FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Artillerie

  artilleur tué par une grenade

 

Il y a 72 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

artilleur tué par une grenade

n°17210
chlore
Posté le 08-11-2016 à 10:06:51  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
N'étant pas compétent en matériels utilisés par les artilleurs, je me pose une question à propos du décès d'Antoine DAVIGNON trompette éclaireur au 36éme RAC 42éme batterie. Le JMO indique qu'il est tué par l'explosion d'une grenade le 28/09/1915 près de St-Hilaire-le-Grand (51).  
 
- les grenades ennemies pouvaient-elles atteindre une batterie d'artillerie de campagne ?
- les grenades faisaient-elles parties des munitions d'un RAC ?
- si oui, peut-il s'agir d'un accident au cours d'un exercice ?
 
Ce qui est curieux, c'est que sur la transcription de décès, la mention "Mort pour la France " ne figure pas, alors qu'elle est bien notée sur la fiche MdH et qu'il est inscrit au livre d'or de la commune.  
 
D'avance  merci pour toute précision.
 
Pierre

n°17214
marcus
Posté le 08-11-2016 à 20:13:03  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Une idée comme ça en passant...  
En allemand, obus se dit Granate. Une traduction approximative pour désigner un projectile ennemi?
 
Cordialement,
Marc

n°17215
ALVF
Posté le 08-11-2016 à 22:47:20  profilanswer
 

Bonsoir,
 
A la date du 28 septembre 1915 près de Saint-Hilaire -le-Grand, il y a déjà 3 jours que les premières lignes allemandes ont été prises lors du début de l'offensive de Champagne.
On peut tout supposer:
-l'intéressé étant "éclaireur", il est susceptible d'être envoyé en avant pour rechercher une nouvelle position de batterie car l'artillerie doit suivre la progression de l'infanterie. Les éclaireurs reçoivent des grenades en 1915 et il faut noter que certaines grenades françaises de cette période sont très dangereuses à manier, à mettre en œuvre et même à transporter.
-il est possible que cet éclaireur soit tombé sur des grenades allemandes abandonnées et qu'il ait cherché à les manipuler sans trop les connaître.
-enfin, même à l'arrière, il est possible d'enregistrer des pertes par grenades, les plus courantes sont enregistrées lors des séances d'instruction, là encore du fait du danger de la manipulation de certaines grenades françaises en service en 1915. Il y a eu aussi dans les cantonnements de l'arrière des accidents de grenades lors de "séances" de pêche à la grenade dans un étang, toujours pour les mêmes raisons. Certains soldats ramènent jusque sur leurs lieux de permission des grenades avec des accidents de manipulation.
Bref, les hypothèses sont nombreuses!
Cordialement,
Guy François.

n°17218
chanteloub​e
Posté le 09-11-2016 à 11:34:19  profilanswer
 

Bonjour,
 
Votre Auvergnat de Saint Amant Tallende  ( tout ce qui touche à eux me concerne ) a probablement été victime d'un accident  
Cependant  les morts accidentelles sont assez souvent enregistrées comme telles,  ce qui n'est pas le cas pour lui.
Manipulation intempestive d'un souvenir  mal neutralisé ?..Exercice ?
 
Vous allez avoir de la peine à en savoir plus ...  sauf à aller voir dans les pièces annexes du régiment s'il y en a!...
 
cordialement
CC

n°17219
chlore
Posté le 09-11-2016 à 11:41:24  profilanswer
 

Merci à tous les contributeurs sur le sujet pour les réponses apportées. Je pense effectivement que le fait qu'il était éclaireur de la batterie a une grande importance. La grenade pouvait être française aussi bien qu'allemande, c'est tout ce qu'on peut conclure. Le mot "explosion" n'est peut-être pas neutre ; dans le cas de l'utilisation par l'ennemi d'un lance-grenade sur un éclaireur un peu trop avancé, n'aurait-on pas parlé alors de tir ou de lancer ?  
 
Cordialement.
 
Pierre

n°17228
jpbte63
Posté le 10-11-2016 à 20:26:48  profilanswer
 

Bonsoir,
 
En complément voir pour la grenade lenticulaire http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 1869_1.htm
Son RM aux AD 63 n'apporte rien de particulier voir classe 1903 Clermont-Fd nmr 390 et non 890 comme indiqué sur la table alphabétique.
 
Jean-Pierre


---------------
Quand on ne fait pas tout pour être le premier, le devenir ou le rester, on ne demeure pas le deuxième. On tombe fatalement le dernier.  
Louis Hubert Lyautey

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Artillerie

  artilleur tué par une grenade