FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  SAIDE Voilier de Rouad

 

JPL 85_08 Pages vécues : récits & témoignages : antimoine, 2 utilisateurs anonymes et 53 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

SAIDE Voilier de Rouad

n°46295
olivier 12
Posté le 15-03-2017 à 13:33:35  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
SAÏDE
 
Voilier français immatriculé R 223
Port d’attache : Ile de Rouad
Traversée Limassol – Port Saïd
Capitaine Sezan AZZI + 5 hommes d’équipage
 
L’île de Rouad
 
Cet ilot stérile de 20 ha est situé au large du port syrien de Tartous. C’est d’ailleurs la seule île de cette côte du Levant.  
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/00KLuP.jpg
 
La voici photographiée en 1935
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/924/aCML9R.jpg
 
Et aujourd’hui
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/ubFDhb.jpg
 
Occupée par les Phéniciens, puis par les Perses, les Grecs et les Romains, Rouad fut le dernier bastion des Templiers qui l’occupèrent jusqu’en 1302. Après leur départ, les Ottomans y construisirent une forteresse.
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/923/zDRKkM.jpg
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/922/56LNm5.jpg
 
Les Français y débarquèrent en 1915 pour mener des opérations contre les Turcs. Elle resta française jusqu’en 1945 et ne fut rendue à la Syrie que sur l’insistance des Américains, car la France aurait souhaité la conserver pour y installer une base militaire. En 1916, la France avait même émis des timbres du Levant surchargés « Ile Rouad », en fait très peu utilisés dans l’île elle-même. Sur demande de l’UPU ces timbres furent retirés de la circulation en 1924.
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/922/TxnTZ0.jpg
 
Notons que dans les années 1990, quand on faisait escale à Tartous, il était aisé d'aller visiter la forteresse de Rouad grâce à des embarcations locales. Les touristes doivent y être moins nombreux aujourd'hui...
 
Attaque du SAIDE par un sous-marin le 26 Février 1918. Lettre du capitaine au Consul de France à Larnaca.
 
J’ai l’honneur de recourir à votre particulière obligeance pour vous exposer la situation malheureuse à laquelle j’ai été réduit suite au pénible incident dont je viens d’être victime et pour vous demander appui et protection.
J’ai quitté Limassol le 22 Février 1918, voilier Saïdé R 223, après avoir complété le chargement de caroubes (nota : fruits du caroubier), cognacs et autres pour le compte de négociants de Limassol et pour destination de Port Saïd.  
Voici des gousses de caroubes :
 
http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/922/UUwMJi.jpg
 
Ce fruit est utilisé en pâtisserie comme additif succédané du cacao, et dans l’alimentation pour bétail. Il possède aussi des vertus médicinales. Signalons aussi que le carat (unité de poids dans la mesure des diamants) était à l’origine le poids d’une graine de caroube.
 
Je n’étais plus éloigné de Port Saïd que d’une quarantaine de milles quand éclata une forte tempête qui me contraignit à revenir vers la côte de Chypre avec un mât cassé. J’étais le 26 Février à 08h00 du matin à environ 50 milles de Chypre lorsque mon équipage  fut surpris par le bruit de deux coups de canon, puis par l’apparition d’un sous-marin qui s’avança vers nous et à cinq reprises dirigea son feu vers mon malheureux voilier jusqu’à ce qu’il ait brisé tous les mâts et nous ait forcé à descendre les voiles. Je me suis empressé, avec mes cinq matelots, de quitter mon voilier et de m’abriter dans ma barque en attendant la fin de cette bourrasque.
Mais je fus aussitôt appelé par le commandant du sous-marin qui me fit monter sur son navire et me demanda des renseignements sur le lieu de mon départ et de ma destination. Sur sa question concernant mon pays d’origine et ma nationalité, je lui répondis que j’étais de l’île de Rouad et sujet protégé français.
Il se servait tantôt de la langue italienne, tantôt de la langue espagnole, deux langues que je connais. Je fus obligé de lui donner la patente, les manifestes et la garantie que j’avais de l’île de Rouad. Il me retint pendant deux heures entières à bord de son sous-marin pour donner le temps à son équipage de faire l’inspection de mon voilier. Son équipage emporta de mon voilier tous nos habits, toutes nos provisions de bouche, les 15 caisses de cognac en bouteille plus les 4 barils de cognac, 2 sacs de pommes de terre, 1 sac de riz et 1 sac de biscuits. Puis il déposa un explosif dans le voilier et le fit sauter quelques minutes après, alors que nous étions éloignés d’une cinquantaine de mètres.
La tempête nous surprit et nous ne pûmes gagner l’île de Chypre dans notre petite barque que le 28 vers midi, arrivant dans le port de Limassol. Je me suis alors souvenu que j’avais oublié à bord de mon voilier 5 livres anglaises et 40 livres égyptiennes que l’équipage du sous-marin a du probablement enlever.
 
Je n’ai pas besoin de vous dire, Monsieur le Consul, le malheur où m’a réduit la perte de mon voilier. Qu’il me suffise seulement de vous dire qu’il n’y a pas longtemps il m’a été proposé à Alexandrie 2500 livres anglaises pour contre-valeur de ce voilier, que pour mon infortune je n’ai pas consenti à vendre.
Je suis par contre confiant dans la magnanimité de la noble nation que vous représentez et je suis persuadé qu’elle ne m’abandonnera pas dans la situation déplorable où me laisse la perte de mon voilier qui était mon unique gagne-pain.
J’ose espérer que vous serez assez bon pour vouloir bien porter ce fait à la connaissance du Gouverneur de Rouad en vue d’obtenir pour moi un voilier de l’Administration. Ce voilier pourrait me permettre de gagner ma vie jusqu’à la fin de la guerre, en attendant l’obtention d’un dédommagement de qui de droit.
Dans cet espoir, et tout en vous remerciant chaleureusement d’avance pour tout ce que vous serez à même d’obtenir pour moi, je vous prie, Monsieur le Consul, de croire aux sentiments respectueux avec lesquels j’ai l’honneur d’être votre très humble et très dévoué serviteur.
 
Larnaca, 3 Avril 1918
Signé Sezan AZZI
 
Le sous-marin attaquant
 
C’était l’UB 53 de l’Oblt z/s Robert SPRENGER.
Manifestement, les Allemands ont considéré comme une aubaine le chargement de cognac mais ont été moins intéressés par les gousses de caroubes.…  
UB 53 sauta sur deux mines du barrage d’Otrante le 3 Août 1918 et coula avec 10 hommes de son équipage. Il y eut 26 survivants, dont le commandant Sprenger. Il avait obtenu le Royal House Order of Hohenzollern le 31 Mars 1918.
 
On note que le voilier est appelé SAÏDE et non SAÏDA (comme sur le site uboat.net) dans tout le dossier le concernant et dans la lettre (manuscrite) de son capitaine.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 15-03-2017 à 13:35:10

---------------
olivier
n°46296
IM Louis J​ean
Posté le 15-03-2017 à 13:58:59  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
L'île de Rouad est longuement évoquée dans le sujet sur le Laborieux : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 1815_1.htm
 
Cordialement
Étienne


---------------
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
     Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau
n°46297
olivier 12
Posté le 15-03-2017 à 14:12:36  profilanswer
 

Bonjour Etienne,
 
Merci pour ce sujet sur le LABORIEUX.
 
J'évoque très brièvement cette île à propos du SAIDE, avec quelques illustrations, car elle me rappelle de bons souvenirs de mes escales au Levant...
 
Cordialement
 
Olivier


---------------
olivier
n°46298
Memgam
Posté le 15-03-2017 à 16:33:17  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Source, En Patrouille à la mer, Capitaine de frégate A. Trabaud, Un marin gouverneur de l'île Rouad, Payot, 1929, pages 97 à 135.
 
Cordialement.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser699.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Numeriser700.jpg

n°46299
olivier 12
Posté le 15-03-2017 à 17:12:01  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Selon uboat.net, entre Mars et Avril 1918, Sprenger aura coulé pas moins d'une douzaine de petits caboteurs du Levant entre Chypre et Alexandrie.
 
Cdlt
 


---------------
olivier

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  SAIDE Voilier de Rouad