Forum Pages d'Histoire : zephyr joyeux, 2 utilisateurs anonymes et 35 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

sont-ils du 176 RAT

n°18369
lio05
Posté le 03-08-2017 à 16:35:54  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Ne possédant que quelques vagues notions sur les régiments d'artillerie, je voudrais savoir si ces hommes appartiennent bien au 176ème Régiment d'Artillerie de Tranchée.
 
Il me semble qu'il n'existe pas de 176 RAC, Avec un scan plus poussé je confirme que les numéros de col sont bien 176.
 
 
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/176RAT1.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/176RAT3.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/176RAT2.jpg
 
Tous renseignements complémentaires sur ce régiment sont les bienvenus  :bounce:  
 
Cordialement.
 
Lionel


Message édité par lio05 le 03-08-2017 à 17:40:51
n°18374
ALVF
Posté le 03-08-2017 à 18:39:47  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Le seul R.A portant le numéro "176" est bien le 176e R.A.T.
Dans le cadre de la réorganisation de l'artillerie de tranchée, ce régiment n'a été créé que le 1er avril 1918 par regroupement de groupes et batteries rattachées à divers R.A.
Le 176e R.A.T comprend:
-10 groupes composés chacun de 4 batteries d'artillerie de tranchée (surtout armées de mortiers de 58T et 240LT avec quelques rares batteries armées de 150T).
-des batteries de Défense contre les Tanks (D.C.T), toutes rattachées à ce seul régiment. Ces batteries de D.C.T sont armées du canon de 75 sur chevalet de tir Filloux permettant d'engager des cibles en mouvement. Quelques rares batteries de D.C.T sont aussi armées de l'inefficace canon de 37 mm Bethlehem Steel qui sera retiré du service à l'été 1918.
 
L'armement individuel de ces artilleurs est curieux, on distingue un fusil modèle 1874 à droite de la première photo et un mousqueton modèle 1874 sur la troisième photo, toutefois un mousqueton modèle 1892 est visible à gauche de la première photo. En principe, les artilleurs de tranchée sont armés d'armes modernes en 1918.
On ne distingue pas non plus sur les manches des artilleurs l'insigne des "crapouillots" (bombe d'A.T stylisée). Pourtant les artilleurs de tranchée aiment se singulariser par le port de cet insigne qui symbolise leur dangereux service en première ligne.
Peut-être, ces photographies ont-elles été prises dans un Centre d'Instruction?
Cordialement,
Guy François.

Message cité 1 fois
Message édité par ALVF le 03-08-2017 à 18:41:13
n°18375
lio05
Posté le 03-08-2017 à 19:37:42  profilanswer
 

ALVF a écrit :

Bonsoir,
 
Le seul R.A portant le numéro "176" est bien le 176e R.A.T.
Dans le cadre de la réorganisation de l'artillerie de tranchée, ce régiment n'a été créé que le 1er avril 1918 par regroupement de groupes et batteries rattachées à divers R.A.
Le 176e R.A.T comprend:
-10 groupes composés chacun de 4 batteries d'artillerie de tranchée (surtout armées de mortiers de 58T et 240LT avec quelques rares batteries armées de 150T).
-des batteries de Défense contre les Tanks (D.C.T), toutes rattachées à ce seul régiment. Ces batteries de D.C.T sont armées du canon de 75 sur chevalet de tir Filloux permettant d'engager des cibles en mouvement. Quelques rares batteries de D.C.T sont aussi armées de l'inefficace canon de 37 mm Bethlehem Steel qui sera retiré du service à l'été 1918.
 
L'armement individuel de ces artilleurs est curieux, on distingue un fusil modèle 1874 à droite de la première photo et un mousqueton modèle 1874 sur la troisième photo, toutefois un mousqueton modèle 1892 est visible à gauche de la première photo. En principe, les artilleurs de tranchée sont armés d'armes modernes en 1918.
On ne distingue pas non plus sur les manches des artilleurs l'insigne des "crapouillots" (bombe d'A.T stylisée). Pourtant les artilleurs de tranchée aiment se singulariser par le port de cet insigne qui symbolise leur dangereux service en première ligne.
Peut-être, ces photographies ont-elles été prises dans un Centre d'Instruction?
Cordialement,
Guy François.


 
 
Bonsoir Guy François,
 
Merci pour vos explications et renseignements concernant ce régiment et cette photo.
 
Entre temps j'ai eu la chance de trouver la fiche matricule de notre homme dans les archives de l'Allier, je vous la joint, je pense que vous êtes plus à même de la faire parler que moi.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/clas1917176RATroanne1LaplaceLouisphotolio.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/clas1917176RATroanne3LaplaceLouisphotolio.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/clas1917176RATroanne4LaplaceLouisphotolio.jpg
 
Voici la fiche matricule du soldat Laplace classe 1917 recrutement de Roanne.
 
Bonne soirée à tous.
 
Lionel

n°18376
ALVF
Posté le 03-08-2017 à 22:17:19  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Les dates mentionnées pour le passage aux 176e R.A.T et au 277e R.A.C sont surprenantes à première vue car les unités ne sont pas formées à chacune des deux dates mentionnées, il s'agit probablement des dates d'envoi dans des Centres d'Organisation de l'Artillerie en vue de préparer la création d'unités devant être formées à court terme.
En tout cas, ces deux affectations nous livrent le fil conducteur, cet artilleur a d'abord servi dans une batterie de D.C.T puis dans un R.A.C. Par contre, il n'est pas possible de déterminer la batterie exacte d'affectation sans renseignement complémentaire.
Voici la chronologie probable:
-le 17 mars 1918, cet artilleur est muté dans une batterie de Défense contre les Tanks (D.C.T) qui est intégrée au 176e R.A.T le 1er avril 1918, date de création du régiment.
-les batteries de D.C.T deviennent pour la plupart inutiles après l’échec de la dernière offensive allemande du 15 juillet 1918. En effet, les allemands ont très peu de chars et ont perdu leurs capacités offensives. Dans ces conditions, de nombreuses batteries de D.C.T, unités d'infrastructure, sont renvoyées à l'arrière en fonction de l'avance des alliés, on ne conserve des batteries de D.C.T que sur certains fronts à peu près passifs, surtout dans l'Est de la France.
Ces batteries de D.C.T revenues en arrière sont transformées en nouveaux R.A.C. Toutefois, compte-tenu du manque de chevaux et de harnachements, ces nouveaux R.A.C sont classés "Régiments d'Artillerie de Campagne de Position", il n'y aura que trois régiments de ce type, dont le 277e R.A.C, formé peu à peu à partir d'août 1918 à partir de 6 batteries de D.C.T du 176e R.A.T revenues du front.
-votre artilleur est donc arrivé au Centre d'Organisation de l'Artillerie de Campagne de Nemours dès le 25 juillet 1918 en vue d'être intégré au futur 277e R.A.C qui n'existe pas encore officiellement à cette date.
A noter que le 277e R.A.C n'a pas été engagé sur le front, poussé vers le front de Dannemarie en octobre 1918, une épidémie de grippe l'empêche d'entrer en ligne et il est remplacé par un autre. L'armistice est signé avant sa mise en action.
 
Il y a de fortes probabilités pour que les photographies aient été prises au C.O.A.C de Nemours à l'été 1918 (il y a des feuilles sur les arbres) alors que cette batterie de D.C.T non exactement identifiée du 176e R.A.T va être transformée en batterie du 277e R.A.C.
En tout cas, cet artilleur a servi dans des unités très mal connues: batterie de D.C.T du 176e R.A.T puis batterie d'un R.A.C de position, régiment éphémère n'ayant pas connu le front. Son affectation probable dans une batterie de D.C.T explique l'absence d'insignes de "Crapouillots" et l'armement disparate sur les photographies.
Cordialement,
Guy François.


Message édité par ALVF le 04-08-2017 à 07:59:52
n°18377
zabmarcus
Posté le 04-08-2017 à 06:49:17  profilanswer
 

Bonjour Guy -François  
De nouveau une très belle analyse faite  
Merci pour le forum
A bientôt  
Marc


---------------
Sois le changement que tu veux voir dans le monde (ghandi)
n°18378
lio05
Posté le 04-08-2017 à 08:55:38  profilanswer
 

zabmarcus a écrit :

Bonjour Guy -François  
De nouveau une très belle analyse faite  
Merci pour le forum
A bientôt  
Marc


 
Bonjour à tous,
 
Je confirme je vous félicite pour la qualité et la précision des commentaires  :bounce:  
 
Pour continué ,Je poste la totalité des clichés de cette artilleur, cela pourrait apporter de nouvelles informations.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/lio1.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/lio2.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/lio4.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/lio5.jpg
 
Le numero au col est le 302.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/lio6.jpg
 
L’artilleur Laplace est parmi les hommes en haut, mais rien de significatif sur son uniforme.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18738/lio3.jpg
 
L'homme assis au premier plan porte un casque d'infanterie.
 
Bien cordialement.
 
Lionel

n°18379
ALVF
Posté le 04-08-2017 à 17:56:52  profilanswer
 

Bonsoir,
 
La présence d'un artilleur du 302e R.A.L nous ramène à l'été 1918.
En effet, le 302e R.A.L est un régiment éphémère créé en mars 1918 et dissous dès août 1918.
La période du début 1918 est des plus complexes avec la création de la Réserve Générale d'Artillerie (R.G.A), il était prévu de créer de nouveaux régiments dotés d'un équipement homogène moderne, les régiments de la série 301 équipés de 155 C et ceux de la série 401 équipés de 155 L. Malheureusement, la nécessité de livrer de grandes quantités de canons de 155 C à l'Armée américaine, dépourvue d'artillerie lourde, a fait baisser les prévisions optimistes. Le 302e R.A.L n'a eu qu'une très brève existence, ses personnels ont été ventilés dans d'autres unités et certaines batteries constituées ont changé de régiment et d'appellation.
Pour compliquer le tout, on sait que 2 groupes du 302e R.A.L constitués le 20 juin 1918 avec des personnels venant de l'Artillerie de Tranchée n'ont existé (sur le papier!) que moins de deux mois avant de changer de régiment et d'appellation. Tout ceci est très compliqué, cet artilleur provient-il lui aussi de l'artillerie de Tranchée, porté quelque temps les écussons du 302e R.A.L avant de rejoindre une autre destination en compagnie de ces artilleurs du 176e R.A.T en passe de devenir des artilleurs de campagne du 277e R.A.C? Nous ne le saurons sans doute jamais!
 
Un point qui pourrait peut-être aider à cette difficile identification: il me semble voir une inscription sur la grande maison visible en arrière-plan de la photographie de groupe. Peut-on lire cette inscription sur la photo originale?
Cordialement,
Guy François.

n°18380
lio05
Posté le 04-08-2017 à 19:11:19  profilanswer
 

Bonsoir Guy François,
 
Encore une fois merci, malheureusement l’inscription est une publicité pour le chocolat Meunier.
 
Je mesure ici la difficulté de chercher des renseignements sur l'artillerie, avec tourtes les mutations en fin de guerre.
 
Grace au forum est votre savoir, de nombreuses informations collectées avec seulement 4 cartes  photos.
 
Bon weekend.
 
Lionel
 


Aller à :
Ajouter une réponse