FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Forteresse

  Dotation Régiment Artillerie à Pied

 

1 utilisateur anonyme et 14 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Dotation Régiment Artillerie à Pied

n°2175
Eric
In Vinasse Verito
Posté le 15-12-2008 à 13:34:03  profilanswer
 

Bonjour,
 
Voici ma question de néophyte en ce qui concerne l'artillerie :
Quelqu'un peut-il me dire quelle était la dotation en canon pour les régiments d'artillerie à pied en 17?  
Etait-elle standardisée ?  
 
Et la question subsidiaire : ces régiments peuvent-ils être dotés de 400mm ? Dans mon esprit c'est de l'artillerie lourde ?
 
Merci d'avance,


Message édité par TURPINITE le 06-01-2009 à 22:09:34

---------------
Eric
 
n°2182
ALVF
Posté le 15-12-2008 à 21:42:54  profilanswer
 

Bonsoir,
 
La dotation des Régiments d'Artillerie à Pied (R.A.P.) est tout à fait hétéroclite de 1914 jusqu'en 1917, on y trouve d'abord de nombreux matériels anciens, du système de Bange surtout, puis petit à petit des matériels nouveaux construits ou transformés.Certains R.A.P. spécialisent alors des fractions à l'emploi des matériels d'Artillerie Lourde à Grande Puissance (A.L.G.P.).
Ainsi des batteries du 3° R.A.P. serviront d'abord les trés gros mortiers et obusiers (y compris les 400 A.L.V.F.), le 6° G.A.P.A. les matériels à longue portée, le 7° R.A.P. les canons à glissement (de 32 cm surtout), etc...
En 1917, les gros matériels d'A.L.V.F. et d'A.L.G.P. seront regroupés dans des régiments d'A.L.G.P. qui prennent les numéros 71°, 73°, 74° , 77° et 78° R.A.L.G.P.(les 75° et 76° seront créés en 1918).
En 1917, les R.A.P. continuent de servir les vieux matériels et leurs batteries forment l'artillerie de position d'un secteur dont les pièces changent relativement peu d'emplacement, les R.A.P. reçoivent aussi des matériels remplacés dans l'Artillerie Lourde et l'Artillerie Lourde à Tracteurs par des matériels plus modernes.Ainsi les mortiers de 220 sur plateforme Schneider en service dans l'Artillerie Lourde à Tracteurs passent dans les R.A.P. lorsque l'Artillerie Lourde à Tracteurs reçoit les 220 TR Mle 1916 modernes.Les R.A.P. subiront une dernière transformation en 1918, ils formeront alors les R.A.P. numérotés à partir de 150.
Cordialement, Guy.

n°2185
Eric
In Vinasse Verito
Posté le 16-12-2008 à 11:18:06  profilanswer
 

Bonjour,
 
Merci beaucoup Guy pour ces précieuses informations; d'autant que je me rend compte que ma question n'était pas très précise ...
 
J'ai retrouvé des infos dans un JMO du 10eCA qui explique qu'un canon de 400mm a été "prété" à la 75e batterie du 3e RAP. On retrouve sa trace dans le JMO de ce régiment.  
Donc, si je comprends bien votre message, ce fameux canon devrait appartenir à l'un des régiments d'ALGP que vous mentionnez ?
 
Cordialement,


---------------
Eric
 
n°2186
ALVF
Posté le 16-12-2008 à 11:39:05  profilanswer
 

Bonjour,
 
La 75° Batterie du 3° R.A.P. a été constituée pour armer deux obusiers de 400 mm Mle 1915 Saint-Chamond, son JMO existe, c'est le tir d'une pièce de cette batterie qui provoqua la catastrophe du tunnel du Mont-Cornillet en mai 1917 où périrent plusieurs centaines de soldats allemands.
Pouvez-vous me citer la référence du JMO qui évoque cette batterie?D'avance merci!
Cordialement, Guy.

n°2187
Eric
In Vinasse Verito
Posté le 16-12-2008 à 11:52:59  profilanswer
 

C'est effectivement ce sujet qui m'intéresse. Je boucle une grosse recherche documentaire sur ce tunnel, et termine par l'artillerie. Ce sera dans un premier temps publié sur notre site (Souterrains&Vestiges) en complément de l'article général sur ce sujet que nous avons déjà publié.
 
Le JMO en question est le 26N1182/22 en date du 20 mai. Je voulais vérifier si l'on pouvait éventuellement trouver d'autres sources sur ces tirs dans des JMO de l'ALGP ou ALVF ?
 
Cordialement,


---------------
Eric
 
n°2190
TURPINITE
Lapides Clamabunt
Posté le 16-12-2008 à 19:04:12  profilanswer
 

Bonsoir à tous, bonsoir Eric, Bonsoir Guy,
 
si cela peut vous aider :
 
http://www.jmo.memoiredeshommes.sg [...] GR_26_N_II
 
JMO de la 75ème batterie du 21 février 1916 au 31 juillet 1917
 
Cordialement
Florian

Message cité 1 fois
Message édité par TURPINITE le 16-12-2008 à 19:05:46

---------------
S'ensevelir sous les ruines du fort, plutôt que de se rendre !
La munition, n'a ni amis, ni ennemis, elle ne connait que des victimes !
n°2191
ALVF
Posté le 16-12-2008 à 23:01:59  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Votre question était en effet très précise!
Vous trouverez quelques compléments dans le JMO de la 76° batterie du 3° R.A.P., armée elle-aussi de 400 ,et dont les deux pièces tirèrent aussi sur le Cornillet avant le tir décisif du 20 mai 1917 par l'obusier de la 75° batterie du 3° R.A.P., tir dirigé par le Cne Aymone.
Les autres documents à consulter dans les archives du SHD sont les CR de renseignements de la IV° Armée concernant les observations faites dans les tunnels après sa prise par les Zouaves.
Cordialement,Guy.

n°2192
Eric
In Vinasse Verito
Posté le 17-12-2008 à 09:38:07  profilanswer
 

Bonjour Florian et Guy,
 

TURPINITE a écrit :


si cela peut vous aider :
 
http://www.jmo.memoiredeshommes.sg [...] GR_26_N_II
 
JMO de la 75ème batterie du 21 février 1916 au 31 juillet 1917
 
Cordialement
Florian


 
C'est effectivement ce JMO que je citais dans mon message précédent. Nous deux messages ont du se croiser !
 
Guy, effectivement, j'ai épluché à Vincennes les CR de renseignement de la IVe armée (ainsi que pas mal d'autres cotes sur le sujet); il y a effectivement pas mal de choses intéressantes. Je m'en vais par contre ce ce pas, pour suivre vos conseils, jeter un œil au JMO de la 76e batterie. Avec tout cela, je pense que la boucle sera bouclée ...
 
Encore merci pour vos infos et pistes,
 
Cordialement,
 


---------------
Eric
 
n°2193
ALVF
Posté le 17-12-2008 à 15:24:58  profilanswer
 

Bonjour,
 
La boucle est loin d'être bouclée!
Il faut aussi étudier les rapports techniques des tirs de 400, les compte-rendus des commandants de batteries et de groupe, les rapports des aviateurs, les propositions de récompenses et les citations accordées aux artilleurs et aviateurs, etc...
La destruction des tunnels du Cornillet a eu à l'époque un retentissement très grand dans l'artillerie, surtout du fait de l'énormité des pertes de l'armée allemande provoquées par un seul obus.
J'ai connu, il y a bien longtemps, un officier octogénaire qui avait servi dans l'A.L.V.F. juste après la guerre sous les ordres d'un des acteurs principaux de ce drame, il est évident que les jeunes officiers ont eu droit bien des fois aux récits des détails de ces tirs....
A noter aussi le rôle prépondérant de l'aviation et du lieutenant observateur qui régla le tir du 20 mai 1917 en continu à très faible altitude et qui réussit ainsi à observer les explosions des obus de 400 avec retard, exploit unique dans les annales de l'aviation, car l'explosion des obus retardés de 400 ne produit pas plus de fumée et de projections qu'un obus de 75 mm!Cet obus n'explose en effet qu'après un parcours souterrain de 10 à 20 m dans un sol consistant.Exploit unique qui prend tout son relief quand on connaît la supériorité de l'aviation de chasse allemande au printemps 1917!
Il y a encore beaucoup à apprendre sur ces tirs, je m'y emploie moi aussi.
Cordialement, Guy.


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Forteresse

  Dotation Régiment Artillerie à Pied