Forum Pages d'Histoire : zephyr joyeux, 3 utilisateurs anonymes et 30 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

ROI RENE

n°41483
alain13
Posté le 17-02-2015 à 15:08:05  profilanswer
 

Bonjour,
 
 
ROI RENE :
 
Schooner à trois mâts, ex-GLYNN, 1917/708 tx.
 
Acheté en 1917 aux USA par la Société d'armement R. Van Hemelryck et Cie à Paris, représentée à Marseille par la Compagnie Georges Régis.
 
Le voici photographié à Marseille sous le Palais du Pharo :
 
http://img11.hostingpics.net/pics/329804RoiRen.jpg
 
Commandé par le capitaine Eugène Gorguès, il fit naufrage le 31 décembre 1921 sur le Caye Morand en mer des Caraïbes, tout l'équipage ayant été sauvé et ramené en Jamaïque.
Le capitaine Gorguès avait commandé le trois mâts barque EUGENE PERGELINE, lorsque celui-ci fut coulé par l'U 54 le 16 mars 1917.
 
Cordialement,
alain


Message édité par alain13 le 17-02-2015 à 15:13:14
n°41484
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 17-02-2015 à 16:44:47  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
    Sur la Société d’armement maritime R. Van Hemelryck & Cie [Raymond Van Hemelryck], V. le sujet « YVONNE — Quatre-mâts — Société d’armement R. Van Hemelryck & Cie ».
 
   —> http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _1.htm#bas  


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47055
olivier 12
Posté le 27-07-2017 à 09:51:28  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
ROI RENE
 
Trois-mâts du port de Marseille
730 tx
Armateur Van Hemelryk et Cie.  Marseille
Capitaine LOIREC Jules  Auray 371  Capitaine au Cabotage
13 hommes d’équipage
Position de l’attaque  39°35 N  07°45 E
 
Rencontre avec un sous-marin le 16 Mai 1918
 
Rapport du capitaine
 
Quitté Carloforte (Sardaigne) le 15 Mai à 15h00 à destination de Marseille avec un chargement de 1050 t de minerai de zinc, remorqué par le convoyeur AILLY, capitaine LE ROUX.
 
Le 16 Mai, toute voile dessus, petite brise d’Est, un sous-marin apparaît à 45° tribord, route au N14W à 6 milles et ouvre le feu.
 
Le chalutier AILLY répond immédiatement, coupe la remorque et se porte courageusement à sa rencontre. Au 5e coup, le sous-marin cherche à fuir. AILLY continue le feu et le touche une seconde fois. Quelques minutes après, le sous-marin disparaît brusquement.
AILLY se dirige vers le point où le sous-marin a disparu et recueille quelques hommes de l’équipage du sous-marin puis revient nous convoyer.
 
Je tiens à signaler la haute valeur, la rapidité d’exécution dans les manœuvres, la rapidité du tir et du réglage, le sang froid du chalutier AILLY qui nous a préservés d’une destruction complète. Je certifie que je n’ai rien vu de comparable dans toute ma carrière.
 
Je tiens également à signaler la bonne tenue et le sang froid de mon équipage au moment de l’attaque. Pas de panique. Chacun s’est porté à son poste.
 
Note de l’officier enquêteur
 
Les voiliers ROI RENE et GLORIA avaient quitté Carloforte le 15 Mai 1918 avec un chargement de zinc. En rade de Carloforte, ils avaient assisté au torpillage du KINGSTONIAN et au bombardement du voilier MONTE BLANCO, ainsi que de la ville de Carloforte.  
Ils étaient convoyés et remorqués par le chalutier AILLY. Le 16 Mai, en vue des côtes de Sardaigne, un sous-marin les attaqua au canon à 7500 m. Le chalutier AILLY coupa sa remorque et se porta au devant du sous-marin qu’il attaqua à son tour, et le coula en faisant des prisonniers.
Le rapport due le commandant de l’AILLY a remis à son chef ainsi que l’interrogatoire des prisonniers ont dû donner sur le sous-marin allemand, sa croisière et le combat des détails plus précis que ceux qui résultent des témoignages des capitaines de ROI RENE et GLORIA qui n’ont fait qu’assister de loin à l’engagement.
Ces deux capitaines ont rendu un témoignage enthousiaste sur l’esprit de décision du commandant de l’AILLY, sur la rapidité des ses manœuvres et sur l’excellence de son tir. N’étant pas armés, ils n’ont pu apporter aucune aide à l’AILLY. Néanmoins, il est à constater que leurs équipages ont eu une bonne attitude.
GLORIA a eu à son bord deux des prisonniers faits par AILLY, mais n’a pu en tirer aucun résultat utile.
 
Le sous-marin attaquant
 
C’était l’UC 35 de l’Oblt z/s Hans Paul KORSCH.
Il fut coulé avec 25 hommes de son équipage et il y eut 5 survivants dont un espagnol.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 27-07-2017 à 09:52:20

---------------
olivier

Aller à :
Ajouter une réponse