FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  SAINT CHAMOND - Société Anonyme des Chargeurs de l'Ouest

 

gizmo02, 1 utilisateur anonyme et 40 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

SAINT CHAMOND - Société Anonyme des Chargeurs de l'Ouest

n°21806
Ar Brav
Posté le 07-11-2009 à 12:40:40  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
SAINT CHAMOND Cargo de la Société Anonyme des Chargeurs de l'Ouest (1913-1918)
 
SAINT CHAMOND
 
Société Anonyme des Chargeurs de l'Ouest
1913
W. Gray & Co.
2 866 tons
314,2 x 46,6 x 21,1
250 n.h.p.
Triple-expansion engines.
 
The French steamship St. Chamond was torpedoed and sunk by a German submarine in the Bristol Channel on April 30th, 1918.
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°21807
Ar Brav
Posté le 07-11-2009 à 12:41:19  profilanswer
 

Rutilius a écrit :


   Bonjour Franck,
   Bonjour à tous,
 
   Autres « vapeurs » exploités par la Société anonyme des chargeurs de l’Ouest, dont le siège social était alors établi à Nantes, au 2, rue Bréa (Selon un extrait d'un registre d’époque) :
 
   ― Basse-Indre – 1915 – 1.384 tx (*);  
 
   ― Breiz-Izel – 1903 – 4.838 tx (*) ;  
 
   ― Charles-Le Cour – 1903 – 2.352 tx (**) ;  
 
   ― Longny – 1903 – 2.315 tx (**) ;  
 
   ― Saint-Chamond – 1913 – 2.866 tx (*) ;  
 
   ― Neptun [ex-County-Antrim ; ex-Neptun (Miramar Ship Index, ID n° 1093179), sans doute francisé en Neptune] – 1889 – 1.902 tx  – Réquisitionné par l’État français – S’échoue sur les roches du plateau de la Banche dans la nuit du 22 au 23 septembre 1919 [Alain Foulonneau et André Meignien : « Naufrages dans l’Estuaire de la Loire », Coiffard Libraire Éditeur, Juin 2007, p. 209 à 212] (*).
   _________________________________________________________________________________________
 
  (*) Le sujet reste à ouvrir.    
 
  (**) V. le sujet qui s’y rapporte.
   _______________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.



---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°21808
Ar Brav
Posté le 07-11-2009 à 12:49:18  profilanswer
 

Re,
 
La fiche Miramar du Saint Chamond ou St Chamond (?) :
 
IDNo:  5603621  
Year:  1913
Name:  ST. CHAMOND  
Launch Date:  07.02.1913
Date of completion:  03.1913
Type:  Cargo ship  
Flag:  FRA  
Tons:  3077  
Yard No:  821
LPP:  95.8  
Beam:  14.2  
Country of build:  GBR
Builder:  Gray
Location of yard:  W Hartlepool
Number of
screws/Mchy/
Speed(kn):  1T-  
End:  1918
 
History:
 
1913 : SAINT CHAMOND (Chargeurs de l'Ouest)    
 
Disposal Data:
 
sm/t 3 nm NE St Ives 29.04.1918
 
http://www.miramarshipindex.org.nz/ship/show/169399
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°21811
olivier 12
Posté le 07-11-2009 à 13:39:07  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
 Le ST CHAMOND, naviguant sur lest entre Rouen et Newcastle, heurtera tout d'abord une mine le 3 Septembre 1915 à 1 mille à l'est de Long Sands, qui ouvrira la coque à la hauteur de la cale II. La brèche était assez large pour laisser le passage à une baleinière.
 
La mine avait été larguée, selon Arno Spindler, par l'UC 5 de l'OL Herbert Pustkuchen (celui qui torpilla le NOMINOË)
 
Le navire sera réparé en Angleterre, mais en Avril 1918, sous le commandement du Capitaine au long-cours Maurice LENAIL, allant de Glasgow à Saint Nazaire, il sera torpillé à proximité de St Ives sur la côte de CORNOUAILLES.
 
Le sous-marin attaquant était l'U 60 du KL Franz Grünert. La position donnée par le KTB est 50°15 N 05°30 W.
 
Le commandant LENAIL habitait à NANTES, place René Bouhier.  
 
On notera que les Chargeurs de l'Ouest exploitaient aussi HENRI LECOUR, OMNIUM et TRIGNAC, tous perdus pendant la Grande Guerre.
Lorsque le TRIGNAC sauta sur une mine en Mer du Nord le 25 Février 1916 il avait à bord, en plus de son équipage, une douzaine de marins destinés à compléter l'équipage du ST CHAMOND. Il n'y eut que 4 rescapés.  
 
Cdlt

Message cité 1 fois
Message édité par olivier 12 le 08-11-2009 à 09:02:51

---------------
olivier
n°21833
olivier 12
Posté le 08-11-2009 à 09:25:00  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Un complément concernant le premier accident du SAINT CHAMOND en Septembre 1915, l'explosion de la mine.
 
Il s'agit d'une note que l'attaché naval à Londres, le Capitaine de Vaisseau Le Gouz de Saint-Seine envoie au Ministre.
Il signale que le Saint Chamond n'a pas suivi la route prescrite.
 
" J'ai l'honneur de vous informer que le vapeur français Saint Chamond a été torpillé ou a heurté une mine auprès du bateau-feu de Longsands. D'après les dernières informations, il semble qu'il ait été torpillé. (Nota : ce qui est une erreur car il a en fait sauté sur une mine)
 
Trois hommes ont été noyés et le capitaine a eu une jambe cassée. Le navire a pu gagner Harwich, escorté par le chalutier armé DAISY.
 
Le point où se trouvait le SAINT CHAMOND au moment où il a été avarié n'étant pas sur la route actuellement prescrite par l'Amirauté aux navires remontant le long de la côte Est d'Angleterre, des explications ont été demandées au Service d'Arraisonnement des Dunes. Le rapport de l'officier visiteur, daté du 3 Septembre m'a été communiqué. Le voici
 
"Le vapeur SAINT CHAMOND a été examiné par moi ce matin à 05h00. A cause du gros temps, le navire, qui était lège, roulait beaucoup et je n'ai pu monter à bord. Mais les papiers me furent envoyés dans un sac suspendu à une ligne.
Après les avoir examinés et lui avoir remis son congé, je lui ai fait parvenir les instructions suivantes : dites à votre pilote de prendre la route par le Gull, de passer au nord d'Elbow buoy, par le chenal d'Edimbourg, le Black Deep et Shipway, et à 1/2 mille à l'Est de la bouée NE de Bawdsey...etc
 
Après avoir demandé au capitaine s'il avait compris les instructions et avoir reçu une réponse affirmative, je l'ai autorisé à faire route."
 
Si le SAINT CHAMOND avait suivi la route prescrite, il se serait rendu du Black Deep à Shipway en passant à 5 milles à l'Ouest du bateau-feu de Longsands. Il est probable qu'il aura suivi l'ancien chenal de guerre qui passait à 1 mille à l'Est des bateaux-feux Kentish Knock et Longsands. C'est par le travers de ce dernier qu'il a sauté sur une mine ou a été torpillé".
 
Cdlt


---------------
olivier
n°31852
olivier 12
Posté le 25-07-2011 à 12:55:58  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
SAINT CHAMOND
 
Vapeur de 2865 tx JB
Effectue une traversée Glasgow – Saint Nazaire avec cargaison de divers (Charbon, acier, locomotives)
 
Liste d’équipage
 
http://img200.imageshack.us/img200/4850/saintchamondequipage.jpg
 
La perte de SAINT CHAMOND. 29 Avril 1918
 
Rapport de l’officier enquêteur
 
Le 29 Avril 1918, SAINT CHAMOND se  trouve par 50°15 N et 05°27 W (nota : tout près de l’actuelle bouée des Stones au large de Godvery Point)
Mer calme. Petite houle. Légère brume
 
A 21h20, une torpille frappe le navire sur bâbord à l’arrière de la cale 2. Le capitaine vient en grand sur bâbord pour essayer de gagner le terre et stoppe presque immédiatement la machine.
 
En tentant de mettre un radeau à l’eau, il est projeté à la mer. Après l’avoir cherché sans succès, le 2e capitaine prend le commandement.
Pendant ce temps, l’armement de la baleinière tribord, seule intacte, l’a amenée à la mer. Une partie de l’équipage y a pris place et s’est éloigné du bord.
Sous les ordres du second, l’autre partie de l’équipage s’emploie à mettre à l’eau les radeaux de l’arrière.
 
Deux chalutiers anglais arrivent sur les lieux et recueillent les hommes de la baleinière. Un deuxième voyage de celle-ci permet de sauver tout le reste de l’équipage.
 
Le second quitte le bord en dernier, 50 minutes après l’explosion. Le navire a sa lisse au ras de l’eau et coule droit.
 
On note que l’armement de la baleinière tribord l’a mise à l’eau avant que l’ordre d’abandon ne soit donné et s’est rapidement éloigné. Tout cela s’est fait en désordre. Mais le reste de l’évacuation, sous les ordres du second, s’est déroulé normalement.
 
L’armement de la pièce arrière est resté à son poste jusqu’à ce qu’il ait de l’eau aux aisselles. Ne pouvant utiliser leur pièce, les hommes ont alors gagné l’arrière et ont aidé à mettre les radeaux à l’eau.
L’armement militaire a quitté le bord en dernier et s’est montré particulièrement à la hauteur des circonstances.
 
Note du capitaine LE NAIL
 
Un chalutier m’a recueilli un quart d’heure après que je sois tombé à la mer en mettant un radeau à l’eau. J’étais sur le radeau. J’ai demandé qu’il me ramène à bord et que l’autre chalutier, le CYRANO, aille sauver l’équipage. Mais il entendait le sous-marin avec son hydrophone; ce dernier était dans les environs et il n’a pas vulu approcher. Il a fait une courbe à pleine vitesse autour du SAINT CHAMOND et a lancé deux bombes qui ont éclaté à une certaine profondeur.
 
Le CYRANO a ensuite recueilli l’équipage et j’ai voulu remonter à bord. Mais le capitaine du chalutier a refusé , disant qu’il allait couler. Il craignait aussi une attaque du sous-marin. En effet, le SAINT CHAMOND a disparu dans un grand tourbillonnement d’eau et son sifflet en fonctionnement.

Récompenses

 
Témoignage officiel de satisfaction

LE MENTEC François
 Second capitaine Vannes
 
Ayant du prendre le commandement de son bâtiment torpillé par l’ennemi suite à la disparition du capitaine, s’est employé avec dévouement à assurer l’évacuation de l’équipage
 
ERTAUD Prudent  2e mécanicien  Nantes
 
Resté seul dans la machine après l’explosion d’une torpille, a rempli ses fonctions de chef de quart avec sang froid et esprit du devoir.
 
Equipe AMBC : CALOMY Daniel (appelé COLOMY Damien sur ce document), JAMOIS Robert, DREAN Marcel, COUE Louis, GUILLOU Jean, BOUSTENS Jean, BEDFER François
 
Ont donné l’exemple de la discipline et du sang-froid lors de l’évacuation de leur bâtiment coulé par l’ennemi.
 
Le sous-marin attaquant
 
C’était donc l’ U 60 du KL Franz GRÜNERT
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 03-10-2017 à 09:11:12

---------------
olivier
n°47414
olivier 12
Posté le 03-10-2017 à 09:11:54  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Rencontre avec un sous-marin le 29 Septembre 1917
 
Le 29 Septembre 1917, au cours d’une traversée Nantes – Penzance – Glasgow, le SAINT CHAMOND, capitaine LE NAIL, Nantes 508, a recueilli près du phare de Pendeen l’équipage du vapeur anglais KILDONAN, torpillé.
KILDONAN était à 1000 m de SAINT CHAMOND, par 50°10 N et 05°41 W, lorsqu’il a sauté. Beau temps. Petite brise de WNW. Houle du vent et bonne visibilité.
 
Pas de sous-marin aperçu. Quand KILDONAN a sauté, venu en grand sur bâbord et battu en arrière à 500 m des récifs. Envoyé une embarcation au secours du KILDONAN tandis que les patrouilleurs se dirigeaient vers le lieu du naufrage.
SAINT CHAMOND ignore si c’est une mine ou une torpille qui a coulé KILDONAN. Il y avait à bord de ce vapeur 23 ou 24 hommes dont 9 seulement ont été sauvés, ne comprenant parmi eux aucun officier.
 
Le KILDONAN était un vapeur de 2118 t datant de 1898. Il effectuait une traversée Santander - Ardrossan avec un chargement de minerai de fer.
 
Le sous-marin attaquant
 
C’était l’UB 35 de l’Oblt z/s Karl STÖTER.
 
Cdlt


Message édité par olivier 12 le 03-10-2017 à 09:20:30

---------------
olivier

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  SAINT CHAMOND - Société Anonyme des Chargeurs de l'Ouest