FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Forteresse

  Participation du 3° RAP à la bataille de Maubeuge :

 

30 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Participation du 3° RAP à la bataille de Maubeuge :

n°2452
Elise
Posté le 11-01-2009 à 17:19:10  profilanswer
 

Bonjour à tous et à toutes
 
J'essaye de reconstituer le parcours de mon grand-père qui était brigadier au 3° régiment d'artillerie à pied (RAP) de Cherbourg. J'ai lu dans le Journal des Marches et Opérations (JMO) de ce régiment que les batteries 4, 5, 7, 8, 25 et 26 ont été envoyées à Maubeuge le 7 août 1914. J'ai lu plusieurs descriptions de la bataille de Maubeuge, mais je n'ai pas trouvé d'informations précises sur la participation de ces batteries et leur rôle pendant la bataille:
- sur quels sites ou forts ont elles été positionnées?
- actions particulières pendant la bataille?
 
J'ai lu quelque part que la formation de ces batteries venant du bord de mer était inadapté, est-ce vrai?
 
Autres questions plus générales:  
 
- quel était l'effectif de ce type de batterie? je pense autour de 100, est-ce vraisemblable?  
- ces batteries sont-elles venues avec leurs canons de Cherbourg ou bien s'agissait-il surtout d'un renfort en personnel? Je penche plutôt pour la deuxième hypothèse mais quelqu'un peut-il me le confirmer? Le JMO n'est pas clair sur ce point.  
 
Merci d'avance à tous les passionnés de me faire partager leurs connaissances sur ces sujets
 
Bien amicalement
 
 
 
 
 
Ma question s'adresse à des spécilistes de la batille de


Message édité par TURPINITE le 11-01-2009 à 20:30:24
n°2454
ALVF
Posté le 11-01-2009 à 18:55:42  profilanswer
 

Bonsoir,
 
J'ai quelques précisions sur l'emploi des batteries du 3° R.A.P. envoyées à Maubeuge.
Il serait souhaitable de connaître la batterie d'affectation de votre GP pour éviter les dévellopements inutiles.
Cordialement, Guy.

n°2455
David L
Posté le 11-01-2009 à 20:12:06  profilanswer
 

Bonjour Elise,
 
Dans le bouquin de Jules Duvivier, MAUBEUGE 1914, on peut lire :
 
"Les artilleurs étaient arrivés à Maubeuge, pour la plupart isolément. Ils formaient 24 batteries et étaient aidés par 2800 auxiliaires d'artilleries de la réserve Territoriale. Le 1er Régiment d' Artillerie à Pied constituait la masse principale, il lui fut adjoint des batteries de 2e et 3e Régiments de la même arme envoyées du Havre et de Cherbourg. Ces derniers artilleurs provenaient des batteries de côte, ils durent apprendre la manoeuvre des pièces de siège."
 
C'est peu, je regarde si je peu trouver autre chose ...
 
Amicalement / David.


---------------
http://fortsmaubeuge.canalblog.com/
https://fr.slideshare.net/secret/3LIhcCeBGMgXrq
n°2467
Elise
Posté le 12-01-2009 à 14:03:23  profilanswer
 

ALVF a écrit :

Bonsoir,
 
J'ai quelques précisions sur l'emploi des batteries du 3° R.A.P. envoyées à Maubeuge.
Il serait souhaitable de connaître la batterie d'affectation de votre GP pour éviter les dévellopements inutiles.
Cordialement, Guy.


 
 
 
Bonjour Guy
Merci d'avoir répondu à mon message, mais je ne connais pas le numéro de la batterie à laquelle était affecté mon grand-père. Je n'ai pas trouvé cette information qui n'est pas mentionnée dans le registre matricule et je ne sais pas du tout où la trouver. C'est pourquoi j'avais posé la question de façon globale pour l'ensemble des batteries. Après la chûte de la place de Maubeuge, il a été envoyé au camp de Friedrichsfeld où il est décédé peu après. Peut-être est-ce une indication?
Cordialement, Elise

n°2468
ALVF
Posté le 12-01-2009 à 19:10:32  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Le 3° R.A.P. avait pour mission principale la défense des côtes de La Hougue à la Gironde et la défense des fronts de terre des places maritimes.
Le 6 août 1914, l'entrée en guerre de la Grande-Bretagne permet de faire passer la défense des côtes au second plan et le ministre de la guerre ordonne à 6 batteries de Cherbourg et à 2 de Brest de se diriger sur Maubeuge, ce sont les 4°, 5°, 7°, 8°, 25° et 26° batteries de Cherbourg et les 3° et 23° batteries de Brest.
Les batteries arrivent à Maubeuge le 8 août 1914 et perçoivent des canons de forteresse (80, 90, 95, 120L et 155L, tous matériels du système de Bange, sauf le 95 mm Lahitolle).
Les personnels des batteries construisent des batteries d'intervalle avec épaulements et tranchées au bois de Rocq, à Rouzies, à Réquignies, à l'ouest du fort de Bourdiau, à Ferrières la Grande, à la ferme de l'Epinette, au parc de Douzies, à la cote 152 entre Boussois et Elesmes, à la cote 80 près du Grand-Camp.Certaines batteries furent employées en renfort de batteries du 1° R.A.P.
Il faudrait connaître l'affectation de votre GP pour être plus précis.
Certaines batteries ont beaucoup tiré lors du siège, d'autres placées dans des secteurs non attaqués ne l'ont pas fait.
A noter qu'un détachement de 69 artilleurs du 3° R.A.P. dirigé par le Chef d'Escadron Charlier tenta et réussit l'évasion au moment de la capitulation et eut la chance de percer à travers les lignes allemandes, les personnels revinrent à Cherbourg où ils furent félicités par le Colonel, notamment les trente artilleurs toujours porteurs de leurs armes et de leurs uniformes.Il faut rappeler que le Général Fournier avait interdit aux troupes de tenter la fuite après la reddition, heureusement le C.E Charlier prit la responsabilité de ne pas obéir et il fut, aprés enquête, félicité et décoré pour cette initiative.
Malheureusement, la grande majorité des artilleurs du 3° R.A.P. détachés à Maubeuge partit en captivité.
L'effectif réglementaire d'une batterie de côte est de 315 hommes, je ne sais pas si la totalité des effectifs des batteries concernées fut envoyée à Maubeuge mais je pense que ces batteries durent faire mouvement à effectifs réglementaires.
Tous les cadres d'active étaient formés à la manoeuvre des pièces de côte, de place et de forteresse, par contre les réservistes n'avaient été formés qu'à la manoeuvre des pièce de côte.Il est toutefois possible de former rapidement des artilleurs au service d'un autre matériel si l'encadrement est à la hauteur des circonstances.Sur les 8 batteries du 3° R.A.P. envoyées à Maubeuge, 5 étaient d'active et 3 de réserve (23°, 25° et 26° Batteries).
Cordialement, Guy.

n°2476
Elise
Posté le 13-01-2009 à 14:06:00  profilanswer
 

Bonjour à tous et particulièrement à Guy pour tous les détails fournis ci-dessus qui complètent mon information. Ce serait bien de connaître le numéro de batterie recherchée, mais où trouver cette information? Avez vous une piste? (ce n'est pas écrit dans le registre matricule de mon grand-père)  
 
Bien cordialement
 
Elise

n°2477
ALVF
Posté le 13-01-2009 à 16:29:24  profilanswer
 

Bonjour,
 
Je ne vois pas comment trouver le renseignement que vous cherchez.N'avez vous aucun papier ou lettre de votre GP qui pourrait préciser son lieu de cantonnement à la mobilisation à Cherbourg, ce qui pourrait nous donner une indication précieuse?Ou même l'unité où il a effectué son service militaire avant la guerre?Une autre indication précieuse, quelle est la date de naissance de votre GP, ceci pourrait nous permettre de déduire s'il a été incorporé dans une des 4 batteries d'active ou dans l'une des 2 batteries de réserve de Cherbourg envoyées à Maubeuge?
Cordialement, Guy.

n°2487
Elise
Posté le 14-01-2009 à 15:54:55  profilanswer
 

ALVF a écrit :

Bonjour,
 
Je ne vois pas comment trouver le renseignement que vous cherchez.N'avez vous aucun papier ou lettre de votre GP qui pourrait préciser son lieu de cantonnement à la mobilisation à Cherbourg, ce qui pourrait nous donner une indication précieuse?Ou même l'unité où il a effectué son service militaire avant la guerre?Une autre indication précieuse, quelle est la date de naissance de votre GP, ceci pourrait nous permettre de déduire s'il a été incorporé dans une des 4 batteries d'active ou dans l'une des 2 batteries de réserve de Cherbourg envoyées à Maubeuge?
Cordialement, Guy.


 
Bonjour Guy
Merci de la réponse, j'aurais du y penser. Il faut que je procède à des vérifications complémentaires sur ce point. Normalement il aurait dû terminer son service actif (service militaire) en juin 1914. Mais comme il a eu quelques ennuis et a été condamné à un an de prison par un conseil de guerre en 1913, je ne sais pas si la durée de l'emprisonnement militaire rallonge d'autant  la période de service actif. Si oui, alors il faisit partie des batteries d'active, sinon c'est le contraire.
Cordialement Elise
 

n°14067
jp de bain​s
Posté le 21-09-2014 à 12:13:20  profilanswer
 

Bonjour, je suis très en retard sur cette discussion, cependant j'ai trouvé de précieuses informations sur le site du CICR qui concerne les prisonniers de guerre. J'ai ainsi pu trouver que mon ARGP de l'ex 2e RAP a été reversé au 3e RAP puis à la 7e batterie, secteur d'Elesmes, mairieux, l'épinette.... Si vos aïeux ont eu la chance d'être faits prisonniers, certainement retrouverez vous des informations très précises consignées par la croix rouge et les allemands eux-mêmes. Cordialement à tous.

n°16990
CD9362
Posté le 20-09-2016 à 14:03:39  profilanswer
 

Bonjour
 
 JMO 3e RAP page 10
"7 sept 14 : Les  batteries du régiment qui sont à Maubeuge sont faites prisonnières et emmenées en Allemagne.
Aucun renseignement officiel ne parvient au Corps à ce sujet. ce n'est que par la suite et par des renseignements
officieux que le Corps apprend la captivité de ces unités qui sont : 3e et 23e de Brest - 4e,5e, 7e, 25e et 26 e de Cherbourg"
http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] 7dfb9a9c55


Message édité par CD9362 le 20-09-2016 à 14:11:30

---------------
http://1914-joseph-duchene.eklablog.com/

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire : artillerie
  Forteresse

  Participation du 3° RAP à la bataille de Maubeuge :