Il y a 49 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Projectil StChamond

n°18587
Ferraille
Posté le 09-10-2017 à 18:22:08  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
Je suis à la recherche de toute info en rapport du projectil de tranché StChamond.
Dessins de l'interieur ,planches et avec quel engin ce projectil est lancé?
 
Amicalement,Françoishttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6350/SV103422.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6350/SV103424.jpg
 
Le projectil montré est inert


---------------
Ferraille
n°18596
ALVF
Posté le 12-10-2017 à 17:38:27  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Quelles sont les dimensions de ce projectile: longueur, diamètre?
Cordialement,
Guy François.

n°18597
Ferraille
Posté le 12-10-2017 à 18:46:27  profilanswer
 

Bonsoir Guy,
 
Le projectil à un longueur de 13,5 cm et un diamètre de 4,5 cm,normalement le bouchon est munie d'un oel qui est disparru (cassè).
Ici chèz nous on prètend que c'est Belge, mais St Chamond ?
Si joint encore quelques photos.
 
Cordialement, Françoishttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6350/SV1034381.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6350/SV103439.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6350/SV103440.jpg


---------------
Ferraille
n°18598
ALVF
Posté le 12-10-2017 à 22:05:52  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Compte-tenu des dimensions très faibles de ce projectile, je crois que nous sommes en présence d'une des grenades composant le projectile du mortier Saint-Chamond - Delattre de 142 mm.  
Le projectile complet est constitué d'un assemblage de 7 grenades qui se dispersent à l'arrivée et éclatent avec des retards échelonnés de 1 à 7 secondes pour accroître l'effet destructeur.
Le mortier Saint-Chamond - Delattre a été conçu par l'officier belge Delattre et les Forges et Aciéries de la Marine et d'Homécourt l'ont construit dans l'usine de Saint-Chamond en 1915. La commande belge à Saint-Chamond semble avoir été de 180 exemplaires.
Le colonel Lothaire dans son beau livre sur l'Artillerie de tranchée belge, récemment paru, ne décrit malheureusement pas le détail du projectile du mortier de 142 mm. Toutefois, au vu des photographies jointes, je pense que votre projectile est bien une des grenades, réunies en bouquet pour composer le projectile du mortier Saint-Chamond - Delattre, d'autant plus que la grenade porte l'inscription "Saint-Chamond".  
La firme de Saint-Chamond a fourni, comme Schneider, du matériel à l'Armée belge: canons de montagne de 70 SA (pièces très modernes, initialement en construction pour le Mexique), canon de 65 de montagne Saint-Chamond - Deport (commandés initialement par la République du Salvador), matériels spécifiques (mortiers Saint-Chamond - Delattre), munitions, etc...
 
-voici le projectile tiré dans le mortier de tranchée Saint-Chamond - Delattre de 142 mm et son "bouquet" de 7 grenades:
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/StCdDelattre1915.jpg
 
-ici, le premier mortier Saint-Chamond - Delattre de 142 mm construit à Saint-Chamond, la plaque vissée au-dessus du mortier porte l'inscription "Artillerie royale de Belgique - n° 1 - calibre 142 mm - 1915":
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/StCdDelattre142mm1915n1.jpg
                            Mortier Saint-Chamond - Delattre de 142 mm n° 1 - 1915.
 
Cordialement,
Guy François.


Message édité par ALVF le 13-10-2017 à 08:05:34
n°18601
Ferraille
Posté le 13-10-2017 à 08:08:36  profilanswer
 

Bonjour Guy,
 
Merci beaucoup pour l'info bien complet comme habitude de votre part.
C'est bien ça,on m'a dit aussi que c'etait un projectil qui normalement vient d'un ensemble de plusieurs projectils,vous me donnez la preuve.
Je suis en train de restorer ce projectil,mais je pense je trouverai jamais encore six autres....ils sont tellement rare.
Je vais regarder pour trouver le livre de colonel Lothaire.
 
Cordialement,François


---------------
Ferraille
n°18605
Cyril Cary
Posté le 14-10-2017 à 12:24:08  profilanswer
 

Bonjour,
 
Alors ce projectile là... il fallait le trouver!!!
Chapeau bas!
 
Cordialement,
Cyril


Message édité par Cyril Cary le 14-10-2017 à 15:45:53
n°18614
pierreth1
Posté le 15-10-2017 à 18:36:44  profilanswer
 

Bonjour,
Pour ceux qui seraient interesses sur le site Gallica il y a un petit manuel avec quelques photos de ce mortier, le projectile d'une certaine manière est l'ancêtre de nos obus et bombes à sous munitions  
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] 4/f1.image
cordialement  
Pierre


Message édité par pierreth1 le 15-10-2017 à 18:37:09
n°18615
ALVF
Posté le 16-10-2017 à 08:40:43  profilanswer
 

Bonjour,
 
Dans le domaine de l'artillerie, comme en beaucoup d'autres matières, il est toujours difficile de trouver le véritable "ancêtre" ou l'inventeur d'un nouveau concept.
En matière de projectile à sous-munitions, sans remonter trop haut dans le temps, il semble bien que les russes ont ouvert la voie pendant la Guerre de Crimée, marquée par une immense guerre de siège à Sébastopol. Sous l'impulsion du général Totleben, les russes ont imaginé beaucoup de techniques, toujours employées pendant la Grande Guerre.
Ainsi, nos troupes sont soumises dans les tranchées de Sébastopol au tir de la "mitraille noire" qui est une "pluie" de grenades tirée en "bouquet" dans des mortiers.
En France, la réplique sera nommée "appareil à grenades et à obus", plus communément appelé "appareil Moisson".
Le procédé est simple, on construit un demi-baril en bois monté sur un tampon établi au calibre d'un mortier et renforcé par un double fond portant six trous. On place dans ce demi-barril 13 grenades ou 4 obus de 12 (pour le mortier de 15 cm modèle 1838 dit "Crapouillot" ) et plus de projectiles dans les mortiers de plus gros calibre.
Au départ du coup, les gaz de la charge enflamment par les six trous les fusées des grenades ou obus qui tombent en "pluie" sur l'ennemi. L'appareil Moisson du "Crapouillot" de 15 cm a un poids de 25 kg ce qui limite la portée à 200 m et "fatigue" le mortier en bronze ce qui n’empêchera pas son emploi sur le front, toutefois très limité, au tournant des années 1914-1915 car les bombes ordinaires ont une portée de 600 m plus intéressante.
 
On voit que l'ingénieur d'artillerie belge Delattre s'est fortement inspiré du concept en le modernisant: le mortier Delattre-Saint-Chamond, construit en acier, possède la même maniabilité et presque le même calibre que son ancêtre "Crapouillot" de 1838. Le projectile est bien sûr plus élaboré, la mise à feu est électrique et les conditions du pointage vertical sont très améliorés mais on est bien dans la transposition de la technique du siècle précédent.
Un schéma de l'appareil Moisson tiré de l'Aide-Mémoire des officiers d'Artillerie-chapitre 2-planche VIII-édition du 1er mai 1880:
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/AppareilMoisson.jpg
Appareil Moisson pour mortier de 27 cm modèle 1839, forme identique pour le mortier de 15 cm modèle 1838 "Crapouillot".
 
Cordialement,
Guy François.

n°18616
Ferraille
Posté le 16-10-2017 à 08:43:12  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Pierre, merci à vous aussi pour cette info.
 
Crdlmnt,François


---------------
Ferraille

Aller à :
Ajouter une réponse