Forum Pages d’Histoire: aviation : amboise37 Forum Pages d'Histoire : artillerie : Yv' La Grande Guerre en photos : montech, Faure, 1 utilisateur anonyme et 56 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Canon P en 1915?

n°17271
jpbte63
Posté le 18-11-2016 à 09:19:59  profilanswer
 

Bonjour,
 
Dans le JMO (26 N 313/2 page 39) de la 26°DI  en date du 26 septembre 1915, il est écrit "Aux termes de cet ordre la 26°DI renforcée de : 1 groupe de l' AC/13, 5 batteries de 95, 1 batterie de 58T, 1 batterie de canons P." . Pour les 3 premières unités j'ai pas de soucis d’identification de l'armement.Mais le canon P, j'ai des doutes, cette notice http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65562663 décrit il ce canon.Dans la mesure du possible quels régiments  étaient équipés de ce type d'arme.
Cordialement
 
Jean-Pierre


---------------
Quand on ne fait pas tout pour être le premier, le devenir ou le rester, on ne demeure pas le deuxième. On tombe fatalement le dernier.  
Louis Hubert Lyautey
n°17273
ALVF
Posté le 18-11-2016 à 16:34:40  profilanswer
 

Bonsoir,
 
A la lecture de quelques pages de ce JMO, j'y trouve que la 26e Division d'infanterie:
-perçoit le 7 septembre 1915 une batterie de "canons pneumatiques".
-dans les pages suivantes sont évoqués des tirs sur les premières tranchées allemandes, situées à peu de distance (200 à 300 m de nos lignes).
 
Compte-tenu de cette date, il est certain que ces "canons pneumatiques" ne peuvent être des obusiers pneumatiques Brandt modèle 1915 dont la construction est en cours et donc non encore en service sur le front.
Il ne peut s'agir non plus d'obusiers pneumatiques Hachette (en service sur le front à partir de novembre 1915 seulement) ni d'obusiers pneumatiques Boileau-Debladis (en service sur le front au tout début 1916).
Je déduis de tout ceci qu'il ne peut s'agir que de la première version du très primitif obusier pneumatique Dormoy-Château de 40 mm en service depuis l'été 1915.
Cet obusier ne porte qu'à 200 mètres.
 
En toute rigueur, on pourrait imaginer l'emploi au front d'une batterie expérimentale d'obusiers non encore en service mais j'en doute fortement, même si le front de l'Oise a souvent fait l'objet d'expérimentations "d'engins divers" compte-tenu de sa proximité de Paris.
J'en reste donc à la version primitive de l'obusier pneumatique Dormoy-Château.
La mention "canon" pneumatique est souvent employé en 1914 et 1915 pour désigner des engins de tranchée qui seront ensuite appelés plus justement "mortier" ou "obusier".
Cordialement,
Guy François.

n°17275
jpbte63
Posté le 18-11-2016 à 19:54:29  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Merci Guy François, pour ces compléments d'informations.Je vais pouvoir regarder les caractéristiques de ces différents "mortiers" et me faire une idée plus précise sur cette artillerie de tranchées.
Cordialement
Jean-Pierre


---------------
Quand on ne fait pas tout pour être le premier, le devenir ou le rester, on ne demeure pas le deuxième. On tombe fatalement le dernier.  
Louis Hubert Lyautey

Aller à :
Ajouter une réponse