FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  GERGOVIA - Cie Cyprien Fabre

 

1 utilisateur anonyme et 26 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

GERGOVIA - Cie Cyprien Fabre

n°33112
Mesmar
Posté le 04-12-2011 à 19:12:58  profilanswer
 

GERGOVIA:
Paquebot mixte construit en 1883 à Greenock pour la cie Fabre
Utilisé sur les lignes du Levant et occasionnellement vers New York ou l'Amérique du Sud. En 1922, réouvre la liaison Marseille-Beyrouth, pui est affrêté par la CNM avant d'être démoli en 1924
L: 88,2 m, l:11,14 m, JB: 2024 tx, PL 2500 tonnes, machine de 1600 CV permettant 13 noeuds. 23 passagers en cabines, 900 en entrepont (type de navire aménagé pour émigrants)
Pas de renseignements sur les activités pendant la Guerre
Sorce: Dr Paul Bois
 
une photo du GERGOVIA, sans doute à Marseille
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3932/GERGOVIA.jpg


Message édité par Mesmar le 04-12-2011 à 19:14:07

---------------
Philippe RAMONA
 
n°33269
markab
Posté le 12-12-2011 à 20:49:17  profilanswer
 

Bonjour
 
La fiche MIRAMAR
 
Single Ship Report for "5609246"
IDNo:5609246
Year:1884
Name:GERGOVIA
Keel:
Type:Passenger/cargo
Launch Date:17.12.83  
Flag:FRA
Date of completion:
Tons:2085
Link:1584
DWT:
Yard No:230
Length overall:
Ship Design:
LPP: 85.4
Country of build:GBR
Beam:11.2
Builder: Scott & Co
Material of build:I
Location of yard:Greenock
Number of
screws/Mchy/
Speed(kn):  
1C-
Naval or paramilitary marking :
A:*
End:1924
Subsequent History:
Disposal Data:BU 3q.24
 
A bientot  :hello:


Message édité par markab le 12-12-2011 à 20:51:55

---------------
Cordialement / Best regards
Marc.
n°46412
olivier 12
Posté le 05-04-2017 à 08:03:11  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
GERGOVIA
 
Rencontre avec un sous-marin le 6 Mars 1918. Rapport du capitaine MOLY
 
Quitté Marseille le 27 Février à 07h00 avec 28 passagers dont 11 officiers de l’armée et 17 civils parmi lesquels 4 femmes et 1 enfant et 120 tonnes de marchandises diverses.
Arrivé à Gibraltar le 2 Mars à 15h00. Pris ordres de route et appareillé à 19h00. Suivi la côte du Maroc et rencontré un patrouilleur le 4 Mars devant Porto Cansado. Suivi ce navire de très loin jusqu’au cap Juby doublé à 20h00 à 6 milles tous feux éteints. Doublé Bojador à 6 milles le 5 Mars et rallié la terre.
 
Le 6 Mars à 14h35 Monsieur LECUSCAN, officier de quart, me fait prévenir d’une fumée à l’horizon. Beau temps. Faible brise de Nord. Fumée noirâtre et basse précédée d’un point noir à 20° sur l’arrière du travers. Surveillé aux jumelles jusqu’à voir exactement un trait noir à l’horizon (coque).  
 
A 15h10, premier coup de canon d’un sous-marin, court de 2000 m. Mis au poste de combat, opération faite rapidement et en bon ordre. Ordre au chef mécanicien de prendre tout le personnel et de monter à allure maximum. Tous les hommes sont en bas en un clin d’œil. Sur le pont, dispositions pour fumigènes et incendie. Canonnade du sous-marin dont tous les coups sont courts. Rallié la terre à moins d’un mille. Nous étions au début de la canonnade à 2 milles au large de Penha Grande. Monté à 65 tours en dix minutes, soit à 13 nœuds. Envoyé SOS.
 
Le sous-marin cule en continuant à tirer toujours court. Ordre de ne pas tirer et surveillance attentive du sous-marin. Il tire avec deux pièces, sans doute 105 à l’avant et 90 à l’arrière. Les coups de 105 sont courts de 1000 à 1300 m, ceux de 90 de 1500 à 2000 m. 30 à 40 secondes entre éclair et perception du son. Tous les 10 coups, arrêt du tir pendant 2 ou 3 minutes, puis reprise. Silence de nos pièces pour ne pas lui dévoiler que nous serions aussi trop courts.
 
A 16h40, dernier coup de canon avec même insuccès. On ne voit plus qu’un point noir à l’horizon et un peu de fumée.  
 
A17h10 envoyé « Poursuite abandonnée ».
A 17h20 envoyé « Sauvé »
 
Pendant le tir une embarcation d’un cotre de pêche était à terre de nous, très près de la côte, et un cotre de pêche à 5 ou 6 milles sur l’avant du sous-marin.  
Le sous-marin a tiré 70 coups par séries de 10 et s’est tenu entre 11000 et 14000 m de nous. Ne connaissant pas le calibre de notre armement, il a gardé une prudente distance. Notre profil sur la terre devait lui faire croire qu’il nous atteignait à chaque coup, ce qui explique ses arrêts de tir bien marqués. A la distance où il se trouvait, nos superstructures seules devaient être visibles. Comme il tirait en l’air, il voyait ses coups entre notre château et notre dunette, la coque restant invisible. Tous les coups étaient bons en direction du grand mât.
 
Tout le personnel du bord a fait preuve de dévouement et de sang froid. Tous les passagers militaires étaient prêts à nous prêter leur concours. Personnel canonnier à son poste à la première minute.  
Continué marche forcée toute la nuit. Doublé le cap Blanc le 7 Mars à 07h00sans rien à signaler.
 
Rapport du Président de la commission d’enquête
 
L’attaque du GERGOVIA par un sous-marin le 6 Mars présente trop peu d’intérêt pour nécessiter la réunion d’une commission d’enquête.
Le tir, effectué de beaucoup trop loin, n’a eu aucun résultat, les obus tombant de 1000 à 2000 m trop court. Aucune description du sous-marin ne peut être donnée.
 
A juste titre, le capitaine de GERGOVIA n’a pas riposté et a jugé inutile de se servir d’engins fumigènes.
 
Le sous-marin attaquant
 
Etait probablement l’U 152 du Kptlt Constantin KOLBE qui croisait au large du Sahara occidental.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 05-04-2017 à 08:03:53

---------------
olivier
n°46419
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 07-04-2017 à 22:33:15  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
   ■ Le capitaine du paquebot mixte Gergovia en 1918.
 
 
   — MOLY Adrien Jean Alexandre, né le ... à ... (...) et décédé le ... à ... (...). Capitaine au long-cours, inscrit à Port-Vendres, n° 39.  
 
   Brevet de capitaine au long-cours conféré en 1903 (J.O. 24 nov. 1903, p. 7.092 et 7.093).
 
   Par décision du Commissaire aux transports maritimes et à la Marine marchande en date du 27 avril 1918 (J.O. 29 avr. 1918, p. 3.737), félicité pour la bonne tenue des postes d’équipage et le bon entretien des machines du Gergovia.


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  GERGOVIA - Cie Cyprien Fabre