2 utilisateurs anonymes et 39 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Avis aux farfouilleurs détecteurs

n°21384
marpie
Posté le 07-03-2017 à 20:49:10  profilanswer
 

Bonsoir à tous ,
http://www.lavoixdunord.fr/128493/ [...] ondiale-la
Bien amicalement
Marpie


Message édité par marpie le 08-03-2017 à 10:24:12
n°21385
gizmo02
Posté le 07-03-2017 à 20:55:50  profilanswer
 

Bonjour Marpie
 
Je mets l'article au complet pour éviter la pub et l'abonnement  
 
Il pille la dépouille d’un soldat mort pendant la Première Guerre mondiale, la gendarmerie l’interpelle
 
http://lvdnena.rosselcdn.net/sites/default/files/dpistyles_v2/ena_16_9_extra_big/2017/03/07/node_128493/26418778/public/2017/03/07/B9711332031Z.1_20170307121448_000%2BGUN8LAG7B.2-0.jpg?itok=U5GmNMaS
 
Jeudi dernier, les gendarmes de la brigade de Vimy, appuyés par le Commonwealth, ont interpellé un homme de 56 ans résidant Cauchy-à-la-Tour. Il est soupçonné d’avoir découvert un soldat français mort pendant la Première Guerre mondiale et d’en avoir dépouillé le cadavre à Neuville-Saint-Vaast, à l’été 2016. Chez ce collectionneur, les enquêteurs ont découvert un petit musée.
 
C’est suite à un renseignement livré à la gendarmerie le 22 juillet 2016 que l’enquête est ouverte. Un collectionneur, équipé d’un détecteur de type « poêle », vient de découvrir le corps d’un soldat français au milieu d’un champ, situé au croisement des communes de Neuville-Saint-Vaast, Thélus et Écurie, au nord d’Arras. Là où des milliers de soldats se sont battus pour prendre la stratégique crête de Vimy.
 
La découverte d’ossements, soumise à déclaration, ne l’a pas empêché de dépouiller le cadavre, sans prévenir qui que ce soit, afin d’en tirer profit sur le site Internet de revente spécialisé Delcampe, présenté comme « la plus grande place de marché dédiée aux collectionneurs ». Une démarche totalement illégale, les objets appartenant au patrimoine historique, mais très répandue chez les collectionneurs.
Des ossements retrouvés, un soldat non-identifiable
 
La gendarmerie et le Commonwealth se déplacent alors dans le champ indiqué. «  On a découvert des ossements avec des effets de soldat : boutons, chevalière etc., qui appartiendraient à un soldat français d’après la cartouchière  », relate le lieutenant Martin, commandant de la brigade de gendarmerie de Vimy. Toutefois, impossible pour l’heure d’identifier le soldat, sa plaque d’identification n’ayant pas été retrouvée.
 
http://lvdnena.rosselcdn.net/sites/default/files/dpistyles_v2/ena_16_9_in_line/2017/03/07/node_128493/26418784/public/2017/03/07/B9711332031Z.1_20170307121448_000%2BGJC8LAJ8A.1-0.jpg?itok=p5F0DO45
 
Les investigations se poursuivent pendant plusieurs mois. Elles permettent de découvrir que l’individu soupçonné, un habitant de Cauchy-à-la-Tour, âgé de 56 ans, vend une partie de ses trouvailles sur Internet. Comme des objets antiques, notamment des pièces de monnaie très recherchées comme des sesterces, vendus entre 200 € et 300 €. Mais surtout des effets personnels de soldats de la Première Guerre mondiale. Le collectionneur, qui passait les champs au détecteur de métaux depuis une trentaine d’années, a la particularité d’avoir déjà perdu un bras suite à l’explosion d’un obus au cours d’une fouille interdite.
 
 Petit musée trouvé en perquisition
 
Jeudi dernier, les gendarmes mènent finalement une perquisition au domicile du quinquagénaire, pilleur de cadavre à ses heures perdues. Il est placé en garde à vue. Une opération menée avec l’aval du procureur de la République dans le cadre d’une enquête ouverte pour « exécution de fouilles archéologiques sans autorisation », « vol de découvertes archéologiques faites lors de fouilles non-autorisées », « exportation illégale de biens culturels » et « atteinte à l’intégrité d’un cadavre ».
 
Lors de cette perquisition, de très nombreux biens sont saisis. Une centaine de pièces, de nombreux effets militaires (boîtes de cigarettes, boutons, plaques d’identification de soldats, objets personnels divers), des poteries d’époque gallo-romaine, mais aussi des armes comme un couteau de soldat indien. Les jumelles du malheureux soldat français découvert à Neuville-Saint-Vaast sont aussi retrouvées. Un petit musée qui s’étale un peu partout dans la maison, selon la gendarmerie, du garage à la chambre en passant par un débarras.
5 000 € d’objets vendus
 
Au total, en un an, l’individu aurait vendu pour 5 000 € d’objets provenant des seules fouilles. Après avoir nié les évidences au début, il a fini par admettre les faits, mais se serait défendu en indiquant que c’était injuste car tout le monde le fait dans le milieu.
 
Dans l’attente d’une réponse pénale, conditionnée à la constitution de partie civile de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC), le gardé à vue a été laissé libre. Les objets sont placés sous scellé et pourraient trouver un jour une place dans un musée, là où le souvenir des soldats tombés pendant la Première Guerre mondiale sera transmis dans le respect des morts.
 
Ce que dit la loi
 
Selon l’article L 541-1 du code du patrimoine, nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques à l’effet de recherches de documents et objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie sans autorisation administrative préalable. Dans les faits,
 
peu de contrôles sont effectués. Et très rares sont les autorisations données par l’ONAC où la Commonwealth War Graves Commission. Le code pénal prévoit des peines allant jusqu’à sept ans de prison et 100 000 € d’amende.

Message cité 2 fois
Message édité par gizmo02 le 07-03-2017 à 20:57:03
n°21389
monte-au-c​reneau
Maudite soit la guerre
Posté le 08-03-2017 à 09:17:43  profilanswer
 

gizmo02 a écrit :

... Le collectionneur, a la particularité d’avoir déjà perdu un bras

 

Bonjour,

 

Il me semble l'avoir rencontré à Givenchy-les-La-Bassée, en compagnie d'un autre fouilleur qui, comme lui, pratiquait depuis quelques décennies...

 

Pour info, moi aussi je suis collectionneur : j'ai trouvé un fusil LEBEL et je désire le vendre sur internet : problème : au vu de son état, je ne peux pas en demander plus de1 € ! :lol:

 

Vue de ma collection, entièrement trouvée SANS poële à frire, le Lebel est au premier plan :

 

http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/4294/IMGP2373.jpg

 

Bon, à plus tard, mes amis. :bounce:

 

Signé Monte-au-creneau

 

Post Scriptum : il n'en demeure pas moins que mon Lebel reste une arme de guerre, une arme de première catégorie, donc ! J'espère que notre Gendarmerie Nationale ne va pas venir chez moi pour me perquisitionner ! :lol:

 

J'édite ce message pour préciser, si besoin est, que je ne détiens aucune munition ni obus non éclaté. Et que tous les vestiges en ma possession ont été ramassés à la surface du sol sans utiliser aucun moyen (pelle, etc) et sont inertes (éclats, etc).
Je ne touche jamais ni ne déplace les munitions non éclatées que je rencontre.
RAPPEL : Il est dangereux de toucher ou de déplacer toute munition non éclatée. Le siècle passé a pu détériorer les mécanismes de mise à feu qui peuvent se déclencher sur un choc ou même un simple déplacement. D'ailleurs, certains obus explosent seuls dans les champs (voir événement de Sailly-en-Ostrevent).

Message cité 1 fois
Message édité par monte-au-creneau le 09-03-2017 à 16:54:57

---------------
- "Honte à la gloire militaire, honte aux armées, honte au métier de soldat, qui change les hommes tour à tour en stupides victimes et en ignobles bourreaux."  (Henri Barbusse)
n°21390
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 08-03-2017 à 09:36:21  profilanswer
 

Bonjour à tous, j'ai toujours été indigné par cette pratique de la fouille par détection surtout par des particuliers mais le débat "stérile" a déjà été ouvert à de nombreuses reprises sur ce forum...néanmoins je corrigerais l'intitulé de ce message qui prête à confusion...plutôt "avis aux fouilleurs par détection".  
 
Laurent  :hello:


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°21396
cote425
Posté le 08-03-2017 à 13:16:53  profilanswer
 

Bonjour a tous  
 
j ai pas de mots pour ce comportement ...............
 
http://www.lavoixdunord.fr/128493/ [...] ge-fan-vdn


---------------
"Non, votre martyre n’est pas fini, mes camarades, et le fer vous blessera encore, quand la bêche du paysan fouillera votre tombe."
 
n°21397
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 08-03-2017 à 13:38:18  profilanswer
 

cote425 a écrit :

Bonjour a tous  
 
j ai pas de mots pour ce comportement ...............
 
http://www.lavoixdunord.fr/128493/ [...] ge-fan-vdn


 
Bonjour, un sujet a déjà été ouvert concernant cet article ;)
 
Laurent  :hello:  


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°21398
charraud j​erome
Posté le 08-03-2017 à 14:18:15  profilanswer
 

Ce sujet a été déplacé de la catégorie Pages mémoire: nécropoles - MPLF-MDH vers la categorie Pages d'aujourd'hui : actualités 14-18 - commémorations par Charraud jerome


---------------
Facebook: Indre Grandeguerre Twitter: @indre1418
Les RI et le département de l'Indre le blog - Les soldats de l'Indre le blog
n°21399
charraud j​erome
Posté le 08-03-2017 à 14:18:35  profilanswer
 

Les sujets suivant ont été fusionnés à ce sujet par Charraud jerome

  • la voix du Nord


---------------
Facebook: Indre Grandeguerre Twitter: @indre1418
Les RI et le département de l'Indre le blog - Les soldats de l'Indre le blog
n°21400
girodacle
Posté le 08-03-2017 à 18:41:04  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
des restes mortels (très peu) d'un soldat ont été découverts non loin de la Ferme des Wacques il y a quelques semaines. L'auteur de la découverte est un ado qui, à la poêle, parcourt le champ de bataille. Il avait dit avoir trouvé des objets puis, (est-ce sous la pression) a déclaré qu'il y avait également des ossements. Une machoire, un demi-crâne il me semble a été relevé et Yves Desfossés doit poursuivre un inventaire des lieux. Je pense que la recherche, ados ou adultes et agriculteurs, a toujours existé depuis la fin de la guerre. A une époque pour les métaux puis pour la collection. J'avais une connaissance (gendarme) qui, en Argonne, fouillait les poubelles allemandes et s'était constitué une très belle collection de bouteilles, chopes et pipes en porcelaine.  
Ce qu'il faut reprocher aujourd'hui à certains "chercheurs" c'est leur total mépris face à la découverte d'ossements. Ca ne les intéresse pas. Et signaler leurs présences risquerait de leur valoir des soucis.
Cordialement
Alain
 

Laurent59 a écrit :

Bonjour à tous, j'ai toujours été indigné par cette pratique de la fouille par détection surtout par des particuliers mais le débat "stérile" a déjà été ouvert à de nombreuses reprises sur ce forum...néanmoins je corrigerais l'intitulé de ce message qui prête à confusion...plutôt "avis aux fouilleurs par détection".  
 
Laurent  :hello:



---------------
Alain
n°21402
la flamme8​0
Posté le 08-03-2017 à 22:56:15  profilanswer
 

bonsoir à tous,bien sur que c'est dégueulasse,mais c'est pas pire que lors des travaux de lA1 et du TGV NORD(1961 à 1966)et (1986 1993 )entre roye et cambrai des dizaines de corps ont été ensevelis volontairement par les chauffeurs des caterpillars,s'en que personne ne s'en émeuvent,officiellement 226 corps retrouvés,mais autant voir plus d'oubliés à jamais,je suis écoeuré,bénévole au souvenir français,je souhaitais bien surveiller les prochains travaux du futur canal nord europe,mais notre présence n'est pas souhaité!!!!!!!!!!!!!!! bonne nuit

n°21403
cawete
vivre et laisser vivre
Posté le 08-03-2017 à 23:15:04  profilanswer
 

Bonsoir
 
Bête question -- j'ai un détecteur acheté pour des fouilles dans les caves de notre maison (caves du 13ème ayant appartenu à un noble) --- rien trouvé à part des clous rouillés ..... mais ne m'en sert jamais sur le champ de bataille (et n'en ai pas l'intention)
 
Bon, le détecteur bippe mais on ne sait pas ce qu'il y a en-dessous --- un fouilleur de militaria ,ne sait donc pas si son coup de pelle va toucher un casque, un éclat ou une grande poire ou un obus.
 
Je suis étonné de ce qu'il n'ait pas plus d'accident vu le nombre de trous de fouilleurs rencontrés lors de mes promenades sur Verdun.
 
Perso, j'ai fait miens les conseils de Florian : l'engin explosif n'a ni amis ni ennemis, il n'a que des victimes, mais je ne comprends pas les risques pris par des fouilleurs
 
Bonne soirée
 
josé

n°21404
gizmo02
Posté le 09-03-2017 à 00:11:11  profilanswer
 

Bonsoir
 
Vu il y a quelques mois les restes d'ossements d'un soldat allemand ( reste de fourreau de baïonnette allemande ) sur le plateau de Californie remontés par un fouilleur ....
sans compter le débardage du moment
 
Bien a vous

n°21406
monte-au-c​reneau
Maudite soit la guerre
Posté le 09-03-2017 à 13:41:47  profilanswer
 

gizmo02 a écrit :

... enquête ouverte pour  « atteinte à l’intégrité d’un cadavre »...


Bonjour,
 
Ce n'est pas pour prendre la défense de cette personne, mais on pourra rétorquer que l'Armée elle-même (et l'Etat, donc) est la première à attenter à l'intégrité de cadavres, quand on sait que sur les 700.000 morts restés sur le terrain, une grande partie d'entre-eux se trouve dans l'enceinte du camp militaire de Suippes, zone d'intense combats de1914 à 1918. Et tous ces corps continuent d'être régulièrement retournés par les obus tirés par les militaires.
 
Bizarrement, si régulièrement on apprend qu'un corps a été retrouvé par un fouilleur, ou par des travaux de construction d'une maison, ou par un agriculteur, etc, bizarrement donc, on ne retrouve jamais de corps dans l'enceinte de ce camp militaire.  
 
Cordialement.


---------------
- "Honte à la gloire militaire, honte aux armées, honte au métier de soldat, qui change les hommes tour à tour en stupides victimes et en ignobles bourreaux."  (Henri Barbusse)
n°21407
monte-au-c​reneau
Maudite soit la guerre
Posté le 09-03-2017 à 13:53:40  profilanswer
 

girodacle a écrit :

Bonjour à tous,
 
des restes mortels (très peu) d'un soldat ont été découverts non loin de la Ferme des Wacques il y a quelques semaines. L'auteur de la découverte est un ado qui, à la poêle, parcourt le champ de bataille. Il avait dit avoir trouvé des objets puis, (est-ce sous la pression) a déclaré qu'il y avait également des ossements. Une machoire, un demi-crâne il me semble a été relevé et Yves Desfossés doit poursuivre un inventaire des lieux. Je pense que la recherche, ados ou adultes et agriculteurs, a toujours existé depuis la fin de la guerre. A une époque pour les métaux puis pour la collection. J'avais une connaissance (gendarme) qui, en Argonne, fouillait les poubelles allemandes et s'était constitué une très belle collection de bouteilles, chopes et pipes en porcelaine.  
Ce qu'il faut reprocher aujourd'hui à certains "chercheurs" c'est leur total mépris face à la découverte d'ossements. Ca ne les intéresse pas. Et signaler leurs présences risquerait de leur valoir des soucis.
Cordialement
Alain
 


Bonjour girodacle,
 
Je partage cet avis. Les fouilleurs, souvent/parfois s'arrangent pour signaler la présence du soldat afin qu'on puisse l'exhumer et l'identifier. Ce qu'on peut reprocher c'est de laisser les ossements sur place sans signaler : Il y a peut-être encore une famille qui attend de savoir quand et où le grand-père est mort...
 
Quant au "gendarme" signalé dans ce message, on connait le proverbe français : "ce sont les cordonniers les plus mal chaussés" D'ailleurs voici une photo :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/5312/DSCN0293M.jpgphoto solcarlus
 
Cordialement


---------------
- "Honte à la gloire militaire, honte aux armées, honte au métier de soldat, qui change les hommes tour à tour en stupides victimes et en ignobles bourreaux."  (Henri Barbusse)
n°21409
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 09-03-2017 à 16:19:18  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
   Petit rappel :
 
   —> http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 4959_1.htm
 
   Sujet que je puis, au besoin, mettre à jour, eu égard à la possible évolution des dispositions législatives et réglementaires applicables en ce domaine.


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°21411
Arnaud Car​obbi
Alc ixh xan
Posté le 09-03-2017 à 18:59:13  profilanswer
 

monte-au-creneau a écrit :


Quant au "gendarme" signalé dans ce message, on connait le proverbe français : "ce sont les cordonniers les plus mal chaussés" D'ailleurs voici une photo :
http://images.mesdiscussions.net/p [...] N0293M.jpgphoto solcarlus


 
Bonjour  à tous,
 
Photographie sans contexte ni précision concernant les circonstances de sa prise, y compris dans le sujet d'où elle est extraite !!!
En tirer la moindre conclusion et la mettre en illustration d'un sous-entendu comme celui qui est fait est, à mes yeux, assez malhonnête.
 
Cordialement,
Arnaud


---------------
Le parcours du combattant de 14-18 20/04/2017 : Louis Deligné, officier vendéen et catholique.
n°21412
Cyril Cary
Posté le 09-03-2017 à 19:09:54  profilanswer
 

Bonsoir
 

monte-au-creneau a écrit :

Post Scriptum : il n'en demeure pas moins que mon Lebel reste une arme de guerre, une arme de première catégorie, donc ! J'espère que notre Gendarmerie Nationale ne va pas venir chez moi pour me perquisitionner ! :lol:


Depuis septembre 2013, le Lebel est classée en catégorie D2 : libre de détention  :D  :
https://www.legifrance.gouv.fr/affi [...] rieLien=id
 
Cordialement,
Cyril

n°21413
girodacle
Posté le 09-03-2017 à 21:02:23  profilanswer
 

Bonsoir,
 
en précisant que le fouilleur de poubelles était un gendarme ne visait pas la corporation mais voulait montrer que la recherche de ce type d'objets n'est pas toujours l'apanage de mercantiles. S'il le faut, mon message peut-être supprimé.
Cordialement
Alain
 
 

Arnaud Carobbi a écrit :


 
Bonjour  à tous,
 
Photographie sans contexte ni précision concernant les circonstances de sa prise, y compris dans le sujet d'où elle est extraite !!!
En tirer la moindre conclusion et la mettre en illustration d'un sous-entendu comme celui qui est fait est, à mes yeux, assez malhonnête.
 
Cordialement,
Arnaud



---------------
Alain
n°21414
monte-au-c​reneau
Maudite soit la guerre
Posté le 10-03-2017 à 08:50:35  profilanswer
 


Cyril Cary a écrit :


Depuis septembre 2013, le Lebel est classée en catégorie D2 : libre de détention  :D  :
https://www.legifrance.gouv.fr/affi [...] rieLien=id

 

Cordialement,
Cyril

 

Bonjour Cyril Cary,

 

Du coup j'ai 5 ans de retard ! Finalement, c'est moins que ce que je pensais !

 

Et mon beau Lebel, trouvé devant Sailly-Sallisel, là où les soldats, exténués par 4 mois d'avancée laborieuse et inutile, n'ont pas pu aller plus loin, mon beau Lebel donc, que je voulais revendre 1 € sur internet, ne vaut plus maintenant que 10 centimes ! [humour inside]

 

Cordialement.

Message cité 1 fois
Message édité par monte-au-creneau le 10-03-2017 à 08:51:34

---------------
- "Honte à la gloire militaire, honte aux armées, honte au métier de soldat, qui change les hommes tour à tour en stupides victimes et en ignobles bourreaux."  (Henri Barbusse)
n°21415
Cyril Cary
Posté le 10-03-2017 à 14:35:32  profilanswer
 

Binjour Monte-au-creneau
 

monte-au-creneau a écrit :

mon beau Lebel donc, que je voulais revendre 1 € sur internet, ne vaut plus maintenant que 10 centimes ! [humour inside]


Non... c'est même plutôt l'inverse! Si c'est accessible à tous, c'est plus cher!  
Depuis qu'il est classé en catégorie D2, un "quinapaslefusilducentennaire?" sur les places de marché par des vendeurs affutés suffit pour faire craquer les passionnés...
Sinon en pièces détachées vous devriez être plus rentable  :D :
http://www.naturabuy.fr/adsearch.p [...] univers=no
 :ange:  
 
Cordialement,
Cyril

n°21418
Werder
Posté le 12-03-2017 à 22:36:11  profilanswer
 

gizmo02 a écrit :

Bonsoir
 
Vu il y a quelques mois les restes d'ossements d'un soldat allemand ( reste de fourreau de baïonnette allemande ) sur le plateau de Californie remontés par un fouilleur ....
sans compter le débardage du moment
 
Bien a vous


 
Y'a t-il une présence officielle pendant le débardage afin que ces ossements ne retombent pas dans l'oubli ? Les engins doivent tout écraser j'imagine.

n°21419
gizmo02
Posté le 13-03-2017 à 13:19:43  profilanswer
 

Les «chasseurs de trésor» dans le viseur

 

Le pillage de la dépouille d’un soldat de 14-18 dans le Pas-de-Calais par un prospecteur illustre le côté obscur de l’activité des « chasseurs de trésor » du dimanche.

 

D es gens qui font n’importe quoi, dans le milieu, ça existe. Mais franchement c’est une minorité. » William est ce qu’on appelle un prospecteur. Avec un petit groupe d’amis, le dimanche, il prend sa «poêle à frire», un détecteur de métaux en vente libre, et arpente les champs et les sous-bois en quête de «trésors», monnaies anciennes, objets divers du passé…

 

« C’est une passion qui me vient de mon père. Il a trouvé des jolies choses, ça m’a donné envie », raconte William qui assure: « C’est un loisir, comme la pêche. Et on fait ça proprement, on demande toujours l’autorisation au propriétaire du terrain. » Ce n’est pas forcément dans les clous de la loi (lire ci-dessous), William ne déclare pas ses « trouvailles », collectionne. Mais lui jure qu’il reste « propre ». Le pillage d’une dépouille de Poilu à Neuville-Saint-Vaast (Pas-de-Calais) a pourtant jeté l’opprobre sur ces «chasseurs de trésor» du dimanche. « C’est négatif, parce que c’est du bon sens. Si on trouve une dépouille, on arrête de creuser, on avertit la gendarmerie. C’est la loi. » Le pilleur de Neuville-Saint-Vaast qui a mis au jour la dépouille dans un champ et avait prélevé des objets n’avait pas eu ce scrupule. Contre l’auteur du pillage, la direction régionale des Affaires culturelles des Hauts-de-France va se constituer partie civile au pénal. Car les archéologues professionnels sont de plus en plus excédés par la multiplication des fouilles clandestines, alimentées par le centenaire de la Grande Guerre qui gonfle le marché. « Grosso modo, il y a deux grandes familles de prospecteurs », explique Gilles Prilaux, archéologue à l’Institut national de la recherche en archéologie préventive et spécialiste des fouilles de 14-18. « Il y a l’amateur de patrimoine local, qui essaie de comprendre, de manière parfois maladroite, parfois éclairée. Et puis il y a ceux qui font ça avec une visée financière, qui ne vont pas se contenter de faire du ramassage de surface après labour, mais vont creuser. » Le professionnel observe qu’une forte demande pour ces objets existe, outre-Manche notamment. Pire, « on a de plus en plus de gens qui prospectent sur des sanctuaires archéologiques, à la recherche d’objets de valeur, avec des équipes qui passent derrière nous, font des trous partout et pillent. Ça rend hargneux… », appuie Jean-Luc Collart, conservateur régional de l’archéologie. Les archéologues mettent en avant la préservation du patrimoine y compris celui, «récent», de 14-18, « une composante de la recherche archéologique, pour mieux comprendre le quotidien des soldats notamment », selon Jean-Luc Collart. « La multiplication des fouilles clandestines pose problème. Quand vous extrayez des objets en cassant tout autour, le site perd son sens. C’est une perte irrémédiable pour l’histoire. » Et comme le rappelle Jean-Luc Collart, « le pillage d’un Poilu de 14-18 dépasse le cadre scientifique. C’est une simple question de respect des morts… »

 

Que dit la loi?

 

L’association « Halte au pillage » estimait en 2009 à au moins 10 000 en France le nombre de prospecteurs « de loisir ». Ils entrent dans le champ de l’article L 542-1 du code du patrimoine : «  Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie sans avoir au préalable obtenu une autorisation administrative.  » Prospecter avec un détecteur est donc autorisé, à condition… de ne pas creuser pour trouver des objets archéologiques. Ambigu et peu contrôlable. L’utilisation non déclarée peut faire encourir 3 000 € d’amende. Le vol ou la dégradation de site, c’est jusqu’à sept ans de prison. Dans tous les cas, la découverte d’ossements est soumise à déclaration. Dans les faits, la pénalisation reste rare. Mais Jean-Luc Collart, conservateur régional, observe un serrage de vis judiciaire : «  Les autorités se sont aperçues que le trafic d’objets archéologiques en dissimulait parfois d’autres, d’armes ou de drogue.  »

 

http://www.courrier-picard.fr/1635 [...] -le-viseur

 
Citation :

Y'a t-il une présence officielle pendant le débardage afin que ces ossements ne retombent pas dans l'oubli ? Les engins doivent tout écraser j'imagine.

 

Je ne sais pas mais j'aimerai bien le savoir...

 

bien a vous


Message édité par gizmo02 le 13-03-2017 à 13:20:30
n°21420
bill02
que de souffrance
Posté le 13-03-2017 à 18:53:41  profilanswer
 

bonjour  
comme le fait remarquer gizmox et d' autre  lors des débardages ils y a de tous qui remontent a la surface  et les forestiers ne sont pas responsables  a l' onf de faire un tour en fin de chantier mais leur nombre
est en baisse  .  alors une seule chose a faire la gendarmerie  .
et je ne parle pas de toutes les munitions qui sont marquées mais jamais enlevées  
cordialement  
fred


---------------
fred
n°21421
Werder
Posté le 13-03-2017 à 19:08:47  profilanswer
 

Je trouve que c'est un peu facile de taper sur les utilisateurs de détecteurs.

 

Il faudrait déjà modifier la loi pour clarifier les choses. Les équipes (que l'on croise souvent d'ailleurs) qui arpentent le champ de bataille à la recherche de pièces à revendre sont légions avec à la clé sites dégradés, trous ouverts, munitions à l'air... Ceux-ci ne sont pas des passionnés et c'est à ce problème qu'il faut s'attaquer.

 

Par contre je trouverai anormal que la loi interdise tout bonnement ce loisir. Avec de l'encadrement sur des zones définies et en incitant (financièrement ? Peut-être pas tout de même mais c'est une idée) à la déclaration ou au moins au "partage" je ne vois pas le mal, au contraire ! Parce que les archéologues, plein de bonne volonté soient-il, ne peuvent pas aller partout et les utilisateurs de détecteurs pourraient alors "dégrossir" le travail. Aux archéologues ensuite de faire des fouilles plus "en profondeur" sans jeu de mots.

 

Autre chose, on vient pointer du doigt ici (et à juste titre) les fouilles sauvages à but lucratif. Mais, personne de la DRAC n'a sembler bouger le petit doigt pour aller jeter un oeil sérieux à la sortie de Reims direction La Pompelle dans l'immense (et hideuse) future nouvelle zone commerciale. Il y a bien eu des fouilles préventives mais ont-il réellement fouillé comme semble le décrire l'archéologue dans l'article avec relevés stratigraphiques, positionnement etc (je ne suis pas spécialiste) ? Non bien sur, le chantier devait débuter alors ils ont fait "vite" en ramassant quelques cafuts de 75 avant que les scrapers et les bulldozers ne s'en donnent à coeur joie. J'imagine que certains vestiges sont désormais détruits à jamais. Il y avait peut-être aussi des corps encore enterrés là bas mais encore une fois, quand c'est pour bétonner à outrance cela ne choque pas les autorités...

 

Je trouve que ça vraiment révoltant, plus révoltant que les malfrats qui cherchent des casques à pointes à revendre parce que au moins, ces casques là ne sont pas détruits.

  



Message édité par Werder le 16-03-2017 à 19:32:55
n°21422
Werder
Posté le 13-03-2017 à 19:13:14  profilanswer
 

bill02 a écrit :

bonjour  
comme le fait remarquer gizmox et d' autre  lors des débardages ils y a de tous qui remontent a la surface  et les forestiers ne sont pas responsables  a l' onf de faire un tour en fin de chantier mais leur nombre
est en baisse  .  alors une seule chose a faire la gendarmerie  .
et je ne parle pas de toutes les munitions qui sont marquées mais jamais enlevées  
cordialement  
fred


 
Je ne sous entendais pas que les forestiers étaient responsables, ils font leur métier avec les moyens mécaniques à leur disposition, c'est tout à fait normal. Mais les archéologues pourraient venir faire un petit tour derrière... Sinon, comme j'ai pu le voir récemment sur une coupe, d'autres armés de poêles et nettement plus réactifs vont venir à leur place ! Et qui va crier au pillage après alors qu'ils n'ont pas bougés ?  
 
C'est quand même parfois incroyable.

n°21438
la flamme8​0
Posté le 16-03-2017 à 18:26:12  profilanswer
 

bonjour werder,c'est tout à fait celà que j'ai voulu dire sur ce sujet,l'état n'a qu'à balayé devant sa porte,parce que moi ,j'en ai plusieurs de cas concrets et celà peut être prouvé,d'où mon réel agacement sur le problème et comme je disais plus haut,je vais poser la question à l'ag du SF le 8 avril prochain,on verra ce qu'ils répondront,mais je ne me contenterai de réponses"politiciennes",bien cordialement

n°21439
guit70
Poilu du 15/2
Posté le 17-03-2017 à 10:10:23  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
Concernant le fait de non déclaration du Corps de ce Soldat Disparu, je suis entièrement d'accord que le " Fouilleur " a manqué de discernement, sans doute l'appât du gain " Dommage vraiment dommage " c'est un manque de respect pour ce Soldat.
Moi, nous, qui oeuvre (ons),depuis de nombreuses années au sein du Souvenir Français, à la recherche de toutes les tombes en déshérence  dans les cimetières de notre secteur, pour les regroupés dans des Tombeaux Collectifs, je suis vraiment déçu d'un tel comportement.
Mais pour le reste " La Farfouille " pour reprendre le terme utilisé en début du fil de discussion, " c'est une tempête dans un verre d'eau ".
Travaux routiers et forestiers font plus de mal qu'un simple fouilleur, de toute façon, cela va lui servir de leçon...
PS: pour finir, en 2014 j'étais dans la région de ..., j'ai entendu dans un restaurant, une conversation de travailleurs forestiers, qui disaient si découverte d'un corps = chantier stoppé, pour plusieurs jours, voir semaines donc pas de déclaration... J'étais outré, je leur ai dit ma façon de penser, ils m'ont rétorqués le travail avant tout point final...
Marc.  

n°21440
monte-au-c​reneau
Maudite soit la guerre
Posté le 17-03-2017 à 11:33:17  profilanswer
 

guit70 a écrit :

si découverte d'un corps = chantier stoppé, pour plusieurs jours, voir semaines donc pas de déclaration...    


Bonjour,
 
Je pense que c'est malheureusement une attitude courante, hormis lorsque les travaux concernent -par exemple- le Musée de Verdun où dans ce cas la consigne d'arrêter le chantier était claire et connue.
 
J'ai reçu le témoignage d'un habitant d'Auchy-les-Mines, enfant dans les années 30, qui me disait que les agriculteurs ne prévenaient pas lorsqu'ils trouvaient un soldat, nombreux dans ce coin à être encore en terre. Ils ne souhaitaient pas interrompre leur labours.
 
Bonne journée.


---------------
- "Honte à la gloire militaire, honte aux armées, honte au métier de soldat, qui change les hommes tour à tour en stupides victimes et en ignobles bourreaux."  (Henri Barbusse)

Aller à :
Ajouter une réponse