BARY Alphonse Auguste, né le 2 janvier 1891 à ENGHIEN-les-BAINS (Val d'Oise), Matelot de 2ème classe Mécanicien.
- BÉCOUARN Joseph Marie, né le 29 mars 1887 à GOUDELIN (Côtes d'Armor), Quartier-Maître de manoeuvre.
- BERNADAC Alfred Joseph Marie Victor, né le 4 août 1878 à CHAMPIGNY-sur-MARNE (Val-de-Marne), Lieutenant de vaissseau, Commandant.
- BIESSY Jules, né le 29 décembre 1892 à CHAMBÉRY (Savoie), Quartier-Maître Mécanicien.
- BLANCHARD Jean, né le 1er janvier 1882 à SAINT-GAUDENS (Haute-Garonne), Second Maître Mécanicien.
- BRAMOULLÉ Goulven Marie, né le 18 octobre 1892 à GUISSÉNY (Finistère), Matelot de 2ème classe Fusilier.
- BRUCELLE Georges Jules, né 26 avril 1893 à PARIS IVème (Seine), Matelot de 2ème classe Topilleur.
- BRUGIER Marius Pierre Vladimir, né le 24 septembre 1891 à La VOULTE-sur-RHÔNE (Ardèche), Quartier-Maître Mécanicien.
- CAUCHARD Léon Ernest, né le 21 mars 1891 à PORT-en-BESSIN (Calvados), Matelot de 3ème classe sans spécialité.
- CHAUVIN Alphonse Joseph, né le 19 novembre à IGOVILLE (Eure), Enseigne de vaisseau.
- COLOMBANI Jacques, né le 21 août 1893 à SPELONCATO (Haute-Corse), Matelot de 1ère classe, Mécanicien.
- CROS Éloi Marcel Frédéric Jean, né le 30 décembre 1874 à VILLENEUVE-les-CHANOINES (Aude), Enseigne de vaisseau.
- CUTZACH Michel Léon Sébastien, né le 21 avril 1892 à TROUILLAS (Pyrénées-Orientales), Quartier-Maître Fourrier.
- CUVEILLIER Léon Camille, né le 9 décembre 1894 à CHARLEVILLE-MÉZIÈRES (Ardennes), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- DOMALLAIN François Marie, né le 15 janvier 1887 à PORDIC (Côtes d'Armor), Matelot de 1ère classe Gabier.
- DRÉVÈS Gabriel Marie, né le 26 juin 1895 à PLOUMOGUER (Finistère), Matelot de 2ème classe Fusilier.
- DUIZABO Marcellin, né le 9 octobre 1882 à SAUBUSSE (Landes), Second-Maître, Fusilier.
- ESTANG Maurice Honoré Arthur, né le 27 septembre 1879 à PARIS (Seine), Mécanicien principal de 2ème classe.
- FÉLIX Gaston Aimé, né le 18 avril 1896 à CHÂTILLON-en-DIOIS (Drôme), Matelot de 2ème classe Canonnier.
- FAVIER Clotaire Antoine, né le 26 août 1893 à TOULON (Var), Matelot de 3ème classe sans spécialité.
- FLOCH Louis Joseph François Marie, né le 25 mars 1885 à PLOUVORN (Finistère), Second Maître Torpilleur.
- FOURNEAUX Alfred, né le... à ..., Matelot de 2ème classe Mécanicien.--- Matricule 22429, 3ème arrdt maritime.
- FRIOU Pierre Maximin, né le 6 septembre 1893 à NOIRMOUTIER (Vendée), Matelot de 2ème classe Gabier.
- GALLIOU Sezny, né le 18 septembre 1892 à GUISSÉNY (Finistère), Matelot de 2ème classe Infirmier.
- GATTO Antoine, né le 3 janvier 1894 à CETARA (ITALIE), Matelot de 3ème classe sans spécialité).
- GAUDIN Joseph Marie, né le 22 octobre 1892 à SAINT-CARADEC (Côtes d'Armor).
- GÉLÉBART Pierre, né le 14 juin 1876 à Le CONQUET (Finistère), Second Maître Fusilier.
- GILLARDY Eugène Ernest, né le 5 avril 1891 à La GARDE (Var), Matelot de 2ème classe Boulanger-coq.
- GONDART Francis Marius, né le ... à ..., Matelot de 3ème classe sans spécialité.--- Matricule 33566, 1er arrdt maritime.
- GOURVÉNEC Charles Nicolas, né le 1er juin 1886 à BREST (Finistère), Quartier-Maître de manoeuvre.
- GUILLOU Jean François, né le 24 avril 1890 à BREST (Finistère), Quartier-Maître Chauffeur.
- JESTIN Jules Marie, né le 11 janvier 1887 à GUIPAVAS (Finistère), Quartier-Maître Charpentier.
- JOURDAN Jean Joseph Eugène, né le 10 juillet 1892 à CANNES (Alpes-Maritimes), Matelot de 3ème classe, Cuisinier).
- KERDEVEZ Germain François, né le 7 juin 1888 à BRASPARTS (Finistère), Quartier-Maître Électricien.
- Le BORGN Jean Louis, né le 27 juin 1893 à BREST (Finistère), Quartier-Maître Mécanicien.
- Le GALL François Marie, né le 18 février 1875 à BRÉLÉVENEZ (Côtes d'Armor), Quartier-Maître Chauffeur.
- Le GOFF Pierre Marie, né le 20 mai 1888 à HENNEBONT (Morbihan), Quartier-Maître Torpilleur.
- Le GUENNEC Fortuné Joseph, né le 25 septembre 1886 à QUIBERON (Finistère), Quartier-Maître Torpilleur Électricien.
- Le LAY Jean, né le 13 août 1894 à PLOUHINEC (Finistère), Qaurtier-Maître Mécanicien.
- Le MOULLEC Pierre Marie, né le 27 septembre 1885 à GLOMEL (Côtes d'Armor), Second Maître Mécanicien.
- Le PAGE Jean, né le 2 novembre 1891 à PORT-LAUNAY (Finistère), Matelot, Gabier.
- Le TOUZIC François Marie, né le 16 mai 1897 à PLOEMEUR (Morbihan), Matelot de 2ème classe Électricien.
- LECLERCQ Maurice Paul, né le 22 décembre 1893 à AMIENS (Somme), Matelot de 2ème classe Timonier.
- LONG Joseph Léon, né le 20 mars 1892 à SÈTE (Hérault), Quartier-Maître Mécanicien.
- MAHÉ Joseph Marie, né le 9 février 1892 à LANLEFF (Côtes d'Armor), Matelot de 2ème classe, Chauffeur.
- MAINGUET Alphonse Joseph Henri, né le 29 mai 1896 à PARIS XIVème (Seine), Matelot de 2ème classe, Fusilier.
- MANACH Pierre Gaston, né le 2 février 1893 à GUILERS (Finistère), Matelot de 2ème classe, Timonier.
- MARIDORT Bernard Eugène Marcel, né le 12 mai 1891 à ROUEN (Seine-Maritime), Matelot de 3ème classe sans spécialité.
- MARINACCE Dominique, né le 25 novembre 1892 à FARINOLE (Haute-Corse), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- MARVEC André Jules, né le ... à ..., Matelot de 3ème classe sans spécialité.--- Matricule 6506 à Concarneau.
- MARZIN Yves Laurent Marie, né le 30 juin 1894 à GOULIEN (Finistère), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- MÉVEL Jean Louis, né le 10 janvier 1896 à SAINT-RENAN (Finistère), Matelot de 2ème classe Canonnier).
- MILLIASSEAU Alphonse, né le 12 janvier 1891 à SAINT-NAZAIRE (Loire-Atlantique), Matelot de 3ème classe sans spécialité.
- MORIN Elie Louis Romain, né le 4 janvier 1893 à COULLONS (Loiret), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- NALIN Joseph Louis Jean, né le 15 janvier 1892 à MANOSQUE (Alpes-de-Haute-Provence), Matelot de 2ème classe Tailleur.
- PALANQUE Bernard Alcide, né le 22 septembre 1889 à TOULOUSE (Haute-Garonne), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- PAULIN Georges Henri, né le 11 février 1891 à FOURAS (Charente-Maritime), Matelot de 3ème classe, Gabier.
- PELLAÉ Jacques Marie, né le 11 octobre 1893 à PLOUHINEC (Finistère), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- PERSON Jean Lois, né le 25 juin 1893 à SAINT-VOUGAY (Finistère), Matelot de 2ème classe Chauffeur.
- PETIAUT Pierre André, né le 3 avril 1896 à MEAUZAC (Tarn-et-Garonne), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- PINARD Philippe Auguste Théodore Ernest, né le 6 décembre 1893 à LIMAY (Yvelines), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- PIQUE Julien Ernest, né le 2 juillet 1895 à CERBÈRE (Pyrénées-Orientales), Matelot de 2ème classe Timonier.
- PLOUVAIN Charles Auguste, né le 9 novembre 1891 à PLÉVENON (Côtes d'Armor), Matelot de 3ème classe sans spécialité.
- POLLET Alexis Charles, né le 27 novembre 1873 à MARCK (Pas-de-Calais), Matelot de 3ème classe sans spécialité.
- PULICANI Joseph Jérôme, né le 28 février 1895 à TOULON (Var), Matelot de 2ème classe Mécanicien.
- RADENNE Charles Jean Louis, né le 9 décembre 1893 à MARCK (Pas-de-Calais), Matelot de 3ème classe sans spécialité.
- RAFEUIL Guy Louis, né le 31 juillet 1917 à NESCHERS (Puy-de-Dôme), Matelot de 2ème classe Mécanicien.
- RAYBAUD Fernand Baptiste, né le 10 octobre 1892 à Le CANNET des MAURES (Var), Matelot de 3ème classe, sans spécialité.
- REMOULINS Gustave Paulin, né le 13 mai 1887 à REMOULINS (Gard), Matelot de 2ème classe Cuisinier.
- ROBERT Edmond Louis, né le 17 janvier 1887 à SAINT-MAURICE-d'ARDÈCHE (Ardèche), Matelot de 2ème classe Chauffeur.
- ROUBIN Georges Raymond, né le 29 mars 1897 à HANOÏ (Tonkin), VIETNAM, Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- ROUSSEAU Corentin, né le 23 novembre 1888 à GUISCRIFF (Morbihan), Quartier-Maître Boulanger-coq.
- ROUSSET Aimé Félix, né le 10 juillet 1890 à MALEMORT-du-COMTAT (Vaucluse), Matelot de 1ère classe, timonier.
- SABAUT Edouard Antoine Claudius, né le 14 novembre 1895 à SAINT-GALMIER (Loire), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- SCHICKÉLÉ René Toussaint, né le 14 novembre 1891 à TOULON (Var), Matelot de 2ème classe Chauffeur.
- SENSENACQ Paul, né le 6 mars 1891 à LABATUT (Landes), Matelot de 2ème classe Cuisinier.
- SINGER René Joseph Henri, né le 14 novembre 1887 à CASSEL (Nord), Médecin de 2ème classe.
- SOLARO Antoine Marius, né le 3 novembre 1892 à VALLAURIS (Alpes-maritimes), Quartier-Maître Électricien.
- SQUIBAN Eugène Joseph Marie, né le 4 juillet 1894 à BREST (Finistère), Aspirant.
- TAILLY Maurice, né le 4 août 1895 à NIORT (Deux-Sèvres), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- TRÉGUER François marie, né le 30 avril 1885 à LANDÉDA (Finistère), Matelot de 2ème classe Gabier.
- TROUCHAUD Gustave Paulin, né le 13 mai 1887 à REMOULINS (Gard), Matelot de 2ème classe Cuisinier.
- VESCOVALI Pierre, né le 5 janvier 1894 à L'ILE ROUSSE (Haute-Corse), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- YOUINOU André Marie, né le 11 avril 1892 à PLOARÉ (DOUARNENEZ) (Finistère), Matelot de 2ème classe Charpentier.
- N.D.L.R. : est signalé la disparition d'un nommé SINCLE (non identifié), originaire de TOULON, ne figurant pas sur le site Mémoire des Hommes, mais sur la plaque commémorative consacrée à la Mémoire des anciens élèves des écoles de médecine et de pharmacie navales de l'Hôpital Sainte-Anne de TOULON.
 


Message édité par GENEAMAR le 21-01-2009 à 06:33:09

---------------
Cordialement. Malou
n°6366
Ar Brav
Posté le 24-06-2008 à 18:57:14  profilanswer
 

GENEAMAR a écrit :

Bonjour Franck, bonjour à tous,
Tout d'abord le Commandant du "CASABIANCA" à la date du 3 juin 1915, était le Capitaine de frégate Marie Charles Joseph De la FOURNIÈRE, (bio au chapitre "OFFICIER... PARMI TANT D'AUTRES" en page 12), cité à l'ordre de l'Armée navale.
Cordialement. Malou :hello:


 
Bonjour Malou,
Bonjour à tous,
 
Et paf ! Dans les dents, çà m'apprendras à tourner la bouche autour de la langue avant de parler 7 fois, cette fois.  
C'est bien çà, mais à l'époque, je n'avais pas la doc actuelle, d'où ... :cry:
 
Amicalement,
Franck


Message édité par Ar Brav le 25-06-2008 à 11:23:46

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°6380
GENEAMAR
Posté le 25-06-2008 à 11:15:02  profilanswer
 

[:alain dubois:8] Pour la petite histoire...
 
Au 1er janvier 1897, Escadre de Méditerranée (Vice-Amiral Jules CAVELIER de CUVERVILLE, Commandant en chef l'Escadre).
Commandant (du 29 novembre 1895) : Anne RAFFENEL, Capitaine de frégate.
Second : Eugène REY, Lieutenant de vaisseau.
Enseignes de vaisseau : Marcel FOURNIER - Georges LOISEAU (torp.) - Urbain ROQUEPLO.
Mécanicien principal de 2ème classe : Auguste FUNEREAU.
Aide-Commissaire (du 5 décembre 1895) : Paul De la CHAPELLE.
Médecin-Major : André LAFAYE de MICHAUX, Médecin de 2ème classe.
 
Au 1er janvier 1899, en réserve 2ème catégorie à TOULON.
Commandant (du 11 mars 1898) : Jean CLARKE, Lieutenant de vaisseau.
 
Au 4 mars 1901, à BIZERTE (TUNISIE).
Commandant  (du 4 mars 1901) : Joseph GIRARD la BARCERIE, Capitaine de frégate et Commandant la Défense mobile de la TUNISIE.  
Second : Pierre BOURGET, Lieutenant de vaisseau.
Enseignes de vaisseau : Etienne DURAND-GASSELIN - Odet VERGOIGNAN.
Mécanicien principal de 2ème classe : André RICHAUD.
Médecin-Major (du 15 juin 1900) : Etienne BARBE, Médecin de 2ème classe.
 
Au 1er janvier 1902, à BIZERTE (TUNISIE).
Commandant : Joseph GIRARD la BARCERIE, Capitaine de frégate et Commandant la Défense mobile de la TUNISIE.
Second : Pierre BOURGET, Lieutenant de vaisseau.
Enseignes de vaisseau : André BARBIÈRE (fus.) - Marie MEUGNIOT.
Mécanicien principal de 2ème classe : Jean LABAT.
Médecin de 2ème classe : Etienne BARBE.
 
Au 1er janvier 1903, à BIZERTE (TUNISIE).
Commandant (du 8 septembre 1902) : Charles NICOL, Capitaine de frégate et Commandant la Défense mobile de la TUNISIE.
Second : Louis VIAUX, Lieutenant de vaisseau.
Enseignes de vaisseau : André BARBIÈRE (fus.) - Marie MEUGNIOT.
Mécanicien principal de 2ème classe : Jean LABAT.
Médecin de 2ème classe (du 15 juin 1902) : Henri LORO.
 
 [:patrice pruniaux1:6]  
 
 
 


---------------
Cordialement. Malou
n°8066
Gilles 61-​14
Posté le 14-08-2008 à 13:36:56  profilanswer
 

Bonjour,
 
Un Calvadosien disparu sur le Casabianca :
 
CAUCHARD Léon Ernest, né le 21 mars 1891 à Port en Bessin, Matelot de 3e Classe sans spécialité.
 
Cordialement.
 
Gilles


---------------
"Les hommes, c'est des choses qui pensent un peu, et qui, surtout, oublient." Henri Barbusse - Le Feu.
n°8896
Ar Brav
Posté le 17-09-2008 à 11:44:34  profilanswer
 

marcel clement a écrit :

Re bonjour,
 
(...) merci beaucoup de bien vouloir les classer au bon endroit ....
 
SINGER RENE JOSEPH HENRI né le 14 novembre 1887 à Cassel ( Nord ) Mort sur le CASABLANCA le 4 juin 1915.
Docteur en 1912 Fac de Bordeaux Médecin de la Marine Médecin Major 2eme classe.
Croix de guerre. Chevalier de la légion d'honneur à titre posthume.
 
A coopéré d'une façon active à la mise à l'eau d'un canot après l'explosion de son bâtiment. Est mort à son poste en aidant le sauvetage des hommes.
 
Cordialement,
 
M C



---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°12276
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 15-01-2009 à 15:28:23  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
   Officiers et Marins embarqués sur le "CASABIANCA" portés disparu à la date du 3 juin 1915 en mer Égée, en face SMYRNE.--- Jugement déclaratif de décès rendu le 31 juillet 1917 à ROCHEFORT.
 
   Brefs compléments à la liste des disparus :
 
   — FOURNEAUX Alfred François, né le 20 novembre 1893 à Dieppe (Seine-Inférieure – aujourd’hui Seine-Maritime –) et domicilié à Rouen (Seine-Inférieure), 3, rue de la Poterne, Matelot de 2e classe mécanicien, Matricule n° 22.429-3.
 
   — GONDARD Francis Marius, né le 9 avril 1895 à Charenton-le-Pont (Seine – aujourd’hui Val-de-Marne –) et y domicilié, Apprenti marin, Matricule n° 33.566-1.
     
   Reste à élucider : — MARVEC André Jules ...
   ________________________  
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 27-08-2011 à 17:25:11
n°12435
dbu55
Posté le 20-01-2009 à 20:15:58  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 

Citation :

Reste à élucider : MARVEC André Jules ...  


 
Une fiche sur MDH semble correspondre à ce marin (Matricule 6506 Concarneau) :
 
MARREC André né le 26/10/1893 à Trégunc (Finistère), Matelot de 3ème Classe Sans Spécialité - Décédé le 04/06/1915 (21 Ans) - A Bord du CASABIANCA - Disparu en mer
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°15420
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 19-04-2009 à 22:50:07  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
   L'homme à qui Marie Charles Joseph de la FOURNIÈRE, commandant du Casabianca, dut la vie :
 
   Le Temps, n° 20.044, Mardi 23 mai 1916, p. 2, en rubrique « Marine » :
 
   « LES PRIX DU LEG HENRI-DURAND. – Le Journal officiel publie ce matin la liste des prix accordés sur le legs Henri-Durand. La somme distribuée s’élève à 25.000 francs, représentant un prix de 4.000 francs et 21 prix de 1.000 francs.
   Les sauvetages à la suite d’accidents de guerre occupent la première place dans la liste
[…]. C’est aussi le maître-fourrier Bos, de Brest, qui a sauvé le commandant du contre-torpilleur Casabianca ; il avait été cité à l’ordre du jour de l’armée en ces termes :
 
   " A donné le plus bel exemple de bravoure calme et de dévouement poussé au-delà de l’abnégation pendant et après l’accident. A sauvé son commandant au péril de sa vie."
 
   […] Les prix du legs Durand seront distribués le 27 mai, conformément au vœu exprimé par le donateur. »
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°15424
Terraillon​ Marc
Posté le 19-04-2009 à 23:47:42  profilanswer
 

Bonsoir
 
Une image du CASABIANCA
 
http://www.navires-14-18.com/photo [...] _MN_1w.jpg
 
A bientot


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°18537
Ar Brav
Posté le 07-07-2009 à 07:07:36  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Un complément sur Eugène Squiban, Aspirant sur le Casabianca, tiré du Livre d'Or de l'Ecole St Charles de St Brieuc, grâce à un envoi de Christian Labellie (Géraud).  
 
EUGÈNE SQUIBAN
Aspirant de Marine
Chevalier de la Légion d'honneur,
† 3 juin 1915, Méditerranée.
 
http://images3.hiboox.com/images/2809/fb437744276f4dd91b5a351fb884cf5c.jpg
 
Né à Brest, le 4 juillet 1894, entra au Cours de Marine de S. C. en 1911, se présenta au concours de 1913 et fut reçu à l'Ecole Navale.
Il était donc aspirant au début de la guerre et fut embarqué d'abord sur le « Gaulois ».
Une première citation à l'O. D., datée du 19 Mai 1915, récompensa sa belle attitude :
 
Citation O. D.
 
A toujours donné l'exemple du plus grand courage et entrain sous le feu.
 
Croix de guerre avec palme.
 
Passé à bord du contre-torpilleur Casabianca, il périt dans la catastrophe de ce vaisseau, broyé par l'explosion d'une mine dans la nuit du 3 au 4 juin. Les deux tiers de l'équipage périrent.
Par arrêté du 4 juin 1919, la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur a été attribuée à la mémoire de : l'aspirant de marine Eugène-Joseph-Marie Squiban, du Casabianca.
 
Mort à son poste, broyé par l'explosion du bâtiment sur une mine, le 3 juin 1915.
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°18552
dbu55
Posté le 07-07-2009 à 20:02:44  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
Deux autres marins du CASABIANCA :
 
GUINOT Abel Louis Georgesné le 15/10/1891 à Marennes (Charente-Maritime (Charente-Inférieure en 1914)), Quartier Maître Mécanicien - Décédé le 05/06/1915 (23 Ans) à bord du BIEN HOA des suites de blessures reçues lors de la perte du CASABIANCA
 
POULAIN Charles Auguste ne le 09/11/1891 à Plévenon (Côtes-d'Armor (Côtes-Du-Nord en 1914), Matelot Sans Spécialité ' Décédé le 04/06/1915 (23 Ans) à bord du CASABIANCA
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°24539
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 19-03-2010 à 09:16:23  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
   ■ Autre marin disparu avec l’aviso-torpilleur Casabianca, le 3 juin 1915 :
 
   ― DENIS Maurice Jean, né le 30 novembre 1891 à Angers (Maine-et-Loire) et domicilié à Nantes (Loire-Inférieure – aujourd’hui Loire-Atlantique –), mort le 4 juin 1915 « en mer au large de Smyrne, disparu en mer », Quartier-maître mécanicien, Matricule n° 21.986–3 (Jug. Trib. Rochefort, 31 juill. 1917, transcrit à Rochefort, le 20 août 1917).
   ____________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 07-04-2010 à 16:03:38
n°24865
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 07-04-2010 à 16:02:07  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
   Société centrale de sauvetage des naufragés ― Annales du sauvetage maritime, 1er et 2e trim. 1917 : Capitaine de vaisseau Babeau, « Rapport sur les sauvetages accomplis dans l’année », p. 16, et spécialement, p. 28.
 
   « Nos marins de l’État se sont tenus, quant aux traditions de dévouement, à la hauteur de leur camarades restés au pays, et parmi les très nombreux rapports qui en font foi, quelques uns ont appelé la particulière attention de notre Conseil. Le temps me manque pour vous en faire un récit détaillé et je dois me contenter de vous en présenter un résumé succinct.
 
   Reçoivent des prix de 200, 100 et 50 francs
:    
 
   200 francs. ― BOS (François), maître fourrier. ― Magnifique conduite lors du torpillage du Casablanca [sic], a sauvé son commandant au péril de sa vie. ― 3 juin 1915. [...] »  
   _____________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°25578
GENEAMAR
Posté le 24-05-2010 à 15:28:12  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
LARDIER Marius Alphonse
 
Né le 26 janvier 1885 à BREST (Finistère) - Décédé.
Entre dans la Marine en 1904. Promu Enseigne de vaisseau de 1ère classe le 1er octobre 1913. Au 1er janvier 1914, port LORIENT. Le 3 juin 1915, cet Officier se trouve sur l'aviso-torpilleur "CASABIANCA", qui coule à la suite de l'explosion prématurée d'une de ses propres mines. Il est cité à l'ordre de l'Armée navale : " Officier de manoeuvre du CASABIANCA. A assuré la mise à l'eau du canot dans des circonstances périlleuses et contribué ainsi à sauver une partie de l'équipage, maintenant l'ordre par son sang-froid exceptionnel.". Croix de Guerre. Aux 1er janvier 1917, 1918, port LORIENT. Lieutenant de vaisseau le 9 juillet 1918. --- Le 1er juillet 1920, Officier en instruction à l'École à terre des Officiers canonniers de TOULON. --- Chevalier de la Légion d'Honneur.
 
http://images1.hiboox.com/images/2110/cca14135dba57ead864fe0a5ccd7fbcb.jpg
 [:geneamar:8]


---------------
Cordialement. Malou
n°32098
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 27-08-2011 à 17:19:11  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
   ● « Guerre 1914-1918. Tableau d’honneur. Morts pour la France. », Paris, 1921, Publications de La Fare.
 
 
                                               http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/CHAUVIN%20A.%20J..jpg
                                               (op. cit., p. 216)
 
   — CHAUVIN Alphonse Joseph, né le 19 novembre à Igoville (Eure) et domicilié à Lassay-les-Châteaux (Mayenne), Enseigne de vaisseau de ... classe (Jug. Trib. Rochefort, 31 juill. 1917, transcrit à Rochefort, le 20 août 1917).
 
 
                                               http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/CROS%20Eloi%20Marcel%20Frederic%20Jean..jpg  
                                               (op. cit., p. 259)
 
   — CROS Éloi Marcel Frédéric Jean, né le 30 décembre 1874 à Villeneuve-les-Chanoines (Aude) et domicilié à Toulon (Var), Enseigne de vaisseau de 1re classe (Jug. Trib. Rochefort, 31 juill. 1917, transcrit à Rochefort, le 20 août 1917).
 
 
                                               http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/SINGER%20Rene%20Joseph%20Henri..jpg  
                                               (op. cit., p. 888)
 
   — SINGER René Joseph Henri, né le 14 novembre 1887 à Cassel (Nord) et y domicilié, Médecin de 2e classe (Jug. Trib. Rochefort, 31 juill. 1917, transcrit à Rochefort, le 20 août 1917).
 
 
                                               http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/SQUIBAN%20Eugene%20Joseph%20Marie..jpg  
                                               (op. cit., p. 894)
 
   ― SQUIBAN Eugène Joseph Marie, né le 4 juillet 1894 à Brest (Finistère) et y domicilié, Aspirant de marine, Matricule n° 105.541–2 (Jug. Trib. Rochefort, 31 juill. 1917, transcrit à Brest, le 6 déc. 1917).
 
   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.
 
 

n°36908
marpie
Posté le 03-04-2013 à 17:28:17  profilanswer
 

Bonjour à tous ,
 
Extrait du JO du 6 août 1915    (p5425)  :
 
Citation à l'ordre de l'Armée
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6916/JO06081915CASABIANCA.jpg
 
Bien amicalement
Marpie

n°37057
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 17-04-2013 à 01:01:07  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
   — Commandant de Balincourt : « Album illustré des flottes de combat. Avec 370 photographies de bâtiments. », Berger-Levrault & Cie, Paris-Nancy, 1907, p. 190.
 
 
         http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/CASABIANCA%20-%20V%201..jpg


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°37960
Jean RIOTT​E
Posté le 02-09-2013 à 23:12:48  profilanswer
 

Bonsoir à tou(te)s,
Relevé dans un ouvrage (trouvé hier sur une brocante) intitulé "Ecole de l'Immaculée Conception de Pau - Hommages et Souvenirs de Guerre 1914-1918" à propos du LV Alfred BERNADAC:
Alfred BERNADAC, LV, commandant en second le "Casabianca", mort à son poste, broyé par l'explosion d'une mine qui fit sauter le navire, dans la Mer Egée, dans la nuit du 3 au 4 juin 1915. Cité à l'ordre du jour de la 1ère Armée navale. Chevalier de la Légion d'Honneur, croix de guerre avec palme.
Frère du LV Georges BERNADAC (Dupleix) mort en mai 1915 et du caporal Henri BERNADAC du 218ème RI mort devant Douaumont en mai 1916.
Cordialement,
Jean RIOTTE

n°46975
Memgam
Posté le 06-07-2017 à 18:13:52  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Retour de la photo présentée le 7 avril 2008 par feu Ar Brav et issue de la première édition du livre de Roger & Christian Bernadat en 2006.
 
Le lancement de Casabianca à Bordeaux, rive droite, aux Ateliers et chantiers de la Gironde le 21 septembre 1895.
 
Source : Roger & Christian Bernadat, Quand Bordeaux construisait des navires…, Les éditions de l'Entre-Deux-Mers, deuxième édition revue et augmentée, 2016.
 
Cordialement.
 
 http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Mouflon19384.jpg


Message édité par Memgam le 06-07-2017 à 18:14:28
n°46976
NIALA
Posté le 06-07-2017 à 18:58:20  profilanswer
 

http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/8678/CASABIANCA788001.jpg
 
Le Casabianca  
 
Cordialement
 
Alain


---------------
Cordialement
 
n°46977
olivier 12
Posté le 06-07-2017 à 19:47:57  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
La carte postale d'Alain ci-dessus a été éditée vers 1903
 
Quelques autres vues du CASABIANCA
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/9dTx9y.jpg
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/922/vzJtJv.jpg
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/ugKyFG.jpg
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 06-07-2017 à 19:48:51

---------------
olivier
n°46978
Memgam
Posté le 06-07-2017 à 21:01:07  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Comme cela a été précisé en début de sujet par feu Ar Brav, Casabianca a été désarmé de 1904 à 1911, avant d'être transformé en mouilleur de mines en 1912.
 
Toutes les photos présentées ci-dessus par Rutilius, Niala, Olivier 12, le montrent dans son état d'origine depuis sa mise en service jusqu'à son désarmement provisoire.
 
Voici donc un cliché de Casabianca montrant les modifications reçues pour le mouillage de mines et en particulier la transformation de l'arrière.
 
N.B. Casabianca est le dernier navire de la Marine avec la passerelle disposée entre les deux cheminées.
 
Source : Jean Labayle-Couhat, French warships of world war I, Ian Allan, 1974.
Hubert de Blois, La guerre des mines dans la Marine française, Editions de la Cité, 1982.
 
Cordialement.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Mouflon19385.jpg


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  CASABIANCA - Aviso torpilleur