Pages vécues : récits & témoignages : antimoine, 1 utilisateur anonyme et 46 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

MARNE Goélette

n°2728
olivier 12
Posté le 02-02-2008 à 15:27:36  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
La goélette Marne, de 200t de port en lourd avait appareillé de Cardiff le 28 Février 1917 avec un chargement de charbon pour La Rochelle. Elle avait traversé la Manche au sein d'un convoi de voiliers escorté par deux chalutiers armés. Le convoi s'était dispersé à Ouessant et la Marne avait continué seule jusqu' à Belle Ile.
Le 14 Mars elle s'apprêtait à mouiller sur rade du Palais, la navigation entre l'ile d'Yeu et St Jean de Luz étant interdite sans escorte. Mais le patrouilleur Notre Dame lui indiqua n'avoir aucune instruction la concernant.
Le patron Le Normand décida alors de profiter de la jolie brise d'WNW pour gagner l'ile d'Yeu.  
 
A 13h45, à 12' à l'ouest de la Banche, l'équipage aperçut un sous-marin, émergeant de très peu, dont le pont, en raison de la forte houle était balayé par les vagues. 3 ou 4 hommes étaient dans le kiosque et leur firent signe d'évacuer la goélette. La Marne mit en panne et l'équipage embarqua dans le canot.  
Le sous-marin se mit sur l'arrière et tira un coup de canon qui fit tomber le grand foc, la trinquette et la misaine.
Puis se plaçant au vent, il asséna deux autres obus sur la coque et la goélette coula en 15 mn.
 
Aucun échange n'avait eu lieu entre les marins français et allemands. Les naufragés hissèrent la voile du canot et firent route vers St Nazaire. A hauteur du phare du Grand Charpentier, le bateau pilote vint à leur secours.
 
C'était le premier voyage de cette goélette construite à Paimpol.
 
Voici ce modèle de goélette à double hunier
 
http://img267.imageshack.us/img267/8614/golettejo4.jpg
 
Le sous-marin était (probablement, mais je compte sur Yves pour confirmer) l'UC 21 qui le 14 Mars, sous les yeux des servants de la batterie du Pilier, au nord de Noirmoutier, coula au canon le vapeur norvégien Blaamanden.
 
Source "Naufrages dans l'estuaire de la Loire" d'Alain Foulonneau et André Meignen. Librairie Coiffard Nantes
(Un livre passionnant)
 
Cdlt
Olivier

Message cité 1 fois
Message édité par olivier 12 le 03-02-2008 à 13:42:08

---------------
olivier
n°2734
Gerard GEH​IN
Posté le 03-02-2008 à 09:04:30  profilanswer
 

olivier 12 a écrit :

Bonjour à tous,
 
La goélette Marne, de 200t de port en lourd avait appareillé de Cardiff le 28 Février 1917 avec un chargement de charbon pour La Rochelle. Elle avait traversé la Manche au sein d'un convoi de voiliers escorté par deux chalutiers armés. Le convoi s'était dispersé à Ouessant et la Marne avait continué seule jusqu' à Belle Ile.
Le 14 Mars elle s'apprêtait à mouiller sur rade du Palais, la navigation entre l'ile d'Yeu et St Jean de Luz étant interdite sans escorte. Mais le patrouilleur Notre Dame lui indiqua n'avoir aucune instruction la concernant.
Le patron Le Normand décida alors de profiter de la jolie brise d'WNW pour gagner l'ile d'Yeu.  
 
A 13h45, à 12' à l'ouest de la Banche, l'équipage aperçut un sous-marin, émergeant de très peu, dont le pont, en raison de la forte houle était balayé par les vagues. 3 ou 4 hommes étaient dans le kiosque et leur firent signe d'évacuer la goélette. La Marne mit en panne et l'équipage embarqua dans le canot.  
Le sous-marin se mit sur l'arrière et tira un coup de canon qui fit tomber le grand foc, la trinquette et la misaine.
Puis se plaçant au vent, il asséna deux autres obus sur la coque et la goélette coula en 15 mn.
 
Aucun échange n'avait eu lieu entre les marins français et allemands. Les naufragés hissèrent la voile du canot et firent route vers St Nazaire. A hauteur du phare du Grand Charpentier, le bateau pilote vint à leur secours.
 
C'était le premier voyage de cette goélette construite à Paimpol.
 
Voici ce modèle de goélette à double hunier
 
http://img267.imageshack.us/img267/8614/golettejo4.jpg
 
Le sous-marin était (probablement, mais je compte sur Yves pour confirmer) l'UC 21 qui le 14 Mars, sous les yeux des servants de la batteries du Pilier, au nord de Noirmoutier, coula au canon le vapeur norvégien Blaamanden.
 
Source "Naufrages dans l'estuaire de la Loire" d'Alain Foulonneau et André Meignen. Librairie Coiffard Nantes
(Un livre passionnant)
 
Cdlt
Olivier


 
Bonjour à tous,
 
Ces 2 photos peuvent-elles correspondre à cette histoire
La légende "Fin d'un trois-mâts vue du canot des rescapés"
Bien cordialement
Gérard
 
http://images3.hiboox.com/vignettes/0508/muqujfof.jpg
http://images3.hiboox.com/vignettes/0508/n9ar7180.jpg

n°2741
olivier 12
Posté le 03-02-2008 à 10:52:50  profilanswer
 

Bonjour Gérard,
 
La Marne était une goélette (deux mâts, avec mât avant plus court que le mât arrière). Ce ne peut donc être le trois-mâts ci-dessus.
De quel ouvrage est tiré ce document?
 
Cordialement
Olivier


---------------
olivier
n°2743
Gerard GEH​IN
Posté le 03-02-2008 à 11:22:45  profilanswer
 

Rebonjour Olivier,
 
Parlez moi de deux mâts, trois mâts ou quatre...pour moi c'est de l'hébreu ou presque.
Je ne possède aucune connaissance en marine...mais au vu de ce forum, je crois que je vais me soigner.(plaisanterie).
Cette image est tiré du livre en trois volumes " Histoire maritime de la première guerre mondiale" de CHANCK et ANTIER
A plus
Bien cordialement
Gérard

n°2753
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 03-02-2008 à 19:06:41  profilanswer
 

Bonsoir Olivier et Gérard bonsoir à tous
Il s'agit de Paul Chack et JJ Antier.
Le navire de ces clichés est un trois-mâts barque
La goélette victime de l'attaque de l'UC 21, Oblt z.S. Reinhold Saltzwedel, est "La Marne" 133 tx construite en 1916, coulée selon mes sources à 2 m W de la Banche. Le même jour, UC 21 avait également coulé le norvégien Blaamanden 954/07 à 3m E du Pilier.  
UC 21 effectuait là sa 5e mission de guerre du 6 au 20 mars 1917. Ce sous-marin allait disparaître au cours de sa 11e patrouille. Appareillé de Zeebrugge le 13 sept. 1917, il n'est jamais revenu ; son sort final n'est à ce jour pas déterminé ; il a disparu à partir du 16.9 avec ses 26 hommes commandés par l'Oblt z.S. Werner von Zerboni di Sposetti.
Source : Die UC-Boote der Kaiserlichen Marine, H.Bendert
Cdlt
Yves


Message édité par Yves D le 03-02-2008 à 19:08:33

---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°2991
olivier 12
Posté le 13-02-2008 à 10:38:14  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Un petit complément sur l’Oblt z S.  Rheinhold Saltzwedel, commandant de l’UC 21 qui coula la goélette La Marne.
Né le 23 Novembre 1889, il fut promu Enseigne de Vaisseau le 19 Sept. 1914 et, après avoir intégré l’école des sous-mariniers, fut affecté à la flottille des Flandres, basée à Zeebrugge.
 
Il commanda successivement les sous-marins UB10, UC10, UC11, UC21, UC71 et UB 81. Il coula 111 navires représentant plus de 170000 tonnes et se classe au 8e rang des as de la guerre sous-marine par le tonnage envoyé par le fond.
Mais il est surtout célèbre pour son combat du 8 Août 1917 contre le bateau-piège (Q-ship) DUNRAVEN, commandé par lord Gordon Campbell lui-même, le concepteur des Q-ships.
 
Le Dunraven avait une petite pièce d’artillerie bien visible, mais disposait en réalité de 4 canons de 102 mm dissimulés derrière des panneaux rabattables, de grenades sous-marines et de deux tubes lance-torpilles.
La ruse consistait à simuler une riposte maladroite, à simuler une avarie suivie d’un simulacre d’abandon du navire, incitant ainsi le sous-marin à faire surface et à s’approcher.
Méfiant, Saltzwedel se maintint à 3000m et ses artilleurs eurent la chance de toucher trois fois le Dunraven. Une torpille fit exploser la soute à poudre et dévoila alors les canons. Démasqué, le Dunraven envoya son pavillon de guerre et ouvrit le feu tandis que Saltzwedel plongeait en catastrophe et, en immersion, lançait une 4e torpille qui atteignit le Dunraven dans la salle des machines.
Gordon Campbell fit alors évacuer son navire, mais demeura à bord avec quelques artilleurs.
 
Avec une folle audace, Saltzwedel refit surface à 200m dans le sillage du Dunraven et lui décocha une salve terrible à laquelle les Anglais ne purent riposter, le sous-marin disparaissant à nouveau dans les flots.
 
Saltzwedel commit alors une erreur en décidant de faire le tour du Dunraven en plongée périscopique. C’était ce qu’attendait Gordon Campbell qui lança deux torpilles, alors que son navire en feu était en train de couler. La chance était du côté allemand car la première passa juste au dessus du sous-marin, sans même qu’il s’en aperçoive, tandis que la seconde frôla le périscope, donnant sans doute des sueurs froides à Saltzwedel.
 
L’incendie du Dunraven sera maîtrisé, mais le cargo piège, pris en remorque par un destroyer finira par couler.
Pour ce fait d’armes, Rheinhold Saltzwedel recevra la croix « Pour le Mérite » le 20 Août 1917.
Mais le 2 Décembre 1917, à bord de l’UB81, il percutera une mine dans le Pas de Calais et restera pour toujours prisonnier de son bâtiment avec ses 32 hommes d’équipage.
 
Au cours de la 2e guerre mondiale, son nom sera donné à la 2e flottille de U-Boot de la Kriegsmarine basée à Wilhelmhaven.
 
Cdlt
Olivier
 
Source : « Naufrages dans l’estuaire de la Loire » par Alain Foulonneau et André Meignen. Librairie Coiffard Nantes.


Message édité par olivier 12 le 13-02-2008 à 21:39:05

---------------
olivier
n°15331
Terraillon​ Marc
Posté le 19-04-2009 à 09:50:42  profilanswer
 

Bonjour
 
Ce navire a l'indice (3) dans la base de données
 
A bientot


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°22536
olivier 12
Posté le 04-12-2009 à 19:17:13  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Un petit complément sur la goélette MARNE avec les conclusions de l'officier enquêteur:
 
" Il est regrettable que ce petit caboteur n'ait pas été informé de la nécessité de naviguer tout près des côtes. Cette traversée directe en plein jour de Belle Ile à l'île d'Yeu présentait, dans les circonstances actuelles, les plus grands dangers.  
MARNE était un bateau tout neuf, récemment lancé à Paimpol, et ce voyage, si malheureusement interrompu, était le premier qu'il entreprenait."
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 04-12-2009 à 19:17:35

---------------
olivier
n°46286
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 14-03-2017 à 12:08:12  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
   Il y a 100 ans aujourd'hui disparaissait :
 
   La Marne — Goélette de 133 tx jb et de 200 t pl construite en 1916 à Paimpol – Armement Olivier Rimbourg, Paimpol ; patron Le Normand. Lors de son premier voyage, coulée au canon le 14 mars 1917 par le sous-marin allemand UC-21 (Oberleutnant zur See Reinhold Saltzwedel), à 2 milles à l’Ouest de La Banche – plateau rocheux sis à l’entrée de l’estuaire de la Loire –, alors qu’elle allait de Cardiff à La Rochelle avec un chargement de charbon. Équipage sauf.


Message édité par Rutilius le 14-03-2017 à 12:08:34

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°46291
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 14-03-2017 à 19:47:44  profilanswer
 

.
   Bonsoir Yves,
 
   Correction à apporter à la fiche uboat.net : plateau de « La Banche » et non de « La Blanche », quoi qu'il blanchit par forte houle !  
 
   —> http://uboat.net/wwi/ships_hit/3440.html  
 
   Même erreur sur la fiche en ligne sur le Wreck Site.          


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Aller à :
Ajouter une réponse