FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Artillerie

  le canon de 37mm, plus petit calibre autorisé ?

 

Il y a 59 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

le canon de 37mm, plus petit calibre autorisé ?

n°17986
delmi83
Posté le 30-04-2017 à 17:48:21  profilanswer
 

Bonjour,
 
une question concernant ce canon de 37mm, "classé" dans les engins de tranchée et d'accompagnement de faible puissance (ref. Les canons de la Victoire de Guy François). Ci-dessous, le modèle 1916TR
 
Ce canon serait apparemment le plus petit calibre autorisé par la Convention de Genève. Cette assertion est-elle avérée, si oui, pourquoi ?
 
En vous remerciant pour vos commentaires
 
Cordialement
 
Michel
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/7083/Canonde37enpositiondetir.jpg


---------------
http://www.guerre14longuet.canalblog.com
n°17987
ALVF
Posté le 30-04-2017 à 18:55:00  profilanswer
 

Bonsoir,
 
En 1914, la seule limitation internationale en matière d'artillerie concerne le poids des obus explosifs qui doit être supérieur à 450 grammes (Convention de Saint-Pétersbourg de 1868). Ce qui correspond à peu près aux obus du calibre 37 mm mais il peut y avoir des obus légers établis à ce calibre.
En tout cas, les "humanistes" du pays de Luther et de Goethe n'ont pas hésité longtemps à s'affranchir de cette Convention (encore un chiffon de papier!). Il suffit de lire sur ce Forum mon sujet sur le canon de 2 cm Becker qui tire des obus explosifs de moins de 200 grammes.
Côté allié, la France a étudié divers canons et mitrailleuses à vocation anti-char de 20 mm et 17 mm mais en imposant que leurs obus soient des projectiles perforants non-explosifs, même chose chez nos alliés.
Cordialement,
Guy François.

n°17989
air339
Posté le 30-04-2017 à 21:26:07  profilanswer
 

Bonsoir,
 
 
 
Le texte de la déclaration de Saint-Pétersbourg, 29 novembre/11 décembre 1868
 
"Les parties contractantes s'engagent à renoncer mutuellement, en cas de guerre entre elles, à l'emploi, par leurs troupes de terre ou de mer, de tout projectile d'un poids inférieur à 400 grammes qui serait ou explosible ou chargé de matières fulminantes ou inflammables (...)".
 
 
Comme l'a relevé Guy François, cet engagement ne concerne que les projectiles explosibles : les boulets pleins, comme celui de 37mm, ne sont pas concernés.
 
Autre subtilité : " (...) Il cesserait également d'être obligatoire du moment où, dans une guerre entre parties contractantes ou accédantes, une partie non contractante ou qui n'aurait pas accédé se joindrait à l'un des belligérants (...)".
 
Il suffit alors de gagner à sa cause un allié non signataire de ce traité pour se trouver exonéré de son application.
 
 
Cordialement,  
 
 
Régis
 
 
Ajout : le plus léger projectile explosif national semble être le 37mm Mle 1888 M (450 gr), suivi de la grenade VB (475 gr), puis des projectiles DR (585 gr), Brandt type B (650 gr), etc


Message édité par air339 le 30-04-2017 à 21:49:22
n°17990
Cyril Cary
Posté le 30-04-2017 à 22:12:33  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Les plus petits projectiles explosifs du conflit étaient tirés par les armes des fantassins:
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 9264_1.htm
 
Cordialement,
Cyril

n°17991
air339
Posté le 30-04-2017 à 22:32:24  profilanswer
 

Bonsoir Cyril,
 
 
Je parle bien de projectiles explosifs français, en dehors de toute balle autrichienne...
 
Bien cordialement,
 
régis

n°17992
delmi83
Posté le 30-04-2017 à 23:30:33  profilanswer
 

Merci à vous pour tous ces éclaircissements, mais pourquoi cette "barrière" de 400-450 grammes de projectiles explosifs ?
 
Cordialement
 
Michel


---------------
http://www.guerre14longuet.canalblog.com
n°17993
Cyril Cary
Posté le 01-05-2017 à 09:34:52  profilanswer
 

Bonjour Régis  
 
Oui je comprend bien mais dans la citation de Michel "delmi83" il y a une imprécision sur l’appellation "projectile":

delmi83 a écrit :

Ce canon serait apparemment le plus petit calibre autorisé par la Convention de Genève. Cette assertion est-elle avérée, si oui, pourquoi ?


Hors, il s'agit de projectiles explosif qui ne pourront être que l'artillerie puisque défini au poids de 450 gr; petit détail que je trouve relativement important :D  
 
La barrière de 450 gr est le poids de la livre anglaise; en utilisant cette ancienne mesure, cela fixait le diamètre du projectile à 27mm (une livre de plomb fondue en une bille), suffisamment gros pour ne pas être une arme d'infanterie.  
 
Cordialement,
Cyril

n°17994
air339
Posté le 01-05-2017 à 17:43:08  profilanswer
 

Bonjour,
 
 
 
Quelques précisions sur le seul texte limitant le poids des projectiles : il s'agit bien de la Déclaration de Saint-Pétersbourg de 1868, "relative à l'interdiction des balles explosibles en temps de guerre". La Convention de Genève du 22 août 1864 ne porte que sur "l'amélioration du sort des militaires blessés dans les armées en campagne".  
 
La Déclaration de Saint-Pétersbourg est reprise de manière large dans l'annexe à la Convention de la Haye du 29 juillet 1899, section II, chap. I, art. 23, point e : " il est interdit d'employer des armes, des projectiles ou des matières propres à causer des maux superflus".
 
Ce texte est ratifié par décret présidentiel le 28 novembre 1900, puis appliqué par notification du Ministre de la guerre le 16 juillet 1901.  
A cette date, la France s'engage donc à ne pas utiliser de projectile explosible d'un poids inférieur à 400 gr, sauf si l'adversaire ne respecte pas également cette disposition.
 
A propos de la génèse de ce poids de 400 gr : la conférence de Saint-Pétersbourg porte d'abord sur les balles explosibles de fusils, or le débat étant en langue diplomatique - le français - le mot "balle" se traduit en anglais par "bullet", qui ne différencie plus la balle de fusil du boulet de canon.
Le représentant de la Prusse suggère alors l'adoption d'un terme générique, "projectile", et la fixation d'un poids. L'Angleterre propose le poids d'une livre, correspondant à son plus petit calibre d'artillerie, et pour lequel elle n'entend pas être pénalisé. Le lieutenant-général russe Versmann objecte que la livre anglaise ne correspond pas à la livre française ou russe : l'accord se fera autour du poids de 400 gr.
 
Source : archives diplomatiques, 1869, T. 1, http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] etersbourg
 
 
Cordialement,  
 
Régis


Message édité par air339 le 01-05-2017 à 17:43:57
n°17995
b sonneck
Posté le 01-05-2017 à 20:08:33  profilanswer
 

Bonjour Régis,
 
Merci pour ces précisions, qui éclairent bien, et façon documentée, sur le processus ayant conduit à ce poids de 400 grammes.
 
Cordialement
Bernard

n°17996
delmi83
Posté le 01-05-2017 à 21:08:23  profilanswer
 

Merci à vous tous, pour être précise, la réponse l'est !
 
Cordialement
 
Michel


---------------
http://www.guerre14longuet.canalblog.com

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Artillerie

  le canon de 37mm, plus petit calibre autorisé ?