FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  D’ENTRECASTEAUX — Croiseur de 1re classe.

 

gizmo02 et 34 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Précédente
Auteur Sujet :

D’ENTRECASTEAUX — Croiseur de 1re classe.

n°2738
Gerard GEH​IN
Posté le 03-02-2008 à 09:57:09  profilanswer
 

Re,
 
http://images3.hiboox.com/vignettes/0508/tsjibntp.jpg
 
Gérard


Message édité par Charraud Jerome le 05-12-2013 à 16:47:00
n°2739
Gerard GEH​IN
Posté le 03-02-2008 à 09:59:30  profilanswer
 

Prend part à la défense du canal de Suez en 1915 contre les turcs

n°2771
Ar Brav
Posté le 04-02-2008 à 07:05:43  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
D’ENTRECASTEAUX Croiseur de 1ère classe (1899 – 1922)
 
Chantier :
 
Forges & Chantiers de la Méditerranée, La Seyne sur Mer
Commencé : 08.11.1893
Mis à flot : 12.06.1896
En service : 1899
Retiré : 27.10.1922
Caractéristiques : 8 500 t ; 13 500 cv ; 121 x 17,9 x 7,6 m ; 2 machines Menpenti ; 5 chaudières ; 2 hélices ; 19 nds ; 6 hydravions Nieuport ; 560 h.
Armement : II de 240 + XII de 138 + 12 +4 T.
 
Observations :
 
Premier du nom (sur 4)
01.01.1898 : armé pour essais à Toulon
06.04.1898-09.01.1901 : de Toulon en Extrême Orient et retour
07.1900 : défenses des Légations de Pékin
10.07.1901-02.02.1903 : de Toulon en Extrême Orient et retour
09.03.1907 : échoué sans dommage à Haïnan
1914 : Otrante
03.02.1915 : combats aux Lac Amers
27.03.1915 : bombarde Gaza
1915-1916 : défense du canal de Suez
02.1915 : repousse les Turcs à Suez avec le Requin
04.10.1916 : envoyé à Djibouti avec l’Amiral Pothuau en raison de troubles en Abyssinie
1917 : escortes entre Tarente et Ithéa
01.06.1921 : condamné à Brest
24.05.1923 : remorqué à Bruges par le Mastodonte
06.1926 : rendu par la Belgique
07.03.1927 : vendu à la Pologne
30.07.1927 : de Cherbourg à Gdnya, prend le nom de Karl Wladislaw IV
1930 : prend le nom de Baltick
09.1939 : sort indemne des bombardements de Gdnya, est utilisé comme ponton-caserne par les Allemands
1942 : démoli.
 
Sources :  
 
Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome II, 1870-2006, LV Jean-Michel Roche, Imp. Rezotel-Maury Millau, 2005  
http://www.netmarine.net/dico/index.htm
Les Flottes de Combat en 1917, Commandant de Balincourt, Augustin Challamel, 1917    
Les marques particulières des navires de guerre français 1900-1950, Jean Guiglini, SHM, 2002  
Répertoire des navires de guerre français, Jacques Vichot, Pierre Boucheix, refondu par Hubert Michéa, AAMM, 2003  
French Warships of World War I, Jean Labayle-Couhat, Ian Allan Ltd, 1974  
Jane’s Fighting Ships 1914, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1968  
Jane’s Fighting Ships 1919, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1969
 
 
Cordialement,
Franck


Message édité par Ar Brav le 23-04-2009 à 08:12:38

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°6063
GENEAMAR
Posté le 14-06-2008 à 17:14:33  profilanswer
 

http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/3261/VOUZE%20VHOU%201.jpg5..jpg
The Who's who... Joseph Antoine Bruny d'ENTRECASTEAUX
" Né à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), le 8 novembre 1737, dans une famille d'anciens négociants italiens établis à Marseille et passés dans la magistrature. Cousin de Suffren, il entra aux gardes-marine à Toulon en juillet 1754, fit une campagne aux Antilles sur la "POMONE" en 1756, puis servit pendant la guerre de Sept Ans en Méditerranée sur des bâtiments chargés de l'escorte des convois. Enseigne de vaisseau en avril 1757, il servit en 1764 sur l' "HIRONDELLE" et assista Chabert dans ses travaux scientifiques en Méditerranée. Il participa en 1769 aux opérations de Corse. Lieutenant de vaisseau en février 1770, il effectua deux campagnes au Levant sur la "PLÉIADE" en 1771 et sur l' "ATALANTE" en 1774, puis servit en 1776 sur l' "ALCMÈNE" commandée par Suffren en escadre d'évolutions. Commandant l' "AURORE" en 1777, capitaine de vaisseau en mars 1779, il commanda la "MIGNONNE", le "MAJESTUEUX" en 1781, rejoignit l'escadre de Cadix et participa au combat du cap Spartel (20 octobre 1782). Directeur adjoint des ports et arsenaux en décembre 1783, il reçut en mars 1785 le commandement de la "RÉSOLUTION" avec laquelle il exécuta pour la première fois une campagne à contre-mousson en allant en Chine après avoir contourné l'archipel malais et les Philippines. Gouverneur général des iles de France et de Bourbon en février 1787, il rentra en France en 1790. Contre-amiral en septembre 1791, il reçut le commandement de la "RECHERCHE" et de l' "ESPÉRANCE" envoyées à la recherche de Lapérouse disparu. Il emmenait avec lui une équipe de scientifiques (le botaniste La Billardière, l'hydrographe Beautemps-Beaupré), ce qui permit de procéder à de nombreuses observations astronomiques, nautiques, ethnologiques, etc. Parti par le cap de Bonne-Espérance, il reconnut l'ile Amsterdam, gagna les parages sud de l'Australie, reconnut la Tasmanie dont il devina l'insularité, la Nouvelle-Calédonie, les Nouvelles-Hébrides, les iles Salomonet de l'Amirauté puis alla reposer ses équipages à Amboine (septembre 1792). Reparti cinq semaines plus tard, il se dirigea vers la Nouvelle-Hollande, fit escale aux iles Tonga et revint vers la Nouvelle-Calédonie où mourut Kermadec, commandant l' "ESPÉRANCE". Le 9 mai 1793, il appareilla vers le nord, traversa les iles Santa Cruz et passa s'en douter à quelques milles de Vanikoro où s'était produit le désastre de Lapérouse. Il découvrit quelques iles de l'archipel de La Louisiade, reconnut une partie de la Nouvelle-Guinée mais rongé par le scorbut et la dysenterie, il mourut à bord de la "RECHERCHE" le 20 juillet 1793, sans savoir qu'il avait été promu vice-amiral en janvier 1792. L'expédition commandée désormais par Hesmivy d'Auribeau, arriva en octobre à Surabaya où les Hollandais, en guerre avec la République, saisirent les navires. Le récit de cette expédition et le détail de ses résultats scientifiques ont été publiés en 1808 par les soins de Rossel." --- Dictionnaire des marins français; Etienne TAILLEMITE.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/3261/O%20DENTRECASTEAUX%20Joseph.jpg


---------------
Cordialement. Malou
n°6064
GENEAMAR
Posté le 14-06-2008 à 18:00:16  profilanswer
 

[:alain dubois:8] Pour la petite histoire...
 
Au 1er janvier 1897, en achèvement à la SEYNE-sur-MER.
Mécanicien principal de 1ère classe : Auguste BERGER.
 
Au 1er janvier 1899, en essais à TOULON.
Commandant (du 1er janvier 1898) : Jules KRANTZ, Capitaine de vaisseau.
Second : Pierre Le BRIS, Capitaine de frégate.
Lieutenants de vaisseau : Louis BAUCHERON de BOISSOUDY - Jules BLONDEL - Georges FOURNIER (can.) - François PIÉRAZ (torp.).  
Enseignes de vaisseau : Dominique CASTA-LUMIO - Henri FAIVRE (torp.).
Mécaniciens principaux : 1ère classe : Auguste BERGER - 2ème classe : Baptistin MOGNIER.
 
Au 8 février 1901, en réserve 2ème catégorie à TOULON.
Commandant (du 8 février 1901) : Louis DARTIGE du FOURNET, Capitaine de frégate.
Second : François De la CROIX de CASTRIES, Capitaine de frégate.
Mécanicien principal de 1ère classe : Darius BORELLI.
 
Au 1er janvier 1902, porte pavillon du Contre-Amiral Charles BAYLE, Commandant une division de l'Escadre d'Extrême-Orient.  
État-Major général : Louis JOCHAUD du PLESSIX, Capitaine de frégate, Chef d'État-Major - Alexandre De la PLANCHE d RUILLÉ, Joseph GUYOT d'ASNIÈRES des SALINS, Lieutenants de vaisseau, Aides de camp - Jean Jules DELMÉDOU, Mécanicien en chef, Mécanicien de division - Pierre OLLIVIER, Commissaire principal, Commissaire de division - Joseph PFIHL, Médecin principal, Médecin de division - Joseph ESMANGARD de BOURNONVILLE, Aumônier de division.
État-Major :
Commandant (du 6 mai 1901) : Louis DARTIGE du FOURNET, Capitaine de vaisseau.
Second : François De la CROIX de CASTRIES, Capitaine de frégate.  
Lieutenants de vaisseau : Eugène AUBURTIN - Charles BARRIÈRES (fus.) - Pierre DESCHAMPS (can.) - Joseph ROQUE - Paul SERVEN (torp.).  
Enseignes de vaisseau : Armand CHAMPOISEAU - Laurent DECOUX - Henri JOUBERT.
Mécaniciens principaux : 1ère classe : Pierre BOYER - 2ème classe : Paul FAVIER - Olivier Le MASSON - Léon ROUX.
Commissaire de 2ème classe : Paul VERRÉ.
Médecin de 2ème classe : Alfred LEBEAUPIN.
Aspirants : Camille CAMBON - Eugène DORÉMUS - Auguste FAURE - Charles MILLOT - Antoine REYNAUD - Louis THÉVENARD - Joseph TREMBLÉ.
 
En 1903, en réserve normale à TOULON.
Commandant : Pierre LECUVE, Capitaine de vaisseau.
Second : Pierre DARRIEUS, Capitaine de frégate.
Lieutenant de vaisseau : X (non identifié).
Mécanicien principal de 1ère classe : Pierre BOYER.
 
Au 1er janvier 1904, en réserve normale à TOULON.
Commandant (du 18 mars 1903) : Pierre LECUVE, Capitaine de vaisseau.  
Second : Pierre DARRIEUS, Capitaine de frégate.
Lieutenant de vaisseau : Claude DUBOIS.
Mécanicien principal de 1ère classe : Pierre BOYER.
 
Au 1er janvier 1906, guidon du chef de la Division navale de l'Océan Indien, le Capitaine de vaisseau Louis LORMIER, Commandant le bâtiment (du 19 avril 1905).  
État-Major de la division : Denis De CHAMPEAUX-LABOULAYE, Lieutenant de vaisseau, Adjudant de division - Jacques BUJOLI, Mécanicien principal de 1ère classe, Mécanicien de division - Jean ALBY, Commissaire de 1ère classe, Commissaire division - Jean Baptiste VINCENT, Médecin de 1ère classe, Médecin de division.
 
État-Major :
Second : Etienne LESQUIVIT, Capitaine de frégate.
Lieutenants de vaisseau : Adolphe BICHEMIN - Fernand DOUXAMI (torp.) - Charles ECHEMANN - Auguste MÉGISSIER - Maurice MOTTEZ (can.).
Enseignes de vaisseau : Jacques ANGER - Louis LERÉVÉREND - Lucien PERRIER (torp).
Mécanicien principal de 1ère classe : Jacques BUJOLI.
Mécaniciens principaux de 2ème classe : Honoré GEORGELIN - Jean HAMELIN - Joseph LEVISAGE.
Commissaire de 1ère classe : Jean ALBY.
Médecin de 1ère classe : Jean Baptiste VINCENT.  
Médecin de 2ème classe : Mathieu KERVERN.
Aspirants : Maurice BOUSSEY - René GRIBELIN - Jean LARD - Joseph ROSATI.
 
Au 1er janvier 1909, porte pavillon du Contre-Amiral Edouard PERRIN, Commandant en chef le Division navale d'Extrême-Orient (du 20 décembre 1907).
État-Major général : Ernest PRAT, Capitaine de frégate, Chef d'Etat-Major - Félix CHAUVIN, Lieutenant de vaisseau, Aide de camp - Prosper VIVARÈS, Mécanicien en chef, Mécanicien de division - Armand LALIGNE, Commissaire principal, Commissaire de division - Anselme LACARRIÈRE, Médecin principal, Médecin de division.
 
État-Major :  
Commandant (du 20 décembre 1907) : Paul THIBAULT, Capitaine de vaisseau.
Second : Louis JACQUEMONT, Capitaine de frégate.
Lieutenants de vaisseau : Maurice CHENET - Gilbert DUMOULIN (torp.) - Bernard JALARD - Fernand RENAUX (can.) - Marie VEDEL.
Enseignes de vaisseau : Jean CHARVET - Louis DECANTES (can.) - Jacques FOURNIÉ (fus)
Mécanicien principal de 1ère classe : Jean BICHET.
Mécaniciens principaux de 2ème classe : Louis GOUAILLARD - Eugène LAFFISSE - Victor VIRY.
Commissaire de 2ème classe : Paul SABOURIN.
Médecin de 2ème classe : Maurice LUTAUD.
Aspirants : Charles CHOMEREAU-LAMOTTE - François De LARMINAT - Marie De VILLIERS de la NOÜE - Marcel JARRY - Vincent MAISTRE - Jean MILLERET - Antoine SCHWÉRER
 
Au 1er janvier 1911, en réserve spéciale à TOULON.
Commandant (du 1er janvier 1910) : Pierre VINCENT, Capitaine de vaisseau.
Second : Marie JOBARD, Capitaine de frégate.
Lieutenant de vaisseau : Paul SERVEN.
Mécanicien principal de 1ère classe : Jacques ETIENNE.  
 
Au 1er janvier 1912, porte pavillon du Contre-Amiral Bertrand SOURRIEU, Commandant en chef la Division des Écoles de la Méditerranée (du 15 novembre 1911).
État-Major général : Louis GRISON, Capitaine de frégate, Chef d'État-Major - Jean CAZENAVE, Lieutenant de vaisseau, Aide de camp - Félix CIRCAN, Commissaire principal, Commissaire de division.  
 
État-Major :
Commandant (du 15 novembre 1911) : Roger MORIN de la RIVIÈRE, Capitaine de vaisseau.
Second : Henri JEANNEL, Capitaine de frégate.
Lieutenants de vaisseau : Louis BARCKHAUSEN (can.) - Louis De CORLIEU - Joseph Du MERLE - Francis FLEURY (fus) - Marcel GENSOUL - Paul TINGRY (torp.).
Mécanicien principal de 1ère classe : François GAUDOUIN.
Mécanicien principal de 2ème classe : Ferdinand LAMORTE.  
Commissaire principal : Félix CIRCAN.
Médecin de 1ère classe : Jean BERTAUD du CHAZAUD.  
 
Au 1er janvier 1914, pour mémoire en réserve à TOULON.
 
 
 [:patrice pruniaux1:6]


Message édité par GENEAMAR le 05-07-2009 à 17:32:13

---------------
Cordialement. Malou
n°9786
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 20-10-2008 à 09:29:15  profilanswer
 

Bonjour à tous
Savons-nous qui commandait le d'Entrecasteaux jusqu'en juillet 1917. Il pourrait s'agir d'un nommé Renault, Revault ? son successeur fut le CV Langrenée.
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°9788
Ar Brav
Posté le 20-10-2008 à 10:32:18  profilanswer
 

Yves D a écrit :

Bonjour à tous
Savons-nous qui commandait le d'Entrecasteaux jusqu'en juillet 1917. Il pourrait s'agir d'un nommé Renault, Revault ? son successeur fut le CV Langrenée.
Cdlt
Yves


 
Bonjour Yves,
Bonjour à tous,
 
Ce n'est pas vraiment la réponse que tu attendais, néanmoins quelques pistes, faute de mieux en ce qui me concerne :
 
Au 01.08.1914 : le D'Entrecasteaux est commandé par le CV Darcy et affecté à la division spéciale, CA Darrieus, commandant de division sur le Jauréguiberry
05.02.1915 : le D'Entrecasteaux est désigné comme bâtiment-amiral de la 3ème escadre, VA Dartige du Fournet, commandant l'escadre, puis VA Moreau (jusqu'au 18.07.1916), puis VA Darrieus (02.08.1916-22.01.1917), puis VA de Gueydon (26.01.1917-06.08.1917)
Vers le 03.02.1915 : le commandant et le second du D'Entrecasteaux sont légèrement blessés lors de l'attaque du canal de Suez
 
Cà peut aider, on ne sait jamais. J'ai regarde dans le pavé de P. Chack, rien non plus.  
 
Edit :
jusqu'au 22.07.1917 : CV Abel Jules REVAULT, commandant
après juillet 1917 : CV Maurice Alexandre LAGRENÉE, commandant
 
Amts,
Franck


Message édité par Ar Brav le 21-10-2008 à 07:18:44

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°9800
GENEAMAR
Posté le 20-10-2008 à 11:49:27  profilanswer
 

Bonjour Yves, bonjour Franck, bonjour à tous...
 
  Je ne puis rien affirmer compte-tenu des règles imposées en généalogie (moins de cent ans etc..., MAIS, ayant écarté les RENAULT (impossible pas de CV), il pourrait s'agir du futur Contre-Amiral Abel Jules REVAULT (Commandeur de la Légion d'Honneur; ne figurant pas en Base Léonore) né le 2 janvier 1868 - Décédé en 1963; qui avait été nommé Capitaine de vaisseau le 11 avril 1916, avec port d'attache CHERBOURG.
 
  Curieusement je n'ai pas d'Officier de Marine du nom de LANGRENÉE ?

   
   :hello:


---------------
Cordialement. Malou
n°9817
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 20-10-2008 à 13:54:41  profilanswer
 

Merci Malou,
C'est bien cela, ce doit être Revault (signature un peu difficile à lire). Il commanda le d'Entrecasteaux jusqu'au 22.7.17. J'ai une lettre de lui dans laquelle il dit le 23 qu'il a quitté son commandement la veille. A-t-on qq chose sur sa carrière ? Après le d'Entrecasteaux, il a été désigné pour une affectation au Ministère auprès de l'Amiral en charge de la guerre sous-marine.
Quant au successeur, il s'agit du CV Lagrenée. Autant pour moi.
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°9834
GENEAMAR
Posté le 20-10-2008 à 14:49:09  profilanswer
 

Rebonjour Yves,
 
  Je vais mettre en ligne ce que j'ai sur ces deux Officiers page "Officiers parmi tant d'autres, p 14". Il y a bien un Officier Maurice Alexandre LAGRENÉE, né le 22 juin 1868, qui Capitaine de frégate le 19 octobre 1911, figurait au tableau d'avancement 1917. Officier de la Légion d'Honneur, Croix de guerre avec citation à l'ordre de l'Armée.

   :hello:
  C'est en ligne...


Message édité par GENEAMAR le 20-10-2008 à 16:53:10

---------------
Cordialement. Malou
n°9858
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 20-10-2008 à 21:34:17  profilanswer
 

Merci Malou,
Vu les nouvelles entrées. J'espère qu'il n'y a pas homonymie en ce qui concerne Revault car à ce stade, si j'ai bien compris, nous n'avons aucune certitude absolue quant à son commandement du d'Entrecasteaux.
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°9862
GENEAMAR
Posté le 21-10-2008 à 07:18:39  profilanswer
 

Yves D a écrit :

Merci Malou,
Vu les nouvelles entrées. J'espère qu'il n'y a pas homonymie en ce qui concerne Revault car à ce stade, si j'ai bien compris, nous n'avons aucune certitude absolue quant à son commandement du d'Entrecasteaux.
Cdlt
Yves


 
Bonjour Yves,
  Il n'y a aucune homonymie, Abel REVAULT est le seul porteur de ce patronyme; mais je n'ai aucune certitude quant à son commandement...  
 
  Bonne journée... :hello:


---------------
Cordialement. Malou
n°9946
Ar Brav
Posté le 25-10-2008 à 19:12:06  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Je place ici à la suite du sujet le message de jacobs71 (Katherine) concernant un courrier du commandant du D'Entrecasteaux et faisant également allusion au Pothuau :
 
Bien cordialement,
Franck
 
Sujet : lettre de René Renault sur Pothueu* Posté le 17-10-2008 à 23:04:59 par jacobs71 * Il s'agit en fait du D'Entrecasteaux
 
J'ai besoin d'aide avec 2 lettres que j'ai, theey ont été envoyés par René Renoult "ministre de la Marine" envoyé à Cpt William Boyle "12e comte de Cork" alors qu'il était en poste sur le HMS Northbrook Aden en 1917. Ces lettres semblent très intéressants, mais à cause de mon manque de la langue française, je suis incapable de traduire. donc si quelqu'un pourrait traduire en anglais ou en français de m'envoyer par e-mail texte alors je peux utiliser un traducteur, je serais très reconnaissant. J'espère que vous trouverez une lettre intéressante peut vous aider à donner sera merveilleux.  
 
Merci Katherine
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/4224/CCI1410200800001.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/4224/CCI1410200800002.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/4224/CCI1410200800003.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/4224/Picture%20062.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/4224/Picture%20063.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/4224/Picture%20064.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/4224/Picture%20065.jpg


Message édité par Ar Brav le 25-10-2008 à 19:14:24

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°9948
Ar Brav
Posté le 25-10-2008 à 19:15:47  profilanswer
 

Yves D a écrit :

Katherine
Could you have a bigger image displayed ? If you haven't received yet any proposal for translation, you can call at me.
Best wishes
Yves



---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°9950
Ar Brav
Posté le 25-10-2008 à 19:51:51  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
Voici la traduction de la première lettre par l'ami Yves :
 
Cordialement,
Franck
 
Djibouti,
D’Entrecasteaux 18 juin 1917

 
Mon cher Commandant
 
Je vous remercie beaucoup pour la lettre que vous m’avez adressée par le « Siracusa » et pour la communication que vous m’avez faite de votre lettre au Gouverneur de Djibouti.  
Cette dernière est admirablement rédigée, il est impossible de dire plus exactement, avec plus de précision le rôle qui vous a été confié par votre Amiral – par notre Amiral, je puis dire, Sir Rosslyn Weymiss.
Le Gouverneur m’a dit qu’il vous écrirait par le « Tadjourah »
Vous aurez sa lettre en même temps que la présente et vous lirez ce qu’il attend de notre collaboration.
Je me borne donc à répondre à votre question : « Combien de temps durera la menace du passage des Allemands ? ». Il y a deux mois que cette menace existe !
Il y a deux mois que ces deux émissaires allemands renforcés de deux émissaires turcs, soutenus par une troupe abyssine de 70 hommes environ et protégée par une autre troupe plus nombreuse d’Abyssins affiliés à l’empereur déchu Lidj Y….( ?) Il y a deux mois qu’ils essaient de passer dit-on en Arabie avec d’importants documents. Voici un mois que je suis arrêté à Djibouti pour donner assistance le cas échéant. La solution de la question a-t-elle fait des progrès ? Une semaine oui, l’autre semaine non.
Je ne puis donc vous fixer sur ce point ….(illisible) ce long ?
Mon Ministre à qui j’ai télégraphié que mon rôle était peu utile m’a répondu en me disant l’importance qu’il y a à ne pas laisser passer ces dangereux émissaires en Arabie et en m’ordonnant de me concerter avec vous pour renforcer la surveillance. Je l’ai fait et je vous remercie d’avoir mis un sous-marin de patrouille aux atterrages de …( ?) et de Sheik Saïd( ?).
Aucune nouvelle du Pothuau.
Veuillez agréer mon cher Commandant l’expression sincère de mes sentiments bien amicaux et dévoués.
 
Revault
 
Dear Sir (Captain)
Thank you so much for the letter you forwarded me with the Siracusa and for the copy of your letter to the Governor in Djibouti.
The latest is perfectly writen and it would be impossible to say more clearly the role given to you by your Admiral – by our Admiral, Sir Rosslyn Weymiss, should I say.
Governor told me he would reply you with the Tadjourah.
So, you will receive both letters together and you will read what he expects from our cooperation.
I just make a reply to your question “How long will last the menace of the Germans crossing ? This menace is existing since two months !
Two months ago, those german emissaries reinforced by 2 turkish emissaries, sustained by a troop of about 70 men and protected by still more larger trops of Abyssinians linked with deposed Emperor Lidj Y…. (unreadable). Reportedly, they have been trying to cross to Arabia with important documents for 2 months. Since one month I am stopped in Djibouti to render further assistance if necessary. Did the question has stepped ahead ? One week, yes, the other one, no.
I am unable to fix you on that specific point …. (unreadable).
My Minister to whom I wired that my own role was poorly useful replied me saying the importance attached to the question of preventing those dangerous emissaries to flee to Arabia and ordered me to cooperate with you in order to reinforce the survey. So did I and I thank you to let me know that you had ordered a submarine to patrol off the approaches of …(unreadable) and  Sheik Saïd (?).
No news from the Pothuau.
I remain, respectfully yours.
Revault
 
I think I read the name Revault for the man who signed both letters. Seemingly he was captain of cruiser d’Entrecasteaux which had been sent to the Red Sea with cruiser Pothuau following the Abyssinian rebellion.
 


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°9951
Ar Brav
Posté le 25-10-2008 à 20:32:37  profilanswer
 

Re,
 
La traduction de la seconde lettre :
 
Paquebot « Le Natal »
23.7.1917

 
Mon cher Commandant,
 
Voici un évènement imprévu : mon retour en France et mon affectation à un autre service.
En suis-je fâché ? Non, puisque je vais collaborer avec l’Amiral chargé de la Direction de la guerre sous-marine au Ministère et que je ne puis pas ne pas être heureux qu’on ait pensé à moi, perdu avec mon vieux d’Entrecasteaux à Djibouti-la-coquette. Et aussi, je vais voir la guerre de plus près, y apporter plus intensément mon effort personnel. J’en suis enchanté.
J’ai quitté mon commandement hier et me voici en route pour Suez et Marseille.
Parmi les regrets que j’éprouve en quittant mon bâtiment, l’un des plus vifs est certainement de ne pouvoir vous faire mes adieux de vive voix et de vous serrer la main. Mais où êtes-vous ?
Je vous annonce que l’on est entré en possession du papier que les dockers voulaient faire passer en Arabie. Quant à eux, ils disent qu’ils ont renoncé à passer le Détroit et qu’ils rentrent à Addis Abeba. J’ai appris que l’Amiral Weymiss était désigné pour Malte, c’est pourquoi je vous prie de lui offrir mes respects.
Mon successeur est le Commandant Lagrenée.
Pas de nouvelles du Pothuau qui va rallier l’Armée Navale après ses réparations.
Allons, au revoir mon cher Commandant. Si un jour vous passez par Paris faites-moi signe au Ministère de la Marine.
Je vous serre amicalement la main et je vous envoie mes vœux les plus chaleureux.
 
Revault
 
 
Dear Sir (Captain)
 
Here comes an unexpected event : I am returning to France where I am drafted to another Department.
Am I angry ? Certainly not, as I am going to cooperate with the Admiral in charge of the anti submarine warfare. I can only be glad they have remembered me, far lost in Djibouti-the-pretty on board my old d’Entrecasteaux. So far, I am going to have now a closer sight of war and bring more intensively my own personal effort. I am enchanted of that.
I have left my ship yesterday and I am now en route to Suez and Marseilles.
Among the regrets I have when leaving my ship, the deepest one is certainly that I could not say good bye to you neither have a shake hand. But where are you… ?
I wisht to let you know that we finally entered in possession of documents that the dockers wanted to send in Arabia. As for them, they say they gave up the idea of crossing the straights and they are returning to Addis-Abeba.
I have been informed that Admiral was now moving to Malta. Please e kind to forward him my deepest respects.
My successor is now Captain Langrenée.
No news received from the Pothuau who should join the Naval Force after repairs.
Well, so long dear Captain. If some day you are coming to Paris please call for me at the Ministery (for the Navy).
Warm shake hand and best wishes.
 
Revault


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°9952
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 25-10-2008 à 21:45:56  profilanswer
 

Bonsoir à tous
Juste un point de détail mais ce n'est pas ma traduction en français de lettres écrites par le CV Revault au Captain Boyle, duc de Cork, à bord de HMS Northbrook. C'est en fait ma traduction en anglais et sans doute très imparfaite de deux lettres de Revault à son "homologue" britannique, retrouvées par notre collègue Katherine dans les archives de son ancêtre. Le texte original est le texte en français.
Cdlt
Yves
 
Je viens de trouver davantage de détails à cette adresse :
http://www.naval-history.net/WW1Bo [...] 1.htm#XVII
J'ai noté également que le nom de l'empereur déchu illisible dans le courrier de Revault à Boyle s'appelle Prince Lidj Yassou. Comme le faisait remarquer Franck, on est en plein Lawrence d'Arabie !


Message édité par Yves D le 25-10-2008 à 23:43:47

---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°11358
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 20-12-2008 à 21:25:58  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
   ■ Un marin du D'Entrecasteaux ayant été déclaré « Mort pour la France ».
 
   — KERDRAON Yves Marie René, né le 28 juillet 1897 à Lambézellec (Finistère) et domicilié à Rochefort (Charente-Inférieure – aujourd’hui Charente-Maritime –), décédé le 7 novembre 1917 à l’Hôpital de Malte, Matelot de 2e classe canonnier, embarqué sur le D'Entrecasteaux du 2 août 1914 au 9 septembre 1917, puis reversé au 5e Dépôt lors de son hospitalisation à Malte, Matricule n° 101.634–2.
 
   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,  
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 05-10-2012 à 20:32:03
n°11386
dbu55
Posté le 21-12-2008 à 16:46:25  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
un marin du D'ENTRECASTEAUX :
 
PICHON Jean Louis né le 02/09/1895 à Lesneven (Finistère), Matelot de 2ème Classe Canonnier - Décédé le 27/03/1915 (19 Ans) à Gaza en Palestine - Tué à l'ennemi lors d'une reconnaissance devant Gaza
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 21-04-2009 à 19:45:21

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°13479
GENEAMAR
Posté le 17-02-2009 à 15:59:44  profilanswer
 

RAVOUX François Joseph Léon
 
Né le 24 septembre 1863 à REMIREMONT (Vosges) - Décédé.
Entre dans la Marine en 1880, Aspirant le 2 octobre 1883; port LORIENT. Au 1er janvier 1885, sur le croiseur "NAÏADE", Division navale de l'Océan Indien (Cdt Pierre MOURAT). Enseigne de vaisseau le 2 octobre 1885. Au 1er janvier 1886, port CHERBOURG. Lieutenant de vaisseau le 1er janvier 1891. Le 1er août 1891, en service au bâtiment central de la réserve à CHEROURG; puis affecté sur le croiseur "SFAX", Division navale de réserve de l'Escadre de Méditerranée (Cdt Paul COCHET). Officier breveté Torpilleur. Au 1er janvier 1894, sur le croiseur "SUCHET", en essais à TOULON (Cdt Marius DOUZANS). Officier breveté Canonnier. chevalier de la Légion d'Honneur. Au 1er janvier 1896, en résidence libre. Le 1er avril 1896, Commandant un groupe de torpilleurs, Défense mobile du 5ème arrondissement maritime à TOULON. Officier breveté de l'École Supérieure de la Marine, promotion 1899. Au 1er janvier 1900, port CHERBOURG. Au 1er janvier 1901, Commandant le torpilleur "FLIBUSTIER", auprès du Vice-Amiral Marie DE MAIGRET, Commandant en chef l'Escadre de Méditerranée. Le 27 mai 1902, en résidence à PARIS, 3ème Section de l'État-Major général, auprès de Frédéric MOREAU, Capitaine de frégate, Chef de section. Idem au 1er janvier 1904. Capitaine de frégate le 21 décembre 1905. Au 1er janvier 1906, port TOULON. Au 1er janvier 1908, Second sur le croiseur cuirassé "GUEYDON", Escadre du Nord (Cdt Victor MORAZZANI). Le 10 août 1908, Commandant la 1ère flottille de sous-marins de la Méditerranée à TOULON. Au 1er janvier 1911, (nomination du 14 juin 1910), Commandant le croiseur "DESCARTES" en réserve normale à TOULON. Le 1er février 1911, Commandant le croiseur "JURIEN-DE-LA-GRAVIÈRE", en réserve normale à LORIENT. Idem au 1er janvier 1912. Le 19 septembre 1913, Commandant le 1er groupe de la réserve spéciale à TOULON (bâtiments "VINH-LONG" et "BIEN-HOA" ). Idem au 1er janvier 1914. Capitaine de vaisseau le 24 avril 1914. Il commande jusqu'en juillet 1916, le croiseur "D'ENTRECASTEAUX" en réserve spéciale puis dans la 1ère Armée navale. Le 13 octobre 1916, Commandant les services maritimes de la défense du front de mer de TOULON. Idem au 1er janvier 1918. Officier de la Légion d'Honneur. Officier d'académie. --- Versé dans le cadre de réserve le 24 septembre 1919, port TOULON.
 [:geneamar:8]

Message cité 1 fois
Message édité par GENEAMAR le 20-11-2010 à 16:54:06

---------------
Cordialement. Malou
n°13480
GENEAMAR
Posté le 17-02-2009 à 16:05:20  profilanswer
 

REVAULT Abel Jules
 
Né le 2 janvier 1868 à ANGERS (Maine-et-Loire) - Décédé en 1963.  
Entre dans la Marine en 1884, Aspirant le 5 octobre 1887, Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1889; port CHERBOURG. Au 1er janvier 1894, Second sur l'aviso-torpilleur "LÉVRIER", Escadre de Méditerranée (Cdt Albert ROUYER). Au 1er janvier 1896, en résidence libre. Lieutenant de vaisseau le 27 février 1896. Officier breveté Fusilier. Au 1er janvier 1897, sur le cuirassé "DÉVASTATION", Escadre de Méditerranée (Cdt Jean BELLUE). Officier breveté Torpilleur. Au 1er janvier 1899, sur le croiseur "IPHIGÉNIE", École d'application des Aspirants (Cdt Henri MANCERON). Au 1er janvier 1901, Commandant un torpilleur de la défense mobile du 4ème arrondissement maritime à ROCHEFORT. Aux 1er janvier 1902, 1903, sur le cuirassé garde-côtes "BOUVINES", Escadre du Nord (Cdt Paul AUVERT). Breveté de l'École Supérieure de la Marine à PARIS, promotion 1904. Le 8 mai 1905, Commandant le contre-torpilleur "SARBACANE", Escadre de Méditerranée. Le 1er octobre 1908, en résidence à PARIS, Secrétaire du Comité technique de la Marine. Capitaine de frégate le 12 août 1910. Au 1er janvier 1911, port CHERBOURG. Au 1er janvier 1912, Second sur le croiseur cuirassé "EDGAR-QUINET", 1ère Division légère, 1ère Escadre (Cdt Charles CHARLIER). Du 20 août 1913 à fin mars 1915, Commandant le croiseur "COSMAO", Division navale du MAROC. Capitaine de vaisseau le 11 avril 1916. Commandant le croiseur "D'ENTRECASTEAUX" de juillet 1916 jusqu'au 22 juillet 1917. --- Après cette affectation il rejoindra PARIS et le Ministère, Adjoint à l'amiral en charge de la guerre sous-marine (information d'Yves). De novembre 1917 à juillet 1919, Commandant le cuirassé "MIRABEAU".--- Cet Officier sera promu Contre-Amiral le 30 mars 1923, Commandeur de la Légion d'Honneur le 11 juillet 1924.
 :jap:


Message édité par GENEAMAR le 07-07-2009 à 07:04:46

---------------
Cordialement. Malou
n°13481
GENEAMAR
Posté le 17-02-2009 à 16:07:46  profilanswer
 

LAGRENÉE Maurice Alexandre
 
Né le 22 juin 1868 à FROCOURT (Oise) - Décédé.
Entre dans la Marine en 1884, Aspirant le 5 octobre 1887, Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1889; port BREST. Au 1er janvier 1892, sur le cuirassé "DUGUESCLIN", Escadre de Méditerranée occidentale et du Levant (Cdt Augustin BLANC). Au 1er janvier 1894, sur le croiseur "MAGON", Division navale de l'Atlantique (Cdt Henri De BARBEYRAC SAINT-MAURICE). Au 1er janvier 1896, port BREST. Lieutenant de vaisseau le 4 septembre 1896. Au 1er janvier 1897, sur la frégate à voiles "MELPOMÈNE", École des gabiers (Cdt Pierre DANIEL). Au 1er janvier 1899, sur la cuirassé garde-côtes "VALMY", Division de garde-côtes (Cdt Jules INGOUF). Officier breveté Canonnier. Au 1er janvier 1900, Commandant la 6ème escouade d'apprentis canonniers sur la "COURONNE", École de canonnage. Au 1er janvier 1901, sur le croiseur "CHANZY", Escadre de Méditerranée (Cdt Frédéric RICHARD-FOY). Le 24 novembre 1902, Commandant un torpilleur de la défense mobile de DUNKERQUE. Le 31 mai 1903, Commandant le torpilleur de haute mer N°167 "ARGONAUTE", Défense mobile de TUNISIE. Chevalier de la Légion d'Honneur. Au 1er janvier 1906, sur le croiseur cuirassé "LÉON-GAMBETTA", Escadre du Nord (Cdt Jean CLÉMENT). En octobre 1906, à PARIS, 4ème Section (Instruments nautiques) du Service hydrographique de la Marine. idem au 1er janvier 1908. Le 21 septembre 1908, Commandant le contre-torpilleur "D'IBERVILLE", Division navale d'INDOCHINE. Le 28 janvier 1910, Commandant le contre-torpilleur "ESCOPETTE", Station des torpilleurs de DUNKERQUE. Capitaine de frégate le 19 octobre 1911. Au 1er janvier 1912, sur le croiseur cuirassé "DUPLEIX", Chef d'État-Major auprès du Contre-Amiral Henri CALLOCH de KÉRILLIS, Commandant la Division navale d'Extrême-Orient. De juin 1914 à mai 1915, Commandant le croiseur "FRIANT"; en 1914 à la mobilisation, rejoignant la 2ème Escadre légère. Il se distingue en 1915, Commandant un bataillon du 1er Régiment de Fusiliers Marins, promu Officier de la Légion d'Honneur et cité à l'ordre de l'Armée navale : "Officier qui réunit de nombreuses annuités et qui a montré dans des circonstances difficiles de belles qualités de commandement. Particulièrement énergique et brave au feu. Chevalier de 1903".. Croix de Guerre. Capitaine de vaisseau le 16 mars 1917, il commandera le croiseur "D'ENTRECASTEAUX", succédant à Abel REVAULT en juillet 1917. --- Au 1er janvier 1921, port BREST.
 [:geneamar:8]


Message édité par GENEAMAR le 29-07-2010 à 11:17:12

---------------
Cordialement. Malou
n°13489
Charraud J​erome
Posté le 17-02-2009 à 18:35:05  profilanswer
 

Bonjour
Le titre de ce sujet a été édité par Charraud Jerome (Ortographe du nom propre)


Message édité par Charraud Jerome le 17-02-2009 à 18:36:50

---------------
Facebook: Indre Grandeguerre Twitter: @indre1418
Les RI et le département de l'Indre le blog - Les soldats de l'Indre le blog
n°13491
Ar Brav
Posté le 17-02-2009 à 18:44:47  profilanswer
 

Bonjour Jérôme,
 
Merci pour la modif  :)  
 
Amicalement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°15426
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 20-04-2009 à 01:20:45  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
   ■ Historique (complément).
 
 
   — 1er avril 1915 : Capture le vapeur Persépolis en rade d'Alexandrette.
 
 
                       Le Temps, n° 19.974, Mardi 14 mars 1916, p. 2, en rubrique « Sur mer ».  
 
                                                          « Le Conseil des prises
 
   Le Conseil des prises a déclaré bonne et valable la capture :
[…] 2° – du vapeur Persépolis, pris en rade d’Alexandrette, le 1er avril 1915, par le croiseur D’Entrecasteaux
 
   ___________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 01-05-2013 à 15:14:28
n°15508
dbu55
Posté le 21-04-2009 à 19:51:28  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
D'autres marin du D'ENTRECASTEAUX morts pour la France :
 
JOUAN Joseph Marie né le 02/04/1888 à Pléneuf-Val-André (Côtes-d'Armor (Côtes-Du-Nord en 1914)), Matelot de 2ème Classe - Décédé le 14/5/1918 (30 Ans) à Livourne en Italie de Pneumonie et Pleurésie    
 
LE COROLLER Eugène Louis Marie né le 03/12/1893 à Ploemeur (Morbihan), Matelot Sans Spécialité - Décédé le 21/7/1917 (23 Ans) - A bord du D'ENTRECASTEAUX prés de l'Île de Castelorizo en Turquie de Fièvre Typhoïde    
 
LE POUPON Louis Joseph né le 06/04/1891 à Lorient (Morbihan), Quartier Maître Canonnier - Décédé le 28/10/1916 (25 Ans)  à l'hôpital de Djibouti (Djibouti) de Syncope Cardiaque    
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°15519
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 21-04-2009 à 23:48:20  profilanswer
 


   Bonsoir Dominique,
   Bonsoir à tous,
 
   - PICHON Jean Louis, né le 02/09/1895 à Lesneven (Finistère), Matelot de 2ème Classe Canonnier - Décédé le 27/03/1915 (19 Ans) à Gaza en Palestine - Tué à l'ennemi lors d'une reconnaissance devant Gaza.
 
   Sur les circonstances de la mort de ce marin, V. ci-après les extraits des documents de bord du D'Entrecasteaux.
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°15520
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 22-04-2009 à 00:31:46  profilanswer
 


   Bonsoir Franck,
   Bonsoir à tous,
 
   26.03.1915 : Bombarde Gaza.  
 
   En fait :
 
   27 mars 1915 : 45 minutes de tirs d'artillerie pour protéger l'équipage d'une baleinière prise sous le feu des Turcs, alors qu'il contrôlait la cargaison de boutres mouillés devant Gaza.
 
                                                   _______________________________
 
 
   Croiseur D’Entrecasteaux : Journal de bord n°  4 / 1915 – Lundi 15 mars 1915 - Jeudi 1er avril 1915 – : S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 176, p. num. 139 et 140.
 
   « En mer
   Samedi 27 mars 1915

 
                                                                  Quart de 8 h à 11 h
 
   […]
   10 h 55 - Commencé le feu sur des groupes ennemis.

 
                                                                   Quart de 11 h à 15 h
   
   11 h 05 - + Retour de la baleinière avec un mort et un blessé, les matelots Pichon (décédé) et Pelletier  (blessé).
   11 h 10 - Hissé la baleinière.
   11 h 15 - Appareillé.
   11 h 30 - Continué le feu sur les mêmes groupes.
                 Dîner des tribordais.
   11 h 40 - Cessé le feu. »

 
                                                                    Mentions marginales
 
   « P.V. – Service Timonerie.
 
   Objets brisés pendant le tir de combat effectué le 27 mars, et ressortissant du service timonerie :
       - Carafes pour toilette en cristal………………………………………………… 4
       - Carafes en verre pour maîtres…………………………………………………. 2
       - Vases de nuit en porcelaine…………………………………………………….. 2
       - Globes en opale pour photophores……………………………………………. 2
       - Verres de toilette en cristal……………………………………………………... 2
       -          - d ° -        en verre………………………………………………………. 2
       - Bols à barbe………………………………………………………………………........ 3
 
                                                                                                                        L’officier de quart.

   P.V. – Service Charpentage.
 
   Objets brisés pendant le tir effectué le 27 mars 1915.
 
      - 7 grenades extinctives d’incendie.
 
                                                                                                                          L’officier de quart.

  Dépenses de munitions du 27 mars 1915.
 
     - 28 douilles chargées pour combat pour canon de 14, mod. 1893.
     - 28 obus en fonte, poudre noire, pour 14.
     - 176 cartouches de 47 m/m, mod. 85, à obus en fonte.
     - 56 cartouches de 47 m/m, mod. 85, à obus en acier.
 
       N.B. : 3 cartouches de 47 ayant donné lieu à des ratés persistants ont été jetées à la mer.  
 
                                                                                                                       L’officier de quart. »

 
 
  ■ Croiseur D'Entrecasteaux : Registre historique de la correspondance intéressant le person-nel et le matériel du bâtiment, note n° 102 : S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 177, p. num. 184 et 185.
 
 
   n° 102                                                                                             Bord, en mer, 27 mars 1915.
 
                                                         Le Capitaine de vaisseau Ravoux
                             à Monsieur le Contre-amiral, commandant la 2ème Division de la 3ème Escadre
 
   Objet : Reconnaissance devant Gaza.
 
   Amiral,

 
   J’ai l’honneur de vous adresser le présent rapport concernant la reconnaissance effectuée conformément à vos ordres devant Gaza dans la matinée d’aujourd’hui, 27 mars 1915.
   Venant d’El Arish, nous remontions la côte à petite distance quand nous avons aperçu devant le port de Gaza plusieurs boutres que l’on était en train de décharger.
   A 10 h 12, nous avons mouillé à 1300 mètres environ de l’appontement et la baleinière a été aussitôt armée pour aller effectuer la visite de ces petits bâtiments.
   Une inspection attentive de la côte et du petit village situé près de la plage, faite au préalable, n’avait rien révélé d’anormal.
   La baleinière commandée par Mr Belgodère, enseigne de vaisseau, a poussé du bord à 11 h 23 et s’est dirigée aussitôt vers le boutre le plus rapproché, mouillé à environ 300 mètres de la plage. Ce boutre ne contenait plus rien ; de même pour le 2ème et le 3ème ; le chargement de ces petits bâtiments avait dû consister en planches dont une grande quantité se trouvait déposée sur la plage.
   Au moment où la baleinière allait se diriger vers le 4ème boutre, une fusillade nourrie, dirigée sur elle, éclata tout à coup.
   Le d’Entrecasteaux y répondit immédiatement, d’abord avec les 47, puis avec les 2 pièces de 14 du pont supérieur, les 47 arrosant plus particulièrement les parties boisées de la côte, les 14 prenant comme objectifs les maisons du village, la fusillade semblant provenir autant des unes que des autres.
   Pendant ce temps, la baleinière, conformément aux ordres reçus, s’efforçait d’effectuer son retour à bord, après que Mr Belgodère, qui avait tout d’abord pris l’heureuse précaution de faire coucher ses hommes dans l’embarcation, se fût rendu compte que le feu de l’ennemi avait diminué puis nettement arrêté par le tir intensif du d’Entrecasteaux.
   Malgré la rapidité du secours apporté à la baleinière et dès le début du tir de l’ennemi, deux hommes avaient été frappés : les matelots canonniers Pichon et Peltier ; le premier, atteint par une balle qui lui avait traversé le cou, est mort en arrivant à bord, après avoir encore eu la force de crier :
« J’étouffe. Vive la France ! » ; le second a reçu à l’épaule gauche une blessure très grave qui ne paraît toutefois pas devoir mettre sa vie en danger.
   L’armement de la baleinière était le suivant :
     – Mr Belgodère, enseigne de 1re classe ;
     – Goaziou Jean Marie, n° 8535-Morlaix, quartier-maître de manœuvre, patron ;
     – Conan, n° 40.985-Paimpol, gabier breveté (réserviste) ;
     – Limousin Joseph Georges, n° 26.544-3, canonnier breveté ;
     – Pichon Jean Louis, n° 104.216-2,  - d° - ;
     – Peltier Aristide, n° 15.583-4, - d° - ;
     – Uguen Ollivier, n° 103.859-2, matelot fusilier ;  
     – Barret Gilbert Henri, n° 45.276-5, matelot timonier (réserviste) ;
     – Simonetti Pascal, n° 58.616-5, matelot sans spécialité.
   Je crois devoir signaler à votre attention la conduite parfaite de tous, officier et marins, le calme, le sang-froid, le courage dont ils ont fait preuve en la circonstance ; en particulier, le matelot canonnier Peltier qui, malgré sa grave blessure, n’a abandonné son aviron que quand il y a été contraint par l’épuisement provenant d’une abondante perte de sang.
   Leur inscription à l’ordre du jour de l’armée navale me paraîtrait être pour eux une première récompense en même temps qu’un encouragement pour l’équipage tout entier du d’Entrecasteaux.
   Et si vous partagez cette manière de voir, Amiral, je soumettrais à votre bienveillant examen les propositions suivantes en faveur du personnel de la baleinière :
     – Mr Belgodère : proposition extraordinaire pour la grade de chevalier de la Légion d’honneur ;
     – Peltier : inscription au tableau spécial pour la médaille militaire.
   Pour le reste du personnel, c’est-à-dire pour le quartier-maître de manœuvre Goaziou ; le matelot gabier réserviste Conan, le matelot canonnier Limousin, le matelot fusilier Uguen et le matelot sans spécialité Simonetti, un nombre de points exceptionnels indiqué dans l’état joint.
   Pour le matelot timonier réserviste Barret, dont le nombre de points actuels est suffisant pour lui assurer le grade de quartier-maître lors de la prochaine promotion dans les équipages, un témoignage officiel de satisfaction.
   A signaler que le 4ème boutre, celui qui n’avait pu être visité, a été coulé par le feu du 47.
   Les munitions dépensées ont été les suivantes :
     – 14 c/m ……….24 coups en fonte, poudre noire ;
     – 47……………..180 cartouches en fonte, poudre noire ;
                          62 cartouches en acier.

 
   Signé : Ravoux.
 
 
 
   ■ Croiseur D’Entrecasteaux : Registre historique de la correspondance intéressant le person-nel et le matériel du bâtiment, note n° 121 : S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 177, p. num. 195 et 196.
 
 
   n° 121                                                                                         Bord, Port Saïd, le 9 juin 1915.
 
                                                          Le Capitaine de vaisseau Ravoux
                               à Monsieur le Contre-amiral, commandant la 2ème Division de la 3ème Escadre
 
   Objet : Demande de témoignage de satisfaction pour le matelot timonier Barret.

 
   Je reçois aujourd’hui les ordres n° 30 et n° 31 de la 1ère Armée navale accordant des récompenses au personnel de l’armement de la baleinière du d’Entrecasteaux pour la brillante conduite sous le feu des Turcs dans une reconnaissance devant Gaza.
   Je crois devoir vous signaler qu’une omission me paraît avoir été commise en la personne du matelot timonier Barret dont le nom ne figure dans aucun des 2 ordres précités.
   Le matelot timonier Barret (Gilbert Henri) qui se trouvait dans la  baleinière a eu, comme ses camarades, une conduite très courageuse et il était compris dans la liste des marins pour lesquels je demandais une récompense dans la lettre n° 102 du 2 février 1915
[lire : 27 mars 1915] ; j’avais même demandé pour lui spécialement un témoignage officiel de satisfaction en raison du fait que son nombre de points du moment était suffisant pour lui assurer son grade de quartier-maître, l’attribution de points exceptionnels ne pouvant pas, comme à ses camarades de la baleinière, lui être d’une utilité quelconque.
   Je vous serais très reconnaissant si vous vouliez bien appuyer la présente demande auprès de l’autorité supérieure en vue de faire obtenir au matelot timonier Barret un témoignage de satisfaction du commandant en chef en addition à l’ordre n° 31 de la 1ère Armée navale.

 
   Signé : Ravoux.
                                                    _________________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°15529
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 22-04-2009 à 17:35:30  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
   27 mars 1915 : Reconnaissance devant Gaza (suite) :
 
 
   ■ Croiseur D'Entrecasteaux : Registre historique de la correspondance intéressant le personnel et le matériel du bâtiment, note n° 144 : S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 177, p. num. 204 et 205.  
 
 
  n° 144                                                                                         Bord, en mer, le 5 août 1915.
 
                                                           Le Capitaine de vaisseau Ravoux
                                 à Monsieur le Contre-amiral, commandant la 2e Division de la 3e Escadre

 
   Amiral,
 
   Le quartier-maître de manœuvre Goaziou, à qui le commandant en chef a remis la croix de guerre ce matin, a obtenu 50 points supplémentaires pour l’action du 27 mars qui lui a valu cette croix.
   Ces 50 points lui ont été concédés par le Ministre le 7 mai 1915, et, de ce fait, ils ne figureront que le 1er octobre prochain sur l’état semestriel de notes, alors que s’ils étaient comptés du jour où ils ont été mérités, c’est-à-dire du 27 mars, ils auraient figuré sur l’état semestriel du 1er avril, ce qui aurait permis au quartier-maître Goaziou de passer 2e maître à la promotion d’octobre, étant donné son nombre de points actuels (691).
   En conséquence, je vous serais très reconnaissant de vouloir bien transmettre au Commandant en chef la présente demande ayant pour objet de faire figurer sur l’état semestriel du 1er avril les 50 points exceptionnels concédés le 7 mai 1915 au quartier-maître de manœuvre Goaziou.

 
   Signé : Ravoux.
 
 
   ■ Croiseur D’Entrecasteaux : Registre historique de la correspondance intéressant le person-nel et le matériel du bâtiment, note n° 147 : S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 177, p. num. 205.
 
 
   n° 147                                                                                          
 
                                                 Réponse à une note du Capitaine de vaisseau,
                                                          Chef d’État-major de la 3e Escadre
 
   En réponse à la note ci-contre, j’ai l’honneur de faire connaître à Mr le Capitaine de vaisseau, chef d’État-major de la 3e Escadre que le matelot canonnier Peltier Aristide a été destiné au 5e Dépôt le 26 mai 1915, étant proposé pour un congé de convalescence.
 
   Bord, Port Saïd, le 12 août 1915.
   Le Capitaine de vaisseau, commandant,

 
   Signé : Ravoux.
                                                              _________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 19-07-2011 à 12:23:37
n°18487
GENEAMAR
Posté le 05-07-2009 à 16:12:08  profilanswer
 

[:alain dubois:8] Pour la petite histoire...
 
  Ci-dessus, nouvelles insertions pour 1904, 1906, 1909, 1912.  :jap:


---------------
Cordialement. Malou
n°24047
Terraillon​ Marc
Posté le 06-02-2010 à 16:13:07  profilanswer
 

Bonjour,
 

Terraillon Marc a écrit :

Bonsoir
 
Sur le site http://www.ambafrance-mt.org/ (Ambassade de France à Malte), il y a un relevé des marins et soldats enterrés à MALTE
 
 
 
SOLDATS ENTERRES AU CIMETIERE DE BIGHI
 
...
 
KERDRAON Yves, Marie, René, matelot de 2ème classe, canonnier du « d’ENTRECASTEAUX », décédé le 7 novembre 1917.
 
...
 
A bientot  :hello:


Message édité par Terraillon Marc le 06-02-2010 à 16:13:36

---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°24668
jipekos
Posté le 26-03-2010 à 15:09:18  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
A propos du D'Entrecateaux, quelqu'un sait-il s'il faisait bien partie de l'escorte d'un convoi entre Bône (Algérie) et Marseille en septembre 1917 ?
Je le trouve cité dans le récit du naufrage du Médie le 23 septembre 1917, coulé par le sous-marin UC-27.
Merci d'avance pour votre réponse.
 
Jean-Pierre CAUSSE


---------------
Jean-Pierre CAUSSE
n°24670
GENEAMAR
Posté le 26-03-2010 à 16:09:06  profilanswer
 

Bonjour jipekos,  
 
  Faute de journal de bord, extrait du registre de correspondance :
 
  Rapport de mer au Ministre de la Marine, État-major général;  MALTE 10 septembre 1917
  ...
  "B/ De PORT-SAÏD à MALTE.- Conformément aux ordres du Contre-Amiral VERNEY, j'ai quitté Port-Saïd le 25 (ndlr. août) à 16 heures escorté par le "PIERRIER", la "HACHE" et le "COUTELAS"....
 
  "C/ SÉJOUR à MALTE.- J'ai attendu pour vous envoyer le présent rapport, que l'entrée au bassin fût chose faite, afin de pouvoir vous documenter sur l'état dans lequel apparaît le bâtiment à sec et baser sur des données sérieuses ma prévision des travaux ainsi que de la disponibilité probable du bâtiment.
  Le "D'ENTRECASTEAUX" est entré le 7 septembre dans la forme n°4, où il doit demeurer au plus 10 jours...  
 
 
... L'augmentation de durée des travaux qui résulte de cet état de choses ... font prévoir une indisponibilité d'un mois environ. je compte être prêt à partir, sauf retard imprévu, dont je vous rendrai compte le cas échéant, entre le 5 et 10 octobre. la pleine lune est le 30 septembre...

 
  Donc apparemment pas d'escorte entre Bône et Marseille en septembre 1917... Bien cordialement. Malou


---------------
Cordialement. Malou
n°24671
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 26-03-2010 à 16:10:13  profilanswer
 


   Bonsoir Jean-Pierre,
 
   Le convoi Empire (bâtiment britannique) – BiskraMédie, qui a appareillé de Bône à destination de Marseille le Samedi 22 septembre 1917, à 16 h 45, n'était escorté que par la canonnière Bouffonne, chef de convoi, et le contre-torpilleur Hallebarde.  
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 28-03-2010 à 00:06:24
n°31731
NIALA
Posté le 09-07-2011 à 23:07:29  profilanswer
 

olivier 12 a écrit :

Bonjour à tous,
 
Ci dessous une autre vue du croiseur protégé d'Entrecasteaux (1898)
 
http://img134.imageshack.us/img134 [...] auxcq6.jpg
 
Cordialement
 
Olivier


La photo représente le croiseur Du Chayla et non le D'Entrecasteaux  http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/8678/D%20ENTRECASTEAUX%2001.jpg
 
Ci dessus une photo du D'Entrecasteaux  
 
Cordialement
 
Alain


---------------
Cordialement
 
n°31795
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 19-07-2011 à 12:47:39  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
    Commandant de Balincourt : « Album illustré des flottes de combat. Avec 370 photographies de bâtiments. », Berger-Levrault & Cie, Paris-Nancy, 1907, p. 183.
                                         
 
                                        http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/D%27ENTRECASTEAUX---Croiseur..gif  
 
   _______________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 12-04-2015 à 18:54:48
n°32276
Thierry Co​rporon
Chasseur d'images "Modèles"
Posté le 21-09-2011 à 16:45:53  profilanswer
 

Concernant le D'Entrecasteau, il y a un Agathois "Poète" Auriac Louis Jean qui était embarqué comme matelôt mais son histoire est assez triste car il est décédé à Maurepas. Son nom est mentionné sur le Monument aux morts pour la France au Cimetière d'Agde.  http://vinny03.perso.neuf.fr/gg/hommage.htm

n°34131
landelle
Posté le 13-03-2012 à 06:59:04  profilanswer
 

photo
 
http://ecole.nav.traditions.free.fr/celebres/offici3508.jpg
 
Etat-major du croiseur cuirassé d'Entrecasteaux
Division des Ecoles de la Méditerranée (1912)
 
Docteur du Chazaud, LV Ferrat, EV Perret
 
EV de Corlieu, LV Gensoul, LV de Seizieu, LV de Parseval, LV Capenave, EV Bellay
 
LV Bugard, Comre Cireau, CV Morin de la Rivière (CDT), Amiral Sourrieu, CF Gerison (Chef d'E.M.), CF Jeannel (CDT 2nd), Méc. pal Gaudoin
 
 
Extrait fiche http://ecole.nav.traditions.free.f [...] _louis.htm
 

n°35198
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 05-10-2012 à 22:33:38  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
     

GENEAMAR a écrit :

« RAVOUX François Joseph Léon, né le 24 septembre 1863 à Remirmont (Vosges) ; décédé. [...]
 
   Capitaine de vaisseau le 24 avril 1914. Il commande jusqu'en juillet 1916 le croiseur D'Entrecasteaux en réserve spéciale, puis dans la 1re Armée navale. Le 13 octobre 1916, Commandant les services maritimes de la défense du Front de mer de Toulon. Idem au 1er janvier 1918. Officier de la Légion d'honneur. Officier d'académie. Versé dans le cadre de réserve le 24 septembre 1919, port de Toulon. »

   
   ■ Également distingué par le Royaume-Uni.
 
 
   Edinburgh Gazette, Issue n° 12887, Tuesday, Dec. 28, 1915, p. 1943-1944.
 
 
   « ADMIRALTY, S.W., December 23, 1915.
 
   The KING has been graciously pleased to confer the undermentioned rewards on Officers and Men of the French Navy, with the approval of the President of the Republic, in recognition of their bravery and distinguished service in the Campaign : —  
 
   To be Honorary Companions of the Distinguished Service Order : —
 
      Capitaine de Vaisseau François Joseph Léon Ravoux, Commandant le "D’Entrecasteaux." (*)
 
   [Extrait]
 
   ____________________________________________________________________________________________
 
   (*) RAVOUX François Joseph Léon, né le 24 septembre 1863 à Remiremont (Vosges), décédé le ... à ... (...). Fils d’Étienne Auguste RAVOUX, comptable, et de Marie Françoise CANUS, son épouse.
 
   Au titre du Ministère de la Marine, chevalier de la Légion d’honneur (D. 30 déc. 1895) ; officier de la Légion d’honneur (Arr. 29 juin 1915) ; commandeur de la Légion d’honneur (Arr. 19 juill. 1921), étant alors domicilié  à Toulon, au 18, rue Pereire. (Base Léonore, Dossier 19800035/751/85235)  
 
   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 05-10-2012 à 22:34:38
n°36960
marpie
Posté le 09-04-2013 à 17:03:35  profilanswer
 

Bonjour à tous ,
 
Extrait du JO du 2 juillet 1915    (p 4475) :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6916/ENTRECASTEAUX.jpg
 
Bien amicalement
Marpie

 Page :   1  2
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  D’ENTRECASTEAUX — Croiseur de 1re classe.