FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  GOLO - Garde Pêche

 

1 utilisateur anonyme et 20 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

GOLO - Garde Pêche

n°11707
Terraillon​ Marc
Posté le 29-12-2008 à 21:39:42  profilanswer
 

Bonsoir
 
Une photo du garde pêche GOLO
 
http://www.navires-14-18.com/photos/G/GOLO_MN_1w.jpg
 
A bientot  :hello:


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°30610
Memgam
Posté le 31-03-2011 à 21:56:07  profilanswer
 

Le premier-maître Mathurin Le Guilloux a pris le commandement du garde-pêche Golo le 25 janvier 1914 à Toulon. Il l'a quitté le 28 mars 1916. Les activités du garde-pêche en Corse, (garde du sous-marin italien San Giorgio, escorte de navires, aides aux Serbes réfugiés en Corse), sont relatés dans les pages 49 à 72 de la biographie d'André Cormerais, Sur les flots, une vie de marin au service de la France, Imprimerie G. Vatar, 1928.
Le Golo était armé de deux 37 mm, de part et d'autre de la passerelle. L'équipage était de 16 hommes.
25 mètres de long, 5,5 m de large.
 
Cordialement.


Message édité par Memgam le 04-08-2014 à 17:19:40
n°46593
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 15-05-2017 à 09:45:48  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
 
   Golo – Garde-pêche à vapeur, « garde-pêche du littoral de la frontière italienne » (1903~1919) ; stationné soit à Toulon, soit en Corse. Renommé Golo-I durant la Grande guerre.
 
   Le garde-pêche Golo-I fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre :
 
     – du 2 août 1914 au 2 juin 1918 ;
     – du 19 juillet 1918 au 3 août 1919.
 
  [Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 745.].


Message édité par Rutilius le 15-05-2017 à 10:55:24

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°46594
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 15-05-2017 à 09:52:47  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
 
                                                                                                   Commandants successifs du garde-pêche Golo  
 
 
   — GENDRON François, premier maître de timonerie. Nommé à ce commandement par une décision ministérielle du 8 janvier 1906 (J.O. 11 janv. 1906, p. 220).
 
 
   — AMARÉ Paul, premier maître de timonerie, inscrit au quartier de Bordeaux, f° et n° 1.756. Nommé à ce commandement par une décision ministérielle du 11 janvier 1908 (J.O. 12 janv. 1908, p. 297).
 
 
   — HELLOCOT Joseph Marie Auguste, premier maître de timonerie. Nommé à ce commandement par une décision ministérielle du 17 décembre 1909 (J.O. 19 déc. 1909, p. 11.956). Commandement pris le 25 janvier 1910 à Ajaccio.
 
 
   — LETROUX Gaston Émile Édouard Ferdinand, premier maître de timonerie, inscrit au quartier de Brest, f° 4.216, n° 8.431. Nommé à ce commandement par une décision ministérielle du 9 janvier 1912 (J.O. 10 janv. 1912, p. 332). Commandement pris le 25 janvier 1912.
 
 
   — LE GUILLOUX Mathurin, premier maître timonier, inscrit au quartier de Vannes, n° 741. Nommé à ce commandement par une décision ministérielle du 26 décembre 1913 (J.O. 27 déc. 1913, p. 11.137). Commandement pris le 25 janvier 1914 à Toulon.
 
 
   — LE BAIL Pierre Marie Ernest, premier maître timonier, inscrit au quartier de Lannion, n° 6.329. Nommé à ce commandement par une décision ministérielle du 22 févr. 1916 (J.O. 23 févr. 1916, p. 1.503). Commandement pris le 28 mars 1916 à Toulon.
 
   [Promu au grade de maître principal timonier par une décision ministérielle du 4 juillet 1918 (J.O. 6 juill. 1918, p. 5.831), puis à celui d’officier de 2e classe des équipages de la flotte par un décret du 31 juillet 1918 (J.O. 2 août 1918, p. 6.710).]
 
 
    — THOUÉMENT Guillaume, premier maître timonier, inscrit au quartier de Paimpol, n° 40.889. Commandement pris le 6 avril 1918 à Ajaccio.


Message édité par Rutilius le 15-05-2017 à 15:29:31

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°46595
Memgam
Posté le 15-05-2017 à 09:58:48  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Concernant Le Guilloux Mathurin, voir aussi le sujet Albatros II - patrouilleur.
 
Cordialement


Message édité par Memgam le 15-05-2017 à 19:25:52
n°46599
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 15-05-2017 à 19:18:30  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
 
   ■ Historique partiel.
 
 
   — 28 avril 1917 : A 13 h. 00, recueille six rescapés de la tartane italienne Lisetta qui avaient pris place dans un canot. Les débarque à 14 h. 10 au Centre des flottilles d’Ajaccio.
 
   Lisetta – Tartane de 40 tx jb du port de Cagliari (Sardaigne, Italie) ; 6 hommes d’équipage, dont le capitaine Daniele JIACOMO. Coulée le 28 avril 1917, vers 8 h. 30, par le sous-marin allemand U-33 (Kapitänleutnant Gustav SIEß) à 8 milles dans le Nord des îles Sanguinaires (Corse), alors qu’elle allait de Caloforte (Sardaigne, Italie) à Savone (Ligurie, Italie) avec un chargement d’environ 50 t. de vin et de fromages.  
 
 
   [Garde-pêche Golo, Journal de bord n° 3/1917 – 20 févr. ~ 27 juill. 1917 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 254, p. num. 605.]
 
   [Garde-pêche Golo, Journal de navigation n° 2/1917 – 13 avr. ~ 7 mai 1917 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 254, p. num. 877 et 878.]

 
 
                                                                                                                  « Samedi 28 avril 1917.
 
                                                                                                                          [Port d’Ajaccio]
 
 
   9 h. 00 – Très beau temps. Appareillé pour aller attendre des ordres au Sud de la Chapelle des Grecs.
 
   9 h. 25 – Stoppé pour interpréter le signal suivant :
 
   1er signal. –
" Commandant Marine à Golo : Sous-marin en vue dans le S .-W. de la Parata faisant route au Sud. Poussez dans cette direction, sans vous écarter de plus de cinq milles de la Chapelle des Grecs. Tenez-vous prêts  à faire feu si vous l’apercevez, même à grande distance. "
 
   9 h. 30 – Fait route au S. 40 W. à 10,5 nœuds, l’équipage au poste de combat.
 
   10 h. 00 – Venu sur la gauche commencer la patrouille sur la ligne Sanguinaires ~ sommet de Ta...
 
   10 h. 15 – Aperçu des signaux à Parata. Fait route pour nous rapprocher.
 
   10 h. 35 – Diminuer de vitesse pour interpréter le signal suivant :  
 
   2e signal officiel. –
" Commandant Marine à Golo : Ralliez Ajaccio. "
 
   10 h. 40 – Fait route sur Ajaccio.
 
   11 h. 00 – Parata nous rappelle pour le signal suivant :
 
   3e signal. –
" Commandant à Golo : Tenez-vous en croisière à l’intérieur de la baie et restez à portée de signaux jusqu’à nouvel ordre. "
 
   11 h. 15 – Commencé la croisière à 9 nœuds ; fait route au Sud.
 
   11 h. 40 – 4e signal. – La Chapelle des Grecs nous signale :

 
   " Tenez-vous en croisière à l’intérieur de la baie et restez à portée de signaux jusqu’à nouvel ordre. "
 
   Continué la croisière.
 
   12 h. 05 – La Chapelle des Grecs nous signale :
 
   5e signal. –
" Allez au devant de la barque des rescapés à deux milles au N. 69 W. de Parata. "
 
   12 h. 10 – Fait route sur la Parata.
 
   12 h. 40 – 6e signal. – Parata nous signale :

 
   " Commandant Marine à Golo : Rapprochez-vous du sémaphore et embarquez les rescapés que vous conduirez à Ajaccio et débarquerez sans accoster à quai pour reprendre croisière à l’intérieur de la baie. "
 
   12 h. 50 – Stoppé au S.-W. de la Parata à 500 mètres pour prendre les rescapés composés de 6 hommes.
 
   13 h. 00 – Embarqué les 6 hommes. Amarré le canot derrière.
 
   13 h. 05 – Mis en marche ; fait route sur Ajaccio à 8 nœuds.
 
 
   Nota. – Renseignements recueillis auprès du capitaine italien.
 
   Tartane italienne Lisetta, de Cagliari, venant de Carloforte, allant à Savone. Chargée de vin et de fromages, 50 tonnes environ. Capitaine Daniele Jiacomo ; 6 hommes d’équipage (tous sauvés). Coulée par un sous-marin à 8 milles environ dans le Nord des Sanguinaires, vers 8 h. 30.  
 
   Le sous-marin, après avoir tiré un coup de canon sur la Lisetta sans l’atteindre, a accosté le voilier et, après s’être ravitaillé, a déposé une bombe dans la cale qui a fait sauter le bateau après le départ du sous-marin et de l’équipage qui avait reçu l’ordre de s’éloigner de son bâtiment.
 
   Le sous-marin était très grand, avec un canon paraissant assez gros. Il y avait 6 ou 7 hommes sur le pont. Il a fait route au Sud en surface.
 
 
   13 h. 40 – La Chapelle des Grecs nous signale :
 
   7e signal. –
" Commandant Marine à Golo : Débarquez les rescapés au Centre des flottilles. "
 
   14 h. 10 – Amarré le bâtiment au Centre ; débarqué les rescapés après avoir pris un repas à bord du Golo.  
 
   14 h. 45 – Appareillé du Centre pour prendre notre poste à la jetée.
 
   15 h. 00 – Laissé tomber les feux.
»
 
 
   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
 
   — 5~10 avril 1918 : Équipé d’un Hydrophone I.P.M., appareil d’écoute des sous-marins à partir de bâtiments de surface stoppés.
 
 
   [Garde-pêche Golo, Journal de bord n° 5/1918 – 14 janv.. ~ 24 juin 1918 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 254, p. num. 681 et 682.]
 
 
   Sur cet appareil, V. :
 
   — A. MARCELIN, Docteur es sciences : « Écoute sous-marine », « §. IV. – Direction du son dans l’eau. Méthode de recherche par maximum Hydrophone I.P.M. », Bulletin officiel des recherches scientifiques et industrielles 1920, p. 577 et s.
 
   —> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] rophone%22  


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  GOLO - Garde Pêche