Il y a 73 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Suivante
Auteur Sujet :

WALDECK-ROUSSEAU - Croiseur & sujet sur les mutineries

n°27065
sablier
Posté le 12-08-2010 à 17:56:51  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Bonjour
 
Mon grand-père était sur ce navire.
 
Engagé pour 3 ans le 20 août 1918, j'ai pu retrouver sa trace sur le croiseur-cuirassé Waldeck-Rousseau entre le 1er janvier 1920 et la date de son renvoi au 2e dépôt le 2 juillet 1921 en permission libérale. Il était matelot soutier de 3eme classe.
 
J'ai à votre disposition tous les mouvements du cuirassé pour 1920 et 1921. Il me manque ceux pour 1918 et 1919 mais je crois qu'ils sont disponibles à Brest si mes informations sont bonnes. Ce sera pour une prochaine recherche. Je peux également vous faire une copie d'une ou deux cartes postales de ce cuirassé.
 
Je suis à la recherche de photos d'équipages, témoignages ou objets. Mon grand-père possédait une boussole enfermée dans un étui en bois. Malheureusement, elle a été perdue. Par contre, j'ai conservé un couteau qui doit dater de cette époque. Il s'agit d'un "London".
 
Quelqu'un sait-il quel était l'âge d'engagement habituel. Mon grand père avait 18 ans lors de son engagement et j'imaginais que l'on s'engageait un peu plus tard.
 
B


Message édité par sablier le 12-08-2010 à 18:01:15
n°27432
dbu55
Posté le 08-09-2010 à 22:57:14  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
Un autre marin du WALDEK-ROUSSEAU :
 
PRÈVEREAU Emmanuel Joseph François né le 01/11/1890 à Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique (Loire-Inférieure en 1914)), Second Maître Mécanicien - Décédé le 22/05/1918 (27 Ans) à l'hôpital militaire de l'Achilleïon à Corfou  (Grèce) de grippe et pneumonie double
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°30142
faeye
petite fille ainée de marin
Posté le 02-03-2011 à 15:22:43  profilanswer
 

[bonjour,
 
Passionnée par les navires, la marine, petite fille de marin, je comprends  mieux cet engouement ! mon grand père Fernand DESBONNET né en 1909, originaire de la région lilloise, a servi sur le "Waldeck Rousseau" durant la fin des années 20 - engagé en 1927-1928 je suis a la recherche de son parcours" j'ai retrouvé une photo (portrait en marin) de lui il me faut la scanner et je la ferai paraître ! merci à ceux qui peuvent  m'en dire un peu plus, je ne sais comment retrouver ses états de services sur ce navire, mais je recherche activement ! merci à ceux qui pourront m'aider


---------------
Faeye
n°34465
BOx
Posté le 04-05-2012 à 23:11:29  profilanswer
 

GENEAMAR a écrit :

Bonjour à tous...
 
GERVAIS Benjamin Joseph Marie  
 
Né le 13 octobre 1869 - Décédé.  
Entre dans la Marine en 1886, Aspirant le 5 octobre 1889, Enseigne de vaisseau le 1er novembre 1891, Lieutenant de vaisseau le 10 juin 1896, port TOULON. Au 1er janvier 1897, Officier-Élève sur l' "ALGÉSIRAS", École des torpilles. Officier breveté Torpilleur. Au 1er janvier 1899, sur le croiseur "IPHIGÉNIE", École d'application des Aspirants (Cdt Henri MANCERON). Le 15 novembre 1900, Commandant un torpilleur de la Défense mobile de DUNKERQUE. Aux 1er janvier 1902, 1903, sur le cuirassé "JAURÉGUIBERRY", Escadre de Méditerranée (Cdt Paul CAMPION). Officier breveté de l'École Supérieure de la Marine, promotion 1907. Capitaine de frégate le 9 octobre 1910. Au 1er janvier 1911, port TOULON. En 1914, à la mobilisation, Commandant le "DUPETIT-THOUARS", 2ème Division de croiseurs cuirassés, 2ème Escadre légère (Contre-Amiral François Le CANNELIER). Au 1er janvier 1917, port TOULON, inscrit au tableau d'avancement. Capitaine de vaisseau, il commande le croiseur cuirassé "WALDECK-ROUSSEAU" d'avril 1917 à avril 1919.


Merci de ces éléments.  :hello: Quelques compléments : de décembre 1919 à septembre 1921, il commande la flottille algéro-tunisienne, puis occupe divers postes à Brest, Toulon puis Alger où il est promu contre-amiral le 19 mai 1925. Commandeur de la Légion d'Honneur. Placé en 2° section le 20 mai 1925. Il décède le 4 janvier 1937 au Vésinet (78) et est enterré au cimetière de Rouïba (Algérie) où il possédait une propriété.


---------------
BOx
n°34602
Bobrah
Popote de l'aviation Salonique
Posté le 06-06-2012 à 15:13:54  profilanswer
 

Rutilius a écrit :


   Bonsoir à tous,
 
   ■ Bibliographie :
 
   ― René MILAN – pseudonyme de Maurice LARROUY (1892- 1939) – : « Les Vagabonds de la Gloire. Campagne d’un croiseur (Août 1914 - Mai 1915) », Plon-Nourrit et Cie, Paris, 1916, 313 p. (Prix Davaine 1915 ; Prix de la Ligue maritime française 1916).
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.
 
                             


 
Bonjour Daniel,
Dans le Tome 2 des "Les Vagabonds de la Gloire" il débute son livre en parlant du mouillage du Waldeck-Rousseau à Bizerte en janvier 1916 (le 16).
Il dit que le Victor-Hugo et le Jules-Ferry étaient sur Bizerte le 17 janvier 1916 avec des réfugiés serbes qui devaient débarquer.
Le 18 janvier 1916, il recevait l'ordre de commander l'aviation maritime de Salonique et son paquebot partait le soir pour Salonique.
 
Je suis en train de lire l'unique tome que j'ai (le II), j'indiquerai les positions des navires que je trouve dans le livre.
Cordialement.

n°36399
DIma11
Posté le 20-02-2013 à 20:05:48  profilanswer
 
n°36899
marpie
Posté le 03-04-2013 à 16:43:12  profilanswer
 

Bonjour à tous ,
 
Extrait du JO du 6 août 1915   ( p 5424 ) :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6916/JO06081915WALDECKROUSSEAU.jpg
 
Amicalement
Marpie

n°37253
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 06-05-2013 à 23:20:58  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
 
   ■ Récompenses consécutives à l'évacuation d'éléments de l'armée serbe par le croiseur Waldeck-Rousseau.
 
 
    En 1916, à Corfou, servait à bord du croiseur Waldeck-Rousseau le lieutenant de vaisseau Antoine Pierre André d’ORNANO. Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 22 avril 1916 (J.O., 23 avr. 1916, p. 3.469), il fit l’objet, dans les termes suivants, d’une inscription au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier :
 
                                         
                                         http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/d%27ORNANO%20A.P.A.%20-%20L.O..jpg
 
 
   V. Espace Tradition de l’École navale —> http://ecole.nav.traditions.free.f [...] ntoine.htm
 
 
 
                                                Journal officiel du 23 avril 1916, p. 3.469.
 
 
   « Par arrêté ministériel en date du 22 avril 1916, les récompenses suivantes ont été accordées pour services exceptionnels rendus lors du débarquement à Corfou de l’armée serbe, savoir :  
 
 
                                     Proposition extraordinaire d’avancement au grade supérieur.
 
   M. Bertrand (L.-C.-D.), mécanicien en chef du Waldeck-Rousseau.
 
                                           Proposition extraordinaire pour la Légion d’honneur.
                                                                          Officier.
 
   M. Hernandez (M.-F.-E.-M.), médecin principal, médecin-major du Waldeck-Rousseau.  
 
                                                    Médaille de vermeil des épidémies.
 
   Accordée à M. Yver (E.-J.), médecin de 2e classe du Waldeck-Rousseau.  
 
                                           Proposition extraordinaire pour la Médaille militaire.
 
   Gall (Louis-François-Marie), premier maître charpentier du Waldeck-Rousseau.    
 
                                                              Points exceptionnels.
 
   Le Gregam (L.-F.-M.), quartier-maître infirmier du Waldeck-Rousseau, 20 points. »
 
 
                                                Journal officiel du 23 avril 1916, p. 3.470.
 
 
                                        http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/WALDECK-ROUSSEAU%20-%20J.O.%2023-IV-1916..jpg


Message édité par Rutilius le 09-11-2016 à 13:59:08

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°37266
Memgam
Posté le 07-05-2013 à 15:43:15  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Le lieutenant de vaisseau André, Pierre, Marie d'Ornano a été promu à ce grade le 12 août 1911. Né le 30 janvier 1880, entré au service en 1898, immatriculé à Brest, il est en 1911 à Toulon, à l'Ecole des Torpilleurs, comme élève, dirigé par le LV Boissarie (J.L.).
 
Le médecin principal Hernandez (M.F.E.M.) a été promu médecin de 1 ère classe le 17 février 1903. Né le 6 décembre 1866, entré au service en 1893, immatriculé à Toulon, il est en 1911 au 5 ème Dépôt (Toulon).
 
Le médecin de 2 ème classe Yver (E.-J.) a été promu à ce grade le 17 septembre 1911. Né le 13 février 1885, entré au service en 1910, immatriculé à Lorient, il est affecté en 1911 au Chamois, aviso de 2 ème classe, bâtiment de l'Ecole de Pilotage, ayant pour commandant le CF Exelmans (L.R.A.).  
 
Source : Liste navale française 1911
 
Cordialement

n°38887
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 21-12-2013 à 13:32:26  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
  ■ Autres marins du croiseur cuirassé Waldeck-Rousseau ayant été déclarés « Morts pour la France ».
 
 
   — MADEROU Henri Joseph Étienne, né le 15 juin 1895 à Pomérols (Hérault) et domicilié à Marseillan (– d° –), décédé le 19 février 1919 à l’Hôpital maritime de Saint-Mandrier (Var) par suite de « grippe et congestion pulmonaire », Matelot de 3e classe, Matricule n° 861 – Cette (Acte établi à La Seyne-sur-Mer, Section de Saint-Mandrier, le 20 févr. 1919).  
 
   ― PROUFF Pierre Marie, né le 14 août  1879 à Morlaix (Finistère) et y domicilié, décédé le 28 juin 1919 « à Morlaix à l’hôpital mixte des suites de tuberculose paraissant contractée sur le Waldeck-Rousseau », Second maître mécanicien, 5e Dépôt, « provenant du Waldeck-Rousseau, le 11-3-19 », Matricule n° 3.671 – Morlaix.


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°42878
Memgam
Posté le 17-08-2015 à 21:07:21  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Source : Jean Randier, La Royale, l'histoire illustrée de la Marine nationale de lendemain de la Grande guerre à nos jours, Editions de la Cité, 1973, photo page 11.
 
Cordialement.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser3.jpg

n°44626
Vincent Ju​illet
Posté le 22-04-2016 à 14:31:49  profilanswer
 

Bonjour,
 
Cette carte-postale représentant le Waldeck-Rousseau a été envoyée depuis Brest vers 1916-1917.
 
http://vincent.juillet.free.fr/images/Rousseau.jpg
 
Bien cordialement
 
Vincent


---------------
cahier de guerre Constant Vincent au 57e et 60e RI
 
n°45435
Jidezel
Posté le 09-11-2016 à 10:36:09  profilanswer
 

Bonjour,
 
J'ai retrouvé le Brevet Élémentaire de fourrier de mon grand-père, Désiré LECOSSOIS, obtenu à Corfou le 1er avril 1917.
De mémoire, il a fait toute la guerre 14-18 à bord du CC Waldeck-Rousseau, voire un peu plus vu sa date de naissance (17/8/1893).
J'ai le souvenir qu'il m'ait relaté un épisode d'évacuation de soldats grecs isolés et affamés sur une île (l’île aux lapins...?) vers Salonique.


---------------
JLL
n°45438
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 09-11-2016 à 22:41:07  profilanswer
 

.
   Bonsoir, et bienvenue,
 
                                                                                                                 LECOSSOIS Désiré Louis
 
 
   Né le 17 août 1893 au port de La Houle, commune de Cancale (Ille-et-Vilaine) et décédé le 11 mars 1880 à Evreux (Eure). Quartier-maître fourrier, matricule n° 60.930 – 1 ; marin inscrit au quartier maritime de Cancale, n° 6.058 (Rayé le 25 juillet 1921) ; classe 1913, n° 819 au recrutement de Saint-Malo.
 
    Fils de Louis Henri LECOSSOIS, né le 23 juin 1863 à Cancale, marin, et de Désirée Marie BIGOT, née le 1er octobre 1863 à Cancale, sans profession ; époux ayant contracté mariage à Cancale, le 6 janvier 1891 (Registre des actes de mariage de la commune de Cancale, Année 1891, f° 2, acte n° 1 – Registre des actes de naissance de la commune de Cancale, Année 1893, f° 20, acte n° 85).
 
    Petit-fils de :
 
   – Désiré Louis LECOSSOIS, né le 27 octobre 1831 à Cancale, marin, et de Marie Louise RIBAY, née le 4 avril 1838 à Cancale, sans profession ; époux ayant contracté mariage à Cancale, le 23 février 1859 (Registre des actes de mariage de la commune de Cancale, Année 1859, f° 15, acte n° 23).
 
   – Pierre Joseph Jean BIGOT, décédé le 30 avril 1873 à Cancale, et de Désirée Marie QUEMERAIS, sans profession, son épouse.
 
    Époux en premières noces de Françoise Marie MENEZ, avec laquelle il avait contracté mariage à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure – aujourd’hui Seine-Maritime –), le 16 novembre 1920. Époux en secondes noces de Marcelle Edmée Fernande Apolline DUCLOS, avec laquelle il avait contracté mariage à Elbeuf (Eure), le 6 décembre 1930. (Ibid.)
 
 
                                                                                                                          ************
 
   Levé le 12 janvier 1914 au 1er Dépôt des équipages de la flotte, matricule n° 60.930 – 1. Matelot de 3e classe le 14 février 1914. Matelot de 2e classe fourrier le 1er juillet 1917. Quartier-maître fourrier le 1er janvier 1918.
 
                                                                                                                     Affectations successives
 
 
   — 1er Dépôt des équipages de la flotte, à Cherbourg, du 14 février au 2 août 1914.
 
   — Croiseur cuirassé Waldeck-Rousseau du 2 août 1914 au 10 mai 1917.
 
   — Éclaireur auxiliaire Atmah – ex-yacht à vapeur, propriété du baron Edmond de Rothschild –, du 10 mai 1917 au 19 février 1918.
 
   — Torpilleur d’escadre Enseigne-Henry, du 19 février au 11 avril 1918.
 
   — Cuirassé Provence, du 11 avril au 27 septembre 1918.
 
   — 2e Dépôt des équipages de la flotte, à Brest, du 27 septembre au 12 novembre 1918.
 
   — Affectation indéterminée du 12 novembre 1918 au 31 août 1919.
 
      Renvoyé dans ses foyers le 1er septembre 1919.


Message édité par Rutilius le 09-11-2016 à 22:43:07

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°45447
IM Louis J​ean
Posté le 10-11-2016 à 18:10:28  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 

Jidezel a écrit :

J'ai le souvenir qu'il m'ait relaté un épisode d'évacuation de soldats grecs isolés et affamés sur une île (l’île aux lapins...?) vers Salonique.


 
Vous trouverez peut-être cet épisode dans le journal du Waldeck-Rousseau ici : http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] &le_id=674
 
L'île aux Lapins reste mystérieuse, ce fil sur le forum est resté sans réponse : lazaret de l'île "aux lapins" expédition d'Orient. Le Gaulois s'est échoué sur une île aux Lapins (immédiatement rebaptisée île aux grandes oreilles) l'Île turque Tavsan Adasi ou l'île de Drepano. Les aviateurs ont baptisé ainsi l'île de Mavros sur le site d'albindenis.
 
Cordialement
Étienne


Message édité par IM Louis Jean le 10-11-2016 à 18:11:34

---------------
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
     Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau
n°47580
olivier 12
Posté le 14-11-2017 à 09:12:24  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Quelques CP et photos du WALDECK ROUSSEAU
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/924/nK2uUf.jpg
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/Jl6LRO.jpg
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/6xXUZJ.jpg
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/LlwiY4.jpg
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/924/ctCawU.jpg
 
Note de Décembre 1917 au Contrôleur Général de l’Administration de l’Armée concernant Monsieur X… (Nom volontairement supprimé)
 
En réponse à votre demande du 30 Novembre 1917, j’ai l’honneur de vous faire savoir que les croiseurs EDGARD QUINET et CONDORCET n’ont subi aucun bombardement ou fait de guerre qui paraissent de nature à aggraver l’état mental d’un homme faible d’esprit.
 
En revanche, le WALDECK ROUSSEAU, le 17 Octobre 1914 en Adriatique, soutient un engagement avec un aéroplane et voit un ballon captif et deux périscopes. A l’entrée des Bouches de Cattaro, il canonne deux torpilleurs.

Attaque à la torpille le 17 Août 1916

 
Rapport du CV LE QUERRE, commandant le croiseur cuirassé WALDECK ROUSSEAU au CA commandant la 1ère division légère. 18 Août 1917
 
J’ai l’honneur de vous rendre compte que WALDECK ROUSSEAU a appareillé de Sidi Abdallah le 16 Août à 22h30. Le Contre Amiral  commandant les patrouilles avait demandé au Commandant en Chef des ordres des ordres concernant notre départ en raison de la présence de sous-marins sur nos routes présumées.
 
Après avoir doublé Cani par le Nord et passé par les grands fonds jusque dans l’Est du cap Bon, nous avons fait route au Nord de Pantellaria.
A 06h08, un sous-marin est signalé par 37°10 N et 11°55 W.
Notre route passant par ce point, avons gouverné au Sud à 17 nœuds, avec des embardées fréquentes.
 
A 06h35, par 37° N et 11°40 W, une torpille est passée à 10 mètres de notre avant venant de tribord arrière. Sa trajectoire faisait un angle de 30° avec la direction de notre route. Nous terminions exactement à ce moment une embardée de 20° à gauche. Augmenté la vitesse à 21 nœuds.
 
Le fort clapotis ne permettant pas d’apercevoir le périscope du sous-marin qui nous avait attaqués, nous n’avons pu ouvrir le feu sur lui. Il devait être à une grande distance, la torpille ayant émergé à 400 mètres environ par bâbord.
 
A 14h00, LANSQUENET, ayant ordre de nous escorter, nous rallie.
A 15 milles dans le Sud du cap Passara, fait route sur Zante pour atterrir à 25 milles dans le Sud de Céphalonie. La vitesse sur le fond a été soutenue à 18 nœuds. Le fonctionnement des machines et chaudières a été très satisfaisant. Arrivé à 08h00 le 18 Août dans les passes d’Argostoli.
 
Signé : André Le Querré
 
Le sous-marin attaquant
 
N’est pas identifié.
 
Mais il s’agit à l’évidence du célèbre U 35 du Kptlt Lothar Von ARNAUD DE LA PERIERE qui était sur la zone.
 
Avec les divers rapports français et allemand on peut reconstituer exactement ce qui s’est passé.
 
La veille, U 35 avait coulé le 3-mâts barque italien MADRE, d’où le signalement de sa présence avant le départ de Sidi Abdallah.
 
A 06h08 le 17, c’est le paquebot LUTETIA qui signale la présence du sous-marin, l’ayant aperçu en surface. U 35 plonge aussitôt.
 
A 06h35, il lance une torpille sur le WALDECK ROUSSEAU. Von Arnauld croit identifier un navire identique à ce croiseur, l’ERNEST RENAN. Mais il fait une erreur.  
 
Le WALDECK ROUSSEAU aura échappé de justesse à ce redoutable sous-marinier car on s’aperçoit qu’il n’avait pas aperçu la torpille avant qu’elle ne passe à le frôler. C’est l’abattée en cours qui l’a sauvé in extremis. En fait, le croiseur n’accompagnait pas le LUTETIA, puisqu’aucune mention n’est faite du paquebot dans le rapport de son commandant.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 14-11-2017 à 09:17:06

---------------
olivier
n°47594
Gastolli
Posté le 15-11-2017 à 20:49:23  profilanswer
 

Bonsoir Olivier,
 
indeed it was U 35 and the Germans identified the target as "Ernest Renan". Von Arnauld also claimed that the cruiser was escorted by an Primula class Sloop, which also turned and followed the cruiser ...
 
Oliver

 Page :   1  2
Page Suivante

Aller à :
Ajouter une réponse