gizmo02 Pages mémoire: nécropoles - MPLF-MDH : bernard berthion, 3 utilisateurs anonymes et 54 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5
Page Suivante
Auteur Sujet :

Livre d'or des médecins morts 14 18

n°14508
marielle
Posté le 12-08-2014 à 19:07:55  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
 
Les voici:
 
http://images.mesdiscussions.net/p [...] 141842.jpg http://images.mesdiscussions.net/p [...] 141851.jpg  
 
sont-elles assez nettes? si non je les ai avec une meilleure définition mais les fichiers sont lourd.
Cordialement
Marielle


---------------
Marielle
n°14509
Gim11
Posté le 12-08-2014 à 19:24:07  profilanswer
 

Merci, cela convient parfaitement.
Cordialement


---------------
Gilles Morlock
n°14525
marielle
Posté le 15-08-2014 à 19:49:24  profilanswer
 

Bonjour Alain
bonjour Gim,
bonjour à tous,
 
Voici une petite énigme:
 
Paul Jean DOU, soldat à la 15ème section d'Infirmiers militaires, mort pour la France le 16 mars 1916 à l'hôpital militaire complémentaire 10 à Nice, figure sur la plaque des étudiants de la fac des sciences St Charles à Marseille mais pas sur la plaque des étudiants en médecine. Or, surprise: sur sa fiche matricule il est notifié : "... mis en sursis d'appel en qualité d'étudiant en médecine, jusqu'au 31 mai 1915 ...."
Auriez-vous une explication?
Très cordialement
Marielle
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16605/DOUP1.jpg


---------------
Marielle
n°14527
Gim11
Posté le 15-08-2014 à 21:19:33  profilanswer
 

Bonjour Marielle, bonjour à tous,
Il y a plusieurs explications possibles:
- Il peut n'avoir effectué que son année de PCM à la fac des Sciences.  
- Le fait d'être déclaré mort pour la France ne rend pas automatique son inscription sur la plaque commémorative de la Faculté. Il faut que celle-ci ait été informée. De longues recherches et appels dans la presse ont été nécessaires pour établir les listes. Enfin, pour prendre l'exemple de Montpellier, seuls ont été retenus les noms de ceux qui sont morts au front ou dans les formations sanitaires de l'avant. De ce fait ceux qui sont décédés de maladie dans les hôpitaux de l'intérieur n'y figurent pas, alors même qu'ils sont répertoriés sur le livre d'or. Ceci a d'ailleurs  donne lieu à des déceptions amères dans certaines familles.  
C'est en consultant les archives des facultés concernées que vous pourrez voir comment ont été constituées ces listes, les options pouvant varier d'un établissement à l'autre.
Cordialement


---------------
Gilles Morlock
n°16424
David44
Nulla tenaci invia est via
Posté le 29-07-2016 à 00:42:58  profilanswer
 

Bonjour à tous,  
 
Je suis à la recherche d'une docteur(e) Germaine Aouizerate, morte pendant la 1ere guerre mondiale
une chance de la trouver dans le livre magique ?
 
Merci à tous,
Cordialement
David (totalement novice)

n°16436
Gim11
Posté le 07-08-2016 à 14:20:11  profilanswer
 

Bonjour David44, bonjour à tous.
Germaine Azouizerate ne figure pas sur le livre d'or. Il n'y a d'ailleurs aucune femme sur ce livre. Connaissez vous les circonstances de sa mort?  
A ma connaissance, une seule femme médecin a servi dans l'armée pendant la Grande Guerre: Nicole Girard-Mangin (voir le livre de Marc Morillon: Le service de santé 1914-1918).
Cordialement


---------------
Gilles Morlock
n°16439
David44
Nulla tenaci invia est via
Posté le 09-08-2016 à 20:44:39  profilanswer
 

Gim11 a écrit :

Bonjour David44, bonjour à tous.
Germaine Azouizerate ne figure pas sur le livre d'or. Il n'y a d'ailleurs aucune femme sur ce livre. Connaissez vous les circonstances de sa mort?  
A ma connaissance, une seule femme médecin a servi dans l'armée pendant la Grande Guerre: Nicole Girard-Mangin (voir le livre de Marc Morillon: Le service de santé 1914-1918).
Cordialement


 
Merci d'avoir regardé, je viens d'apprendre la date exacte du décès : 11 Janvier 1914 (Paris),  mais pas encore l'unité dans laquelle elle était.
la chasse continue
merci  
Cordialement
David

n°16440
Gim11
Posté le 09-08-2016 à 21:42:43  profilanswer
 

Bonsoir  
Attention David! le 11 janvier 1914 la Grande Guerre n'avait pas commencé...
Donc la "chasse" risque d'être infructueuse.  
Cordialement


---------------
Gilles Morlock
n°16522
potos
Posté le 02-10-2016 à 23:05:11  profilanswer
 

Bonjour,
 
mon grand-oncle André Jean Tostain, médecin aide major, a été blessé le 24 septembre et est mort de suites de ses blessures il y a tout juste cent ans, le 2 octobre 1916, à l'ambulance 1/6 à Petit Monthairon (Meuse).
 
Y a-t-il des précisions sur les circonstances de son décès dans l'ouvrage que vous citez ?
 
Merci.
 

marcel clement a écrit :

bonjour à tous,
 
J'ai rentré un livre que vous avez peut être déjà : " Livre d'or des médecins morts pour la Patrie ". Il contient la liste des tous les médecins morts pour la France en 14-18, avec souvent leurs citations et les circonstances de leur mort. Si l'un d'entre vous a besoin de renseignements sur un toubib particulier je les donnerai avec plaisir .....
 
Cordialement,
 
M C


n°16523
marcel cle​ment
Posté le 03-10-2016 à 11:46:50  profilanswer
 

Bonjour,
 
Voici ce qui se trouve dans ce livre :
 
TOSTAIN Jean André, né le 4 janvier 1887, à Caen, Calvados. MPLF le 1er octobre 1916, au Petit Mort Homme ( Meuse )
Étudiant Faculté de Paris, Médecin aide Major de 2 eme classe, 5 ème régiment d'infanterie, Chevalier de la Légion D'Honneur.
 
JO 12 novembre 1916 - Médecin d'un grand dévouement. A été blessé très grièvement le 24 septembre 1916, en allant soigner dans un abri de première ligne un malade de son régiment.
 
Son dossier de le Légion d'Honneur est ici :
 
http://www.culture.gouv.fr/LH/LH26 [...] 65V001.htm
 
Amicalement
 
Alain

n°16572
didier6316​0
Posté le 04-11-2016 à 10:35:16  profilanswer
 

Bonjour à tous  
Je suis en train de préparer une petite exposition concernant les 25 poilus inscrits sur le monument aux morts de notre commune  
Donc j'ais déjà consulté MdH ,sépulture de guerre ,registre matricule ,acte naissance ,JMO des unités ,Historique
Le premier inscrit est le médecin major de 1ére classe DESSAIGNES Jean Louis Sylvain du 175RI mort le 6Aout 1915 à l'hôpital de Moudros  
 
Sur le livre d'or des médecins  ,aurais je plus de précisions ?
Ayant fait ses études de médecin à Lyon serait il inscrit sur le livre d'or de la faculté de médecine?
 
Cordialement Didier

n°16601
Gim11
Posté le 20-11-2016 à 18:05:15  profilanswer
 

Bonjour à tous, bonjour Didier,
Voici ce qui figure sur le livre d'or:
DESSAIGNE Louis Jean Sylvin, ne le 13 juillet 1874 à Neuville (Puy-de-Dôme), mort le 6 aout 1915 à Moudros.
M.A.-M. 1ère classe, 175 ème RI. Croix de guerre, 26 janvier 1915 - 26 mai 1915.
J.O 26 janvier 1915.- Etat-major du 1er bataillon. A fait preuve de la plus grande activité et du plus grand courage en organisant dans les circonstances les plus périlleuses son service de brancardiers, et a contribué dans une très large mesure à la relève des blessés, non seulement du régiment, mais des régiments voisins.
J.O. 26 mai 1915.- Toujours sur la brèche depuis le début de la campagne, a assuré avec un zèle et un dévouement dignes d'éloges, les pansements, l'évacuation de nombreux blessés, notamment pendant les 6,7,8 et 9 mai alors que le poste de secours du 175 était très à l'avant dans une région des plus exposées.
Le livre d'or ne mentionne pas sa faculté d'origine ni la date de son diplôme.
Vous pouvez consulter l'historique du 175eRI sur Gallica. Votre médecin est mort à Moudros, base arrière de l'opération des Dardanelles, des suites de maladie contractée en service (fiche MDH). Vous en saurez plus sur sa fiche matricule (AD du Puy-de-Dôme) et son dossier d'officier consultable à Vincennes. Je ne pense pas qu'il y ait un livre d'or spécifique à la Faculté de médecine de Lyon, le livre d'or des médecins regroupant les informations fournies par les Faculté et Ecoles de médecine.
Bien cordialement
Gilles


---------------
Gilles Morlock
n°16610
didier6316​0
Posté le 23-11-2016 à 00:59:43  profilanswer
 

Bonjour a tous  Bonjour Gilles  
Un grand merci pour ces renseignements qui complètent mes recherches
Je penses qu'il a fait ses études de médecine à Lyon  sur sa fiche matricule ,il a résidé dans cette ville en 1897 et1898 puis il a exercé à Lezoux et Billom ou il est inscrit aussi sur le MaM
Au cimetière municipal, il y a une plaque a sa mémoire sur le caveau familial avec sa photo
Je recherche son lieu d'inhumation, j'ais déjà exploré la piste de la nécropole de Seddub Bahr, je lis le carnet de guerre de Malherbe pour avoir des indices sur Moudros
Cordialement Didier

n°16612
jpbte63
Posté le 24-11-2016 à 09:54:04  profilanswer
 

Bonjour,
 
Voici quelques infos complémentaires sur votre médecin
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] =dessaigne
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] rk=21459;2
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] k=107296;4
 
Cordialement
Jean-Pierre


Message édité par jpbte63 le 24-11-2016 à 09:54:29

---------------
Quand on ne fait pas tout pour être le premier, le devenir ou le rester, on ne demeure pas le deuxième. On tombe fatalement le dernier.  
Louis Hubert Lyautey
n°16613
didier6316​0
Posté le 24-11-2016 à 15:33:32  profilanswer
 

Bonjour a tous Bonjour Jean Pierre  
Merci pour ces infos  
Hier en cherchant des infos sur l'hôpital militaire  n°62 de la Bourboule ,je suis tombé sur une photo du personnel et la au milieu le docteur qui en était le médecin chef: même tète que sur la photo du caveau
J'ais un doute sur la date du 26 janvier 1915 pour la citation, le 175Ri n'était pas encore créé dommage que l'on ait pas le JMO
Après 1923 les corps des soldats décédés a Moudros auraient été regroupés a Seddub Barh   il faut que j'approfondisse, je vais regarder sur la transcription de l'acte de décés si il y a une piste
 
Cordialement Didier  
 

n°16652
David44
Nulla tenaci invia est via
Posté le 19-12-2016 à 23:27:09  profilanswer
 

Gim11 a écrit :

Bonsoir  
Attention David! le 11 janvier 1914 la Grande Guerre n'avait pas commencé...
Donc la "chasse" risque d'être infructueuse.  
Cordialement


 
Typo : lire 1915
Je devrais avoir accès à son acte de décès officiel bientôt
J’espère en apprendre plus, notamment sur sa vie d'étudiante en médecine à Paris (These, doctorat, ecole etc...)
Elles ne devaient pas être si nombreuses au début du XXieme siècle
Cela me surprend qu'une seule femme médecin soit répertorié.
Cordialement
David

n°16754
dr3ei
Posté le 17-01-2017 à 23:00:47  profilanswer
 

Bonjour.
 
Avez-vous des références aux médecins suivants (51e régiment d'infanterie) dans le livre d'or ? :
 
ADLER Édouard Frédéric  
BOILEAU Martin Joseph Alexandre
GASTON Élie Raoul Paul
GUGGENBUHL Louis Frédéric Charles
 
D'avance merci.
 
Cordialement  
 
Arnaud  


---------------
"Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage" (Jean Jaurès)
n°16756
Gim11
Posté le 18-01-2017 à 12:47:53  profilanswer
 

Bonjour Arnaud, Bonjour à tous,
Voici ce qui est inscrit dans le livre d’or au sujet de ces médecins :

 

ADLER Édouard-Frédéric, né le 15 juillet 1893, à Barcelone (Espagne). Mort à Vienne-le-Château (Marne), le 22 septembre 1914.
Étudiant (Fac. De Paris), Externe des hôpitaux de Paris.
M. Aux., 51e Régiment d’infanterie

 

BOILEAU Martin-Joseph-Alexandre-Marion, né le 4 juillet 1877, à Marseille-en-Beauvais (Oise), mort à Brest, le 3 décembre 1914.
Étudiant (Fac. De Paris), Externe des hôpitaux de Paris.
M. Aux., 51e Régiment d’infanterie

 

GASTON Elie-Raoul, né le 8 février 1894, à Langeac (Haute-Loire), mort le 8 aout 1918, à Biaches (Somme).
Étudiant (Fac. De Paris), Externe des hôpitaux de Paris. M. Aux., 51e Régiment d’infanterie. Croix de guerre, médaille militaire.
  J.O., 15 juin 1916.-Dans la période du 18 au 27 avril 1916, a dirigé nuit et jour l’évacuation des blessés avec la plus grande activité et le plus grand dévouement dans un poste de secours constamment exposé aux tirs de l’artillerie ennemie. Dans la nuit du 25 à la suite de l’éclatement d’un obus dans le poste de secours, a, par son sang-froid, évité une dangereuse panique.
  J.O., 5 janvier 1919.- Médecin d’une bravoure et d’un dévouement reconnus de tous. A été atteint grièvement au combat du 8 juillet 1918 en donnant ses soins aux blessés sous un violent tir de barrage. Deux citations.

 

GUGGENBULH Louis-Frédéric-Charles, né le 5 juillet 1887, à Mostaganem, mort le 24 avril 1917 à Nauroy (Marne).
Médecin militaire, M. A.-M. 1ère classe, 31e Régiment d’infanterie. Chevalier de la Légion d’honneur.
  J.O., 6 juillet 1917.- Médecin d’un zèle et d’un dévouement remarquables, très brave sous le feu. A été très grièvement blessé le 24 avril 1917 tandis qu(il était en ligne avec son bataillon.
Cordialement

 


Message édité par Gim11 le 18-01-2017 à 12:48:15

---------------
Gilles Morlock
n°16757
dr3ei
Posté le 18-01-2017 à 13:43:24  profilanswer
 

Merci beaucoup Gilles. Je salue votre réactivité.
 
Cordialement  
 
Arnaud


---------------
"Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage" (Jean Jaurès)
n°16758
louis mara​ite
Posté le 19-01-2017 à 15:49:50  profilanswer
 

Bonjour,
dans ce livre, il est fait état des 1512 médecins français décédés durant le conflit 14-18. Selon Sophie Delaporte, qui ferait référence sur le sujet, ce chiffres est à mettre en rapport à quelque ...6000 médecins mobilisés.
Selon les experts allemands, l'Armée du Kaiser disposait de 34.136 médecins (dontb 1606 sont morts). La différence m'interpelle.  Je penche plutôt sur une erreur quant au nombre de médecins mobilisés dans l'Armée française; Qui peut m'éclairer sur ce sujet ?
Merci


---------------
Louis
n°16770
Gim11
Posté le 22-01-2017 à 20:05:58  profilanswer
 

Bonjours Louis, bonjour à tous,
 
Si on reprend le texte de Larcan et Ferrandis (Le service de santé aux armées pendant la première guerre mondiale, Editions LBM):
"Au début de la guerre le corps de santé comptait 10490 médecins dont 1445 du cadre actif et 8995 du cadre auxiliaire" Plus loin:  
"on estimait, en 1917, que la zone des armées disposait d'environ 9000 médecins et de 5000 équipes chirurgicales et l'intérieur de 6700 médecins et de 350 équipes chirurgicales"
Plus loin encore, un tableau des effectifs: en janvier 1918, 9208 médecins.
Si l'effectif est donc assez stable, c'est la répartition qui changea au cours de la guerre, et l'arrivée des jeunes classes mobilisé plus tôt par rapport à leur ancienneté dans les études.  
Bien cordialement


---------------
Gilles Morlock
n°16783
Faure
Posté le 27-01-2017 à 14:51:23  profilanswer
 

Bonjour Marcel!
Auriez vous des infos sur  
Gourrin Jacques Marie Edmond
Médecin Aide Major de 2° Classe du 8° R.A  
Mort à Doiran Grèce le 26/08/1916
Enterré en commune de Villeton 47
Merci !

n°16792
Gim11
Posté le 28-01-2017 à 19:37:08  profilanswer
 

Bonjour Faure, Bonjour à tous,
Voici ce qui est inscrit dans le livre d’or:
GOURRIN Henri-Jacques-Maris-Edouard, né le 17 juin 1889, à Morizès (Gironde), mort le 26 août 1916 à Doiran (Grèce).
Docteur en 1915 (Fac. de Bordeaux, M.A.-M. 2e classe, C.E.O.
Cordialement


---------------
Gilles Morlock
 Page :   1  2  3  4  5
Page Suivante

Aller à :
Ajouter une réponse