FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  PLATA - Société Générale de Transports Maritimes à Vapeur

 

Il y a 73 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

PLATA - Société Générale de Transports Maritimes à Vapeur

n°19344
dbu55
Posté le 09-08-2009 à 13:44:28  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous
 
Un marin du 5ème Dépôt des Equipages de la Flotte décédé sur le SLATA ?, MATA ? PLATA :
 
LAINÉ Yves Marie né le 02/01/1872 à Lantic (Côtes-d'Armor (Côtes-Du-Nord en 1914)), Premier Maître Manœuvrier - Décédé accidentellement le 05/03/1917 (45 Ans) à bord du ( ? :??:  )
 
Voici le lien pour les spécialiste des noms de navires mals écrits :
 
http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] =883004359
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 09-08-2009 à 15:07:09

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°19346
kgvm
Posté le 09-08-2009 à 13:47:44  profilanswer
 

How about "Plata"?

n°19348
Riri
Posté le 09-08-2009 à 13:53:47  profilanswer
 

Bonjour.
Peut-être le "Plata", paquebot réquisitionné en 1914 ?
Souce : Répertoire des navires de guerre par Jacques VICHOT, édité par l'association des amis des musées de la Marine.
Cordialement.

n°19351
dbu55
Posté le 09-08-2009 à 13:59:24  profilanswer
 

Bonjour et merci Kgvm,
 
Peut-être PLATA mais y a t-il un navire nommé PLATA ?  
 
Sinon çe pourrait être SALTA (qui serait mal écrit sur la fiche), mais le SALTA était un navire Hôpital Anglais, ce marin français aurait t-il eu un accident sur un navire Anglais ?
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°19354
kgvm
Posté le 09-08-2009 à 14:06:30  profilanswer
 

Yes, there was a "Plata", a passenger vessel of 5605 GRT, built in 1907 and owned by Société Générale de Transports Maritimes à Vapeur. Sold in 1931 it became the Yugoslavian "Beograd", but was scrapped the same year.

n°19357
dbu55
Posté le 09-08-2009 à 14:40:56  profilanswer
 

Bonjour Kgvm,
 
je crois que vous avez raison, çà a l'air d'être le PLATA. je vais essayé de changer le titre du sujet (si je retrouve comment il faut faire)
 
Une affiche de la Société Générale de Transports Maritimes à Vapeur datant de 1910 (qui contient une petite coquille concernant l'escale du PLATA (NAPOLI --> NAPOIL) :
 
 
[url]http://usera.ImageCave.com/dbu55/Poster%20PLATA%202.jpg[/url]
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 24-03-2010 à 10:28:23

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°19359
Terraillon​ Marc
Posté le 09-08-2009 à 14:51:35  profilanswer
 

Bonjour
 
Le navire PLATA est traité dans ce sujet  
 
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _127_1.htm
 
Mais apparemment il ne fait pas encore l'objet d'un sujet spécifique ou d'un recensement dans la base de données (en cours de correction)
 
A bientot


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°19360
Terraillon​ Marc
Posté le 09-08-2009 à 14:57:08  profilanswer
 

Bonjour,  
 
PLATA
 
Navire auxiliaire
1915 - 1917
Mis à flot en 1906
Paquebot à vapeur de la SGTM
A servi pour la Marine Nationale en Méditerranée et en Adriatique
 
A bientot


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°19361
dbu55
Posté le 09-08-2009 à 15:00:38  profilanswer
 

Bonjour Marc,
 
Peut-être pourait-on changer le titre du sujet en PLATA - Société Générale de Transports Maritimes à Vapeur
(mais je ne retrouve pas comment on peut changer un titre de sujet)  
 
ou alors déplacer le contenu de ce sujet ailleur ?
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°19362
Terraillon​ Marc
Posté le 09-08-2009 à 15:02:15  profilanswer
 

Bonjour Dominique
 
Je vous ai mis la méthode en message personnel
 
A bientot


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°19374
olivier 12
Posté le 09-08-2009 à 15:56:54  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Voici une CP du PLATA envoyée le 2 Juin 1908 par un passager
 
http://img41.imageshack.us/img41/7456/plata1a.jpg
 
et le cliché d'origine
 
http://img41.imageshack.us/img41/8788/plata2.jpg
 
Caractéristiques
 
Navire goélette en acier à trois ponts, deux mâts, sept compartiments et deux hélices.
 
5541 tx JB  3442 tx JN  4534 tpl
Longueur  132,50 m  Largeur  15,31 m  Creux  7,20 m  TE 9,62 m en pleine charge
4 cales et 4 panneaux  Volume total 6023 m3
Passagers 52 en 1ère classe  76 en 2e classe et 1500 émigrants
2 machines alternatives à triple expansion
6 chaudières tubulaires à 12 kg/cm2
Vitesse 16 nds
 
Lancé le 24 Juillet 1907 aux Chantier London and Glasgow Engineering de Govan.
 
26/09/1907 Arrivée à Marseille
18/01/1911 Cale sèche à Buenos Aires pour avarie de machine
 
01/08/1914 Requis à Dakar pour la fin du voyage
18/10/1915 A nouveau requis. Son commandant, le CLC Talon est mobilisé comme lieutenant de vaisseau auxiliaire.
 
14/01/1916 Au cours d'une traversée Marseille-Salonique, ouvre le feu sur un sous-marin à trois milles de Bello Palo. Deux coups au but dont un de 47 mm et un de 75 mm chargé à shrapnells.
 
Le capitaine Talon reçoit la croix de guerre avec la citation suivante :
 
"A fait preuve d'initiative et d'énergie en tentant de couler à coups de canon un sous-marin qui émergeait pour l'attaquer. Il semble, d'après les témoignages, que ce sous-marin ait été coulé".
 
(nota : il serait intéressant d'identifier ce sous-marin qui n'a sans doute pas été coulé car on ne relève aucune perte à la date indiquée)
 
19/04/1916 participe au transfert de l'armée serbe de Corfou à Salonique. Transporte 11599 hommes en cinq rotations.
 
29/08/1916 Le capitaine Talon est fait chevalier de la Légion d'Honneur pour sa contribution au transport de l'armée serbe.
 
22/09/1916 Quitte Bordeaux pour Arkhangelsk avec un chargement pour l'armée roumaine, sous les ordres du CLC Cabrol.
 
02/10/1916 A 04h10, reçoit un signal scott lui demandant de stopper. Force l'allure. Un sous-marin ouvre alors un feu nourri au canon. PLATA riposte avec sa pièce de 90 mm et distance le sous-marin. A nouveau intercepté par un sous-marin à 07h20, qui lui ordonne de stopper puis ouvre le feu. PLATA est touché, mais le sous-marin plonge devant la précision de sa riposte.
Ce 2e sous-marin était l'U 43 du KL Hellmuth Jürst.
 
(nota : toutefois, cette attaque ne figure pas dans la liste uboat.net :??: Pourrait-on éventuellement identifier le 1er sous-marin du matin?)
 
27/06/17 Déréquisitionné. Reprend son service régulier sur l'Amérique du Sud.
 
Ses commandants suivants seront les CLC Talon, Fabre, Argento et Philippi.
 
18/08/31 Vendu en Italie pour démolition.
 
(Source : La SGTM d'Alain Croce)
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 09-08-2009 à 16:11:45

---------------
olivier
n°22351
dbu55
Posté le 29-11-2009 à 13:05:41  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
Un article du Nouvelliste du Morbihan N°24 du samedi 20 janvier 1916 :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/4098/LATA%20Article.jpg
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°22361
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 29-11-2009 à 15:10:54  profilanswer
 

Bonjour Dominique, bonjour à tous
Seul problème comme souvent dans ces communiqués de victoire hâtifs, aucun U-Boot n'a été coulé au large de Marseille dans une fourchette de plusieurs mois entourant la période concernée.
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°22367
dbu55
Posté le 29-11-2009 à 15:36:45  profilanswer
 

Bonjour Yves,  
bonjour à toutes et à tous,
 
Tout à fait d'accord avec vous, mais en temps de guerre une petite demie vérité permet d'entretenir le moral de la population.
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°22372
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 29-11-2009 à 23:16:44  profilanswer
 

Bonsoir Dominique et tous
Je le sais aussi, nous avons souvent abordé ce point dans ces pages. Je relevais juste l'info pour éviter que l'on puisse croire en l'information et la prendre pour argent comptant  ;)  
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°22393
Joe R
Posté le 30-11-2009 à 18:23:03  profilanswer
 

Hello Everyone,
 
The other uboat that attacked Plata on 2 Oct '16 was U48 commanded
by K/L Berndt Buss. Uboat.net  lists only attacks that resulted in a sinking, damage to vessel or vessel being taken as prize. Plata was not sunk,damaged or taken as a prize therefore not listed.
 
Respectfully,
 
Joe R

n°26254
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 20-06-2010 à 20:25:53  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
                                                            8 juillet 1913. Marseille. La Plata tiré par deux remorqueurs.
 
   
                                    http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/PLATA%20-%20Vue%201..jpg                              
                                         
                                         Source : Photographie de presse de l'Agence Rol ― Gallica – Bibliothèque nationale de France.
 
 
 
                                                             8 juillet 1913. Marseille. La Plata : vue générale bâbord.                                                      
 
 
                                    http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/PLATA%20-%20Paquebot%20-%20Vue%202..jpg
 
                                        Source : Photographie de presse de l'Agence Rol ― Gallica – Bibliothèque nationale de France.
                                   
 
   Bien amicalement à vous,  
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 07-12-2014 à 10:14:45
n°29583
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 18-01-2011 à 20:52:25  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
 
                                1er juin 1916 ― Embarquement des troupes serbes à Corfou ― Serbes du 3e Ban (Division de la Morava)
                                                         embarquant sur le paquebot Plata ― Photographie : Frédéric Gadmer.

 
 
 
                                           http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/PLATA---Corfou---Vue-1..gif
 
                                                                                           Ministère de la Culture
                                                                                        Médiathèque du patrimoine
                                                                                          n° de tirage : OR045458


Message édité par Rutilius le 18-01-2011 à 20:53:15

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°32403
dbu55
Posté le 09-10-2011 à 16:18:58  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
D’autres militaires décédés sur le PLATA :
 
TENNOAGA Komparé né vers 1898 à Bassinani* (Burkina-Faso (Haute-Volta en 1914)), Tirailleur de 2ème Classe au 7ème Bataillon de Tirailleurs Sénégalais – Décédé de cause inconnue le 13/09/1918 (environ 20 Ans) à bord du PLATA.
 
* Orthographe non garantie.
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 28-10-2011 à 20:01:49

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°34898
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 21-08-2012 à 10:29:36  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
                                                                Passagers militaires décédés à bord du paquebot Plata
 
                                                                                         (Liste partielle : 20 noms) (*)
 
                                                             Avertissement : Orthographe de certains toponymes incertaine
 
 
 
    Xe Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― NIAMÉ Kissioro, né à une date inconnue à S... (Cercle de Ouagadougou, Haute-Volta – aujourd’hui Burkina Faso –), décédé le 28 avril 1918 « en mer », Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 20.922, classe inconnue, n° inconnu au recrutement de Ouagadougou.  
 
   ■ 32e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― KOUROUMA Dicbali, présumé né en 1890 en un lieu inconnu, décédé le 1er mai 1918 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 42.505, classe inconnue, n° inconnu au recrutement de Dakar.  
 
   ■ 48e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― DAOUDA, présumé né en 1893 à Hamdalaye (Cercle de Niamey, Niger), décédé le 1er mai 1918 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° Z. 1.778, classe inconnue, n° Z. 1.778 en un lieu recrutement inconnu (Avis de décès n° D.M. 1.570 du 5 septembre 1918).
 
   ■ 65e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― LAMOUSSA, présumé né en 1893 à Garanko (Cercle de Ouagadougou, Haut-Sénégal et Niger – aujourd’hui Burkina Faso  –), décédé le 28 avril 1918 « à la hauteur de Casablanca au cours de son rapatriement (militaire ayant été aux armées, blessé le 16 avril 1917 et évacué ledit jour », Tirailleur de 1re classe, Matricule n° 858, classe 1913, n° inconnu au recrutement de Ouagadougou.  
 
   ■ 72e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― IBRAHIMA Koné, présumé né en 1882 à Thiès (Cercle de Thiès, Sénégal), décédé le 1er mai 1918 (Cause inconnue), Sergent, Matricule n° 1.050, classe inconnue, n° 1.050 en un lieu recrutement inconnu (Avis de décès n° D.M. 1.569 du 5 septembre 1918).
 
   ■ 73e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― LAN Sagna, présumé né en 1895 à Kafountine (Cercle de Bignona, Sénégal), décédé le 23 juin 1918 (Maladie contractée en service : pneumonie double), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 8.378, classe 1918, n° 48 au recrutement de Bignona.
 
   ■ 75e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― FAMORY Kéita, présumé né en 1897 à Tigniberry (Guinée française – aujourd’hui République de Guinée, ou « Guinée Conakry » –), décédé le 2 mai 1918 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 68.402, classe inconnue, n° 68.402 au recrutement de Siguiri.
 
   ■ 90e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― GOUMTANGA Kabire, présumé né en 1898 à Kansoaga-Tulli (Haute-Volta – aujourd’hui Burkina-Faso –), disparu en mer le 14 septembre 1818, Tirailleur de 2e classe, Matricule n° B. 13.138, classe 1918, n° inconnu au recrutement de Ouagadougou.  
 
   ― TIÉCOURA Samaké, présumé né en 1892 à Jamarié (Cercle de Ségou, Soudan – aujourd’hui Mali –), décédé en mer le 5 juillet 1918 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, 8e Compagnie, Matricule n° B. 2.245, classe n° et lieu de recrutement inconnus [Acte établi à Marseille (Bouches-du-Rhône)].  
 
   ■ 105e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― KORA, présumé né en 1898 à Kvua (Cercle de Djogou, Dahomey – aujourd’hui Bénin –), décédé le 16 septembre 1918 (Maladie contractée en service), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 2.038 D.D., classe, n° et lieu de recrutement inconnus.  
 
   ■ 108e Bataillon de tirailleurs sénégalais.
 
   ― TENNOAGA Kompaoré, présumé né en 1898 à Bassinam (Cercle du Mossi, Haute-Volta – aujourd’hui Burkina-Faso –), décédé le 13 septembre 1918 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 12.749, classe, n° et lieu de recrutement inconnus.  
 
   ■ Dépôt des isolés coloniaux.
 
   ― DJIAMORO Wedaogo, né à une date inconnue à Koubaya (Haute-Volta – aujourd’hui Burkina Faso –), décédé en mer le 2 mai 1918 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 25.763, classe inconnue, n° 25.763 en un lieu de recrutement inconnu (Avis de décès D.M. 1.571 du 5 sept. 1918).  
 
   ― KORPI Diantongon, présumé né en 1894 à Banou... (Guinée française – aujourd’hui République de Guinée, ou « Guinée Conakry » –), décédé le 30 avril 1918 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 46.277, classe inconnue, n° inconnu au recrutement de N’Zérékoré.
 
   ― KOULA SOMÉ, présumé né en 1898 à Zouzie (Cercle de Lobi, Haute-Volta – aujourd’hui Burkina Faso –), décédé le 16 septembre 1918 « à 6 milles à l’Est de Gibraltar » (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Dépôt de Marseille, Matricule n° B. 9.131/C.C., engagé volontaire en 1918, n° inconnu au recrutement de Lobi.  
 
   ― MOUSSA Keita, présumé né en 1886 à Djougou (Soudan – aujourd’hui Mali –), décédé le 27 avril 1918 (Maladie contractée en service), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 8.210, engagé volontaire, n° inconnu au recrutement de Kayes.
 
   ― PANGABAIA Couloubaly, présumé né en 1898 à ... (Cercle de Dedougou, Haute-Volta – aujourd’hui Burkina Faso –), décédé le 14 septembre 1918 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule et classe inconnus, n° 3.845 au recrutement de Dedougou.  
 
   ― POLAGNAN, présumé né en 1895 à N’Zérékoré (Guinée française – aujourd’hui République de Guinée, ou « Guinée Conakry » –), décédé le 28 avril 1918 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 4.398, classe 1915, n° 209 au recrutement de N’Zérékoré.
 
   ― TAMBA Kamara, présumé né en 1895 à Bangadan (Guinée française – aujourd’hui République de Guinée, ou « Guinée Conakry » –), décédé le 9 novembre 1917 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, Matricule n° 240, classe 1914, n° inconnu au recrutement de Kissikanama.
 
   ― TOUMANÉ Kouroubaly, présumé né en 1885 à Sakossou (Côte-d’Ivoire), décédé en mer le 27 avril 1918 « à la hauteur du Cap Mortel [Cap Spartel] (Maroc) » (Cause inconnue), Sergent, Matricule n° 2.072, classe 1915, n° inconnu au recrutement de Thiébison.
 
   ■ Section d’infirmiers coloniaux.
 
   ― DIALLO Coulibaly, présumé né en 1893 à Leongs (Cercle de Thiès, Sénégal), décédé le 26 avril 1918 (Maladie contractée en service ), Soldat de 2e classe, Matricule n° 249, classe, n° et lieu de recrutement inconnus.  
     
   _________________________________________________________________________________
 
   (*) Dernières adjonctions : GOUMTANGA Kabire, 90e Bataillon de tirailleurs sénégalais ; DJIAMORO Wedaogo, Dépôt des isolés coloniaux.
   _______________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°35582
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 29-11-2012 à 00:14:49  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
   
 
   ■ Traversées. (*)
 
 
   — 24 novembre ~ 4 décembre 1915 : Transporte de Sète à Salonique, via Toulon et Malte, l’État-major (Chef d’escadron Marcelin Léon LEMAÎTRE, dit HOUELLE) et la 50e Batterie (Capitaine J. ALATA) du Groupe spécial du 1er Régiment d’artillerie de montagne.
 
   De Toulon à Malte, la Plata fit route avec la Ville-de-Strasbourg, de la Compagnie des bateaux à vapeur du Nord, escortées par le contre-torpilleur Lansquenet. De Malte à Salonique, la Plata navigua avec le paquebot Mossoul, de la Compagnie des Messageries maritimes ; les deux bâtiments furent d’abord convoyés par le contre-torpilleur Spahi, puis, à partir du 3 décembre, au large de l’île de Zéa – aujourd’hui Kéa –, en mer Égée, par le contre torpilleur Tirailleur.
 
   La 49e Batterie (Capitaine F. SCHWANHARD) appartenant au même Groupe spécial prit passage peu de jours après sur le paquebot Doukkala, de la Compagnie de navigation marocaine et arménienne N. Paquet & Cie, et débarqua à Salonique le 7 décembre 1915.
 
  [Journal des marches et opérations du Groupe spécial du 1er Régiment d’artillerie de mon-tagne (49e, 50e et 54e Batteries), Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 1233/2, p. num. 15].
 
   Le 2 décembre 1915, la Plata fut – ou crut être – attaquée par un sous-marin.
 
 « 2 décembre 1915. — A 13 h. 30, un sillage suspect est signalé à 2 milles à bâbord. Les dispositions de défense sont immédiatement prises. Aucun obus n’est tiré. » (op. cit., p. 15)  
 
   « Jeudi 2 décembre 1915. — [...] 13 h. 15. – Alerte. Plata signale un sous-marin en vue et tire un coup de canon. Plata signale avoir vu un long sillage à ½ mille bâbord arrière. »
 
   (Contre-torpilleur Spahi – alors commandé par le lieutenant de vaisseau Gautier –, Journal de navigation n° 6 / 1915, 29 oct. ~ 3 déc. 1915 –, Service historique de la Défense,  S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 471, p. num. 337).  
 
 
   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
 
   — 9 ~ 16 janvier 1916 : Transporte de Marseille à Salonique 40 des hommes, ainsi que le matériel et les chevaux de la 29e Batterie du 241e Régiment d’artillerie de campagne. Les autres hommes de la batterie prirent passage sur le Basque, également parti le 9, et sur le Lutetia, parti le 13.
 
   Au cours du voyage, le 14, à 7 h 45, rencontre d’un sous-marin en mer Égée. Ce dernier plonge après avoir été repoussé par l’une des quatre pièces de 75 installées sur le pont par la 24e Batterie, ainsi que par un canon de 47 du bord.
 
 
   « 5 janvier [1916]. La batterie embarque en chemin de fer à Bourges. Commencement de l’embarquement à 19 h, fini à 20 h, départ à 22 h.  
 
   6 janvier. — La batterie va à Marseille, itinéraire Nevers ~ Moulins ~ Paray-le-Monial ~ Lozanne ~ Givors ~ Le Teil ~ Tarascon.  
 
   7 janvier. — Arrivée à Marseille à 1 h. Le débarquement a lieu à la gare du Prado. La batterie a fini son embarquement à 5 h et va cantonner (bivouac) au Parc Borely. Elle y retrouve les 7e et 8e Batteries. Le soir, vers 14 h, le matériel et les chevaux sont conduits au môle de l’abattoir, hangar 3, et l’embarquement commence sur le vapeur Plata.
 
   8 janvier. — L’embarquement du matériel et des chevaux est terminé à 17 h. 40 hommes de troupe partant avec le navire s’embarquent de suite avec les sous-lieutenants Campredon et Isarti.
[...]
 
   Marches et opérations des détachements de la batterie embarqués sur le vapeur Plata, le 8 janvier.    
 
   9 janvier. — Le vapeur Plata part à 14 h, en même temps que le vapeur Basque.
 
   10, 11, 12, 13 janvier. — Le Plata et le Basque font route sur Salonique, passant à l’Ouest de la Corse et de la Sardaigne, au Nord de Malte, au Sud du cap Matapan.
 
   14 janvier. — A 7 h 45, un sous-marin ennemi est signalé. Aussitôt le feu a été ouvert sur lui avec les pièces de la batterie (les quatre canons avaient été installés sur le pont, et un peloton de pièce se tenait prêt à faire feu à la première alerte). Neuf coups de canon ont été tirés par la pièce de la batterie ; un canon de 47 mm appartenant au bateau a aussi tiré quelques coups. Le sous-marin ennemi a plongé.
 
   La Plata continue la route dans la mer Égée.
 
   15 janvier. — Le navire arrive à 8 h à Moudros, où il fait escale pendant la journée. Il repart pour Salonique à 17 h.
 
   16 janvier. — Arrivée à Salonique à 9h. Le débarquement commence aussitôt et est terminé le 17 au matin.  
 
   17, 18 janvier. — Le matériel et les chevaux sont rassemblés dans le terrain vague à l’Ouest du port de Salonique ; le reste de la batterie arrive avec le vapeur Lutetia dans la journée du 18 janvier.
»  
 
 
   (Journal des marches et opérations de la 29e batterie du 241e Régiment d’artillerie de campagne – 1er avril 1917 ~ 27 janvier 1919  – : Service historique de la défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 1049/1, p. num. 22 et 23).
 
   _______________________________________________________________________________________
 
   (*) Dernier complément : Traversée de Sète à Salonique (24 nov. ~ 4 déc. 1915).
   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 29-11-2012 à 00:21:30
n°35619
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 03-12-2012 à 05:37:34  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
   ■ Le commandant du paquebot Plata en 1916.
 
 
   — TALON Charles Albert, né le 27 juillet 1868 à Moulins-sur-Allier (Allier) et décédé le ... à ... (...). Capitaine au long-cours, inscrit à Marseille, f° et n° 508 ; enseigne de vaisseau auxiliaire de 1re classe. En 1921, domicilié à Nice (Alpes-Maritimes), Villa Lurcinia, avenue Flora. Chevalier de la Légion d’honneur au titre du Ministère de la Marine (Arr. du 19 sept. 1916). (Base Léonore, Dossier 19800035/1244/43584).
 
 
                                               Journal officiel du 21 septembre 1916, p. 8.350.
 
 
                                         http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/L.O.%20-%20J.O%2021-IX-1916%20-%20Introduction..jpg  
 
                                                                            [...]
 
                                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/TALON%20Charles%20Albert%20-%20L.O.%20-%20J.O%2021-IX-1916..jpg
         
   ____________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 26-08-2013 à 22:00:51
n°37908
olivier 12
Posté le 26-08-2013 à 12:12:25  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Rapport du capitaine TALON sur la rencontre avec un sous-marin le 14 Janvier 1916
 
Quitté Marseille le 9 Janvier 1916 à 14h00. Mouillé à L’Estaque pour attendre LE BASQUE jusqu’à 16h00. Pris la distance réglementaire à hauteur de l’île du château d’If.
 
12 Janvier
Croisé à 08h30, à 8 milles au NE de La Valette un cargo escorté par deux chalutiers et remorquant quelque chose de très bas sur l’eau, sans doute un sous-marin.
Vers 14h00, reçu appels répétés du vapeur hollandais KARWI.
 
14 Janvier
Doublé Cerigotto à 02h10. A 07h55, à 3,5 milles dans le NW de Bello Paulo (nota : aujourd’hui île Parapola ; cette position met le PLATA  approximativement par 37°00 N et 23°20 E, c’est-à-dire dans l’Est de Cythère et de la Morée) un sous-marin émerge brusquement à 80 m sur l’arrière tribord. Ouvert aussitôt le feu avec la batterie de 75 embarquée à Marseille et l’un des canons de 47.Tir heureux à ce que j’ai pu en juger. Le 1er coup de 47 a touché la partie émergée. Le 1er coup de 75 a été trop court et en tirant le 75 a fait sauter son sabot de calage qui a labouré la dunette. Le 2e coup est tombé à l’endroit où le sous-marin s’immergeait aussitôt. LE BASQUE a aussi ouvert le feu, puis s’est éloigné de notre champ de tir.
 
Il y avait quelques pêcheurs grecs aux alentours. Forcé la machine, envoyé les appels TSF réglementaires, fait des crochets.
Le QM canonnier prétend que le sous-marin a été coulé. Je ne peux l’affirmer. Tout ce que je peux dire, c’est qu’il a plongé aussitôt avec une rapidité qui m’a paru anormale. Nous n’avons pas été surpris car les artilleurs, canonniers et marins sont à leur poste de combat du petit jour au coucher du soleil. J’étais proche d la passerelle et le premier coup de canon a été tiré avant même que j’y sois parvenu.
 
Gagné Moudros avec LE BASQUE
 
16 Janvier
Arrivé à 09h30 à Salonique
 
21 Janvier
Arrivé à Milo à 13h15 pour y prendre 4 sacs de dépêches. Appareillé à 16h15. Doublé Cerigotto le même jour à 22h30
 
23 Janvier
Passé au large de La Valette
 
25 Janvier  
Doublé Giraglia à 01h00. Arrivé à Marseille à 14h00.
 
Le sous-marin aperçu
 
A cette date, je ne vois que l’U 35 de Lothar von Arnauld de la Perière qui aurait pu se trouver à cet endroit. Il avait en effet quitté Pola le 11 Janvier et opéra à partir du 16 Janvier dans l’Ouest de Cythère, coulant son premier navire par 35°51N et 19°07 E.
Mais les deux ou trois jours précédents, il aurait fort bien pu patrouiller un peu dans l’Est de Cythère et croiser la route du PLATA.  
 
A l’évidence, il n’avait pas été coulé. (A vérifier avec son KTB par les spécialistes … ;) )
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 26-08-2013 à 12:14:39

---------------
olivier
n°37913
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 26-08-2013 à 22:44:24  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
    Au 3e trimestre 1919, le paquebot Plata avait pour commandant Joseph GOY, capitaine au long-cours, inscrit à Marseille, n° 468, et pour chef mécanicien Louis DOUVIER, également inscrit à Marseille, n° 8.374 (Déc. du commissaire aux transports maritimes en date du 14 novembre 1919 établissant la Liste des capitaines ou patrons de navires de commerce, des armateurs et des officiers mécaniciens qui ont obtenu des félicitations pour la bonne tenue des postes d'équipages et le bon entretien des machines, chaudières etc., pendant le 3e trimestre 1919  : J.O., 16 nov. 1919, p. 12.926).
 
    Au 2e trimestre 1923, le paquebot Plata avait pour commandant Thomas ARGENTO, capitaine au long-cours, inscrit à Marseille, n° 992, et pour second capitaine Alexandre FRANCHESCI, également inscrit à Marseille, n° 790 (Décision du Sous-secrétaire d’État des Ports, de la Marine marchande et des Pêches en date du 20 septembre 1923 établissant la Liste des capitaines, patrons, officiers mécaniciens et armateurs de navires de commerce qui ont obtenu des félicitations pour ta bonne tenue des postes d’équipage de leur navire et le bon entretien des machines, chaudières, etc., durant le 2e trimestre 1923 : J.O., 24 sept. 1923, p. 9.314).  


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°38469
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 08-11-2013 à 13:34:01  profilanswer
 


  Bonjour à tous,
   
 
   ■ Traversées (complément).  
 
 
   — 22 ~ 27 mars 1916 : Traversée de Salonique à Marseille.
 
 
   Récit de cette traversée :
 
   — René MILAN (Maurice LARROUY) : « Les Vagabonds de la Gloire (Deuxième série). Trois étapes : L’armée d'Orient, l’aviation maritime, l’Italie », Librairie Plon-Nourrit et Cie, Paris, 1917, 305 p. – V. spécialement p. 240 à 266.
 
   —> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] f256.image
 
 
   Lors de cette traversée, Maurice LARROUY, lieutenant de vaisseau qui commandait alors le Centre d’aviation maritime de Salonique, fut, étant l’officier le plus ancien en grade, désigné commandant d’arme à bord de la Plata. Il expose de la sorte les attributions de cette fonction :
 
   « Cette fonction échoit au passager militaire le plus ancien en grade, de la nation dont le navire porte le pavillon. Sous réserve de soumettre ses intentions au commandant du navire, il est chargé de la discipline et de l'ordre parmi tous les passagers militaires : il établit des consignes, ordonne des appels ou des exercices, reçoit les réclamations, inflige des punitions. Ces pouvoirs n'empiètent nullement sur ceux du vrai commandant — à la sanction duquel ils sont subordonnés — et permettent à celui-ci de se consacrer uniquement à la veille, à la conduite du navire. » (op. cit., p. 250).
 


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°38487
Memgam
Posté le 09-11-2013 à 19:10:29  profilanswer
 

Bonjour,  
 
En 1916-1917, l'écrivain Edouard Peisson (1896-1963) est opérateur radio à bord de Plata.
 
…"Il y avait aussi notre vie, celle de l'équipage. Etait-ce le danger constant ? Etait-ce la grande variété de nos navigations ? Etait-ce parce que "la corde avait été rompue" et que nous avions perdu tout contact régulier avec la terre que cette vie possédait un caractère si collectif ? Jamais je n'ai fait partie d'un groupe d'hommes aussi homogène que l'équipage du Plata" (quinze mois de navigation à bord).
 
Source : Nathalie Couilloud, Edouard Peisson, l'homme de mer, chasse-marée n° 178, mai 2005, pages 34 à 47.
 
Cordialement.
 
 
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser%20364.jpg

n°42716
alain13
Posté le 11-07-2015 à 18:40:43  profilanswer
 

Bonjour,
 
Après la vue du Plata de trois quarts tribord arrière de Daniel (et non pas babord ..... ou photo inversée), une vue du Plata de trois quarts babord avant .... :)
 
 
 
http://img11.hostingpics.net/pics/382685plata.jpg
 
 
 
Cordialement,
alain


Message édité par alain13 le 11-07-2015 à 18:50:11
n°47747
CD9362
Posté le 07-12-2017 à 18:37:34  profilanswer
 

Bonsoir
dans des archives trouvées à Vincennes de juillet 1916 il est dit que le PLATA qui va en Russie chercher des troupes russes rapportera par la même occasion ( départ prévu d'Arkhangelsk le 8 août 1916) des prisonniers Alsaciens Lorrains vers la France.  
J'imagine des Alsaciens Lorrains, qui combattaient pour les allemands et qui furent pris en Russie ?
Est-ce pour cela qu'on a du mal à trouver dans les journaux comme Ouest Eclair , rubriques "Nouvelles Maritime"  la mention de l'arrivée de certains bateaux ?
Et ces "Alsaciens lorrains" restaient-ils des prisonniers ?
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/15345/PLATA23juil162.png
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/15345/1916TransBrRussArkh1.jpg
Cordialement
AD-Line
J'ai mis les autres archives qui cite d'autres bateaux convoyant les soldats russes et armes , dans cette autre discussion
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 4610_1.htm


Message édité par CD9362 le 07-12-2017 à 18:40:08

---------------
http://1914-joseph-duchene.eklablog.com/
n°47749
capu rossu
Posté le 07-12-2017 à 20:47:57  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Voici le rapport de mer du CLC Cabrol concernant ce voyage en Russie que j'ai trouvé aux AD des Bouches du Rhône quand je faisais mes recherches pour mon livre sur la SGTM :  
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/22185/Page0032.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/22185/Page0041.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/22185/Page0051.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/22185/Page0061.jpg
 
@+
Alain


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  PLATA - Société Générale de Transports Maritimes à Vapeur