FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  DJEMNAH - Compagnie des Messageries Maritimes

 

Forum Pages d’Histoire: marine : NIALA Pages mémoire: nécropoles - MPLF-MDH : antoine4213000000 La Grande Guerre en photos : laurent provost, 1 utilisateur anonyme et 31 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Précédente
Auteur Sujet :

DJEMNAH - Compagnie des Messageries Maritimes

n°1557
Ar Brav
Posté le 26-11-2007 à 08:22:34  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
DJEMNAH Transport postal et auxiliaire de type Iraouaddy (1915 - 1916)        
       
Chantier :    
         
La Ciotat  
Mis à flot : 27.09.1874        
En service : 05.05.1915        
Retiré : 02.08.1916        
Caractéristiques :  5 400 T ; 3 700 tjb ; 3 282 tpl ; 124,9 x 12,1 m ; 1 machine à vapeur compound, 6 chaudières au charbon ; 2 900 cv ; 13-14 nds ; une cheminée ; 83 passagers en premières, 42 en  secondes, 60 en troisièmes plus éventuellement 1 200 hommes en entrepont.  
         
Observations :        
 
1874 : paquebot des Messageries Maritimes, troisième d'une série de 5 navires identiques, avec IRAOUADDY, ANADYR, YANG TSE et OXUS. Affecté à la ligne de Chine dès le début de sa carrière
1895 – 1914 : placé sur la ligne de l'Océan Indien
1895 – 1905 : peint en blanc  
05.1899 : il ramène en France le Général GALLIENI qui vient de pacifier Madagascar
1914 : réquisitionné pour le service postal  
05.05.1915 : réquisitionné à Marseille comme transport de troupes
14.07.1918 : torpillé par le UB 105 (KL Wilhelm Marschall) dans le sud de la Crête, entre Benghasi et Derma par 33°12 N et 23°55 E. Il y a 548 morts, dont le commandant Charles MERIC et le chef mécanicien François MAILHOL.
Le rapport du second capitaine relatant en détails la fin du navire est disponible  ICI.
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°1562
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 26-11-2007 à 10:45:07  profilanswer
 

A tous, bonjour
 
http://pagesperso-orange.fr/histoiremaritime/Photos/mapDjemnah.jpg
 
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°3116
Ar Brav
Posté le 26-02-2008 à 12:07:47  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Un petit complément :
 
Les membres disparus de l’état-major et de l’équipage répertoriés :
 
†Charles MERIC, commandant
†François MAILHOL, chef mécanicien
†Antoine PETON, second mécanicien
†Paul VALENTIN, commissaire
†Jean MEHU, lieutenant passager
†François FRANCESCHI, capitaine d’armes
†Edmond DETUNG, radio
†Grace BONELLI, matelot
†Guillaume DONVAL, matelot
†Marcel GIOANI, matelot
†Paul GRAZIANI, matelot
†Maurice MASSON, novice
†Eugène CABOT, garçon
†Prigent CADIOU, garçon
†Henri COUBARD, garçon
†Daniel DOGES, garçon
†Félicien OLLIVE, garçon
†Alcide RUDELLE, infirmier
†Berthe MARTIN, femme de chambre
†Honoré CHRETIEN, chef de cuisine
†Jules VICTOR, cuisinier
†Justin MAZOYER, cuisinier
†NARAYANIMAIKEN, cuisinier
†Eugène BARREAU, boulanger
†Edouard BARASTIER, premier chauffeur
†Emile PAPI, chauffeur
†Eugène TAFFORIN, chauffeur
†22 chauffeurs arabes
†1 matelot malgache
†7 boys malgaches
 
Le navire reçut un témoignage officiel de satisfaction pour le "sang froid et l’énergie qu’ont montré le personnel et les passagers de ce paquebot lors de sa destruction par l’ennemi le 14 juillet 1918".
 
Sont cités à l’ordre de l’Armée :
 
Le commandant MERIC
Le chef mécanicien MAILHOL
Le 1er chauffeur BARASTIER
Le matelot de 2è classe canonnier équipe AMBC Marseille Pierre CARRE, tous morts pour la France
 
Sont cités à l’ordre de la division :
 
Le matelot Grace BONELLI
Le lieutenant Jean MEHU
 
Sont cités à l’ordre de la brigade :
 
Le lieutenant HOMERY
Le second mécanicien Georges LAURIOL
 
Témoignage de satisfaction :
 
Maître d’équipage Louis CADORET
 
Cité à l’ordre de l’Armée :
 
Le second capitaine Toussaint PHILIPPI.
 
Sources :
Historique de la flotte des Messageries Maritimes, commandant Lanfant

 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°3385
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 06-03-2008 à 14:06:43  profilanswer
 

Une photo intéressante et sous un angle inhabituel :
Le sous-marin UB 105 photographié depuis le sommet du mât-radio. L'un des deux officiers sur le kiosque est probablement Wilhelm Marschall.
 
http://www.hostingpics.net/pics/385299ub%20105.jpg
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°4519
Ar Brav
Posté le 15-04-2008 à 18:34:15  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Un soldat originaire de La Réunion décédé à bord du Djemnah :
 
NICLIN Pierre Daniel, soldat au Bataillon d'Infanterie Coloniale de Diégo Suarez, mort de maladie le 27/05/1918. Né le 11/05/1891 à St Paul
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°5624
valier
Posté le 22-05-2008 à 18:51:51  profilanswer
 

J'ai trouvé celui-ci, digne de Corto Maltese :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/2503/Adhen.jpg


---------------
Un Homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom.
n°11101
stefbreizh​56
Posté le 15-12-2008 à 20:11:38  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
Un marin à rajouter à cette liste :
 
CONAN,Pierre Louis Alexandre,2nd Maître Fusilier,23/03/1880 à Locmaria (56),embarqué sur le JAUREGUIBERRY,disparu en mer lors de la perte du DJEMNAH
 
Cordialement,Stef.


---------------
"En essayant continuellement,on finit par réussir.
 Donc: plus ça rate,plus on a de chance que ça marche" (Les Shadocks)
n°11111
dbu55
Posté le 15-12-2008 à 22:21:20  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
Quelques marins disparus sur le DJEMMAH :
 
Equipage du DJEMMAH
 
CARNEC Auguste Henri Marie né le 11/01/1886 à Guilvinec (Finistère), Matelot de 2ème Classe Sans Spécialité, décédé le 14/7/1918 (32 Ans) - A bord du DJEMMAH - Disparu en mer    
 
KERNEUR Joseph Marie né le 28/03/1893 à Saint-Gildas-de-Rhuys (Morbihan), Second Maître Canonnier, décédé le 14/7/1918 (25 Ans) - A bord du DJEMMAH - Disparu en mer    
 
CARRE Pierre Marie né le 25/01/1899 à Cléguer (Morbihan), Matelot de 2ème Classe Canonnier, décédé le 14/7/1918 (19 Ans) - A bord du DJEMMAH - Disparu en mer
 
CONDORCET
 
BOUDIN Fernand Robert né le 16/10/1896 au Caire (Egypte), Enseigne de Vaisseau de 2ème Classe , décédé le 14/7/1918 (21 Ans) - A Bord du DJEMMAH -Disparu en mer - Passager sur le DJEMNAH    
 
Front de mer de Marseille
 
DETUNCQ Edmond André né le 24/05/1896 à Rosendaël (Nord), Apprenti marin Télégraphiste, décédé le 14/7/1918 (22 Ans) - A Bord du DJEMMAH - Disparu en mer - Passager sur le transport DJEMNAH - Son nom figure sur le Monument aux Morts de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais)  
 
JAUREGUIBERRY
 
LE CORRE Mathurin né le 12/04/1885 à Cléguérec (Morbihan), Second Maître Fusilier, décédé le 14/7/1918 (33 Ans) - A Bord du DJEMMAH - Disparu en mer - Passager sur le transport DJEMNAH    
 
POURCHET Aimé Paul Aimable né le 05/06/1898 à La Chaux (Doubs), Matelot de 3ème Classe Electricien, décédé le 14/7/1918 (20 Ans) - A Bord du DJEMMAH - Disparu en mer - Passager sur le transport DJEMNAH - Son nom figure sur le monument aux morts de La Chaux (Doubs)  
 
ROSSI Joseph Marie né le 28/01/1887 à Zalana (Haute-Corse), Quartier Maître Fusilier, décédé le 14/7/1918 (31 Ans) - A Bord du DJEMMAH - Disparu en mer - Passager sur le transport DJEMNAH
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 15-12-2008 à 22:21:36

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°12367
corinne
Posté le 18-01-2009 à 18:25:39  profilanswer
 

bonsoir à tous
 Rainibozimanga, soldat 2eme classe , dépot des isolés coloniaux, né en 1892 à ambohiboangy ,Madagascar. disparu le 14/07/1918  
Ralaizanaka ,Soldat 2eme classse dépot des isolés coloniaux,né en 1891 à  ambalahambaya Madagascar
amicalement
 
corinne


---------------
corinne
n°12428
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 20-01-2009 à 18:49:58  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
  L'Ouest-Eclair – éd. de Caen –, n° 7.071, p. 4 :
 
   « NOUVELLES MARITIMES – […] – RÉCOMPENSES ACCORDÉES PAR LE MINISTRE DE LA MARINE –  
   L’enquête à laquelle il a été procédé sur la perte du Djemnah, des Messageries maritimes, torpillé le 14 juillet 1918, a démontré que toutes dispositions avaient été prises à bord pour faciliter l’évacuation des passagers. Mais le bâtiment fut englouti avec une rapidité telle qu’on ne put utiliser les moyens de sauvetage et c’est à cela qu’il faut imputer le nombre des victimes. En effet, aucun désordre ne s’est produit, tandis que de nombreux actes d’énergie et de dévouement ont été signalés au ministre de la Marine, qui vient de les récompenser. […] »

   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 03-04-2011 à 02:23:54
n°12494
corinne
Posté le 22-01-2009 à 16:45:33  profilanswer
 

Bonjour à tous
 
des soldats malgaches, disparus lors du naufrages du Djemnah
 
Rabeza, soldat 2eme classe , dépot des isolés coloniaux néen 1887 à Bakarano Madagascar
Razafimabolo 15eme bataillon des tirailleurs malgaches, né en 1888 à Ambohitomerina, Tananarive Madagascar
Razafindrabe, soldat 1ére classe au 18éme bataillon des tirailleurs malgaches, né en 1886 à Ambimananora Madagascar
Razafindrianony  soldat 2éme classe , tirailleurs malgaches, 73 bataillons tirailleurs sénégalais, né en 1889 à andrianssambo?, Madagascar
 
Amicalement
 
Corinne


---------------
corinne
n°13118
corinne
Posté le 08-02-2009 à 16:55:27  profilanswer
 

Bonjour à tous
 
Voici quelques noms de  militaires et travailleurs malgaches qui viendront s'ajouter à la liste des disparus avec le Djemnah, les lieux de naissance sont trés difficiles à dèchiffrer sur les fiches MPLF ,j 'ai fait de mon mieux pour les transcrire.
1°Bataillon de tirailleurs malgaches
Itongavelo, soldat 2eme classe, né vers 1885 à Antanambao,
Ranaivo, soldat né en 1894 à illisible, Madagascar
2 °bataillon de tirailleurs malgaches dépôt des isolés coloniaux
Rakotovazaha soldat 1ére classe, né en 1894 à Zsarofara
3°tirailleurs malgaches
Ragosy, présumé né en 1887 à illisible
Véra soldat 2eme classe, né vers 1890 à illisible
7°bataillon de tirailleurs malgaches
Rainisoamanarivo, soldat 2éme classe né en 1875 à Ambohitrihizina
Rasabotsy soldat 2éme classe né en 1898 à Ankambohobè
9° bataillon malgache
Ravelonahina,  soldat 2éme classe ,né en 1884 à Ambohyanahazi
12°bataillon de tirailleurs malgaches
Ingely, soldat 1ére classe, né en 1892 à Iabakondia
14°bataillon de tirailleurs malgaches
Rakotomavo, soldat 2eme classe, né en 1890 à Antsiradambo
[b]15°bataillon de tirailleurs malgaches
Razafimabolo soldat né en 1888 à Ambohitomerinia
16° bataillon malgaches, dépôt des isolés coloniaux
Ragosinary soldat 2eme classe, né en 1886 à Masitsitsima  
19°bataillon de tirailleurs malgaches
Rainibotovao, soldat 2eme classe, né en1874 à Ambohimalaza  
20 °bataillon de tirailleurs malgaches dépôt des isolés coloniaux Marseille
Mahavonjy soldat 2eme classe, né vers 1885 à Belaveuoka
Rainizafindrava soldat 2eme classe, né en ? à Antanetibé
21° bataillon de tirailleurs malgaches
Ralaivelomihafy, soldat né en 1894 à Isarafandry
22° bataillon de tirailleurs malgaches
Raimikotozafy, caporal né 1885 à Isimanambony
Ralaimamongy soldat 2eme classe, né en 1899 à illisible
23° bataillon de tirailleurs malgaches dépôt des isolés coloniaux Marseille
Raleva soldat 2eme classe, né en 1898 ? à Amboriniaua ?
24° bataillon malgache
Ravelina soldat 2éme classe né en 1898 à (illisible)
26 °bataillon de tirailleurs malgaches dépôt des isolés coloniaux Marseille
Rabarivelo, soldat 1ére classe, né en 1896 à miyanankarina
Ralahady soldat 2eme classe, né en ? à  (non renseigné)
Tsiseva caporal né en 1892 à Ranomafana
27°bataillon de tirailleurs malgaches
Ralaivaly  soldat né en 1887 à Ambohitrosa
 73°Bataillon des tirailleurs malgaches dépôt des isolés coloniaux
Ramahanarivo soldat 2eme classe, né en ? à illisible
Randriatsaravola soldat 2eme classe, né vers 1898 à Bèalanana
Ravohavy soldat 2eme classe, né (non renseigné) à Ankazobè ?
Tsiambany soldat 2eme classe, né vers 1879 à Indohavandro
Bataillon des tirailleurs malgaches dépôt des isolés coloniaux
Radevo, soldat 2eme classe, né en ?à Aukanarnohy ?
Rabelahy, clairon, né en 1876 à Bonijonibato Madagascar
Rabelolahy, soldat 2eme classe, né en ? à morimarivo Madagascar
Rabevahoaka soldat 2eme classe, né en 1899 à Vinaninsasina Madagascar
Rabotovao soldat 2eme classe, né en ?à Ambohimalaza
Rainihotomarevo soldat 2eme classe, né en ? à ankadilanalam
Rainivonondrika soldat 2eme classe, né en ? à angoudougouva ?
Ralaivao soldat 2eme classe, né en ? à Hoanana
Ralaivelo soldat 2eme classe, né en 1887 à Bètaminananana
Ramanantsoavina soldat 2eme classe, né en 1895 à Amborena
Ramasivelo soldat né le ? à Maurina
Ranaivo, caporal né en 1886 à Isahalana
Ranaivo soldat 2eme classe, né vers 1890 à Ambatasou
Ranaivo soldat 2eme classe, né le (non renseigné) à  Andamy
Randriajanahary, caporal né le (non renseigné) à Ambohimaujoka ?
Rasoavina soldat 2eme classe, né vers 1871 à Ambohimanano.. ?
Ravohitra soldat 2eme classe, né (non renseigné) à tsérangama ?
Ravoninjatovo soldat 2eme classe, né en 1896 à illisible
Ratavilahy soldat 2eme classe, né en 1891à Bemasoautri ?
Ravafindrasaka  soldat né le (non renseigné) à  non  renseigné
Ravita soldat 2eme classe, né en 1889 à Ambatolafy
Velonafaha soldat 2eme classe, né en 1893 à Behalomboro
Travailleurs coloniauxRalaivao Antoine, travailleur colonial né en 1898 à Ialaky
Ranaivo, travailleur malgache né vers 1897 à Andohalafy
Ranaivo , travailleur malgache né vers 1898 à Andamanjanka
Ratsinjovina travailleur malgache né en 1871 à Ambohibokely
 
Amicalement
 
corinne
 
 


---------------
corinne
n°13124
Ar Brav
Posté le 08-02-2009 à 17:56:46  profilanswer
 

Bonjour Corinne,
 
Un grand merci pour eux. Ironie du sort et complètement hors-sujet, leur beau pays est d'actualité...
 
Bien cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°13716
Terraillon​ Marc
Posté le 23-02-2009 à 19:48:45  profilanswer
 

Bonsoir à tous
 
La mise à jour de la fiche est programmée (aprés celle du Danton)
 
A bientot


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°14174
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 11-03-2009 à 10:31:11  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
   
   ■ Autres passagers, marins de l'Etat, disparus avec le Djemnah, le 14 juillet 1918 :
 
 
    ― CONAN Pierre Louis Alexandre, né le 23 mars 1880 à Locmaria (Morbihan) et y domicilié, mort le 14 juillet 1918, « disparu en mer lors de la perte du Djemnah », Second maître fusilier à bord du Jauréguibérry, passager à bord du Djemnah, Matricule n° 224 – Belle-Ile (Jug. Trib. Marseille, 14 mars 1919, transcrit à Marseille, le 6 mai 1919).  
 
    ― GIRAUT Justin Marius Denis, né le 10 octobre 1892 à Toulon (Var) et y domicilié, mort le 14 juillet 1918 « à bord du Djemnah, disparu ... en allant rejoindre la Décidée à Port-Saïd », Second-maître fourrier destiné à la Décidée, Matricule n° 48.996–5 (– d° –).
 
    ― LIDOU Guillaume Merric, né le 12 juillet 1894 à Ploubazlanec (Côtes-du-Nord – aujourd’hui Côtes-d’Armor –) et y domicilié, mort le 14 juillet 1918 « lors de la perte du Djemnah, disparu en mer », Matelot de 2e classe chauffeur à bord de l’Arbalète, Matricule n° 50.516 – Paimpol (– d° –).    
 
    ― PETETIN Désiré, né le 13 août 1892 à Chaux-des-Crotenay (Jura) et domicilié à Champagnole (Jura), mort le 14 juillet 1918, « à bord du vapeur Djemnah, disparu lors de la perte [de ce bâtiment]», Matelot de 3e classe sans spécialité à bord du Jauréguibérry, Matricule n° 54.499–5 (– d° –).
 
    ― RENOUF Louis Victor, né le 18 septembre 1897 à Omonville (Manche) et y domicilié, mort en mer, le 14 juillet 1918, «  disparu lors du torpillage du vapeur Djemnah (Passager permissionnaire)», Matelot de 3e classe sans spécialité à bord de l'El Hadj, Matricule n° 276 F° 2.776 (– d° –).
 
    ― ROSSI Joseph Marie, né le 28 janvier 1887 à Zalana (Corse) et y domicilié, mort  le 14 juillet 1918, « disparu lors de la perte du vapeur Djemnah », Quartier-maître fusilier à bord du Jauréguibérry, Matricule n° 42.681–5 (– d° –).
 
    ― UGUEN Alexis Marie, né le 22 octobre 1883 à Trévérec (Côtes-du-Nord – aujourd’hui Côtes-d’Armor –) et y domicilié, mort le 14 juillet 1918, « disparu sur le Djemnah étant passager à bord », Second-maître torpilleur à bord du Coutelas, Matricule n° 26.632 – Paimpol (– d° –).    
   ____________________________
 
   Bien amicalement à vous,  
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 04-04-2011 à 10:17:49
n°18516
MichelC
Posté le 06-07-2009 à 18:48:32  profilanswer
 

Bonjour Franck,
 
Il existe une contradiction sur le nombre de victimes
 
- 548 sur la fiche technique - 436 selon le rapport du second capitaine ??
 
Avez-vous plus d'informations !
 
Bien amicalement
 
Michel

n°18518
Ar Brav
Posté le 06-07-2009 à 19:02:58  profilanswer
 

MichelC a écrit :

Bonjour Franck,
 
Il existe une contradiction sur le nombre de victimes
 
- 548 sur la fiche technique - 436 selon le rapport du second capitaine ??
 
Avez-vous plus d'informations !
 
Bien amicalement
 
Michel


 
Bonsoir Michel,
 
S'agissant des pertes de bâtiments et des victimes, en particulier lorsque celles-ci sont nombreuses, les chiffres varient selon les sources dans la plupart des cas (comme les effectifs).
En principe, la version fiche en PDF sur le site http://navires-14-18.com  
reste la dernière version, mais les compléments sur le forum sont également à prendre en considération, ne pouvant réagir en temps réel à la fois sur le site et le forum.  :)  
 
Bien cordialement,
Franck
 
PS. Vous avez en bas de fiche PDF la date de dernière mise à jour, et sur le forum les dates des derniers messages.


Message édité par Ar Brav le 06-07-2009 à 19:04:26

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°18527
MichelC
Posté le 06-07-2009 à 21:02:16  profilanswer
 

Bonsoir Franck,
J'entends bien ! je faisais le rapprochement du nombre de victimes entre le site (548 morts) et le rapport du second capitaine Filippi. Ce dernier rédige son rapport "à chaud" (18 juillet 1918) et il détaille :
- 601 passagers et 153 officiers et hommes d'équipage soit 754 personnes embarquées.
Recueillis par le "Presidency" (110) et le "Mallow" (208) soit 318 rescapés. Il conclu par la perte de (754-318) 436 personnes.  
Nous avons donc une différence de (548-436) 112 personnes; c'est beaucoup !
Je me hasarderai toutefois à une hypothèse : il est dit dans le rapport de Filippi que le "Branksome-Hall" est torpillé quelques heures auparavant et que le "Mallow" se porte à son secours. Il se pourrait donc que parmi les 208 rescapés débarqués par ce dernier il s'y trouve également des hommes du "Branksome-Hall".
Bien amicalement
Michel
 
   

n°23642
Bobrah
Popote de l'aviation Salonique
Posté le 19-01-2010 à 15:34:46  profilanswer
 

Ar Brav a écrit :


Les membres disparus de l’état-major et de l’équipage répertoriés :
 
 
†Paul VALENTIN, commissaire
 


 
Bonjour, je ne sais pas si il y a un lien avec VALENTIN Paul.
 
Mais j'ai trouvé VALENTIN Emile Albert né le 31 juillet 1891 à Paris - Adjudant - Etat Major (20e section ???) - Disparu dans le naufrage du Djemnah le 14 juillet 1918.
Cordialement.


Message édité par Bobrah le 19-01-2010 à 23:35:49
n°26463
Yv'
Posté le 02-07-2010 à 09:44:40  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Trouvé par hasard dans le JMO du 1er Régiment de Tirailleurs Algériens (7e bataillon) :
 
<< 26 juillet 1918  Adjudant Massicard et sergent Texier - disparus en mer lors du torpillage du "Djemnah" sur lequel ils avaient été embarqués comme cadre de conduite. Morts en service commandé. >>
 
Le sergent TEXIER est déjà répertorié ici, voici donc la fiche de l'adjudant Alfred MASSICARD, né le 23 mars 1877 à Blois :
http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] 1171395986
 
Cordialement.

n°26526
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 03-07-2010 à 23:41:42  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
                                                         Passagers militaires disparus avec le Djemnah, le 14 juillet 1918
 
           
   1er Bataillon de Somalis (Brigade de Djibouti) :
   
   ― ADHEN Djama, né vers 1895 à Ad Adleh (Côte des Somalis – aujourd’hui République de Djibouti –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 2.942, Classe 1916, n° 2.942 au recrutement de Djibouti (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille le même jour).
 
   ― ADHEN Elmi, né vers 1895 à El Anah (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 2.489, classe 1916, n° 2.489 au recrutement de Djibouti (– d° –).
 
   ― ADHEN Issa, né vers 1890 à Hassouah (Côte des Somalis – aujourd’hui République de Djibouti –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 2.094, classe 1916, n° 2.094 au recrutement de Djibouti (– d° –).
 
   ― BOURALEH Ali, né en 1892 à Marmar, Zeïlah (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Caporal, Matricule n° 661, classe 1916, n° 661 au recrutement de Djibouti (– d° –).
 
   ― BOURALEH Cherouah, né en 1892 à Zeïlah (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 1.827, classe 1916, n° 1.827 au recrutement de Djibouti (– d° –).
 
   ― BOURO AOUAS, né vers 1896 à Olangati (Abyssinie – aujourd’hui Éthiopie –), Soldat de 2e classe, Matricule inconnu, classe 1916, n° 3.009 au recrutement de Djibouti (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille, le 6 sept. 1922).
 
   ― CALEH Mohamed, né en 1894 à Moudi (Arabie – aujourd’hui Arabie saoudite –), Soldat de 1re classe, Matricule n° 2.408, classe 1916, n° 2.408 au recrutement de Djibouti (– d° –).
 
   ― HANDOULEH Fareh, né en 1895 à Selel, Zeïlah (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 2.162, classe 1916, n° 2.162 au recrutement de Djibouti (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille le même jour).
 
   ― HASAN Fareh, né en 1894 à Bourako (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 1.262, classe 1915, n° 36 au recrutement de Djibouti (– d° –).
 
   ― HASAN Moussa, né en 1895 à Bourako (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de 1re classe, Matricule n° 2.269, classe 1916, n° 2.269 au recrutement de Djibouti (– d° –).
 
   ― HASSAN Fareh, né vers 1891 à Berberah (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de ... classe, Matricule n° 8.149, classe inconnue, n° 8.149 au recrutement de Djibouti (– d° –).
 
   ― HASSAN Nour, né vers 1898 à Berberah (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de … classe, Matricule n° 8.300, classe 1998, n° 8.300 au recrutement de Djibouti (– d° –).
 
   ― HASSEN Ahmed, présumé né en 1897 à Boulahar (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de ... classe, Matricule n° 8.316, classe inconnue, n° 8.316 au recrutement de  Djibouti (– d° –).
 
   ― HERSI Abdilahi, né en 1897 à Berberah (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 2.921, classe 1917, n° 2.921 au recrutement de  Djibouti (– d° –).
 
   ― HERSI Qayn, né en 1890 à Quadar (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 2.003, classe inconnue, n° 2.003 au recrutement de  Djibouti (– d° –).
 
   ― ISMA’EIL Ahmed, né en 1885 à Berberah (Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 899, classe inconnue, n° 899 au recrutement de  Djibouti (– d° –).
 
   ― OSMAN Ahmed, né en 1886 à Zibidi (Arabie – aujourd’hui Arabie saoudite –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 600, classe 1916, n° 600 au recrutement de Djibouti (– d° –).
 
   ― QUALILEH-ALLALEH, né en 1897 à Caddoul (District de Boulakar, Somaliland anglais – aujourd’hui Somalie –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 2.878, classe 1917, n° 2.878 au recrutement de  Djibouti (Jug. Trib. Marseille, 10 déc. 1919, transcrit à Marseille, le 17 févr. 1920).
 
   ― QUALIF Omar, né en 1895 à Kaahou (Côte des Somalis – aujourd’hui République de Djibouti –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 1.550, classe 1916, n° inconnu au recrutement de Djibouti (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille, le 6 sept. 1922).
 
   ― QUASAY Oualdé, né en 1897 à Babasso (Côte des Somalis – aujourd’hui République de Djibouti –), Soldat de … classe, Matricule n° 3.010, classe 1917, n° inconnu au recrutement de Djibouti (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille le même jour).
 
   ― REYALEH Asôoah, né vers 1895 à Assa (Côte des Somalis – aujourd’hui République de Djibouti –), Soldat de 1re classe, Matricule n° 1.406, classe 1915 (engagé volontaire), n° inconnu au recrutement de Djibouti (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille, le 6 sept. 1922).
 
   ― TAGLAÏMANOH Asjaou, né en 1887 à Addis-Abeba (Abyssinie – aujourd’hui Éthiopie –) et y domicilié, Soldat de ...classe, Matricule n° 2.988, classe 1917, n° inconnu au recrutement de Djibouti (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille le même jour).
 
   ■ 1er Bataillon de tirailleurs malgaches :
 
   ― ITONGAVELO, né vers 1885 à Antanambao (Province de Farafanyana, Madagascar) et domicilié à Ambondro (Madagascar), Soldat de 2e classe, Matricule n° 13.219, classe inconnue, n° 13.219 au recrutement de Madagascar (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille le même jour).
 
   ― RANAIVO, né en 1894 à Manjatany (Province de Tananarive, Madagascar), Soldat de ... classe, Matricule n° 12.700, classe inconnue, n° inconnu au recrutement de Tananarive (– d° –).
 
  ■ 2e Bataillon de tirailleurs malgaches :
 
   ― RAINIZANAKOLONA, né en 1893 à Tananarive (Madagascar), Soldat de 2e classe, Matricule n° 13.154, classe inconnue, n° inconnu au recrutement de Madagascar (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille le même jour).
 
   ― RAKOTOVAZAHA, né en 1894 à Tsarofara (Madagascar), Soldat de 1re classe, Matricule n° 19.000, classe 1914, n° et lieu de recrutement inconnus (– d° –).
 
   ■ 3e Bataillon de tirailleurs malgaches :          
 
   ― RAGOSY, présumé né en 1887 à Saleambany (Province de Tuléar, Madagascar), Soldat de ... classe, Matricule n° 7.272, n° et lieu de recrutement inconnus (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille, le 6 sept. 1922).
 
   ― RAJARISOANA, né en 1888 à Ambositra (Madagascar), Soldat de 1re classe, Matricule n° 3.913, classe 1913, n° inconnu au recrutement de Tananarive (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille le même jour).
 
   ― VERA, né vers 1890 à Anivorana (Province de Tamatave, Madagascar), Soldat de 2e  classe, Matricule n° 21.722, classe, n° et lieu de recrutement inconnus (– d° –).
 
   ■ 1er Régiment de marche d’Afrique (Bataillon de la Légion étrangère) :
 
   ― TAILLERIES de CUBLERS Henri, né le 9 novembre 1888 à Saint-Hélier (Île de Jersey, Royaume-Uni), Caporal, Matricule n° 44.764, engagé volontaire en 1914, n° Lm. 499 au recrutement d’Avignon (Jug. Trib. Marseille, 10 déc. 1919, transcrit à Marseille le 17 févr. 1919).  
 
   ■ 1er Régiment de tirailleurs algériens (7e Bataillon) :
 
   ― MASSICARD Alfred, né le 23 mars 1877 à Blois (Loir-et-Cher), Adjudant, Matricule n° 0.601, classe 1897, n° 805 au recrutement de Blois (Jug. Trib. Marseille, 10 déc. 1919, transcrit à Marseille le 17 févr. 1919).  
 
   ― TEXIER Louis Eugène Jean, né le 24 octobre 1878 à Saint-Judoce (Côtes-du-Nord), Sergent, Matricule n° 01.042, classe 1898, n° 1.387 au recrutement de Saint-Malo (– d° –).
 
   ■ 2e Régiment de tirailleurs algériens :
 
   ― COLLOMB Marius Pierre Joseph François, né le 30 octobre 1890 à Souk-Arhas (Département de Constantine, Algérie), Sergent, Matricule n° 09.293, classe 1910, n° et lieu de recrutement inconnus (Jug. Trib. Marseille, 10 déc. 1919, transcrit à Marseille le 17 févr. 1919).  
   
   ■ 20e Section d’état-major :
 
   ― VALENTIN Émile Albert, né le 31 juillet 1891 à Paris (VIIe Arr.), Adjudant, Matricule n° 1.160, classe 1911, n° 300 au recrutement d’Evreux (Jug. Trib. Marseille, 10 déc. 1919, transcrit à Marseille le 17 févr. 1919).
 
   ■ 15e Section d’infirmiers militaires :
 
   ― HAURAY Louis Dominique, né le 29 avril 1879 à Nort-sur-Erdre (Loire-Inférieure – aujourd’hui Loire-Atlantique –), Sergent, Matricule n° C. 3.508, classe 1899, n° 648 au recrutement de Nantes (Jug. Trib. Marseille, 14 oct. 1919, transcrit à Marseille le 17 févr. 1920).
 
   ― LEMOINE Eugène Louis, né le 28 septembre 1878 à Tessy-sur-Vire (Manche), Sergent, Matricule n° 665, classe 1898, n° 1.172 au recrutement de la Seine (2e Bureau) (Jug. Trib. Marseille, 10 déc. 1919, transcrit à Marseille le 17 févr. 1919).  
 
   ■ Dépôt des isolés coloniaux :
 
   ― RAKARALO, date, lieu de naissance et domicile inconnus, Soldat de 2e classe,  Matricule n° 36.741, n° et lieu de recrutement inconnus (Jug. Trib. Marseille, 24 mai 1922, transcrit à Marseille le même jour).
 
   ― RAZOKIMY, né à une date indéterminée à Ambohimasina (Madagascar), Soldat de 2e classe, Matricule n° 35.400, Classe, n° et lieu de recrutement inconnus (– d° –).
       
   ― SAYD Ahmed, né en 1890 à El Raah (Arabie – aujourd’hui Arabie saoudite –), Soldat de 1re classe, Matricule n° 2.220, classe 1916, n° 2.220 au recrutement de Djibouti (– d° –).
 
   ― THOMAS, né en 1893 à Antonitibo (Madagascar), Soldat de 2e classe, Matricule n° 35.554, classe inconnue, n° inconnu au recrutement de Tananarive (– d° –).
 
   [A suivre]
   ____________________________
 
   Bien amicalement à vous,  
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 12-09-2011 à 17:25:48
n°30668
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 04-04-2011 à 10:16:48  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
   ■ Autres membres de l'équipage disparu avec le Djemnah, le 14 juillet 1918 (*)
 
   ― KLEIN Maurice, né le 7 janvier 1895 à Meudon (Seine-et-Oise – aujourd’hui Hauts-de-Seine –) et domicilié à Saint-Ouen (Seine – aujourd’hui Seine-Saint-Denis –), mort le 14 juillet 1918, « disparu en mer lors de la perte du Djemnah (D. M. du 27 juill.1918) », Matelot de … classe boulanger-coq, Matricule n° 7.616 – Le Havre (Jug. Trib. Marseille, 14 mars 1919, transcrit à Marseille, le 6 juin 1919).  
 
   PRIGENT Jean Marie, né le 25 décembre 1898 à Cavan (Côtes-du-Nord – aujourd’hui Côtes-d’Armor –) et y domicilié, « présumé disparu le 14 juillet 1918 lors de la perte du Djemnah », Matelot de 3e classe sans spécialité, matricule n° 111.294–2 (Jug. Trib. Marseille, 14 mars 1919, transcrit à Marseille le 6 mai 1919).  
 
   ― ROUILLÉ Joseph Guillaume, né le 30 août 1886 à Plouër (Côtes-du-Nord – aujourd’hui Côtes-d’Armor –) et y domicilié, mort le 14 juillet 1918, « glorieusement disparu en mer lors de la perte du vapeur Djemnah », Matelot de 3e classe sans spécialité, Matricule n° 2.364 – Dinan (Jug. Trib. Marseille, 14 mars 1919, transcrit à Plouër, le 4 juill. 1919).    
   __________________________________________________________
 
  (*) Dernière adjonction : KLEIN Maurice.              
   _______________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 12-09-2011 à 10:13:39
n°31366
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 28-05-2011 à 21:59:40  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
   Début Janvier 1915, le paquebot-poste Djemnah, de la ligne de l’Océan Indien, était commandé par le commandant Cousin, selon un avis relatif aux bâtiments attendus ou en partance, publié dans la Dépêche malgache du Samedi 2 janvier 1915 (n° 10, p. 2) par l’agent général O. Clarke, qui représentait alors les intérêts de la Compagnie des Messageries maritimes à Tamatave.  
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°31580
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 22-06-2011 à 22:43:12  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
   ■ Un passager militaire disparu avec le Djemnah, mais non répertorié dans la base « Mémoire des hommes ».  
 
  ― FALQUE Antoine Louis Albert, né le 6 juillet 1869 à Têche-et-Beaulieu – érigées en communes distinctes depuis 1881 – (Isère), fils d’Antoine, meunier, et de Virginie CHAMPION, « ménagère ». Lieutenant de réserve à titre temporaire (27 mai 1915) au 42e Régiment d’infanterie coloniale. Chevalier de la Légion d’honneur (Ordre du Grand quartier général n° 1.882 en date du 25 oct. 1915, J.O. du 14 nov. 1915) ; Croix de guerre avec palme. (Base Léonore, Dossier LH/929/41).  
 
   Cité de la sorte à l’ordre de la Division, le 12 février 1915 : « Toujours prêt pour les mission les plus osées, a fait en compagnie de deux caporaux une reconnaissance audacieuse où il a fait preuve autant d’intelligence que de sang-froid. A tenu malgré son âge, quarante-six ans, à tenir sur le front où il est depuis plus d’un an ; blessé le 25 septembre 1915 en entraînant sa section à l’assaut des tranchées ennemies. » (ibid.)
   _______________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 22-06-2011 à 22:43:45
n°32177
dbu55
Posté le 06-09-2011 à 21:35:06  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
Encore quelques Tirailleurs de Madagascar décédés sur le DJEMMAH
 
1er Bataillon de Somalis
 
AHMED Samatar présumé né vers 1893 à Boulahar (Somalie - République auto-proclamé du Somaliland (Somaliland Anglais en 1914)), Tirailleur au 1er Bataillon de Somalis - Disparu en mer le 14/07/1918 (25 Ans) à bord du DJEMMAH
 
AHMED Abokor présumé né vers 1895 à Odowinch Berberah ? (Somalie - République auto-proclamé du Somaliland (Somaliland Anglais en 1914)) - Tirailleur de 2ème Classe au 1er Bataillon de Somalis - Disparu en mer le 14/07/1918 (23 Ans) à bord du DJEMMAH
 
2ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches
 
RALAIMANGA né à Madagascar - Tirailleur au 2ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches - Disparu en mer le 14/07/1918 à bord du DJEMMAH
 
26ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches
 
RATSIMBA présumé né vers 1884 à Ambohibany (?) (Madagascar) - Tirailleur de 2ème Classe au 26ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches - Disparu en mer le 14/07/1918 (34 Ans) à bord du DJEMMAH
 
7ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches au Dépôt des Isolés Coloniaux
 
RATSIMANDRESY présumé né vers 1889 à Ménanaora (?) (Madagascar) - Caporal au 7ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches - Disparu en mer le 14/07/1918 (28 Ans) à bord du DJEMMAH
 
2ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches au Dépôt des Isolés Coloniaux
 
RATSIMA présumé né vers 1895 à Mararano (?) (Madagascar) - Tirailleur de 2ème Classe 2ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches - Disparu en mer le 14/07/1918 (23 Ans) à bord du DJEMMAH
 
12ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches au Dépôt des Isolés Coloniaux
 
RALAIMANGA né à Fianarantsoa (Madagascar) - Tirailleur de 2ème Classe  au 12ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches - Disparu en mer le 14/07/1918 () à bord du DJEMMAH
 
13ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches au Dépôt des Isolés Coloniaux
 
RALAIDAORO Jean Baptiste né à Ambohidralimo (Madagascar) - Tirailleur de 2ème Classe au 13ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches - Disparu en mer le 14/07/1918 à bord du DJEMMAH
 
RALAIDAFA présumé né vers 1889 à Antanety (Madagascar) - Tirailleur de 2ème Classe au 13ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches - Disparu en mer le 14/07/1918 (28 Ans) à bord du DJEMMAH
 
Dépôt des Isolés Coloniaux – Bataillons indéterminés
 
RALAITSOANINA né à Madagascar - Tirailleur de 2ème Classe - Dépôt des Isolés Coloniaux à Marseille - Disparu en mer le 14/07/1918 à bord du DJEMMAH
 
RALAITSIZAFA présumé né vers 1894 à Antanety (Madagascar)- Tirailleur - Dépôt des Isolés Coloniaux à Marseille - Disparu en mer le 14/07/1918 (24 Ans) à bord du DJEMMAH
 
RALAISALOTA présumé né vers 1892 à Illisible (Madagascar) - Tirailleur de 2ème Classe - Dépôt des Isolés Coloniaux à Marseille - Disparu en mer le 14/07/1918 (26 Ans) à bord du DJEMMAH
 
RALAISA présumé né vers 1890 à Soavinandriana (Madagascar) - Tirailleur de 2ème Classe - Dépôt des Isolés Coloniaux à Marseille - Disparu en mer le 14/07/1918 (28 Ans) à bord du DJEMMAH
 
RALAIMANGA né à Illisible (Madagascar) - Tirailleur de 2ème Classe au ?ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches - Disparu en mer le 14/07/1918 à bord du DJEMMAH
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°32394
dbu55
Posté le 09-10-2011 à 13:20:57  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
Encore quelques Tirailleurs, du 1er Bataillon de Somalis, décédés sur le DJEMMAH
 
ASSAN Hamed né le ? à ? (République de Djibouti (Côtes Somalis en 1914)), Tirailleur de 2ème Classe au 1er Bataillon de Tirailleurs Somalis - Disparu en mer le 14/07/1918 à bord du DJEMMAH.
 
MOUSSA Boulaleh né vers 1887 à Djeffa (Somalie - République auto-proclamé du Somaliland (Somaliland Anglais en 1914)), Tirailleur de 2ème Classe au 1er Bataillon de Tirailleurs Somalis - Disparu en mer le 14/07/1918 à bord du DJEMMAH.
 
Il semble que HASSAN Farech et HASSAN Mour cités par Daniel aient ègalement des fiches MDH aux noms de ASSAN Farech et de ASSAN Mour.
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°32497
baptiste36​5
Posté le 22-10-2011 à 17:45:57  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
cette après midi, j'ai fait le tour du cimetière de ma commune pour relevé les soldats de la Grande Guerre qui y sont inhumés.
Sur une tombe, je trouve "A la mémoire de Jean Méhu, Chevalier [ de la légion] d'honneur, Capitaine au long cours, Enseigne de Vaisseau, torpillé le 14/07/1918"
En rentrant, je cherche sur le net et je tombe sur cette page et je trouve Jean Méhu lieutenant passager.
Néanmoins, je n'ai pas trouvé sa fiche MDH.
Je voulait savoir se que signifie "Lieutenant passager" et est-il possible qu'il y eu un inversement dans le grade de ce marin ?

n°32498
Memgam
Posté le 22-10-2011 à 19:11:52  profilanswer
 

Dans la marine, un enseigne de vaisseau est appellé lieutenant dans le langage courant. Lorsqu'il se trouve comme passager à bord d'un navire, on le précise, pour le distinguer des lieutenants faisant partie de l'équipage.

n°32501
baptiste36​5
Posté le 23-10-2011 à 09:57:57  profilanswer
 

Merci pour cette précision Memgam.
 
Quelqu'un aurait, à tout hasard, des informations sur le lieutenant Jean Méhu ?


Message édité par baptiste365 le 23-10-2011 à 10:25:43
n°32502
dbu55
Posté le 23-10-2011 à 11:59:34  profilanswer
 

Bonjour Baptiste365,
Bonjour à toutes et à tous,
 
Pouvez vous nous préciser le nom de votre commune - cela pourra donner un point de départ aux recherches - car il n'y a (comme vous le dites) pas de fiche MDH au nom de Jean Méhu, mais il existe peut-être sur le monument aux morts ?
 
Il se peut aussi que Jean Méhu ait été Capitaine au long cours avec grade d'Enseigne de Vaisseau de réserve, et qu'il ait été versé (ou qu'il se soit engagé) dans l'armée de terre avec le grade de Lieutenant (au début de la guerre il y avait trop de marins et certains ont été affectés dans l'armée de terre qui avait besoin d'hommes).
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°32503
baptiste36​5
Posté le 23-10-2011 à 15:34:20  profilanswer
 

Bonjour Dbu55,
 
J'habite sur la commune de Saint-Maurice les Chateauneuf dans la Saône-et-Loire. Effectivement, Jean Méhu apparaît sur le Monument aux morts. Cependant, j'ai oublier de préciser, que sur la tombe, il y a d'écrit 1881-1918 or il n'y a pas de Méhu Jean né dans cette commune à cette date.
Après quelques recherches, j'ai retrouvé une famille Méhu, ayant vécu, à la fin du XIXe, à Saint Maurice, à Curbigny, une commune non loin. En 1883, est né dans cette famille un Jean Marie Méhu.
A votre avis, est-ce lui qui fût lieutenant sur le DJEMNAH ?
 
Merci pour cette précision sur son grade.
 
Cordialement, Baptiste


Message édité par baptiste365 le 23-10-2011 à 16:05:32
n°32505
MichelC
Posté le 23-10-2011 à 19:33:55  profilanswer
 

Bonsoir Baptiste,
 
Il doit s'agir de votre homme. En effet à cette époque l'acte de décès était transmis à la commune du domicile.
 
Je vous suggère de contacter la mairie pour en avoir confirmation; cela permettra de compléter sa fiche sur Memorial
 
Bien cordialement
 
Michel

n°32506
Memgam
Posté le 23-10-2011 à 21:23:42  profilanswer
 

Dans la base de données Léonore des titulaires de la Légion d'honneur, il y a trois Méhu. Jean-Marie, né le 13 décembre 1893 à Treffiagat, dans le Finistère, un Théodore, né en 1860 et un Valentin Marie Joseph Henri, né le 14 mai 1880 à Villefranche sur Saône, ce qui ne correspond pas entièrement aux indications fournies.

n°32507
baptiste36​5
Posté le 23-10-2011 à 22:05:16  profilanswer
 

Bonsoir,  
Vu que Jean Méhu a été cité à l’ordre de la division, peut être que lorsque l'inscription a été faite, une erreur à pu être commise.
 
De plus, je voulais également savoir si quelqu'un avait des informations sur le régiment du dit Jean Méhu.
 
Cordialement, Baptiste


Message édité par baptiste365 le 24-10-2011 à 16:52:48
n°32650
jlaurent
Posté le 08-11-2011 à 18:02:12  profilanswer
 

bonsoir,
à propos des Somali disparus, les archives consultées font état de 69 tirailleurs recrutés à Djibouti. Il s'agissait de blessés et réformés. Cela devait être la même chose concernant les Malgaches et Comoriens. Avez-vous une idée de la place qu'occupaient les militaires du rang (et en plus non européens) sur les navires les ramenant au pays?  
J'ai une autre question concernant cette fois les chauffeurs. A Djibouti il y eut beaucoup plus de chauffeurs que de tirailleurs recrutés. Ces chauffeurs recrutés à Djibouti étaient pour une écrasante majorité d'origine yéménite, ce qui n'était pas toujours le cas à Aden sous administration britannique. Jusqu'à quand les navires de la ligne des MM utilisent le charbon et donc des chauffeurs?
Merci par avance,
Laurent

n°32686
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 10-11-2011 à 17:17:48  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
   Historique (complément).  
 
 
   14 ~ 17 décembre 1899 : Alors commandé par le capitaine Remès, est assailli par un violent cyclone au sortir du port de Diégo-Suarez (Madagascar). Les logements, les chambres de la machine, les chaufferies sont envahis par l’eau ; les feux sont éteints ; puis les deux barres du gouvernail sont brisées. Privé de machine et de gouvernail, ne doit son salut qu’a l’assistance du Caravellas, de la Compagnie des Chargeurs réunis (Capitaine Le Bourhis), qui, après plusieurs tentatives infructueuses, réussit à le remorquer jusqu’à Diégo-Suarez en le tractant par sa chaîne d’ancre.
 
 
   Société centrale de sauvetage des naufragés – Annales du sauvetage maritime, 1900, 2e Fasc., Avr., Mai, Juin, p. 181 et 182, Discours du vice-amiral Baron Alquier sur les récompenses accordées par la Société.
 
 
                                          « PRIX ÉMILE ROBIN. — MÉDAILLE DE LA SOCIÉTÉ.
 
 
   Le paquebot des
Messageries maritimes Djemnah, capitaine Remès, parti le 15 décembre 1899, à six heures du soir de Diégo-Suarez (Madagascar), est assailli dans la nuit, par un de ces formidables ouragans si communs dans la mer des Indes.  
   Au moment de l’appareillage, rien ne faisait prévoir l'approche du phénomène ; ni la baisse graduelle du baromètre qui se manifeste généralement plusieurs heures à l’avance, ni cette teinte sinistre et cuivrée du ciel, si caractéristique que les marins ne l’oublient plus quand ils l’ont vue une fois.  
   Au sortir de la baie, la houle énorme qu’il rencontre éveille seule l’attention du capitaine, mais ce n’est qu’à onze heures du soir qu’il a la certitude d’entrer dans un ouragan.
   Toutes les précautions sont prises. Mais le navire, dans le voisinage de la terre, n’est pas libre de sa manœuvre. Il est obligé de recevoir la mer par l’arrière et le travers. Le vent souffle avec furie par grains de plus en plus violents et rapprochés ; la mer énorme balaie le navire de bout en bout ; les embarcations de l’arrière sont enlevées ; les claires-voies défoncées. Les logements, les chambres de la machine, les chaufferies sont envahis par l’eau, les feux sont éteints. Enfin à quatre heures et demie du matin les deux barres du gouvernail sont brisées.  
   Le paquebot, privé de sa machine et de son gouvernail, n’est plus qu’une épave flottante.
   Dans l’après-midi du 15, le baromètre remonte, le vent mollit graduellement, le temps se remet au beau. L’ouragan est passé.
   L’équipage et les passagers sous la direction du capitaine Remès travaillent à épuiser l’eau des cales et à établir un gouvernail de fortune. Mais les pompes engorgées par le charbon fonctionnent mal.  
   Dans la soirée du 16, on aperçoit un navire faisant route au Sud. On échange des signaux. C’est le Caravellas, des
Chargeurs Réunis du Havre, capitaine Le Bourhis.  
   Celui-ci consent à remorquer le Djemnah à Diégo-Suarez. C’est toujours une opération délicate et difficile que de donner des remorques à un navire qui ne s’aide pas, quand la mer est grosse. On y réussit cependant ; mais le Djemnah, masse inerte, présente trop de résistance. Les remorques cassent successivement. La nuit interrompt les tentatives. Les deux navires restent l’un près de l’autre.  
   Dans la matinée du 17, le capitaine Le Bourhis parvient à prendre comme remorque la chaîne de l’ancre du Djemnah, celle-ci tient bon et les deux navires viennent mouiller à Diégo-Suarez à dix heures du soir.
   Dans l'intervalle le Djemnah avait réussi à installer une barre de fortune et à rallumer deux chaudières.  
   Cette opération fait le plus grand honneur à l’habileté des deux capitaines et au dévouement des équipages.
   La Société décerne le prix (Émile Robin) au capitaine Le Bourhis, du Caravellas et une médaille d'honneur au capitaine Remès du Djemnah. Aucun d’eux, malheureusement, n’a pu venir à l’assemblée. Ils sont en pleine mer sur leurs navires et luttent peut-être aujourd’hui avec la même vaillance contre les assauts de la tempête.
»
 
   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 07-02-2013 à 10:21:57
n°32689
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 10-11-2011 à 18:25:40  profilanswer
 


   Re,
 
   
   Le Temps, n° 14.129, Mardi 13 février 1900, p. 3, en rubrique « Nouvelles du jour ».
 
 
                           http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DJEMNAH%20-%201900%20-%201..jpg
                           http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DJEMNAH%20-%201900%20-%202..jpg
                           http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DJEMNAH%20-%201900%20-%203..jpg
 
   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 07-02-2013 à 10:23:06
n°33422
dbu55
Posté le 28-12-2011 à 17:09:12  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
Encore quelques passagers militaires décédés sur le DJEMNAH
 
EGAL Ali né vers 1890 à Selch ? (peut-être Sciech Camis) (Somalie - République auto-proclamé du Somaliland (Somaliland Anglais en 1914)), Tirailleur de 2ème Classe au 1er Bataillon de Somalis - Disparu en mer le 14/07/1918 à bord du DJEMNAH
 
JASSY né vers 1895 à Sohatomana - Vatomandry (Madagascar), Tirailleur de 2ème Classe au 26ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches - Disparu en mer le 14/07/1918 à bord du DJEMNAH
 
TOTO né vers 1890 à Antsohameloka - Antalaka (Madagascar), Tirailleur de 2ème Classe au 26ème Bataillon de Tirailleurs Malgaches - Disparu en mer le 14/07/1918 à bord du DJEMNAH
 
TOTOFENO né vers 1891 à Ambodimanga - Tamatave (Madagascar), Tirailleur de 2ème Classe venant du Dépôt des Isolés Coloniaux - Disparu en mer le 14/07/1918 à bord du DJEMNAH
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°34967
dbu55
Posté le 02-09-2012 à 11:58:46  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
Quelques tirailleurs Somaliens du 1er Bataillon de Somalis disparus le 17/07/1918 à bord du DJEMNAH :
 
ABDILAHI Hasan né vers 1897 à Berberah (Somalie - République auto-proclamé du Somaliland (Somaliland Anglais en 1914)), Caporal ou Tirailleur au 1er Bataillon de Somalis - Disparu en mer le 14/07/1918 (20 Ans) - A bord du DJEMNAH
 
ABDILAHI Samatar né vers 1895 à Herrer ? (peut-être Here) (Somalie - République auto-proclamé du Somaliland (Somaliland Anglais en 1914)), Tirailleur de 1ère Classe au 1er Bataillon de Somalis - Disparu en mer le 14/07/1918 (23 Ans) - A bord du DJEMNAH
 
ABDILLEH Mahmed né vers 1897 à B?? (Somalie - République auto-proclamé du Somaliland (Somaliland Anglais en 1914)), Tirailleur de 2ème Classe au 1er Bataillon de Somalis - Disparu en mer le 14/07/1918 (20 Ans) - A bord du DJEMNAH
 
ABDILLEH Soultan né vers 1895 à Harraouali ? (Somalie - République auto-proclamé du Somaliland (Somaliland Anglais en 1914)), Tirailleur de 2ème Classe au 1er Bataillon de Somalis - Disparu en mer le 14/07/1918 (23 Ans) - A bord du DJEMNAH
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°34975
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 03-09-2012 à 21:24:39  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
   

Ar Brav a écrit :

Les membres disparus de l’état-major et de l’équipage répertoriés :
 
   †  Charles MERIC, commandant ;
   †  François MAILHOL, chef mécanicien.
 
Source : « Historique de la flotte des Messageries maritimes », Commandant Lanfant
.


   — MÉRIC Charles Félix, né le 12 octobre 1870 à Agde (Hérault), Lieutenant de vaisseau auxiliaire, Matricule n° 213 – Agde. Domicilié à Marseille (Bouches-du-Rhône), au 3, rue Vincent Leblanc. Chevalier de la Légion d’honneur au titre du Ministère de la Marine (Arr. 14 mai 1917).
 
   Base Léonore, dossier LH/1836/36 —>  http://www.culture.gouv.fr/LH/LH16 [...] 36V001.htm
   
 
   — MAILHOL François Hippolyte, né le 7 mars 1869 à Béage (Ardèche), Mécanicien breveté de 1re classe de la Marine marchande (7 févr. 1894) ; chef mécanicien sur les paquebots de la Compagnie des Messageries maritimes. Matricule n° 689 – La Ciotat. Fils de François MAILHOL, brigadier de gendarmerie, et d’Honorine Cécile JASABERT, son épouse, « ménagère ». Domicilié à Marseille (Bouches-du-Rhône), au 12, promenade de la Plage. Chevalier de la Légion d’honneur au titre du Ministère de la Marine (D. 14 juin 1917).
 
   Cité à l’ordre de la division le 12 mai 1917 « pour le courage et le sang-froid dont il a fait preuve en secourant son commandant lors du torpillage de l’Ernest-Simon par un sous-marin, le 3 avril 1917. »
 
   Base Léonore, dossier LH/1692/33 —>  http://www.culture.gouv.fr/LH/LH13 [...] 33v001.htm  
 
   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 03-09-2012 à 23:42:03
 Page :   1  2
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  DJEMNAH - Compagnie des Messageries Maritimes