FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Artillerie Spéciale

  parcours au 81ème artillerie d'assaut ?

 

Il y a 54 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

parcours au 81ème artillerie d'assaut ?

n°17695
efbe
Posté le 19-02-2017 à 18:17:29  profilanswer
 

Bonjour à tous,  
 
je parcours une fiche sur le site Mémoire des hommes WW1 "aviation" et m'étonne d'y voir l'association de ces informations:  
 
Nom: Ollivier Marcel Henri
 
- mécanicien électricien dans le civil
- engagé volontaire le 27 12 1916
- affecté au 33ème d'artillerie
- 27ème dragons
- 81 artillerie d'assaut  
puis un parcours dans l'aviation.
 
mes interrogations portent sur les points suivants :  
- la mention "81 art ass ": évoque t elle effectivement le 81ème d'artillerie d'assaut ?
- est-ce une unité de chars ?
 
il me paraît cohérent, mais je suis néophyte, d'envisager pour un mécanicien électricien, de le voir affecter dans une unité blindée, mais ce parcours : artillerie / cavalerie lourde / blindés est elle commune ?
 
l'un d'entre vous aurait il plus de détail sur cet Ollivier Marcel ????
 
bon dimanche et vous remerciant
 
 
EFBE
 

n°17696
Tanker
Posté le 19-02-2017 à 19:20:59  profilanswer
 

Bonjour,
 
Le char Saint Chamond était équipé d'une motorisation mixte.
Un moteur thermique couplé à 2 moteurs électriques pour les chenilles.
 
L'Artillerie Spéciale avait donc un gros besoin d'électriciens pour ses 400 chars St Chamond . . . .
Donc, pour un électricien, aucune incohérence dans cette fiche  !
 
"je parcours une fiche sur le site Mémoire des Hommes"
  Il est dans les morts de la Grande Guerre ? ?
 
Quels sont les références de sa Fiche Matricule ?
 
Bonne soirée - Michel

n°17700
efbe
Posté le 20-02-2017 à 11:44:24  profilanswer
 

Tanker a écrit :

Bonjour,
 
Le char Saint Chamond était équipé d'une motorisation mixte.
Un moteur thermique couplé à 2 moteurs électriques pour les chenilles.
 
L'Artillerie Spéciale avait donc un gros besoin d'électriciens pour ses 400 chars St Chamond . . . .
Donc, pour un électricien, aucune incohérence dans cette fiche  !
 
"je parcours une fiche sur le site Mémoire des Hommes"
  Il est dans les morts de la Grande Guerre ? ?
 
Quels sont les références de sa Fiche Matricule ?
 
Bonne soirée - Michel


 
bonjour
en fait il n'est pas mort durant le conflit, on trouve sa fiche dans les dossiers aéronautique militaire.
bonne journée
efbe
 
FB


---------------
fred
n°17701
efbe
Posté le 20-02-2017 à 11:46:32  profilanswer
 

efbe a écrit :


 
bonjour
en fait il n'est pas mort durant le conflit, on trouve sa fiche dans les dossiers aéronautique militaire.
bonne journée
efbe
 
FB


 
 
juste une question additionnelle ... son unité était dotée de St Chamond ? .... merci ...
 
EFBE


---------------
fred
n°17702
Yv'
Posté le 20-02-2017 à 12:39:40  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Il s'est peut-être engagé fin 1916 dans l'idée de devenir pilote, car je vois qu'il est devenu rapidement pilote (en février 1918, après être passé à l'aviation le 21/9/17).
http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] 2c7fcb8232
 
Sa fiche matricule ne doit pas être en ligne, j'imagine (Seine 2e bureau).
 
Pour ce qui est du "81e Art. Ass.", j'ai trouvé les 2e et 36e groupes A.S. dans les JMO du 81e régiment d'artillerie lourde.
Les spécialistes pourront confirmer.
 
Cordialement,
Yves

n°17704
Tanker
Posté le 20-02-2017 à 14:45:49  profilanswer
 

Concernant votre tankiste,
 
C'est comme sur le Port Salut, c'est écrit dessus ! !
 
                          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2548/AS33CanonnierMarcelHenriOllivier01b.jpg  
 
" 33 Artillerie", ce n'est pas une marque de bière, c'est un numéro de Groupe, et comme cela a été dis plus haut,  
un mécanicien électricien était là pour les chars Saint Chamond . . . . . .  
 
A l'AS 81, et ce jusqu'au 1° Mai 1918, qui marque la fin de la subordination de l'Artillerie Spéciale au 81° RALT,
il y eu 20 Groupes Schneider et 20 Saint Chamond initialement prévus ou pour un final total réél de 28 Groupes.
Le Groupe Schneider AS 7 a été dissous après l'engagement de Juvincourt,  
Les Groupes Schneider AS 18, 19 et 20 (constitués à Cercottes) n'ont finalement pas été créés.
Les Unités de Saint Chamond n'ont finalement constituées que 12 Groupes.
 
Dans les archives du SHD, l'organisation des JMO ne correspond à rien quant aux véritables structures de l'AS.
 
Marcel Ollivier, engagé au 27° Régiment de Dragons le 27 Décembre 1916, avec probablement une demande initiale
à servir dans l'aviation (demande qui a du être finalement validée et acceptée et en Septembre 1917), s'est assez  
naturellement retrouvé dans les chars quand :
           - la Cavalerie a du fournir plusieurs centaines de personnels à l'Artillerie Spéciale
           - les notes de Commandement demandant des électriciens ont circulé aux Armées.
 
Il n'est pas le seul à avoir suivi cette filière et on trouve d'autres comme Claude Henri Trémeau.
Par ailleurs de versements de l'Aviation vers les Chars ont aussi eu lieu comme le MdL de Garsignies
 
Quoiqu'il en soit, concernant le Canonnier Ollivier.
 
161227 - Arrivée à Marly-le-Roi (au Fort du Trou d'Enfer)
170224 - Arrivée avec le Groupe St Chamond AS 33 au Camp de Cercottes,
170330 - Arrivée avec le Groupe St Chamond AS 33 au Camp de Champlieu,
170921 - Affecté dans l'aviation,
 
Il ne participera à aucun engagement opérationnel. Le Groupe AS 33 est engagé à Laffaux le 23 Octobre 1917.
 
Il est assez probable qu'en Janvier et Février 1917, il ait participé à un stage de mécaniciens chars,
à la société FAMH de Saint Chamond.
 
Bonne suite de recherche - Michel

n°17706
DOUDOU44
Plus penser que dire.
Posté le 20-02-2017 à 17:29:39  profilanswer
 

Bonsoir !
33 est un numéro de régiment d'artillerie de campagne (R.A.C.).
Engagé au 33e d'artillerie, l'A.S. 33 (unité élémentaire) n'étant pas un corps de troupe.
Le Dépôt du 27e R. de Dragons (R.D.) de VERSAILLES était aussi le centre d'instruction des automitrailleuses.
Le 81e régiment d'artillerie lourde à tracteurs (R.A.L.T.) fût le Dépôt des batteries d'A.S., par la suite ses batteries gagnèrent le 500e R.A.S. (régiment administratif et de dépôt).
L'intéressé passe ensuite au 2e G.A. (un des trois corps de troupe de l'Aviation de l'Aéronautique militaire).
Bien à vous.


Message édité par DOUDOU44 le 20-02-2017 à 17:37:05

---------------
DOUDOU44
n°17707
Tanker
Posté le 20-02-2017 à 19:21:45  profilanswer
 

Bonsoir,  
 
" 33 est un numéro de régiment d'artillerie de campagne (R.A.C.)."
 
Oui, aussi, tout à fait !  Et le 33° RA était basé à Angers, avec dépôt à Angers.
 
A cette date, la bascule d'un Régiment d'Artillerie vers un Régiment de Cavalerie parait un peu surprenant,
juste au moment ou la Cavalerie devait dissoudre des escadrons de réserve pour, fournir du personnel
à l'Artillerie et au Chars.
 
Est-il originaire de la Région d'Angers, et le passage par le 33° RA n'aurait-il été qu'une simple étape avant  
de rejoindre le 27° Dragons ?
 
Il va effectivement falloir mettre le nez dans cette fiche matricule pour tirer tout ça au clair.
 
Cette fiche de Mémoire des Hommes est une création de Juin 18 et la mention de 81° Art d'Assaut (qui n'a jamais existé)
permet de douter de la bonne rédaction de cette fiche.  
Il est toujours fait mention, dans les documents de l'AS du 81° RALT et, peut-être at-elle été un peu rédigée  
à la légère et ce, même si Marcel ollivier l'a contresigné. . . . .  
 
Le 81° RALT (de fin 1916 à Mai 1918), était le Corps support administratif de toute l'Artillerie Spéciale.
Le dépôt de l'AS, et pas simplement des Batteries de chars, a d'abord été à Lodève, puis à Marly-le-Roi est finalement à Cercottes.
Le seul lien réel de l'AS avec Versailles était le passage à l'intendance pour signer l'acte de création des Groupes de chars quittant Marly pour Cercottes.
 
Pour en revenir à son passage dans l'AS, deux unités possibles (l'AS 31 et l'AS 33) avec, s'il s'agit de l'AS 31,  
la possibilité d'avoir participé aux engagements vers le Mt Cornillet et Laffaux (en Avril et Mai 1917).
 
A suivre donc - Michel


Message édité par Tanker le 20-02-2017 à 19:26:16
n°17712
efbe
Posté le 22-02-2017 à 16:36:36  profilanswer
 

bonjour
 
je reviens sur la fréquence ayant été absent... je n'ai rien compris à la manoeuvre proposée par Tanker  pour basculer l'échange vers l'artillerie spéciale... (heureusement, je n'étais pas dans les chars ...)
pour être sérieux, un très grand merci pour vos éclairages. je ne savais pas que le 33ème articllerie était un groupe, je pensais à un classique régiment d'artillerie.
pour sa fiche matricule, je vous souhaite bonne chance, les archives de paris ne postent plus les Registres matricules, il faut y aller....
merci encore pour tout...


---------------
fred
n°17714
Tanker
Posté le 22-02-2017 à 20:16:00  profilanswer
 

Bonsoir Fred,
 
Concernant le "33 Artillerie", il est effectivement très possible que ce soit bien le 33° RA.
 
Cependant, s'il est bien passé dans les chars, il semble y avoir des incohérences dans les affectations  
(ou simplement la rédaction de cette fiche n'a pas été faites avec toute la précision nécessaire).
 
La Fiche Matricule devrait régler le problème, dans . . . . . , quand les archives parisiennes auront  
enfin réussi à rattrapper leurs années de retards sur les provinciaux . . . .  
 
Au final, sa qualification de "mécano-électricien" reste très cohérente avec un passage dans un des  
deux premiers groupes de chars Saint Chamond.
 
Bonne soirée - Michel


Message édité par Tanker le 23-02-2017 à 09:28:05
n°17715
DOUDOU44
Plus penser que dire.
Posté le 23-02-2017 à 09:50:33  profilanswer
 

Bonjour !
Au sujet de l'appartenance à la Cavalerie ou à l'Artillerie :
Le 1er juillet 1916, la 71e batterie de dépôt du 81e R.A.L.T. est transférée au 27e R.D. de VERSAILLES et devient son 13e escadron de dépôt.
Création, le même mois, des " Cuirassés à chenilles " (Général ESTIENNE).
En août, appel dans les régiments aux spécialistes - électriciens et mécaniciens - destinés à une " arme spéciale ".
Afin de former des équipages de chars d'assaut, le personnel est constitué de la " cavalerie démontée " et de volontaires de toutes armes (surtout Cavalerie et Artillerie).
Le camp est au " Trou de l'Enfer " à MARLY (près de VERSAILLES) et sera rattaché administrativement au 81e R.A.L.T. (80e et 81e batteries).
Bien à vous.
 
Source : ouvrage " CHARS & BLINDÉS FRANCAIS ".


---------------
DOUDOU44

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Artillerie Spéciale

  parcours au 81ème artillerie d'assaut ?