FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

 

Il y a 66 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7
Page Précédente
Auteur Sujet :

LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

n°738
Profil sup​primé
Posté le 20-09-2006 à 18:46:42  answer
 

Salut à tous,
 
Je cherche des informations sur le torpillage de la Provence II du 26 février 1916 et qui avait à son bord un bataillon du 3eme RIC.
Je possède déja celles de l'Illustration.
Questions:  
Sur des sites de cartes postale,il y a des photos de la Provence,est-ce le même bateau que la Provence II?
A quel endroit a t'il coulé exactement?
Existe t'il des informations sur le sous marin torpilleur?
Y a t'il des documents du 3eme RIC relatant les faits?
Existe t'il un monument en souvenir?
 
Amicalement, Hugues.

Message cité 1 fois
Message édité par Charraud Jerome le 05-12-2013 à 16:48:34
n°739
Ar Brav
Posté le 20-09-2006 à 20:06:16  profilanswer
 


 
Bonsoir Hugues,
 
Un petit début d'infos :
 
LE TORPILLAGE DE LA PROVENCE LORS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE  
En 1914, Eugène Pian est mobilisé sur La Provence et nommé chef de poste de Télégraphie Sans Fil. La Provence est envoyée à Cherbourg pour être transformée en croiseur auxiliaire sous le nom de Provence II. En effet, comme La Touraine, La Lorraine et La Savoie, les plans de construction de La Provence avaient été conçus pour permettre sa transformation en navire de guerre. Provence II n’entre pas dans la flotte de guerre, le navire est placé en réquisition sous le commandement d’officiers de marine pris dans les cadres de la Compagnie Générale Transatlantique. C’est le cas du Capitaine de Frégate Vesco qui commande Provence II.  
Provence II est d’abord affectée au blocus de l’Allemagne. En 1915, un front est ouvert au Proche Orient, Provence II, avec Flandre et La Savoie, est associée à la Bataille des Dardanelles, qui visait à isoler la Turquie. Elle est patrouilleur et elle participe aux opérations de Koum-Caleh et de Seddul-Bahr sous les ordres de l’Amiral Guepatte. Mais l’expédition de la Grande-Bretagne et de la France échoue et les troupes sont alors évacuées vers Salonique fin 1915- début 1916. Provence II est affectée au ravitaillement et au transport de troupes vers Salonique.  
Le 23 février 1916, Provence II quitte Toulon, son port d’attache pour les opérations dans la Méditerranée, avec à son bord un contingent de 2000 militaires dont un important détachement du IIIe Régiment d’Infanterie Coloniale destiné au renfort des troupes, 400 hommes d’équipage et environ 200 chevaux et mulets de l’armée. Le 26 février 1916, au large du Cap de Matapan (Grèce) (38°58 de latitude Nord et 18°59 de longitude), Provence II est touchée à tribord par une torpille du sous-marin allemand UC 38 à 15 heures. L’ordre d’évacuer est donné et le Capitaine de Frégate Vesco conserve son sang-froid pour organiser l’évacuation. Eugène Pian, qui pourtant n’est pas de garde à ce moment-là, rejoint le poste de Télégraphie Sans Fil où se trouve Joseph Huby, son adjoint, avec qui il envoie des SOS. 17 minutes après son torpillage, Provence II coule. Tout comme le Commandant Vesco et d’autres membres de l’Etat-major et de l’équipage, Eugène Pian reste à son poste jusqu’au bout et est englouti avec Provence II quand le navire sombre. Les rescapés sont recueillis par le navire hôpital français Canada, le torpilleur français Fantassin, l’aviso britannique Marguerite et le torpilleur français Cavalier. Seuls 870 hommes ont survécu à ce naufrage.  
 
Eugène Pian est décoré de la Croix de Guerre et il est cité à l’ordre de l’Armée le 28 juillet 1919 : « Le premier maître électricien Télégraphie Sans Fil PIAN (Eugène), chef de poste TSF, a tenu, bien que n’étant pas de service, à rester dans le poste pour surveiller jusqu’à la fin de l’exécution les signaux de détresse et a refusé de se rendre aux sollicitations des hommes qui, devant le danger pressant, l’engageaient à se sauver. Disparu avec son bâtiment la Provence II».  
 
La perte de Eugène Pian lors du torpillage de Provence II a profondément marqué sa sœur Alice Frete. Ainsi le fonds d’archives Eugène Pian contient des poèmes qu’elle a écrit pour son frère. En 1956, elle lance un concours, par le biais de la Radiodiffusion Française, pour obtenir des récits de rescapés du naufrage de Provence II. Ces témoignages se trouvent également dans le Don Eugène Pian.  
 
En 1968, la ville de Pont L’Evêque rend hommage à Eugène Pian. En effet, le 10 novembre 1968 Alice Frete participe avec le maire à l’inauguration de la rue Eugène Pian dans Pont L’Evêque qui existe toujours aujourd’hui.
 
BIBLIOGRAPHIE ET SOURCES  
Barbance, (M.). Histoire de la Compagnie Générale Transatlantique : un siècle d’exploitation maritime. Paris : Arts et Métiers Graphiques, 1955
 
3ème Régiment d'Infanterie Coloniale
Casernement  en 1914 : Rochefort, Marennes  3e Brigade Coloniale ; 3e Division Coloniale
A la 3e DIC d’août 1914 à fév. 1916, puis à la 17e DIC jusqu’en nov. 1918
1914 Opérations des 3e et 4e Armées : Rossignol  (22 août)  ,  Saint-Vincent (24 août)  
Bataille de la Marne : Ecriennes , Vauclerc (6-7 septembre)  
1915 Champagne : Fortin de Beauséjour    (16 –23 fév.)
Ville sur Tourbe  (attaque du 15 mai)
Bataille de Champagne : Main-de-Massiges  ,  Côte 191 , Bois de l’Oreille   (25 septembre)  
1916  
Plus de la moitié du régiment (5 compagnies) périt en mer, après le torpillage du Provence 2, à destination de Salonique, le 26 février vers 15h001917 Armée d'Orient: Attaque de la boucle de la Cerna (avril-mai)  
1918 Serbie : Le Sokol, le Dobropolje, Kravitza, Vetrenik (15-18 septembre), Gradsko (23-24 septembre)
 
Sources : site du Chtimiste
 
REVEILLE Marie, Joseph, Victor Capitaine de Vaisseau (EN 1882) 25.05.1886 + 26.02.1916  
Désigné comme commandant du croiseur cuirassé BRUIX, disparaît lors du torpillage du transport PROVENCE II qui le convoyait à sa nouvelle affectation. Au moment du torpillage de ce bâtiment, est venu se placer aux côtés du commandant et s’est laissé engloutir comme lui.
 
Sources : Net Marine.com
 
 
Le Médecin CLUNET vécut le 26 Février 1916 le torpillage du croiseur auxiliaire le « Provence II ». Il écrit :    
" l'affolement commence environ 5 minutes après le torpillage alors que le bateau est à peine enfoncé à l'arrière et semble immobile et parait devoir supporter son avarie. Cet affolement demeure silencieux : pas de cris, seulement quelques râles de gens étouffés et étranglés dans la presse des escaliers. Des hommes, frappés de stupeur, immobiles sur le pont, ou la plupart très agités se livrent à des actes déraisonnables. Certains s'entassent sur les embarcations, sur le pont, sans essayer de les mettre à la mer, d'autres montent dans les haubans de la mâture ; d'autres encore tirent des coups de revolvers et des coups de fusils en l'air ".  
Cette description saisissante doit être placée dans le contexte particulier de ce transport de troupes, surchargé  de soldats, groupe hétérogène, non entraîné aux aléas de la vie à bord. Il y eut 1100 disparus,  ... chiffre particulier, correspondant au nombre des sujets à débarquer réclamé par le commandant, en raison de l'insuffisance des brassières de sauvetage.  
 
Là, j'ai oublié de noter la source.
Je dois avoir 2 photos du bateau dans mon immense bazar. Vous avez pile poil la position et le nom (enfin le n°) du sous marin allemand. (Cap Matapan c'est sud Péloponèse)
 
Cordialement,
Franck  

n°740
Charraud J​erome
Posté le 20-09-2006 à 20:14:12  profilanswer
 

Bonsoir
 
Sur le Provence II, l'ami Olivier (Gaget) a produit un site:  
http://monsite.wanadoo.fr/Le_Provence_II/
 
Cordialement
Jérôme


---------------
:exclaim:IMPORTANT - L'avenir du Forum Pages 14-18:exclaim:
n°741
Ar Brav
Posté le 20-09-2006 à 20:50:31  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
Bonsoir Jérome,
 
Pourquoi faire compliqué quand....
Olivier ne nous dit pas tout !
Dans le naufrage périrent 2 gars de Saint Pierre & Miquelon :
Apestéguy, Joseph-Louis et Urdanabia, Lucien, nés à Saint-Pierre, soldats au 3me régiment d'infanterie coloniale disparaissent en mer lors du torpillage du "Provence II'' par un sous¬marin ennemi. Morts pour la France.  
 
Cordialement,
Franck

n°742
Jean RIOTT​E
Posté le 20-09-2006 à 21:52:00  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,  
Bonsoir Jérôme et Franck,
 Apestéguy et Urdanabia....deux noms d' origine basque...vraisemblablement des enfants de pêcheurs basques ayant émigré à Saint-Pierre-et-Miquelon.
Cordialement.
Jean RIOTTE.

n°743
Ar Brav
Posté le 20-09-2006 à 22:41:31  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
Bonsoir Jean,
 
Certainement, et j'ai pensé à vous en copiant les noms, j'ai eu la même réaction. Là, c'est flagrant, il n'y a pas photo. Lors de ma dernière escale à Saint Pierre & Miquelon (1976 & 1977), j'ai été étonné par les noms d'origine basques et normands. D'ailleurs, sur le MAM de St Pierre, c'est édifiant. C'est dommage que sur le forum nous n'ayons pas de représentants de nos contrées lointaines, et des poussières d'empire.
Et des ex colonies, du reste, le débat eût été riche, s'il en est besoin.
 
Bonne soirée,
Cordialement,
Franck

n°744
Jean RIOTT​E
Posté le 20-09-2006 à 23:19:22  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
Bonsoir Franck,
Pour les petits curieux voici une adresse donnant une idée de la participation de Saint-Pierre et Miquelon à la Grande Guerre:
http://www.grandcolombier.com
Cordialement.
Jean RIOTTE.


Message édité par Jean RIOTTE le 20-09-2006 à 23:21:52
n°745
peyo
Posté le 21-09-2006 à 14:50:09  profilanswer
 

Bonjour a tous
 
J'ai en ma possession une carte postale  du lancement de La Provence  le 21 mars 1905 à St Nazaire
paquebot de 191 m de long est-ce le même?
cordialement  
Peyo
 

n°746
LABARBE Be​rnard
Posté le 21-09-2006 à 16:15:41  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Jean, merci pour ce lien. Le monde est petit... Le seul tué du 57ème RI né à l'Ile-aux-Chiens, St Pierre-et-Miquelon, ne figure pas dans leur liste.
Je viens d'envoyer un mail pour mise à jour.
Cordialement,
Bernard


---------------
Le blog  et   Le site Mémoire du 57
n°747
Profil sup​primé
Posté le 21-09-2006 à 18:24:42  answer
 

[quotemsg=1175,2,802]Bonsoir Hugues,
 
Un petit début d'infos :
 
 :ouch:  :ouch: Salut Franck!
 
Alors là, pour de l'info,c'est de l'info! :bounce:  :bounce:  
Moi qui pensais naïvement être le seul à m'intéresser encore au nauffrage de Provence II.
C'est vrai que vu de ma fenêtre le monde semble s'arrêter au bout de mon jardin, mais alors  
dés que l'on pose une question sur internet... :ouch:  
Un grand merci Franck, tu a répondu à toute mes questions,et en plus, moi qui tappe trois mots  
à la minute, j'imagine le boulot! :pt1cable:  
 
Amicalement, Hugues.

n°748
Profil sup​primé
Posté le 21-09-2006 à 18:41:35  answer
 

Charraud Jerome a écrit :

Bonsoir
 
Sur le Provence II, l'ami Olivier (Gaget) a produit un site:  
http://monsite.wanadoo.fr/Le_Provence_II/
 
Cordialement
Jérôme


 
 
Bonsoir Jérôme,
 
Merci pour l'adresse qui m'a apporter quelques renseignements en plus de ceux de Franck.  
Le site d'Olivier doit être assez récent, j'ai googler , voilater pendant des heures sans trouver  
de sites particulier sur Provence II.
Je pense qu'il devrait encore l'enrichir,mais c'est déja trés bien!
 
Amicalement, Hugues? :hello:  
 

n°749
Ar Brav
Posté le 21-09-2006 à 19:46:30  profilanswer
 


 
Bonsoir Hugues,
 
Content d'avoir pu être utile. Je n'ai par contre pas trouvé trace de monument (ce qui ne veux pas dire qu'il n'y en a pas).
Pour répondre à Peyo sur La Provence, paquebot de la Compagnie Générale Transatlantique (dans le jargon "la Transat" salut Bernard) voici quelques renseignements :
 
Fiche technique
 
La Provence (paquebot postal ) 1906 - 1916
materiau de la coque : ............acier
anciens noms du navire : ..........
type de navire : ..................paquebot postal acier
type du propulseur : ..............2 hélices
année de construction du navire : .1905
nom du chantier de construction : .Chantiers & Ateliers de St Nazaire
lieu de construction : ............Penhoët
Année d'entrée en flotte : ........1906
Longueur (en mètres) : ............190,67
Largeur (en mètres) : .............19,78
Jauge brute (en tonneaux) : .......13752
Port en lourd (en tonnes) : .......4660
Type de moteur : ..................2 à pilon, triple expansion 4 cylindres
Puissance du moteur (en chevaux) : 30000
Vitesse en service (en noeuds) : ..21,5
 
Histoire
 
A sa mise en service, LA PROVENCE était le plus grand et le plus rapide paquebot français mais, ses dimensions ayant été dictées par les capacités d’accueil maximales du port du Havre, son tonnage était alors très inférieur aux grands paquebots transatlantiques des concurrents étrangers. Ce handicap ne sera levé qu’avec les travaux entrepris pour la mise en service de NORMANDIE, dans les années trente.
LA PROVENCE fut également le premier paquebot de la Compagnie équipé de la télégraphie sans fil et c’est à son bord que fut imprimé le premier exemplaire de "L’ Atlantique", le journal destiné aux passagers qui sera ensuite imprimé et diffusé sur tous les paquebots transatlantiques jusqu’à l’arrêt de FRANCE en 1974.  
Mis en service en avril 1906 sur la ligne Le Havre-New York où il assure le service express en compagnie des paquebots LA LORRAINE et LA SAVOIE, de dimensions plus réduites. Au retour de son deuxième voyage, il effectue une course mémorable avec le paquebot allemand DEUTSCHLAND, qu’il bat finalement de 4 heures. A bord, les passagers fortunés avaient engagé des paris.
En 1914, est converti en croiseur auxiliaire et rebaptisé PROVENCE II. En 1915, est transformé en transport de troupes.  
Le 26 février 1916, alors qu’il transportait 1.800 hommes de troupe, PROVENCE II est torpillé au large du Cap Matapan, en Méditerranée, par le sous-marin allemand U 35. Le navire sombre rapidement, emportant près de 1.000 victimes.
 
Et pour finir :
 
http://img101.imageshack.us/img101/674/laprovencecc2.jpg
 
Bien cordialement,
Franck
 
PS Hugues: pour la frappe, je m'entraine aussi avec les pieds (je blague, mon bulbe d'étrave m'en empêche, hélas !)  :lol:  

n°750
Ar Brav
Posté le 21-09-2006 à 19:48:42  profilanswer
 

Re,
Zut, j'ai encore oublié la source : French Lines
Franck

n°751
Charraud J​erome
Posté le 21-09-2006 à 20:02:09  profilanswer
 

Bonsoir
 
 
 
Non, le site date un petit peu (2 ans environ), mais je pense qu'il n'est référencé dans les moteurs de recherche. Dixit Olivier, le site est en stand-by.
Olivier, si tu nous écoutes, peux tu confirmer?
 
Si quelqu'un souhaite des listes de noms de marins du Provence 2, j'alimente en fiche MDH depuis quelques déjà un correspondant du forum MemorialGenWeb (Daniel Wertepna, pour ne pas le nommer)
 
Voici par exemple quelques fiches dernièrement trouvées:
Darracq Jean
Darre Cassou Felicien
Darrivere Carrion Alexandre
Dartiguelongue Francois
Darzac Ferdinand
Davanture Benoit
David Julien Joseph
Degert Jean
 
Voici une autre fiche trouvée à l'instant (il faut regarder ce qui est barré)
http://193.108.167.105/SrvImg/SrvImg.php?_B=1&_I=vCWkXDZWVgPUdbwF4mawEQ==&_C=-589310860
 
Cordialement
Jérôme Charraud


Message édité par Charraud Jerome le 21-09-2006 à 21:00:29

---------------
:exclaim:IMPORTANT - L'avenir du Forum Pages 14-18:exclaim:
n°752
Ar Brav
Posté le 22-09-2006 à 10:23:13  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Bonjour Jérôme,
 
Je suis interessé par la liste des marins du Provence II, c'est à votre convenance.
Par avance, merci,
Amicalement,
Franck

n°753
Jean RIOTT​E
Posté le 22-09-2006 à 12:40:50  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour Hugues,
Histoire d' avoir la totale, voici ce que je possède sur La Provence II.
 
   " La Provence, ex-paquebot réquisitionné en août 1914 est transformé en croiseur auxiliaire.
Un cuirassé portant le même nom, l' Amirauté le baptisa Provence II.
Caractéristiques: 190,4m de long; 19,78m de large;il jauge 19,50 tonneaux.
Il est équipé de moteurs de 30000 chevaux et est susceptible d' une vitesse maximum de 22 noeuds.
Equipage: 400 hommes.
Lors de sa transformation en croiseur auxiliaire, il reçoit 5 canons de 140mm, 4 de 47mm, 2 de 57mm.
Ses premières missions, accompagné de La Lorraine sont la surveillance de la côte sud du détroit de Messine.
En janvier 1915, il devient transport de troupes sur le front d' Orient. En 6 voyages La Provence II débarque à Salonique 258 officiers, 9200 soldats, 1630 chevaux et du matériel. Le 23 février 1916, le croiseur auxiliaire quitte Toulon avec à son bord 28 officiers et 1655 soldats du 3ème RIC (17ème DIC) ainsi que le 372ème RI. Le 26 février à 15 heures alors que l' officier de quart fait le point et signale par radio sa position au large de l' île de Crète une explosion secoue La Provence II. Une torpille lancée par un sous-marin et aperçue trop tard pour manoeuvrer a explosée à hauteur du mât arrière. 150 soldats sont noyés dans la cale 3. Le Commandant du croiseur ordonne l' évacuation, mais les moyens de sauvetage sont insuffisants. Il n' y a que 16 canots, 2 baleinières et 20 radeaux susceptibles de recueillir 1350 hommes au maximum et il y en a 2450 à bord.
Le commandant Vesco ainsi que les lieutenants-colonels Duhalde et Thomasin commandant respectivement le 3ème RIC et le 372ème RI restent sur la passerelle, fidèles aux traditions de la Marine. Quelques minutes après l' impact, le pont est devenu un mur, le navire se dresse immergé, la proue vers le ciel. Le lendemain à l' aube, les survivants dont beaucoup ont succombé  durant la nuit sont recueillis par la Royal Navy et conduits à Malte. Plus de 1100 marins et soldats ont disparu. On ne sut qu' après la guerre le nom du sous-marin allemand. Il s' agit de l' U-boot 35 aux ordres du Commandant Lothar von Arnauld de la Périère."
 
Sources: Avant oubli, de Joël Rocafort, éditions Atlantica.
 
Cordialement.
Jean RIOTTE.


Message édité par Jean RIOTTE le 22-09-2006 à 14:16:12
n°754
Ar Brav
Posté le 22-09-2006 à 13:02:46  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Bonjour Jean,
 
Merci de vos précisions, Hugues va également être content, je pense.
Anectode : à Lorient, l'artère principale qui mène au port s'appelle
"Avenue de La Perrière".
Bien qu'avec 2 "r", étonnant, non ? Je crois même avoir lu que pendant l'occupation, un officier allemand alors en poste à Lorient (grande base de sous marins) s'appelait également de la Périère.
On sait que le Cdt de l'U35 descendait d'une vieille famille huguenote "réfugiée" en Allemagne.
 
Post : Non, c'est faux, la famille de la Perrière ne s'est pas installée en Allemagne pour cette raison. Information répétée a tort à travers différents ouvrages
 
Cordialement,
Franck


Message édité par Ar Brav le 17-11-2008 à 14:11:18
n°755
Ar Brav
Posté le 22-09-2006 à 14:03:58  profilanswer
 

Re,
 
Je n'avais pas rêvé :
 
Lothar von Arnauld de la Perrière wurde bei Kriegsbeginn reaktiviert und war bis März 1940 Marinebevollmächtigter in Danzig. Nach einer kurzen Zeit als Marinebefehlshaber Belgien - Niederlande, war er dann als Konteradmiral z.V. bis Juni 1940 Marinebefehlshaber Bretagne und anschließend Marinebefehlshaber Westfrankreich. Am 1. Februar 1941 erfolgte die Beförderung zum Vizeadmiral. Auf dem Weg zur Übernahme des Kommandos als Admiral Südost starb Lothar von Arnauld de la Perrière beim Absturz seines Flugzeugs bei Le Bourget nahe Paris. Zu seinem Andenken wurde eine Gruppe von VII C-Booten im Mittelmeer unter dem Namen Arnauld zusammengefasst. Er ruht auf dem Berliner Invalidenfriedhof.
 
Pour le nom de l'avenue, sans doute un "cousin".
Cordialement,
Franck

n°756
Jean RIOTT​E
Posté le 22-09-2006 à 14:31:25  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour Franck,
A partir de la révocation de l' Edit de Nantes, nombre de huguenots ont émigré en Allemagne, fuyant les persécutions religieuses. Il n'est donc pas "anormal" d' en retrouver dans l' Armée allemande.
Si mes souvenirs sont exacts il me semble que les derniers et les plus connus ont été les frères de Maizière (orthographe?). L' un servait dans la Bundeswher (donc à l'ouest) et l' autre dans l' Armée de l' Allemagne de l' Est!!!
A vérifier pour confirmation.
Cordialement.
Jean RIOTTE.

n°757
Ar Brav
Posté le 22-09-2006 à 18:41:33  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Bonjour Jean,
 
Il est vrai que ce 18 octobre 1685, Louis XIV a été, c'est le moins que l'on puisse dire, peu inspiré.
C'est ainsi que, malgré l'interdiction qui leur est faite de s'enfuir, près de 300.000 «religionnaires» trouvent moyen de quitter la France pour des refuges tels que Berlin, Londres, Genève, Amsterdam ou même Le Cap, en Afrique du sud. Ces exilés issus de la bourgeoisie laborieuse vont faire la fortune de leur pays d'accueil et leur départ va appauvrir la France en la privant de nombreux talents. Ils vont aussi nourrir à l'extérieur les ressentiments contre la France et son monarque. On en retrouve leur trace chez les Afrikaans à l'heure actuelle (dont un certain Terrenoire, leader d'un mouvement aux objectifs discutables).
Pour en revenir aux conflits, il y a également l'exemple de ce pilote de chasse lors de la 2ème GM, (dont j'ai oublié le nom à consonnance francophone), décoré de la croix "Pour le Mérite", qui s'est détourné d'Adolf et de sa sinistre bande pendant la guerre. Cà va me revenir (Oh là là, çà craint, la mémoire, je suis jeune, pourtant).
 
Cordialement,
Franck

n°758
Profil sup​primé
Posté le 22-09-2006 à 21:28:53  answer
 

Bonsoir à tous,
Bonsoir Jean et Franck,
 
Jean, je te remercie pour ces nouvelles précisions qui complétent bien les autres infos.Dommage pour l'histoire de ses hommes, simples soldats.Ce nauffrage ressemble pourtant à celui du Titanic,qui a eu lieu quatre ans avant, mais avec les gens du monde en moins. Pas étonnant alors ,qu'il y est trés peu d'écrits sur ce sujet.  
 
Amicalement,Hugues.
 
 

n°759
Profil sup​primé
Posté le 22-09-2006 à 21:36:48  answer
 

Charraud Jerome a écrit :

Bonsoir
 
 
 
Non, le site date un petit peu (2 ans environ), mais je pense qu'il n'est référencé dans les moteurs de recherche. Dixit Olivier, le site est en stand-by.
Olivier, si tu nous écoutes, peux tu confirmer?
 
Si quelqu'un souhaite des listes de noms de marins du Provence 2, j'alimente en fiche MDH depuis quelques déjà un correspondant du forum MemorialGenWeb (Daniel Wertepna, pour ne pas le nommer)
 
Voici par exemple quelques fiches dernièrement trouvées:
Darracq Jean
Darre Cassou Felicien
Darrivere Carrion Alexandre
Dartiguelongue Francois
Darzac Ferdinand
Davanture Benoit
David Julien Joseph
Degert Jean
 
Voici une autre fiche trouvée à l'instant (il faut regarder ce qui est barré)
http://193.108.167.105/SrvImg/SrvI [...] -589310860
 
Cordialement
Jérôme Charraud


 
 
 
Salut Jérôme,
 
Voici , si tu ne la pas déja, la fiche de la personne qui me fait poser ces questions.  
 
Amicalement, Hugues.http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/976/i1.jpg


Message édité par Profil supprimé le 22-09-2006 à 21:38:04
n°760
olivier ga​get
Posté le 22-09-2006 à 21:51:54  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
j'ai créé ce site en avril 2003 (la date est inscrite en bas à droite). A l'époque, mon fournisseur d'accès à Internet était wanadoo, il ne l'est plus aujourd'hui : ce qui signifie que je ne peux même plus accéder en interne à mon propre site !!!  Depuis, j'ai accumulé quelques documents supplémentaires mais que je ne peux ajouter au site. Il est donc comme mort !
Il faudrait que je le refasse mais l'envie me manque sincèrement !!
 
Quant à la liste des tués, je ne l'ai pas ; j'ai juste indiqué quelques noms comme ça au hasard.
 
Amicalement,
Olivier

n°761
Ar Brav
Posté le 22-09-2006 à 21:58:03  profilanswer
 

Bonsoir Olivier,
 
Nous vous avons un peu brûlé la politesse, mais votre site a le mérite d'être clair et conçis, merci.
 
Amicalement,
Franck
PS. pour Renou, RAS pour l'instant.

n°762
arno
Posté le 25-09-2006 à 21:20:01  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
Voilà ce que j'ai trouvé au sujet de la Provence II dans le Miroir du 12 mars 1916.
 
 
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/1006/106_45.jpg
 
 
Cordialement
 
Arnaud


Message édité par arno le 25-09-2006 à 21:25:38
n°763
arno
Posté le 25-09-2006 à 21:41:46  profilanswer
 

Suite ....
 
Le Miroir du 19 Mars  
 
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/1006/106_2918.jpg
 
 
et celui du 26 mars
 
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/1006/106_2919.jpg
 
Arnaud

n°764
peyo
Posté le 29-08-2007 à 19:09:01  profilanswer
 

Bonjour Franck
 
Si vous ne les avez pas voici 3 noms de naufragés a bord de la Provence II du 3° RIC dont les fiches sont dur MDH
BEHEREGARAY Jean
CAZAMAYOU Laurent
DURAND Jean
 
Cordialement
Peyo

n°765
Ar Brav
Posté le 29-08-2007 à 19:56:27  profilanswer
 

Bonsoir Peyo,
 
Merci pour cette info, j'en prend bonne note,
Bien cordialement,  :hello:  
Franck


Message édité par Ar Brav le 29-08-2007 à 19:56:59

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°766
Jean RIOTT​E
Posté le 29-08-2007 à 21:06:02  profilanswer
 

Bonsoir Franck,
Bonsoir à toutes et à tous,
Apropos du torpillage du Provence II, tu recherches:
  - les marins péris en mer ?
  - les marsouins perdus à cette dramatique occasion?
  - ou les deux?
Cordialement.
Jean RIOTTE.

n°767
Ar Brav
Posté le 29-08-2007 à 22:08:56  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
Bonsoir Jean,
 
Les deux, en fait. J'en suis pour le moment à la collecte des fiches MPF avec l'aide précieuse de Jérôme, dès que la liste sera bien avancée, je la mettrai en ligne sous forme de tableau genre Excel. Vu le nombre de victimes, celà risque de me prendre un certain temps.
 
Amicalement,  :hello:  
Franck


Message édité par Ar Brav le 29-08-2007 à 22:11:27

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°768
Jean RIOTT​E
Posté le 30-08-2007 à 23:52:41  profilanswer
 

Bonsoir Franck,
Bonsoir à toutes et à tous,
Quelques marsouins du 3ème RIC, disparus en mer lors de la perte du Provence II:
 - PENTHION, Adrien, de Bayonne;
 - RACHET, Dominique, de Biarritz;
 - DUBOURDIEU, Firmin, de Bayonne;
 - HABAS, Pierre, de Bayonne;
 - HUM, Joseph, de Bayonne;
 - LACOURT, Jean, de Bayonne;
 - LAGACHE, Ernest, de Bayonne;
 - LEIZA, Antoine, de Bayonne.
Un matelot du Provence II, disparu lors de ce torpillage:
 - GRACIET, Henri, de Bayonne.
Je n'ai pas vérifié sur MDH, Genweb... Si besoin je dispose de qq rsgt supp. (naissance, grade...)
Cordialement.
Jean RIOTTE.

n°769
Ar Brav
Posté le 31-08-2007 à 07:29:37  profilanswer
 

Bonjour Jean,
Bonjour à tous,
 
Merci pour cette nouvelle liste, c'est enregistré. J'ai bien noté pour les renseignements supplémentaires.
Bonne journée et bon week end,
 
Amicalement,  :hello:  
Franck


Message édité par Ar Brav le 31-08-2007 à 07:30:08

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°770
henri-p
Posté le 31-08-2007 à 08:22:38  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous
bonjour Franck
 
Je viens de retrouver cette CPA  concernant le lancement de "La Provence". Est-ce que c'est ce navire qui a été torpillé. Au dos, cette annotation "Ces photographies prises de loin ne donnent pas exactement les proportions du bateau qui sont réellement énorme"
Bonne journée
Henri Pérocheau  
 
 
[url]http://img340.imageshack.us/img340/4412/laprovenceei8.jpg
[email]


---------------
Henri Pérocheau / 77e R.I.
n°771
Ar Brav
Posté le 31-08-2007 à 11:00:08  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Bonjour Henri,
 
Alors là, vous venez de faire un heureux !  [:ar brav:7]  Merci beaucoup pour cette magnifique photo qui va épaissir mon dossier (c'est bien le bon bateau, sauf erreur de ma part). Il faisait 190 m de long, ce qui était pas mal pour l'époque.
 
Bien cordialement et bon week end à vous (beau temps prévu sur Carquefou),  :hello:  
Franck


Message édité par Ar Brav le 31-08-2007 à 11:06:08

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°772
GERAUD
Posté le 31-08-2007 à 23:04:58  profilanswer
 

Bonsoir Franck, bonsoir Jérôme,
Bonsoir à tous,
Je réagis un peu tardivement...
Parmi les MPF de Pléneuf (22)  GESREL Henri Marie Hyacinthe François, Quartier maître chauffeur sur La Provence II, disparu avec ce bâtiment (né le 17/11/1881 à Pléneuf) ; au cas où vous ne l'auriez pas encore dans vos listes.
Bien cordialement,
G/CL

n°773
Ar Brav
Posté le 01-09-2007 à 05:43:48  profilanswer
 

Bonjour Géraud,
Bonjour à tous,
 
Merci pour ces nouvelles données, c'est enregistré.
 
Bien cordialement,  :hello:  
Franck


Message édité par Ar Brav le 01-09-2007 à 05:44:03

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°774
peyo
Posté le 04-09-2007 à 15:26:30  profilanswer
 

Bonjour Franck
 
Encore 2 noms de naufragés de La PROVENCE pour ta liste
GIRARD Louis Gaston
PERRIN Jean
 
J'ai également 4 noms de naufragés du GALLIA si cela t'intéresse
 
Amicalement
Peyo

n°775
Ar Brav
Posté le 04-09-2007 à 17:50:44  profilanswer
 

Bonjour Peyo,
 
C'est dans la boîte, merci. Je ne vais pas laisser les gars du GALLIA en rade, je prends aussi. Je sens que çà va me mener loin, cette histoire, mais c'est pour la bonne cause (je crois que quelqu'un s'était aussi intéressé au GALLIA - Daniel ? -).
J'ai un trou de mémoire.
 
Bien amicalement,
Franck


Message édité par Ar Brav le 04-09-2007 à 17:51:15

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°776
peyo
Posté le 04-09-2007 à 18:17:14  profilanswer
 

Rr Bonjour
 
Voici les noms naufragés du GALLIA
 
GAUTIER Jean 35° RI
GAILLARD Jean 113° RIT
GUYOT Jean Marie 15° ET
ROY Marie Charles Francicis 55° RIT
 
Bizarre non 4 régiments representés, Il allait où le GALLIA ? j'ai vu que sur le sîte du Chtimiste il y avait des photos
bonne fin de journée
Amicalement
Peyo

n°777
Daniel Rui​s
Voyage au bout de la vie
Posté le 04-09-2007 à 23:40:48  profilanswer
 

Bonsoir Franck,
 
  Ce n'est pas moi pour le Gallia, Medjerda et Balkan pour l'instant me suffisent, mais qui sait ? je suis loin de m'être tapé tout Mdh.
 
  Amicalement
Daniel


---------------
Mes recherches (clic)
 Page :   1  2  3  4  5  6  7
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.