FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  ÉMILE — Trois-mâts goélette — Armement Georges Dupuy, La Rochelle.

 

garance. Forum Pages d'Histoire : zephyr joyeux, 3 utilisateurs anonymes et 30 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

ÉMILE — Trois-mâts goélette — Armement Georges Dupuy, La Rochelle.

n°8685
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 10-09-2008 à 20:06:56  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
   En Avril 1918, un témoignage officiel de satisfaction fut accordé au trois-mâts goélette Émile, dont l'armateur était Georges DUPUY, de La Rochelle (L'Ouest-Éclair – éd. de Caen –, n° 5.754, Vendredi 26 avr. 1918, p. 3). L'action qui a justifié cette récompense à l'adresse de l'équipage est indéterminée.
 
   Ce voilier ne figure pas au Répertoire par type des navires de la Grande guerre.


Message édité par Rutilius le 26-03-2017 à 14:15:00

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°8688
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 10-09-2008 à 22:23:16  profilanswer
 

Bonsoir Daniel, bonsoir à tous,
 
Je pense le tenir cet Emile...
Dans les dossiers du SHD, section guerre sous-marine, il y a un dossier au nom de l'Emile en date du 2.3.1918 sous la référence 71 / 8165. Le contenu de ce dossier m'est inconnu mais au vu de la proximité des dates, il y a des chances pour que ce soit lui.
Etonnament, il y a également un dossier en date du 16.5.1918 (79 / 8881) à ce nom.
S'agit-il du même navire ? d'un homonyme ? Je n'ai pas de réponse à ce stade. Toujours est-il que dans les deux cas, le type de navire est indiqué comme étant un voilier et non pas un pêcheur ou une autre unité. Il y a donc cohérence.
Cdlt
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°8691
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 10-09-2008 à 22:52:51  profilanswer
 

Citation :

Etonnament, il y a également un dossier en date du 16.5.1918 (79 / 8881) à ce nom. S'agit-il du même navire ? d'un homonyme ? Je n'ai pas de réponse à ce stade.


   Bonsoir Yves,
   Bonsoir à tous,
 
   Ce qui constitue désormais ma Bible, le Répertoire par type des navires de la Grande guerre, ouvrage que j'avais pris grand soin de consulter avant d'ouvrir ce sujet, en dénombre deux autres :
 
     - un cargo (n° 53, p. 17) ;
 
     - un patrouilleur auxiliaire (n° 25, p. 75).
 
   Dès que j'aurai quelques instants, j'irai consulter sur Gallica mon quotidien favori, Ouest-Eclair, le seul de l'époque comportant une rubrique maritime détaillée. Quoi de plus normal, puisqu'il était édité à Rennes et diffusé dans une grande partie du Grand Ouest !
 
   Bien à vous,
   Daniel.

n°8693
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 10-09-2008 à 23:35:25  profilanswer
 

Bonsoir Daniel
Je n'ai mentionné que l'Emile (voilier) par contre dans cet index, je ne trouve pas d'Emile cargo ou patrouilleur aux. mais peut-être n'ont-ils pas fait l'objet de rencontre avec des U-Boot ce qui expliquerait cela. Par contre entre autres, j'ai trouvé les occurences suivantes :
 
EMILE ANDREE Vapeur FRA  29/07/1918
PETIT EMILE Pêche FRA  03/01/1917
CAMILLE EMILE Pêche FRA  17/03/1917
EMILE et CHARLOTTE Pêche   FRA  21/04/1917
EMILE GALLINE Voilier        FRA  13/08/1917
 
En complément à mon message précédent, un voilier Emile est à nouveau concerné par une rencontre en date du 23.5.1918
 
L'Ouest Eclair est véritablement une mine de renseignements et c'est une chance qu'en vous il ait trouvé un fidèle lecteur  :)  
 
Cordialement
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°8746
kgvm
Posté le 12-09-2008 à 17:27:42  profilanswer
 

There was a three-masted morutier "Émile" of 345 GRT, built in 1894 and lost 18.06.1925.

n°9427
Terraillon​ Marc
Posté le 05-10-2008 à 12:26:01  profilanswer
 

Bonjour
 
Le navire EMILE recensé dans le récapitulatif est celui traité dans le forum :
 
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] w=0&nojs=0
 
Il est recensé comme cargo (premiere partie de sa carriere et n° 53) puis comme patrouilleur auxiliaire (deuxieme partie de sa carriere et n° 25)
 
Comme il n'y avait pas d'homonyme, ce navire n'a pas d'indice.... mais cela va changer à compter d'aujourd'hui  :)  
 
A bientot
 
 
PS : A l'attention de Daniel,  
1/ le récapitulatif est mis à jour chaque semaine (sauf absence ..) et il est complété par les recherches hebdomadaires. Actuellement nous sommes à la version V28 et la version V29 sera publiée la semaine prochaine
2/ si le navire est unique, il n'a aucun indice. En cas d'homonymie ou de doute, il a un indice (le même quelquesoit la vie du navire et ses affectations)
3/ un meme navire peut avoir plusieurs affectations et donc etre recensé dans plusieurs catégories mais il a - sauf faute de frappe - une seule dénomination avec ou sans indice dans l'index à la fin du document.
4/ l'ouvrage est malheureusement incomplet et parfois entaché d'erreurs, la révision hebdomadaire permet de corriger et d'affiner le document
 
A bientot


Message édité par Terraillon Marc le 05-10-2008 à 12:41:51

---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°34460
marpie
Posté le 01-05-2012 à 17:46:07  profilanswer
 

Bonjour à tous
 
Voici un extrait du JO du 25 04 1918

n°34461
marpie
Posté le 01-05-2012 à 17:47:49  profilanswer
 

Bonne soiréehttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6916/GOELETTE%20EMILE.jpg
 
 
 
 
 
Bien amicalement
Marpie

n°35738
marpie
Posté le 21-12-2012 à 16:18:51  profilanswer
 

Bonjour à tous
 
Extrait du JO du 17 09 1918 :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6916/JO170918.jpg
 
Bien amicalement
Marpie

n°35746
Michael Lo​wrey
Posté le 22-12-2012 à 05:12:42  profilanswer
 

Bonjour à tous,  
 
Emile, 345 grt, 271 nrt, three-masted schooner, built in 1894 by Gautier frères, St. Malo, owner per the 1918/19 edition of Lloyd's Register: G. Dupuy, Rochelle.
 
Best wishes,
Michael


Message édité par Michael Lowrey le 22-12-2012 à 05:13:53
n°46359
olivier 12
Posté le 26-03-2017 à 10:47:50  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
EMILE
 
Trois-mâts goélette de La Rochelle
271,30 tx JB
Armateur Georges DUPUY La Rochelle
Armé de 2 canons de 47 mm installés à Brest le 17 Juin 1917 de chaque bord, en abord entre grand mât et artimon.
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/922/atSAkE.jpg
 
Pour BESQUE, lire LE BESQUE
Pour LE MEUV, lire LE MEUR

 
Rencontre avec un sous-marin le 2 Mars 1918.
 
Rapport du capitaine
 
Quitté Cardiff avec un chargement de 500 tonnes de charbon pour La Rochelle via Falmouth afin de prendre un convoi pour traverser la Manche. Mis en route à 18h00 avec forte brise de NE, mer grosse.  
Le 1er Mars à 13h00 passé Longship avec forte brise d’ENE. Le 2 Mars à 14h00, à l’entrée de Falmouth, vu plusieurs bateaux à voile sortir et, supposant que c’était le convoi, hissé le signal demandant sa destination. On m’a répondu « Convoi pour Brest » et je me suis groupé parmi eux. Nous étions 18 navires, escortés par un chalutier anglais. Route au SqSW. Rien à signaler jusqu’à 18h25 par 49°46 N et 04°57 W. Aperçu dans l’ESE une lueur suivie d’une détonation et reconnu un sous-marin en surface à 5000 m. Deuxième détonation accompagnée de plusieurs autres. Fait charger la pièce bâbord et ouvert le feu sur l’ennemi. Il disparaît au 4e coup de canon. Tiré encore un coup et, ne voyant plus rien, cessé le feu. Le trois-mâts ALBATROS a aussi tiré plusieurs coups de canon.
 
Notre escorteur, qui était assez loin, se dirige à toute vapeur sur l’endroit où le sous-marin a plongé. La nuit s’étant faite, nous ne voyons plus rien. Continué notre route sur Brest et arrivé à destination le 3 Mars à 10h00 du matin. Reçu l’ordre de mouiller à Camaret. Mouillé à 11h00. Quitté Camaret le 5 Mars, non convoyé, et arrivé à Quiberon le 7. Quitté Quiberon le 13  avec jolie brise de NNE convoyé par le vapeur CAROLINE et mouillé en rade de La Pallice le 15. Pris le pilote et entré à La Rochelle le même jour à 18h30.
 
Je tiens à signaler l’attitude de l’équipage et des canonniers pendant le combat, irréprochable et digne d’éloges.
 
Rapport de la commission d’enquête
 
Elle souligne qu’EMILE n’avait pas vu le sous-marin et n’a mis aux postes de combat qu’en apercevant la lueur du premier coup. Le tir a manqué de précision à cause du roulis.
Le capitaine, ayant ses pièces en abord, a correctement manœuvré. Bien que la veille soit effectuée par 4 hommes, le capitaine ne s’est pas conformé aux prescriptions. Cette veille doit s’effectuer d’un poste aussi élevé que possible, or EMILE n’avait pas de vigie dans la mâture.
 
Le sous-marin aperçu
 
N’est pas identifié.
Mais on peut penser à l’U 55 du Kptlt Wilhelm WERNER qui patrouillait sur cette zone et avait coulé MOUCHE le 28 Février.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 30-07-2017 à 08:05:42

---------------
olivier
n°47062
olivier 12
Posté le 30-07-2017 à 08:09:21  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Rencontre avec un sous-marin le 23 Mai 1918
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/922/ikBvNR.jpg
 
Rapport du capitaine
 
Quitté Swansea le 20 Mai 1918 avec un complet chargement de 490 tonnes de charbon et de 10 tonnes de bicarbonate de soude à destination de La Rochelle, via Falmouth pour prendre le convoi pour traverser la Manche. Mis en mer à midi avec jolie brise de SE, toutes voiles dehors.
Le 21 à 02h30, passé le travers de la pointe d’Hartland avec vents variables de S à SW, brume par moments. Rien de particulier à signaler. Plusieurs navires à voiles font route comme moi.
 
Le 23 à 01h30, par 50°41 N et 07°20 W, étant tribord amures avec petite brise de SW, vitesse 2,5 nœuds, ciel couvert, nuit noire,  vu soudain une torpille qui passe à 2 m du bord, longeant le navire de l’arrière à l’avant, sans nous toucher. Une minute plus tard, vu un sous-marin à 100 m dans le NW du navire, qui fait surface. Chargé immédiatement la pièce tribord et ouvert le feu sur l’ennemi qui disparaît au 5e coup. Tiré encore 3 coups dans sa direction, puis ne voyant plus rien, fait cesser le feu. Vu l’obscurité, il me fut impossible de savoir si le sous-marin a été atteint par les projectiles.
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/Ywh9kM.jpg
 
Continué ma route sans rien voir d’autre à signaler et entré à Falmouth le 24 à 23h30. Quitté Falmouth le 26 à midi convoyé par deux chalutiers anglais. Nous étions 25 voiliers. Passé la pointe Saint Mathieu le 27 à 14h00 par jolie brise de Nord. Les convoyeurs nous quittent sans nous donner d’ordres. Continué jusqu’à La Rochelle, passant Belle Ile le 28 à midi. Mouillé en rade de La Pallice le 29 à 07h30 et pris le remorqueur à 16h00 pour entrer au bassin de La Rochelle à 19h00.
 
Attitude de l’équipage et des canonniers pendant le combat irréprochable et digne d’éloges.
 
Autres dépositions
 
PHILIPPE Pierre   Homme de barre.
 
Aperçu le sillage d’une torpille à tribord à 2 m environ. Resté à la barre pendant le tir. Aperçu le sous-marin à 100 m. Il avait la dimension d’un contre-torpilleur.
 
BURET Jean   Aide canonnier
 
Chef de la pièce tribord au moment de l’attaque. Aperçu le sillage de la torpille signalé par tous les hommes du pont à la fois. A tiré sur ordre du capitaine, hausse bloquée, dérive 50, sous-marin suffisamment visible à 100 m. On n’a pas vu tomber les coups et le sous-marin a disparu au 5e coup. Tiré encore 3 coups au jugé, puis le capitaine a fait cesser le feu.
 
CORNOU François  Aide canonnier
 
Servant de la pièce tribord, de veille à la pièce bâbord au moment de l’attaque. A aperçu le sillage de la torpille en même temps que les veilleurs tribord, le bruit du moteur de la torpille l’ayant fait se retourner. A tout de suite été à la pièce tribord.
 
Rapport de la commission d’enquête
 
- Le capitaine s’est conformé aux ordres donnés à Swansea
- La veille était attentive et bien organisée.
- Feu ouvert sans hésitation dès que le sous-marin a été reconnu. Toutefois, durée du tir mal appréciée. Les 5 premiers coups ont dû être tirés en moins de 5 minutes.
- La torpille ne paraissait pas trop immergée et le fait qu’elle ait manqué EMILE peut être dû à une erreur lors du lancement, mais plus probablement à un léger changement de cap du voilier.
- Le capitaine a fait preuve de sang froid et d’esprit de décision et l’équipage de calme et de discipline.
 
Récompenses
 
Témoignage Officiel de Satisfaction du Ministre
 
HARS Auguste  Capitaine
 
Pour la bonne organisation défensive de son voilier, le sang froid et l’énergie dont il a fait preuve lors d’une rencontre de sous-marin
 
Trois-mâts goélette EMILE
 
Pour le calme et la discipline dont a fait preuve l’équipage de ce voilier lors d’une rencontre avec un sous-marin qui a du plonger et renoncer à la poursuite.
 
Le sous-marin attaquant
 
N’est pas identifié.
 
On pourrait penser, sans aucune certitude, à l’UC 64 de L’Oblt z/s Ferdinand SCHWARTZ, ou encore à l’U 94 de l’Oblt Martin SCHWAB. (Correction : c'était l'U 43. Voir post de Gastolli ci-dessous)

Cdlt


Message édité par olivier 12 le 02-08-2017 à 07:59:45

---------------
olivier
n°47072
Gastolli
Posté le 01-08-2017 à 22:05:45  profilanswer
 

Bonsoir Olivier,
 
not U 94, not UC 94 and not U 101, but ...
 
It was U 43 (Kptlt. Johannes Kirchner) which attacked 2 large and 2 small Sailing Vessels at about 3 a.m.
 
Missed with one Torpedo against an S.V. of estimated 1000 tons (!), torpedo doesn't went straigt (turned right) and also runs on the surface.
 
Position was 3 miles 320° off Trevose Head and U 43 dived after the S.V. opened fire.
 
U 43 tried to attack again, but as just one engine was serviceable the ÉMILE was able to run away!
 
Oliver


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  ÉMILE — Trois-mâts goélette — Armement Georges Dupuy, La Rochelle.