yves Forum Pages d'Histoire : Franck R La Grande Guerre en photos : lio05, 2 utilisateurs anonymes et 40 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Les porte-chars

n°10434
IM Louis J​ean
Posté le 29-10-2012 à 09:30:53  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
Après recherche, je n'ai pas trouvé de sujet consacré aux porte-chars (s'il existe merci aux modérateurs de transférer, déplacer ou supprimer ce fil!)
 
De nombreux clichés de camions porte-chars existent mais je n'ai trouvé qu'un seul "char" porte-chars :  
 
http://www.arac51.com/images/union080810aca02.jpg
Source http://www.arac51.com/Les-derniers [...] fs-de.html
 
Ce cliché est-il postérieur à la guerre?
 
Cordialement
IM Louis Jean
sesouvenir


---------------
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
     Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau
n°10437
IM Louis J​ean
Posté le 29-10-2012 à 13:05:18  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour maître Mercadal,
 
Et un grand merci pour toutes ces informations.
 
Le dernier cliché du fil que vous indiquez montre un magnifique tracteur Knox. Il semble aménagé spécialement pour le transport de véhicules alors que les camions transportant des chars, sur de nombreuses photos, ne le sont pas : d'autres véhicules ont-ils été spécialement aménagés pendant la guerre ?
 
Cordialement
IM Louis Jean
sesouvenir
 
 
 


---------------
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
     Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau
n°10445
ALVF
Posté le 31-10-2012 à 17:33:06  profilanswer
 

Bonsoir,
 
L'utilisation de Caterpillars Renault pour porter des chars a eu lieu non seulement lors de l'offensive du 18 juillet 1918 mais aussi dans l'Oise.
La 4ème Compagnie de Caterpillars a ainsi reçu l'ordre de charger des chars Schneider le 11 juin 1918 pour un transport vers Fayel.Heureusement, l'ordre a été annulé après que 12 chars Schneider aient été chargés, on ose penser aux conséquences d'un transport de chars de 17 tonnes sur des Caterpillars!
Le 12 août 1918, les Caterpillars de la même Compagnie chargent 20 chars légers FT Renault à Moyenneville et en transportent 19 (du fait d'une panne) vers Ricquebourg sur 18 kilomètres mais l'ordre est annulé et les chars et les Caterpillars rentrent par leurs propres moyens.
Il semble que les seules unités constituées capables de transporter des chars, même moyens, soient les Sections de Caterpillars équipées de caterpillar Schneider CD, en effet, ces unités sont dotées de :
-5 Caterpillar Schneider CD.
-5 remorques La Buire.
-6 tracteurs Knox.
-1 tracteur Latil TAR.
En principe les Knox remorquent les remorques chargées de leur Caterpillar dans la configuration illustrée sur le lien donné par P.Mercadal, mais rien n'interdit de charger des chars en cas de besoin.Il reste à trouver une preuve d'un tel transport.Il existe en 1918, 9 sections de Caterpillars Schneider équipés des matériels énumérés ci-dessus, elles sont affectées à des Régiments d'Artillerie Lourde à Tracteurs (R.A.L.T).
Un autre type d'unité constituée est capable d'effectuer des transports de cette nature, il s'agit des Sections de Transport de l'A.L.G.P équipées de tracteurs Latil, Knox et de différents types de remorques (La Buire, Troy, chariots à canon avec roues modifiées, etc...).Ces unités effectuent les transports les plus variés (munitions, matériels d'A.L.G.P mais aussi chaudières du G.Q.G, treuils de mines à grande puissance et bien d'autres).Là aussi, il reste à trouver la preuve d'un emploi porte-char.J'ai de multiples photographies de transports variés...mais pas de chars (mais de Caterpillars).
Après la guerre, les porte-chars seront très nombreux et de types très variés mais c'est une autre histoire.
Il ne reste que Michel "Tanker" pour nous aider à y voir plus clair.
Cordialement,
Guy François.


Message édité par ALVF le 31-10-2012 à 17:33:50
n°10535
IM Louis J​ean
Posté le 12-11-2012 à 14:22:09  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 

Mercadal P a écrit :

Cette photo est souvent montrée; les spécialistes avancent qu'elle a été prise en juillet 18 lors du transport précédant la mise en place des FT pour l'attaque du 20 juillet 18 de la 5° armée.


 
Ici, un cliché de la même série de l'ECPA ... en bien meilleure résolution.
 
Il est légendé << Convoi de tracteurs spéciaux transportant des chars Renault FT 17 vers les premières lignes.
Date : Juillet 1918>> (sic!)
 
Cordialement
IM Louis Jean
sesouvenir


---------------
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
     Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau
n°10946
Tanker
Posté le 15-01-2013 à 21:53:32  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Les TED-G des différentes unité d'AS (que ce soit dans les premières versions de 1917, ou dans celles du 8 Novembre 1918),
permettent de voir que les moyens porte-chars, directement affectés aux unités d'AS, étaient avant tout destinés à satisfaire aux
besoins immédiats de dépannage.
Même les BCL ne disposaient d'une capacité de déplacement, suffisante pour déplacer une compagnie de chars.
Ce sont donc bien les unités de T.M. du Service Automobile qui étaient sollicitées pour les transports opérationnels.
 
Le point qui suit n'a pas la prétention d'être complet.
Il semble même bien qu'il soit totalement théorique pour certaines unités.
 
Unité de Transport de la Batterie de Grand Parc d'AS (Camp de Bourron)
3 remorques La Buire
 
Unité de Transport de la Batterie de Parc d'AS
2 remorques porte-chars
 
Groupe St Chamond
                 1 remorque Troy
 
Groupe Schneider
                 1 remorque Troy
 
Groupe char lourd (Mark V*)
                 1 remorque Troy
                 1 remorque La Buire
 
SRR et SRD
                 4 remorques portes chars
 
Section d'Echelon des BCL de chars légers :
                 5 remorques porte-chars.
                 10 camions 7 tonnes aménagés porte-char.
 
Dans les rapports d'AS, les moyens de transport chars cités sont :
Le tracteur Knox porte-char, ou tracteur de remorque porte-char,
Le tracteur Purrey porte-char,
Les Pierce-Arrow porte-char
Les remorques Troy, La Buire, Delaunay-Belleville.
 
Les TED mentionnent parfois simplement un nombre de remorques "porte-carpillar" (faisant office de porte-char)
Il s'agit des remorques des Baby Holt, en service dans toutes les unités citées.
L'appellation "porte-corps" est souvent utisée dans les débuts de l'AS.
Cette appellation est remplacée, en fin de guerre, dans les documents militaire, par celle de "porte-char".
 
Les photos que l'on peut voir en presse baptisent parfois de noms différents les mêmes remorques . . . .  
Il reste donc à faire une étude précise dans ce domaine, en commençant par éliminer tout ce qui se met en place dans les années 20,
qui est largement représenté sur carte postale, et trop souvent présenté comme du "14-18".
 
                                                                           http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2548/16N2140PierceArrow01.jpg
 
                                                                           http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2548/16N2140RemorqueLaBuire01.jpg
 
                                                                           http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2548/PurreyT6Nportechar01.jpg  
 
                                                                           http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2548/Knox35AetDelaunayBelleville01.jpg                                                                                                                                                
 
Voici un exemple, avec le débarquement opérationnel d'un Groupe de chars (Groupement d'AS n° IV).
 
Pour ceux qui connaissent ces routes de forêt aujourd'hui, cette photo illustre bien tous les problèmes d'encombrement  
de toutes ces voies empierrées, lors des mises en place avant le déclenchement d'une attaque.
 
Les cavaliers américains appartiennent probablement à la 2° Division d'Infanterie US que venait appuyer les Schneider du Grpt IV.
 
                                                                             http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2548/GrptIVSchneiderM201.jpg
 
                                                                             http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2548/GrptIVSchneiderM202.jpg  
 
                                                                                                 http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2548/GrptIVSchneiderM203.jpg  
 
                                                                                             [img]http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2548/GrptIVLeRonddelaReine.jpg[/img
 
A l'issue des combats, dans la phase de récupération des chars hors de combat, il est possible que des tracteurs Renault aient  
effectivement participé aux récupérations de chars, pas encore terminées fin 1919.  
L'usage de matériel chenillé, pour déplacer des masses inertes, dans des terrains bouleversés par les combats se justifait alors pleinement,
et ces matériels avaient alors plus de disponibilités.
C'est effectivement dans cette optique d'utilisation de chenillés pour les dépannage, qu'après guerre,  
des Schneider CA1 ont été transformés en chars de dépannage pour les Renault FT.
Ces chars de dépannage Schneider étaient encore en service en 1940 dans les unités de réserve en Renault FT encore "opérationnelles".
 
En Juillet 1918, dans les opérations de réduction de la poche de Chateau-Thierry, les trois types de chars français ont été utilisés.
Pour le St Chamond le problème était simple. Le poids du char ne permettait que des déplacements par train ou sur route.
 
De fin Mai à fin Juillet 1918, les 4 Groupements de chars Schneider sont déployés et engagés à l'Est de la forêt de Villers-Cotterets,
et les trois modes de mise en place (par train,sur porte-char, ou sur chenille) sont utilisés
 
Grpt Schneider n° I  (AS 2 - AS 4 - AS 5  - AS 9)
Engagé sur Vierzy et Tigny à partir du 18 Juillet
Cette unité était à Vaumoise depui le 6 Juin 1918 ( Entre Crépy en Valois et Villers-Cotterets).
La mise en place de ce Groupement se fait par route et sans porte-char.  
 
Grpt Schneider n° III  (AS 1 - AS 6 - AS 10 - AS 15)
15 et 16 Juillet 1918 - Débarquement à Crépy-en-Valois par VF
 
Grpt Schneider n° IV :  (AS 13 - AS 14 - AS 16 - AS 17)
 le 15 Juillet 1918, les Schneider du Groupement sont embarqués sur porte-char dans le secteur de Rémy (Ouest de Compiègne)  
 et débarqués dans la forêt de Villers-Cotterets au Rond de la reine.
 le 26 Juillet 1918, à l'issue des combats, les Schneider du Grpt sont récupérés par porte-chars pour être rapatriés à Haramont  :
                             - Coeuvres (AS 13 et AS 17)
                             - Vertefeuille (AS 14 et AS 16)
* Cette appellation est remplacée, en fin de guerre, dans les documents militaire, par celle de porte-char.
 
Régiment d'AS :
 
501° RAS
 
Le 30 Mai 1918 :
     34 tracteurs Knox venant de Beauvais sont mis à disposition du 501° RAS à Champlieu,(pour embarquer les 2° et 3 BCL)
     23 arrivent à Champlieu. Ils sont complétés par 20 tracteurs Purrey et des camions Latil tractant des remorques La Buire.
 
501° RAS -  1° BCL (AS 301 - AS 302 - AS 303)
Le 31 Mai 1918 :
            Le 1° BCL, stationné à la Chapelle-aux-Pôts, est embarqué en gare de St Germer (Le Coudray-St Germer à l'Ouest de Beauvais), pour être débarqué :
                      AS 301 débarque à Attichy, le 31 Mai à 12 heures
                      AS 302 débarque à Rethondes, le 1° Juin  
                      AS 303 débarque à Pierrefonds, le 1° Juin
Le moyens de déplacement de ces compagnies n'est précisé dans aucun document
 
Le 23 Juin 1918
            Le 1° BCL, placé le 22 en réserve d'Armée, est évacuée sur remorques à Borest les 22 et 23 Juin 1918.
Le 12 Juillet 1918
             L'AS 303 est partie de Borest, par ses propres moyens, pour rejoindre St Léonard (Sud Ouest de Senlis).
             Le reste du 1° BCL reste à Borest.
Le 16 Juillet 1918
            Le 1° BCL - AS 303 quitte Senlis par train et débarque à Crépy en Valois (de nuit)  
le 28 juillet 1918
             Le 1° BCL, regroupé à Villers-Cotterets à l'issue des combats de Juillet, quitte par train le secteur pour se rendre à St Léonard (Ouest de Senlis).
 
501° RAS - 2° BCL (AS 304 - AS 305 - AS 306)
 
Le 31 Mai 1918
             Le 2° BCL, venant de Champlieu sur porte-chars, est débarqué le 31 au matin à Saint Pierre-Aigle.
Le 21 Juin 1918
             Le 2° BCL est stationné à Palesmes (près de  Pierrefonds).  
Le 14 Juillet 1918
             Le 2° BCL est au repos à Pierrefonds
Le 16 Juillet 1918
             Le 2° BCL rejoint, sur chenille, le secteur de Vivières (Nord de Villers-Cotterets)
le 28 juillet 1918
             Le 2° BCL, regroupé à Villers-Cotterets à l'issue des combats de Juillet, quitte par train le secteur pour se rendre à Senlis.
 
501° RAS - 3° BCL (AS 307 - AS 308 - AS 309)
Le 30 Mai 1918  
             Le 3° BCL, présent depuis le 15 Avril 1918 à Champlieu est embarqué sur porte-chars et débarqué le 31 Mai, en forêt de Retz,  
             au Rond de la Reine (1Km au Sud de Vivières)
Le 24 Juin 1918
             Le 3° BCL se porte à Emeville (Nord/Ouest de Villers-Cotterets) par ses propres moyens.
Le 27 Juin 1918
             Le 3° BCL se porte vers St Pierre-Aigle par ses propres moyens. Engagement du 28 du BCL (+ AS 305)
Le 29 Juin 1918
             Le 3° BCL rejoint Emeville (Nord/Ouest de Villers-Cotterets) par ses propres moyens.
Le 2 Juillet 1918 :
             Le 3° BCL quitte Emeville sur porte-chars, pour se rendre au Château de Franconville (près de St Martin-du-Tertre).
Le 14 Juillet 1918
             Le 3° BCL est au repos à Saint Martin du Tertre (Sud-Ouest de Senlis)
Le 16 Juillet 1918
             Le 3° BCL quitte Saint Martin du Tertre par train. Embarque à Presles (Sud de Persan-Beaumont) et Persan (Nord de Persan-Beaumont) ,
             et débarque à Vaumoise et rejoint sur chenille le secteur de Vivières (Nord de Villers-Cotterets)
le 28 juillet 1918
             Le 1° BCL, regroupé à Villers-Cotterets à l'issue des combats de Juillet, quitte par train le secteur pour se rendre à Avilly (Ouest de Senlis)
 
Les opérations reprendront en Septembre 1918, pour le 501° RAS, dans les secteur de Sommes-Suippes (combats sur Tahure et Somme-Py).
 
Un autre Régiment d'AS participe aux combat de Juillet 1918, autour de la poche de Château-Thierry. Il s'agit du 502° RAS.
Le Groupement n° II de chars Schneider, subordonné au 502° RAS est aussi déployé dans le même secteur.
Leurs mouvements de Juin et de Juillet 1918 sont bien décrits dans les différents JMO en ligne sur mémoire des Hommes.
Il s'agit, la encore, d'une alternance de déplacement pas train et porte-chars, avec un minimum de déplacements sur chenille, en dehors des phases de combat.
 
502° RAS
 
502° RAS - 4° BCL (AS 310 - AS 311 - AS 312)
 
Le 6 Juin 1918
          Le 4° BCL embarque sur Train en gare de Champlieu pour débarquer à May-en-Multien
Le 29 Juin 1918  
          Le 4° BCL embarque sur train en gare de Lizy-sur-Ourcq pour débarquer le 30 Juin à Epernay.
Le 21 Juillet 1918  
          Le 4° BCL est transporté sur la rive nord de la Marne par porte-chars. (déplacement terminé le 24 Juillet).
Le 24 Juillet 1918
         La Section d'Echelon du 4° BCL est transportée par les tracteurs de la TM 70
 
502° RAS - 5° BCL (AS 314 - AS 315 - AS 316)
 
Les 10 et 11 Juin 1918
          Le 5° BCL embarque sur Train en gare de Champlieu pour débarquer à Thury-en-Valois (Est de Betz)
Le 7 Juillet 1918  
          Le 5° BCL embarque sur train en gare de Boissy-Levignen (Nord/Ouest de Betz) pour débarquer à Montmirail
 
502° RAS - 6° BCL (AS 317 - AS 318 - AS 319)
 
Les 16 Juin 1918
          Le 6° BCL embarque sur Train en gare de Champlieu pour débarquer à Jaignes
Le 30 Juin 1918  
          Le 6° BCL embarque sur train en gare de Lizy-sur-Ourcq pour débarquer à St Hilaire-du-Temple.
Le 4 Juillet 1918  
          Le 6° BCL embarque sur train en gare de St Hilaire-du-Temple pour débarquer à Somme-Tourbe.
 
Grpt Schneider n° II  (AS 3 - AS 8 - AS 11 - AS 12)
 
Les 3 et 4 Juin 1918
           Le Grpt n° II (AS 8 - AS 11 - AS 12) est transporté, depuis le secteur de Gouy-les-Groseillers,  
           sur porte-chars près de Conty (Sud d'Amiens).
Le 5 juin 1918  
           Le Grpt n° II (AS 8 - AS 11 - AS 12) embarque en gare de Conty pour débarquer à Betz le 6 Juin.
Le 6 juin 1918  
           Le Groupe AS 3 embarque en gare de Poix (Sud/Est d'Amiens) pour débarquer à Betz le 7 Juin.
Le 2 Juillet 1918 :  
            Le Grpt AS 11, transporté par tracteurs et débarqué en gare de Lizy-sur-Ourcs  
Le 3 Juillet 1918 :  
            Le Grpt AS 11, embarque sur train en gare de Lizy-sur-Ourcs pour débarquer à Germaine
            et rejoindre Saint Imoges.    
            Ce Groupe est dissocié du Grpt II pour une période d'instruction de l'infanterie du secteur.              
Le 11 Juillet 1918 :  
            Le Grpt II (AS 3 - AS 8 - AS 12) embarque en gare de Betz sur train pour se rendre à Chalons.                    .
Le 19 Juillet 1918 :  
            Le Grpt II (AS 3 - AS 8 - AS 12) transporté par tracteurs Knox depuis Villers-aux-Corneilles, débarque en Forêt de Wassy.
. . . . . . . .
 
La totalité des mouvement ne sont pas répertoriés ici, mais cet état, assez complet, sur la période Mai / Juillet 1918  
démontre bien l'importance prise par le transport par route des chars Légers (Renault FT) et Moyens (Schneider).
 
A ce jour, aucun des documents d'archives consultés sur l'AS ne mentionne de transports opérationnels de chars Renault FT sur caterpillar.
Les photos Ecpa-D de Renault FT sur caterpillar Renault prouvent bien que cela été fait.  
(Il en existe d'autres, ainsi qu'un film militaire qui montre, sur train, une série de tracteurs Renault).
 
Si comme l'a bien noté Guy l'emploi des Caterpillars Renault a été testé et envisagé pour transporter des chars Renault,  
ce sont, en définitive, surtout les camions ou les remorques portes-chars qui ont été utilisés.
 
Bonne recherche sur les portes-chars - Michel


Message édité par Tanker le 17-01-2013 à 19:11:42
n°10954
ALVF
Posté le 17-01-2013 à 16:28:53  profilanswer
 

Bonjour,
 
Voilà à quoi ressemble une remorque Troy.
Cette remorque a été très employée par l'artillerie pour le transport de pièces lourdes et de leurs affûts.
C'est un modèle sur lequel je n'ai pas obtenu d'information précise malgré une demande formulée sur ce Forum.
Elle apparaît inspirée des "chariots à canons" et est apte à la traction mécanique, elle est souvent remorquée par des tracteurs Latil TAR sur les photographies que je possède.Ce sont surtout l'A.L.T et l'A.L.G.P qui semblent surtout utiliser cette remorque Troy.J'ai aussi une photographie d'un véritable "train" de trois remorques Troy portant des rails de l'A.L.V.F remorquées par des tracteurs Latil TAR jusqu'à un chantier.
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/img406.jpg1..jpg
Remorque Troy portant un tube de mortier russe de 8 pouces employé par les allemands et capturé par le Corps d'Armée Colonial le 1er juillet 1916 dans la Somme.
Cordialement,
Guy François.

n°10956
ALVF
Posté le 17-01-2013 à 16:42:34  profilanswer
 

Bonjour,
 
Voici une photographie, malheureusement non légendée, montrant un tracteur lourd d'artillerie tractant une remorque chargée d'un char léger Renault FT, il s'agit probablement d'une photographie de l'immédiat après-guerre.Un lecteur peut-il préciser le type exact de la remorque?
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/img183.jpg1..jpg
Cordialement,
Guy François.

n°10957
Bruno Tard​y
Posté le 17-01-2013 à 18:16:53  profilanswer
 

Bonjour,
 
Voici une photo prise dans l'Oise par mon père et légendée : " tracteur pour 155 long et Caterpillar- 15/4/1918"
D'après les spécialistes du forum (merci à eux) il s'agit en fait d'un tracteur chenillé caterpillar Schneider type CD et d'une remorque La Buire
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/475/319Tracteurpour155longavecCaterpillar.1541918.jpg
 
La remorque n'est donc pas destinée à transporter des chars, mais il n'y avait peut-être pas de grosses différences.
 
Cordialement
Bruno


---------------
http://poilu14.canalblog.com
n°10959
Tanker
Posté le 17-01-2013 à 19:10:16  profilanswer
 

Bonsoir Guy,
 
Si j'en crois les deux photos qui suivent, cette remorque est tout à fait bonne de guerre.
 
                                                                        http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2548/TM70RemorquepourFT01.jpg  
 
Il s'agit bien de la même remorque tractée par un Latil Tar, et la deuxième photo permet
de voir que l'unité de transport est la TM 70.
 
                                                                        http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2548/TM70RemorquepourFT01a.jpg
 
Il s'agit donc, très probablement, des chars du 4° BCL du 502° RAS, chars transporté du 21 au 24 Juillet 1918, du Sud au Nord de la Marne.
20 tracteurs Latil (avec remorque) ont été mis à disposition du BCL.
 
Ce Bataillon de chars légers a été débarqué :
                                 - A Sermiers :
                                          - le 21 Juillet 1918 vers 22 heures (2 section AS 311 et 2 Sections AS 312).
                                          - le 22 Juillet 1918 vers 12 heures (3 sections et l'Echelon des AS 311 et 312).
                                 - Sur la route Epernay/Reims, dans la nuit du 22 au 23 Juillet 1918, à 2 km Nord de la maison forrestière du cadran (AS 310).
 
Le 4° BCL est engagé, au profit de la 62° DI du Corps d'Armée Britannique, de la Division Coloniale (la 2°) et de la 77° DI,
à partir d'Hautvillers et de Sermiers et en direction de Marfaux (AS 312), Commetreuil/Bois des Dix Hommes (AS 311).
 
Ces trois photos ont du être le 22 Juillet 1918, prises vers midi, non loin de Sermiers.
Les ombres portées très courtes de la troisième photo confirme bien l'heure de prise de vue,  
et les heures d'embarquement des 21 et 23 Juillet 1918 (après-midi et soirée) ne sont pas conformes.
 
Au Sud de la Marne, l'embarquement du 4° BCL s'est fait à Artonges.
 
Il reste bien à identifier cette remorque, absolument pas spécifique aux chars - Michel


Message édité par Tanker le 17-01-2013 à 20:22:35
n°10960
Tanker
Posté le 17-01-2013 à 19:26:49  profilanswer
 

Bonsoir Bruno,
 
Et la remorque La Buire est bien aussi utilisée pour le transport des chars !

n°10961
Achache
Cimetière militaire de V D
Posté le 17-01-2013 à 20:19:25  profilanswer
 

Bonsoir,
 

Citation :

de la 2e Division Coloniale et de la 77° DI,
à partir d'Hautevilliers Hautvillers et de Sermiers et en direction de Marfaux (AS 312), Commétreuil/Bois des Dix Hommées (AS 311).


 
Bien à vous,
 
 [:achache:1]


Message édité par Achache le 17-01-2013 à 20:20:23

---------------
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?/Un funèbre charnier, hanté par des fantômes./Tes doux sylvains ont fui, cédant la place aux hommes
Qui sèment autour d'eux la douleur et l'effroi. M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915
n°10962
Tanker
Posté le 17-01-2013 à 20:25:51  profilanswer
 

Exact, et merci. J'ai "fourché" . . . . !
Et cette mauvaise transcription du village se trouve dans un des rapports de combat (ce qui est finalement assez courant).

n°10963
ALVF
Posté le 17-01-2013 à 21:55:36  profilanswer
 

Bonsoir Michel,
 
Merci pour les précisions!
Voilà encore une photo sans légende, bonne de guerre ou pas?
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/img182.jpg1..jpg
Cordialement,
Guy François.

n°10964
Tanker
Posté le 17-01-2013 à 22:40:30  profilanswer
 

Bonsoir Guy,
 
Au premier abord "bon de guerre".
L'as est peint sur char, et non peint sur une plaque amovible, comme cela deviendra la norme dans les années d'après guerre.
Avec la végétation, photo certainement de l'été 1918 . . . . .
A suivre - Michel


Message édité par Tanker le 17-01-2013 à 23:29:27
n°10969
Tanker
Posté le 18-01-2013 à 11:42:42  profilanswer
 

Bonjour,
 
C'était aussi une de mes hypothèses, avec cependant un doute dans la mesure ou,
je ne sais pas si des Saurer de plus de 5 tonnes aient été mis en service.
 
L'identification rigoureuse de tous ces camions est assez difficile, comme d'ailleurs aussi celle des remorques . . .  
C'est le cas, par exemple des "Delaunais-Belville" et des "La Buire" qui semblent bien être confondu dans plusieurs publications.
 
Il va être utile de faire intervenir des spécialistes des camions . . . .
 
Bonne journée - Michel
 

n°10973
Tanker
Posté le 18-01-2013 à 16:28:36  profilanswer
 

C'est effectivement le problème, si la charge utile est bien de 5 tonnes, difficile, me semble-t-il, d'y charger un engin de plus de 6 tonnes.
Le Purrey est bien cité dans les véhicules ayant transporté du Renault (il y a donc, probablement eu une version de 7 tonnes de ce camion).  
Par contre le Saurer n'est pas du tout cité dans les rapports . . . .


Message édité par Tanker le 18-01-2013 à 16:31:12
n°10974
ALVF
Posté le 18-01-2013 à 17:55:17  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Voilà ce qu'écrit le "Règlement" ou plutôt l'Instruction du 24 juin 1918 sur la manoeuvre des unités de chars légers:
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/img432.jpg1..jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/img425.jpg1..jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/img426.jpg1..jpg
Pas de Saurer...mais...
Cordialement,
Guy François.

n°10980
ALVF
Posté le 20-01-2013 à 16:02:32  profilanswer
 

Bonjour,
 
"Mon" porte-char ne serait-il pas un Dewald?
En attendant voici un petit tableau bien utile, même s'il date de 1925.Il est extrait de l'Aide-Mémoire des Officiers des Chars de combat-Centre d'Etudes des Chars de combat-Versailles-1925, rien ne semble avoir beaucoup changé depuis 1918...:
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/img437.jpg1..jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/img438.jpg
Cordialement,
Guy François.

n°11046
Tanker
Posté le 03-02-2013 à 20:19:20  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Dans une étude de la revue de l'infanterie (n° 303 du 1° Décembre  1922) portant sur l'engagement du 19° BCL, en Octobre 1918,
le rédacteur de l'article (Lt Colonel Clayeux, ancien chef de corps du 507° RAS) fait remarqué en page 713 :
 
" On ne savait pas trop si ces Pierce-Arrow de 5 tonnes porteraient un poids de 7,5 tonnes, sans être aménagés dans ce but.
Les chars furent cependant chargés et le transport s'effectua sans graves incidents. . . . ."
 
Le 19° BCL avait débarqué en gare de St Quentin le 16 Octobre 1918, pour attaquer le 17 au matin dans le secteur de Séboncourt.
Le Bataillon fut amené à pieds d'oeuvres par 30 Pierce-Arrow. Les camions avaient été débâchés, mais non aménagés pour le transport des chars.
 
Soit la charge utile réelle de plusieurs des camions utilisés pour le transport des chars était bien supérieure à celle annoncée par le constructeur,
soit, faute de camions vraiment adaptés le commandement avait décidé de prendre le risque de les endommager sérieusement.
 
Très bonne semaine - Michel

n°11049
Tanker
Posté le 04-02-2013 à 13:06:21  profilanswer
 


Dans son rapport du 2 Novembre 1918, sur les combats du 19° BCL, dans le secteur du Petit-Verly (17 au 19 Octobre 1918),
le Chef d'Escadrons Hallez (Cdt du 19° BCL), explique les consignes adoptées, pour charger les Renault FT de son Bataillon  
sur les camions Pierce-Arrow de 5tonnes.
 
- - - - - - - - - - - - -
Embarquement des chars sur Pierce-Arrow 5 tonnes :
 
1°) - Immobiliser par frein et cales le camion destiné à proter le char.
2°) - Immobiliser par des crics, à l'arrière de a plateforme du camion.
3°) - Mettre en place la rampe mobile en plaçant des madriers sous les crochets de la rampe.
4°) - Faire monter le char en marche arrière, la queue enlevée.
5°) - Bloquer le frein du char, enlever le contact, embrayer en marche arrière.
6°) - Descendre progressivement par les crics, la plateforme sur les ressorts.
 
La descente s'effectue de la même manière.
Toutefois, il y a avantage, quand on peut faire reculer le camion contre un talus, légérement plus bas que la plateforme.
Ce déchargement est alors très rapide, parce qu'il est inutile de placer des crics sous le camion.
 
En marche, il est inutile d'immobiliser les ressorts par des cales en bois.
 
Aménagement des camions :
 
Il reste entre les ridelles et les parois du char, une marge de 8 cm environ, de chauqe côté du char,  
mais l'existence de bancs articulés sur les ridelles rend l'embarquement très délicat.
Il y aurait avantage à enlever les bancs lors d'un embarquement.
 
L'aménagement d'un camion par calage de ressorts et cadres entre les chenilles est beaucoup trop long  
pour être fait au moment de l'embarquement. On embarque sur les camions tels qu'ils arrivent.
 
On peut, avec deux rampes d'embarquement sur les camions et, par trois camions de front, embarquer 7 à 8 chars à l'heure.
 
- - - - - - - - - - - - -
 
Cette note était accompagnée de 3 plans qui ne semblent pas avoir été conservés . . . .  
Les "rampes d'embarquement" dont il est question, sont celles en dotation dans les unités de chars.
Ces rampes permettaient embarquement et débarquement des chars sur train, sans quai et "en pleine voie".
 
L'unité de Pierce-Arrow était rentrée très tard de plusieurs jours de mission (probablement du personnel).
Après un bref repos de ses équipages, elle avait rejoint Saint Quentin (lieu d'embarquement très en retard).
 
Le Bataillon avait 75 chars à transporter . . .  

n°18007
Ben El Meh​li
Posté le 04-05-2017 à 10:43:39  profilanswer
 

ALVF a écrit :

Bonsoir Michel,
 
Merci pour les précisions!
Voilà encore une photo sans légende, bonne de guerre ou pas?
http://images.mesdiscussions.net/p [...] .jpg1..jpg
Cordialement,
Guy François.


Bonjour.
Je pense que le porteur est un Dewald KL2 et qu'on est au début des années 20.
Au revoir.
Ben El Mehli


Aller à :
Ajouter une réponse