FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  HIRONDELLE IV - Bateau-piège

 

1 utilisateur anonyme et 18 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

HIRONDELLE IV - Bateau-piège

n°13928
Ar Brav
Posté le 02-03-2009 à 18:37:48  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
HIRONDELLE IV  Bateau-piège (1917-1917)
 
Chantier :
 
N. C.
Mis à flot : N. C.
En service : 1917 (MN)
Retiré : 1917 (MN)
Caractéristiques : goélette à moteur
Armement : tubes lances-torpilles
 
Observations :
 
1917 : réquisitionné
Basé à Bizerte, il est utilisé comme bateau-piège et appât pour les sous-marins ennemis. Cette goélette travaille en binôme avec un sous-marin de l'escadrille de chasse de Bizerte *
16.10.1917 : il fait côte au cours d'un violent coup de vent à 3 milles de Bizerte. Seule une partie de son matériel peut être sauvée.
 
Sources :
Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome II, 1870-2006, LV Jean-Michel Roche, Imp. Rezotel-Maury Millau, 2005

 
* déjà mentionné dans une des fiches des sous-marins il me semble
 
C'est tout pour les Hirondelle, sinon j'ai des Grive, également. Et des Goéland. Plein.
 
Cordialement,
Franck
 


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°22976
alain13
Posté le 17-12-2009 à 13:17:27  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Le 15 septembre 1917, l'HIRONDELLE IV commandée par l'enseigne de vaisseau auxiliaire Aubry, aux environs du golfe de Sousse aperçoit à deux reprises une voile suspecte babord avant. A 8h15 émerge à environ 4.000 mètre et à l'arrière du voilier, un sous-marin ayant gréé sur son périscope une voile aurique et un foc.
Il ouvre le feu et encadre le voilier à moins de 50 mètres. Celui-ci ne répond pas.
Se rapprochant à 2.500 mètres il tire 3 coups dont le troisième traverse la voilure et tombe à 20 mètres sur l'avant. Aubry ordonne aussitôt, démasquez et ouvrez le feu.
Le sous-marin est encadré et le 3ème coup semble l'atteindre à la base du kiosque. Le sous-marin plonge mais avant qu'il disparaisse le quartier maître cannonier Ange Cochard, chef de pièce et remarquable pointeur lui décoche 7 projectiles proches ou au but...
Le sous-marin, un mouilleur de mines, n'a pas été coulé mais seulement avarié. (mais qui est-il ???).
source, "Bateaux-Pièges", Amiral Lepotier.
 
Bonne journée,
Alain


Message édité par alain13 le 17-12-2009 à 13:19:12
n°22981
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 17-12-2009 à 13:51:29  profilanswer
 

Bonjour Alain, bonjour à tous
Il s'agit de UC 54 commandé par le Kplt Heinrich XXXVII Prinz Reuß zu Köstritz qui regagna sa base de Cattaro le 24 septembre.
Heinrich XXXVII Prinz Reuß zu Köstritz (1888-1964) dont les origines familiales remontent au 11e siècle était apparenté à la famille royale des Hohenzollern ; il a commandé UC 54 du 10.5.1917 au 22.5.1918, date à laquelle il a cédé son commandement à l'Oblt z.S. Otto Loycke un ancien WO du célèbre U 35 de von Arnauld.
Cdlt
Yves


Message édité par Yves D le 17-12-2009 à 14:02:22

---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°22983
alain13
Posté le 17-12-2009 à 14:34:43  profilanswer
 


Bonjour Yves, bonjour à tous,
 
Merci pour le renseignement. Effectivement, celà l'a sans doute obligé à faire un "break" jusqu'en Janvier 1918 ?
 
Bonne journée,
Alain

n°22984
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 17-12-2009 à 14:59:50  profilanswer
 

Alain,
Il a repris la mer du 16.10 au 8.11.17 dans le même secteur que lors de la patrouille précédente. Cette patrouille marquée surtout par le mauvais temps a été infructueuse et au retour, le sous-marin a été convoyé de Cattaro à Pola pour entrer en période d'immobilisation pour entretien et réparations jusqu'au 20 janvier.
Je n'ai pas ce KTB pour savoir l'étendue des dégâts causés par Hirondelle IV le 15 septembre mais a priori ils n'ont pas du être bien importants.
Il est intéressant de noter par ailleurs que ce n'était pas la première fois que UC 54 rencontrait un bateau-piège. Lors de sa première patrouille du 29.6 au 28.7 qui l'avait conduit d'Allemagne en Méditerranée, il avait eu une chaude rencontre le 20 juillet au large d'Alger avec un autre bateau piège, la goélette Jean d'Ust.
Amts
Yves


Message édité par Yves D le 17-12-2009 à 15:14:08

---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°22994
alain13
Posté le 17-12-2009 à 19:27:18  profilanswer
 


Bonsoir Yves,
 
J'avais simplement observé un vide dans le rendement de l'UC 54 pendant cette période, mais c'était pour un autre motif...
J'ai lu dans le livre de Lepotier le récit de la rencontre avec le JEAN d'HUST mais je ne savais pas qu'il s'agissait de l'UC 54.  
Ce bateau-piège ne figurant pas dans le forum je vais donc ouvrir le sujet.
 
Bonne soirée,
Alain

n°22995
Terraillon​ Marc
Posté le 17-12-2009 à 19:41:07  profilanswer
 

alain13 a écrit :


Bonsoir Yves,
 
J'avais simplement observé un vide dans le rendement de l'UC 54 pendant cette période, mais c'était pour un autre motif...
J'ai lu dans le livre de Lepotier le récit de la rencontre avec le JEAN d'HUST mais je ne savais pas qu'il s'agissait de l'UC 54.  
Ce bateau-piège ne figurant pas dans le forum je vais donc ouvrir le sujet.
 
Bonne soirée,
Alain


 
Bonjour Alain,  
 
Le JEAN D'UST est en ligne à cette adresse
 
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 1067_1.htm
 
à bientot  :hello:


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°22997
alain13
Posté le 17-12-2009 à 20:31:35  profilanswer
 

Merci Marc,
 
Mais je suis étonné que parfois le moteur de recherche donne un résultat nul alors que le sujet recherché est dans le forum !
 
Bone soirée,
Alain
(c'est d'ailleurs le cas en ce moment).

Message cité 1 fois
Message édité par alain13 le 17-12-2009 à 20:34:57
n°23001
Ar Brav
Posté le 18-12-2009 à 06:20:28  profilanswer
 

alain13 a écrit :

Merci Marc,
 
Mais je suis étonné que parfois le moteur de recherche donne un résultat nul alors que le sujet recherché est dans le forum !
 
Bone soirée,
Alain
(c'est d'ailleurs le cas en ce moment).


 
Bonjour Alain,
Bonjour à tous,
 
Pour ma part, plutôt d'utiliser le moteur de recherche du forum qui "rame" parfois, je privilégie la recherche "par nom" du bateau via le site régulièrement tenu à jour par Marc :
 
http://navires-14-18.com/nom_navires.php
 
Amicalement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°23015
alain13
Posté le 18-12-2009 à 11:58:18  profilanswer
 

Bonjour Franck,
 
Bien reçu message...
 
Amicalement,
Alain

n°46541
olivier 12
Posté le 09-05-2017 à 08:41:35  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
HIRONDELLE IV  
Bateau piège

 
Engagement avec un sous-marin le 15 Septembre 1917
 
Appareillé le 12 Septembre 1917 de Sétié Mériem à 07h00. Franchi le canal au moteur et sorti de la jetée à 08h00. Etabli la voilure par petite brise de SW passant à l’Ouest puis au NW. Vent fraîchissant. A midi, nous nous trouvions entre Cani et Sesis, courant à l’Est.
Jeudi 13 au matin, N/S du cap Blanc. Couru grand largue sous voiles basses. A 15h30, aperçu la terre de Sicile. La mer devient grosse. Mis les voiles majeures au ris et serré le grand foc. Dans la nuit, coup de vent de SW et pris les dispositions de mauvais temps. Grand voile et dundee déchirent. Remplacé le dundee par une trinquette hissée en voile de cape. Le navire est balayé par les paquets de mer et fatigue beaucoup.
 
Le Vendredi 14 aperçu le feu de Pantellaria dans le SW. La brise mollit dans la journée, mais la mer reste grosse. Le temps devient plus maniable dans la nuit. Le navire roule et tangue violemment et la mer embarque des deux bords.
 
Jeudi 15, jolie brise  d’Ouest et mer houleuse. A 07h00, à12 milles dans l’ENE de l’île Kuriat, aperçu une voilure suspecte qui disparaît, puis réapparaît à 07h30 à 3000 m sur l’avant. On ne voit ni coque, ni capot, mais je pense être en présence d’un sous-marin.
A 08h15 aperçu phare de Kuriat quand un sous-marin gréé d’une voile aurique émerge derrière nous et commence à nous canonner. Je n’ai qu’une voilure réduite et ne peux serrer de la toile, ni mettre en panne sans tomber en travers de la lame et risquer de ne pas pouvoir tirer. Je ne peux non plus faire le simulacre de quitter le navire car la mer est trop agitée et houleuse. Je continue la même route à 2 – 3 nœuds. Le sous-marin est stoppé et continue à tirer très posément. Son tir est un peu long et pour présenter une cible faible, je le garde dans mon sillage. Tous ses coups tombent à 50 m sur notre avant. Je ne réponds pas, espérant qu’il se rapproche. En effet, il se met en demi-plongée et réapparaît 20 minutes plus tard à 2500 m en arrière et en travers de nous. Il nous envoie 3 coups de canon, espacés d’une minute chacun. Le 1er coup passe à nous ranger à tribord, le 2e dans la mâture haute et le 3e dans la voilure à bâbord. Nous étions tribord amures et tous les coups tombent à 20 m sur l’avant.
 
Comme il présente son travers, formant une très bonne cible, j’ordonne d’ouvrir le feu. Le rabattement se fait rapidement et notre 1er coup tombe tout près de lui, le 2e est un peu court et le 3e paraît au but. Il a encore le temps de tirer un coup un peu court, puis commence à disparaître. Nous avons le temps de lui tirer 7 coups qui tombent tout près, surtout le 5e qui semble toucher son kiosque  et provoque une gerbe noire, très différente des autres gerbes. On voit parfaitement les points de chute depuis la mâture où j’ai placé un observateur. S’il n’a pas été atteint, les coups sont tombés dans son voisinage immédiat. En tous cas, il ne reparaît pas. Le combat a duré 45 minutes.
 
Ce sous-marin avait un seul canon, de moyen calibre, 77 ou 88. C’était probablement un mouilleur de mines. J’avais lancé un appel TSF et je vois deux torpilleurs quitter le mouillage, attirés probablement par le bruit de la canonnade. Je fais alors route, aidé du moteur, sur la Grande Kuriat où je mouille à 11h15. A 14h00, appareillé de Kuriat où je n’ai eu aucun contact avec la terre et fait route sous voile de fortune sur Monastir où j’ai pris le mouillage de la Douane à 17h45.
 
Je signale le sang froid de tout l’équipage qui est resté calme à son poste pendant la canonnade ennemie et m’a donné satisfaction en tous points pendant le combat. Je signale tout particulièrement le QM canonnier COCHARD, Dinan 2658, chef de pièce qui s’est montré au dessus de tout éloge et a fait un remarquable pointeur.
Dimanche 16, communiqué avec les torpilleurs 325 et 362 venus de Bizerte.  
Lundi 17 à 07h30, le chalutier FRIEDLAND mouille sur rade et nous prenons sa remorque. Appareillé à 08h15 avec mer belle. A 20h50,N/S du cap Bon. Passé la jetée Mardi 18 à 09h00 et amarré à 10h00 à Sétié Mériem.
 
Voici le tracé de cette croisière
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/bRWW30.jpg
 
Signé AUBRY
 
Note du CF BROQUET, commandant l’escadrille de sous-marins de l’Armée Navale au CV chef de division des patrouilles
 
Le commandant d’HIRONDELLE IV, l’EV Aubry, a très bien conduit sa croisière pendant le coup de vent de NW. Il a fort bien manœuvré lors du combat soutenu le 15 Septembre contre un sous-marin ennemi. Cet officier, qui a une très grande pratique des voiliers, a une énergie rare et un sang froid remarquable.
Ses qualités auraient avantageusement été utilisées sur un voilier spécial plus important qu’HIRONDELLE IV s’il s’en trouvait un de disponible.
 
Je le cite à l’Ordre de l’Escadrille, ainsi que chacun des hommes de la goélette qui ont fait preuve pendant le combat et au cours de différentes croisières souvent pénibles, des meilleures qualités d’endurance et de discipline. Je vous demande si vous jugez opportun de citer à l’Ordre du Jour de la Division, l’Enseigne Aubry et le QM Cochard, dont le tir a été très précis. Il semble bien que le sous-marin ait été touché.
HIRONDELLE IV est revenu à Bizerte le 18 et je l’envoie à Sidi Abdallah pour réparations et pour recevoir un canon de 75 mm qui sera placé sur l’avant de son mât de misaine.
 
L’engagement d’HIRONDELLE confirme les enseignements déjà fournis par l’engagement antérieur de MADELEINE. Un sous-marin aurait bien fait…Malheureusement, la liaison voilier – sous-marin, bute sur des difficultés de nombre et de ravitaillement qui ne sont pas petites et ne relèvent pas de l’improvisation. Toutes les questions de détails mentionnées dans le rapport de l’Enseigne Aubry retiennent mon attention.
 
Le sous-marin attaquant
 
C’était donc UC 54 commandé par le Kplt Heinrich XXXVII Prinz Reuß zu Köstritz qui regagna sa base de Cattaro le 24 septembre. (Voir post Yves ci-dessus)
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 09-05-2017 à 08:43:16

---------------
olivier

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  HIRONDELLE IV - Bateau-piège