FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Artillerie Spéciale

  AS 307 de Fayet de Montjoye, tué à Blanzy inhumé à Villers-Cotterets

 

22 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

AS 307 de Fayet de Montjoye, tué à Blanzy inhumé à Villers-Cotterets

n°18206
denismauri​ce
Posté le 23-06-2017 à 15:05:54  profilanswer
 

Dans le cimetière militaire de Villers-Cotterêts la sépulture du lieutenant Florent de Fayet de Montjoye de l'AS 307 qui est déclaré mort pour la France le 19/04/1918. Curieuse date, en effet,  dans le forum 14-18,  l'album "avec les chars d'assaut" Montjoye est tombé le 4 juin 1918 à Vertefeuille ce qui correspondrait probablement mieux à la réalité, pas de fiche mpf.  
Amicalement à tous. Denis MAURICE


Message édité par denismaurice le 25-06-2017 à 20:58:49
n°18207
delmi83
Posté le 23-06-2017 à 15:56:12  profilanswer
 

Bonjour Denis,
 
si si, la fiche MPF est bien présente, seulement Florent est en 4ème prénom, et c'est "Du" Fayet et non "De" Fayet sur sa fiche MPF, et apparemment le 19 juillet et non le 19 avril 1918 ! Il est effectivement "inhumé" et non tué à Villers-Cotterêts, mais mort devant Blanzy
 
Cordialement
 
Michel
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/7083/Fayet.jpg


Message édité par delmi83 le 23-06-2017 à 16:00:02

---------------
http://www.guerre14longuet.canalblog.com
n°18208
jpbte63
Posté le 23-06-2017 à 16:02:47  profilanswer
 

Bonjour,
 
MémorialGenWeb et la base de recoupement de FranceGenWeb donnent la même date du 19/07/1918 et le lieu de Blanzy-lès-Fismes
 
Cordialement
Jean-Pierre


Message édité par jpbte63 le 23-06-2017 à 16:03:35

---------------
Quand on ne fait pas tout pour être le premier, le devenir ou le rester, on ne demeure pas le deuxième. On tombe fatalement le dernier.  
Louis Hubert Lyautey
n°18211
serge
Posté le 23-06-2017 à 23:37:46  profilanswer
 


Bonsoir,
 
Le 19 juillet 1918 Blanzy les Fismes n'était pas repris.  
Je suppose qu'il s'agit du hameau de Blanzy à St Rémy-Blanzy 02 qui est plus en correspondance avec le front de l'offensive Mangin du 18 juillet.
Notre ami Tanker saura nous dire où se trouvait l'AS 307 le 19, vraisemblablement parti de Vertefeuille.
Cordialement
Serge

n°18212
denismauri​ce
Posté le 24-06-2017 à 07:28:03  profilanswer
 

Merci de vos renseignements, je me permets aussi d'interroger à nouveau Tanker, il s'agit donc de Montjoye chef de l'une des  2 sections de  chars Ft présentes à Violaine le  soir du 18/07/18 à l'une desquelles appartenait Elie Louis Bar  à propos duquel vous m'aviez donné des précieuses informations (discussion du 14/09/2014), à cet endroit probablement la fin de la réduction du bois de Moslois avec la 48eDI? Cordialement. Denis MAURICE

n°18213
Tanker
Posté le 24-06-2017 à 10:52:13  profilanswer
 

Bonjour Denis,
 
"il s'agit donc du Lt de Montjoye chef de l'une des  2 sections de  chars Ft présentes à Violaine"
 
Au soir du 18 Juillet 1918,  
Les Cie de chars légers, AS 307 et AS 308, sont installés, en position d'attente dans les Vergers au Sud de Violaine.
Elles sont aux ordres du Cne de Guiroye et en réserve du Général Cdt le 30° CA.
 
De fait, de fait, à ce moment là :
        AS 307 dispose de 7 chars,
        AS 308 dispose de 10 chars,
        AS 309 dispose d'environ 15 chars.
 
Quand le 13 Juillet 1918, le 501° RAS est mis en alerte, le 3° BCL qui se reconstitue à Borest et Saint Léonard, à :
            - 25 chars réparés sur 60,  
            - 18 chars démontés en cours de révision,
            - 25 chars neufs, pas encore livré.
 
Le Régiment était loin d'avoir fini de se reconstituer, après les combats de Mai Juin 1918.
Ce sont donc des Compagnies très réduites qui vont être engagés le 19 Juillet 1918.
 
Le 16 Juillet, le 3° BCL débarque à Vaumoise et se porte le 17 Juillet à la Croix de Guise.
 
Cet engagement se fera dans un environnement très embouteillé et, la remontée sur le plateau par Catifet  
est toujours aussi difficile pour toutes les unités, comme elle l'avait été le 18, pour le Grpt X de chars St Chamond.
 
Le 19 Juillet 1918, l'attaque se déclanche à 4 heures et, à 8 heures du matin, 2 Rgts de la 48° DI (le 1° Zouave  
et le 13° tirailleurs) avaient réussi à dépasser le Bois de Mauloy en le contournant de part et d'autres.
Le Bataillon, en tête de chacun de ces 2 régiments était appuyé par une petite section, organisée avec les chars  
disponible de l'AS 307 (4 pour l'un et 3 pour l'autre . . . .).  
 
La section du Lt de Montjoye rejoint le 13° Tirailleurs à 6 h 15 et contourne Blanzy par le Sud.
A 9h 30, avec le 13° Tirailleurs, qui avait réussi à dépasser Blanzy, les chars se sont heurtés à des résistances  
sérieuses qu'ils n'ont pu détruire.  
Les chars sont assaillis par des mitrailleuses camouflés dans les blés (qu'ils ne voient pas). L'attaque se faisant,  
pour les chars, face à l'Est, les pilotes et chef de chars sont éblouis par le soleil.
Criblés de balles (2 chefs de chars et 3 mécaniciens sont blessés aux yeux) les 4 chars sont, au moins  
momentannément, hors de combat.
 
Le Colonel du 13° Tirailleurs rend alors compte qu'il tient Blanzy péniblement.
 
Pour les chars, l'attaque lancée sur Blanzy n'a pas totalement débouché.  
et la Section de marche, engagée auprès de la 48° DI s'est repliée.
Le Lt de Fayet du Montjoye, est tué par un éclat d'obus, en sortant de son Renault.
4 des 7 Renault engagés sont resté sur le terrain. Ils seront ramenés à la nuit.
 
Le Cne de Guiroye (Cdt de l'AS 307) rend-compte à 12 heure (par téléphone) de la mort du Lt de Montjoye.
 
Bon Week-End - Michel

n°18215
denismauri​ce
Posté le 24-06-2017 à 15:12:09  profilanswer
 

Bonjour Michel,  
merci beaucoup de pour toutes ces précisions qui donnent de la réalité quant à l'aide qu'ont du apporter ces sections de chars aux fantassins de la 48e DI . Bien que mieux protégées que l'infanterie, les combats sont extrêmement violents et mortels.
Autre chose, dans l'album Valois Aisne 23, une série de photos de 118 à 122 sont dites prises à Maast et Violaine. Les clichés 118, 120 (19/07/1918) et 122 (22/07/1918) ont été pris certainement à Violaine -Louâtre ,  le 119 (19/07/1918) probablement aussi. Il peut y avoir des erreurs dans la localisation et la date.
La photo 121 "aux lisières du village, chars d'assaut au repos" (22/07/1918) le paysage correspond mieux à Violaine/Louâtre, ce hameau est un village de crête (comme les villages de ce bout du Tardenois) alors que Violaine de Maast est un village de rebord de plateau (soissonnais)adossé au banc de pierre (creutes). Enfin la date ne me semble pas coller parce qu'au 22/07/18 la route de Chateau n'est pas dépassée par l'Armée Française.
Ma question étant de savoir si dans vos archives, il n'existe pas  des chars Ft qui soient passés à Violaine/Louâtre le 22/07/1918, autre question quelle est l'unité ?
Mes excuses pour mon incompétence à copier des photos d'un dossier  à un autre, notamment celles auxquelles je fais référence, ce qui vous oblige à rechercher les documents d'origine.
Cordialement. Denis MAURICE
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

n°18216
marpie
Posté le 24-06-2017 à 16:01:59  profilanswer
 

Bonjour ,
http://argonnaute.u-paris10.fr/ark [...] b877328fef
Bien amicalement
Marpie

n°18217
Tanker
Posté le 24-06-2017 à 18:06:45  profilanswer
 

Bonjour Denis,
 
Votre photo de référence est une photo militaire de la SPCA (collection Ecpa-D Fort d'Ivry).
Il s'agit de la photo n° Spa N 2723 (référence partielle de la photo, mentionnée au coin gauche de la photo).
La référence du Fonds Valois est celle en haut à droite de la planche photo.
 
Il serait bon d'aller voir au Fort d'Ivry, où la série de photo sera complète et surtout de bonne qualité . . . .  
Il y a visiblement deux séries de photos faites à Violaine (S 4760 à 4768) (N 2721 et 2723)
Logiquement deux photographes différents.
Les légendes au crayon sont la copie conforme des informations portées sur le cahier de mission des photographes  
militaires de la SPCA. Elles sont, généralement juste, mais peuvent parfois comporter des erreurs.  
 
Pour le 3° BCL, l'engagement a duré 5 jours (du 19 au 23 Juillet).
La journée du 22 Juillet ne verra pas de chars du Bataillon engagés. elle servira à remettre en état les chars restant.
Le 23 Juillet, 10 Renault FT, aux ordres du Cne de Guiroye, sont engagés en appui du 201° RI.
 
Pour le dernier engagement du 3° BCL (le 23 Juillet), la Position d'Attente des 10 Renault engagés avec le 201° RI  
était à la sortie nord de St Rémy-Blanzy.
La Position de Départ des chars était à la sortie nord de Plessier-Huleu (sur la route menant à Coutremain)  
et l'attaque des char et de l'infanterie a été jusqu'à la voie ferrée (au Sud des bois du Plessier et de St Jean).
Ces chars auraient-ils pu être photographiés au Plessier-Huleu le 22 ? ?
 
Le 24 Juillet les équipages du 3° BCL sont installés dans l'Hospice de Vieillards de Corcy,  
et commencent les opérations de récupération
 
Le 25 Juillet 1918, le Cdt du 3° BCL (Chef de Bataillon Perraldi), rendant-compte au Cdt du 501° RAS et précise
    "qu'il a laissé à Violaine un petit dépôt de 500 litres d'essence sous bonne garde en vue du dépannage des chars restés encore sur le terrain"
 
A cette date, le 3° BCL :
             regroupe ses moyens (chars et camions atliers) au carrefour de Corcy,  
             fait rapporté au carrefour de la Croix Saint Georges, le reste d'essence, d'ingédients et de munitions, stockés à Violaine.
La phase suivante étant, pour le Bataillon de tout regrouper à Villers-Cotterets.
 
Depuis le début de l'engagement du 3° BCL, le 19 Juillet 1918, Violaine, après le carrefour de la Croix St Georges, a été la base  
de départ de l'action des chars des AS 307 et 308 et sert de dépôt au Lt Boeglin, l'adjoint technique du 3° BCL.
 
Rien d'étonnant donc des chars aient pu y être photographié le 22 Juillet 1918.
Le 3° BCL est arrivé sur zone, le 18 Juillet, avec très peu de chars de sa dotation réglementaire, et des chars lui ont été  
expédiés dans les jours qui ont suivi (10 chars le 18 Juillet). Il est donc très possible que ces chars aient transité à Violaine.
Cependant, le regroupement du 3° BCL s'organisant sur Corcy, il est fort possible que Louâtre soit devenu un point  
de regroupement temporaire des chars en cours de récupération.
 
Lors du déploiement du 3° BCL de Longpont, via Catifet, Violaine était un passage incontournable et, il était logique d'y voir  
installer la logistique du Batillon.
 
Pour cette phase de récupération, Violaine n'avait plus de raison d'être. Cependant, le dépôt de 500 litres d'essence  
étant encore là, il est fort possible que ces chars soient passés là le 22 pour faire les pleins . . .  
 
Une chose est certaine, il s'agit de chars du 3° BCL du 501° RAS !
 
Très bonne soirée - Michel


Message édité par Tanker le 24-06-2017 à 18:14:33
n°18218
denismauri​ce
Posté le 24-06-2017 à 19:03:01  profilanswer
 

Michel, merci pour les bonnes informations que vous nous apportez pour comprendre les engagements de chars sur le secteur Longpont -Le Plessier Huleu, le rôle de Violaine là dedans à partir du 18/07/18. Amicalement. Denis


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Artillerie Spéciale

  AS 307 de Fayet de Montjoye, tué à Blanzy inhumé à Villers-Cotterets