FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  DAGUE - Contre-torpilleur

 

Il y a 75 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

DAGUE - Contre-torpilleur

n°3138
Ar Brav
Posté le 28-02-2008 à 07:54:02  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
DAGUE Contre-torpilleur de 800 t type Casque (1912 – 1915)
 
Chantier :
 
Forges & Chantiers de la Gironde, Bordeaux  
Commencé : 1910
Mis à flot : 27.06.1911
Terminé : 1912
En service : 20.02.1912
Retiré : 24.02.1915                            
Caractéristiques :  800 t ; 13 500 cv ; 78,3 x 7,6 x 3,1 m ; 34 nds ; 3 hélices ; 82 h.
Symbole de coque au 06.1912 : DG
Armement : II de 100 + IV de 65 + 4 T.
 
Observations :  
 
C’est le premier navire français gréé d’un tripode
20.02.1912 : armé
06.1912 : 1ère escadrille de contre-torpilleurs de la 1ère Armée navale
06.07.1912 : clôture d’armement
07-03.08.1912 : de Lorient pour Toulon
14.03.1913 : torpilleur d’escadre
08.1914 : 1ère Armée navale en Méditerranée
24.02.1915 : saute sur une mine dérivante à Durazzo, 38 survivants sont recueillis par le Faulx.
 
Sources :  
 
Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome II, 1870-2006, LV Jean-Michel Roche, Imp. Rezotel-Maury Millau, 2005  
http://www.netmarine.net/dico/index.htm
Les Flottes de Combat en 1917, Commandant de Balincourt, Augustin Challamel, 1917    
Les marques particulières des navires de guerre français 1900-1950, Jean Guiglini, SHM, 2002  
Répertoire des navires de guerre français, Jacques Vichot, Pierre Boucheix, refondu par Hubert Michéa, AAMM, 2003  
French Warships of World War I, Jean Labayle-Couhat, Ian Allan Ltd, 1974  
Jane’s Fighting Ships 1914, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1968
 
 
Cordialement,
Franck


Message édité par Ar Brav le 12-03-2009 à 08:11:12

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°4628
olivier 12
Posté le 19-04-2008 à 13:56:34  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Le contre-torpilleur DAGUE
 
http://img183.imageshack.us/img183/439/dagueyd1.jpg
 
Cdlt
Olivier


---------------
olivier
n°4690
Ar Brav
Posté le 21-04-2008 à 08:11:20  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Marin originaire de la Seine Maritime (76) disparu avec le contre-torpilleur Dague :
 
HECQUET Robert Charles Jules, matelot de 2ème classe électricien sur la DAGUE né le 01-12-1894 à Martin (ou Marly ?) Eglise
 
Cordialement,
Franck


Message édité par Ar Brav le 21-04-2008 à 08:11:37

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°6923
GENEAMAR
Posté le 16-07-2008 à 08:25:22  profilanswer
 

http://www.yelims.com/IPB/Smiley-IPB-217.gif   M.P.F.
 
Hors Officiers... Marins disparus le 24 février 1915.--- Jugement déclaratif de décès rendu le 9 août 1916 à LORIENT.
 
- BUNOUF Jules Marie Joseph, né le 18 décembre 1891 à SAINT-SERVAN-sur-MER (Ille-et-Vilaine), Matelot de 3ème classe sans spécialité.
- BOUDOURIC Émile Auguste, né le 18 mai 1894 à SAINT-SÉBASTIEN-d'AIGREFEUILLE (Gard), Matelot de 2ème classe Chauffeur.
- CHÉCOT Émile André Pierre, né le 21 mai 1893 à L'AIGUILLON-sur-MER (Vendée), Quartier-Maître Canonnier.
- DRÉANO Joseph Marie (ou Mathurin), né le 15 mars 1893 à LORIENT (Morbihan), Quartier Maître Mécanicien.
- DRILLAUD Armel Charles Albert dit BAUNY, né le 18 mars 1875 à SAINT-LAURENT-sur-SAÔNE (Ain), Second Maître Mécanicien.
- DU Louis Joseph, né le 10 octobre 1893 à BAYE (Finistère), Matelot de 2ème classe Clairon.
- DUPUY Eugène Gaston, né le 4 mai 1891 à ROCHEFORT (Charente-Maritime), Quartier-Maître Armurier.
- EHANNO Jules Joseph Marie, né le 18 janvier 1893 à KERYADO (Morbihan), Matelot de 2ème classe Charpentier.
- ESPANET Félix Victor, né le 11 décembre 1893 à BANDOL (Var), Quartier-Maître Torpilleur.
- FILLET Louis Adrien, né le 14 février 1893 à MONTPAON (Aveyron), Matelot Électricien.
- FOLTZ Fernand Pierre Edgar, né le 3 décembre 1896 à MIGENNES (Yonne), Quartier-Maître Mécanicien.
- GALIOTE Nicolas Aimé, né le 17 mai 1792 à GÂVRES (Morbihan), Matelot de 1ère classe Gabier.
- GARRACINO ou GUARRACINO Léopold Joseph, né le 24 novembre 1892 à SÈTE (Hérault), Matelot Timonier.
- GLOAGUEN Guillaume, né le 30 mars 1890 à PLOUHINEC (Finistère), Quartier-Maître Électricien.
- GLOARDOU Émile, né le 8 mai 1896 à PLOËZAL (Côtes-du-Nord), Matelot de 2ème classe Canonnier.
- GOURGAND François Jean Marie, né le 7 novembre 1894 à LANGUENAN (Côtes d'Armor), Quartier-Maître Mécanicien.
- GRÂCE Arsène Désiré Marie, né le 15 décembre 1895 à PAIMPOL (Côtes d'Armor), Quartier-Maître Canonnier.
- GRALL Louis, né le 3 septembre 1891 à SAINT-POL-de-LÉON (Finistère), Matelot Gabier.
- GUÉRIN Claude Eugène, né le 16 juin 1893 à GIVRY (Saône-et-Loire), Appenti-Marin.
- JEFFROY Jean François, né le 25 octobre 1887 à PLOUIDER (Finistère), Quartier-Maître Chauffeur.
- JOLIVET Eugène Marie Joseph, né le 12 septembre 1893 à SAINT-MALO-de-PHILY (Ille-et-Vilaine).
- HECQUET Robert Charles Jules, né le 1er décembre 1894 à MARTIN-ÉGLISE (Seine-Maritime), Matelot de 2ème classe Électricien.
- HUGUES Jean Roger, né le 24 octobre 1894 à CANNES (Alpes-Maritimes), Quartier-Maître Mécanicien.
- LANET Thomas Marie, né le 15 mars 1874 à REDENÉ (Finistère), Quartier-Maître Mécanicien.
- LARRÉ René Célestin Camille Léon, né le 16 septembre 1894 à FONTENAY-le-COMTE (Vendée), Matelot de 2ème classe Chauffeur.
- Le CALVEZ François Marie, né le 18 août 1882 à LOUANNEC ( Côtes d'Armor), Quartier-Maître Chaufeur.
- Le FUR Jean Marie, né le 24 avril 1880 à HENNEBONT (Morbihan), Quartier-Maître Chauffeur.
- LOFFICIAL Joseph Marie, né le 16 novembre 1890 à BELZ (Morbihan), Matelot Aide Électricien.
- LUIGI Paul Jules, né le 27 sptembre 1892 à MARSEILLE (Bouches-du-Rhône), Matelot de 2ème classe Mécanicien.
- MAHEO Jean Marie, né le 9 mars 1886 à CARNAC (Morbihan), Quartier-Maître Manoeuvrier.
- MATHÉ Louis, né le 18 août 1894 à CHOISY-le-ROI (Val-de-Marne), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- OMNÈS Jean Marie, né le... à ..., Quartier-Maître Chauffeur.--- Matricule 42663 à Le Conquet.
- PIERRIN Etienne Charlemagne, né le 21 juillet 1891 à RENESCURE (Nord), Matelot de 2ème classe Mécanicien.
- ROCHAT Adrien Félix, né le 9 novembre 1892 à TULLINS (Isère), Matelot de 1ère classe Mécanicien.
- SERRE René Victor Louis, né le 29 septembre 1894 à NÎMES (Gard), Matelot de 1ère classe Mécanicien.
- STÉPHAN François Marie, né le 16 août 1873 à BERRIEN (Finistère), Quartier-Maître Boulanger Coq.
- TOURNIER Marcel Pierre, né le 27 avril 1895 à LEVALLOIS-PERRET (Hauts-de-Seine), Matelot de 2ème classe Mécanicien.
- TUDO Jean Baptiste, né le 31 août 1871 à SAINT-QUAY-PORTRIEUX (Côtes d'Armor), Premier Maître Patron-pilote.


Message édité par GENEAMAR le 13-09-2008 à 17:11:36

---------------
Cordialement. Malou
n°11440
alain13
Posté le 22-12-2008 à 17:24:07  profilanswer
 

Bonjour,
 
La "grosse" DAGUE et le petit CHASSEUR (du simple au double) à Toulon en 1912. (photos revenues  :)  )
 
http://img15.hostingpics.net/pics/553519daguechasseur.jpg
 
 
source : BnF / agence ROL
libre de droits.
 
Cordialement,
Alain


Message édité par alain13 le 16-11-2012 à 19:35:20
n°11444
alain13
Posté le 22-12-2008 à 17:52:18  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
La "petite" Dague en 1914, devant le gros cuirassé ???...
Tout est relatif.
 
 
http://img15.hostingpics.net/pics/114345dague.jpg
 
Cordialement,
Alain
 
 
 
 
Source : BnF /agence Rol,
Libre de droits.


Message édité par alain13 le 16-11-2012 à 14:16:40
n°13444
olivier 12
Posté le 16-02-2009 à 11:05:59  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Voici la liste des 56 marins survivants de l’explosion du contre-torpilleur DAGUE
 
Etat-major
 
BOUQUET Ernest  LV  Commandant
BARNOUIN Gaston  EV1  Second
De BERTIER de SAUVIGNY Marie  EV1
LEGRAND Louis  EV1 ( R )
PHILIPPE Albert  Mécanicien principal de 1ère classe
 
Tous les officiers ont survécu.
 
Equipage pont
 
DANIEL Pierre  Maître fusilier  Capitaine d’armes
ROUXEL Léon  SM timonier
MAURON Henri  SM fourrier
LE TOUZIC Mathurin  QM fusilier
LE GUILLOU Jean  QM timonier
LE BAIL Alain  QM infirmier
LE ROUX Auguste  QM canonnier
COUPELLIER Louis  QM canonnier
BERGER Eugène  QM timonier
BACON Alain  QM électricien TSF
MAREC Pierre  QM fourrier
LE LORRE Jean-Marie  QM canonnier
DREAN Alexandre  QM fourrier
PIQUEUIL Charles  QM fusilier
MARCANTETTI Mathieu  Mlot torpilleur
KIEHL Jules  Mlot canonnier
ROLON André  Mlot timonier
SUSINI Ernest  Mlot électricien TSF
MINET Octave  Mlot canonnier
LE BELLEC François  Mlot canonnier
DELAUNAY Albert  Mlot torpilleur
YVON Joseph  Mlot fusilier
MONTAND Raymond  Mlot électricien
MASSON Emile  Aide canonnier
LE GOUPIL Jean  Aide gabier
 
Equipage machine
 
ANDRE Auguste  PM mécanicien
BOULIC Alexandre  SM mécanicien
LE VRY Félix  SM torpilleur
ROYER Louis  SM mécanicien
QUERMEUR Louis  QM mécanicien
BOINOT Jules  QM mécanicien
COLIN François  QM chauffeur
MOREAU Edmond  QM mécanicien
ROCHEREAU Raoul  QM mécanicien
BOUQUIN Eugène  QM mécanicien
COSTA Félix  QM mécanicien
FEBVRE Jean  QM mécanicien
LAMAZE Albert  Mlot mécanicien
BERNARD Albert  Mlot mécanicien
DAVANNE Georges  Mlot mécanicien
CHABRIER Charles  Mlot mécanicien
PERETTI Antoine  Mlot chauffeur
BERT François  Mlot mécanicien
SIBERIL Eugène  Mlot chauffeur
PIQUE Jacques  Mlot mécanicien
BRUNELLE Julien  Mlot mécanicien
AMONT   xxx   Mlot mécanicien
 
Equipage service général
 
REGIMBAUD Julien  Mlot maître d’hôtel
COURAZIER Emile  Mlot maitre d’hôtel
JULLIEN Pierre  Mlot cuisinier
ARNAUD Sylvain  Mlot cuisinier
 
Deux de ces hommes avaient été blessés, notamment le quartier-maître mécanicien Boinot qui avait une jambe cassée et que ses camarades tirèrent hors de l’eau au moyen d’une corde. D’autres furent admis à l’hôpital, ayant absorbé une grande quantité de mazout.
 
Ces rescapés rentrèrent en France sur le cargo qu'ils étaient chargés d'escorter.
 
Les disparus étaient au nombre de 38, comportant surtout les mécaniciens et les chauffeurs de quart, ainsi que quelques hommes qui étaient au repos dans les postes équipage et ne purent s’échapper à temps. Enfin, quelques autres, précipités à la mer, épuisés par le froid et la fatigue, se sont noyés.
 
Le commandant certifie que tous ont fait leur devoir autant qu’il était possible dans ces circonstances tragiques, que leur moral n’est pas atteint et qu’ils sont prêts pour de nouvelles expéditions.
 
Voici un résumé du rapport du lieutenant de vaisseau Bouquet sur la perte de son navire.
 
« C’est au cours d’une expédition faite à Antivari pour protéger le bâtiment de commerce WHITBREAD, porteur de matériel pour le gouvernement monténégrin, que le DAGUE a péri.
DAGUE et FAULX étaient plus spécialement chargés d’assurer le passage du cargo  à travers les mines du large et de faciliter son accostage à la jetée.
 
Aucun navire autrichien n’avait été signalé comme sortant de Cattaro par le poste de Pogoritsa et aucun projecteur ennemi n’était visible sur la côte. Les conditions paraissaient d’autant plus favorables que l’approche se faisait de nuit , par ciel couvert.
 
05h30  nous avons suivi l’alignement ordinaire d’entrée Pointe Volovion – Villa du roi de Montenegro
06h00  DAGUE était devant le WHITBREAD à 6 nœuds et FAULX assez éloigné devant pour draguer. Les torpilleurs de soutien restaient par tribord arrière.
07h30  nous croisons le FAULX à 300 m sur bd, qui ressortait toujours en draguant.
07h45  Stoppé à proximité du coffre situé en dedans de la jetée. Amené canot et youyou pour mener à terre 30 hommes du PATRIE et du JUSTICE, passagers à notre bord et qui devaient participer au déchargement du WHITBREAD. Le WHITBREAD s’amarre rapidement. Les corvées du PATRIE et du REPUBLIQUE déjà mises à terre par le FAULX vont monter à bord.
08h30  remonté canot et youyou et fait route vers le FAULX qui rentrait ayant remonté sa drague. Lui demande au porte-voix « Dois-je mouiller ? »  Réponse « Oui, mais vers le large ».
Mouillé et pris les dispositions de veille : canons armés, tubes pointés et prêts à tirer, car nous nous attendions à l’arrivée d’aéroplanes autrichiens. Personnel passerelle et machine à son poste. L’officier de quart est Monsieur de Bertier de Sauvigny. L’officier en second Monsieur Barnouin et l’officier mécanicien Monsieur Philippe vérifient les derniers détails. Quelques hommes se reposent dans les postes, mais tout habillés en exécution des ordres que j’avais portés au journal de navigation.
 
09h40 Une explosion est entendue, peu violente par le bruit, mais suivie de vibrations violentes du bâtiment. Aucun doute pour personne, nous avons été sérieusement touchés. De la vapeur s’échappe à flots des machine, une chaudière a été défoncée. Le youyou a été arraché de son bossoir. Les soubresauts du pont se répètent, de plus en plus violents et de plus en plus amples. Le bâtiment se disloque instantanément.
 
Mr de Sauvigny donne aussitôt l’ordre de mettre les embarcations à la mer. Mais la baleinière, trop bien saisie ne peut être débordée ; les hommes tentent alors de couper sangles et garants de l’autre canot, mais celui-ci s’enfonce complètement dans l’eau avant même d’être dessaisi et ils se retrouvent précipités à la mer avec l’officier de quart.
Celui-ci nagea vers l’arrière du bâtiment, tandis qu’une partie des hommes tentaient de gagner la jetée.
 
La situation était aussi critique sur l’arrière. La machine s’était instantanément remplie et le bâtiment s’était redressé à 70°. L’officier en second, le maître mécanicien et d’autres furent projetés à la mer. Certains autres s’accrochèrent à ce qu’ils purent trouver, en particulier au roof arrière, au treuil de dragage et surtout dans les filets et filières garde-corps. Ce fut mon cas.
D’autres enfin nagèrent vers la jetée, supportés par des flotteurs ou des ceintures de sauvetage.
 
De l’avant du  DAGUE, on n’apercevait déjà plus rien et l’arrière continuait à s’enfoncer avec les hommes accrochés en grappes à tout ce qui pouvait résister. Il n’y  avait cependant aucun affolement et avec Mr de Sauvigny et Mr Philippe je n’eus pas de mal à empêcher certains de se jeter à la mer.
On travaillait même à larguer le berthou  (nota : orthographe incertaine ; il doit s’agir d’un radeau ou canot de sauvetage) et les prismes de dragage.
Le berthou tomba convenablement mais se creva et les deux hommes à bord se retrouvèrent dans l’eau. L’un d’eux disparut définitivement. Les prismes furent largués.
 
10h20 le FAULX nous accoste et sauve tout ce qui restait d’hommes et d’officiers sur l’épave du DAGUE. Le mouvement se fit assez tranquillement.
Dans un premier temps, croyant à une attaque de sous-marin, le FAULX s’était rapidement éloigné pour éviter de subir notre sort.
 
Il résulte des témoignages que j’ai recueillis que les dégâts provoqués dès le début par l’explosion ont été terribles dans les fonds. On a ressenti un mouvement de soulèvement général. Tout s’est effondré dans l’espace situé entre les deux mailles vides qui s’étend des soutes à munitions avant jusqu’à celles de l’arrière. L’explosion a du se produire à assez grande profondeur sur bâbord. Aucun sillage de torpille n’ayant été aperçu, cela m’incline à penser que nous avons heurté une mine posée là, en dérive. Un sous-marin en surface ne serait pas passé inaperçu et un sous-marin en plongée paraît peu probable en raison des difficultés d’atterrir de nuit au périscope dans un tel chenal. De plus, un sous-marin ne se serait pas contenté d’une seule torpille et aurait aussitôt attaqué le FAULX. »
 
Rapport fait le 25 Février 1918 sur le CASQUE et transmis au CF Robin, commandant la 1ère escadrille.
 
Nota : les heures sont données telles que rapportées dans le rapport. Si l'on en croit le journal de bord du FAULX il s'agit d'heures PM (l'après-midi et le soir).  
Le déchargement du cargo devait sans doute s'effectuer de nuit.
 
Cdlt

Message cité 1 fois
Message édité par olivier 12 le 09-10-2016 à 17:34:32

---------------
olivier
n°15343
rubans29
Posté le 19-04-2009 à 14:28:52  profilanswer
 

Bonjour
Une photo de qlques membres d'équipage (photo non datée mais prise sur Toulon).
http://i64.servimg.com/u/f64/09/04/61/87/dague10.jpg

n°15551
dolphin
Posté le 22-04-2009 à 23:27:32  profilanswer
 

Salut,
 
Just to give some contribute to the fate of the DAGUE.  
Being an obstacle on the entrance of the port of Antivari (nowdays Bar, Montenegro), salvage
company BRODOSPAS has cut it on half and relocated closer to the shore where it stands now.
 
Some underwater picture and her table could be found on:
 
http://www.dcmarina.com/dague-galerija.php
 
Cord.,
Dolphin

n°15554
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 23-04-2009 à 00:48:02  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
 
   — OMNÈS Jean Marie, né le... à ..., Quartier-Maître Chauffeur.--- Matricule 42663 à Le Conquet.
   
   
   — OMNÈS Jean Louis, né le 20 novembre 1870 à Plouguerneau (Finistère) et domicilié à Lambezellec (– d° –), Quartier-maître chauffeur, inscrit au quartier du Conquet, n° 42.663 (Jug. Trib. civ. Lorient, 9 août 1915).


Message édité par Rutilius le 12-10-2017 à 14:12:55

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°15558
Ar Brav
Posté le 23-04-2009 à 08:19:01  profilanswer
 

dolphin a écrit :

Salut,
 
Just to give some contribute to the fate of the DAGUE.  
Being an obstacle on the entrance of the port of Antivari (nowdays Bar, Montenegro), salvage
company BRODOSPAS has cut it on half and relocated closer to the shore where it stands now.
 
Some underwater picture and her table could be found on:
 
http://www.dcmarina.com/dague-galerija.php
 
Cord.,
Dolphin


 
Bonjour Dolphin,
 
Soyez le bienvenu, merci pour le lien et les infos  :)  
 
Bien cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°17656
GENEAMAR
Posté le 14-06-2009 à 08:44:56  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
BOUQUET Ernest Pierre Georges
 
Né le 15 octobre 1873 à Le HAVRE (Seine-Maritime) - Décédé le 9 octobre 1941 à PRATS-de-MOLLO (Pyrénées-Orientales).
Entre dans la Marine en 1891, Aspirant le 5 octobre 1894; Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1897, port TOULON. Officier breveté Fusilier. Au 1er janvier 1899, sur le croiseur "LINOIS", Escadre de Méditerranée (Cdt Sylvain Le BRETON). Au 1er janvier 1901, sur la "COURONNE", bâtiment-école de canonnage (Cdt Jules KRANTZ). Officier breveté Canonnier. Aux 1er janvier 1902, 1903, port TOULON. Lieutenant de vaisseau le 5 février 1904. Chevalier de la Légion d'Honneur. Officier breveté de l'École Supérieure de la Marine, promotion 1910. Au 1er janvier 1911, port TOULON. Le 20 août 1913, Commandant le torpilleur "DAGUE", 1ère escadrille, 1ère Armée navale. Le 24 février 1915, il sera parmi les survivants du bâtiment qui saute sur une mine dérivante devant DURAZZO et, cité à l'ordre de l'Armée navale : " A fait preuve d'un sang-froid remarquable au moment où la DAGUE qu'il commandait a sauté sur une mine ennemie ; n'a cessé depuis l'ouverture des hostilités de montrer les plus grandes qualités de commandement et d'énergie.". Croix de Guerre. Capitaine de corvette le 1er juillet 1917. Capitaine de frégate le 19 décembre 1917.--- Contre-Amiral le 13 octobre 1929. Commandeur de la Légion d'Honneur le 12 février 1931.
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3261/O%20BOUQUET%20Ernest.jpg1..jpg


---------------
Cordialement. Malou
n°28775
GENEAMAR
Posté le 13-12-2010 à 10:44:31  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
BARNOUIN Gaston Charles Jules Marie
 
Né le 30 septembre 1888 à TOULON (Var) - Décédé le 3 août 1956 à SENNEVOY-le-BAS (Yonne).
Fils du Contre-Amiral Anatole BARNOUIN, entre dans la Marine en 1906. Aspirant le 5 octobre 1909, port TOULON. Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1911. En 1911 sur le cuirassé "DÉMOCRATIE", 1ère escadre (Cdt Alexandre YTIER). En 1912, sur le croiseur "DU-CHAYLA", il participe à la campagne du MAROC. En 1913, sur le croiseur "LAVOISIER", Station d'ISLANDE. En 1914 sur le contre-torpilleur "DAGUE" en Méditerranée. Il est félicité par le Ministre pour son attitude et sa conduite lors de la perte de ce bâtiment en rade d'ANTIVARI le 24 février 1915. Il passe sur le "SABRETACHE" puis il est nommé en 1916 Commandant de la 2ème Division de la 1ère escadrille de patrouille de l'Armée navale. Lieutenant de vaisseau en juillet 1917. En 1918, Commandant le groupe offensif d'écoute dans la flottille des chalutiers de la Manche. Officier breveté Torpilleur en 1920, il sert sur le cuirassé "PARIS. --- Chevalier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre. Au 1er janvier 1921, sur le cuirassé "PARIS", 1ère Division cuirassée, Escadre de Méditerranée (Cdt Gaston OLMI). --- Par la suite, cet Officier, Contre-Amiral en octobre 1939, commandera la Marine à BORDEAUX en juin 1940. En septembre 1941, Commandant la Marine à ALGER. Vice-Amiral en juillet 1942, Commandant la Marine à MARSEILLE en août. En congé d'armistice en mars 1943. Il quitte le service actif en avril 1945.
 [:geneamar:8]


---------------
Cordialement. Malou
n°29499
GENEAMAR
Posté le 13-01-2011 à 10:43:35  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
De BERTIER de SAUVIGNY Marie Henri Michel
 
Né le 1er mai 1892 à BEAUVAIS (Oise) - Décédé le 27 août 1979 à BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts-de-Seine).
Entre dans la Marine en 1909, Enseignes de vaisseau de 2ème classe le 5 octobre 1912; port CHERBOURG. Au 1er janvier 1914, sur le torpilleur "DAGUE", 1ère escadrille, 1ère Armée navale (Cdt Ernest BOUQUET). Enseigne de vaisseau de 1ère classe de 1ère classe le 5 octobre 1914. Le 24 février 1915, même affectation, il sera parmi les survivants du bâtiment qui saute sur une mine dérivante devant DURAZZO. Il est cité à l'ordre de l'Armée navale : " Etait officier de quart au moment de l'explosion de la DAGUE, a dirigé avec le plus grand sang-froid les opérations de sauvetage puis, lorsque l'avant où il se trouvait eut disparu, il rallia à la nage son commandant sur l'arrière du navire qui flottait encore. Là, il s'employa à seconder les efforts du commandant et à assurer l'exécution de ses ordres.". Croix de Guerre. Lieutenant de vaisseau le 14 août 1918. Chevalier de la Légion d'Honneur. Le 15 octobre 1919, en congé sans solde et Hors cadre aux Chantiers de la Gironde.
 [:geneamar:8]


---------------
Cordialement. Malou
n°30496
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 23-03-2011 à 20:09:54  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
   Rétablissement des photographies disparues du message d'Alain.
 
 
                                                                               Été 1912 – Les contre-torpilleurs Chasseur et Dague à quai à Toulon
   
 
                                                             http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUE---Contre-torpilleur..gif  
 
 
                                                                                                         Le contre-torpilleur Dague en 1914  
 
 
                                                             http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUE---Contre-torpilleur--.gif          
                                       
                                                                                                        Gallica. Bibliothèque nationale de France.    
                                                                                 Photographies de presse de l'Agence Rol – Réf. Rol 23.754 et Rol 39.432


Message édité par Rutilius le 12-10-2017 à 13:00:22

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°36905
marpie
Posté le 03-04-2013 à 17:11:21  profilanswer
 

Bonjour à tous ,
 
Extait du JO du 6 août 1915    (p5425) :
 
Citation à l'ordre de l'Armée
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6916/JO06081915DAGUE.jpg
 
Amicalement
Marpie

n°36938
marpie
Posté le 06-04-2013 à 16:45:13  profilanswer
 

Bonjour à tous ,
 
Extrait du JO du 30 mai 1915     (p3461) :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6916/JO30051915DAGUE.jpg
 
Bien amicalement
Marpie

n°40315
ferenc
Posté le 28-07-2014 à 21:38:23  profilanswer
 

Bonjour,
 
Je suis autrichien, je m'interesse a l'histoire de la marine et a le photographie sous-marine. J'ai deja' plonge' sur plusieurs epaves dans L'Adriatique dont celle du contre-torpilleur DAGUE.  
J'aimerais vous faire part de photos que j'ai prises du DAGUE ces dernieres ameas
Meilleures salutations.http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueHeckteilkls2.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueHeckteilkls.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueTrikolore.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueVorderteilkls.jpg

n°40316
ferenc
Posté le 28-07-2014 à 21:40:36  profilanswer
 

Bonjour
 
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueStiegenhauskls.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueimAchterdeckkls.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueMunition2kls.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueBettvKommandantenkls.jpg

n°40317
ferenc
Posté le 28-07-2014 à 21:49:56  profilanswer
 

Collage de le mien epave -exposition.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueCollageExhibitionkls.jpg

n°40318
NIALA
Posté le 28-07-2014 à 22:04:41  profilanswer
 

Magnifique reportage sur l'épave du contre-torpilleur Dague; je suis surpris toutefois que le pavillon français puisse encore être visible et en relativement bon état près de 100 ans après le naufrage!
 
Alain


Message édité par NIALA le 28-07-2014 à 22:05:47

---------------
Cordialement
 
n°40319
Memgam
Posté le 29-07-2014 à 07:42:36  profilanswer
 

Bonjour,
 
A l'attention de Niala,
 
Il parait fort douteux que le pavillon national français visible sur l'épave soit d'époque.
 
Primo, les tissus naturels de l'époque ne résistent pas à un siècle d'immersion dans l'eau.
 
Deuxio, la position du pavillon est incohérente par rapport à l'épave, puisqu'à la mer, si le pavillon était porté, il était hissé sur une drisse dans la mâture. Il ne serait pas accroché comme il l'est et surtout déployé par un zeste de courant bienveillant.
 
Tertio, la structure du tissu paraît être synthétique.
 
Quarto, il semble qu'il y ait une hampe pour maintenir le pavillon, ce qui est incompatible avec les pratiques du début du XX ème siècle.
 
Toute épave sous-marine non ensevelie est vouée à disparaître totalement (plus lentement pour les parties ensevelies), donc un grand merci au plongeur photographe qui a saisi cet instantané de mémoire fugitive.
 
Cordialement.
 
N.B. Comme signalé plus haut, l'épave étant dans le chenal d'accès au port, elle a été déplacé par la compagnie Brodospas est ramenée plus près de terre, après avoir été coupée en deux. Elle n'est donc plus dans son "jus" initial.


Message édité par Memgam le 29-07-2014 à 07:51:41
n°40320
NIALA
Posté le 29-07-2014 à 07:58:56  profilanswer
 

Réponse à Memgam,  
 
C'est exactement ce que je pense en ce qui concerne le pavillon national, j'ai voulu simplement éviter de froisser celui qui nous apporte un beau témoignage sur cette épave, les photos d'épaves, surtout lorsqu'elles ne sont pas anonymes sont toujours émouvantes.
 
Alain


---------------
Cordialement
 
n°40321
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 29-07-2014 à 09:22:49  profilanswer
 

Bonjour à tous  
Merci à ferenc pour ces belles photos sous-marines et pour la délicate attention de celui qui aura frappé ce pavillon national sur l'épave.
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°40323
ferenc
Posté le 29-07-2014 à 12:00:45  profilanswer
 

Bien le bonjour à tous,  
je vous remercie cordialement pour vos commentaires agréables. je ne parle pas français, mais je bénéficie actuellement de l'aide d'une interprête qui est en vacances en Autriche chez ses parents.  
 
Tout comme vous, j'ai également pensé que le pavillon français a été rapporté plus tard; il a certainement été posé par des plongeurs français il y a deux ou trois ans.  
 
J'ai recherché l'histoire du Dague dans les documents  trouvés dans livre d'Histoire de la Marine autrichienne.  
Je suis très heureux de trouver tant de renseignements si détaillés et si exacts concernant l'épave du Dague dans votre forum.  
 
Je planifie le 24 février 2015, soit le jour du centenaire du naufrage du Dague, d'effectuer une plongée en mémoire des disparus, puis la publication dans un journal de cette plongée.
 
Je mets volontiers à disposition des historiens toutes mes images personnelles de mes plongées, avec les droits d'auteurs, pour des publications officielles ou recherches, et je vous saurais gré de laisser mon nom figurer sur ces photos. J'ai de nombreuses autres photos concernant l'épave, en cas de besoin, n'hésitez pas à me les demander.
 
si vous me répondez en anglais, je comprendrai mieux, parce que le français m'est totalement étranger et que mon interprète n'est là que temporairement. De ce fait, je pourrai vous répondre plus rapidement.  
 
Cordialement
ferenc

n°40329
Memgam
Posté le 29-07-2014 à 21:47:55  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Source : La guerre navale racontée par nos amiraux, Tome II, Amiral Salaun, Les opérations en Méditerranée sous le commandement du vice-amiral Boué de Lapeyrère (12 aôut 1914-14 octobre 1915), Librairie Schwarz, Paris, 1929, page 117.
 
Cordialement.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser43.png

n°40345
ferenc
Posté le 31-07-2014 à 19:33:40  profilanswer
 

Bonjour,
 
Merci,
 
Cordialement

n°41594
ferenc
Posté le 05-03-2015 à 20:14:49  profilanswer
 

Bonjour à tous ,  
Le 24/02/2015 il ya cent ans, le Contre-Torpilleur DAGUE a diminué.
L'ambassade française au Monténégro a organisé une cérémonie au port de Bar et érigé un monument au navire.
De un navire de guerre monténégrine couronnes ont été coulés dans la mer. Le premier anneau de l'ambassadeur français Veroniue Brumeaux et l'ambassadeur d'Autriche Dr Johann Fröhlich. Les noms des marins tombés ont été lus et il a dirigé la cloche du navire.
 
Plus tard, nous avons fait une plongée sur l'épave commémorative et déposé une couronne en l'honneur des marins morts.
(Désolé pour la mauvaise traduction française. Je utilise Google Translator)
 
Cordialement
 
Franz
 
http://images.mesdiscussions.net/p [...] inal1w.jpg[/img]
 
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DaguedieDenkmalenthullungw.jpg
 
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DaguenachderDenkmalenthullungw.jpg
 
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueDenkmalw.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueSchraubenimHafenvonBarw.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueamSchiffVerlesungderNamenderGefallenenmitGlockenschlagdw.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueamSchiffKranzniederlegungfranz.undosterr.Botschafterbw.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/Dague2Wrackteile.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DaguebefestigterKranzuTaucherw.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueimAchterschiffw.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueTaucherbeimKranzbefestigenw.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/p [...] aucher.jpg

n°41595
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 05-03-2015 à 21:02:26  profilanswer
 


   Bonsoir Franz,
   Bonsoir à tous,
 
   Merci vivement d'avoir songé à nous faire part de cette commémoration.
 
   Rétablissement des deux images manquantes :
 
 
                                                               http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueOriginal1w.jpg
 
                                                               http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16536/DagueHeckteilTaucher.jpg


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°45261
olivier 12
Posté le 09-10-2016 à 17:31:17  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
DAGUE
 
Note du maire d’Asnières du 10 Mars 1915. Renseignements concernant le matelot TOURNIER Marcel disparu le 24 Février dans l’accident du torpilleur d’escadre DAGUE.
 
Père du disparu
 
TOURNIER Georges est né le 26 Octobre 1860. Il est veuf depuis le 23 Février 1911 et est père des 4 enfants suivants :
 
Marcel Pierre, né le 27 Avril 1895 à Levallois Perret, disparu le 24 Février à bord de DAGUE
 
Georgette Lydie, 22 ans, mariée et mère d’un garçon de 2 ans, dont le mari est mobilisé.
 
Germaine Marthe, née le 19 Juillet 1900 à Asnières.
 
Lucien Georges, né le 10 Octobre 1902 à Asnières.
 
Le disparu, Marcel, participait aux besoins de la famille par son salaire de mécanicien chez Clément Bayard. Monsieur Tournier père habite une maison lui appartenant avec terrain de 800 m, grevée d’une hypothèque de 12000 f.
Il exerce depuis 1900 un commerce de marchand de vin au détail peu important.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 09-10-2016 à 17:32:18

---------------
olivier
n°47458
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 12-10-2017 à 12:46:26  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,  

olivier 12 a écrit :

 « Voici la liste des 56 marins survivants de l’explosion du contre-torpilleur Dague : [...] Équipage machine. BOINOT Jules, Q.-M. mécanicien. [...] Deux de ces hommes avaient été blessés, notamment le quartier-maître mécanicien Boinot qui avait une jambe cassée et que ses camarades tirèrent hors de l’eau au moyen d’une corde. [...] »

  BOINOT Jules André Élie, né le 23 janvier 1891 au Château-d’Oléron (Charente-Inférieure – aujourd’hui, Charente-Maritime –) et y domicilié, mort le 22 novembre 1918 lors de l’incendie du cargo pétrolier Baron-Kemeny, en tentant de sauver le plus grand nombre possible de soldats autrichiens que transportait ce navire. Alors second maître mécanicien, embarqué sur le croiseur cuirassé Waldeck-Rousseau, momentanément affecté à l'équipage du cargo précité. Immatriculé au 3e Dépôt des équipages de la flotte, n° 20.220 – 3 ; classe 1911, n° 1.484 au recrutement de Saintes.
 
   V. sa biographie ici —> http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _1.htm#bas


Message édité par Rutilius le 12-10-2017 à 12:47:59

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47459
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 12-10-2017 à 18:48:20  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
   Dague (ex-numéro de coque M. 67). — « Contre-torpilleur » (1910) ; « torpilleur d’escadre » (1913).
 
 
   Date du marché et de actes additionnels : 26 août 1908 ; date de livraison d’après le marché : 28 avril 1911 (Cf. J.O. 10 avr. 1910, p. 3.220). Date de livraison effective : 29 juin 1912 (Rapport présenté aux actionnaires par le conseil d’administration de la Société anonyme des chantiers et ateliers de la Gironde lors de l’assemblée générale ordinaire du 4 juin 1913 : Les Assemblées générales, 1913, p. 2.055).
 
   Ingénieur chargé de la surveillance de la coque et des chaudières : Georges Édouard PLUYETTE (X. 1879) ; ingénieur chargé de la surveillance des machines : Ernest Charles MOREL (X. 1883) (Cf. J.O. 10 avr. 1910, p. 3.220).  
 
   Constructeurs : Société anonyme des chantiers et ateliers de la Gironde [Siège social : 56, rue de Provence, Paris (IXe Arr.) ; siège d’exploitation : La Bastide, Bordeaux]. – Société anonyme dite « Maison Bréguet » [Siège social : 39, quai de l’Horloge, Paris (IXe Arr.), puis 19, rue Didot, Paris (XIVe Arr)].  
 
 
                                                                    http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUE%20-%20Maison%20Breguet..jpg  
   
 
   En Août 1910, furent désignés pour suivre les travaux d’achèvement du bâtiment, à Bordeaux :
 
   — Albert Michel Antoine TRABAUD, lieutenant de vaisseau, du port de Lorient (J.O. 2 août 1910, p. 6.550 – Liste de destinations) ;  
 
   — Victor Henri CAN, mécanicien principal de 2e classe, du port de Cherbourg (J.O. 30 août 1910, p. 7.154 – Liste de destinations).
 
 
                                                                                                                           **********
 
   Le torpilleur d’escadre Dague fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre du 2 août 1914 au 24 février 1914, jour de sa perte.      
 
   [Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 736.].


Message édité par Rutilius le 12-10-2017 à 18:50:33

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47460
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 12-10-2017 à 19:01:46  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
                                                                                           Commandants successifs du torpilleur d’escadre Dague
 
 
   — TRABAUD Albert Michel Antoine, lieutenant de vaisseau, du port de Lorient. Nommé à ce commandement par une décision présidentielle du 24 février 1912 (J.O. 26 févr. 1912, p. 1.794).  
 
   En Août 1910, avait été désigné pour suivre à Bordeaux les travaux d’achèvement du bâtiment (J.O. 2 août 1910, p. 6.550 – Liste de destinations).  
 
 
   — BOUQUET Ernest Pierre Georges, lieutenant de vaisseau, du port de Toulon. Nommé à ce commandement par un décret du 7 juillet 1913 (J.O. 9 juill. 1913, p. 6.028). Commandement pris le 20 août 1913 (J.O. 10 juill. 1913, p. 6.072 – Liste de destinations). 1re armée navale.
 
 
    Objet d’une proposition extraordinaire d’avancement au grade de capitaine de frégate formulée dans les termes suivants (Arr. 28 mai 1915, J.O. 30 mai 1915, p. 3.461) :
 
   « M. le lieutenant de vaisseau Bouquet (E.-P.-G.) commandant la Dague : officier hors ligne à tous les points de vue, qui a brillamment commandé son bâtiment et a donné à son équipage le plus bel exemple de calme et de sang-froid, à la suite de l’explosion qui a détruit la Dague. »
 
 
    Cité à l’ordre de l’armée navale dans les termes suivants (J.O. 10 juill. 1915, p. 4.684) :  
 
   « Bouquet (E.-P.-G.), lieutenant de vaisseau commandant la Dague : a fait preuve d’un sang-froid remarquable au moment où la Dague qu’il commandait a sauté sur une mine ennemie ; n’a cessé depuis l’ouverture des hostilités de montrer les plus grandes qualités de commandement et d’énergie. »


Message édité par Rutilius le 12-10-2017 à 21:55:13

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47461
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 12-10-2017 à 23:21:25  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
                                                                               Récompenses consécutives à la perte du torpilleur d’escadre Dague
 
 
                                                                                                        Attribution de points exceptionnels
 
                                                                                                     Journal officiel du 1er avril 1915, p. 1.806.
 
 
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUERecompenses1.J.O.1IV1915.jpg
 
 
                                                                                                       Journal officiel du 2 avril 1915, p. 1.928.
 
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUELEBRIZJ.O.2IV1915.jpg
 
 
                                                                                                                   Récompenses diverses
 
                                                                                                     Journal officiel du 30 mai 1915, p. 3.461.
 
 
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUERecompensesI.J.O.30V1915.jpg
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUERecompensesII.J.O.30V1915.jpg  
 
                                     http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUERecompensesIII.J.O.30V1915.jpg        http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUERecompensesIV.J.O.30V1915.jpg
 
 
 
                                                                                                         Citations à l’ordre de l’armée navale
 
 
                                                                                                     Journal officiel du 10 juillet 1915, p. 4.695.
                                                                                 
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUEBouquetCitationbis.jpg
 
 
                                                                                                       Journal officiel du 6 août 1915, p. 5.425.
 
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUECitationJ.O.6VIII1915.jpg


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47471
olivier 12
Posté le 15-10-2017 à 08:38:43  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Une autre image de DAGUE
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/924/NXy4ou.jpg
 
Cdlt


---------------
olivier
n°47596
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 15-11-2017 à 23:21:27  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
                                                             Distinctions honorifiques concédées consécutivement à la perte du torpilleur d’escadre Dague
 
 
                                                                                Inscriptions au tableau spécial de la Médaille militaire à titre posthume
 
 
    Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 4 juin 1919 (J.O. 7 juin 1919, p. 5.933 et 5.936), furent inscrits à titre posthume au tableau spécial de Médaille militaire dans les termes suivants :
 
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUEMMJ.O.7VI1919.jpg
 
    Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 19 octobre 1921 (J.O. 27 oct. 1921, p. 12.125 et 12.126), furent inscrits à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants :
 
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUEMMJ.O.27X1921EquipageI.jpg
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUEMMJ.O.27X1921EquipageII.jpg
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUEMMJ.O.27X1921EquipageIII.jpg
 
   
                                                                                           Inscription au tableau spécial de la Légion d’honneur
 
 
    Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 1er septembre 1920 (J.O. 2 sept. 1920, p. 12.860 et 12.861), fut inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants :  
 
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUELHJ.O.2IX1920DeBerthierdeSauvigny.jpg
 
 
                                                                                           Inscriptions au tableau spécial de la Médaille militaire
 
 
    Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 7 novembre 1920 (J.O. 9 nov. 1920, p. 17.939 et 17.948), fut inscrit au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants :
 
                                                                                         http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUEMMJ.O.9XI1920Coupelier.jpg
 
    Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 15 décembre 1920 (J.O. 17 déc. 1920, p. 20.935 et 20.938), fut inscrit au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants :
 
                                                                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/DAGUEMMJ.O.17XII1920LeVey.jpg


Message édité par Rutilius le 15-11-2017 à 23:24:05

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  DAGUE - Contre-torpilleur