FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  LOUIS FRAISSINET - PAQUEBOT MIXTE

 

Il y a 68 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

LOUIS FRAISSINET - PAQUEBOT MIXTE

n°7981
Terraillon​ Marc
Posté le 11-08-2008 à 21:53:22  profilanswer
 

Bonjour
 
Voici une image (fausse  :non: ) du paquebot LOUIS FRAISSINET :
 
http://perso.orange.fr/MT06/LOUIS_FRAISSINET_XXX_1.jpg
 
J'ai plusieurs informations divergentes sur un éventuel torpillage en Méditerranée....
 
A bientot  :hello:


Message édité par Terraillon Marc le 12-08-2008 à 20:56:52

---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°7983
kgvm
Posté le 11-08-2008 à 22:09:31  profilanswer
 

Again a mystery, not to speak of a fake by Grimaud.
The "Louis Fraissinet" of 1914 (the only one I know of) was a mixte of 3838 GRT, not a big passenger ship like the one on the picture!
The "Louis Fraissinet" became Bulgarian "Balkan" in 1934 and was torpedoed and sunk by the British submarine "Sportsman" off Mudros 23.12.43.

n°7985
Terraillon​ Marc
Posté le 11-08-2008 à 22:59:10  profilanswer
 

Bonsoir Klaus
 
Je vais essayer de trouver d'autres images de ce navire
 
A bientot


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°7986
Terraillon​ Marc
Posté le 11-08-2008 à 23:06:06  profilanswer
 

Bonjour
 
Voici un texte qui parle du paquebot :
 
http://www.lafriquevousparle.ch/page7.php
 
A bientot


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°7998
kgvm
Posté le 12-08-2008 à 10:29:36  profilanswer
 

Paul Bois, Armements Marseillais has a side elevation of the sistership "Jacques Fraissinet" (p. 41) and a dessin of the other sistership "Felix Fraissinet" (p. 45).

n°8002
kgvm
Posté le 12-08-2008 à 14:56:44  profilanswer
 

A picture of "Jacques Fraissinet":
http://images.delcampe.com/img_lar [...] 34_001.jpg

n°8005
Terraillon​ Marc
Posté le 12-08-2008 à 20:54:21  profilanswer
 

Bonsoir et merci Klaus
 
J'ai relu l'ouvrage de Paul Bois et cela met un terme à l'image que j'ai mise en ligne, la mature avant (et arriere) est un portique que l'on voit tres bien dans le lien Delcampe
 
Donc le fabricant de CPA amateur a encore frappé ;-)
 
A bientot


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°8006
Terraillon​ Marc
Posté le 12-08-2008 à 20:55:50  profilanswer
 

Bonsoir
 
J'ai également oublié une information :
Le navire n'a pas été torpillé car il naviguera jusqu'en 1934 sous ce nom ! (merci Klaus  :hello: )
 
A bientot


Message édité par Terraillon Marc le 12-08-2008 à 21:40:41

---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°8010
kgvm
Posté le 12-08-2008 à 21:36:30  profilanswer
 

... jusqu'en 1934 comme "Louis Fraissinet".  
For former fate see my first post!

n°22871
Ar Brav
Posté le 15-12-2009 à 06:42:51  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
LOUIS FRAISSINET  Paquebot mixte de la (Nouvelle) Compagnie de  Navigation à Vapeur Fraissinet (1914-1934)
 
La fiche Miramar du Louis Fraissinet :
 
DNo:  5603762  
Year:  1914
Date of completion:  05.1914
Name:  LOUIS FRAISSINET  
Type:  Cargo ship  
Flag:  FRA    
Tons:  3823  
Yard No:  51
LPP:  107.7  
Beam:  14.2  
Country of build:  FRA
Builder:  Provence
Location of yard:  Port de Bouc
Speed(kn):  1T-12  
End:  1943
 
History:
 
1914 : LOUIS FRAISSINET  (Fraissinet & Co)  
1934 : BALKAN (Commerciale Bulgare)
 
Disposal Data:
 
sm/t 39.44N/25.16E 23.12.1943
 
http://www.miramarshipindex.org.nz/ship/show/178465
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°23495
Terraillon​ Marc
Posté le 10-01-2010 à 21:18:39  profilanswer
 

Bonsoir
 
Extrait du journal de bord de la Vedette V14
SHDMV__MV_SS_Y_616__0863__T
 
"...
07 avril 1917 : appareillage de Philippeville, patrouille avec V15. Escorte de deux cargos : Louis Fraissinet et Basque. Retour à Philippeville.
..."

 
A bientot  :hello:


Message édité par Terraillon Marc le 10-01-2010 à 21:20:47

---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°23496
Terraillon​ Marc
Posté le 10-01-2010 à 21:20:14  profilanswer
 

Terraillon Marc a écrit :

Bonsoir
 
30 mars 1917 : En route et en convoi (Caucase, Basque et Louis Freycinet) escorté par Moqueuse, Epée, et Mousqueton. Au large de Milo.
 
21 juin 1917 : Appareillage de Milo en convoi (Basque et Djibouti) à destination de Salonique. Escorte : Moqueuse et Railleuse. Vitesse prévue : 10 noeuds.

 
Référence : SHDMV MV SS Y 360 (Moqueuse)
 
A bientot  :hello:



---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°25212
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 01-05-2010 à 16:52:52  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
   
   ■ Caractéristiques du paquebot mixte Louis-Fraissinet :  
 
 
     Navigazette, n° 1257, Jeudi 29 mai 1913, p. 7, en rubrique « Chronique maritime –Constructions navales » :
 
   « Un nouveau paquebot pour la Compagnie Fraissinet. ― Cette Compagnie a signé un contrat avec les Chantiers et Ateliers de Provence pour la construction d’un vapeur de 5.000 tonnes, qui sera affecté à la ligne de la mer Noire. »
 
 
     Navigazette, n° 1299, Jeudi 19 mars 1914, p. 6, en rubrique « Chronique maritime – Lancements » :
 
   « Louis-Fraissinet. ― Paquebot mixte en acier, à hélice ; mètres 111,80 x 14,15 x 7,88 ; port en lourd 5.000 tonnes ; puissance 2.800 chevaux ; vitesse 12 nœuds. Construit à Port-de-Bouc pour le compte de la Compagnie Fraissinet (1), de Marseille, qui le destine à sa ligne du Danube et de la mer Noire. »
   ________________________________________________________________________________________________________________________
 
   (1) Compagnie marseillaise de navigation à vapeur Fraissinet & Cie, qui avait pour gérant et directeur de l’exploitation Alfred Fraissinet, par ailleurs président du Syndicat marseillais de la Marine marchande (1911). Siège social : 4 et 6, place de la Bourse, Marseille.
   _____________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 01-05-2010 à 19:38:53
n°44763
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 04-05-2016 à 22:26:38  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
                                                                          Passagers militaires décédés à bord du paquebot mixte Louis-Fraissinet  
 
                                                                                                                 (Liste partielle : 9 noms ) (*)
 
                                                                                        Avertissement : Orthographe de certains toponymes incertaine
 
 
   ■ 5e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― FILY Gissoko, présumé né en 1894 à Labari (Cercle de Bafoulabé, Soudan – aujourd’hui Mali –), décédé le 17 décembre 1917 « en mer » (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 8.137 au corps, classe inconnue, n° 8.137 au recrutement de Bafoulabé (Avis de décès H.2-2.467 en date du 1er mars 1917).
 
   ■ 69e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― ABDOULAYE N’Gom, né à une date inconnue à Daga Soukoum (Sénégal), décédé le 3 juillet 1917 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 919 au corps, classe inconnue, n° 919 en un lieu de recrutement inconnu.  
 
   ■ 73e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― EDIKOU, présumé né en 1892 à Lapointe (Cercle de Savalou, Dahomey – aujourd’hui Bénin –) et y domicilié, décédé le 31 décembre 1918 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 57.012 au corps, classe 1912, n° 57.012 au recrutement de Porto-Novo.  
 
   ■ 74e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― KONAN BOA, présumé né en 1894 à Koffi (N’Zi Comoé, Côte d’Ivoire), disparu en mer le 2 juillet 1917, Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 50.136 au corps, classe 1915, n° 462 au recrutement de Dimbokro.  
 
   ■ 92e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― KOUASSI YAO, présumé né en 1891 à Tiena... (Côte d’Ivoire), décédé le 25 octobre 1918 (Maladie contractée en service : grippe infectieuse), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 471 au corps, classe 1918, n° inconnu au recrutement de Bouaké.
 
   ― VITAL Rodriguez, « âgé de 30 ans » et né à Cotonou (Dahomey – aujourd’hui Bénin –), décédé le 31 octobre 1918 (Maladie contractée en service : grippe infectieuse), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 4.498 au corps, classe, n° et lieu de recrutement inconnus (Corps déposé à l’Hôpital Michel Levy de Marseille).  
 
   ■ 127e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― GONDO, né à une date inconnue à Zampleu (Cercle du Moyen Cavally, Côte d’Ivoire), décédé le 31 décembre 1918, Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 4.632 au corps, classe, n° et lieu de recrutement inconnus.
 
   ■ Dépôt des isolés coloniaux.
 
   ― NOUMOUSSA Kourouma, présumé né en 1890 à Toukoura (Cercle de Kankan, Guinée française – aujourd’hui République de Guinée, ou « Guinée-Conakry » –), décédé le 26 septembre 1917 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 43.022 au corps, classe 1915, n° inconnu au recrutement de Kankan.  
 
   ― OUSSO Kamara, présumé né en 1894 à Koudébou (Guinée française – aujourd’hui République de Guinée, ou « Guinée-Conakry » –), décédé le 23 décembre 1917 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 16.008 au corps, classe 1914, n° inconnu au recrutement de Kouroussa.
 
   _________________________________________________________________________________________________________________________________________________
 
   (*) Dernière adjonction : ABDOULAYE N’Gom, 69e Bataillon de tirailleurs sénégalais.


Message édité par Rutilius le 04-05-2016 à 22:28:11

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47709
olivier 12
Posté le 03-12-2017 à 10:50:50  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
LOUIS FRAISSINET
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/922/xQy2le.jpg
 
Rencontre avec un sous-marin le 27 Août 1916
 
Rapport du capitaine Michel CARRIES au CA Commandant Marine Marseille
 
J’ai l’honneur de vous informer que LOUIS FRAISSINET, venant du Dahomey, est arrivé hier à Marseille.  
Le 27 Août vers 06h15 du matin, étant sur la route de Cherchell à Dragonera par 37°40 N et 02°10 E environ, je fus dépassé par le SIDI BRAHIM qui suivait la même route que moi. Vers 07h45, alors que ce navire était droit devant à 8 ou 9 milles, je le vis venir à gauche et mettre le cap à l’WNW. Cette manœuvre fut immédiatement suivie d’une série de coups de canon tirés rapidement. Je supposai qu’il devait être attaqué par un sous-marin qui devait être dans l’Est de ce navire et je vins à gauche jusqu’à l’WNW. La canonnade du SIDI BRAHIM dura 10 à 12 minutes puis cessa brusquement. Ce navire remit le cap au Nord et disparut à l’horizon en quelques instants.
 
A 08h10, je recevais du poste d’Alger un sans fil m’indiquant qu’un sous-marin était dans mon voisinage. Je fis mettre aussitôt les canonniers au poste de combat, la pièce chargée prête à tirer, et fis prendre toutes les dispositions et précautions réglementaires : documents, machine, embarcations …etc.
Moins de 5 minutes après avoir reçu le sans fil, le sous-marin paraissait dans le N30E, marchant en surface à une très grande vitesse, cap à l’Ouest, et me coupant la route sous un angle de 25°. Dès que je me fus rendu compte de sa direction, je vins à gauche pour lui présenter l’arrière et gouvernai en zigzags sur une route à peu près WSW. Le sous-marin plongea et disparut dès que cette manœuvre fut effectuée.
Vingt ou vingt cinq minutes plus tard, il émergea par le travers à 5 milles, marchant encore en surface à une vitesse qui nous sembla vertigineuse. Il fit une route qui coupait encore la mienne sous un angle de 20°. Je vins à gauche jusqu’au SSW, présentant de nouveau l’arrière au sous-marin. Comme la première fois, il plongea et disparût pour reparaître à nouveau sur l’avant du travers tribord, recommençant exactement la même manœuvre. Je vins au Sud, puis à l’Est très rapidement pour rallier la route des patrouilles où j’espérais trouver du secours, mon appel par sans fil ayant été entendu par tous les postes côtiers et par les navires.
Le sous-marin resta en vue dix minutes environ, puis plongea et disparut. Je continuai droit à l’Est en zigzaguant pendant une heure, puis aperçus dans le Nord deux chalutiers  se portant à mon aide et que je ralliai.
Je suis resté dans les eaux du sous-marin pendant deux heures et demie à une distance qui n’a jamais été supérieure à 6 milles et jamais inférieure à 4 milles. Sa manœuvre peut se résumer ainsi :
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/k0TGl2.jpg
 
Il marchait en surface à une très grande allure me coupant la route sous un angle de 20 à 25° comme s’il voulait se rendre sur l’avant de la route que je suivais. Dès que je présentais l’arrière, il plongeait et disparaissait pendant 15 à 20 minutes, puis reparaissait en surface et recommençait la même  manœuvre. J’ai toujours navigué en zigzags sous des angles de 2 à 3 quarts, souvent répétés. Les routes que j’indique son évidemment approximatives et sont des moyennes pratiques.
La vitesse de mon navire est inférieure à 9 nœuds en ligne droite et 7,5 nœuds en zigzaguant.
Je n’ai pas ouvert le feu car de la pièce située à 6 m plus bas que la passerelle on n’apercevait pas le sous-marin. En venant en surface, le sous-marin émettait une fumée très dense et noire, devenant jaunâtre. Il manœuvrait comme s’il voulait éviter le combat au canon et arriver à attaquer à la torpille.
 
Je déclare que les chalutiers se sont rendus à mon appel avec une rapidité remarquable. A 14h00, deux chalutiers étaient déjà venus me rendre compte que j’étais en sureté. J’ai rencontré ensuite, entre Dragonera et San Sebastien puis San Sebastien et Marseille de nombreux chalutiers patrouillant la route.
Le plus grand calme a régné sur mon navire parmi l’équipage et les passagers pendant la poursuite du sous-marin.
 
Rapport d’enquête
 
Ce rapport reprend tous les éléments du rapport du capitaine et précise :
 
- LOUIS FRAISSINET avait quitté Las Palmas le 21 Août à destination de Marseille
- Le capitaine Michel CARRIES est Capitaine au Long Cours, inscrit à Agde n° 193
- Equipage de 45 hommes dont 2 Anglais, 1 Suisse et 1 Italien. 5 passagers dont 1 Anglais et 1 femme.
 
- Navire armé d’un canon de 90 mm matricule 1897 à pivot central, placé à l’extrémité arrière de la dunette. Hausse jusqu’à 6200 m. Pièce approvisionnée à 50 coups. Armement :
. COZATY Pierre QM canonnier  Saint Gilles 905
. BEUGEARD Jean Fusilier  Saint Brieuc 44183
. CAUDAL Jean  Fusilier  Groix 1766
. CASTREO Joseph   Canonnier  Douarnenez  
 
- SIDI BRAHIM était en vue dans le Nord. Vers 09h45, on a aperçu deux chalutiers dont l’un était le FAUCON qui venait du Nord. Il s’est approché de LOUIS FRAISSINET et lui a fourni des renseignements. Il l’a ensuite escorté pendant trente minutes. L’autre chalutier a continué sa route vers le Sud, vers un grand vapeur faisant route au Nord.
- Présence du sous-marin révélée par sa fumée. Vu la distance on n’a distingué aucun détail. A la jumelle le blockhaus a paru trapézoïdal. Objet volumineux sur l’arrière du blockhaus. Peinture gris foncé. Plongeait et émergeait avec une extrême rapidité. Vitesse considérable, au moins 18 nœuds en surface.
- Voici sa silhouette
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/Zk0P0z.jpg
 
L’officier enquêteur estime que le capitaine du LOUIS FRAISSINET s’est conformé à ses instructions et que ses manœuvres ne prêtent à aucune critique.
La manière nouvelle dont l’attaque a été conduite semble indiquer chez le sous-marin ennemi une crainte salutaire de l’artillerie de retraite. Malgré la faible vitesse du navire et les pertes de distance résultant des zigzags, grâce au sang froid du capitaine, à sa manœuvre rationnelle, à la confiance qu’inspirait à tous la pièce de 90 mm, LOUIS FRAISSIN ET a pu éviter assez facilement l’ennemi.
Le capitaine Michel CARRIES mérite des éloges et je le propose pour un témoignage de satisfaction.
 
Le sous-marin attaquant
 
C’était l’U 38 du Kptlt Max VALENTINER, qui venait de canonner le SIDI BRAHIM. Correction U 34
 
Cdlt

Message cité 1 fois
Message édité par olivier 12 le 05-12-2017 à 22:05:37

---------------
olivier
n°47711
kgvm
Posté le 03-12-2017 à 11:22:01  profilanswer
 

Encore une photo fausse  :(  
Voici le "Louis Fraissinet":
Jean Giletta, copyright Ministère de la Culture
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3031/Balkanvon1914alsLouisFraissinet3JeanGiletta18561933MinisteredelaCultureFrance.jpg
 
Cordialement
Klaus Günther


Message édité par kgvm le 03-12-2017 à 11:23:42
n°47712
olivier 12
Posté le 03-12-2017 à 11:34:25  profilanswer
 

Bonjour Klaus,
 
Et merci pour la bonne photo du LOUIS FRAISSINET. En mettant la carte postale précédente sur le forum, j'avais espéré qu'elle ne serait pas fausse... Encore un espoir déçu  ! :cry:  
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 03-12-2017 à 11:37:34

---------------
olivier
n°47728
Gastolli
Posté le 05-12-2017 à 21:42:52  profilanswer
 

olivier 12 a écrit :

...
C’était l’U 38 du Kptlt Max VALENTINER, qui venait de canonner le SIDI BRAHIM. ...


 
Well, both SIDI BRAHIM and LOUIS FRAISSINET = U 34 (Kptlt. Rücker) !
 
Oliver


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  LOUIS FRAISSINET - PAQUEBOT MIXTE