FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  VERITE - Cuirassé

 

Il y a 73 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

VERITE - Cuirassé

n°2931
Ar Brav
Posté le 11-02-2008 à 07:58:44  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
VERITE Cuirassé type République (1908 – 1921)
 
Chantier :  
 
Forges & Chantiers de la Gironde, Bordeaux  
Commencé : 04.1903
Mis à flot : 28.05.1907
Terminé : 1908
En service : 06.1908
Retiré : 18.05.1921                          
Caractéristiques :  14 900 t ; 18 000 cv ; 133,8 x 24,3 x 8,4 m ; 3 machines ; 24 chaudières Niclausse ; 3 hélices ; 19 nds ; 800 h.
Armement : IV de 305 + X de 194 + 13 + 4 TLT.
 
Observations :
 
06.1908 : armé pour essais
18.08.1908 : accueille le Président de la République Armand Fallières pour un voyage officiel au Danemark, Suède, Russie, Norvège
01.1912 : refonte
16.08.1914 : participe à la destruction du croiseur autrichien Zenta
24.09.1914 : envoyé aux Dardanelles avec le Suffren
03.11.1914 : bombardement des forts de l’entrée des Dardanelles  
1915 : mer Ionienne
1916 : affaire de Grèce, compagnie de débarquement à Athènes
17.05.1918 : détaché de la division d’Orient à Moudros
01.07.1919 : mis en réserve
15.09.1919 : affecté aux écoles à Toulon
01.07.1920 : mis en réserve
18.05.1921 : condamné
1922 : rayé puis vendu pour démolition à Toulon.
 
Sources :  
 
Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome II, 1870-2006, LV Jean-Michel Roche, Imp. Rezotel-Maury Millau, 2005  
http://www.netmarine.net/dico/index.htm
Les Flottes de Combat en 1917, Commandant de Balincourt, Augustin Challamel, 1917    
Les marques particulières des navires de guerre français 1900-1950, Jean Guiglini, SHM, 2002  
Répertoire des navires de guerre français, Jacques Vichot, Pierre Boucheix, refondu par Hubert Michéa, AAMM, 2003  
French Warships of World War I, Jean Labayle-Couhat, Ian Allan Ltd, 1974  
Jane’s Fighting Ships 1914, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1968  
Jane’s Fighting Ships 1919, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1969
 
 
Cordialement,
Franck


Message édité par Ar Brav le 12-03-2009 à 08:08:33

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°4306
Ar Brav
Posté le 07-04-2008 à 23:47:51  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
Le cuirassé Vérité sur cale la veille de son lancement :
 
http://img221.imageshack.us/img221/6572/veriteof8.jpg
 
Cordialement,
Franck


---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°5768
GENEAMAR
Posté le 02-06-2008 à 07:39:42  profilanswer
 

[:alain dubois:8] Pour la petite histoire...
 
Au 1er janvier 1911, 1ère Escadre (Vice-Amiral Jean BELLUE, Commandant en chef l'Escadre).
Commandant (du 1er septembre 1909) : Antoine TRACOU, Capitaine de vaisseau.
Second : Marie GUYON, Capitaine de frégate.
Lieutenants de vaisseau : Léon DARRÉ (torp.) - Henri LANES - François OLLIVIER (can.) - Louis REVEL (fus.) - Paul VALDENAIRE.
Enseigne de vaisseau : 1ère classe : Edouard BONÉRANDI - Charles De LAMBERTYE - François De LARMINAT - François PASCAL (can.) - Marius GUYOT (can.) - Charles RENAUD (fus.) - René SAGNIER - 2ème classe : Jules BOYER - Edouard Du TOUR - Gabriel KRANTZ.
Mécanicien en chef : Barthélemy DUMAS.
Mécaniciens principaux de 1ère classe : Maurice BRESSANGE - Gaston COLIN - Alexandre MARTIN - Louis PELLETIER.
Commissaire de 1ère classe : Louis MARIN.
Médecin-Major : Joseph GIRAUD, Médecin principal.
Médecin de 2ème classe : Louis MAURAN.
 
http://www.yelims.com/IPB/Smiley-IPB-288.gif
 


---------------
Cordialement. Malou
n°7936
GENEAMAR
Posté le 10-08-2008 à 07:54:05  profilanswer
 

http://www.yelims.com/IPB/Smiley-IPB-217.gif     M.P.F.
 
- BONNEAUD Albert, né le 23 décembre 1891 à SAINT-AUGUSTIN (Charente-Maritime), Matelot sans spécialité, décédé le 8 mai 1915 à l'Hôpital maritime de SAINT-MANDRIER (Var) --- Dossier médical confidentiel.
 
- CHAPEAU Gabriel Ernest Baptiste Marius, né le 24 mars 1891 à NIORT (Deux-Sèvres), Matelot de 2ème classe, tué lors des évènements d'ATHÈNES le 1er décembre 1916.
 
- DUBOIS Charles Valentin Hyacinthe Marie, né le 5 avril 1892 à LAMBALLE (Côtes d'Armor), Matelot Canonnier, tué lors des évènements d'ATHÈNES le 1er décembre 1916.
 
- Le ROUX Alfred Marius, né le 15 mai 1877 à LINGREVILLE (Manche), Premier Maître Fourrier, décédé au Lazaret de SALONIQUE des suites de maladie le 30 juin 1916.
 
   Et puis et par ordre chronologique une vague de décès (?) à l'Hôpital maritime de SAINT-MANDRIER; la plupart des marins sont inhumés à la Nécropole nationale de la commune. --- dossiers médicaux confidentiels.
 
- Le 21 août 1918
- LASMARIES Georges, né le 18 mars 1897 à CAPBRETON (Landes), Quartier Maître Mécanicien --- Décédé à l'Hôpital maritime de TOULON.
 
- Le 22 août 1918
- Le GARFF Ferdinand Marie, né le 2 mars 1890 à RIANTEC (Morbihan), Quartier-Maître Chauffeur.
 
- Le 25 août 1918
- GALLIOU Goulven, né le 15 mai 1898 à SAINT-FRÉGANT (Côtes d'Armor), Matelot Chauffeur.
- GALOPIN Albert Léon Marie, né le 28 mai 1897 à PLOUHA (Côtes d'Armor), Matelot Canonnier.
 
- Le 27 août 1918
- ASTIER Émile Félix, né le 22 mai 1889 à GIENS (Var), Matelot Chauffeur. (Décédé en fait le 31 juillet 1918 - cf tables décennales des décès).
- GUÉRARD Auguste Ferdinand Jules, né le 18 octobre 1890 à PIROU (Manche), Quartier-Maître Chauffeur.
- GUIONNET Robert Gustave, né le 6 mai 1893 à MEUDON ( Hauts-de-Seine), Quartier-Maître Mécanicien.
- Le HUÉROU Alphonse Marie, né le 7 juin 1898 à QUEMPER-GUÉZENNEC (Côtes d'Armor), Matelot Infirmier.
- THÉRIN Maurice Henri, né le 15 mars 1898 à MONTIGNY (Seine-Maritime), Matelot Canonnier.
 
- Le 28 août 1918
- JACOB Goulven, né le 16 décembre 1879 à PLOUNÉOUR-TREZ (Finistère), Second Maître Torpilleur.
- Le BRUN Yves Marie, né le 5 avril 1898 à PLOUGOURVEST (Finistère), Matelot Chauffeur.
- Le FÉBURE Jean Baptiste Louis, né le 2 février 1895 à GRAND-FORT-PHILIPPE (Nord), Quartier-Maître de manoeuvre.
- MARTIN Claude, né le 30 octobre 1898 à FITILIEU (Isère), Matelot Commissaire.
- PIERI Génaro, né le 21 novembre 1888 à ORAN, ALGÉRIE, Matelot Chauffeur.
 
- Le 29 août 1918
- CANU Émile, né le 20 août 1898 à TROIS-MONTS (Calvados), Matelot Chauffeur.
- NÉDELLEC Jean Yves Marie, né le 31 juillet 1896 à PLOUÉZEC (Côtes d'Armor), Matelot Gabier.
 
- Le 1er septembre 1918
- CANNUS Claude François, né le 9 février 1892 à CLÉDER (Finistère), Quartier-Maître Canonnier.
 
- Le 3 septembre 1918
- JACOB Joseph Marie, né le 14 août 1879 à CLOHARS-CARNOËT (Finistère), Quartier-Maître Chauffeur.
 
- Le 9 octobre 1918
- BLOT Georges Marie Gaston Antoine, né le 21 mars 1899 à PARIS Xème (Seine), Matelot sans spécialité.
 
- Le 1er novembre 1918
- Le GURUN Dominique, né le 17 novembre 1888 à ÎLE-d'HOUAT (Finistère), Matelot sans spécialité.


Message édité par GENEAMAR le 02-02-2011 à 06:12:53

---------------
Cordialement. Malou
n°9316
dbu55
Posté le 30-09-2008 à 22:17:41  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
Voici un autre marin de la VÉRITÉ
 
MALLÉJAC Nicolas Marie né le 19/08/1892 à Logonna-Daoulas (Finistère), Quartier Maître Canonnier. Décédé le 24/02/1919 (26 Ans) à l'hôpital Sainte Anne à Toulon de Maladie - Grippe compliquée de Broncho pneumonie      
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 22-04-2011 à 22:34:57

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°11159
dbu55
Posté le 16-12-2008 à 19:29:17  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
Voici d'autres marins de la VÉRITÉ décédés de causes diverses (et variées) :
 
BOUYGUES Louis Joseph André né le 25/08/1887 à Saint-Jean-d'Angély (Charente-Maritime (Charente-Inférieure en 1914)), Enseigne de vaisseau de 1ère Classe , décédé le 1/12/1916 (29 Ans) - Athènes Grèce - Tué au cours des événements d'Athène    
 
CAMUS Claude François né le 09/02/1892 à Cléder (Finistère), Quartier Maître Canonnier, décédé le 1/9/1918 (26 Ans) - Saint-Mandrier-sur-Mer (Hôpital) Var - Maladie - Grippe et Congestion Pulmonaire    
 
CORLÈ Joachim Laurent né le 15/09/1898 à Brest (Finistère), Matelot de 2ème classe Electricien, décédé le 3/10/1918 (20 Ans) - Toulon (Hôpital Maritime annexe R) Var - Maladie - Grippe et Bronchopneumonie    
 
HEMERY Joseph né le 29/03/1876 à Brest (Finistère), Premier Maître Electricien, décédé le 6/6/1919 (43 Ans) - Toulon Var - Suicide par pendaison    
 
KERSCAVEN Yves Marie né le 15/06/1896 à Plouénan (Finistère), Matelot de 2ème Classe Canonnier, décédé le 26/10/1918 (22 Ans) - Saint-Mandrier-sur-Mer (Hôpital) Var - Maladie - Grippe et Congestion pulmonaire    
 
LE MEUR Hervé né le 17/04/1887 à Irvillac (Finistère), Second Maître Canonnier, décédé le 4/9/1918 (31 Ans) - Saint-Mandrier-sur-Mer (Hôpital) Var - Maladie - Grippe    
 
LE ROY Hervé Marie né le 20/06/1892 à Briec (Finistère), Quartier Maître Torpilleur, décédé le 11/10/1918 (26 Ans) - Brest (Hôpital Maritime) Finistère - Maladie - Grippe    
 
PÉOCH Jean Marie né le 06/02/1897 à Audierne (Finistère), Matelot de 3ème Classe Sans Spécialité, décédé le 3/11/1918 (21 Ans) - Saint-Mandrier-sur-Mer (Hôpital) Var - Maladie - Grippe    
 
PERON Alphonse Ernest né le 26/101891 à Lorient (Morbihan), Matelot de 2ème Classe Chauffeur, décédé le 21/10/1918 (26 Ans) - Toulon (Hôpital Maritime) Var - Maladie - Pneumonie    
 
ROUX Paul Marie né le 06/03/1885 à Hyères (Var), Lieutenant de Vaisseau , décédé le 27/8/1918 (33 Ans) - Antibes (Hôpital Temporaire N°2) Alpes-Maritimes - Maladie - Pneumonie    
 
TRÉGUER Marcel Jean né le 10/09/1898 à Brest (Finistère), Matelot Armurier, décédé le 8/9/1918 (19 Ans) - Saint-Mandrier-sur-Mer (Hôpital) Var - Maladie - Grippe    
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 22-04-2011 à 22:35:15

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°11631
olivier 12
Posté le 27-12-2008 à 10:03:00  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Trois CP du cuirassé VERITE
 
http://img360.imageshack.us/img360/6782/verite1oh7.jpg
 
http://img360.imageshack.us/img360/8585/verite2rr6.jpg
 
http://img360.imageshack.us/img360/6191/verite3ka7.jpg
 
Cdlt
 
Olivier


---------------
olivier
n°12183
Ar Brav
Posté le 12-01-2009 à 11:40:37  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Je replace ici le message d'Eric 29 :
 
Sujet : Cuirassé VERITE Posté le 11-01-2009 à 20:09:27
 
Cordialement,
Franck
 
Bonsoir, quelqu'un connait - il l'histoire de ce bâtiment?
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/4674/GUERRE7gr.jpg


Message édité par Ar Brav le 12-01-2009 à 11:41:24

---------------
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
n°12602
GENEAMAR
Posté le 25-01-2009 à 11:50:00  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
OLLIVIER Charles Victor Clément Marie
 
Né le 17 avril 1858 à SAINTE SUZANNE, RÉUNION - Décédé le 4 mars 1918 à PARIS VIIIème (Seine).  
Selon les sources, né à SAINTE SUZANNE ou SAINT ANDRÉ. Entre dans la Marine en 1874 (port BREST), Aspirant le 5 octobre 1877. Au 1er janvier 1879, sur le cuirassé "TRIDENT", escadre d'évolutions (Cdt Amédée CONTE). Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1879. Aux 1er janvier 1881, 1885, port BREST. Lieutenant de vaisseau le 20 août 1885. Au 1er janvier 1886, Second sur l'aviso "GUICHEN", Station locale du Golfe de GUINÉE (Cdt Jules LE PORD). Le 17 juin 1896, Commandant la canonnière "ASPIC", Division navale de la COCHINCHINE. Au 1er janvier 1899, en résidence à BREST. Le 29 janvier 1899, en résidence à PARIS, 1ère Section de l'État-Major général. Idem au 1er janvier 1902. Capitaine de frégate le 1er avril 1902. En 1903, à bord du croiseur "TAGE", Chef de l'État-Major général de la Division navale de l'Atlantique auprès du Contre-Amiral Louis RIVET, Commandant en chef. Capitaine de vaisseau le 13 janvier 1908. Le 20 avril 1910, Commandant le croiseur cuirassé "AMIRAL-AUBE" . Idem en 1911. Il commande ensuite le cuirassé "VÉRITÉ" le 1er septembre 1912 jusqu'en mars 1914. --- Versé dans le cadre de réserve le 17 avril 1916; port BREST.


Message édité par GENEAMAR le 01-04-2009 à 15:12:51

---------------
Cordialement. Malou
n°12604
GENEAMAR
Posté le 25-01-2009 à 15:47:54  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
LANXADE Alexandre Marie René  
 
Né le 19 mai 1863 à LIMOGES (Haute-Vienne) - Décédé à NANTHEUIL (Dordogne) le 31 octobre 1924.  
Entre dans la Marine en 1880, Aspirant le 2 octobre 1883; port ROCHEFORT. Il embarque successivement sur l' "OCÉAN", Escadre d'évolutions, la "RÉSOLUE", École des gabiers, le cuirassé "REDOUTABLE". Enseigne de vaisseau le 2 octobre 1885. Aux 1er janvier 1885, 1886, sur le croiseur "MAGON", Division navale du Pacifique (Cdt Louis PUECH). En 1887, sur le "MÉTÉORE" au Levant. En 1889, Second sur l' "ACTIF" en ALGÉRIE. Lieutenant de vaissseau le 29 mai 1890. Officier d'ordonnance de l"amiral commandant la Marine en ALGÉRIE. En 1892, Second sur le garde-côtes "TONNANT", Escadre du Nord. Officier breveté Torpilleur. Commandant le torpilleur 112, Défense mobile du 1er arrondissement maritime à CHERBOURG. En 1894, Second sur le "HUSSARD", en Atlantique et aux ANTILLES. Au 1er janvier 1897, sur le croiseur "BRUIX", Escadre du Nord (voir Jacques PARFAIT, Cdt). Au 1er janvier 1899, Officier-Élève sur le cuirassé "NEPTUNE", École des Canonniers. Officier breveté Canonnier. le 1er avril 1900, Commandant l'aviso "JOUFFROY", Station locale de la GUYANE. Au 1er janvier 1902, port ROCHEFORT. Au 1er janvier 1903, en résidence à PARIS, Officier-Élève à l'École Supérieure de la Marine, 13 rue de l'Université. Officier breveté, promotion 1903. En 1904, en résidence à PARIS, 2ème Section de l'État-Major général. Capitaine de frégate le 21 novembre 1905. Second sur le "POTHUAU", École d'application de tir à la mer. En 1908, Commandant le "LATOUCHE-TRÉVILLE" et l'École de canonnage. Au 1er janvier 1911, port ROCHEFORT. Capitaine de vaisseau le 1er novembre 1912. il commande successivement les cuirassés "SAINT-LOUIS", "SUFFREN" (1913), puis "PATRIE", et "VÉRITÉ" de mars à mai 1914. En 1915, sur le "PARIS", Chef d'État-Major auprès de l'amiral Le BRIS, Commandant la 2ème Escadre. Au 1er janvier 1917, Commandant la Marine et le front de mer à BOULOGNE-SUR-MER. Contre-Amiral en juin 1918. Sous-Chef de l'État-Major général à PARIS. En 1920, Commandant la Division d'instruction en Méditerranée, pavillon sur le "PATRIE", il réorganise les Écoles de la Marine. En 1922, Chef du Service central de l'aéronautique maritime. Vice-Amiral en avril 1923. Préfet maritime du 5ème arrondissement à TOULON en septembre suivant.


---------------
Cordialement. Malou
n°12606
GENEAMAR
Posté le 25-01-2009 à 16:14:31  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
FATOU Louis Ernest
 
Né le 22 juin 1867 à Lorient (Morbihan) - Décédé le 22 septembre 1957 à Dinard (Ille & Vilaine).  
Entre dans la Marine en 1882, Aspirant le 5 octobre 1885; port LORIENT. Au 1er janvier 1886, sur le croiseur "VÉNUS", Division navale du Levant, (Cdt Frédéric TURQUET DE BEAUREGARD). Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1887, Lieutenant de vaisseau le 31 octobre 1892. Officier breveté Torpilleur. Officier breveté de l'École Supérieure de la Marine (promotion 1899). Au 1er janvier 1901, en résidence à PARIS, Aide de camp du Vice-Amiral Chef d'État-Major général de la Marine. Au 1er janvier 1903, (nomination du 1er septembre 1901), Commandant l'aviso de 2ème classe "ÉLAN", École des pilotes à CHERBOURG. Capitaine de frégate le 23 mai 1908. Il est affecté à l'État-Major du 5ème arrondissement maritime  à TOULON, puis il passe Second sur le "BRUIX", Escadre d'Extrême-Orient.  En 1908, Chef d'État-Major adjoint auprès de l'amiral GERMINET en Méditerranée. Au 1er janvier 1911, port TOULON. En 1913, Commandant une escadrille de torpilleurs, Station de CHERBOURG puis, le "FOUDRE". Capitaine de vaisseau le 28 février 1914. Commandant le cuirassé "VÉRITÉ" en Méditerranée de juin 1914 à novembre 1915, il prend part au bombardement des plages de KOUM-KALEH. Contre-Amiral le 11 juin 1916, Commandant supérieur des flottilles de patrouille anti-sous-marine . Il assure l'escorte de nombreux convois de ravitaillement de l'Armée d'Orient, avec efficacité.--- Vice-Amiral en février 1921, il quitte le service actif en juin 1929.


---------------
Cordialement. Malou
n°12607
GENEAMAR
Posté le 25-01-2009 à 16:39:24  profilanswer
 

Bonjour à tous...  
 
VOISIN René  
   
Né le 19 juillet 1867 à LAVARDIN (Sarthe) - Décédé.  
Entre dans la Marine en 1883, Aspirant le 5 octobre 1886, Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1888, Lieutenant de vaisseau le 1er mai 1894; port TOULON. Au 1er janvier 1897, sur l' ALGÉSIRAS", École des torpilles (Cdt Gustave COMPRISTO). Officier breveté Torpilleur. Au 1er janvier 1899, sur le croiseur "D'ASSAS", Escadre de Méditerranée (Cdt Pierre DROUILLARD). Le 15 décembre 1900, Commandant le sous-marin "GYMNOTE", Défense mobile du 5ème arrondissement maritime à TOULON. Le 7 décembre 1901, Commandant le sous-marin "GUSTAVE-ZÉDÉ", Station des sous-marins de TOULON. Au 1er janvier 1903, Officier-Élève de l'École Supérieure de la Marine. Capitaine de frégate le 3 septembre 1908. Au 1er janvier 1911, en résidence à TOULON. Capitaine de vaisseau le 5 mars 1915. D'août à décembre 1915, Commandant le croiseur cuirassé "JEANNE-D'ARC". De décembre 1915 à octobre 1916, Commandant le cuirassé "VÉRITÉ"; excepté la période de mars à mai 1916 où il commande le cuirassé "PATRIE". Au 1er janvier 1917, port TOULON.


Message édité par GENEAMAR le 28-01-2009 à 17:26:55

---------------
Cordialement. Malou
n°12612
GENEAMAR
Posté le 25-01-2009 à 17:26:20  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
Pour la période courant d'octobre 1916 à au 4 novembre 1917, le cuirassé "VÉRITÉ" est commandé par le CV MOTTEZ, deux homonymes :
 
MOTTEZ Lucien Antoine Joseph CV du 12 mars 1907.
MOTTEZ Jean Victor CV du 11 avril 1916.
 
 


Message édité par GENEAMAR le 26-01-2009 à 08:01:19

---------------
Cordialement. Malou
n°12613
GENEAMAR
Posté le 25-01-2009 à 18:10:38  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
CAZENAVE Jean Félicité Maurice      
 
Né le 25 février 1868 à CASTAIGNOS-SOUSLENS (Landes) - Décédé le 8 août 1945.  
Élève de l'École polytechnique en 1888, opte pour la Marine. Aspirant le 1er octobre 1890, Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1892; port TOULON. Au 1er janvier 1897, Second sur l'aviso "ARDENT", Station locale du SÉNÉGAL ((Cdt Zéphirin SCHWÉRER). Au 1er janvier 1899, sur l'aviso-torpilleur "BOMBE" à CONSTANTINOPLE (Cdt Jules CHÉRON). Lieutenant de vaisseau le 8 mai 1899. Officier breveté Torpilleur. Aux 1er janvier 1901, 1902, port TOULON. En février 1903, Archiviste sur le cuirassé "MAGENTA", École des marins torpilleurs à TOULON (Cdt Joseph MALLET). Breveté de l'École Supérieure de la Marine, promotion 1905. Chevalier de la Légion d'Honneur. Officier d'académie. Le 9 janvier 1910, Commandant le contre-torpilleur "LANSQUENET", auprès du Vice-Amiral Jean BELLUE, Commandant en chef la 1ère Escadre. Capitaine de frégate le 7 août 1913. Au 1er janvier 1917, en résidence à PARIS, Chef de la 3ème Section (Service central de l'Aéronautique maritime) du Service de la permanence de l'État-Major général de la Marine. Capitaine de vaisseau en 1917, il commande le cuirassé "VÉRITÉ" du 4 novembre 1917 au 17 juillet 1918.--- Futur Contre-Amiral, Commandeur de la Légion d'Honneur.
 


---------------
Cordialement. Malou
n°12619
GENEAMAR
Posté le 26-01-2009 à 07:08:42  profilanswer
 

Bonjour à tous...
 
  Le 17 juillet 1918, le CV CAZENAVE est remplacé par le CV FOURNIER, non identifié (plusieurs homonymes).


---------------
Cordialement. Malou
n°14716
Rutilius
Posté le 30-03-2009 à 22:37:16  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
   18.08.1908 : Accueille le Président de la République, Armand Fallières, pour un voyage officiel au Danemark, en Suède, en Russie et en Norvège.  
 
 
   Le Temps, n° 17.189, 18 juillet 1908, p.2 :    
 
 
                                                                  LE VOYAGE DE M. FALLIÈRES  
                                                                DANS LES PAYS SCANDINAVES

                                                                          -----------------------
 
   Le programme du voyage du président de la République dans les pays scandinaves est définitivement arrêté de la manière suivante :
 
                                                                      SAMEDI 18 JUILLET
 
   7 h 30 matin, départ de Paris (gare du Nord). – 9 h 32, arrêt à Arras. – 11 h 30, arrivée à Dunkerque. Le président est reçu par le préfet, les sénateurs et les députés du Nord, le président du conseil général, le général commandant le 1er corps d’armée, le vice-amiral préfet maritime, le maire et le conseil municipal de Dunkerque, le président et le vice-président de la chambre de commerce. – 11 h 40, le président sort de la gare et se rend à l’hôtel de ville. – Midi, arrivée à l’hôtel de ville. – Midi 30, embarquement. – Midi 50, arrivée à bord du cuirassé Vérité. – 1 heure soir, appareillage et départ de la division navale.
   
                                                                        LUNDI 20 JUILLET
 
   3 heures soir, arrivée à Copenhague. Le président est reçu par le roi et les princes de la famille royale. Sont également présents, le corps diplomatique et les grands dignitaires de l’État. […]
 
                                                                        DIMANCHE 2 AOÛT
 
   Excursion et déjeuner à Voxenkollen.
   6 heures, départ pour la France. [à partir de la Norvège]
 
                                                                           MARDI 4 AOÛT
 
   7 heures ou 8 heures matin, arrivée du cuirassé Vérité à Dunkerque. – 7 h 50 ou 8 h 50, débarquement. – 8 heures ou 9 heures, départ de Dunkerque. – 9 h 54 ou 10 h 54, arrêt à Arras. – Midi ou 1 heure, arrivée à Paris.  
   
   Voici les personnes accompagnant le président de la République :
 
   MM. Pichon, ministre des affaires étrangères, accompagné par MM. Dutasta, secrétaire d’ambassade de 1re classe, chef de son cabinet ; Jean Lanes, secrétaire général de la présidence ; Armand Mollard, ministre plénipotentiaire ; le capitaine de vaisseau Keraudren, le lieutenant-colonel d’artillerie Griache, le chef de bataillon du génie Schlumberger, Marc Varenne, chef du secrétariat particulier.

 
                                                                            **********
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 19-11-2009 à 15:54:54
n°21419
dbu55
Posté le 22-10-2009 à 21:22:03  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
un autre marin de la VÉRITÉ :
 
ESMINJEAUD Adrien Marius Constant né le 19/01/1898 à Marseille (Bouches-du-Rhône), Matelot de 1ère Classe Mécanicien - Décédé le 26/08/1918 (20 Ans) à l'hôpital de Saint-Mandrier-sur-Mer de Grippe
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 22-04-2011 à 22:35:38

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°23883
dbu55
Posté le 30-01-2010 à 11:59:46  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
un autre marin de la VÉRITÉ :
 
LOGÉ Bertrand Paul né le 25/02/188 à l'Île d'Yeu (Vendée), Matelot de 3ème Classe Sans Spécialité - Décédé le 29/08/1918 (31 Ans) à l'hôpital de Saint-Mandrier-sur-Mer de Grippe - Son nom figure sur le tableau commémoratif dans l'Eglise de Port-Joinville sur l'Île d'Yeu (Vendée)
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 22-04-2011 à 22:35:53

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°23961
Rutilius
Posté le 02-02-2010 à 13:25:39  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
   ■ Les essais à la mer du cuirassé Vérité (Janvier 1908).
 
     Le Temps, n° 17.002, Dimanche 12 janvier 1908, p. 2, en rubrique « Affaires militaires – Marine » :
 
   « LES ESSAIS DE LA VÉRITÉ. ― Le cuirassé Vérité a effectué hier à Brest un essai de dix heures à puissance maximum. Dans cet essai, les chaudières type Belleville ont fourni une puissance de 20.433 chevaux, soit 2.433 de plus qu’il n’était prévu au marché, avec une consommation par cheval-heure de 817 grammes. La vitesse réalisée a été de 19 nœuds 26, supérieure de 1 nœud 26 aux conditions contractuelles. La commission des essais a signalé tout particulièrement l’excellente combustion et le bon fonctionnement des appareils. »
 
     Le Temps, n° 17.008, Samedi 18 janvier 1908, p. 2, en rubrique « Affaires militaires – Marine » :
 
   « LES ESSAIS DE LA VÉRITÉ. ― Le cuirassé Vérité a effectué mercredi, à Brest, son essai officiel de vingt-quatre heures. La puissance à développer était de 10.500 chevaux, et le marché autorisait une consommation de 700 grammes par cheval-heure pendant une première période de six heures et de 750 grammes pour la totalité de l’essai. L’expérience a été satisfaisante, et le fonctionnement des générateurs Belleville a été excellent. Ces derniers, en effet, ont fourni pendant les six premières heures une puissance de 11.814 chevaux avec une consommation de 610 grammes par cheval-heure, et la moyenne des vingt-quatre heures a été de 11.272 chevaux avec 692 grammes de consommation. »
   _______________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 02-02-2010 à 13:26:35
n°25198
dbu55
Posté le 30-04-2010 à 19:27:41  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
Un autre marin du VÉRITÉ :
 
RUELLEUX Victor Julien François né le 26/02/1892 à Rennes (Ille-et-Vilaine), Matelot de 3ème Classe Sans Spécialité - Décédé le 11/07/1915 (23 Ans) à l’hôpital Maritime de Sidi-Abdallah (Tunisie) de Fièvre Typhoïde
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°26556
Rutilius
Posté le 05-07-2010 à 00:16:33  profilanswer
 


   Bonjour à tous,    
                                           
   
   ■ Un marins du cuirassé Vérité non déclaré « Mort pour la France ».  
 
   ― RICHOMME Jules Joseph, né le 19 décembre 1894 à Roubaix (Nord) et y domicilié, mort le 11 janvier 1917 à Keralsini (Grèce) à bord du Vérité d’une « urémie comateuse » et d’une « attaque apoplectiforme », Matelot de 3e classe sans spécialité, Matricule n° 39.719–1 (Acte transcrit à Roubaix, le 6 février 1919).
 
   _______________________
 
   Bien amicalement à vous,  
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 31-07-2012 à 12:32:06
n°26565
dbu55
Posté le 05-07-2010 à 19:07:59  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
D'autres marins de la VÉRITÉ :
 
ALAUX Léopold Félix né le 10/04/1900 à Autignac (Hérault), Apprenti marin Sans Spécialité - Décédé le 12/12/1918 (18 Ans) à l’hôpital de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var) de grippe et congestion pulmonaire - Son nom figure sur le monument aux morts d'Autignac (Hérault) - Inhumé au cimetière d'Autignac  
 
BONARD Pierre Jean Baptiste né le 22/03/1896 au Tréport (Seine-Maritime (Seine-Inférieure en 1914)), Matelot de 3ème Classe Sans Spécialité - Décédé le 05/09/1918 (22 Ans) à l’hôpital de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var) de grippe et de pneumonie  Son nom figure sur la plaque commémorative de l'Église Saint-Jacques au Tréport (Seine-Maritime)
 
BOURDON Ernest Célestin né le 24/12/1898 à Labeuvrière (Pas-de-Calais), Matelot de 2ème Classe Mécanicien - Décédé le 12/09/1918 (19 Ans) à l’hôpital de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var) de Grippe
 
BOURGOIS Jean né le 04/08/1898 à Pressy (Pas-de-Calais), Matelot de 2ème Classe Chauffeur - Décédé le 05/10/1918 (20 Ans) à l’hôpital Maritime Auxiliaire B à Toulon (Var) de grippe et de pneumonie double
 
CHOPART Robert Auguste né le 16/10/1898 à Rouen (Seine-Maritime (Seine-Inférieure en 1914)), Matelot de 2ème Classe Canonnier - Décédé le 30/08/1918 (19 Ans) à l’hôpital de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var) de grippe et congestion pulmonaire
 
DHAMELINCOURT Louis né le 24/09/1893 à Mercatel (Pas-de-Calais), Quartier Maître Mécanicien - Décédé le 04/10/1918 (25 Ans) à l’hôpital des Mécaniciens ? Toulon (Var) de broncho-pneumonie grippale - Son nom figure sur le monument aux morts de Mercatel (Pas-de-Calais)
 
FRANCOIS Pierre Barthélemy né le 13/01/1887 à Narbonne (Aude), Quartier Maître Electricien - Décédé le 08/10/1918 (31 Ans) à l’hôpital de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var) de Grippe
 
LE GREN Eugène Léon né le 22/01/1895 à Lorient (Morbihan), Quartier Maître Canonnier - Décédé le 04/10/1918 (23 Ans) à l’hôpital Maritime Auxiliaire B à Toulon (Var) de grippe et congestion pulmonaire
 
LE HEN Noël Marie né le 25/12/1895 à Riantec (Morbihan), Matelot  - Décédé le 07/09/1918 (22 Ans) à l’hôpital Maritime de Port-Louis (Morbihan) de Grippe
 
LE MERER Louis Marie né le 10/04/1868 à Plourivo (Côtes-d'Armor (Côtes-Du-Nord en 1914)), Second Maître Electricien - Décédé le 10/03/1915 (46 Ans) à l’hôpital de Malte de gGrippe et de congestion pulmonaire
 
MOGAIN Joseph né le 01/06/1896 à Port-Louis (Morbihan), Matelot Gabier - Décédé le 03/10/1918 (22 Ans) à l’hôpital maritime Sainte-Anne de Toulon (Var) de grippe et de congestion pulmonaire
 
SAUX François Marie né le 09/04/1891 à Saint-Quay-Portrieux (Côtes-d'Armor (Côtes-Du-Nord en 1914)), Quartier Maître Fusilier - Décédé le 05/10/1918 (27 Ans) à l’hôpital maritime Sainte-Anne de Toulon (Var) de congestion pulmonaire
 
TROUVÉ Auguste Louis Henri né le 06/07/1890 à Parthenay (Deux-Sèvres), Matelot de 1ère Classe Mécanicien - Décédé le 04/10/1916 (26 Ans) - A bord du GALLIA - Disparu en mer - Passager sur le GALLIA
 
*RENAUD Eugène François né le 04/10/1889 à Le Fenouiller (Vendée), Quartier Maître, Boulanger - Coq - Décédé le 08/10/1918 (28 Ans) à l’hôpital de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var) de Grippe et Pneumonie
 
*PERROCHE Emmanuel Auguste né le 14/09/1889 à La Turballe (Loire-Atlantique (Loire-Inférieure en 1914)), Matelot de 2ème Classe Sans Spécialité - Décédé le 26/08/1918 (28 Ans)à l’hôpital de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var) de grippe -  Son nom figure sur le monument aux morts de La Turballe (Loire-Atlantique)  
 
 
* Ajouté le 07/07/2010
* Ajouté le 20/08/2010  
 
Cordialement
Dominique


Message édité par dbu55 le 22-04-2011 à 22:36:11

---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°27462
GENEAMAR
Posté le 11-09-2010 à 15:37:17  profilanswer
 

CAMBON Camille Louis Marie     OFFICIER DE MARINE
 
Né le 7 juin 1878 à MONTPELLIER (Hérault) - Décédé le 4 janvier 1937 à PARIS (Seine).
Élève de l'École polytechnique en 1898, opte pour la Marine, Aspirant le 1er octobre 1900; port TOULON. Il embarque en 1901 sur le "D'ENTRECASTEAUX"pour une campagne en Extrême-Orient et participa aux opérations de CHINE. Enseigne de vaisseau le 1er octobre 1902. En 1903 il est sur le cuirassé "GAULOIS", Escadre de Méditerranée (Pierre Le BRIS, Cdt). Il passe ensuite sur le "BOUVET", le "CHARLES-MARTEL" dans les mêmes eaux. Officier breveté Torpilleur en 1905. En 1906, Officier torpilleur sur le cuirassé "PATRIE" en Méditerranée. Mêmes fonctions en mars 1908, sur le croiseur "LATOUCHE-TRÉVILLE", annexe de l'École de canonnage. Lieutenant de vaisseau le 1er juin 1910. Le 1er septembre 1910, Membre adjoint de la Commission d'expériences d'Artillerie à GÂVRES. Officier breveté Canonnier en 1912, il passe sur le cuirassé "VÉRITÉ" en armée navale. Il participe avec ce bâtiment au bombardement des forts de l'entrée des Dardanelles le 2 décembre 1914. En janvier 1916, sur la "FOUDRE", Adjudant de division à la Division des patrouilles de Méditerranée orientale. Il se distingue lors du transport de l'armée serbe à SALONIQUE. En juin 1916, Commandant le patrouilleur "ATMAH". En octobre 1917, Adjudant de la division des patrouilles d'ALGÉRIE et de TUNISIE sur l' "ÉROS", il contribua à la protection des convois contre les sous-marins ennemis. Promu Capitaine de corvette le 3 août 1918. --- Capitaine de frégate le 1er août 1920. Au 1er janvier 1921, Second sur le croiseur cuirassé "GUEYDON", Division navale de l'Atlantique (Cdt Etienne LAGIER). --- Capitaine de vaisseau en novembre 1925, Contre-Amiral en mai 1930; puis Vice-Amiral, Commandeur de la Légion d'Honneur le 15 février 1936.  
 
 
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/3261/O%20CAMBON.jpg
Photo École polytechnique


---------------
Cordialement. Malou
n°29753
Yans83
Posté le 31-01-2011 à 19:57:24  profilanswer
 

Bonjour
 
Concernant le matelot chauffeur ASTIER Emile Félix, il y a une énigme que je voudrais bien résoudre !
A Saint-Mandrier, il y a bien une tombe (avec erreur : ASTIE Félix). Mais il s'avère que sur le monument aux Morts de Giens (qui comporte les dates de décès), il est noté décédé le 31 Juillet 1918. Or, le petit cimetière de Giens possède un carré militaire d'environ 70 tombes parmi lesquelles se trouve celle d'un Emile ASTIER noté mort justement le 31/07/1918. J'ai paumé la photo de Saint-Mandrier mais je puis assurer que les infos étaient claires. Je vous joins la photo de Giens et si quelqu'un peut m'expliquer, je suis largement preneur. J'ai vérifié, pas d'homonyme dont la date colle. En outre, je n'ai pas trouvé notre homme dans MDH, ça encore...mais ces deux tombes.. Je me souviens que Bernard, sur son blog du 57° R.I présentait un cas similaire encore plus troublant.
J'aurais tendance à penser que celle de Saint-Mandrier est la bonne compte tenu du nombre de marins du Vérité qui y sont inhumés mais y a-t-il quelqu'un sous la croix bllanche de Giens et si oui, qui est-ce ? A moins qu'une tombe soit vide....
Bien cordialement
Yannis
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3692/astier%20emile%20tombe.jpg

n°29754
Rutilius
Posté le 01-02-2011 à 10:08:53  profilanswer
 


   Bonjour Yannis,
 
   Deux pistes pour résoudre cette énigme :
 
   1° – Dans la base « Sépultures » de « Mémoire des hommes », l’Émile ASTIER décédé le 31 juillet 1918 est qualifié de « soldat » et non point de « matelot », son affectation étant néanmoins indéterminée.
 
   http://www.sepulturesdeguerre.sga. [...] NUM=595869
 
   2° – Il existe très probablemement une confusion entre :
 
     ― D’une part, Émile Félix ASTIER, matelot chauffeur, né le 22 mai 1889 à Giens (Var) et décédé le 27 août 1918 à l’Hôpital maritime de Saint-Mandrier (V. ci-dessus), et,  
 
     ― D’autre part, Félix François ASTIC, Matelot de 1re classe chauffeur, né le 11 juillet 1894 à « Feysin (Isère) » [vraisemblablement Feyzin (Rhône)] et y domicilié, décédé le 27 août 1918 à l’Hôpital maritime de Saint-Mandrier « par suite de congestion pulmonaire d’origine grippale ».  
 
   http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] =720150276    
   ______________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°29757
Yans83
Posté le 01-02-2011 à 14:37:55  profilanswer
 

Bonjour Daniel
 
Merci à vous. Je n'avais pas fait le rapprochement avec ce Félix ASTIC qui figure dans un précedent post de ce sujet et qui ajoute une couche à l'épaisseur de l'énigme. Donc, en résumé, deux hommes du même bâtiment, ayant des patronymes ressemblants, un prénom en commun, une spécialité commune et mort le même jour au même endroit. Si ASTIER est à St-Mandrier, ASTIC fut peut-être réclamé par la famille. Et si c'est le contraire...J'ai fait par deux fois le tour du cimetière de Giens, aucun caveau n'enferme la dépouille du marin. Quant à la croix du CM de Giens...l'on sait que des erreurs et pas des moindres peuvent se trouver sur les plaques, reste que la date sur le MAM est troublante. J'avais rencontré un Astier il y quelques mois, mémoire vivante de la presqu'île, il m'a confié que cette branche-là était assez lointaine par rapport à lui mais m'indiqua une dame qui en serait une descendante. Il faudra que je la voie, peut-être en saurais-je davantage...
 
Bonne après-midi.
Cordialement
Yannis

n°29759
GENEAMAR
Posté le 01-02-2011 à 15:55:52  profilanswer
 

Bonjour Yannis, bonjour Daniel,
 
  On peut dire que cette "colle" m'aura occupé plusieurs heures pour des recherches dans des registres d'État-Civil, d'autant que le classification des communes rattachées à HYÈRES , n'est pas des plus évidentes... Et un patronyme ASTIER, des plus courant à GIENS et environs...   :pt1cable:  :pt1cable:  :pt1cable:        
  Notre homme Émile Félix ASTIER est né le 22 mai 1889 à GIENS (HYÈRES), fils d'Eugène patron pêcheur, âgé de 47 ans et de Louise ALQUIER, cultivatrice âgée de 40 ans, tous les deux domiciliés à GIENS (HYÈRES)
  (État-civil, naissance GIENS Acte N°3)  
  (Si celà intéresse Yannis, j'ai procédé à une copie de l'acte que je conserve quelques jours au cas ...)  
 
  Après c'est là que tout se complique, j'avais d'ailleurs lorsque j'avais recherché en 2008 les marins reposant à SAINT-MANDRIER  http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 1125_1.htm émis certaines réserves quant à la tenue de certains registres...  
 
  Toujours est-il qu'Émile ASTIER, figure bien comme décédé le 27 août 1918 - Rang Q - Tombe 8. (Cf relevé 21522, mis en ligne le 30 Août 2004 - Mémorial GenWeb).
 
  OR, en me reportant sur le registre des tables décennales des décès de SAINT-MANDRIER-sur-MER, je trouve ASTIER Émile Félix comme décédé le 31 juillet 1918 (acte 211)  
 
  Malheureusement les registres des décès n'est pas encore consultable pour cette période. Mais il s'agit manifestement de notre homme.  
 
  Quant à sa présence à deux endroits différents, ma foi, c'est déjà arrivé. Il faut comprendre que la gestion du nombre de tués fut un vrai problème à l'époque. Ce qui est bien compréhensible. Inhumés à droite et gauche, sur place en rase campagne, etc...
  D'où un autre casse-tête pour le Service des sépultures, D'où ces carrés militaires de différents types, les communes délivrant des emplacements gratuit et perpétuel pour accueillir les corps et selon, des carrés militaires de corps restitués, des carrés militaires communaux, des carrés mixtes etc..,  
  La commune a-t-elle voulu récupéré un de ses enfants, la famille, ???
 
  Voilà, "mais je ferai pas celà tous les jours...  
  Cordialement MALOU  :hello:  
 


---------------
Cordialement. Malou
n°29760
Rutilius
Posté le 01-02-2011 à 17:58:12  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
                                                             Le débarquement des troupes françaises au Pirée (10-12 juin 1917).
 
 
                                                            12 juin 1917 ― Les premières compagnies de débarquement quittent
                                   le bord du cuirassé Vérité pour aller s’emparer des forts du Pirée ― Photographie de l’« Opérateur K ».

 
 
                                           http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/VERITE---Cuirasse---Vue-1..gif
 
                                                          Ministère de la Culture – Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine
                                                                               n° de série OR 814 – n° tirage OR 119.927
                                 
 
 
 
                                                    12 juin 1917 ―  Le général Braquet – en civil –, attaché militaire à la Légation
                                                      de France à Athènes, accompagné d’un officier grec, quitte le cuirassé Vérité.

 
 
                                           http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/VERITE---Cuirasse---Vue-2..gif
 
                                                          Ministère de la Culture – Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine
                                                                               n° de série OR 814 – n° tirage  OR 119.924

 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.
 
                 


Message édité par Rutilius le 01-02-2011 à 18:01:16
n°29761
Yans83
Posté le 01-02-2011 à 20:24:43  profilanswer
 

Bonsoir à vous.
 
Vous vous êtes donné bien du mal et je vous en remercie. J'avais bel et bien trouvé son acte de naissance (après bien des tracas également) et lors de mon passage à Saint-Mandrier, constaté la réalité de la date sur la plaque, date que j'avais au préalable également vu sur Genweb. Par contre, comme un couillon, je n'avais pas pensé aux tables décennales de la commune de décès !
Bref, deux tombes pour un homme ou pas, votre résumé qui est clair m'amène à penser que Emile est à Giens et c'est Félix à Saint-Mandrier même si je sais qu'il ne s'agit que d'une supposition très personnelle.
Dernière chose, anecdote si l'on veut, le "hasard" veut que le sujet sur le Mangini m'ait permis de faire la lumière sur la mort d'un de ses cousins, Joseph ASTIER. Elle est relatée avec suffisament de détails pour je sois en mesure d'établir une petite biographie. J'en profite donc pour saluer votre travail à tous les deux.
 
Bien cordialement
Yannis

n°30733
Rutilius
Posté le 07-04-2011 à 22:53:35  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
 
                                          Les grandes manœuvres navales de Toulon — Septembre 1911 — Le cuirassé Vérité  
 
 
                                       http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/VERITE%20-%20V%201..jpg
                                                                             
                                                      Bibliothèque nationale de France — Département Estampes et photographies
                                                                               Agence de presse Meurisse — Réf. 15.924

   ______________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 08-04-2011 à 00:34:32
n°34820
Rutilius
Posté le 31-07-2012 à 12:30:01  profilanswer
 


   Bonjour à tous,  
 
   
                                           Autres marins du cuirassé Vérité ayant été déclarés « Morts pour la France » (1)
 
 
   ― AMINOT Jean François Marie, né le 30 janvier 1892 à Goulven (Finistère) et y domicilié, décédé le 29 août 1918 à l’Hôpital maritime de Saint-Mandrier « [des] suites de la grippe », Quartier-maître fusilier, Matricule n° 103.734–2 [Acte établi à la Seyne-sur-Mer (Var), section de Saint-Mandrier, le 29 août 1918].  
 
   ― ASTIC Félix François, né le 11 juillet 1894 à « Feysin (Isère) » [vraisemblablement Feyzin (Rhône)] et y domicilié, décédé le 27 août 1918 à l’Hôpital maritime de Saint-Mandrier « par suite de congestion pulmonaire d’origine grippale », Matelot de 1re classe chauffeur, Matricule n° 59.691–5 [Acte établi à la Seyne-sur-Mer (Var), section de Saint-Mandrier, le 27 août 1918].
 
   ― BERLIVET Jean Marie, né le 21 avril 1886 à Plouénan (Finistère) et y domicilié, décédé le 30 aout 1918 à l’Hôpital maritime de Saint-Mandrier « [des] suites de grippe compliquée de congestion pulmonaire double », Quartier-maître canonnier, Matricule n° 86.149–2.  
 
   ― BOURBIGOT Joseph Alain Marc, né le 17 mars 1876 à Melgven (Finistère) et domicilié à Rosporden (Finistère), décédé le 6 septembre 1915 « à bord de la Vérité [des suites] d’une congestion cérébrale apoplectiforme et [d’une] congestion pulmonaire », Second maître commis aux vivres, Matricule n° 5.374 – Concarneau (Acte transcrit à Rosporden, le 3 mai 1916). (2)
   
   ― FRANCÈS Jacques, né le 22 mars 1891 à Saint-Laurent-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales) et y domicilié, décédé le 30 septembre 1918 à l’Hôpital des mécaniciens de Toulon «  [des suites d’une] pleurésie purulente compliquée de grippe », Matelot de ... classe chauffeur, Matricule n° 3.163 – Narbonne.
 
   ― HOUET Albert, né le 31 mars 1887 au Havre (Seine-Inférieure – aujourd’hui Seine-Maritime –) et domicilié à Nantes (Loire-Inférieure – aujourd’hui Loire-Atlantique –), décédé le 3 avril 1918 « à bord du navire-hôpital Duguay-Trouin en rade de Moudros [d’une] pneumonie grippale (maladie épidémique) », Quartier-maître mécanicien, Matricule F° 5.822 n° 322 – Nantes.  
 
   LACHERAY Georges Louis Eugène, né le 14 avril 1898 à Trouville (Calvados) et y domicilié, décédé le 30 septembre 1918 à l'Hopital maritime de Toulon, Annexe  B., « [des] suites de grippe compliquée de congestion pulmonaire », Matelot de 2e classe chauffeur, Matricule n° 43.632–1 (Acte établi à Toulon, le 30 sept. 1918) ;
 
   LE BARS Edmond Louis , né le 17 février 1890 à Nantes (Loire-Inférieure – aujourd’hui Loire-Atlantique –) et domicilié à Saint-Nazaire (Loire-Inférieur – aujourd’hui Loire-Atlantique –), 42, rue du Bois Savary, décédé le 2 octobre 1918 à l'Hôpital maritime de Toulon à la « suite de grippe et congestion pulmonaire », Matelot de 3e classe fusilier auxiliaire, Matricule n° 3465 – Saint-Nazaire (Acte établi à Toulon, le 2 oct. 1918).
 
   ― PASCOT Joseph, né le 18 novembre 1901 à Perpignan (Pyrénées-Orientales) et y domicilié, décédé à 27 août 1918 à l’Hôpital maritime de Saint-Mandrier « [des] suites de congestion pulmonaire grippale », Apprenti-marin, Matricule n° 110.398–2.
 
   ____________________________________________________________________________________________________________________
 
   (1) Dernière adjonction : AMINOT Jean François Marie, Quartier-maître fusilier.
 
   (2) Indexé par erreur « BOUBIGOT » sur le site S.G.A. « Mémoire des hommes ».    
   
   _____________________________
 
   Bien amicalement à vous,  
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 31-07-2012 à 12:49:32
n°35156
dbu55
Posté le 27-09-2012 à 19:31:21  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
un autre marin de la VÉRITÉ :
 
ZINGRAFF Edouard Nicolas né le 27/01/1898 à Croismare (Meurthe-et-Moselle), Matelot de 2ème Classe Canonnier Breveté - Décédé de grippe et congestion pulmonaire le 12/10/1918 (20 Ans) à l'hôpital maritime de Toulon
 
Cordialement
Dominique


---------------
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
n°38302
Rutilius
Posté le 19-10-2013 à 10:24:42  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
   ■ Historique (complément).
   
 
   — Fin Septembre ~ Début Octobre 1909 : Avec les cuirassés Justice et Liberté, représente la France et sa Marine à la parade navale organisée à New-York pour le tricentenaire de l’exploration du fleuve Hudson et le centenaire des premières expériences de navigation à la vapeur entreprises par Fulton.            
                                               
 
                                                               http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/VERITE%20-%20V.%202..jpg                
 
                                                                                 Library of Congress Prints and Photographs Division ~ Washington, D.C.  
                                                                                         George Grantham Bain Collection – Réf.  LC-D4- 22620 [P&P]


Message édité par Rutilius le 20-09-2014 à 11:24:08

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°40598
Rutilius
Posté le 20-09-2014 à 11:30:43  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
   ■ Date de nomination des commandants successifs du cuirassé d’escadre Vérité.
 
 
   — .../...  
 
   — TRACOU Antoine Auguste, capitaine de vaisseau. Nommé par une décision présidentielle en date du 29 juillet 1909 (J.O. 31 juill., p. 8.322). Commandement pris à Brest, le 1er septembre 1909 (J.O. 16 août 1909, p. 8.765).
 
   — .../...  
 
   — OLLIVIER Charles Victor Clément Marie, capitaine de vaisseau. Nommé par une décision présidentielle en date du 22 juin 1912 (J.O. 25 juin 1912, p. 5.591).  
 
   — LANXADE Alexandre Marie René, capitaine de vaisseau. Nommé par un décret en date du 6 février 1914 (J.O. 8 févr. 1914, p. 1.186).
 
   — FATOU Louis Ernest, capitaine de vaisseau. Nommé par un décret en date du 27 mai 1914 (J.O., 29 mai 1914, p. 4.789).
 
   ― JOBARD Marie Charles, capitaine de vaisseau. Nommé par un décret en date du 24 décembre 1915 (J.O. 26 déc. 1915, p. 9.513).  
 
   ― VOISIN René, capitaine de vaisseau. Nommé par un décret en date du 16 mai 1916 (J.O. 14 mai 1916, p. 4.235).  
 
   ― MOTTEZ Jean Victor, capitaine de vaisseau. Nommé par un décret en date du 6 septembre 1916 (J.O. 8 sept.. 1916, p. 8.021).  
 
   ― CAZENAVE Jean Félicité Maurice, capitaine de vaisseau. Nommé par un décret en date du 16 septembre 1917 (J.O. 22 sept. 1917, p. 7.505).
 
   — .../...  
 


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: marine
  marine

  VERITE - Cuirassé