Forum Pages d'Histoire : denismaurice, 1 utilisateur anonyme et 17 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Suivante
Auteur Sujet :

Hôpitaux Militaires: 21ème RM.

n°5263
baude1967
109 RI
Posté le 16-01-2009 à 12:11:28  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
bonjour
dans les articles relatant des remises de decorations ou autre cela etait mentionne comme suite
hopital temporaire c quartier d artillerie puis hopital complementaire 28 au quartier d artillerie
hopital temporaire 9 lycée je ne l ai vu qu une fois mentionné
il n y avait pas d autres details ou precisions
cordialement
pascal

n°5264
Jean RIOTT​E
Posté le 16-01-2009 à 14:40:51  profilanswer
 

Bonjour Pascal,
Merci infiniment de tous ces "petits " détails qui nous permettent de nous rapprocher de ce que fut l'organisation ( et l'évolution) des structures hospitalières de ce secteur.
Comme dit Michel P. (MP 92) très justement: il n'y a pas de "petits détails".
Cordialement.
Jean RIOTTE.

n°5633
Profil sup​primé
Posté le 12-03-2009 à 00:25:36  answer
 

Jean RIOTTE a écrit :

-Circonscription de la 21ème Région Militaire - Epinal.
      *Haute-Saône: arrondissement de Gray.
      *Haute-Marne: arrondissement de Langres;
                           cantons de Arc-en-Barrois, Châteauvillain, Chaumont, Nogent-en-Bassigny.
      *Vosges: arrondissements d'Epinal et Miraucourt;
                   cantons de Darney, Dompaire, et Monthureux-sur-Saône.
      *Meurthe-et-Moselle: cantons de Blamont, Cirey, Badonviller et Baccarat.
 
    -Haute-Saône.      (date de dernière mise à jour: 23 mars 2008)
 
HC n° 3  Gray - Hôtel-Dieu, rue Aubert - 44 lits - Fonctionne du 2 août 1914 au 6 novembre 1914 -
HC n° 4  Gray - Ecole libre, 74 Quai de Villeneuve - 75 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HC n° 5  Gray - Ecole supérieure de filles, 19 rue Victor Hugo - 70 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HC n° 5  Chateney - Ecole et maisons particulières - 100 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HA n° 10 Gray - Collège Municipal, 73 Grande Rue - 55 lits - SSBM - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
 
 
    -Haute-Marne.      (date de dernière mise à jour: 13 janvier 2009)
 
 
HC n° 1  Langres - Collège, 19 rue Diderot - 250 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HC n° 1  Chaumont - Lycée de Garçons, rue de Buxereuilles - 244 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HC n° 2  Langres - Collège de Jeunes Filles, Place Jean Duvet - 239 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HC n° 2  Chaumont - Ecole Normale d'Instituteurs, boulevard Gambetta - 102 lits - Fonctionne du (2 août 1914
                             au ?) -
HC n° 3  Langres - Ancien Couvent des Dominicaines, rue de la Charité - 205 lits - Fonctionne du (2 août 1914
                          au ?) -
HC n° 3  Chaumont - Ecole libre, rue de Crès - 102 lits - Fonctionne du (1er septembre 1915 au ?) -
HC n° 4  Bannes - Eglise et maisons particulières - 100 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HC n° 6  Saint-Geosmes - Eglise et maisons particulières - 156 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HC n° 6  Montigny-le-Roi - Hospice cantonnal et colonie scolaire du XIème arrondissement de Paris - 162 lits -
                                    Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
            Annexe: Dammartin - Ecole libre - 40 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HC n° 7  Langres - Couvent de la Providence, rue Warlferdin - 136 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HC n° 8  Langres - Ecole de Filles, boulevard de la République - 90 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HA n° 201  Chaumont - Ecole Normale d'Institutrices, boulevard Voltaire - 140 lits - ADF - Fonctionne du
                                   2 août 1914 au ?)
HA n° 202  Langres -  Ecole libre de Jeunes Filles, rue Gambetta - 42 lits - ADF - Fonctionne du (2 août
                                1914 au ? ) -
HA n° 203  Nogent-en-Bassigny - Ecole maternelle - 50 lits - ADF - Fonctionne du 2 août 1914 au ?  
                                                1917 -    
Hôpital Anglais -Arc-en-Barrois - Château du Duc de Penthièvre - 158 lits - UFF - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
Hôpital Militaire Thermal  Bourbonne - 473 lits -
   
 
    -Vosges.      (date de dernière mise à jour: 13 janvier 2009)
 
 
HC n° 1 Epinal - Ancien Hospice, rue d'Alsace - 525 lits - Fonctionne du (6 août 1914 au ?) -
HC n° 2 Epinal- Ecole Industrielle, rue d'Alsace - 650 lits - Fonctionne du (8 août 1914 au ?) -
HA n° 3 Plombières-les-Bains -
HC n° 3 Epinal- Collège et école industriels, quai Jules Ferry - 310 lits - Fonctionne du (1er septembre
                              septembre 1915 au ? ) -
HA n° 5 Neufchâteau -Maison Gérard Perrier - 27 lits - Couvent du Saint-Esprit, Douceux - 23 lits -
                                   Fonctionne du (? au ?) -
HC n° 5  Epinal - Ecole communale des Brosses, commune des Brosses - 100 lits - Fonctionne du 13 août
                                1914 au 1er septembre 1915 - Hôpital de la Place d'Epinal.
HC n° 5  Epinal - Caserne Haxo, route de Bois l'Abbé - 355 lits - Fonctionne du (1er septembre 1915 au ?)
HA n° 6 Contrexéville -
HA n° 7  Saint-Dié - Collège Ferry, Place Stanislas - 85 lits - SSBM - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HC n° 7 Neufchâteau -Collège municipal de jeunes filles, rue du Collège - 220 lits - Fonctionne du( ? au ? )
HA n° 9  Epinal - Ecole Normale d'Institutrices, rue de l'Ecole Normale - 100 lits  - SSBM - Fonctionne du  
                          13 août 1914 au 19 août 1917 -
HB n° 9 bis Contrexéville -
HC n° 9 Contrexéville -
HB n° 10 bis Vittel -
HC n° 10 Vittel -
HC n° 12 Charmes -
HCA n° 17 Bruyères -
HC n° 18 Epinal -Hôpital Saint-Maurice, rues d'Alsace et Jean Pellerin ( Collège Jules Ferry actuel) - 525
                           lits - Fonctionne du ( ? au ? )  
HC n° 19 Epinal -Institution Saint-Joseph et Ecole Commerciale et Industrielle, rue de la Manutention  
                           ( Lycée Claude Gellée actuel) -600 lits - Fonctionne du 2 août 1914 au 31 janvier 1919 -
HC n° 20 Epinal -Collège municipal de Garçons, quai Jules Ferry - 305 lits - Fonctionne du 15 septembre
                           1915 au 31 décembre 1918 -
HC n° 21 Epinal -Caserne Haxo, route de Bois l'Abbé - 1200 lits - Fonctionne du 21 septembre 1915 au 25
                           juillet 1919 -
HB n° 22 Charmes -
HC n° 24 Bruyères -
HC n° 24 Le Thillot -
HC n° 25 Rambervillers -
HC n° 26 Plombières-les-Bains -
HC n° 27 Gérardmer -
HC n° 27 Rambervillers -
HC n° 27 Raon-l'-Etape -
HC n° 28 Gérardmer -
HC n° 29 Gérardmer -
HC n° 29 Martigny-les-Bains -
HC n° 30 Epinal -Institution Notre-Dame, école libre de jeunes filles, rue Thiers - 148 lits - Fonctionne du  
                           15 avril 1917 au 15 juillet 1918 -
HC n° 31 Gérardmer -
HCA n° 32 Rambervillers
HC n° 32 Gérardmer -
HCA n° 33 Raon-l'-Etape -
HC n° 33 Gérardmer -
HC n° 34 Gérardmer -  
HA n° 36 Vieux-Moulin -N'a jamais fonctionné -
HC n° 36 Neufchâteau -Couvent Sainte-Anne (centre de paludéens) - Ecole d'Agriculture - 131 lits -
                                    Fonctionne du (? au ? ) -
HC n° 44 Remiremont -
HCA n° 48 Portieux -
HC n° 54 Portieux -
HA n° 101  Epinal - Ecole libre, rue de la Préfecture et Bureaux de la Préfecture, rue Sadi Carnot - 100
                             lits - UFF - Fonctionne du 6 août 1914 au 12 juillet 1918 -
HA n° 102  Thaon-les-Vosges - Pensionnat de jeunes filles, 2 rue du Pensionnat - 60 lits - UFF -  
                              Fonctionne du  14 août 1914 au 25 août 1915 -
HA n° 103  Rambervillers - Immeuble des Soeurs de la Doctrine Chrétienne, rue du Château - 40 lits -
                              UFF - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HA n° 103 Mirecourt -
HA n° 107  Vittel -
HA n° 202 Neufchâteau -Collège de Garçons, 30 rue Sainte-Marie - 200 lits - Fonctionne du (? au ?)-
HA n° 205 Martigny-les-Bains -  
HC Bruyères - Infirmerie de Garnison, Quartier Humbert -350 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) - Hôpital de
                   couverture ?  
HC Rambervillers - Caserne Gibon, route d'Epinal - 200 lits - Fonctionne du (2 août 1914) - Hôpital de  
                         couverture ? -
HC Saint-Dié-Foucharupt - Hospice de vieillards - 150 lits - Fonctionne du (2août 1914 au ?) - Hôpital de  
                                     couverture ?
HC Saint-Dié - Séminaire, avenue de Robache - 100 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
HC Saint-Dié - Ancien Evêché, rue Saint-Charles - 80 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -
Hôpital Militaire de Golbey Epinal -350 lits - Fonctionne pendant toute la durée de la guerre -
Hôpital Mixte Neufchâteau -170 lits -
Hôpital Mixte Raon-l'-Etape -
Hôpital Mixte Remiremont -
Hôpital Mixte Saint-Dié -
Hôpital Civil Plombières-les-Bains -
Hospice Val-d'-Ajol -
Laboratoires Weil-Halle -
 
    -Meurthe-et-Moselle.      (date de dernière mise à jour: 23 mars 2008)
 
 
HC Baccarat - Ecole de la Cristallerie, rue Frouard - 182 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) - Hôpital de    
               couverture ? -
 
     
Merci à toutes celles et tous ceux qui ont contribué à l'établissement de cette liste.
Les personnes souhaitant participer à la collecte de renseignements relatifs aux Hôpitaux Militaires de la Grande
 Guerre et disposant de renseignements complémentaires ou ayant relevé des erreurs ou omissions peuvent me contacter par MP. D'avance merci.


 
 
 Monsieur,
Je suis tombé sur votre site en cherchant sur le net quel pouvait être l'hôpital civil de la rue Thiers d'Epinal où est née ma défunte grand-mère. Or je fus à moitié satisfait de voir sur votre site qu'il y en avait nien un, en l'occurrence l'Institution Notre-Dame, mais voilà, seulement de 1917 à 1918 selon vous, or ma grand-mère est dite née à l'hôpital civil rue Thiers (Epinal), j'ai l'acte sous les yeux, le 6 février 1916.
J'ai pensé alors qu'il s'agissait de la clinique Saint-Jean (fermée en l'année 2000), situé au 29 rue Thiers, mais je ne trouve nulle part si la dite clinique existait déjà; Vous-même, êtes-vous sûr que Notre-Dame ne faisait pas office d'hôpital avant 1917 et donc ce jour là.
Merci de m'aider.
Cordialement, Pascalk.

n°5634
Eric Mansu​y
Posté le 12-03-2009 à 09:41:39  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Bonjour Monsieur,
 
Vous n'avez pu trouver dans cette liste, incomplète d'ailleurs, que des formations sanitaires ayant accueilli des militaires (si l'on exclut les hôpitaux et hospices mixtes). Un hôpital civil a bien existé rue Thiers. Les éléments qui suivent, extraits des Archives Municipales (publiques) d'Epinal, devraient vous éclairer.
 
« Le Maire de la Ville d’Epinal
au Médecin Principal ODILE
Médecin-Chef du Service de Santé
VIIe Armée
Remiremont
 
16 août 1915
 
J’ai l’honneur de vous exposer, à la fois comme Maire d’Epinal et comme Président de la Commission Administrative des Hospices que :
l’Hôpital civil Saint-Maurice ayant été réquisitionné, il a fallu faire une installation de fortune dans l’Orphelinat de filles pour les malades civils ;
que le local, tel qu’il est, ne permettrait pas l’installation d’un pavillon d’isolement pour les contagieux ;
qu’il a fallu chercher à proximité un local pouvant être approprié à cet usage, qu’une dépendance de l’Institution Notre-Dame, rue Thiers, a été cédée par cette société dans ce but à l’Administration de l’Hospice civil, aucun autre local n’ayant pu être trouvé dans le voisinage ;
que l’Hospice civil d’Epinal reçoit les malades de tous les villages du camp retranché au nombre d’environ 40, cet Hospice étant le seul à desservir cette population, privée de médecins civils et de locaux d’hospitalisation ;
que non seulement à Epinal dont la population civile atteint environ 18000 âmes, mais surtout dans les villages environnants, les maladies contagieuses telles que la méningite cérébro-spinale, la typhoïde, les maladies éruptives, règnent presque en permanence ;
que l’Hôpital civil ne contient qu’environ 110 lits, plus les quelques lits du pavillon d’isolement, et que par la privation de ce pavillon, toute la population du camp retranché et de la ville se trouverait atteinte et privée des soins nécessaires ;
pour toutes ces raisons, le Maire, profondément ému à la nouvelle de l’occupation de toute l’Institution Notre-Dame par le Service de Santé, prie le Médecin-Chef de bien vouloir examiner s’il ne serait pas possible de laisser à la Ville la jouissance du petit immeuble qui sert de pavillon d’isolement.
Il se tient à sa disposition pour lui faire visiter l’orphelinat devenu hospice civil, persuadé qu’après cette visite, les observations qu’il vient de lui soumettre ne prendront que plus de force.
Veuillez agréer, monsieur le Médecin-Chef, l’expression de ma considération très distinguée.
 
Le Premier Adjoint
FFons de Maire »
 
-----
 
« 3 juin 1916
 
BAUDOUIN
Ordonnateur des Hospices d’Epinal
 
Le Médecin Major de 1re classe Mendès, médecin-chef de St-Joseph, m’informe que MANGINOT Paul, civil blessé grièvement par les bombes de l’avion rue François de Neufchâteau le 21 février, n’ayant plus besoin de soins chirurgicaux, demande son évacuation sur l’hôpital civil pour y attendre le résultat de sa demande de secours. Je vous serais donc reconnaissant de bien vouloir le faire hospitaliser rue Thiers.
Agréez, cher collègue, l’expression de mes sentiments distingués. »
 
-----
 
Dernières précisions : l’Hôpital Saint-Maurice, comprenant 400 lits, a été réquisitionné – matériel et personnel compris – dès le début des hostilités ; c’est pour cette raison qu’un hôpital civil « de fortune », comprenant 90 lits, a été installé dans les locaux de l’orphelinat de la rue Thiers, tenu par des religieuses. J'ignore pour le moment où il se situait, je vais entamer mes recherches.
 
Bien cordialement,
Eric Mansuy  


---------------
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.
n°5829
Jean RIOTT​E
Posté le 12-04-2009 à 19:21:23  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
Un petit coup de pouce, pour les nouveaux inscrits.
Cordialement.
Jean RIOTTE

n°5886
baude1967
109 RI
Posté le 18-04-2009 à 11:32:54  profilanswer
 

bonjour
voici 2 lettres avec les tampons de l hopital d arc en barrois en vente sur delcampe
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2229/1.jpg1..jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2229/2.jpg1..jpg
cordialement
pascal


Message édité par baude1967 le 18-04-2009 à 11:45:08
n°5891
gg101hop
Posté le 18-04-2009 à 18:14:38  profilanswer
 

Bonsoir Pascal et à tous,
il en existe un 3e (lot Delcampe N°19300082 avec au centre "LA DRECTRICE" il est vrai qu'il y avaient 2 directrices : Miss Bromley Mann et Miss Hamp, il y a eu souvent plusieurs marques postales de franchise pour un même hôpital, salutations
Guy

n°7447
flafla91
Posté le 21-02-2010 à 14:34:48  profilanswer
 

Bonjour
pour reprendre sur le sujet, j'ai trouvé une carte sur le net de l'hopital complémentaire No 28 à Chaumont (Haute-Marne)
d'après ce que j'ai lu, il semblerait qu'il y ait eu plus d'américains que de français dans cet hopital (voir qu'il fut géré par les amércains)  
quelqu'un peut il m'en dire plus ?
 
http://usera.ImageCave.com/flafla91/Hopital%20US%20chaumont.jpg

n°7451
gg101hop
Posté le 21-02-2010 à 20:17:21  profilanswer
 

Bonsoir flafla91 et à tous,
En effet l'Hopital Complémentaire N°28 de Chaumont devint le Base Hospital N°15 situé au General Head Quarter après le 18/11/17 (date de la fermeture de l'Hopital Complémentaire N°28, on connaît une CP avec légende « Chaumont  caserne d’Artillerie Hôpital 28 – le Kiosque » avec mention de l’expéditeur « cette caserne est devenue l’Hôpital américain N°15 » datée du 26/12/17
Y-a-t-il une date au dos de la carte? si oui correspond-t-elle à ce que je mentionne?
A noter qu'un "Base Hospital sans N°" remplacera le Base Hospital N°15 de Janvier à Juin 1919 (source « site Internet d’Antonin Guillot »)
bonne soirée

n°7452
flafla91
Posté le 22-02-2010 à 07:49:11  profilanswer
 

gg101hop a écrit :

Bonsoir flafla91 et à tous,
En effet l'Hopital Complémentaire N°28 de Chaumont devint le Base Hospital N°15 situé au General Head Quarter après le 18/11/17 (date de la fermeture de l'Hopital Complémentaire N°28, on connaît une CP avec légende « Chaumont  caserne d’Artillerie Hôpital 28 – le Kiosque » avec mention de l’expéditeur « cette caserne est devenue l’Hôpital américain N°15 » datée du 26/12/17
Y-a-t-il une date au dos de la carte? si oui correspond-t-elle à ce que je mentionne?
A noter qu'un "Base Hospital sans N°" remplacera le Base Hospital N°15 de Janvier à Juin 1919 (source « site Internet d’Antonin Guillot »)
bonne soirée


 
je ne vois pas de date :
http://www.playle.com/listing.php? [...] 11cmofhbr3
Merci pour tes infos
 
autre photo : http://history.amedd.army.mil/book [...] fig130.jpg
Cordialement
Fabien.


Message édité par flafla91 le 22-02-2010 à 21:34:22
n°9151
frsigo
Posté le 29-12-2010 à 16:15:49  profilanswer
 

Bonjour,  
Je cherche quelqu'un qui pourrait me décrypter un extrait du registre matricule de mon arrière grand-père médecin, qui a été affecté à Gray le 6 décembre 1917. Je ne comprends pas l'abbréviation manuscrite indiquée dans le registre sur cette affectation. Je lis :"...passé à la G.R. de Gray le 6 décembre 1917 et affecté à la R.9.S de la VIIème armée le 18 décembre 1917...".
Je peux envoyer le scan de ce registre à toute personne qui saurait m'éclairer.
En vous remerciant par avance.
François.

n°9152
Achache
Cimetière militaire de V D
Posté le 29-12-2010 à 16:36:39  profilanswer
 

Bonjour,
et bienvenue, François,sur ce Forum.
 
Pour votre recherche personnelle:
mieux vaut ouvrir une nouvelle page qui lui sera consacrée exclusivement plutôt que de l'introduire dans ce fil consacré à un sujet général;
un scan est absolument nécessaire pour lire ce qui vous pose problème.
 
A priori, G R = Gare Régulatrice.
 
Bien à vous,
 
 [:achache:1]


---------------
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?/Un funèbre charnier, hanté par des fantômes./Tes doux sylvains ont fui, cédant la place aux hommes
Qui sèment autour d'eux la douleur et l'effroi. M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915
n°9160
MP 92
Posté le 30-12-2010 à 10:18:45  profilanswer
 

frsigo a écrit :

Bonjour,  
Je cherche quelqu'un qui pourrait me décrypter un extrait du registre matricule de mon arrière grand-père médecin, qui a été affecté à Gray le 6 décembre 1917. Je ne comprends pas l'abbréviation manuscrite indiquée dans le registre sur cette affectation. Je lis :"...passé à la G.R. de Gray le 6 décembre 1917 et affecté à la R.9.S de la VIIème armée le 18 décembre 1917...".
Je peux envoyer le scan de ce registre à toute personne qui saurait m'éclairer.
En vous remerciant par avance.
François.


 
bonjour frsigo,
 
réponse: RPS (Réserve du Personnel Sanitaire)
Toute armée dispose d'une RPS et d'une RMS (réserve du matériel sanitaire) qui alimente l'armée = f (besoins).
 
Cordialement,


---------------
Michel PINEAU
 
n°9162
MP 92
Posté le 30-12-2010 à 19:31:15  profilanswer
 

frsigo a écrit :

Bonjour,  
Je cherche quelqu'un qui pourrait me décrypter un extrait du registre matricule de mon arrière grand-père médecin, qui a été affecté à Gray le 6 décembre 1917. Je ne comprends pas l'abbréviation manuscrite indiquée dans le registre sur cette affectation. Je lis :"...passé à la G.R. de Gray le 6 décembre 1917 et affecté à la R.9.S de la VIIème armée le 18 décembre 1917...".
Je peux envoyer le scan de ce registre à toute personne qui saurait m'éclairer.
En vous remerciant par avance.
François.


 
Rebonjour frsigo,
 
En complément à ma réponse précédente, je précise que le transit de votre AGP par la G.R (gare régulatrice) de GRAY est normale car c'est en quelque sorte la "porte d'entrée" naturelle pour une arrivée sur le territoire de l'armée (et de sortie). Cela veut dire que votre AGP, soit vient d'être mobilisé il y a peu, soit qu'il a fini son temps en ZI et qu'il doit rejoindre la ZA (roulement avec les anciens qui eux ont fini leur temps en ZA, ou sont fatigués, ou ont fait une demande de relève, ou bien correspond à un besoin de renforcement des équipes médicales en fonction des offensives prochaines, notamment en matière de chirurgiens).  
En l'occurrence, l'HOE 8 assure les fonctions de "veille" de la G.R. de GRAY en liaison étroite avec le Commandement d'Etapes pour la VII°Ar.. Indépendamment des fonctions sanitaires de l'HOE, de la surveillance de tous les TS qui passent et stationnent (aux fins de vérifications de l'état des évacués, de leur alimentation, ...), toutes une partie administrative se joue car toutes les mutations des officiers du service de santé (médecins, pharmaciens) affectés en renfort passent par ses services, soit en provenance du GQG (D.A) ou quelquefois directement du ministère de la guerre (Sous-Secrétariat d'Etat au Service de Santé de Justin GODART encore en poste à fin 17). La plupart du temps, ceux-ci ne font que transiter 24H00 afin de se voir notifier leur affectation qu'ils rejoignent aussitôt. Mais, en //, il y a aussi la RPS à recompléter en permanence de façon à ce qu'elle puisse répondre aux divers besoins en provenance de l'armée (le CSSSA qui regroupe toutes les demandes et a une vue globale sur les priorités et les spécialités requises par celle-ci).
 
J'espère que mon laïus n'est pas trop soporifique !
 
Bonne soirée,


---------------
Michel PINEAU
 
n°14481
rousseau c​ath
Posté le 06-08-2014 à 13:21:16  profilanswer
 

Bonjour!
 
Grâce à christian baroin, me voici sur la bonne liste concernant l'hôpital où est décédé un chasseur à pied du 56e dont je suis les péripéties. Il s'agit de l’hospice mixte de Chaumont. La question que je me pose est la suivante: où étaient inhumés ceux qui y décédaient?
 
Bonne journée à tous.
 
Catherine

n°14483
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 06-08-2014 à 14:50:03  profilanswer
 


   Bonjour Catherine,
 
   A priori, les militaires décédés à l’hôpital mixte de Chaumont étaient, à défaut de réclamation des corps par leur famille, inhumés dans le carré militaire du cimetière de Saint-Aignan ou dans celui du cimetière de Clamart.
 
   —> http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _426_1.htm
 
  Mais le corps d’Albert Henri ROSE n’y repose pas, à s’en référer aux deux listes figurant dans la contribution qui précède.


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°14485
rousseau c​ath
Posté le 06-08-2014 à 15:19:20  profilanswer
 

Merci pour cette réponse!
 
Comme il était du 56e BCP, pourrait-il avoir été enterré à Vacherauville?
Question superflue, dans cette liste il y a des chasseurs, enterrés au fur des années, même en 1919...
Ses parents étaient de Lille. Comment pourrais-je trouver s'il y est enterré?
 
Bonne journée.
 
Catherine

Message cité 1 fois
Message édité par rousseau cath le 06-08-2014 à 15:22:03
n°14486
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 06-08-2014 à 16:08:53  profilanswer
 

  Re,

rousseau cath a écrit :

« Ses parents étaient de Lille. Comment pourrais-je trouver s'il y est enterré ? »

  Il importe que vous vous rapprochiez du Service des décès-concessions de la ville de Lille, afin de retrouver trace dans les archives dudit service d’une concession éventuellement accordée, soit pour l’inhumation des parents d’Albert Henri ROSE, soit pour celle de ce dernier, à supposer qu’il ait fait l’objet d’une sépulture séparée, postérieurement à la guerre.
 
   —> http://www.lille.fr/files/content/ [...] 202012.pdf  
 
   En toute hypothèse, il ne repose pas dans le carré militaire du cimetière du Sud.
 
   —> http://www.memorial-genweb.org/~me [...] x=&debut=0


Message édité par Rutilius le 06-08-2014 à 16:09:11

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°14487
rousseau c​ath
Posté le 06-08-2014 à 18:35:23  profilanswer
 

Ha merci! Mais dans le carré militaire, le seul ROSE n'est pas le mien!
 
Comment pourrais-je demander au cimetière, n'étant pas de la famille, s'il y est enterré? :(


Message édité par rousseau cath le 06-08-2014 à 18:35:52
n°15058
gyves
Posté le 24-11-2014 à 18:48:52  profilanswer
 

Un de mes grand oncle a été blessé et décédé à l'ambulance 10/10 à Véria (Grèce), que veut dire cela, merci des renseignements.
Cordialement

n°15427
claude58
Posté le 29-03-2015 à 16:26:52  profilanswer
 

Bonjour,
Je recherche le lieu de sépulture de Jean Joseph LENORMAND, né le 6 avril 1893 à Saint-Martin-d'Heuille, soldat du 37ème Régiment d'Artillerie, décédé le 3 décembre 1914 à l'hôpital temporaire °6 de Montigny-le-Roi (52).
Aujourd'hui Val de Meuse.
Il n'est pas à Varennes-Vauzelles, son lieu de résidence.
Je remercie par avance les personnes qui pourront me donner des pistes.
Cordialement
Claude

n°15483
grand-pere​ gustave
HOMMAGE
Posté le 04-05-2015 à 16:33:02  profilanswer
 

Bonjour à Tous, Bonjour claude58.
Si je me fis à un autre hôpital complémentaire, celui de Martigny-les-Bains (Vosges) (non loin de Montigny Le Roi), les soldats décédés sont inhumés au cimetière de Martigny les Bains. Maintenant je ne peut pas affirmer que cela soit le cas de tous. des familles pouvaient-elles récupérés la dépouille ? En tout cas, peut-être est-l à Montigny le Roi.


---------------
Claude/ 56 Landaul
n°15484
grand-pere​ gustave
HOMMAGE
Posté le 04-05-2015 à 16:46:02  profilanswer
 

Bonjour à tous.  
Dans la liste des hôpitaux militaires de la XXI Région militaire, trois hôpitaux sont cités pour la Ville de Martigny-les-bains (Vosges) : H.C. N°29, H.A. N° 205, et un Hôpital complémentaire d'Armée. Mon grand-père Gustave a été hospitalisé en 1915 (septembre) à Martigny-les-bains. Sur sa correspondance, il indique :"Hôpital Temporaire de Martigny les Bains N° 53". Sur le tampon "Hôpital temporaire - Le Médecin Chef" je ne vois aucun N° d'indiqué. Cet hôpital peut-il être celui que vous indiquez comme Hôpital complémentaire des Armées ? Si non, où puis-je trouver des infos ? A tout hasard, j'ai écrit au service des archives départementales des Vosges à Epinal. Merci beaucoup.


---------------
Claude/ 56 Landaul
n°15485
grand-pere​ gustave
HOMMAGE
Posté le 04-05-2015 à 16:50:26  profilanswer
 

Re-bonjour à tous.
Pour Claude58 : la mairie de Montigny le Roi avec vos infos connues de Jean Joseph LENORMAND devrait pouvoir vous renseigner . Salut à vous.


---------------
Claude/ 56 Landaul
n°15496
grand-pere​ gustave
HOMMAGE
Posté le 07-05-2015 à 17:02:06  profilanswer
 

Bonjour à tous.
J'espère que vos yeux et votre esprit n'ont pas trop souffert des horribles erreurs d'orthographe de mon premier message : si je me fie ....je ne peux affirmer......peut-être est-il....
Toutes mes excuses et salut à tous et au plaisir de vous retrouver sur ce site des plus riches. Claude.


---------------
Claude/ 56 Landaul
n°15513
grand-pere​ gustave
HOMMAGE
Posté le 16-05-2015 à 20:59:45  profilanswer
 

Bonsoir à tous.
A ma question postée le 4 mai, les archives départementales des Vosges (Epinal) n'ont pu répondre. Par contre une indication qui pourrait être utile à des personnes en recherche, les archives départementales sous la cote H-dpt 46/Q1 conservent les déclarations de décès des militaires à l'Hôpital temporaire de Martigny Les Bains. Si cela peut-être utile... Cordiales salutations. Claude.


---------------
Claude/ 56 Landaul
n°15706
Faure
Posté le 09-08-2015 à 18:35:37  profilanswer
 

Bonsoir!
Je viens me greffer sur cet ancien Post.J'ai un chasseur du 11° Bataillon décédé à l'Hôpital Temporaire des sources -Vosges.
Il était sympa celui qui a écrit ça,le département regorge de sources???
Quelqu'un en a il entendu parler?
Merci!

n°15707
Eric Mansu​y
Posté le 09-08-2015 à 19:12:43  profilanswer
 

Bonsoir,  
 
A Bussang, puisqu'il s'agit de Bussang, sont décédés dans les rangs du 11e BCA, Emile Nicon, André Chevaley, Cyrille Prosper Bidot, Urbain Taubaigne, Sauveur Hébrard, Jean François Dunand, Henri Bergère, Claude Gaumont, Clément Ravanel, Louis Berthod. Ce chasseur doit donc figurer parmi ceux-ci.
 
Bien cordialement,
Eric Mansuy


---------------
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.
n°15717
Faure
Posté le 13-08-2015 à 15:18:04  profilanswer
 

Bonjour et Merci!
Je viens de faire sa fiche matricule qui confirme bien que c'est à Bussang.
Blessé au Hartmanwillerkopf .Amputé Médaille Militaire et Croix de guerre avec Palme et étoile. Sauveur Hébrard.

n°17034
Loic Lilia​n
Posté le 21-05-2017 à 23:12:53  profilanswer
 

Bonjour,
 
une interrogation sur Langres, j'ai l'impression qu'il manque le principal de la garnison
 
HC n° 1  Langres - Collège, 19 rue Diderot - 250 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -  
HC n° 2  Langres - Collège de Jeunes Filles, Place Jean Duvet - 239 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -  
HC n° 3  Langres - Ancien Couvent des Dominicaines, rue de la Charité - 205 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -  
HC n° 7  Langres - Couvent de la Providence, rue Warlferdin - 136 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -  
HC n° 8  Langres - Ecole de Filles, boulevard de la République - 90 lits - Fonctionne du (2 août 1914 au ?) -  
HA n° 202  Langres -  Ecole libre de Jeunes Filles, rue Gambetta - 42 lits - ADF - Fonctionne du (2 août 1914 au ? ) -

 
ce qu'on appelle «l'Hospice mixte (Salles militaires)» qui existe pourtant en temps de paix il se trouve où à Langres,  
 
est-ce l'hôpital militaire "Saint Laurent" ou celui de "la Charité"?
http://www.langres.fr/images/upload/original/1406728792_langres-hapital-militaire-coll-laneyrie-2.jpg

n°17037
gg101hop
Posté le 22-05-2017 à 17:37:00  profilanswer
 

Bonjour Lilian,
 
l'hopital mixte était situé à St Laurent avec 120 lits (source musée du Val de Grâce), des cachets de franchise sur carte postale sont signalés en Février 15 et Mars 16, salutations
GG

n°17040
Loic Lilia​n
Posté le 22-05-2017 à 23:20:19  profilanswer
 

merci
 
il existe bien avant 1914 et existera bien après  
 
https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/18582480_945355878937656_8843740170592254484_n.jpg?oh=0594992ee1a742bd3176e7c91e46bd15&oe=59753BFD
 
c'est l'hôpital historique de la ville et pourtant il est absent, tandis que celui de la Charité que je mentionnais doit être l'HC n°3 couvent des Dominicains rue "de la Charité" qui est bien listé
https://www.tourisme-langres.com/fr [...] nt-laurent


Message édité par Loic Lilian le 22-05-2017 à 23:23:30
n°17045
marpie
Posté le 23-05-2017 à 20:08:20  profilanswer
 

Bonsoir Jean , Bonsoir à tous,
Pour Langres , j'ajouterais bien , le HA n°3  (SSBM)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] .r=langres
Bien amicalement
Marpie


Message édité par marpie le 23-05-2017 à 20:10:16
 Page :   1  2
Page Suivante

Aller à :
Ajouter une réponse