FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire :  service santé 

  Bombardement d'installations sanitaires

 

Il y a 55 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Bombardement d'installations sanitaires

n°7913
jlk
Posté le 19-05-2010 à 08:05:09  profilanswer
 

Bonjour
 
En 1917, les aviateurs allemands s'illustrèrent tristement en bombardant des installations sanitaires (Dugny, Vadelaincourt..)
http://nsa14.casimages.com/img/2010/05/19/100519081134400749.jpg
 
On ne peut pas imaginer que ce type d'opérations ne se fasse que sur ordre bien précis, mais pour quelle raison?
Est-ce que cela correspond à une courte période déterminée en représailles d'un fait particulier? Alors lequel?
Le camp de représailles de Flabas était une réponse aux mauvais traitements infligés aux prisonniers allemands à Souilly (entre autres), alors ces bombardements?
Je ne crois pas du tout aux explications-propagande des journaux de l'époque qui n'y voyaient qu'une facette supplémentaire de la barbarie génétique des ennemis, en particulier d'aviateurs.
 
Merci de vos avis
 
Cordialement
JL Kaluzko

n°7914
Eric Mansu​y
Posté le 19-05-2010 à 10:46:25  profilanswer
 

Bonjour,
 
Curieux, ce besoin qu’ont eu les Allemands de s’en prendre à des formations sanitaires à cette période :  
- dans la nuit du 2 au 3 septembre 1917, un de leurs avions mitraille les baraquements de l’HôE de Petit-Croix ;
- dans la nuit du 3 au 4 septembre, l’hôpital militaire de Belfort est bombardé, et le médecin aide-major Vallot y trouve la mort (alors que le médecin major de 1re classe Perret est blessé) ; les baraquements de l’HôE sont également mitraillés ;
- le 26 septembre, l’HôE de Petit-Croix est à nouveau bombardé et mitraillé ;
- le 27 septembre, deux bombes tombent sur l’HôE de Petit-Croix ;
- le 30 septembre, l’HôE de Belfort est bombardé, et une infirmière, mademoiselle Mallet, est blessée (un autre des 11 blessés militaires mourra de ses blessures).
 
En savoir plus sur les intentions allemandes de ces actions serait en effet bien intéressant…
 
Bien cordialement,
Eric Mansuy


---------------
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.
n°7916
Bleuet10
Posté le 19-05-2010 à 14:19:31  profilanswer
 

Les allemands bombardaient les hôpitaux,mon grand père est amputé de la jambe droite à l'HOE de Courlandon 13/51 près de Reims le 20 avril 1917 après sa blessure au chemin des Dames le lundi 16, au bout de 15 jours il demande de partir,la gangrène est enrayée ,car de temps en temps les allemands bombardent les baraquements Adrian de l'ambulance,le train sanitaire le transporte à Paris.

n°7917
Achache
Cimetière militaire de V D
Posté le 19-05-2010 à 17:51:49  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Autre cas, bien connu, dans cette même région de Marne, sous le Chemin des Dames:  
L'HOE de Bouleuse, intégralement incendié lors de l'offensive Friedensturm, fin Mai 1918.
voir:
http://www.google.fr/search?source [...] -Qb-oPWTDg
 
Bien à vous,
 
 [:achache:1]


---------------
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?/Un funèbre charnier, hanté par des fantômes./Tes doux sylvains ont fui, cédant la place aux hommes
Qui sèment autour d'eux la douleur et l'effroi. M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915
n°7918
jlk
Posté le 19-05-2010 à 20:27:53  profilanswer
 

Bonsoir
 
Intéressant ce dernier post
en 18 ils continuaient à le faire, je pensais que cela concernait la période été automne 17.
Comme le lien aboutit à une page google, est-ce que les équipes médicales et blessés se trouvaient totalement surprises?
En principe, d'après les vues en ma possession, des deux côtés, des croix rouges peintes sur les toitures et couvertures signalaient parfaitement ces lieux...
N'y aurait-il pas eu des astuces consistant à mettre des matériels militaires sous de telles croix?  
Je pense au film où on voit le dirigeable dans un hangar -hôpital, la coupe animation de la bombe qui se déclenche, et tous les blessés qui brulent atrocement.
Notons également les procédés utilisés lors des replis stratégiques, pose de bombes à retardement dans les mairies, abattage des arbres fruitiers etc et cela à la même période.
On peut supposer que si de tels ordres ont été écrits, ils ont été détruits.
 
Bonne soirée
JLK
 
 

n°8445
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 01-09-2010 à 00:28:53  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
   Découvert fortuitement ce jour :
 
   ― MAROUTEAU Louis Georges, né le 1er mai 1876 à Fontainebleau (Seine-et-Marne), décédé le 29 mai 1917 « au train sanitaire permanent à Fère-en-Tardenois (Aisne) [d’une] blessure de guerre par bombe d’avion », Soldat de 2e classe, Train sanitaire permanent, 5e Section d’infirmiers militaires, Matricule n° B. 197, classe 1896, n° 446 au recrutement de Fontainebleau [Acte transcrit à Paris (XIe Arr.), le 1er février 1918].
 
   Ce train sanitaire, où semblait servir cet infirmier, aurait-il également subi un bombardement aérien en mai 1917 ?
 
   Bien à vous,
   Daniel.


Message édité par Rutilius le 01-09-2010 à 00:29:42
n°8446
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 01-09-2010 à 13:24:27  profilanswer
 

Bonjour, autre cas cette fois ci dans la Somme, l'ambulance 231 installée à Suzanne précise dans les archives que l'installation est constamment bombardé tous les jours par artillerie et par voie aérienne durant les mois d'octobre novembre. L'HOE de Bray sur Somme apporte la même information
 
Laurent  :hello:


Message édité par Laurent59 le 01-09-2010 à 13:25:26

---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°8448
pierreth1
Posté le 01-09-2010 à 15:18:47  profilanswer
 

Bonjour,  
Mon grand père servant au "Rezerv Feld Lazaret 16" fut grièvement blessé le 6 Juin 18 dans l'hopital où il servait sur la Somme par une bombe d'avion allié dans son hopital! il ne quitta l'hopital de Fulda que le 13 novembre 1918 pour rejoindre l'Alsace...Ce genre "d'incident" n'était pas spécifique aux allemands....
Il y a les lois de la guerre et il y a l'application des lois de la guerre...Si le comportement des allemands fut très criticable durant le premier conflit mondial celui des alliès n'est pas exempt de tout reproche, pour mèmoire abattre un soldat qui se rend est un crime de guerre (qui fut partagé par toutes les nations).Et de tout temps.
Ainsi et sans absoudre les serbes durant le conflit certains de nos camarades eurent à mettre en sac les restes des infirmieres, medecins et blesses serbes d'un hopital militaire situe dans les Krajna qui avaient tous été massacrés (certains diraient exécutés) par des soldats réguliers d'un des partis adverses..(a noter que les personnels de sante de l'ex yougoslavie n'etaient pas armés en plus!) Il n'y a eu aucunes poursuites penales çà ce jour! et il n'y en aura pas...
A la decharge des belligerants du premier conflit un hopital doit se trouver sur un axe d'accés facile pour la logistique et donc sur un axe à détruire, en outre on ne peut pas déployer ces formations n'importe ou, il faut des routes, de l'eau il y a encore des chevaux et pour laver les effets, les étuver etc. hors c'est aussi ce qu'il faut pour les depots d'artillerie, les parcs du génie, les PC les bivouacs de repos des soldats du front.. ( ainsi il y a quelques années commandant un bataillon médical mes besoins pour déployer une toute petite partie de mes moyens étaient difficiles à satisfaire car ils coincidaient à peu de choses près à ceux du battaillon du matériel, des unités de transport etc. Or même sur un carré de 10Kms pour une base log ce n'est pas aussi évident.  
Il peut arriver aussi qu'une structure sanitaire n'arbore pas les marques de neutralité qui étant voyantes attirent l'attention et peuvent donc faire suspecter que des PC sont dans le coin! Ainsi si avant une offensive vous deployez un certain nombre de formations sanitaires identifiables l'adversaire à moins que d'être particulièrement stupide peut se douter qu'il va lui arriver des malheurs dans la région. Et le commandement peut parfaitement refuser que ces marques soient déployées ce qui immédiatement fait perdre le bénéfice de la protection, deux logiques s'opposent dans ce cas
Le statut protecteur implique que les protégés s'abstiennent de tout acte hostile ainsi si à proximite d'un poste de secours un soldat tire contre un avion qui passerait le pilote à le droit de riposter, problème en avion il est très difficile d'identifier qui vous tire dessus du sol
Maintenant vu le nombre de formations sanitaires (en incluant les postes de secours) et de véhicules anitaires à proximité du front qu'un certain nombre aient été détruites au vu du nombre d'obus et de bombes expédiés est logique quand bien même il n'y aurait pas eu d'actes volontaires.  
Dernier point une gare est un objectif militaire si lors de l'arrivée des avions de bombardement un train sanitaire s'y trouve pensez vous que les pilotes feront demi tour en annoncant qu'ils ont préféré annuler la mission. Je ne suis pas certain que le commandement aurait apprècié..
 
Il serait interessant de relever toutes les atteintes aux structures sanitaires dans les deux camps, en fonction de la période, attaque, défense, retraite..
 
Dernier point le minage et le piégeage par les allemands en retraite, c'est tout à fait "normal" tous les moyens doivent être mis en oeuvre pour retarder l'adversaire, l'innondation des mines leur destruction à pour but d'empêcher l'adversaire de faire repartir à son profit l'outil industriel. Ce qui aura pour corrolaire d'affaiblir encore plus celui qui retraite, autrefois les destructions cela s'appelait la politique de la terre brulée tactique utilisée notamment par les russes contre les troupes de Napoléon. Il aussi de bonne guerre pour une unité qui retraite de détruire ponts, routes voies ferrees. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil.  Quand aux mines et pièges si il est actuellement politiquement correct de les critiquer et de demander leur interdiction n'oublions pas que ces demandes vienent de pays en paix n'envisageant pas de conflit dans un avenir proche et n'ayant pas à lutter pour leur survie!  
 
A ce sujet il est interessant de lirer le liuvre écrit par E Ludeendorff   "la guerre totale"  tout y est...
 
Cordialement
Pierre
 


---------------
pierre
n°8514
Achache
Cimetière militaire de V D
Posté le 11-09-2010 à 17:35:03  profilanswer
 

Bonjour,
 
D'après une carte postale, l'HOE Bouleuse, que j'ai mentionné ci-dessus
 
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] .htm#t7917
 
aurait déjà aussi été incendié en octobre 1917. Par accident ? Par bombardement ?
 
Je suis preneur de tout renseignement à ce sujet. Merci.
 
Bien à vous,
 
 [:achache:1]


Message édité par Achache le 11-09-2010 à 17:36:04

---------------
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?/Un funèbre charnier, hanté par des fantômes./Tes doux sylvains ont fui, cédant la place aux hommes
Qui sèment autour d'eux la douleur et l'effroi. M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915
n°8518
LABARBE Be​rnard
Posté le 12-09-2010 à 12:35:29  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Simple question sans but de polémique et je ne sais pas, avons nous aussi bombardé des installations sanitaires allemandes :??:  
J'imagine que si oui, les images ne doivent pas être faciles à trouver.
 
Cordialement,
Bernard


---------------
Le blog  et   Le site Mémoire du 57
n°8650
pierreth1
Posté le 05-10-2010 à 16:27:00  profilanswer
 

Bonjour,  
En réponse oui:  et sans esprit polémique
Mon grand père servant au "Rezerv Feld Lazaret 16" fut grièvement blessé le 6 Juin 18 dans l'hopital où il servait sur la Somme par une bombe d'avion allié dans son hopital! il ne quitta l'hopital de Fulda que le 13 novembre 1918 pour rejoindre l'Alsace...Ce genre "d'incident" n'était pas spécifique aux allemands....  
Sur son Militardienstzeitbescheiningung il est inscrit pour les campagnes:
18.8.1917 z. res. Feldlazarett 16
3.-6. 4. Grosse Schlacht in Frankreich
7.-24.4 Kampfe an der Avre, bei Mondiedir und Noyon
25.4 - 23.5.1918 Kampfe an der Ancre, Somme und Avre
25.-29.5 1918 Ruhezeit
30.5 - 6.6 Kampfe an der Avre bei Mondiedir und Noyon
6.6.1918 werwundet ins Lazarett
Donc ainsi qu'il l'apparait il est effectivement blessé dans son hopital de campagne. J'ai les documents qui l'attestent
Cordialement
Pierre


---------------
pierre
n°8726
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 28-10-2010 à 14:00:28  profilanswer
 

Bonjour à tous
 
http://img830.imageshack.us/img830/8302/54871687.jpg
 
Laurent  :hello:


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°10152
Achache
Cimetière militaire de V D
Posté le 28-08-2011 à 18:17:46  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Pour info, encore en 1917:
 
http://img845.imageshack.us/img845/5237/hoeprouillybombard1917i.jpg
 
 
Uploaded with ImageShack.us
 
 
Extrait du JMO de la 70e Cie du 1er ETEM. Ce qui explique, peut-être, que le bilan des victimes affiche plus de chevaux que d'hommes.
 
Bien à vous,
 
 [:achache:1]


---------------
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?/Un funèbre charnier, hanté par des fantômes./Tes doux sylvains ont fui, cédant la place aux hommes
Qui sèment autour d'eux la douleur et l'effroi. M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915
n°10153
MP 92
Posté le 29-08-2011 à 09:08:20  profilanswer
 

Achache a écrit :

Bonsoir,
 
Pour info, encore en 1917:
 
http://img845.imageshack.us/img845 [...] d1917i.jpg
 
 
Uploaded with ImageShack.us
 
 
Extrait du JMO de la 70e Cie du 1er ETEM. Ce qui explique, peut-être, que le bilan des victimes affiche plus de chevaux que d'hommes.
 
Bien à vous,
 
 [:achache:1]


 
Bonjour à tous,
 
Encore un exemple en 18, à CHALONS S/MARNE (HOE 33 qui a relevé le 38 en juin 17):
 
...
1/8/18 : le CH de CHALONS cesse de fonctionner suite bombardements ; évac. des malades & bles. sur VITRY LE F. Les intransportables à opérer en urgence vont à CORBINEAU
...
1/10 : catastrophe causée par bombardement par avion dans la nuit du 1 au 2 : vers 23H0, 12 bombes par groupes de 3, tombent à côté HOE dans baraque de MOURMELON, grand local cinéma proche du quai d’embarquement de la gare d’ORLEANS. 250 malades en attente d’évacuation ; nbx blessés à la tête ; au total : 55 morts dont 45 sur place, 39 blessés  
... Les conductrices anglaises de la SSY 2 se distinguent ...
 
Cordialement,


---------------
Michel PINEAU
 
n°10204
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 15-09-2011 à 17:42:01  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
   Le Temps, n° 20.505, Lundi 27 août 1917, p. 3, en rubrique « Autour de la bataille ».
 
 
                                                             http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/Hopitaux-bombardes..gif
                                                                        http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/Hopitaux-bombardes---2..gif
 
   
   On ne peut que déplorer qu’une seule des infirmières victimes de ces bombardements ait été déclarée « Morte pour la France », alors que les blessés auxquels elles prodiguaient leurs soins et qui périrent avec elles le furent très certainement.  
 
   — VANDAMME Jeanne Justine Valère, née le 9 novembre 1876 à Bergues (Nord), morte le 20 août 1917 à l’Hôpital complémentaire n° 12 de Vadelaincourt (Meuse), Infirmière à la Société de secours aux blessés militaires (n° de registre d’état civil : 1.115 / 2.066).
   ________________________
 
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°10205
Jean-Claud​e Poncet
Posté le 15-09-2011 à 20:00:36  profilanswer
 

Bonsoir,
Voici une photo du résultat du bombardement boche sur Vadelaincourt le 20 août 1917 :
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/31/vadelaincourt_bombardement_avions_170820.jpg
Tristement
Jean-Claude Poncet

n°14341
monte-au-c​reneau
Maudite soit la guerre
Posté le 26-06-2014 à 18:59:43  profilanswer
 

Bonjour,
 
Et pour compléter ce fil des hôpitaux sciemment bombardés par les Allemands, voici la photo d'une des victimes du bombardement de l'hôpital de Chalons du 1er octobre 1918 :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/4294/bombardt%20hopital.png


---------------
- "Honte à la gloire militaire, honte aux armées, honte au métier de soldat, qui change les hommes tour à tour en stupides victimes et en ignobles bourreaux."  (Henri Barbusse)
n°14355
Marc1905
Pro Patria et Humanitate
Posté le 01-07-2014 à 21:36:20  profilanswer
 

On peut aussi ajouter la bombardement de l'hôpital de Pierrefonds le 20 août 1918 dans lequel a été tuée l'infirmière militaire Elisabeth Jalaguier et qui a été marqué par un monument à cet endroit.
Amicalement
Marc

n°14445
monte-au-c​reneau
Maudite soit la guerre
Posté le 31-07-2014 à 23:07:58  profilanswer
 

Bonjour,

 

Une autre infirmière tuée dans le bombardement d'un hôpital, comme le précise la légende : Bombardement de l'HOE de Vadelaincourt le 4 septembre 1917

 

http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/4294/bombardementhopital.png

 

Source photo : centenaire.org


Message édité par monte-au-creneau le 31-07-2014 à 23:10:40

---------------
- "Honte à la gloire militaire, honte aux armées, honte au métier de soldat, qui change les hommes tour à tour en stupides victimes et en ignobles bourreaux."  (Henri Barbusse)
n°14469
CD9362
Posté le 05-08-2014 à 09:54:41  profilanswer
 

Bonjour
quand je suis allée aux archives nationales pour faire des recherches pour Achache sur le thème "dommage de guerre aux civils  j'ai vu un sous-dossier sur ce thème  des ambulances de la croix rouge, hôpitaux  touchés par les tirs , il faut que je regarde si j'ai numérisés des docs et si j'ai noté la références et je vous indiquerais ou trouver ce genre d'infos aux archives.
Cordialement


---------------
http://1914-joseph-duchene.eklablog.com/
n°14471
CD9362
Posté le 05-08-2014 à 10:16:21  profilanswer
 

Re-bonjour
Voilà 4 feuillets que j'ai photographiés aux Archives Nationales " Tir sur Croix Rouge"
AJ4/19 - dossier 4 -Arrdt de Melun  
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/15345/AJ419D4TirBallExpl24.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/15345/AJ419D4TirBallExpl25.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/15345/AJ419D4TirBallExpl27PouillonHermonville.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/15345/AJ419D4TirBallExpl23.jpg


Message édité par CD9362 le 05-08-2014 à 10:22:26

---------------
http://1914-joseph-duchene.eklablog.com/
n°16766
Francine L​aude
Posté le 22-01-2017 à 04:20:15  profilanswer
 

Bonjour,  
 
dans le "Tableau d'honneur, morts pour la France" (Gallica) une de celles citées dans l'article posté  
au-dessus par Daniel mademoiselle Eugénie PETROWSKA-COUCHETE  
à noter dans le texte ... deux autres tuées et cinq blessées  
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2767/PETROWSKACOUCHETEDugnybomb.jpg
 
Pour mémoire:
> Pages d’Histoire: marine >> CHARLES ROUX - Compagnie Générale Transatlantique
 

Rutilius a écrit :

   [...] Membres du personnel infirmier du navire-hôpital Charles-Roux ayant été victimes de leur devoir  
 
   — PETROWSKA Eugénie, née le ... à ... (...), tuée le 18 août 1917 à Dugny-sur-Meuse (Meuse) lors du bombardement de sa formation, Infirmière de la S.S.B.M. [Acte transcrit à Paris (XIIIe Arr.), le 30 déc. 1925]. Auparavant, avait fait toute la campagne des Dardanelles avec le navire-hôpital Charles-Roux (Le Figaro, n° 235, Jeudi 23 août 1917, p. 2).
 
   • Citée à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 17 déc. 1917, p. 10.319) :
 
   « Mlle PETROWSKA-COUCHETÉ (Eugénie), infirmière de la fondation de Baye, centre hospitalier de Dugny : infirmière des plus dévouées et d’un grand courage. Tuée à son poste, le 18 août 1917, lors du bombardement de sa formation. »
 
   • Par arrêté du 30 mars 1922 inscrite au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants (J.O. 1er août 1922, p. 3.304) :
                           
   « Mlle PETROWSKA (Conchita-Eugénie), infirmière de la S.S.B.M. : infirmière des plus dévouées et d’un grand courage. Tuée à son poste, le 18 août 1917, lors du bombardement de sa formation devant Verdun. A été citée. » (3.307)  
[...]


 
Amicalement
Francine

n°16767
b sonneck
Posté le 22-01-2017 à 10:56:58  profilanswer
 

Bonjour,
 
A propos de Vadelaincourt : Mlle Madeleine Jarret de la Mairie, infirmière de la SSBM native de Grez-en-Bouère (Mayenne), affectée du 3 juillet au 5 septembre 1917 à l'HOE 17 l'hôpital n° 12, blessée par éclat de bombe le 5 septembre, citée à l'ordre de l'armée le 15 septembre 1917 :  « Sa présence et son attitude au milieu du danger ont été pour tout le personnel un bel exemple de courage et de sang-froid » ; chevalier de la Légion d'honneur le 10 octobre 1921 :« Successivement affectée aux hôpitaux du territoire et aux formations sanitaires des armées, s’est signalée à l’hôpital d’évacuation de Vadelaincourt par son sang-froid et son courage au cours des bombardements incendiaires d’août et septembre 1917. A été blessée et citée ».  
 
Edité pour corriger le numéro de l'hôpital, qui m'a été signalé erroné par message privé. J'avais mal lu sur le mémoire de proposition figurant dans le dossier LH de l'intéressée et pris un "2" pour un "7". Cf l'extrait ci-dessous. Mais peut-être me trompé-je encore ?... N'hésitez pas à me remettre dans le bon chemin.
 
Cordialement
Bernard
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/13170/JarretdelaMairie.jpg


Message édité par b sonneck le 22-01-2017 à 20:25:17
n°16768
Francine L​aude
Posté le 22-01-2017 à 11:56:44  profilanswer
 

re bonjour  [:francine laude:9]  
 
toujours dans le "Tableau d'honneur, morts pour la France" (Gallica)
 
VANDAMME Jeanne infirmière de la SBM,  
Vadelaincourt
voir aussi plus haut dans la réponse de Daniel
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2767/VANDAMME1.jpg
 
JALAGUIER-BOISSY d’ANGLAS Elisabeth Jeanne,  
infirmière militaire, ambulance chirurgicale 32  
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2767/JALAGUIERBOISSYdANGLASmlleinfmil1.jpg
 
MARTINOW Emilie épouse du général GOURKO,  
infirmière au titre étranger, ambulance 221
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2767/GOURKOneeMARINOW1.jpg
 
Amicalement
Francine


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire :  service santé 

  Bombardement d'installations sanitaires