Forum Pages d'Histoire : Perplexe29 Forum Pages d’Histoire: marine : michelstl Forum Pages d'Histoire : artillerie : P3zi, 3 utilisateurs anonymes et 33 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

René-George GAUTIER

n°971
christophe​ lagrange
Posté le 28-04-2010 à 10:51:01  profilanswer
 

Bonjour,
 
Hervé (Guryrv) m'a signalé une vente sur un site d'enchères d'un tableau-Croix du Combattant, concernant un homme du 147è RI.
L'illustration porte la mention René-George GAUTIER Pinxit - La France combattante.
Cela semble une reproduction de l'oeuvre de cet artiste, difficile à juger par la photo.
Peu de renseignements trouvés sur le net, sauf que 22 de ses oeuvres se sont négociées ces 10 dernières années dont des estampes au fusain sur la 1ère guerre modiale.
Il semble être né en 1887, ce qui laisserait supposer qu'il a été mobilisé.
Illustrateur pour la bibliothèque verte de livres de Jules Verne, entre autres. Certaiens de ses illustrations sont reproduites sur l'almanach du combattant de 1966 Verdun-La Somme.
Un autre illustrateur de l'almanach : André LAGRANGE....
Auriez-vous plus d'éléments biographique sur ces deux artistes ?
Dans quels régiments ont-ils été mobilisés par exemple ?
 
Amicalement :hello:
Christophe


---------------
Les Blogs :
http://147ri.canalblog.com/ http://347ri.canalblog.com/ http://409ri.canalblog.com/ http://5gc29bcp.canalblog.com/
n°973
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 30-04-2010 à 10:30:10  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
 
   Embryon de notice biographique se rapportant à René-Georges GAUTIER :
 
 
                                                                                            René-Georges GAUTIER
 
 
   Dessinateur, illustrateur et peintre né à Paris, le 20 janvier 1887, René-Georges Gautier a d’abord exposé à Paris, au Salon des artistes français, où il a obtenu de nombreuses récompenses, notamment une médaille d’argent en 1924 et une médaille d’or en 1928 [Ministère de la Défense : « Croquis et dessins de poilus », Somogy Éditions d’art, Paris, Mars 2002, 171 p. ― V. Annexe : « Biographie des artistes », p. 166 ― Cet ouvrage reproduit deux des dessins de l’artiste, l’un sans titre, montrant un cadavre de cheval (p. 93), l’autre intitulé : « Devant Prosnes (Marne) », daté de 1919 (p. 98 et 99)].
 
   Avec André Lagrange, il fut membre du Comité de l’Association des peintres et sculpteurs anciens combattants, constituée à Paris, en 1931. Cette association, dont le président était Charles Duvent et le secrétaire général Robert Fernier, se proposait d’éditer un mémorial contenant la biographie et la reproduction des œuvres des peintres, sculpteurs, architectes et graveurs morts au champ d’honneur (Le Figaro, n° 188, Mardi 7 juillet 1931, p. 5, en rubrique « Lettres, théâtre, sciences et arts »). Début décembre 1932, elle organisa à Paris, dans une galerie sise au 8, rue de Sèze (IXe Arr.), une exposition de peintures et de sculptures réalisées par des anciens combattants (Gabriel Berthau : « L’exposition des peintres et sculpteurs anciens combattants », La Voix du Combattant, n° 699, Samedi 10 décembre 1932, p. 3) ; y figuraient notamment (ibid.) :
 
   ― trois tableaux de Charles Duvent : « Inondations de l’Yser », « Venise » et « Riquewihr » ;
   
   ― un tableau d’André Lagrange, « Pont du Breuil sur le Loir », et les épreuves et originaux des illustrations de l’ouvrage de Paul Galland intitulé : « La Grande Guerre par l’image », qui sera publié en 1934 ;
 
   ― un tableau de René-Georges Gautier intitulé : « Petit poste ».
 
   Selon l’ « Inventaire du fonds français après 1800 », dû à Jean Adhémar et Jacques Lethève, respectivement conservateur et bibliothécaire au Département des estampes de la Bibliothèque nationale (Tome VIII – Follet à Gavarni – B.N., Paris, 1954, p. 463), René-Georges Gautier a illustré :
 
   ― « Sur trois continents. Nouvelles » et « La clef, La " Loi de Fuite ", Le saphir », par A.E.W. Mason, traduits par Louis Labat (L’Illustration, 1930 et 1936) ;  
 
   ― « A l’ombre de Sainte-Odile », par Hélène Schutzenberger (éd. Berger-Levrault, Nancy-Paris-Strasbourg, 1930, in-8°) ;
 
   ― « Keraban-le-Têtu », par Jules Vernes (éd. Brodard et Taupin, 1934, in-16) ;
 
   ― « Le chêne qui parle », par Pierre Ladoué (éd. de Gigord, 1934, in-16) ;
 
   ― « Enfants du XXe siècle. Lecture courante », par Lucien Vasseur (éd. Hachette, 1935, in-8°).
 
   On doit également à René-Georges Gautier l’illustration de :
 
   ― la couverture de « L’Almanach du Combattant » de l’année 1930 (Le Poilu Républicain, n° 12, déc. 1929, p. 3) ;  
 
   ― « Ils disaient quand nous reviendrons », anthologie des écrits de la guerre, revue et complétée par les meilleurs poèmes des écrivains morts à la guerre, textes recueillis par Hubert Aubert (22 têtes de chapitres et culs de lampe dus à André Lagrange, et 40 dessins dus à René-Georges Gautier. 2e éd., ca 1932).
   _____________________________
 
   Bien à vous,
   Daniel.

Message cité 1 fois
Message édité par Rutilius le 30-04-2010 à 13:41:16
n°975
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 30-04-2010 à 19:58:57  profilanswer
 


   Bonsoir à tous,
 
 
   Ébauche de notice biographique se rapportant à André LAGRANGE :
 
 
                                                                                              André LAGRANGE
 
 
   Peintre, décorateur et illustrateur, né à Paris, le 13 septembre 1889, et décédé en 1958, André Lagrange fut élève du peintre académique Fernand-Anne Piestre, dit Fernand Cormon (Paris, 24 déc. 1845 – Paris, 20 mars 1924), qui est notamment l’auteur du décor des casinos de Trouville, Cannes, Deauville et Pau.
 
   Avec René-Georges Gautier, il fut membre du Comité de l’Association des peintres et sculpteurs anciens combattants, constituée à Paris, en 1931. Cette association, dont le président était Charles Duvent et le secrétaire général Robert Fernier, se proposait d’éditer un mémorial contenant la biographie et la reproduction des œuvres des peintres, sculpteurs, architectes et graveurs morts au champ d’honneur (Le Figaro, n° 188, Mardi 7 juillet 1931, p. 5, en rubrique « Lettres, théâtre, sciences et arts »). Début décembre 1932, elle organisa à Paris, dans une galerie sise au 8, rue de Sèze (IXe Arr.), une exposition de peintures et de sculptures réalisées par des anciens combattants (Gabriel Berthau : « L’exposition des peintres et sculpteurs anciens combattants », La Voix du Combattant, n° 699, Samedi 10 décembre 1932, p. 3) ; y figuraient notamment (ibid.) :
 
   ― trois tableaux de Charles Duvent : « Inondations de l’Yser », « Venise » et « Riquewihr » ;
   
   ― un tableau d’André Lagrange, « Pont du Breuil sur le Loir », et les épreuves et originaux des illustrations de l’ouvrage de Paul Galland intitulé : « La Grande Guerre par l’image » (V. infra) ;
 
   ― un tableau de René-Georges Gautier intitulé : « Petit poste ».
 
   Selon l’« Inventaire du fonds français après 1800 », dû à Jacques Lethève et Françoise Gardey, ainsi qu’à Jean Adhémar, respectivement conservateurs et conservateur en chef au Département des estampes de la Bibliothèque nationale (Tome XII – Ka à Laurence – B.N., Paris, 1963, p. 221), André Lagrange fut l’illustrateur de :
 
   ― « Trois confessions », par Jean de Granvilliers (éd. Taillandier, 1932, in-8° – 24 illustrations) ;  
 
   ― « Les Cinq pains de Martial », par Victor Marmoton (éd. Apostolat de la Prière, Toulouse, 1935, in-16 – avec Suzanne et Yvonne Soutra) ;
 
   ― « L’Almanach du Combattant 1949 » (éd. G. Durassié & Cie, Paris, 1948, in-16) ;
 
   ― « L’Almanach du Combattant 1950 » (éd. G. Durassié & Cie, Paris, 1949, in-16) ;
 
   On doit également à André Lagrange l’illustration de :
 
   ― « Ils disaient quand nous reviendrons », anthologie des écrits de la guerre, revue et complétée par les meilleurs poèmes des écrivains morts à la guerre, textes recueillis par Hubert Aubert (22 têtes de chapitres et culs de lampe dus à André Lagrange, et 40 dessins dus à René-Georges Gautier. 2e éd., ca 1932) ;
 
   ― « La Grande Guerre par l’image », par Paul Galland, préface de Roland Dorgelès (éd. G. Durassié & Cie, Paris, 1934, in-4° – Tiré à 500 exemplaires, tous numérotés) ;
 
   ― « L’Almanach de la famille française » (éd. G. Durassié & Cie, Paris, 1940, 93 p. – avec René-Georges Gautier) ;
 
   ― « Post Gloriam. Poèmes à la mémoire de mes camarades du 95e RI », par Roger Courtot (éd. G. Durassié & Cie, Paris, 1956, in-8° carré, 107 p.) ;
 
   ― « L’Almanach du Combattant 1957 » (éd. G. Durassié & Cie, Paris, 1946, in-16 – avec Chancel, Georges Pavis et Henri Breton) ;
 
   ― « Carnet d’un fantassin. Massigne, 1916. Verdun. », par le capitaine Charles Delvert (éd. G. Durassié & Cie, Paris, 1966, in-8°, 222 p.).
 
   Enfin, sur le monument érigé en 1957 en l’honneur du 8e Corps d’armée, au croisement de la D. 931 (Reims–Suippes) et de la D. 34 (Beine-Nauroy–Val-de-Vesle), figure une céramique due à Guy Perron, reproduisant une œuvre d’André Lagrange, « Le Golgotha ».
   _____________________________
 
   Bien à vous,
   Daniel.

n°976
christophe​ lagrange
Posté le 02-05-2010 à 15:51:20  profilanswer
 

Bonjour Daniel,
 
Merci pour toutes ces informations sur ces deux artistes.
Qu'est-ce qu'un "cul de lampe" ? Une illustration en fin de chapitre que l'on peut voir parfois dans certains livres ?
L'année du décès de R-G Gautier semble inconnue.
André Lagrange illustra également l'Almanach du Combattant 1958 : un héros du 95è RI décoré de la Croix de guerre, blessé qui retrouve femme et enfant, en couverture
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/270/almanac.jpg
 
Merci.
Cordialement,
Christophe


---------------
Les Blogs :
http://147ri.canalblog.com/ http://347ri.canalblog.com/ http://409ri.canalblog.com/ http://5gc29bcp.canalblog.com/
n°977
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 02-05-2010 à 16:56:40  profilanswer
 


   Bonsoir Christophe,
   Bonsoir à tous,
 
   « Qu'est-ce qu'un "cul de lampe" ? Une illustration en fin de chapitre que l'on peut voir parfois dans certains livres ? »
 
   Votre supposition est effectivement la bonne.
 
   ■  Dictionnaire culturel en langue française, sous la direction d’Alain Rey, Dictionnaires Le Robert, Paris, 2005, T. I., p. 2049 :
 
      « CUL-DE-LAMPE  n.m. [1448 ; de cul et de lampe. Le mot a désigné la partie inférieure d’une lampe (1460)].  [...]
 
        • (1690) Typogr. Vignette gravée à la fin d’un chapitre ou dans les blancs et dont la forme triangulaire rappelle le fond des lampes d’églises. [...] »  
 
 
                                                                                                       *   *   *   *
                                                                                                          *   *   *
                                                                                                            *    *
                                                                                                               *
                                                                                                                                                                                                                                     
   Bien amicalement à vous,
   Daniel.

n°1175
e-Storial
Posté le 04-08-2011 à 22:39:32  profilanswer
 

Rutilius a écrit :


   Bonsoir à tous,
   Ébauche de notice biographique se rapportant à André LAGRANGE :
                                                                                              André LAGRANGE
   Peintre, décorateur et illustrateur, né à Paris, le 13 septembre 1889, et décédé en 1958, André Lagrange fut élève du peintre académique Fernand-Anne Piestre, dit Fernand Cormon (Paris, 24 déc. 1845 – Paris, 20 mars 1924), qui est notamment l’auteur du décor des casinos de Trouville, Cannes, Deauville et Pau.
……………
……………
……………
……………
   Enfin, sur le monument érigé en 1957 en l’honneur du 8e Corps d’armée, au croisement de la D. 931 (Reims–Suippes) et de la D. 34 (Beine-Nauroy–Val-de-Vesle), figure une céramique due à Guy Perron, reproduisant une œuvre d’André Lagrange, « Le Golgotha ».
   _____________________________
   Bien à vous,
   Daniel.


 
 
 
Bonsoir
 
Acheter l'almanach du combattant de 1954 pour un article m'intéressant puis, quelques années plus tard et par hasard, acquérir un beau dessin qui s'avère l'ébauche de la couverture dudit almanach et ne s'en apercevoir encore une fois que deux ans plus tard… comment appelez vous ça ? Dois-je consulter ?
 
http://farm7.static.flickr.com/6146/6009764080_df0870ba34_b.jpg
 
Cordialement
JF Genet

Message cité 1 fois
Message édité par e-Storial le 04-08-2011 à 22:40:40

---------------
«La loi n'y entend rien, c'est affaire de coeur». André Bellard, initiateur en 1921 de l'association dites des "Malgré-nous" et destinée aux soldats lorrains.
http://e-storialdelorraine.com
n°1176
christophe​ lagrange
Posté le 07-08-2011 à 10:23:22  profilanswer
 

Bonjour,
 
Un coup de bol, peut-être ?
Pour avoir réuni les 2.
Sinon une grande patience pour l'identification :lol:
Et encore un gars du 95 RI : André LAGRANGE y fut peut-être mobilisé ?
 
Cordialement,
Christophe


Message édité par christophe lagrange le 07-08-2011 à 10:26:42

---------------
Les Blogs :
http://147ri.canalblog.com/ http://347ri.canalblog.com/ http://409ri.canalblog.com/ http://5gc29bcp.canalblog.com/
n°1200
e-Storial
Posté le 14-09-2011 à 16:01:21  profilanswer
 

e-Storial a écrit :


Acheter l'almanach du combattant de 1954 pour un article m'intéressant puis, quelques années plus tard et par hasard, acquérir un beau dessin qui s'avère l'ébauche de la couverture dudit almanach et ne s'en apercevoir encore une fois que deux ans plus tard… comment appelez vous ça ? Dois-je consulter ?


 
Ça y est , ça a un nom ANOSOGNOSIE !!!! :lol:


---------------
«La loi n'y entend rien, c'est affaire de coeur». André Bellard, initiateur en 1921 de l'association dites des "Malgré-nous" et destinée aux soldats lorrains.
http://e-storialdelorraine.com
n°1202
Jean-Claud​e Poncet
Posté le 15-09-2011 à 19:12:14  profilanswer
 

Bonsoir,
En plus de Post-Gloriam, André Lagrange a abondamment illustré "Ad Gloriam", poèmes des tranchées 1914-1918 aux Éditions du Combattant (donc Durassié).
Ce recueil de poésies est préfacé par Jacques Péricard car Roger Courtot était aide-major auxiliaire au 95e R. I.
On trouve une illustration d'André Lagrange pratiquement à chaque page d'un livre qui en comporte 156 numérotées.
Elles sont de couleur brun.
Les poèmes sont intéressants, quelques uns sont en rapport direct avec l'amour et les amourettes sur le front.
Bien cordialement
Jean-Claude

n°1203
e-Storial
Posté le 15-09-2011 à 20:09:29  profilanswer
 

Bonjour et merci pour pour ce renseignement… qui m'a permis de lancer une recherche et d'en trouver un exemplaire en vente directe sur ebay. De plus l'exemplaire est dédicacé: « en souvenir de notre séjour à Sédillot ……(illisible) » (qui est l'hôpital militaire de Nancy).  
 
Avec un groupe d'historiens, je suis en train de travailler sur cette région fréquentée par le 95e  et nous préparons un documentaire…  
Sarrebourg
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] t_97_1.htm
Les Eparges
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] t_38_1.htm
mais la semaine dernière nous étions à Appremont (Bois Brulé) et il y a un mois, j'ai tourné à La Lauffée
Je cours voir le JMO du 95e
De fait il tiendra une belle place dans ce que nous préparons
 
Cordialement
JF Genet


---------------
«La loi n'y entend rien, c'est affaire de coeur». André Bellard, initiateur en 1921 de l'association dites des "Malgré-nous" et destinée aux soldats lorrains.
http://e-storialdelorraine.com
n°1204
Jean-Claud​e Poncet
Posté le 15-09-2011 à 21:32:04  profilanswer
 

Bonsoir,
Je suis content de vous apporter de quoi alimenter vos interventions.
La poésie me tient tout particulièrement à cœur car elle est susceptible de communiquer l'incommunicable.
Vous allez vraiment apprécier "AD GLORIAM" et ses très nombreuses illustrations sous forme de vignettes, donc de couleur "bistre".
EN PATROUILLE
Près d'Apremont, la froide brise
Lèche leurs morts roides, transis,
En boule dans la plaine grise
Comme des tas de foin moisis
 
La patrouille avance inquiète
Tandis que leurs veilleurs, tout bas
S'alertant au bruit de nos pas
Hululent des cris de chouette.
 
Sauvagement, d'un coup de crosse,
J'en abats un: Dieu c'est un gosse,
A peine au monde il a vécu.
 
Aurai-je honte ? En sa prunelle
La brise souffle la chandelle
Ah ! Vainqueur au front de vaincu.
 
A un de ces jours
Jean-Claude Poncet

n°2679
bruno17
1er RTA: Toujours le premier!
Posté le 07-12-2016 à 18:15:25  profilanswer
 

Rutilius a écrit :


   Bonjour à tous,
 
 
   Embryon de notice biographique se rapportant à René-Georges GAUTIER :
 
 
                                                                                            René-Georges GAUTIER
 
 
   Dessinateur, illustrateur et peintre né à Paris, le 20 janvier 1887, René-Georges Gautier a d’abord exposé à Paris, au Salon des artistes français, où il a obtenu de nombreuses récompenses, notamment une médaille d’argent en 1924 et une médaille d’or en 1928 [Ministère de la Défense : « Croquis et dessins de poilus », Somogy Éditions d’art, Paris, Mars 2002, 171 p. ― V. Annexe : « Biographie des artistes », p. 166 ― Cet ouvrage reproduit deux des dessins de l’artiste, l’un sans titre, montrant un cadavre de cheval (p. 93), l’autre intitulé : « Devant Prosnes (Marne) », daté de 1919 (p. 98 et 99)].
 
   Avec André Lagrange, il fut membre du Comité de l’Association des peintres et sculpteurs anciens combattants, constituée à Paris, en 1931. Cette association, dont le président était Charles Duvent et le secrétaire général Robert Fernier, se proposait d’éditer un mémorial contenant la biographie et la reproduction des œuvres des peintres, sculpteurs, architectes et graveurs morts au champ d’honneur (Le Figaro, n° 188, Mardi 7 juillet 1931, p. 5, en rubrique « Lettres, théâtre, sciences et arts »). Début décembre 1932, elle organisa à Paris, dans une galerie sise au 8, rue de Sèze (IXe Arr.), une exposition de peintures et de sculptures réalisées par des anciens combattants (Gabriel Berthau : « L’exposition des peintres et sculpteurs anciens combattants », La Voix du Combattant, n° 699, Samedi 10 décembre 1932, p. 3) ; y figuraient notamment (ibid.) :
 
   ― trois tableaux de Charles Duvent : « Inondations de l’Yser », « Venise » et « Riquewihr » ;
   
   ― un tableau d’André Lagrange, « Pont du Breuil sur le Loir », et les épreuves et originaux des illustrations de l’ouvrage de Paul Galland intitulé : « La Grande Guerre par l’image », qui sera publié en 1934 ;
 
   ― un tableau de René-Georges Gautier intitulé : « Petit poste ».
 
   Selon l’ « Inventaire du fonds français après 1800 », dû à Jean Adhémar et Jacques Lethève, respectivement conservateur et bibliothécaire au Département des estampes de la Bibliothèque nationale (Tome VIII – Follet à Gavarni – B.N., Paris, 1954, p. 463), René-Georges Gautier a illustré :
 
   ― « Sur trois continents. Nouvelles » et « La clef, La " Loi de Fuite ", Le saphir », par A.E.W. Mason, traduits par Louis Labat (L’Illustration, 1930 et 1936) ;  
 
   ― « A l’ombre de Sainte-Odile », par Hélène Schutzenberger (éd. Berger-Levrault, Nancy-Paris-Strasbourg, 1930, in-8°) ;
 
   ― « Keraban-le-Têtu », par Jules Vernes (éd. Brodard et Taupin, 1934, in-16) ;
 
   ― « Le chêne qui parle », par Pierre Ladoué (éd. de Gigord, 1934, in-16) ;
 
   ― « Enfants du XXe siècle. Lecture courante », par Lucien Vasseur (éd. Hachette, 1935, in-8°).
 
   On doit également à René-Georges Gautier l’illustration de :
 
   ― la couverture de « L’Almanach du Combattant » de l’année 1930 (Le Poilu Républicain, n° 12, déc. 1929, p. 3) ;  
 
   ― « Ils disaient quand nous reviendrons », anthologie des écrits de la guerre, revue et complétée par les meilleurs poèmes des écrivains morts à la guerre, textes recueillis par Hubert Aubert (22 têtes de chapitres et culs de lampe dus à André Lagrange, et 40 dessins dus à René-Georges Gautier. 2e éd., ca 1932).
   _____________________________
 
   Bien à vous,
   Daniel.


 
Bonjour,
L'un de ces artistes, Charles Duvent, « Inondations de l’Yser », « Venise » et « Riquewihr », cité au Tableau d'Honneur de l'Illustration.
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/1757/Capturedecran20161207a18.12.51.jpg


---------------
Bruno BAVEREL - Romans: "Lieutenant indigène", "Étienne et les sirènes" (2007 et 2009 La Découvrance éditions) - "Le tombeau des quatre ours" (2015 Éditions du Croît-Vif) - "La vie sexuelle des alligators" (2017 Amazon Kindle Publishing)

Aller à :
Ajouter une réponse