FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  SUZANNE trois-mâts barque - Compagnie havraise de navigation à voiles

 

Il y a 75 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

SUZANNE trois-mâts barque - Compagnie havraise de navigation à voiles

n°47695
Memgam
Posté le 01-12-2017 à 18:07:50  profilanswer
 

Bonjour,
 
Suzanne, trois-mâts barque construit par les chantiers de Normandie à Rouen et lancé le 23 mars 1901.
2796 tjb, 2270 tjn, 3300 tpl, 89,84 x 12,54 x 7,10 m, une chaudière timbrée à 6 kg.
 
Indicatif LDTJ, immatriculé au Havre, Compagnie havraise de navigation à voiles (Brown § Corblet), en 1912, capitaine Rabecq.
 
Trois capitaines se succédèrent à bord : Condroyer, (neuf voyages de 1901 à 1910) ; Rabecq (10ème au 14 ème voyage de 1910 à 1913) et Jeannin pour les suivants, de 1913 à 1921.
 
Deux de ces capitaines embarquèrent leurs épouses à bord, pour plusieurs voyages, y compris en temps de guerre, et avec une naissance à bord en 1915.
 
Madame Condroyer en effectua 9, (décédée en 1970 à 90 ans) ; Madame Rabecq, qui avait embarqué sur Ville de Dijon renonça à Suzanne en raison d'un espoir de maternité, ce qui n'empêcha pas Madame Pierre Jeannin de donner naissance à bord  à sa fillle Suzanne.
 
"Ce jourd'hui, le vingt-sept du mois de janvier de l'année mil neuf cent quinze, à onze heures du soir, étant en mer par : 39° latitude Nord et 40° longitude Ouest. Par devant nous, Condroyer Joseph, lieutenant au long cours, capitaine en second du trois-mâts Suzanne armé au Havre, appelé dans l'ordre du service à remplacer M. Pierre Jeannin, capitaine, qui est le père de l'enfant, et remplissant à bord les fonctions d'officier d'Etat-civil, en vertu de l'article 59 du Code civil, a comparu Marie Pierre Jeannin, capitaine au long cours âgé de trente ans, domicilié avant son embarquement à Marseille, soixante-trois rue Sénac, arrondissement de Marseille, département des Bouches du Rhône, lequel nous a déclaré que le vingt-sept janvier à onze heures du soir est né à bord un enfant du sexe féminin qu'il nous a présenté et auquel il a déclaré les prénoms de Suzanne Marie Eugénie, se reconnnaissant pour être le père de l'enfant et l'avoir eu de Gabrielle Marie Félicie Reynaud, passagère demeurant avant son embarquement à Marseille soixante-trois rue Sénac, arrondissement de Marseille, département des Bouches du Rhône;
Lesdites déclaration et présentation faites en présence de messieurs Joachim Rehum, mécanicien âgé de trente-deux ans, domicilié au Havre, rue Victor Hugo et Mathurin Bienvenu, maître d'équipage, âgé de quarante-deux ans, domicilié à Pleurtuit."
 
Marie Pierre Jeannin, né le 4 avril 1885 à Aix en Provence (Bouches du Rhône), inscrit à Marseille, n° 819 des CLC.
Suzanne est née en Atlantique Nord, au large des Açores, sur le retour d'un voyage de nickel en Nouvelle Calédonie, depuis le Havre le 10 mars 1914 au retour le 10 février 1915. Elle a fait le voyage suivant avec sa mère, mais a du débarquer en 1917 à Dakar, au retour. Suzanne reviendra à bord du trois-mâts Suzanne avec sa marâtre (au sens premier du terme), sa mère étant décédée à l'âge de 24 ans, pour les derniers voyages, jusqu'auu désarmement du navire en 1921, avant sa démolition en Espagne en 1925.
 
Sources : Registre n° 74, Bureau Veritas 1912.
Louis Lacroix, Les derniers cap-horniers, Imprimerie S. Pacteau, 1940
Henri Picard, La fin des cap-horniers, Edita Vilo, 1976.
Alan Villiers § Henri Picard, The bounty ships of France, PSL, 1974. Photo Allan C. Green.
Jean Randier, Grands voiliers français, Editions des quatre seigneurs, 1974.
Etienne Bernet, Les cap-hornières, MDV, 2008.
Frédéric Grellier, Trésors cap-horniers, O Large éditions, 2010.
Communication n° 41, décembre 2017.
Site caphorniersfrançais.
 
Cordialement.
Voir la photo de Suzanne sur le pont du navire éponyme dans le sujet du forum :"Germaine".


Message édité par Memgam le 01-12-2017 à 18:12:28
n°47697
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 01-12-2017 à 19:30:01  profilanswer
 

Memgam a écrit :

Daniel Hillion : « Le Belem, cent ans d'aventures », Les éditions de l'Épargne, 1996 (photo de Suzanne et de sa marâtre, p. 111).
 
 
                                                         http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/sc00066d37.jpg1..jpg

     

n°47698
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 01-12-2017 à 20:39:17  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
   SUZANNE — Trois-mâts barque — Société E. Corblet et Cie, dite « Compagnie havraise de navigation à voiles », Le Havre (1901~1925).
 
 
 
                                                                                   Le trois-mâts barque Suzanne au large des côtes australiennes
 
                                                                                                                         (Date inconnue)
 
 
                                               http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/SUZANNETroismatsV.2..jpg
                                                                         
                                                                                                 National Library of Australia – State Library of Victoria  
                                                                                                         Allan C. Green collection of glass negatives
                                                                                                                         Image H 91.250/954

 
 


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47700
olivier 12
Posté le 01-12-2017 à 22:25:36  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Une autre vue de SUZANNE, toutes voiles carguées.
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/924/LyAOvl.jpg
 
Cdlt


---------------
olivier
n°47702
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 01-12-2017 à 23:11:19  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
   ■ Historique (complément).
 
   — 23 mars 1901 : Lancé au Grand-Quevilly par société anonyme dite « Société des ateliers et chantiers de Normandie » pour le compte de la Société E. Corblet et Cie, dite « Compagnie havraise de navigation à voiles », du Havre (Le Journal de Rouen, n° 83, Dimanche 24 mars 1901, p. 2).  
                                                                                             
                                                                                                 
                                                                                                   http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/SUZANNELancementL.J.R.24III1901Capture.jpg


Message édité par Rutilius le 01-12-2017 à 23:11:46

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47703
Memgam
Posté le 02-12-2017 à 09:10:20  profilanswer
 

Bonjour,
 
"Départ de la rade du Verdon par fort vent d'est le 22 avril 1917, convoyé par deux navires de guerre, destination Geelong en Australie. Le convoi comprend dix-huit voiliers, quinze français dont Alice, Germaine et Suzanne du même armement, la compagnie Corblet, et trois étrangers (...), Dés la sortie de la rade, un sous-marin attaque au canon et coule les trois voiliers étrangers. Les navires Alice et Suzanne armés de deux canons de 90 mm servis par sept marins de la Marine nationale, tirent sans résultats. Le capitaine Rault, de l'Alice, qui a donné l'ordre de tirer, sauve ainsi une grande partie du convoi, il sera récompensé pour son action. Le convoi se disloque immédiatement, Suzanne en tête, mais en manoeuvrant pour sortir, le Crillon et le Boëldieu s'abordent, le Grillon revient à Bordeaux. Le 7 mai 1917, Suzanne passe au large des îles du Cap ve, voyage sans incidents jusqu'en Australie". Après 93 jours de mer Suzanne arrive à Melbourne. Après le voyage de retour et une escale à Montevideo, Madame Jeannin débarque avec sa fille à Dakar le 24 décembre 1917.
 
Note de Madame Jeannnin, citée par Etienne Bernet, opus cité ci-dessus. Voir les deux navires cités dans le forum, Crillon et Boiëldieu.
 
Cordialement.


Message édité par Memgam le 02-12-2017 à 09:38:49
n°47706
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 02-12-2017 à 14:03:15  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
 
   ■ La marraine du trois-mâts barque Suzanne.
 
 
   — AUBIN Suzanne Louise Marguerite, née le 24 mai 1882 à Rouen (Seine-Inférieure – aujourd’hui Seine-Maritime –) et décédée le 24 avril 1975 à Mézy-sur-Seine (Yvelines).
 
    Fille de Louis Alfroide AUBIN, né le 3 mars 1849 à Saint-Paër (Seine-Inférieure – aujourd’hui Seine-Maritime –), agent maritime, et de Marguerite Élise LE BLOND, née le 5 octobre 1858 à Rouen, sans profession ; époux ayant contracté mariage à Rouen, le 12 juillet 1881 (Registre des actes de mariage de la ville de Rouen, Année 1881, Vol. III., f° 13, acte n° 474. ~ Registre des actes de naissance de la ville de Rouen, Année 1882, Vol. II., f° 100, acte n° 1.029 – 101.).
 
    Épouse de Marcel Louis Pierre LEGUERNEY, né vers 1873 à ... (...), avoué, avec lequel elle avait contracté mariage à Rouen, le 10 avril 1905 (Ibid.).
 
    Mère de Jacques Alfred Georges Émile LEGUERNEY, né le 19 novembre 1906 au Havre (Seine-Inférieure – aujourd’hui Seine-Maritime –) (Registre des actes de naissance de la ville du Havre, Année 1906, Vol. II., f° 30, acte n° 3.570.) et décédé le 10 septembre 1997 à Paris, compositeur de musique.


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47707
Memgam
Posté le 02-12-2017 à 18:02:28  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Le trois-mâts barque Suzanne a surtout fait des voyages au nickel en Nouvelle-Calédonie.
Le capitaine Condroyer détient le record de la plus importante cargaison de minerai chargée à Poros.
Le minerai de nickel est un chargement lourd qui fatigue les navires. De retour de Nouvelle Calédonie, le capitaine Rabecq, après avoir subit plusieurs tempêtes, découvre lors d'une inspection de cale que dix-sept membrures sont cassées. À l'aide de filins et de madriers, de ciments, les voies d'eau sont réduites avant le passage du Cap Horn, mais l'équipage devra pomper pendant 97 jours d'affilée, sans faire escale pour d'éventuelles répérations.
Plus de détails sur ce difficile voyage marqué aussi par une entrée en rade in extrémis au raz des coraux chez Lacroix.
 
Source : Marc Métayer, Les voiliers du nickel, éditions Alan Sutton, juillet 2003.
Louis Lacroix, les derniers cap-horniers, Imprimerie S. Pacteau, 1940, pages 249-250.
 
Cordialement.

n°47716
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 03-12-2017 à 17:49:55  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
   ■ Le dernier capitaine du trois-mâts barque Suzanne.
 
 
    — JEANNIN Marie Pierre, né le 4 avril 1885 à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et décédé le 17 octobre 1951 au Bouscat (Gironde) (Registre des actes de naissance de la ville d’Aix-en-Provence, Année 1885, f° 17, acte n° 128.).
 
    Fils de Marius Charles JEANNIN, né vers 1850 à ... (...), marchand de tissus, et de Marie Eugénie WETTERLÉ, née vers 1852 à Colmar (Haut-Rhin) et décédée le 2 mars 1896 à Aix-en-Provence (Registre des actes de décès de la ville d’Aix-en-Provence, Année 1896, acte n° 118.), sans profession, son épouse.
 
    Époux en premières noces de Gabrielle Marie Félicie RAYNAUD, née le 27 août 1892 à ... (...) et décédée le 1er juillet 1916 à Orange (Vaucluse), avec laquelle il avait contracté mariage à Orange, le 27 mai 1916 (Registre des actes de naissance de la ville d’Aix-en-Provence, Année 1885, f° 17, acte n° 128 – Mention marginale.). Épouse alors domiciliée à Marseille, au 63, rue Sénac-de-Meilhan.
 
   Dont :
 
   – Suzanne Marie Eugénie JEANNIN, née en mer le 27 janvier 1915, à 23 h. 00, à bord du trois-mâts barque Suzanne, par 39° N. et 40° O., au cours d’une traversée de Thio (Nouvelle-Calédonie) au Havre – où le bâtiment parvint le 10 février 1915. Décédée le ... 1984 à ... (...).  
 
    Époux en secondes noces de Joséphine Rosa LAPARRA, née le 1er août 1895 à Toulouse (Haute-Garonne) et décédée le 5 novembre 1976 au Bouscat (Gironde) (Registre des actes de naissance de la ville de Toulouse, Année 1895, Vol. I., f° 196, acte n° 1.558.), avec laquelle il avait contracté mariage au Havre, le 21 janvier 1919 (Registre des actes de mariage de la ville du Havre, Année 1919, Vol. I., f° 40, acte n° 83). Alors domicilié au Havre, au 23, place Gambetta.
 
   Fille de Marius Étienne LAPARRA, né vers 1872, coutelier, et de Marie PUJOL, née vers 1872, sans profession, son épouse (Ibid.).
 
 
                                                                                                                              **********
 
   Capitaine au long-cours, inscrit le 19 juillet 1905 au quartier de Marseille, n° 819. Lieutenant de vaisseau auxiliaire, puis lieutenant de vaisseau de réserve (D. 23 déc. 1930, J.O. 25 déc. 1930, p . 14.084). Classe 1905, n° 642 au recrutement de Marseille.


Message édité par Rutilius le 03-12-2017 à 19:30:40

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47718
Memgam
Posté le 03-12-2017 à 22:04:46  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Les éléments d'état-civil du CLC Marie Pierre Jeannin, généreusement fournis ci-dessus par Rutilius, permettent de confirmer que celui-ci ne se mariait qu'après un embarquement de ces futures épouses, et cela même en temps de guerre, ce qui suppose une libéralité certaine de ses armateurs ou des embarquements relativement clandestins car les passagères étaient inscrites sur les rôles d'équipage.
 
L'acte de naissance de Suzanne à bord du navire éponyme, ne mentionnait pas, et pour cause, que sa mère était mariée au CLC, puisque ledit mariage a eu lieu 27 mai 1916, quand la fillette avait 16 mois. Gabrielle va décéder moins de deux mois plus tard.
 
Quand Suzanne évoque son débarquement à Dakar, c'est avec sa "marâtre", mais pas tout à fait puisque le mariage n'aura lieu avec Joséphine que le 21 janvier 1919, quelques jours avant les quatre ans de Suzanne. La navigation des deux femmes, cette fois comme épouse et fille du commandant se fera de 1919 à 1921
 
Cordialement.


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  SUZANNE trois-mâts barque - Compagnie havraise de navigation à voiles