1 utilisateur anonyme et 33 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Yacht Pauline

n°47227
l'amiral
Posté le 06-09-2017 à 13:15:52  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Qui dispose d’informations sur un yacht (privé ?) français, dénommé Paulina, (ou Pauline ?) construit en 1894 et réquisitionné en 1915-1916. A son bord auraient été transportés des blessés du Front vers Le Havre.
Merci pour toute réaction.
Maritimes salutations.

n°47228
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 06-09-2017 à 16:00:54  profilanswer
 

.
   Bonjour l'Amiral,
 
 
   Aucun yacht de ce nom ne figure dans la liste des bâtiments qui furent administrativement considérés comme armés en guerre. S’y trouve uniquement mentionné un chalutier Paulette.
 
  [Cf. Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.) : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et s.].


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°47240
l'amiral
Posté le 07-09-2017 à 15:09:46  profilanswer
 

Merci pour ta prompte réponse Rutilus.
Aurais-tu par hasard connaissance d'un navire (type ??) dénommé PAULINA qui en 1914-1915, évacuait des blessés de l'hopital de Cobourg (Nord Pas-de-Calais) vers Le Havre?
Merci d'avance et maritimes salutations.
 
 

n°47418
kgvm
Posté le 04-10-2017 à 22:56:49  profilanswer
 

Il y existait une yacht à vapeur "Paulina" construit en 1894 de W. White & Sons à Cowes.
293 tjb.
Devenu "The Queen Mother", puis "Paulina" (à nouveau), et "Ave Maria" il était en service en 1930 comme "Istar" pour Rt. Hon. Walter, Cowes.
Entre 1930 et 1938 devenu "Maria Joaô", E. E.Leacock, Cowes.
Le "Paulina" ést requisitionné par le Royal Navy comme patrouilleur auxiliare 11.07.16. Derequisitionné en 1919.
"Maria Joaô" est achetée par le Royal Navy comme "calibrating yacht" en 12.1939. Depuis 01.1944 en service comme depôt d'ammunitions. Vendu 03.46.
Cordialement
Klaus Günther


Aller à :
Ajouter une réponse