gizmo02 Forum Pages d'Histoire : demonts Soldats de la Grande Guerre : bonifacio, 2 utilisateurs anonymes et 40 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

TORPILLEUR 294

n°8427
Ar Brav
Posté le 30-08-2008 à 11:01:19  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
TORPILLEUR 294 Torpilleur numéroté à turbine (1905-1914)
 
Chantier :
 
Forges & Chantiers de la Gironde, Bordeaux.  
Commencé : 1903
Mis à flot : 02.08.1904
Terminé : 1905
En service : 05.1905
Retiré : 29.08.1914  
Caractéristiques : 97 t prévus, 101 réels ; 38,45 (pp) x 3,95 (fl) 4, 09 (max)  x 2,66 m ; TE AV 1,08 m TE AR 2,24 m ; 1 800 cv ; 2 chaudières Guyot du Temple timbrées à 16,5 kg/cm² ; cinq turbines Laval-Bréguet (système Bréguet à disques Laval) : 3 HP, MP et BP, (réparties sur 3 arbres portant chacun deux hélices à 3 pales), 2 turbines de marche AR sur l’arbre central en plus de la turbine de marche AV ; 24 nœuds prévus ; 25,14 nœuds aux essais ; 15 t de charbon en soute.  
Symbole de coque : 294.
Armement : II TLT de 381 mm dont I d’étrave + II pièces de 37 mm.
 
Observations :
 
Torpilleur de défense mobile expérimental à turbine construit suivant le marché passé avec la maison Bréguet, la coque étant sous-traitée par celle-ci aux Chantiers de la Gironde.
11.03.1903 : date du marché
08.1904-05.1905 : en essais
Jusqu’en juin 1905 : essais de vitesse et de consommation, 25,14 nœuds atteints avec une consommation de 470 kg/h à 14 nœuds. Les turbines du 294, très ramassées et de hauteur très réduites, placées au ras des varangues, donnaient à ce bâtiment une stabilité nettement meilleure que celle des torpilleurs à machine alternative. Le (ρ – a) s’établissait en charge normale à 0,679 au lieu de 0,53 dans les cas les plus favorables.
A l’issue des essais, les conclusions rendues pour le Torpilleur 293, s’appliquent également au 294, à savoir :
La tentative, pour n’avoir pas pleinement réussi, n’en reste pas moins instructive et intéressante au plus haut point…
Par rapport à ses prédécesseurs, le Torpilleur 293 procure les avantages suivants :
Robustesse et endurance de l’appareil moteur
Conduite plus facile et plus sûre que celle d’une machine alternative
Simplicité des organes
Réduction du nombre des pièces de frottement
Simplification de la tâche du personnel.
Il était évident, en revanche, qu’en raison de la consommation élevée de ce bâtiment et de son très faible rayon d’action, le 293 s’intègrerait difficilement dans une flottille.

1910 : rayé des listes, affecté comme annexe de l’Ecole des Mécaniciens de Brest
1910-1914 : bâtiment-école, renommé Réchauffeur
29.08.1914 : retiré du service, condamné et démoli à Brest.
 
Au sujet des sources consultées, voir ICI
 
Tout renseignement est le bienvenu, merci par avance.
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°12938
marc terra​illon 1
Posté le 03-02-2009 à 22:45:35  profilanswer
 

Bonsoir
 
La fiche du torpilleur est en ligne
 
http://navires-14-18.com/admin/torpilleurs_turbine.php
 
A bientot


---------------
Cordialement
Marc TERRAILLON
n°38780
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 08-12-2013 à 22:51:05  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
   ■ Historique (complément).
 
   ― 29 août 1916 : Par décision du Ministre de la Marine de même date (B.O. Marine 1916, p. 206), radié de la Liste des bâtiments de la flotte.


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°46949
Memgam
Posté le 04-07-2017 à 09:54:38  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Le torpilleur 294 en achèvement à flot sur la Garonne, aux Chantiers de la Gironde à Bordeaux, rive droite, en 1904.
 
Source : Roger & Christian Bernadat, Quand Bordeaux construisait des navires…Histoire de la construction navale à Bordeaux, Les Editions de l'Entre-Deux-Mers, 2ème édition, 2016.
 
Cordialement.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6368/Mouflon19382.jpg


Message édité par Memgam le 04-07-2017 à 09:58:01

Aller à :
Ajouter une réponse