FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : génie

  6e RG et service des voies navigables de la Loire

 

Forum Pages d'Histoire : philibert9 et 33 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

6e RG et service des voies navigables de la Loire

n°2390
IsaBL92100
Posté le 02-01-2011 à 01:19:31  profilanswer
 

Bonjour,
 
Mon arrière-grand-père maternel (né en juin 1874) a fait son service militaire dans le 6e RG de septembre 1895 à avril 1897.
 
Sa fiche matricule indique qu'après avoir été "rappelé à nouveau par décret du 1er septembre 1914, il est arrivé au corps le 7 septembre 1914. Parti le 10 octobre 1916 au service des voies navigables de la Loire (Dion Melle du 7 octobre 1916). Mission suspendue le 20 janvier 1919. Mis en congé illimité de démobilisation le 7.10.1919"
 
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer en quoi consistait ce "service des voies navigables de la Loire" ?
Et où était mon AGPM entre le 7 septembre 1914 et le 10 octobre 1916, puis entre le 20 janvier 1919 et le 10 octobre de la même année ?
 
Merci d'avance,
IsaBL
 

n°2391
armand
Posté le 02-01-2011 à 09:08:51  profilanswer
 

Bonjour  

IsaBL92100 a écrit :

Et où était mon AGPM entre le 7 septembre 1914 et le 10 octobre 1916, puis entre le 20 janvier 1919 et le 10 octobre de la même année ?


 
A priori affecté au 6eme RG, voir dans la partie corps d'affectation dans l'armée territoriale. Il faudrait maintenant connaitre sa compagnie car dans le génie c'est unité formant corp et Cela donne donc tout le sel au recherche généalogique d'un sapeur. A priori une compagnie du 6e RG sans doute une Cie Territoriale ou Service Auxiliaire vu sa classe d'age.  La classe 94 a été démobilisée le 21/10/1919. il a du rentré chez lui.
 
Louis, quand penses tu ? Jérome ?

IsaBL92100 a écrit :

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer en quoi consistait ce "service des voies navigables de la Loire" ?


Moi pas car il s'agit d'un détachement dans une autre administration ou établissement public de l'Etat chargé de la gestion de la navigation fluviale donc non militaire sauf avis contraire.
 
En cas de mobilisation des forces armées, l'exploitation des voies navigables désignées par le ministre de la défense se fait sous la direction de l'autorité militaire, par les services de navigation ou par des troupes spéciales.  
 
Louis, y avait il le même type de relation entre le 6 et les VNF qu'il y en avait entre le 5 et les SCF ?
 
Certaine profession était affecté dans leur entreprise si strategique ex ajusteur dans usine fournisseur de l'Armée.
 
Quel était sa profession ?
Etait il dans les VN avant guerre
 
Lire aussi:
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _142_1.htm
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 0051_1.htm
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 7068_1.htm
Cdt
Armand


Message édité par armand le 02-01-2011 à 22:01:35

---------------
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4" )
n°2400
IsaBL92100
Posté le 02-01-2011 à 22:07:35  profilanswer
 

Merci Armand pour ces premiers éléments^^
 
Mon AGPM était décrit comme marinier ou pêcheur sur la Loire selon les actes, donc une affectation au service des voies navigables utilise ses compétences j'imagine.
 
Ma mère vient de me montrer une photo/carte postale de lui visiblement à l'armée car il est avec un groupe d'hommes avec des casquettes et une sorte d'uniforme mais pas typique de l'armée.  
Au dos de cette carte postale, il a écrit qu'il est en bonne santé et que son tour n'est pas loin de partir pour le front.
Il écrit aussi qu'il a hâte "que cela soit fini pour l'on reprenne sa petite vie" car il s'em...bête. Donc je suppose que ça fait un moment qu'il est affecté là ?
Je ne sais pas si c'est avant ou après son affectation au service des voies navigables.
                                                   on      al
Sur sa fiche matricule, je lis " 11e Bat --    M--   du Génie
dans la rubrique "Dans l'armée territoriale et dans sa réserve".
 
Ces informations vous parlent-elles ?
 
Bien cordialement,
IsaBL

n°2401
armand
Posté le 03-01-2011 à 08:58:13  profilanswer
 

Bonjour
 
Oui, 11e Bataillon Territorial du Génie mais quelle compagnie ? par exemple la compagnie 11/4 T administrée par le 6e RG à Angers voir son JMO sur MDH
http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] iewer.html
http://blog.geneanet.org/index.php [...] 14-18.html
Reste à confirmer si il a suivi cette ou une compagnie au front car un JMO relate les faits de la Cie  "en campagne". Il a pu resté aussi au dépôt à Angers. Ceci est aussi dans la fiche matricule avec les mentions de date ZA (dans la zone armée)
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 3940_1.htm
Cdt
Armand


Message édité par armand le 03-01-2011 à 09:17:45

---------------
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4" )
n°2402
charraud j​erome
Posté le 03-01-2011 à 10:09:37  profilanswer
 

Bonjour
Comme Armand, en reprennant l'histo du 6e RG, je ne trouve que la 11/4T. Mais cette compagnie fait l'objet d'une annotation:  
"... ont fait leur devoir en exécutant des travaux pénibles dans des régions souvent bombardées, ont montré le plus grand courage en assurant les communications à l'arrière du front."
Je penche pour un rattachement administratif, mais dans les faits, sa profession le désignait pour un détachement au service des voies navigables de la Loire. Une espèce de  GVC ligérien (Garde voie et communication).
 
Cordialement
Jérôme Charraud


---------------
Facebook: Indre Grandeguerre Twitter: @indre1418
Les RI et le département de l'Indre le blog - Les soldats de l'Indre le blog
n°2403
le begue
Essayons
Posté le 03-01-2011 à 19:52:11  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 

Citation :

Une espèce de  GVC ligérien (Garde voie et communication).

.
 
Je dois vous avouer que depuis le début, cette histoire me laisse dubitatif...
D'autant que les écluses sur la Loire ne sont pas nombreuses...  
Que seule la Mayenne est navigable. Le Loir et la Sarthe ne le sont pas.
Que le canal de Nantes à Brest... Mooouais... On pourrait en causer...
Reste bien le réseau de la Nièvre, mais pas au gabarit Freycinet...
 
Alors que l'aïeul se morfonde au 6° RG... Je ne suis qu'à moitié étonné.  
 
Amicalement,
Louis.  
 

n°2404
charraud j​erome
Posté le 03-01-2011 à 20:04:43  profilanswer
 

Bonsoir
Peut-être, de part sa profession, avait-il en charge la fournitude en matelote d'anguille du quartier Eblé?  :lol:  
 
Le transport sur la loire subsista jusqu'en 1918:
Le premier bateau de ce type sur le fleuve est lancé en juin 1822. Il s'appelle La Loire et est destiné à faire la navette entre Nantes et Angers. A partir de 1825, d'autres bateaux remontent ainsi jusqu'à Orléans. Destinés au transport des personnes et des marchandises, ils font fortement concurrence à la marine traditionnelle. Il s'agit essentiellement de bateaux à aube, à fond plat, avec une cheminée inclinable (pour passer sous les ponts). De nombreux accidents ont émaillé l'histoire fluviale, dont plusieurs explosions de chaudière.
En 1837, la conception des chaudières est modifiée , donnant naissance aux bateaux appelés Inexplosibles, dont une première compagnie se fixe à Orléans[11]. Ils sont long d'une quarantaine de mètres avec un tirant d'eau inférieur à 20 cm. La chaudière, centrale, permet de mouvoir deux roues à aubes latérales. Le trajet Orléans-Nantes dure deux jours et la remontée trois. En amont, le bateau pouvait rejoindre Nevers en deux jours supplémentaires.
Le débit irrégulier du fleuve limitait fortement la circulation, en particulier la remontée de celui-ci, qui pouvait être cependant aidée par le halage des bateaux.
En mai 1843 s'ouvre la ligne de chemin de fer Paris-Orléans. Les inexplosibles servent alors à rejoindre les autres villes ligériennes. La fin des années 1840 voit l'arrivée du train à Tours, Angers, puis Nantes, mettant fin au transport fluvial des passagers. Le transport des marchandises va survivre quelque temps, l'un des derniers bateaux en service étant le Fram qui a navigué jusqu'en 1918.

Sources Wikipédia
 
Amicalement
Jérôme


Message édité par charraud jerome le 03-01-2011 à 20:10:52

---------------
Facebook: Indre Grandeguerre Twitter: @indre1418
Les RI et le département de l'Indre le blog - Les soldats de l'Indre le blog
n°2405
le begue
Essayons
Posté le 04-01-2011 à 07:01:33  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Bonjour Jérôme,
 
Il est vrai que le train à couler sans mal le trafic fluvial...
Il n'y a jamais que les gabares qui tenaient un peu les flots...
 
Quant au trafic qui a cessé en 1918, je m'inscrit en faux, le copain Gueguen de la flotille du 6° RG en a coulé une (gabarit Freycinet) en 1982 qui naviguait en Maine entre la Baumette et Basse Chaine...
 
Mais l'option matelote, ça en est une bonne une fois...
 
Amitiés,
Louis.

n°2406
IsaBL92100
Posté le 04-01-2011 à 11:53:01  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Effectivement, je n'avais pas imaginé mon AGPM sous l'angle d'un fournisseur d'anguilles mais pourquoi pas après tout !!! à moins que ce ne soit des grenouilles... spécialité (aujourd'hui difficile à trouver) du coin...
Difficile de faire la guerre le ventre vide ! ;)
Une photo de sa tenue de l'époque vous aiderait-elle (à faire le choix entre anguilles et grenouilles) ???
 
Cordialement,
IsaBL qui trouve qu'il y a là anguille sous roche^^

n°2410
le begue
Essayons
Posté le 05-01-2011 à 08:37:54  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Bonjour IsaBL92100,
 
Point d'anguille, croyez le bien...
Mais il reste des mystères que nous ne savons pas encore élucider  :cry:  
 
Et en l’occurrence... des sapeurs du 6° RG détachés aux voies navigables de la Loire restera une affectation mystérieuse.
 
Cordialement,
Louis
 

n°2411
armand
Posté le 05-01-2011 à 16:50:26  profilanswer
 

Bonjour à tous
Mes respects mon Ko-modo
 
Etrange, comme c'est etrange !
 
Peux on dire des sapeurs du 6° RG détachés aux voies navigables ou un territorial sapeur détaché aux VN parcequ'il a lui une competence particuliere ? un exemple ne demontre rien,  un contre exemple peut contredire une regle (quoique certains parlent d'exception à la regle).
 
Je remonte ma question: y avait il la meme relation 6/VN que 5/SCFC ?
Bon oui, je sais, le 5 réserve ministérielle pas le 6 mais VN et CF relevent du meme ministere (transports) Oui je sais on ne transporte pas les mobilisés par bateau sauf ceux des iles. Corse par exemple :lol:  
 
Bon, tu vois le truc improbable que j'ai derriere la tete
 
Amicalement
Armand

Message cité 1 fois
Message édité par armand le 05-01-2011 à 16:56:24

---------------
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4" )
n°2412
le begue
Essayons
Posté le 05-01-2011 à 19:37:32  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 

armand a écrit :


Peux on dire des sapeurs du 6° RG détachés aux voies navigables ou un territorial sapeur détaché aux VN parce qu’il a, lui, une compétence particulière ?


 
Pas que stupide la remarque...  
D'autant que les compagnies du Génie Maritime et autres Navigantes sont connues et répertoriées... Et aucune au 6° RG et toutes sur le réseau Nord, Marne, Meuse et Seine.
 
Mais à ne pas prendre à la légère. A cette époque, une péniche représente, dans la logistique, un vecteur très important.
 
Amitiés,
Louis.


Message édité par le begue le 05-01-2011 à 19:38:43
n°2413
IsaBL92100
Posté le 06-01-2011 à 00:09:28  profilanswer
 

Heu je ne suis pas sûre de bien vous comprendre messieurs
(bien le bonjour au passage^^)
 
mais les mots "péniche" et "logistique" et "transports" me font penser à une remarque de ma mère disant que son grand-père s'y entendait pour naviguer sur la Loire malgré les bancs de sable.
Sa connaissance des caprices de ce fleuve entre Nantes et Angers aurait-elle pu être utile pour transporter du matériel ici ou ailleurs ? pourquoi pas plus en amont ? Ou pour aider à imaginer des ponts ailleurs ?
 
Bien cordialement,  
IsaBL
 

n°2414
armand
Posté le 06-01-2011 à 07:48:03  profilanswer
 

Bonjour
 
Oui, sans doute pour la navigation sur la Loire (l'exploitation des voies navigables désignées par le ministre de la défense se fait sous la direction de l'autorité militaire, par les services de navigation ou par des troupes spéciales), mais sans doute pas dans le pontage car c'est une compétence toute différente où sont à tout à fait l'aise les officiers du Génie. C'est même le cœur de métier et les pontonniers passent du temps à s'entrainer pour cela.
 
NB : Les sapeurs navigants naviguent. Les sapeurs mariniers (comprendre du Génie Maritime) pontent. Il n'y avait pas de Cie du GM au 6.  
 
Il faudrait trouver des écrits pour ne pas rester dans les hypothèses ou les spéculations sur l'emploi.  
 
Cdt
Armand


Message édité par armand le 06-01-2011 à 07:57:50

---------------
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4" )
n°2415
IsaBL92100
Posté le 06-01-2011 à 09:51:25  profilanswer
 

Bonjour Armand,
 
"Pas de GM au 6" dites-vous... mais pourtant j'ai vu pas mal de photos/cartes postales du 6e RG fabriquant des ponts ?
J'en ai une où le 6e RG a fabriqué un pont au niveau d'Angers car on voit les tours du château.
Mais peut-être n'ai-je pas bien compris votre message ?
 
Quant aux écrits, pourrriez-vous préciser ce qu'il faudrait que je cherche et où je pourrais chercher ?
 
Merci de votre aide,
IsaBL

n°2418
armand
Posté le 06-01-2011 à 22:10:39  profilanswer
 

Bonjour IsaBL
 
Oui, Louis a  d'ailleurs fait un reportage photographique en 1880-1910. Les bataillons du 6 comme tous les bataillons de combat avaient des Cie de pont d'équipage. http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _43_1.htm.  
 
Les  formations de ponts lourds permanents furent constituées en décembre 1914, sous le nom d'équipe du Génie Maritime. Au mois d'août 1916, elles furent  rattachées au 3e régiment du Génie. http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _43_1.htm.
 
Je faisais référence aux mariniers qui pontent lourd.  
 
Il faudrait trouver des documents dans les bibliothèques ou les fonds d'archives qui témoignent ou expliquent le détachement dans les voies navigables et répondraient à votre question initiale:

IsaBL92100 a écrit :

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer en quoi consistait ce "service des voies navigables de la Loire" ?


 
Cdt
Armand


Message édité par armand le 06-01-2011 à 22:16:34

---------------
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4" )
n°2419
IsaBL92100
Posté le 06-01-2011 à 23:25:47  profilanswer
 

Ah je comprends mieux : merci Armand de ces précisions.
 
Si je trouve la réponse à ma question au hasard de lectures, je ne manquerai pas de vous tenir au courant...  
 
Bien cordialement,
IsaBL

n°4117
IsaBL92100
Posté le 08-03-2016 à 23:16:10  profilanswer
 

IsaBL92100 a écrit :

Ah je comprends mieux : merci Armand de ces précisions.
 
Si je trouve la réponse à ma question au hasard de lectures, je ne manquerai pas de vous tenir au courant...  
 
Bien cordialement,
IsaBL


 
 
Bonsoir à tous,
 
Je viens de récupérer la fiche matricule du frère de mon AGPM.
Comme lui, il a été affecté au 6e RG au moment de la mobilisation générale.
Plus jeune que mon AGPM (né en 1889 contre 1874), il est probablement parti au front  
car il a été évacué sur un hôpital à Royaumont après une blessure le 10 juillet 1915.
Plus loin, il est indiqué qu'il a été ''mis à la disposition du service des voies navigables (canal de Nantes à Brest)''.
 
Ce canal n'existe plus à proprement parler car coupé en 2 par un barrage dans les années 20 d'après de rapides recherches.
http://projetbabel.org/fluvial/ric [...] -canal.htm
 
Voici un peu de son histoire :
Le canal a tout d’abord été créé pour des besoins militaires car  
il devenait indispensable d’éviter l’isolement du port de Brest par un  
blocus des anglais. De plus, la création d’une voie navigable intérieure  
permettrait au Centre Bretagne d’améliorer son économie.  
Un  ouvrage  de  cette  ampleur  mettra  plus  de  20  ans  à  voir  le  jour  
grâce à la commission de navigation intérieure napoléonienne.  
Les  premiers  grands  travaux  commencent  en  1822.  
Enfin terminé, la longueur totale du canal est de 360 km.  
La  Bretagne  intérieure  a  ainsi  pu  développer  son  économie  grâce  au  
commerce  fluvial.  Le  déclin  du  canal  commence  en  1891 ,  45  ans  
seulement après sa mise en service, par l’arrivée du chemin de fer.  
ans un tout premier temps, le halage des péniches se faisait  
par le batelier lui même. Ensuite, lorsque la vie devient plus aisée, on  
acheta des chevaux, des ânes ou des mulets pour tirer les péniches.  
Dès  la  première  guerre  mondiale,  les  animaux  ont  disparu  au  profit  
des péniches automotrices.

http://www.tourismekreizbreizh.com [...] _Brest.pdf
 
Cela vous parle-t-il ?
 
Bien cdlt,
IsaBL

n°4118
b sonneck
Posté le 09-03-2016 à 09:11:47  profilanswer
 

Bonjour,
"Parti au service des voies navigables de la Loire". Cela me fait penser aux Pont et chaussées. Parmi les emplois confiés aux jeunes ingénieurs (grades d'ingénieur ordinaire de 3e, 2e ou 1ère classe), il y avait le service ordinaire d'un arrondissement et le service de la navigation.  
Par ailleurs, le terme "Loire" peut aussi s'entendre comme le département de la Loire. Auquel cas, il pourrait s'agir d'une affectation individuelle au service de la navigation du département de la Loire. Chose rendue possible, il me semble, par la loi Dalbiez d'août 1915.
Simple supposition de ma part, bien sûr...
 
Cordialement
Bernard

n°4119
pierreth1
Posté le 09-03-2016 à 15:49:41  profilanswer
 

Bonjour,  
si la loire n'est pas navigable (en grande partie de jours) il ne faut pas oublier l'existence du canal lateral de la Loire avec son pont canal à Briare (datant de l'extreme fin du XIX) ce canal permettait de relier le Rhone à la Seine (grâce à d'autres ouvrages) il va de Digouin à Briare
par ailleurs le canal d'Orleans qui lie orléans au canal du loing au nord de Montargis etait encore en activité à cette époque.
ensuite il y a le port de Nantes, distance par la loire nantes saint nazaire 47km de voies navigables. il me semble aussi que de 1915 à 1918 le canal du berry a fonctionné qui se terminait à Tours par le canal de jonction du Cher à la Loire (actuellement l'autouroute Paris Bordeaux passe dans son tracé)  
il y a donc sur la loire un certain nombre de voies navigables à l'epoque
Cordialement
Pierre


---------------
pierre
n°4120
Yv'
Posté le 09-03-2016 à 17:44:21  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Carte itinéraire des voies navigables de la France d'après le Guide officiel de la navigation intérieure 1911
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b530647579
 
Yves

n°4128
b sonneck
Posté le 25-03-2016 à 20:57:01  profilanswer
 

Bonjour,
 
En lisant le tome XI des AFGG (consacré à la Direction de l'arrière), je constate que le service des voies navigables mis en œuvre sous la responsabilité de l'autorité militaire n'exerçait ses compétences qu'à l'intérieur de la zone des armées. La Loire n'ayant à aucun moment été incluse dans ladite zone, j'en conclus que l'expression "Passé au service des voies navigables de la Loire" ne désignait pas une affectation dans un service dépendant de l'autorité militaire, mais bien des Ponts et chaussées, à l'intérieur. Reste l'incertitude sur ce qu'il faut entendre par "La Loire" : le fleuve, ou le département de la Loire (42) ? Personnellement, je pencherais pour le département.
 
Cordialement
Bernard

n°4289
IsaBL92100
Posté le 07-02-2017 à 15:30:45  profilanswer
 

b sonneck a écrit :

Bonjour,
 
En lisant le tome XI des AFGG (consacré à la Direction de l'arrière), je constate que le service des voies navigables mis en œuvre sous la responsabilité de l'autorité militaire n'exerçait ses compétences qu'à l'intérieur de la zone des armées. La Loire n'ayant à aucun moment été incluse dans ladite zone, j'en conclus que l'expression "Passé au service des voies navigables de la Loire" ne désignait pas une affectation dans un service dépendant de l'autorité militaire, mais bien des Ponts et chaussées, à l'intérieur. Reste l'incertitude sur ce qu'il faut entendre par "La Loire" : le fleuve, ou le département de la Loire (42) ? Personnellement, je pencherais pour le département.
 
Cordialement
Bernard


 
Bonjour Bernard,
 
Je viens de lire un commentaire que vous avez fait sur un autre forum auquel nous appartenons tous les deux, à propos de la mention "sapeur marinier" sur une fiche trouvée par un autre généalogiste :
"... ce service des voies navigables avait pour mission de remettre en état les canaux dans la zone des armées et d'en assurer l'exploitation, pour le transport des matières pondéreuses ou non périssables. Le génie y contribuait avec six compagnies de mariniers, formées à la mobilisation (elles n'existaient pas en temps de paix) et dotées de matériel de batellerie de réquisition : péniches, remorqueurs, chevaux de halage."
 
Cela peut-il remettre en question votre message précédent cité en objet ? Et conforter mon idée que mon AGPM a été affecté sur le Canal de Bretagne pendant la guerre ?
 
Bien cordialement,
IsaBL


Message édité par IsaBL92100 le 07-02-2017 à 15:32:03
n°4290
b sonneck
Posté le 08-02-2017 à 20:41:45  profilanswer
 

Bonjour Isabelle,
 
Non, pas vraiment.  
Cela me conforterait plutôt dans l'idée que le service des voies navigables relevait du génie dans la zone des armées, des ponts et chaussées à l'intérieur.
 
Cordialement
Bernard


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : génie

  6e RG et service des voies navigables de la Loire