1 utilisateur anonyme et 26 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Lance bombes Cellerier

n°11147
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 21-11-2006 à 15:49:12  profilanswer
 

Bonjour à tous, comment se présente un lance bombes cellerier ? Merci
 
Laurent


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°11148
thierrycor​net
Posté le 21-11-2006 à 16:30:03  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Comme ceci (si la photo passe) avec sa munition.  
Mortier Cellerier trouvé en 1972 dans le secteur du Four de Paris.  
Cordialement
Thierry Cornethttp://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/1037/DSC00283.JPG

n°11149
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 21-11-2006 à 17:21:44  profilanswer
 

Merci !  
 
Laurent


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°11150
Bernard Pl​umier
Posté le 22-11-2006 à 06:55:46  profilanswer
 

Bonjour,
 
Bravo Thierry pour cette découverte !
 
Deux autres exemplaires et des commentaires ici :
 
http://www.passioncompassion1418.c [...] elles.html
 
et là :
 
http://www.passioncompassion1418.c [...] quois.html
 
Amicalement
 
Bernard


---------------
"- ... On s'amuse bien : tous les soirs nous enterrons nos copains !"
"La Peur" (en permission) - G. Chevalier

n°11151
thierrycor​net
Posté le 22-11-2006 à 14:21:07  profilanswer
 

Bonjour Bernard,
 
Merci pour le compliment mais cette pièce ne m'appartient pas. J'avais 12 ans à l'époque et même si je ramassais déjà des "ferrailles" dans le secteur, je n'ai arpenté les ravins Argonnais que plus tard.
 
Avais-tu reçu la photo de la pièce d'artillerie de montagne photographiée dans le hall du SHD?
 
Cordialement
Thierry Cornet    

n°11152
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 22-11-2006 à 14:43:54  profilanswer
 

Un rapport interessant de la 3e DI faisant référence à l'utilisation de ce lance bombes en fôret d'Argonne.
 
http://img296.imageshack.us/img296/1897/dsc0026kq6.jpg
 
Laurent  :hello:


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°11153
@nthony Ve​rhove
Posté le 22-11-2006 à 14:51:10  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Au cas où, je vous joins ce qu'en Pierre Waline (p. 41).
 "Celui de ces mortiers qui fait le plus parler de lui pendant les derniers mois de 1914 est l'œuvre d'un polytechnicien, le capitaine d'artillerie Cellerier, qui, avant la guerre, a occupé un poste à la Section technique de l'artillerie et a dirigé le Laboratoire d'essais du Conservatoire des arts et métiers. En Argonne, où l'on éprouve particulièrement le besoin de répondre aux Minenwerfer, il constate, comme tout le monde, que les corps d'obus à mitraille de 77, que les Allemands nous envoient à profusion, une fois décapités de leurs ogives et débarrassés de leurs charges, restent intacts. Mais il remarque aussi que les douilles des cartouches éjectées par notre propre canon de 65 entrent dans ces corps de 77, avec le jeu strictement nécessaire. L'idée lui vient alors d'utiliser comme mortier l'obus de 77, percé vers le bas d'un trou pour le passage d'une mèche d'allumage, et de transformer en projectile la douille de 65 contenant de la grenaille agglomérée et une charge d'explosif.  
 
Le 3 novembre, le capitaine Cellerier présente son invention à son commandant de corps d'armée. Le 4, il exécute un tir effectif sur des réseaux allemands. Dans la pénurie où l'on est, ces mortiers connaissent un réel succès auprès des fantassins auxquels ils sont livrés. Faciles à fabriquer, ils peuvent, en outre, être encastrés à cinq ou six, côte à côte, sur un même affût plein en bois incliné à 45 degrés. Ils lancent jusqu'à 250 ou 300 mètres leurs petites bombes de 1,800 kg. Le réglage, qui a lieu par variation de la charge et grâce à un léger décalage de la semelle, ne permet certes pas un tir de précision. Mais ce petit canon, bientôt assez largement employé en Lorraine et en Champagne, soutient le moral des troupes en attendant des matériels plus puissants. Il reçoit une consécration officielle le 27 novembre, quand Joffre demande au Ministre de la guerre d'en généraliser l'emploi après y avoir fait apporter quelques perfectionnements."

 
Il y a un lien géographique avec la photo de Thierry et avec le dernier message de Laurent... A croire que c'est une spécialité argonnaise. Quelqu'un a-t-il connaissance d'autres témoignages ? Dans d'autres secteurs ?
 
 
 
Cordialement,
 
Anthony


Message édité par @nthony Verhove le 22-11-2006 à 15:07:00
n°11154
Jean RIOTT​E
Posté le 22-11-2006 à 15:01:22  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
Vous avez dit: Système D?
Gross filoute Fransouzen !
Cordialement.
Jean RIOTTE.

n°11155
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 22-11-2006 à 15:25:23  profilanswer
 

En tout cas d'après les derniers documents que je consulte de la 3e DI en oct et nov 1914, le secteur de l'Argonne semble être le théatre d'essais pour les "nouvelles" armes. Sur un autre rapport de cette même division, le général Toulorge fait état d'une nouvelle arme utilisée par les allemands: le typtède (!). Le rapport indique l'efficacité du tir et le général joint à son rapport le projectil reçu dans la tranchée...malheureusement inexistant dans le dossier  :pfff:   :)  
 
alors question du jour, qu'est ce qu'un typtède ???


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°11156
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 23-11-2006 à 09:58:49  profilanswer
 

Jean RIOTTE a écrit :

Vous avez dit: Système D?

Bonjour,  
Mais au moins pour un temps, le système à la française s'officialise :
http://perso.orange.fr/choulik/images/fourre-tout/cellerier.jpg
(Manuel du chef de section d'infanterie, 1916)
Cordialement
 Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°11157
DominiqueC​amusso
Posté le 31-10-2010 à 19:52:07  profilanswer
 

Alain Dubois-Choulik a écrit :

Bonjour,  
Mais au moins pour un temps, le système à la française s'officialise :
http://perso.orange.fr/choulik/ima [...] lerier.jpg
(Manuel du chef de section d'infanterie, 1916)
Cordialement
 Alain


 
Bonsoir Alain,
je fais remonter cet ancien message pour savoir si vous pourriez le compléter avec la figure 145 à laquelle fait référence l'extrait du manuel du chef de section d'infanterie. C'est pour illustrer une publication
J'ai une version de ce manuel éditée en 1918 et malheureusement ce paragraphe a disparu (sans doute transféré dans un manuel d'artilleur)
Je vous remercie par avance
Cordialement


---------------
Dominique
n°11158
Cuchlainn
Posté le 02-11-2010 à 09:52:20  profilanswer
 

Bonjour,
Tant d'années ont passé et on ne sait toujours pas ce qu'est un typtède !
 
Cdlt
Cyrille


---------------
"Sur un banc étaient rangés quinze ou vingt bonshommes qui avaient bien une douzaine de jambes à eux tous." (Duhamel)
n°11159
ALVF
Posté le 02-11-2010 à 10:55:13  profilanswer
 

Bonjour,
 
Je découvre bien tardivement ce "typtède" mystère.
Le terme "typtède" n'a pas de signification connue, il serait intéressant de savoir si ce terme apparaît dans un rapport manuscrit ou tapé à la machine.Ce ne serait pas la première fois qu'une mauvaise écriture nous induirait en erreur?
Par rapport au sujet et à la précision prêtée au matériel, ne pourrait-il pas s'agir d'un projectile d'engin ou Minenwerfer auxiliaire monté sur "trépied" ou désigné "tripède" que l'on trouve parfois dans des textes (car de tels engins existent).
Si l'écriture est sûre à 100%, l'énigme demeure totale!
Cordialement,
Guy François.


Message édité par ALVF le 02-11-2010 à 10:58:18
n°11160
Cuchlainn
Posté le 02-11-2010 à 11:55:53  profilanswer
 

Bonjour
 

Citation :

Ce ne serait pas la première fois qu'une mauvaise écriture nous induirait en erreur?


 
Et ça ne date pas d'hier, cf "l'affaire du Stangol" dans Orages d'acier ! (Stangol, le nom d'un produit, tapé dans une note distribuée à l'unité de Jünger, pour Stangen, des perches).  :lol:  
 
Peut-être aussi une mauvaise compréhension d'un terme allemand prononcé par un prisonnier ?
 
Cdlt
Cyrille


---------------
"Sur un banc étaient rangés quinze ou vingt bonshommes qui avaient bien une douzaine de jambes à eux tous." (Duhamel)
n°11161
Bernard Pl​umier
Posté le 12-02-2013 à 21:28:12  profilanswer
 

Ce sujet a été déplacé de la catégorie Forum Pages d'Histoire vers la categorie Forum Pages d'Histoire : artillerie par Bernard plumier


---------------
"- ... On s'amuse bien : tous les soirs nous enterrons nos copains !"
"La Peur" (en permission) - G. Chevalier


Aller à :
Ajouter une réponse