FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  MANSOURA ― Paquebot ― Compagnie de navigation mixte.

 

3 utilisateurs anonymes et 23 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

MANSOURA ― Paquebot ― Compagnie de navigation mixte.

n°28144
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 03-11-2010 à 09:34:56  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
   Mansoura – Paquebot de 2.564 t jb construit en 1891 sous le nom de Margiora. Acquis en avril 1912 par la Compagnie de navigation mixte (Compagnie Touache) auprès de l’armement Cozzika & C° établi au Pirée (Grèce) et renommé Mansoura. Vendu à la démolition en 1923.  
 
   Sister ship du Kotzikos, paquebot également acquis en avril 1912 par la Compagnie de navigation mixte auprès de l’armement Cozzika & C° et renommé Mascara, bâtiment qui disparaîtra le 1er septembre 1917 près de Porto-Torres, au Nord-Ouest de la Sardaigne, dans des circonstances pour le moins troubles. (V. le sujet qui s’y rapporte)  
 
 
   Navigazette, n° 1.207, Jeudi 13 juin 1912, p. 7, en rubrique « Chronique maritime – Navigation » :    
 
   « Compagnie de navigation mixte. — L’assemblée extraordinaire des actionnaires de la Compagnie de navigation mixte réunie à Lyon le 23 mai, sur la proposition du Conseil d’administration, a décidé que le capital actuel de 4.038.300 francs serait augmenté de 3.011.700 francs et porté à 7.050.000 francs. Cette augmentation de capital trouve sa raison d’être dans le progrès important des productions des contrées françaises de l’Afrique du Nord et le bel avenir qui leur est réservé. En outre l’acquisition qui a été faite de la Compagnie des vapeurs de charge en augmentant le périmètre d’action de la Compagnie mixte affermit son trafic. Le capital nouveau servira à faire face au paiement du vapeur Théodore-Mante, dont le coût est de 1.800.000 francs, des vapeurs Mansoura et Mascara, qui ont coûté environ 600.000 francs, et de la flotte de la Compagnie des vapeurs de charge montant à 1.750.000 francs. »
 
 
  ■ Historique :  
     
   ― 5 au 8 août 1914 : Transporte d’Oran à Sète la compagnie A.3 (Capitaine Sigonnet) du Bataillon A. (Commandant Le Lain) du 2e Régiment de tirailleurs indigènes – alors commandé par le lieutenant-colonel Sibra –, soit au total 3 officiers, 6 sous-officiers et 217 hommes.
 
 
   Journal des marches et opérations du 2e Régiment de tirailleurs indigènes, 2 août 1914 – 29 juill. 1916 – alors commandé par le Lieutenant-colonel Sibra – : S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 845/12, p. num. 2 à 5 :
 
 
                                                                                                    « 1914
 
   1er août – Publication  du décret de mobilisation.
 
   2 août – Premier jour de la mobilisation.  
   A cette date, le 2e Tirailleurs a deux Bataillons en Algérie, et trois Bataillons au Maroc. Il mobilise un Régiment de campagne formé des Bataillons d’Algérie.
   Le Bataillon en garnison à Mostaganem (5e Bataillon, Commandant Le Lain) prend le nom de Bataillon A., et devient le 1er Bataillon du Régiment de campagne. Le Bataillon en garnison à Oran (2e Bataillon, Commandant Aguitton) prend le nom de Bataillon B., et devient le 2e Bataillon du Régiment de campagne.
[...]
 
   4 août – Départ sur le port d’embarquement d’Oran de l’État-major du régiment et du Bataillon A. Cantonnement à Eckmühl de ces divers éléments.
   Arrivée à Oran de l’A.1 (Capitaine Verbier) détaché à Ammi Moussa.
   Le Bataillon B. s’est mobilisé sur place, et a été rejoint le 4 août par la Compagnie B.3 (Capitaine Logerot) détaché à Arzew. Il est embarqué le même jour dans la soirée sur le Flandre de la Compagnie des Transports Maritimes.
 
   5 août – L’État-major du régiment, l’État-major du Bataillon A., et les Compagnies A.1 + A.2 sont embarqués sur le Duc-d’Aumale de la Compagnie Générale Transatlantique. La Compagnie A.3 est embarquée sur le Mansourah, et la Compagnie A.4 sur le Sidi-Brahim.
   Ces divers transports, leur chargement terminé, gagnent la rade de Mers-el-Kébir où leur protection est assurée par une escadre.
 
   6 août – Vers six heures du matin, les sept transports portant les troupes de la Division d’Oran lèvent l’ancre et se dirigent sur Cette ; ils sont escortés par la flotte.
 
   8 août – Arrivée dans le port de Cette et débarquement vers deux heures. Cantonnement dans la ville.
 
   9 août – Embarquement en chemin de fer à destination d’Arles où le Régiment doit percevoir des équipages et divers matériels et approvisionnements de mobilisation, ainsi que quelques réservistes exerçant des spécialités (vétérinaires, artificiers, etc.).
[...] »
   _______________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 03-11-2010 à 11:18:43
n°28147
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 03-11-2010 à 10:00:50  profilanswer
 


   Re,
 
                                                                 Le paquebot Mansoura de la Compagnie de navigation mixte
 
 
                                       http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/MANSOURA%20-%20Paquebot%20-%20Vue%201..jpg


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°31840
Ladislav
Posté le 23-07-2011 à 21:11:22  profilanswer
 

Good day!
 
 After Spindler was Mansoura ataked on 19.june 1916 by U 35. Is this fact correct?
 
With regard Ladislav

n°31843
Yves D
Mobilis in mobile
Posté le 23-07-2011 à 23:13:34  profilanswer
 

Ladislav,
In his KTB at this date, von Arnauld mentions that during 1h30  at 1:00 pm he pursued and shelled a fast steamer who returned the fire and he finally abandonned.  
No idea if it was the Mansoura as no name is indicated. The position at the time of the action was roughly 40.30N 03.00E and U 35 was heading west towards Carthagena where he was to enter some 36 hours later.
Best regards
Yves


---------------
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
n°31844
Gastolli
Posté le 24-07-2011 à 11:41:01  profilanswer
 

MANSOURA is correct, position was 40°37'N-03°23'E
 
Oliver

n°31845
Ladislav
Posté le 24-07-2011 à 11:46:10  profilanswer
 

Thank Yeves and Oliver only you know route of steamer in time of atack U 35?

n°31846
Ladislav
Posté le 24-07-2011 à 11:47:56  profilanswer
 

And which name is correct- Mansoura or Mansourah?
 
With regard Ladislav

n°31847
Memgam
Posté le 24-07-2011 à 14:04:03  profilanswer
 

MANSOURA ; construit à Flessingue en 1892 sous le nom d'Ardjoeno pour la compagnie Rotterdamsche Lloyd qui le garde jusqu'en 1909 et le vend au grec Kotzikos qui le nomme Margiora. Acquis par la C.N.M. en 1912 et modifié l'année suivante :
101,2 m (ht) 98,6 m (pp) x 11,56 m, 2564 tjb, 1604 tjn, 1480 tpl, 1800 cv, 11 noeuds. Du 3 au 9 janvier 1914, reste échoué près de Sousse, vendu à la démolition en 1923.
Source : Paul Bois, Armements marseillais, compagnies de navigation à vapeur (1831-1988) , CCI Marseille-Provence, 2 ème édition 1992.

n°35337
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 28-10-2012 à 21:03:01  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
   ■ Le commandant du paquebot Mansoura, du 13 juin 1917 jusqu'en Juin 1922 au moins.
 
 
   —  FRANCESCHI Jean Marie, né le 16 décembre 1869 à Nonza (Corse) et y décédé, le 15 août 1853. Fils de Paul Toussaint FRANCESCHI, « propriétaire », et d’Angèle MATTEI, « ménagère », son épouse. Capitaine au long-cours, Bastia, n° 170 ; Enseigne de vaisseau de 1re classe auxiliaire. Chevalier de la Légion d’honneur au titre du Ministère de la Marine (Arr. du 19 sept. 1916). (Base Léonore, Dossier 19800035/0016/1997).
   
   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°47003
olivier 12
Posté le 11-07-2017 à 09:21:02  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
MANSOURA
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/q26X0M.jpg
 
Rencontre avec un sous-marin les 26 et 27 Avril 1918
 
MANSOURA faisait alors partie d’un convoi allant de Marseille au Pirée avec les vapeurs LEOPOLD D’OR, UPANA et ROMANY, escorté par les chalutiers SAINT JEAN, LIBERTE et MARGUERITE II.
 
Ce convoi croisa la route du sous-marin UB 38 du Kptlt Wolfgang STEINBAUER. Tous les autres vapeurs du convoi furent successivement coulés et le chalutier SAINT JEAN, attaqué au canon, perdit plusieurs hommes et fut endommagé.
 
MANSOURA fut le seul rescapé.
 
Rapport du second maître chef de quart ROUMEGUIERAS (du SAINT JEAN) (figurant dans le dossier du LEOPOLD D’OR) Bizerte 30 Avril 1918
 
J’avais pris le quart à 04h00 suivant MANSOURA et ROMANY qui nous avaient dépassés dans la nuit, ayant une vitesse supérieure à la notre.
A 05h05, j’ai perçu des éclairs de coups de canon dans le Sud. Prévenu le commandant et mis la barre à droite pour faire route dans cette direction en appelant aux postes de combat.
A 05h20, aperçu le ROMANY tirant dans l’Ouest.
A 05h25, aperçu un point noir à droite du ROMANY. Ouvert immédiatement le feu dessus. Tiré 3 coups de réglage.
A 05h30, on distingue nettement le kiosque du sous-marin et on ouvre le feu en le prenant en chasse.
Vers 06h00, un de ses obus éclate au dessus de la passerelle. Le commandant est tué sur le coup et roule sur le pont, tombant dans les bras du matelot Montador. Le maître Le Saout et le second maître Delille s’affaissent sur la passerelle, très grièvement blessés et perdant du sang en abondance. J’étais sur le pont, dirigeant le passage des munitions de la soute à la pièce arrière qui commençait à en manquer. Je transmettais aussi les corrections de hausse et de dérive à cette pièce car le bruit de la canonnade et les éclatements d’obus rendaient impossibles tous autres moyens de communication.
 
Je monte alors sur la passerelle et prends le commandement du bâtiment qui présentait le travers à l’ennemi et était encadré sous un feu violent et bien réglé. Nous marchions à toute vitesse.
Jugeant la position intenable, je mets en fuite en maintenant l’ennemi dans le champ de tir des deux pièces par tribord. Quelques minutes après, un obus coupe le mât de misaine en deux. Ce dernier s’affale sur le pont qu’il traverse de part en part et ne s’arrête qu’au parquet de la cambuse.
L’ennemi ayant réglé son tir sur notre nouvelle route, je commence à faire des embardées, tirant tantôt par bâbord, tantôt par tribord. Aperçu un 2e sous-marin qui semble masqué par le ROMANY. Raccourci le tir à 3000 m puis allongé par bonds de 500 m.
 
J’ai pensé que nous étions en infériorité face aux deux sous-marins qui possédaient des pièces de fort calibre.
 
A 06h40 fait route au S65E pour chercher du secours. Impossibilité de nous signaler, notre antenne TSF s’étant affalée sur le pont. Tenté d’installer une antenne de fortune qui n’a pas fonctionné.
Aperçu un torpilleur et une canonnière dans l’Est et mis le cap dessus. Reconnu BELIER et IMPATIENTE. Arrivé à portée de voix, BELIER nous a demandé des renseignements sur MANSOURA qui était devant, et sur ROMANY qui était en feu à 20 milles dans le N55W. Donné les renseignements et demandé à faire route sur Bizerte. Réponse de BELIER : Oui. Il nous donne la position car la notre était douteuse, ayant navigué à l’estime depuis Marseille.
 
09h15 Fait route sur le point P.
14h30 Aperçu La Galite par le travers.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 11-07-2017 à 09:23:35

---------------
olivier

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  MANSOURA ― Paquebot ― Compagnie de navigation mixte.