FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  MIRABEAU - Cuirassé

 

Il y a 67 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

MIRABEAU - Cuirassé

n°2923
Ar Brav
Posté le 10-02-2008 à 19:50:58  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
MIRABEAU Cuirassé type Danton (1911 – 1919)
 
Chantier :  
 
Lorient  
Commencé : 08.05.1906
Mis à flot : 28.10.1909
Terminé : 1911
En service : 07.1911
Retiré : 30.10.1919                          
Caractéristiques :  18 350 t ; 19 760 tpc ; 18 400 cv ; 146,6 x 25,8 x 8,5 m ; 24 chaudières Niclausse ; 19 nds ; 910 h.
Armement : IV de 305 + XII de 240 + 16 + 2 TLT.
 
Observations :
 
08.1911 : affecté à la 1ère escadre, 2ème division
1915 : blocus en Adriatique
1916 : basé à Bizerte
15.04.1916 : affecté à la 2ème escadre
12.1916-09.1917 : débarquement et bombardement d’Athènes
18.02.1919 : échoué sur les côtes de Crimée, remorqué à Toulon
1921-1922 : réutilisé comme but de tir
1923 : vendu pour démolition à Toulon.
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°2926
olivier 12
Posté le 10-02-2008 à 20:07:40  profilanswer
 

Photo du MIRABEAU
 
http://img508.imageshack.us/img508/4778/mirabeauwv9.jpg
 
Cdlt
Olivier


---------------
olivier
n°5722
GENEAMAR
Posté le 30-05-2008 à 07:32:25  profilanswer
 

[:alain dubois:8] Pour la petite histoire...,
 
Au 1er janvier 1911, en achèvement à LORIENT.
Commandant : Ernest PAPAÏX, Capitaine de vaisseau.
Second : Jacques DELGUEY de MALAVAS, Capitaine de frégate.
Lieutenants de vaisseau : René VICEL (torp.) - Camille WINTER (can.).
Mécanicien en chef : Prosper VIVARÈS.
Mécanicien principal de 2ème classe : André AVÉRAN.
 
 [:patrice pruniaux1:6]  
 
 


---------------
Cordialement. Malou
n°10155
Rutilius
Posté le 03-11-2008 à 23:33:33  profilanswer
 


   Bonsoir Franck,
 
   18.02.1919 : échoué sur les côtes de Crimée, remorqué à Toulon.
 
   Le commandant du Mirabeau était alors le capitaine de vaisseau Revault. A la suite de cet événement de mer, il fut traduit devant le Conseil de guerre, ainsi qu'il ressort de la brève suivante :
 
   " Belle conduite de l'équipage du Mirabeau. -
 
   On se rappelle qu'en février dernier, le Mirabeau s'échoua à l'entrée de la rade de Sébastopol, au cours d'une furieuse tempête de neige.  
   Au cours des récent débats devant le Conseil de guerre qui jugeait son cas, le capitaine de vaisseau Revault, commandant du Mirabeau, a rendu un éclatant hommage à ses vaillants marins pour la constance de leur dévouement, leur ardeur infatigable et leur parfaite discipline pendant le déséchouage de leur bâtiment.
   On sait en effet, que les travaux de renflouement s'effectuèrent avec le concours d'ouvriers bolchevistes."

 
   (Ouest-Eclair - éd. de Caen -, n° 4212, 19 oct. 1919, p. 4).
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 19-12-2012 à 15:56:28
n°12851
GENEAMAR
Posté le 01-02-2009 à 15:39:49  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
De LA TASTE Alfred Auguste Emmanuel  
 
Né le 30 mars 1863 à SAINTES (Charente-Maritime) - Décédé en 1948.  
Au 1er janvier 1917, Officier de la Légion d'Honneur, Officier d'académie.  
Entre dans la Marine en 1879, Aspirant le 5 octobre 1882, Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1884; port BREST. Au 1er janvier 1885, sur le croiseur "BEAUTEMPS-BEAUPRÉ", Division navale de l'Océan Indien (Cdt Émile ESCANDE). Au 1er janvier 1886, sur le transport "EUROPÉEN", Service des transports (Cdt Jules CHARPENTIER). Lieutenant de vaisseau le 4 décembre 1888. Officier breveté Torpilleur. Au 1er janvier 1897, en résidence libre de 3 mois. Le 16 mars 1898, Commandant le torpilleur N° "157", affecté à la Défense mobile de BIZERTE. Au 1er janvier 1901, sur le croiseur cuirassé "POTHUAU", Aide de camp auprès du Contre-Amiral Léonce CAILLARD, Commandant une division de l'Escadre de Méditerranée. Le 23 janvier 1902, Aide de camp du Contre-Amiral Charles ROUVIER, Commandant la Marine à MARSEILLE. Capitaine de frégate le 21 décembre 1905; port ROCHEFORT. Le 22 juin 1910, Commandant le croiseur "FRIANT", Division navale du MAROC auprès de Victor SENÈS, Capitaine de vaisseau, Cdt la Division. Idem au 1er janvier 1911. Capitaine de vaisseau le 15 avril 1912. Commandant le cuirassé "MIRABEAU" jusqu'en mars 1914. Commandant le cuirassé "VOLTAIRE", jusqu'en août 1914. De juillet 1915 à mars 1916, Commandant le cuirassé "JEAN-BART". Contre-Amiral le 15 mars 1916.


Message édité par GENEAMAR le 01-02-2009 à 16:33:44

---------------
Cordialement. Malou
n°12854
GENEAMAR
Posté le 01-02-2009 à 15:58:28  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
BÔ Marie Jules Albert  
 
Né le 27 janvier 1862 à CHALON-sur-SAÔNE (Saône-et-Loire) - Décédé.
Entre dans la Marine en 1878, Aspirant de 2ème classe le 1er août 1880. Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1883; port TOULON. Aux 1er janvier 1885 & 1886, sur le cuirassé "SUFFREN", Escadre d'évolutions (Cdt Théodore ROCOMAURE puis Antoine FORGET). Lieutenant de vaisseau le 31 mai 1888. Officier breveté Fusilier. Officier d'académie. Au 1er janvier 1892, sur le croiseur "TAGE", Division de réserve, 2ème catégorie (Cdt Charles MALLARMÉ). Chevalier de la Légion d'Honneur. Au 1er janvier 1894, sur le même bâtiment, Escadre de Méditerranée (Cdt Charles MALLARMÉ). Au 1er janvier 1896, Commandant la 8ème escouade d'apprentis canonniers sur la COURONNE", École de canonnage. Officier breveté Canonnier. Le 23 octobre 1896, en résidence à PARIS, affecté à titre temporaire à la 3ème Section de l'État-Major général. Le 15 juin 1898, Commandant l'aviso torpilleur "FLÈCHE", Défense mobile de BIZERTE. Aux 1er janvier 1900, 1901, sur le cuirassé garde-côtes "TEMPÊTE", Adjudant de division puis Aide de camp auprès du Capitaine de vaisseau puis Contre-Amiral Joseph MERLEAUX-PONTY, Commandant en chef la Division navale de la TUNISIE. Au 1er janvier 1902, port TOULON. Capitaine de frégate le 1er avril 1902. Au 1er janvier 1903, sur le croiseur-cuirassé "BRUIX", Chef d'État-Major auprès du Contre-Amiral Joseph BUGARD, Commandant une Division de l'Escadre du Nord. Idem au 1er janvier 1904, sur le croiseur cuirassé "JEANNE-D'ARC". Le 23 octobre 1905, Commandant le cuirassé garde-côtes "TEMPÊTE", porte-pavillon du Contre-Amiral Jean BELLUE, Commandant en chef la Division navale de TUNISIE. Au 1er janvier 1908, port TOULON. Le 1er mars 1909, à PARIS, Membre du Comité technique de la Marine. Capitaine de vaisseau le 19 septembre 1909. Au 1er janvier 1911, en résidence à PARIS, Secrétaire du Conseil Supérieur de la Marine; Membre du Comité technique de la Marine. Le 15 septembre 1911, Commandant le "BORDA", École navale en rade de BREST. Officier de la Légion d'Honneur. D'avril 1914 à septembre 1915, Commandant le cuirassé "MIRABEAU". Aux 1er janvier 1917, 1918, Membre du Comité technique de la Marine et Membre de la Commission permanente de contrôle et de révision du réglement d'armement. --- Versé dans le cadre de réserve le 7 mars 1918, port TOULON.
 [:geneamar:8]


Message édité par GENEAMAR le 16-10-2010 à 16:46:35

---------------
Cordialement. Malou
n°12857
GENEAMAR
Posté le 01-02-2009 à 16:21:02  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
RATYÉ Jean Etienne Marcel Charles
 
Né le 19 mai 1863 à LYON (Rhône) - Décédé le 20 septembre 1946 à PARADOU (Bouches-du-Rhône).  
Entre dans la Marine en 1880, Aspirant le 2 octobre 1883, il est sur le "TRIDENT", Escadre de méditerranée, puis sur le "BAYARD", "LE NIELLY" en mer de CHINE, Escadre de l'amiral COURBET. Il participe au débarquement de TAMSUI, à la prise de KEELUNG où il est blessé; enfin au combat de SHEI-PO. Enseigne de vaisseau le 2 octobre 1885; port BREST. Au 1er janvier 1886, sur le croiseur "NIELLY", division navale de l'océan Indien (Cdt Frédéric DORLODOT des ESSARTS). Il commandera la compagnie de débarquement du croiseur au combat de FARAFATTE à MADAGASCAR. De retour en FRANCE, il passe sur le "SFAX", Escadre d'évolutions en 1887; la "COULEUVRINE" en 1888; le "COLBERT" en 1889. Lieutenant de vaisseau le 12 novembre 1889. En 1890, il est sur le "REQUIN", Escadre du Nord, comme Officier de manoeuvre. En septembre 1892, Officier d'ordonnance du Ministre de la Marine. En 1893-94, 2ème Section de l'État-Major général. En 1895, Aide de camp de l'amiral GERVAIS. sur le "RICHELIEU", Escadre de réserve. En 1896, Escadre de Méditerranée sur le "BRENNUS". Au 1er janvier 1897, en résidence libre de 3 mois. En 1898, Commandant le "CHEVALIER", Escadre de Méditerranée. En 1899, Aide de camp de l'amiral GERVAIS, qu'il suit lors des manoeuvres de 1900, 1901, 1902. Au 1er janvier 1903, Commandant le cuirassé de croisière "VAUBAN" en réserve spéciale à SAÏGON, Escadre d'Extrême-Orient. Capitaine de frégate en mars 1905, Second de la 3ème flotille de torpilleurs à ROCHEFORT. Second du "JULES-FERRY". En 1907, Commandant l' "ISLY", Escadre du Nord. En 1908, Commandant le "DU-CHAYLA". En 1910, à PARIS, Professeur de stratégie et de tactique à l'École Supérieure de la Marine. Capitaine de vaisseau en décembre 1911, et Sous-Directeur de l'E.S.M. Il commande le croiseur cuirassé "ERNEST-RENAN" en Escadre légère et participe aux premières opérations de la guerre en Méditerranée et en Adriatique en 1914-15. D'octobre 1915 à octobre 1917, il commande le "MIRABEAU". Contre-amiral en décembre 1917, il est à MALTE, et participe brillament à la lutte contre les sous-marins. En 1920, Chef de la mission française à la commission navale interalliée de l'Adriatique. Vice-amiral en novembre 1921. il commande l'E.S.M. et le Centre des Hautes Études navales.-- Il quitte le service actif en mai 1925.


Message édité par GENEAMAR le 01-02-2009 à 16:33:18

---------------
Cordialement. Malou
n°12858
GENEAMAR
Posté le 01-02-2009 à 16:32:55  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
REVAULT Abel Jules  
 
Né le 2 janvier 1868 à ANGERS (Maine-et-Loire) - Décédé en 1963.  
Entre dans la Marine en 1884, Aspirant le 5 octobre 1887, Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1889; port CHERBOURG. Au 1er janvier 1894, Second sur l'aviso-torpilleur "LÉVRIER", Escadre de Méditerranée (Cdt Albert ROUYER). Au 1er janvier 1896, en résidence libre. Lieutenant de vaisseau le 27 février 1896. Officier breveté Fusilier. Au 1er janvier 1897, sur le cuirassé "DÉVASTATION", Escadre de Méditerranée (Cdt Jean BELLUE). Officier breveté Torpilleur. Au 1er janvier 1899, sur le croiseur "IPHIGÉNIE", École d'application des Aspirants (Cdt Henri MANCERON). Au 1er janvier 1901, Commandant un torpilleur de la défense mobile du 4ème arrondissement maritime à ROCHEFORT. Aux 1er janvier 1902, 1903, sur le cuirassé garde-côtes "BOUVINES", Escadre du Nord (Cdt Paul AUVERT). Breveté de l'École Supérieure de la Marine à PARIS, promotion 1904. Le 8 mai 1905, Commandant le contre-torpilleur "SARBACANE", Escadre de Méditerranée. Le 1er octobre 1908, en résidence à PARIS, Secrétaire du Comité technique de la Marine. Capitaine de frégate le 12 août 1910. Au 1er janvier 1911, port CHERBOURG. Au 1er janvier 1912, Second sur le croiseur cuirassé "EDGAR-QUINET", 1ère Division légère, 1ère Escadre (Cdt Charles CHARLIER). Du 20 août 1913 à fin mars 1915, Commandant le croiseur "COSMAO", Division navale du MAROC. Capitaine de vaisseau le 11 avril 1916. Commandant le croiseur "D'ENTRECASTEAUX" de juillet 1916 jusqu'au 22 juillet 1917. --- Après cette affectation il rejoindra PARIS et le Ministère, Adjoint à l'amiral en charge de la guerre sous-marine (information d'Yves). De novembre 1917 à juillet 1919, Commandant le cuirassé "MIRABEAU".--- Cet Officier sera promu Contre-Amiral le 30 mars 1923, Commandeur de la Légion d'Honneur le 11 juillet 1924.
 :jap:


Message édité par GENEAMAR le 07-07-2009 à 07:06:24

---------------
Cordialement. Malou
n°19842
dbu55
Posté le 21-08-2009 à 18:58:20  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
Quelques marins du MIRABEAU :
 
BONNAUDEAU René Emile né le 06/10/1898 à Sainte-Lheurine (Charente-Maritime (Charente-Inférieure en 1914)), Apprenti marin  - Décédé le 07/03/1918 (19 Ans) à l’hôpital militaire de l'Achilleïon à Corfou (Grèce) de Bronchite
 
HERRY Rodolphe Joseph Ange né le 20/07/1895 à Étables-sur-Mer (Côtes-d'Armor (Côtes-Du-Nord en 1914)), Quartier Maître Mécanicien - Décédé le 19/05/1918 (22 Ans) à l’hôpital militaire de l'Achilleïon à Corfou (Grèce) de Pneumonie
 
KERZERHO Joseph Marie né le 12/09/1892 à Erdeven (Morbihan), Matelot  - Décédé le 01/07/1915 (22 Ans) - A bord du MIRABEAU à Malte des suites de blessures reçues dans l'explosion de l'arsenal de Malte
 
MARC Yves Gilles Marie né le 13/08/1875 à Gouesnou (Finistère), Premier Maître Commis - Décédé le 12/01/1919 (43 Ans) – à Sébastopol (Ukraine) de Bronchopneumonie Grippale
 
PASTÉZEUR Jean Baptiste né le 27/11/1879 à Relecq-Kerhuon (Finistère), Second Maître Charpentier - Décédé le 28/09/1915 (35 Ans) à l’hôpital Malte de Malte de Péritonite
 
PRUVOST Pierre Charles Jean né le 16/10/1897 à Camiers (Pas-de-Calais), Matelot de 3ème Classe  - Décédé le 15/05/1918 (20 Ans) à l’hôpital militaire de l'Achilleïon à Corfou (Grèce) de Maladie
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°23219
Memgam
Posté le 26-12-2009 à 15:17:18  profilanswer
 

Sur l'échouement du cuirassé Mirabeau en Mer noire, on dispose du livre d'Hélène Revault, fille du commandant, Le drame du cuirassé Mirabeau en Mer Noire, février-mai 1919, témoignages maritimes, Angers 1981. Un témoignage particulier, du côté des marins, dans César Fauxbras, Mer noire, les mutineries racontées par un mutin, Flammarion, 1935. L'aspect technique du renflouement dans le Manuel du manoeuvrier à l'usage des élèves de l'école navale et de l'école d'application, Challamel 1922. Le remorquage à Toulon par le cuirassé Justice est décrit dans ce même manuel. Pour le côté médiatique, l'article de Raymond Lestonnat, le sauvetage du Mirabeau, l'Illustration n° 3988 du 9 août 1919, pages 120-121.

n°24048
Terraillon​ Marc
Posté le 06-02-2010 à 16:14:51  profilanswer
 

Bonjour,
 

Terraillon Marc a écrit :

Bonsoir
 
Sur le site http://www.ambafrance-mt.org/ (Ambassade de France à Malte), il y a un relevé des marins et soldats enterrés à MALTE
 
 
 
SOLDATS ENTERRES AU CIMETIERE DE BIGHI
 
...
 
KERZERHO Joseph, Marie, matelot chauffeur du « MIRABEAU » décédé le 30 juin 1915
 
...
 
MOULIN Théodore, Victor, Jean, quartier-maître mécanicien du « MIRABEAU » décédé le 30 juin 1915
 
PASTEZEUR Jean-Baptiste, second-maître charpentier du « MIRABEAU », né le 27 novembre 1879, décédé le 28 septembre 1915
 
...
 
A bientot  :hello:


Message édité par Terraillon Marc le 06-02-2010 à 16:15:31

---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°27311
dbu55
Posté le 28-08-2010 à 14:27:34  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
un autre marin du MIRABEAU :
 
LE MOAL Jean Yves Rolland né le 30/06/1888 à Lopèrec (Finistère), Quartier Maître Boulanger - Coq - Décédé le 22/07/1918 (30 Ans) à bord du Navire Hôpital DUGUAY TROUIN à Moudros (Grèce) de grippe - Son nom figure sur le monument aux morts de Quimerch (Finistère)  
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°30190
Rutilius
Posté le 04-03-2011 à 22:52:27  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
                                                        Les cuirassés Justice et Mirabeau en rade de Toulon (Mai 1913)
 
                                                                                 ― Photographie de Lucien Roy
 
 
                                     http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/MIRABEAU---V-1..gif  
                                                                                                             
                                 Société française d'archéologie et Ministère de la Culture ― Médiathèque de l’architecture du patrimoine
                                                                                          Phototype n° 10L04781

   _______________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 04-03-2011 à 22:52:53
n°31253
Memgam
Posté le 21-05-2011 à 16:21:54  profilanswer
 

Source : Hélène Revault, Le drame du cuirassé Mirabeau en mer Noire, février-mai 1919, Hélène Revault, 1981.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/sc000cdb78.jpg

n°31255
Memgam
Posté le 21-05-2011 à 16:51:08  profilanswer
 

Raymond Lestonnat, Le sauvetage du Mirabeau, L'Illustration n° 3983 du 9 août 1919, pages 120-121.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/sc000e7c6b.jpg

n°31681
NIALA
Posté le 06-07-2011 à 19:51:26  profilanswer
 

Voici le rapport du 28 mai 1919 de l'ingénieur du génie maritime Ricaud sur les dégats du Mirabeau suite à son échouage devant Sébastopol.
Il ressort avec certitude:
-que l'échouage au bassin,vu létat de la coque,sera une opération difficile;quil faudra prévoir la démolition,puis la reconstruction complète des fonds (coque extérieure,membrure et vaigrage) dans toute la région s'étendant de l'extreme arrière jusquà la tranche J (AV de la chambre des machines) et entre les deux lignes d'arbres latérales,soit 55 m de long sur 12 de large.
Mais pour pouvoir procéder à cette réfection il faudra préalablement débarquer tous les poids lourds situés à l'arrière(tourelles,appareil moteur,chaudières);qu'il faudra remplacer le gouvernail et changer la partie basse de l 'étambot,démonter toutes les lignes d'arbres pour vérification en atelier.
Il convient d'ajouter qu'étant donné l'arc pris par le batiment,on ne peut songer à lui rendre,par une réparation quelconque,ses lignes d'eau primitives et que le coefficient du batiment,apres réparations,sera forcément très médiocre.
Il est évident quil ne valait pas une telle réparation,il a été immédiatement condamné.
 
Source: Les cuirassés de 18 000 t
par Robert Dumas et Gérard Prévoteaux
 
Cordialement
 
Alain  


---------------
Cordialement
 
n°33443
d-raille
Posté le 29-12-2011 à 23:04:07  profilanswer
 

Memgam a écrit :

Sur l'échouement du cuirassé Mirabeau en Mer noire, on dispose du livre d'Hélène Revault, fille du commandant, Le drame du cuirassé Mirabeau en Mer Noire, février-mai 1919, témoignages maritimes, Angers 1981. Un témoignage particulier, du côté des marins, dans César Fauxbras, Mer noire, les mutineries racontées par un mutin, Flammarion, 1935. L'aspect technique du renflouement dans le Manuel du manoeuvrier à l'usage des élèves de l'école navale et de l'école d'application, Challamel 1922. Le remorquage à Toulon par le cuirassé Justice est décrit dans ce même manuel. Pour le côté médiatique, l'article de Raymond Lestonnat, le sauvetage du Mirabeau, l'Illustration n° 3988 du 9 août 1919, pages 120-121.


 
Bonsoir,
en toute modestie,
l'un des opérateurs de ce renflouement / déséchouage semble être un ancien ingénieur de la marine Russe, M. Sindensner.  
Sindensner s'associera avec les "ferrailleurs" toulonnais Boursier & Borelly, en 1921, afin d'obtenir le contrat de renflouement de l'épave principale du cuirassé Liberté. Les études et documents sur ce sauvetage [terme usité à l'époque] font référence au succès rencontré par Sindensner sur le renflouement de l' Impératrice-Marie (1917) et l'aide décisive sur le Mirabeau (1919). Il est pressenti eu égard son savoir-faire (il laissera sa place en 1924 à un ancien ingénieur de la Marine, Faure, installé comme indstriel à Marseille.  
Je n'ai pas lu les ouvrages et consulté les sources citées ici ; peut-être est-ce évoqué. Auquel cas, toutes mes excuses pour encombrer le forum !
 :non:

n°33450
Memgam
Posté le 30-12-2011 à 15:33:13  profilanswer
 

Dans  les dits documents cités, il est fait état de la participation de l'ingénieur de la Marine russe, avec une orthographe légèrement différente, Sidensner. Dans un des ouvrages, une des propositions de Sidensner est présentée, même si le procédé n'a pas eu à faire ses preuves. Dans un autre, il est écrit : "M. Sidensner est un ingénieur naval du cadre actif. Il a demandé à effectuer le renflouement du dreadnought Impératrice Marie, coulé par une explosion intérieure, en rade de Sébastopol, le 7 octobre 1916. Ce qui lui a été accordé. Et il a reçu un fort crédit, payé d'avance. Dès lors, devenu complétement indépendant, il a recruté une équipe et des officiers à son choix. Il dispose comme bâtiment atelier du vieux croiseur Kagoul, sur lequel il a même transporté ses pénates. Pratiquement, il ne relève plus de personne. Ses ouvriers habitent sur le nord de la rade. Il a des bâtiments de servitude qui sont sa propriété personnelle." Dans un troisième document, l'ingénieur Sidensner a fourni des photos.


Message édité par Memgam le 30-12-2011 à 17:01:46
n°33453
Rutilius
Posté le 30-12-2011 à 16:41:21  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
   
   L’Humanité, n° 6.643, Samedi 3 juin 1922, p. 2.  
 
 
                                                                    http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/LIBERTE - 1922 - 1..jpg
                                                             http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/LIBERTE - 1922 - 1 bis..jpg
   _______________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°35726
Rutilius
Posté le 19-12-2012 à 18:06:04  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
   ■ Marins victimes de l’explosion du magasin des torpilles de l’arsenal de Malte – magasin dit « de Boat House Wharf » –, survenue le 30 juin 1915 dans le port de La Valette, face au poste d’amarrage à quai du cuirassé Mirabeau.
 
 
   — KERZERHO Joseph Marie, né le 12 septembre 1892 à Erdeven (Morbihan) et y domicilié, décédé le 30 juin 1915 à bord du cuirassé Mirabeau des suites de « blessures reçues dans l’explosion de l’Arsenal de Malte », Matelot de 2e classe chauffeur, Matricule n° 2.973 – Auray (Acte transcrit à Erdeven, le 9 sept. 1915. Inhumé à Malte, au cimetière de Bighi). Fils de Jean Jacques KERZERHO et de Françoise LE DIOT, domiciliés à Erdeven.
 
   ― MOULIN Théodore Victor Jean, né le 18 avril 1893 à Saint-Hilaire-de-Beauvoir (Hérault) et domicilié à Saint-Bauzille-de-Montmel (– d° –), décédé le 30 juin 1915 à Malte à l’Hôpital de Bighi des suites d’une fracture du crâne, Quartier-maître mécanicien, Matricule n° 22.956–3 (Inhumé à Malte, au cimetière de Bighi). Fils de Théodore MOULIN et de feue Célestine ÉDOUARD, domiciliés à Saint-Bauzille-de-Montmel.
 
   Apostille : « Étant en service commandé dans la vedette le long du bord, a été frappé à la tête par un débris provenant de l’explosion d’un atelier à terre (Renseignements relevés sur la feuille individuelle des décorations.) ».  
     
 
  • Journal de bord  du cuirassé Mirabeau – alors commandé par le capitaine de vaisseau Marie Jules Albert BÔ – n° 4 / 1915 – 1er au 30 juin 1915 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 348, p. num. 672.
 
   « Mercredi 30 juin 1915. — [...]
 
   P.M. – 9 h 57. – Une explosion se produit dans un magasin de l’Arsenal en face du Mirabeau qui est amarré à Boat House Wharf. Le bâtiment a été couvert de débris et plusieurs blessés. Un disparu.
 
   + MOULIN, Théodore, Victor, Jean, Matricule 22.956–3, 22 ans, Quartier-maître mécanicien, né à Saint-Hilaire-de-Beauvoir (Hérault).
 
   + KERZERHO, Joseph, Marie, Matricule 2.973 – Auray, 22 ans ½, Matelot de 2e classe chauffeur, né à Erdeven (Morbihan)
.
   (Morts le 30 juin par suite de l’explosion d’un magasin à Boat House Wharf (Port de La Valette).
»
 
   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°36985
marpie
Posté le 11-04-2013 à 11:02:52  profilanswer
 

Bonjour à tous ,
 
Extrait du JO du 8 septembre 1915    (p 6332) :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6916/MIRABEAU.jpg
 
Bien amicalement
Marpie


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  MIRABEAU - Cuirassé