Forum Pages d’Histoire: aviation : claude 14, 2 utilisateurs anonymes et 30 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Civils Ardennes 14-18

n°4974
ib21
Posté le 12-06-2015 à 08:51:52  profilanswer
 

Bonjour,
Je m'intéresse à la vie des civils dans les Ardennes pendant l'occupation.
 
J'ai lu sur le forum que des préfets avaient été nommés et que certains maires avaient été maintenus à leur poste.
Qui s'est chargé de l'état civil pendant cette période ?
Les archives des Ardennes indiquent aucun résultat pendant cette période.
 
La mère de mon grand-père a bénéficié de la circulaire du 24 mars 1915. Mon grand-père est certainement né en zone occupée en 1916 et a été abandonné en 1919 (à Charleville puis envoyé à Paris à l'assistance publique) : les autorités n'ont donc pas eu à détruire les actes de naissance ?
Son bulletin de renseignements indique qu'il venait d'une crèche de Charleville, je n'arrive pas à lire le nom Malofaire ? Je ne retrouve aucune trace. Si cela vous dit quelque chose, merci d'avance.
 
Les soldats ardennais de l'armée française n'avaient donc plus aucun moyen de communiquer avec leur famille en zone occupée ?
Merci pour votre attention, désolée pour toutes ces questions....
IB
 
 
 


---------------
IB
n°5003
machault
Posté le 20-06-2015 à 09:33:09  profilanswer
 

Bonjour IB21,  
 
Si tu veux des réponses, il faut d'abord étayer tes éléments. Si tu ne donnes pas des débuts de piste, tu vas rester toute seule, perdue ds les bois...  
 
Elle dit quoi ta circulaire de 1915 ? On ne peut pas deviner, même si on connait "un peu" la GG.  
Où as-tu lu Malofaire ? Sur quelle pièce, sur quel site ? Tu n'arrives pas à lire : tu ne trouves pas ce nom ou c'est mal écrit ?  
Que sais-tu de la naissance ton GP et du motif d'abandon ?  
 
Il ne faut pas dire les choses à moitié si tu veux des concours précis.  
 
 
Cordialement.  
 
JL Arnould  natif des Ardennes

n°5008
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 20-06-2015 à 20:42:24  profilanswer
 

ib21 a écrit :

Les archives des Ardennes indiquent aucun résultat pendant cette période.


Bonjour,
      Ce serait très étonnant, l'état-civil a continué à être tenu, même si l'occupant qui se mêlait de tout devait y regarder de près (c'est ainsi qu'à Valenciennes on a vu disparaitre de l'état-civil les décès de soldats Allemands, pourtant décédés dans les hôpitaux de la commune, l'officier d'EC  se risquant à indiquer que l'heure était celle de l'horloge de la mairie -mise à l'heure allemande imposée !).  Parfois les actes ont été détruits ( et quand ce n'est pas à la 1ère GM, c'est à la seconde) mais si le double qui est au greffe a été conservé (site différent), il a été reconstitué, c'est fait pour. Maintenant, tout n'est pas en ligne partout : politiques de numérisation, édits de la CNIL .....
Quant  à la communication "Nord-Sud", il faut se remettre dans le contexte d'époque, non pas de comm' ( même si un téléfilm farfelu faisait passer le front à la guillotine, en se basant sur un prêt -réel- à la Belgique). Seule la Croix-Rouge permettait des recherches "dans l’intérêt des familles" encore fallait-il que l'occupant livre des informations.
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°5038
ib21
Posté le 01-07-2015 à 20:35:33  profilanswer
 

Bonjour,
Merci pour vos réponses. Pour JL qui trouve que je ne dis pas assez clairement les choses : mon grand père a été abandonné en 19 car né des violences des Allemands (viols). Après la libération de Charleville dont il était vraisemblablement originiaire. Un médecin de Charleville (du fameux hospice dont je n'arrive pas à lire le nom sur le bulletin d'inscription  de l'assistance publique) l'a accompagné à Paris pour qu'il y soit pris en charge.Je me dis que mon arrière grand-mere a dû être contrainte de déclarer l'enfant né vers 1916.


---------------
IB
n°5039
ib21
Posté le 01-07-2015 à 20:41:33  profilanswer
 

Où sont passées les actes de naissance ?
Cordialement.


---------------
IB
n°5040
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 01-07-2015 à 20:58:59  profilanswer
 

ib21 a écrit :

Où sont passées les actes de naissance ?
Cordialement.


Bonjour,
    Voulez-vous dire que vous les avez cherchés sans les trouver ( sur place aux AD, mairie), ou qu'ils ne sont pas en ligne ?  Dans le second cas, n'ayant pas la date, il faudrait commencer par une table décennale ( pas en ligne non plus ?) : compter sur le bénévolat genre http://www.ardennes-archive.com/ , en expliquant clairement le cas.
Cordialement
Alain


Message édité par Alain Dubois-Choulik le 01-07-2015 à 22:44:23

---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°5041
extraterre​stre
Posté le 01-07-2015 à 21:19:58  profilanswer
 

bonsoir,
s'il a été conduit à Paris, vous trouverez peut-être sa trace ici
 
http://canadp-archivesenligne.pari [...] p_1761.php
 
cordialement


---------------
Jacqueline L.
n°5043
machault
Posté le 02-07-2015 à 12:07:54  profilanswer
 


Bonjour IB et les autres,
 
Enfin une réponse de ta part après un long silence...Plusieurs d'entre nous, se sont penchés sur le cas de ton aïeul.
 
Pour commencer, ma remarque sur le fait de dire les choses clairement ne concernait pas particulièrement les conditions de la naissance de cet enfant. Il est évident que s'il a été abandonné, c'est en raison d'un vrai problème pour la mère, peu important la cause de ce problème (viol, liaison adultère ou non, etc...).  
Je souhaitais que des précisions soient données sur les dispositions de la circulaire du 24 mars 1915 dont il fait état, que les prénoms de l'enfant soient communiqués, que la date de naissance soit transmise...
 
A propos de cette circulaire du 24 mars, j'ai retrouvé (dans "L'enfant de l'ennemi" de Stéphane Audoin-Rouzeau, éditions Aubier, page 128 et suivantes) ce qui y était préconisé : aide matérielle et morale à la mère victime de l'invasion, accouchement confidentiel pris en charge par l'Etat, enfants abandonnés placés et répartis dans toute la France, "le secret de leur naissance devant rester absolu aussi bien à l'égard des tiers qu'à leur propre égard".
   
   N'est-il pas possible de mettre en ligne le bulletin d'inscription de l'assistance publique (scanné puis enregistré dans la rubrique "gestion d'images" disponible à partir de ton profil) pour que nous essayons de trouver le sens du terme difficile à lire (Malofaire) ?
 
Les enfants naturels figuraient à l'état civil du lieu de naissance avec leurs prénoms mais  sans patronyme, la mention "enfant naturel" s'y substituant. Les registres de Charleville ne sont pas en ligne pour l'année 1916, aussi la recherche ne peut être faite que sur place (ou avec l'aide de généalogistes du lieu). N'étant pas spécialiste de généalogie, j'ignore si, en cas d'adoption, les prénoms de l'enfant pouvaient être modifiés (ce qui rendrait les investigations encore plus complexes).
 
Cette recherche me semble nécessiter plutôt le concours de généalogistes avertis que de passionnés de la Grande Guerre, bien que sur ce forum, on ne refuse jamais de donner un coup de main à qui vient nous solliciter, comme tu as pu le voir.
 
Cordialement.
 
JL Arnould

n°5044
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 02-07-2015 à 12:35:07  profilanswer
 

machault a écrit :

sans patronyme, la mention "enfant naturel" s'y substituant.


Bonjour,
   Ils portaient le nom de leur mère (ce qui finalement est dans tous les cas le moins douteux), le (p/m)atronyme écrit en marge n'étant qu'une facilité pour la recherche, diversement traitée. La mention "naturel" -à laquelle j'ai substitué "bio" dans mes actes de familles, à défaut d'ajouter artificiel aux autres- étant déjà suffisamment discriminatoire, mais en dehors du poids des conventions socio-religieuses, il fallait bien préserver le patrimoine !
Reste la présence de l'acte dans les registres, j'ai déjà rencontré des mentions marginales de reconnaissance (parfois fort tard, toujours pour la même raison patrimoniale), voire des actes barrés, jamais de disparition de celui-ci. Il est interdit de surcharger, ou de découper, d'autant qu'il faudrait le faire pour les deux registres !!
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°5091
ib21
Posté le 27-08-2015 à 09:19:09  profilanswer
 

Bonjour à tous et merci pour vos généreux messages.
Je reviens au forum après les vacances, désolée pour cette réponse tardive.
Quelques éléments de réponse : mon grand-père nous a toujours dit qu'il connaissait son prénom, il l'a indiqué lui-même ou bien sa mère l'a indiqué à l'orphelinat.
Son nom de famille a été donné par l'officier d'état civil à Paris (ce qu'il n'a jamais su), sa date de naissance est approximative (idem).
J'ai lu moi aussi le livre de Audoin-Rouzeau qui expose bien la question de l'enfant de l'ennemi en général.
Cas particulier en ce qui concerne mon grand-père : il est né en 1916 en période occupée et n'a été abandonné qu'après la libération des Ardennes.  D'où mes questions : il a dû alors être enregistré à l'état civil, logiquement le document a dû aussi être détruit après guerre et après abandon pour protéger la mère (?). L'assistance publique de Paris a fait des recherches auprès de la mairie de Charleville en 1919 : aucun résultat. Un document disponible dans le dossier fourni par l'assistance public de Paris indique qu'il a été admis à l'Hospice des enfants assistés de Charleville le 1/02/1919 âgé approximativement de 2 ans et 1/2.
Encore merci à tous.
IB


---------------
IB
n°5168
HarryJohan​n
Posté le 26-12-2015 à 01:40:54  profilanswer
 

IB
Peut-être tu peux lire un journal tenue par l'econome de lycee Chanzy à Charleville, M. Marcel Marenco. Le journal couvre les annees 1914-1917
Ici le Lien:
http://www.cenelle.fr/charleville/01-charleville.html


Aller à :
Ajouter une réponse