FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  COULOMB - Sous-marin

 

Pages vécues : récits & témoignages : antimoine, 2 utilisateurs anonymes et 44 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

COULOMB - Sous-marin

n°3584
Ar Brav
Posté le 17-03-2008 à 08:28:44  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
COULOMB Sous-marin de haute mer type Brumaire (1913 – 1919)
 
Chantier :  
 
Toulon.  
Commencé : 11.1909
Mis à flot : 13.06.1912
Terminé : 1913
En service : 28.10.1913
Retiré : 12.11 ;1919                            
Caractéristiques :  398 t ; 551 t.pl ; 840 cv ; 52,15 x 5,42 m ; coque type Pluviôse ; 2 moteurs électriques 330 cv ; 2 Diesel de 725 cv.
Symbole de coque : CL.
Armement : III TLT de 450 + IV TLT de 450 Drzewiecki + VIII torp. + I de 37 + I de 47.
 
Observations :  
 
Q 085
01.11.1909 : ordonné
17.07.1909 : prend le nom de Coulomb
28.10.1912 : armé pour la première fois
1912-1914 : sous-marins de Toulon
14.02.1915 : de Malte pour les Dardanelles remorqué par le Laborieux
13.03.1915 : à l’entrée du détroit, accroche une mine qui rague la coque sans exploser, causant une belle frayeur ; patrouilles en Adriatique
1917 : 1ère escadrille de sous-marins à Brindisi
08.02.1919 : désarmé
12.11.1919 : rayé
26.06.1923 : prévu pour servir de cible d’entrainement à l’aviation
25.06.1927 : vendu à Toulon pour 206 475 francs à M. Pons.
 
Sources :  
 
French Warships of World War I, Jean Labayle-Couhat, Ian Allan Ltd, 1974  
Jane’s Fighting Ships 1914, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1968  
Jane’s Fighting Ships 1919, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1969  
Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome II, 1870-2006, LV Jean-Michel Roche, Imp. Rezotel-Maury Millau, 2005  
http://www.netmarine.net/dico/index.htm
Les Flottes de Combat en 1917, Commandant de Balincourt, Augustin Challamel, 1917    
Les marques particulières des navires de guerre français 1900-1950, Jean Guiglini, SHM, 2002  
Répertoire des navires de guerre français, Jacques Vichot, Pierre Boucheix, refondu par Hubert Michéa, AAMM, 2003
     
 
Cordialement,
Franck


Message édité par Ar Brav le 11-04-2009 à 18:02:49

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°3825
Ar Brav
Posté le 25-03-2008 à 09:09:03  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Le Coulomb à Toulon le jour de son lancement :
 
http://img407.imageshack.us/img407/9368/coulombdw0.jpg
 
Source :
L’odyssée technique et humaine du sous-marin en France, Tome III, de Gérard Garier

 
Cordialement,
Franck
 


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°5155
Terraillon​ Marc
Posté le 03-05-2008 à 10:55:19  profilanswer
 

Bonjour Franck
 
C'est un sous marin étudié pour les virages à gauche ???  :lol:  
 
A bientot


Message édité par Terraillon Marc le 03-05-2008 à 10:55:55

---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°5166
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 03-05-2008 à 16:40:35  profilanswer
 

J'ai fait un essai en changeant le sens de la symétrie horizontale de l'image... eh bien figure-toi qu'il vire aussi bien à droite !
 :lol:
 
http://www.hostingpics.net/pics/10378sm.jpg


Message édité par Yves D le 03-05-2008 à 16:43:59

---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°5167
Ar Brav
Posté le 03-05-2008 à 17:41:17  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Ah ! Que vous êtes taquins  :lol:  
 
Amicalement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°6449
Ar Brav
Posté le 27-06-2008 à 08:33:03  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Une vue du sous-marin Coulomb après redressement et passage sur l'enclume  :
 
http://images4.hiboox.com/images/2608/10473cc105b385a44937483a9c767e55.jpg
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°15018
GENEAMAR
Posté le 11-04-2009 à 17:26:44  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
DELÈGUE Jean Marie Michel
 
Né le 24 mars 1881 à La ROCHELLE (Charente-Maritime) - Décédé.  
Entre dans la Marine en 1899, Aspirant le 5 octobre 1902. Au 1er janvier 1903, sur le croiseur "CHÂTEAURENAULT", Escadre d'Extrême-Orient (Alfred POIDLOÜE, Cdt). Au 1er janvier 1904, sur le croiseur "CHÂTEAURENAULT", Escadre d'Extrême-Orient (Cdt Alfred POIDLOÜE). Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1904. Au 1er janvier 1906, sur le croiseur cuirassé "CONDÉ", Escadre de Méditerranée (Cdt Charles RIHOUET). Au 1er janvier 1908 (affectation du 20 février 1907), Second sur le contre-torpilleur "PIQUE", Division navale de l'ALGÉRIE (Cdt Charles MARTEL). Au 1er janvier 1909, port TOULON. Le 1er juillet 1910, Second du sous-marin "GAY-LUSSAC", Station des sous-marins de TOULON (Émile STUTZ, Cdt). Idem au 1er janvier 1912. Lieutenant de vaisseau le 31 janvier 1912. Chevalier de la Légion d'Honneur. Le 1er octobre 1913, Commandant le sous-marin "COULOMB", affecté à la 2ème escadrille de sous-marins de la 1ère Armée navale basée à BIZERTE au 1er janvier 1914. il est cité à l'ordre de l'Armée navale en 1915: "Commandant le sous-marin COULOMB. A montré constamment les plus brillantes qualités de commandant de sous-marin, en particulier le 11 mars où il a traîné pendant plusieurs milles, sous le feu des batteries et d'embarcations turques, une mine dont l'orin s'était engagé dans son gouvernail avant.". Promu Officier de la Légion d'Honneur. Croix de guerre. En mars 1917, Commandant le sous-marin "ARMIDE" (cf rapports d'entrainements ), 3ème Escadrille de sous-marins, 1ère Armée navale. Au 1er janvier 1918, port TOULON. --- Capitaine de corvette le 23 avril 1920. Au 1er janvier 1921, Commandant le "MAGON", 7ème Escadrille de dragage, Escadre de Méditerranée.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/3261/O%20DELEGUE%20Louis.jpg
 [:geneamar:8]


Message édité par GENEAMAR le 25-09-2010 à 14:36:52

---------------
Cordialement. Malou
n°15019
GENEAMAR
Posté le 11-04-2009 à 17:43:52  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
AUDRY Jean Jules René    
 
Né le 9 février 1884 à SURGÈRES (Charente-Maritime) - Décédé le 10 février 1918 en mer, devant les Bouches de CATTARO.
Entre dans la Marine en 1901, Aspirant le 5 octobre 1904, Enseigne de vaisseau de 1ère classe le 5 octobre 1906; port ROCHEFORT. Au 1er janvier 1911, port ROCHEFORT. Le 28 mai 1912, Second du sous-marin "COULOMB". Au 1er janvier 1914, même affectation, le bâtiment est affecté à la 2ème escadrille de sous-marins de la 1ère Armée navale basée à BIZERTE (Cdt Jean DELÈGUE). Lieutenant de vaisseau le 12 août 1915. Le 14 février 1916, Commandant le sous-marin "BERNOULLI", il est cité à l'ordre de l'Armée navale en mai : " A fait preuve des plus belles qualités de commandement en attaquant et en détruisant un contre torpilleur ennemi.". Chevalier de la Légion d'Honneur. Croix de guerre. Le 13 février 1918, il disparaît avec le bâtiment perdu au large des Bouches de CATTARO et qui, probablement saute sur une mine.--- Jugement déclaratif de décès rendu le 6 août 1918 à TOULON et transcrit dans cette commune le 22 août 1918.---
 
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/3261/O%20AUDRY%20J%20J%20R.jpg1..jpg


---------------
Cordialement. Malou
n°15038
GENEAMAR
Posté le 12-04-2009 à 07:50:28  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
LONGAUD Léon Maurice
 
Né le 4 mars 1889 - Décédé.
Entre dans la Marine en 1906, Aspirant le 5 octobre 1909; port ROCHEFORT. Au 1er janvier 1911, sur le croiseur cuirassé "ERNEST-RENAN", 1ère Escadre (Cdt Albert ROUYER). Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1911. Aux 1er janvier 1912, 1914, port ROCHEFORT. Le 11 mars 1915, Second du sous-marin "COULOMB", il est cité à l'ordre de l'Armée navale : " Officier en second du sous-marin COULOMB. Officier calme et plein d'entrain. S'est particulièrement distingué par son courage et son sang-froid le 11 mars 1915, lorsque le bâtiment s'est trouvé dans une situation critique, subissant le feu de l'ennemi, alors qu'une mine était engagée sous la coque.". Croix de Guerre. Lieutenant de vaisseau le 12 octobre1917. Au 1er janvier 1918, port ROCHEFORT. --- Chevalier de la Légion d'Honneur. Le 1er août 1919, Commandant le sous-marin "ATALANTE", Escadrille de sous-marins, Services offensifs et défensifs de TUNISIE.
 [:geneamar:8]


Message édité par GENEAMAR le 19-12-2010 à 07:36:07

---------------
Cordialement. Malou
n°15039
GENEAMAR
Posté le 12-04-2009 à 08:06:03  profilanswer
 

Bonjour à tous
 
En mars 1915, font également partie de l'équipage et sont cités à l'ordre de l'Armée de Mer :
 
- PRADÈRE Jean, Second Maître Électricien. " A donné l'exemple d'un sang-froid, d'un calme courage, en manœuvrant avec habileté et précision les barres dan des conditions particulièrement délicates de tenue de la plongée, le bâtiment remorquant une mine et subissant le feu de l'ennemi, sitôt qu'il venait en surface."
 
- GASPAILLARD Charles, Quartier-Maître Mécanicien. " Chef du compartiment avant, a conservé tout son sang-froid lorsqu'un choc violent pouvant faire craindre une voie d'eau a été entendu à l'avant, a pris immédiatement toutes les dispositions pour isoler le compartiment et limiter la voie d'eau, le bâtiment pouvant être sauvé de ce fait."
 
- ROSUEL Jean, Quartier Maître Électricien. " A donné l'exemple d'un sang-froid, d'un calme courage, en manœuvrant avec habileté et précision les barres dans des conditions particulièrement délicates de tenue de la plongée, le bâtiment remorquant une mine et subissant le feu de l'ennemi, sitôt qu'il venait en surface."
 
- SAOUT Alexis, Quartier-Maître Timonier. " A donné l'exemple d'un sang-froid, d'un calme courage, en manœuvrant avec habileté et précision les barres dans des conditions particulièrement délicates de tenue de la plongée, le bâtiment remorquant une mine et subissant le feu de l'ennemi, sitôt qu'il venait en surface."
 


---------------
Cordialement. Malou
n°20146
dbu55
Posté le 30-08-2009 à 14:30:36  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
Un marin du COULOMB :
 
LE GOFF Jean Guillaume Marie né le 20/04/1885 à Irvillac (Finistère), Second Maître Mécanicien- décédé le 30/04/1915 (29 Ans) à l'hôpital de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var) d'une fracture de la colonne vertébrale due à un coup de feu
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 30-08-2009 à 14:30:52

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°37515
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 02-06-2013 à 09:30:14  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
 
   ― LE GOFF Jean Guillaume, Second maître mécanicien, inscrit le 13 septembre 1911 au quartier de Brest, n° 13.336 ; classe 1905, n° 1.670 au recrutement de Brest.
 
   Fils de Jean-Louis LE GOFF et de Marie Jeanne BRÉLIVET, son épouse.
 
   Par arrêté en date du 15 mars 1922 (J.O.,18 mars 1922, p. 3.058 et 3.060), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants :
 
   « Le Goff (Jean-Guillaume), second maître torpilleur [sic], Brest 13.336 : décédé, le 30 avril 1915 des suites de blessures reçues en service commandé. »


Message édité par Rutilius le 02-03-2017 à 08:29:40

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°46148
bero
Posté le 01-03-2017 à 11:25:59  profilanswer
 

Bonjour Daniel
Savez-vous où je pourrais trouver une liste des simples marins embarqués à bord du Coulomb en 1915? (mon grand-père m'avait fait un récit du sauvetage des marins par un vaisseau anglais; je pensais que c'était en 1916, mais c'est plus probablement en 1915).
Cordialement

n°46150
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 01-03-2017 à 18:14:01  profilanswer
 

.
   Bonsoir et bienvenue Bero,
 
   Les listes d’embarquement des marins qui furent affectés au sous-marin Coulomb, à supposer qu’elles aient été conservées, figurent probablement dans des cartons du Service historique de la défense, soit à Vincennes, soit plus vraisemblablement à Toulon, port dont dépendait ce bâtiment.  
 
   V. ici —> http://www.servicehistorique.sga.d [...] %A0-toulon
 
   De façon générale, pour effectuer des recherches portant sur le personnel et les bâtiments de la Marine, vous pouvez utilement vous reporter au « Memento de recherche » figurant en tête de la rubrique « Marine » du présent Forum.  
   
   V. ici —> http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _930_1.htm  


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°46154
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 01-03-2017 à 22:47:47  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
   Coulomb – Sous-marin de haute mer de type Brumaire (1913~1919).  
 
   Le sous-marin Coulomb fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre :
 
     – du 13 janvier au 13 juin 1915 ;
     – du 12 septembre au 21 novembre 1915 ;
     – du 23 décembre 1915 au 18 avril 1916 ;
     – du 23 novembre 1916 au 24 décembre 1918.
 
   [Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 736.].
 
 
   ■ Historique (complément).  
 
       
   — 29 octobre 1906 : Ordre de mise en chantier. Numéro de coque, Q. 85 (Cf. J.O. 14 juill. 1911, p. 5.736).
 
 
   — 20 mars 1908 : Montage sur cale à Toulon. Ingénieur chargé de la construction, ... BESSON ; ingénieur chargé des machines, ... MOREL (Ibid.).
 
 
   — 17 juillet 1909 : Par décision ministérielle de même date concernant la dénomination des 20 sous-marins de la série Q. 70 à Q. 89 (J.O. 21 juill. 1909, p. 7.817), la coque Q. 85 reçoit le nom de Coulomb.
 
 
   — 13 juin 1912 : Mis à flot à 10 h. depuis la cale 6 du Mourillon, à Toulon, en présence du vice-amiral Laurent Victor MARIN-DARBEL, préfet maritime, des contre-amiraux Jean-François Aimé Marie CLÉMENT, major général de la Marine à Toulon, et Marie Gabriel Joseph de RAMEY de SUGNY, commandant la Division de complément de la 1re Armée navale (Le Gaulois, n° 12.662, Vendredi 14 juin 1912, p. 3).  
 
 
   — Mars 1913 : Explosion d’un moteur Diesel au cours d’un essai complémentaire de vitesse de 10 heures effectué en surface – éclatement d’une chemise de cylindre – ; aucun blessé (Le Temps, n° 18.880, Vendredi 14 mars 1913, p. 3, en rubrique « Marine » — L’Ouest-Éclair – éd. de Rennes –, n° 5.193, Lundi 17 mars 1913, p. 5, en rubrique « Nouvelles maritimes »). Alors affecté à la 1re Division de la 2e Escadrille de sous-marins de l’armée navale.
 
   
   — 23 janvier 1914 : Au moment où il sortait de plongée, abordé dans la grand'rade de Toulon, au droit du Fort Saint-Louis, par un chaland de la Direction des mouvements du port, remorqué par le Cap-Brun. Parvient néanmoins à regagner par ses propres moyens la station des sous-marins de l’arsenal. Avaries légères de superstructure et non de coque : passerelle et périscope endommagés. (L’Ouest-Éclair – éd. de Rennes –, n° 5.508, Samedi 24 janvier 1914, p. 5, en rubrique « Dernière heure » – n° 5.510, Lundi 26 janvier 1914, p. 10, en rubrique « Nouvelles maritimes »).
 
 
   — Mai 1914 : Affecté à la 2e Escadrille de sous-marins, à Bizerte ; convoyé le 16 mai jusqu’au lieu de son affectation par le remorqueur Goliath (L’Ouest-Éclair – éd. de Rennes –, n° 5.615, Lundi 11 mai 1914, p. 8, en rubrique « Nouvelles maritimes »).
 
 
   — 14 mars 1915 : A l’entrée du détroit des Dardanelles, traîne pendant plusieurs milles, sous le feu de batteries et d’embarcations turques, une mine dont l’orin s’était engagé dans la barre de plongée avant.
 
       Les armées françaises dans la grande guerre, T. VIII, 1er vol., Annexes, 1er vol., Annexe n° 55 : « Opérations dans les Dardanelles », Imprimerie nationale, Paris, 1924.  
 
   « Le 14 mars, le sous-marin Coulomb (lieutenant de vaisseau Delègue) remonte dans le détroit jusqu’à hauteur de la batterie 7 avec ordre de naviguer périscope bien haut pour attirer le feu des batteries et permettre ainsi de fixer leur position.
   Arrivé à la hauteur de Souan Déré, il entend à l’avant du bâtiment un choc brutal suivi d’autres répétés sur le ballast
" à croire que tout est démoli " disent les hommes du poste. En même temps la barre de plongée avant se trouve bloquée.
   Le sous-marin est poursuivi dans sa route de retour par un aéroplane ennemi et par une chaloupe qui court dessus dès qu’il montre son périscope. Extrêmement alourdi, obligé de mettre en avant à toute vitesse et barres toutes à monter pour prendre la vue, quand le sous-marin fait surface par le travers de Sedd-ul-Bahr, s’étant débarrassé de tout lest liquide, à bloc de ses batteries d’'accumulateurs, il aperçoit une mine qui se dégage de son étrave et court le long de la coque, mine qu’il a donc remorqué depuis Soudan Déré, et qu’un cuirassé anglais fait exploser.
» (op. cit., p. 77).
 
 
                                                                                     Citations à l’ordre de l’armée consécutives à cet événement
 
 
                                                                                               Journal officiel du 10 juillet 1915, p. 4.681 et 4.683.  
 
 
   « Delègue (J.-M.-M.), lieutenant de vaisseau, commandant le sous-marin Coulomb : a montré constamment les plus brillantes qualités de commandant de sous-marin, en particulier le 11 mars, où il a traîné pendant plusieurs milles, sous le feu de batteries et d’embarcations turques, une mine dont l’orin s’était engagé dans son gouvernail avant. »  
 
 
                                                                                                 Journal officiel du 12 septembre 1915, p. 6.493.  
 
   
   « Longaud (L.-M.), enseigne de vaisseau de 1re classe, officier en second du sous-marin Coulomb : officier calme et plein d’entrain. S’est particulièrement distingué par son courage et son sang-froid le 11 mars 1915 lorsque le bâtiment s’est trouvé dans une situation critique, subissant le feu de l’ennemi, alors qu’une mine était engagée sur la coque.
 
   Pradère (Jean), second maître électricien, Toulon 5.218 ;
 
   Rosuel (Jean), quartier-maître électricien, 78.301 – 2 ;
 
   Saout (Alexis), quartier-maître timonier, 96.920 – 2 du sous-marin Coulomb :  
 
   Ont donné l’exemple d’un sang-froid, d’un calme courage en manœuvrant avec habileté et précision les barres dans des conditions particulièrement délicates de tenue de la plongée, le bâtiment remorquant une mine et subissant le feu de l’ennemi sitôt qu’il venait en surface.
 
   Gaspaillard (Charles), quartier-maître mécanicien, 24.896 – 1 du sous-marin Coulomb : chef du compartiment avant, a conservé tout son sang-froid, lorsqu’un choc violent pouvant faire craindre une voie d'eau, a été entendu à l’AV., a pris immédiatement toutes les dispositions pour isoler le compartiment et limiter la voie d’eau, le bâtiment pouvant être sauvé de ce fait.
»
                                                                                                     
 
   — 12 novembre 1919 : Radié de la Liste de la flotte des sous-marins (Bull. off. Marine 1919, p. 816).
 
 
   — 3 décembre 1919 : La Division de l’amiral Guépratte, à laquelle appartenaient les sous-marins Coulomb et Le Verrier, est citée à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 3 déc. 1919, p. 13.867) :
 
   « A pris part avec une magnifique bravoure à l’attaque des Dardanelles en Mars 1915, donnant, malgré de lourdes pertes, un splendide exemple d’entrain, de ténacité et de discipline. »


Message édité par Rutilius le 02-03-2017 à 11:13:43

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°46156
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 02-03-2017 à 08:02:13  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
 
                                                               Date de nomination des commandants successifs du sous-marin de haute mer Coulomb
 
 
 
    — Des PORTES Robert Henri Marie Pierre, du port de Toulon. Nommé à ce commandement par une décision présidentielle du 27 juin 1912 (J.O. 29 juin 1912, p. 5.714).  
 
   Officier en second : AUDRY Jean Jules René, enseigne de vaisseau de 1re classe, du port de Rochefort (J.O. 15 mai 1912, p. 4.477 – Liste de destinations). En Mars 1914, admis à sa demande à suivre l’École des torpilles (Déc. min. 17 mars 1917, J.O. 18 mars 1914, p. 2.428).
 
 
   ― DELÈGUE Jean Marie Michel, lieutenant de vaisseau, du port de Toulon. Nommé à ce commandement par un décret du 29 septembre 1913 (J.O. 2 oct. 1913, p. 8.734). Première armée navale, à Bizerte.
 
   Né le 24 mars 1881 à La Rochelle (Charente-Inférieure – aujourd’hui Charente-Maritime –) et décédé le 13 mars 1956 à Toulon (Var). Lors de son décès, domicilié à Toulon, avenue Louis Sorel.
 
    Fils de Jules Césaire Honoré DELÈGUE, né le 12 juillet 1830 à Saillans (Drôme) et décédé le 1er janvier 1904 à La Rochelle, professeur agrégé de philosophie ; et de Marie Louise Marguerite BASSET, née le 6 juillet 1847 à La Rochelle et décédée le ... 1930 à ... (...), sans profession ; époux ayant contracté mariage à La Rochelle, le 22 avril 1876.  
 
    Époux de Thérèse Josèphe Renée BONFILS de LAFAURIE, avec laquelle il avait contracté mariage à Beaumont-du-Périgord (Dordogne), le 18 mars 1912.  
 
   Cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 10 juill. 1915, p. 4.681 et 4.683).
 
   « Delègue (J.-M.-M.), lieutenant de vaisseau, commandant le sous-marin Coulomb : a montré constamment les plus brillantes qualités de commandant de sous-marin, en particulier le 11 mars, où il a traîné pendant plusieurs milles, sous le feu de batteries et d’embarcations turques, une mine dont l’orin s’était engagé dans son gouvernail avant. »  
 
   Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 26 janvier 1916 (J.O. 27 avr. 1916, p. 747), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur dans les termes suivants :  
 
   « M. Délègue (J.-M.-M.), lieutenant de vaisseau, commandant un sous-marin aux Dardanelles : a fait preuve des plus belles qualités militaires et a été cité à l’ordre du jour de l’armée. »
 
   Par décret du Président de la République en date du 30 décembre 1925 (J.O. 1er janv. 1926, p. 125), promu au grade d’officier dans l’Ordre de la Légion d’honneur dans les termes suivants :  
 
   « Delègue (Jean-Marie-Michel), capitaine de frégate ; 26 ans 3 mois de services, dont 16 ans 10 mois à la mer et 5 ans 3 mois de guerre, dont 2 ans 5 mois de front. 1 citation. Chevalier du 20 janvier 1916. »
 
   Alors capitaine de frégate affecté à la Commission d’études pratiques des mines et grenades, siégeant à Toulon.
 
 
                                                                                                                            **********
 
   Officier en second : LONGAUD Léon Maurice, du port de Rochefort (J.O. 13 avr. 1914, p. 3.455 – Liste de destinations).
 
 
   ― ... / ...


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°46161
bero
Posté le 02-03-2017 à 09:09:54  profilanswer
 

Bonjour Rutilius
Merci beaucoup pour ces rappels et renseignements précieux. Dans quelques jours je commencerai mes recherches.
Bien amicalement à tous
Michel

n°46164
Memgam
Posté le 02-03-2017 à 11:09:21  profilanswer
 

Bonjour,
 
Source : Gérard Garier, L'odyssée technique et humaine du sous-marin en France, Tome 2 : des Emeraude (1905-1906) au Charles Brun (1908-1933) et Tome 3, A l'épreuve de la Grande Guerre, Marines éditions, 1998 et 2002.
 
Cordialement.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser689.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser690.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser691.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser692.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser693.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser694.jpg

n°46271
Memgam
Posté le 12-03-2017 à 12:04:53  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Source : Ouvrage collectif, L'encyclopédie des sous-marins français, tome 1, naissance d'une arme nouvelle, Editions SPE Barthelemy, 2009, page 330.
 
Cordialement.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser698.jpg


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  COULOMB - Sous-marin