FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  ILE DE LA REUNION Havraise Péninsulaire

 

Il y a 75 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

ILE DE LA REUNION Havraise Péninsulaire

n°47724
olivier 12
Posté le 05-12-2017 à 11:33:33  profilanswer
 

ILE DE LA REUNION
 
Paquebot mixte lancé le 25 Août 1907 au chantier de Dunkerque pour la Compagnie Havraise Péninsulaire de Navigation à Vapeur.
4842 t Longueur 106 m  Largeur 14,1 m  1 hélice
Démoli à Gênes en Février 1931
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/LA0Cq9.jpg
 
Rencontre avec un sous-marin le 29 Août 1916
 
Rapport du capitaine
 
L’an 1916, le 2 Septembre, au Consulat Général de France à Gênes, par devant Pierre Coutret, Commissaire auxiliaire de 2e classe chargé de mission en Italie, a comparu Monsieur Jean HAMONET, Capitaine au Long Cours, commandant le vapeur ILE DE LA REUNION, jaugeant 3014 tx, du port du Havre, appartenant à la Compagnie Havraise Péninsulaire de Navigation, qui nous a fait la déclaration suivante :
 
Les faits suivants se sont déroulés dans ma traversée de la Méditerranée, venant de New York avec un chargement complet de marchandises diverses à destination de Gênes et de Marseille.
Le 29 Août à 08h25, faisant route à 20 milles dans le Sud de Carthagène pour passer au large du cap de Palos à environ 10 milles, j’aperçus tout à coup sur bâbord avant un petit vapeur d’environ 2000 t, avec deux mâts, une cheminée noire avec bande blanche, le tout incliné fortement sur l’arrière, coque peinte en noir ou gris foncé sans marque de navire neutre, dessus du gaillard et de la dunette peints en blanc, cheminée beaucoup plus proche du mât arrière que du mât avant. Ce vapeur se dirigeait tout d’abord vers le cap de Gate et je le vis subitement changer de cap. J’aperçus alors près de lui un point noir qui en grossissant prit la forme bien nette d’un sous-marin. La route que je suivais m’aurait fait passer à ½ mille de lui et du vapeur. Je virai de bord vivement en donnant l’ordre d’activer les feux et de caler les soupapes des chaudières. Je fis route cap à l’Ouest, présentant l’arrière au sous-marin qui disparut un moment pour reparaître ensuite tout environné d’écume. Le sous-marin avait une grande vitesse et semblait vouloir me donner la chasse. Je demandai aux chauffeurs de donner toute leur force pour activer les foyers des chaudières, ce qu’ils firent aussitôt, quand tout à coup je remarquai que le sous-marin virait de bord et revenait vers le vapeur stoppé. Voici les diverses routes suivies :
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/ZcBE99.jpg
 
Il y avait une heure que je faisais route à l’Ouest quand j’aperçus encore à l’horizon les mâts du vapeur en question. Entre temps, je signalai à un vapeur et à un voilier qu’ils couraient sur le danger d’un sous-marin. Je gagnai vers midi les eaux espagnoles et, après ce crochet, continuai à tout hasard ma route vers gênes où je suis arrivé aujourd’hui à 06h00.
 
Le vapeur que j’ai décrit devait ravitailler le sous-marin. La distance m’a empêché de distinguer les détails du sous-marin et je ne puis dire s’il avait un mât à rabattement, une installation TSF ou un numéro sur la coque, ni quelle était sa nationalité. Je puis affirmer qu’il était peint en gris. Voici sa silhouette et celle du bâtiment ravitailleur.
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/922/hISJci.jpg
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/9PxBtj.jpg
 
Je suis certains qu’aucun des deux n’appartenait aux nations alliées car aucun des deux n’a compris mon signal d’intelligence.
 
Je regrette de n’avoir à bord ni canon, ni installation TSF. Avec un tir ajusté, j’aurai pu atteindre soit le sous-marin, soit le vapeur qui le ravitaillait.
 
Lettre de Monsieur Pierre COUTRET au CF Chef du Bureau des Renseignements Maritimes
 
Le capitaine du vapeur grec LAERTIS, arrivé à Gênes le 3 Septembre à 07h00 venant de Plata avec un chargement de maïs a déclaré à la capitainerie du port qu’il a été arraisonné le 29 Août à 09h30 au large du cap de Palos par un sous-marin ennemi qui l’a relâché après avoir constaté que son chargement était destiné à la Suisse.
Le capitaine Hamonet estime que ce vapeur est celui auquel il a signalé la présence du sous-marin et qui n’a pas compris son signal d’intelligence. Le LAERTIS est consigné par Costa, successeur de Theophilaros. Divers de nos informateurs nous le signalent comme suspect. On peut se demander s’il n’a pas été relâché pour une toute autre cause que la destination de sa cargaison.
 
Je signale en tous cas ce fait au Président de la Commission de visite.
 
Le sous-marin aperçu
 
Très certainement l’U 34 du Kptlt Claus RÜCKER qui ce même 29 Août coula plusieurs navires sur cette zone située au large du cap de Palos.
 
Quant au LAERTIS, c’était un vapeur de 3914 t, 114 m de longueur, lancé en Août 1912 au chantier Laing de Deptford Yard et appartenant à l’armateur grec d’Ithaque George Dracoulis .
On peut penser qu’il n’était absolument pas un ravitailleur de sous-marins puisqu’il fut coulé le 16 Février 1917 près de Marittimo, lors d’une traversée Gênes – La Goulette, par l’UC 38 de l’Oblt z/s Alfred KLATT.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 05-12-2017 à 11:33:58

---------------
olivier

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  ILE DE LA REUNION Havraise Péninsulaire