FORUM pages 14-18
  Forum Pages du bibliophile

  Butte des Zouaves-Quennevières

 

Il y a 56 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Butte des Zouaves-Quennevières

n°6205
breizh820
Posté le 27-01-2010 à 13:10:03  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 je viens de recevoir le livre coécrit par D Guénaff et JM Nowak relatant les combats de Tracy le Mont, Quennevières et Carlepont.
Ma première impression est très bonne: texte bien documenté et photos bien nettes.
Pour des non professionnels celà semble du très bon travail.
Il me reste à m'attaquer à la lecture!
Kénavo.
Louis
PS: les fiches de souscription ont paru dans cette rubrique du forum.

n°6206
jmn02
Posté le 27-01-2010 à 13:32:23  profilanswer
 

Bonjour Louis,
 
Content de savoir que cet ouvrage est arrivé à bon port.
 
N'hésitez surtout à nous faire part des remarques et des commentaires que vous inspirera la lecture de ce livre... Ce n'est qu'ainsi que la recherche pourra progresser...
 
Et nous sommes toujours à la recherche de nouveaux documents (témoignages, correspondances, photos, cartes, etc...) pour faire avancer notre connaissance des événements qui ont marqué ces lieux et afin de faire évoluer ce travail...  
Que les lecteurs qui possèderaient ce type de documents et qui souhaiteraient nous aider à mettre en lumière toute l'histoire de ce saillant de Quennevières n'hésitent donc pas à se mettre en rapport avec moi.
Amicalement,
 
Jean-Michel


---------------
JMN02
n°6240
Ferns
Où vas-tu Paul ? Vers L'Aisne
Posté le 30-01-2010 à 00:46:24  profilanswer
 

Bonjour Jean-Michel,
 
Je viens de commencer votre ouvrage que j'ai reçu très vite d'ailleurs et vous en remercie.  
 On se perd un peu dans le dédale des hypothèses sur qui est sous la Butte, pour finir sur ce qu'on se demande au début : y a t'il vraiment des Zouaves sous cette butte, avec une réponse un peu à la Normande, pt'ête ben qu'oui et,  finalement il faudrait des études archéologiques et universitaires pour répondre à la question. En revanche, s'il y a bien une unité qui a laissé son nom et des traces partout où ils sont passés, ce sont bien les Zouaves, Bois des Zouaves, carrière des Zouaves, Chapelle des Zouaves, Boyau des Zouaves etc...alors pourquoi pas une butte des Zouaves ?  Je charrie un peu mais il y a aussi une tendance à la digression qui fait qu'on perd un peu le fil de la problématique ( les exécutions sommaires ...). On voit bien que les auteurs ont poussé des recherches et même fait des recherches poussées en utilisant tout ce qu'ils ont pu trouver comme documents, français comme allemands. J'attaque la deuxième partie et là, je découvre des événements étonnants, une étude chronologique très précise avec des témoins de 1ère classe, on sent bien que ça va "rouler". L'alternance côté français / allemand est toujours très bien amenée. Je poursuis donc ma lecture.
 
Amicales salutations,
 
Ferns


---------------
L'homme en campagne a les mêmes besoins qu'en temps de paix ; ces besoins deviennent même plus impérieux, étant exacerbés par une existence plus active et plus énervante.(Henry Mustière)
n°6241
jmn02
Posté le 30-01-2010 à 03:09:05  profilanswer
 

Bonjour Ferns,
 
Eh oui, vous voyez que la problématique de la Butte des Zouaves n'est pas une petite affaire (ainsi que je le dis : ce n'est pas la tranchée des baïonnettes, pour laquelle Jean Norton-Cru a apporté une réponse me semble-t-il définitive sur le sujet des poilus enterrés "vivants" dans leur tranchée. Ici, rien de tel, ce serait trop facile...)... Même en grattant à fond dans les sources (du moins celles dont nous avons pu disposer pour la rédaction de cet ouvrage), il reste difficile de répondre de manière catégorique sur certains points... Mais comment avons nous intitulé cette première partie déjà? Ah oui: une butte chargée d'histoire et de mystères... Tout est dit, je crois (du moins pour l'heure)...  
 
Et je maintiens ce que je dis dans ce livre : les recherches n'en sont qu'à leur début : l'immense masse d'archives n'a pas été entièrement dépouillée (même par nous, en deux mois et demi de temps - délai qui nous a été imparti pour la rédaction de cet ouvrage -, cela aurait été extrêmement difficile)... Nous n'avons jamais cette prétention de répondre d'un coup et définitivement en un seul livre, qui n'a pas de précédent (personne ou presque ne s'est en effet intéressé à ce champ de bataille et à l'ensemble des événements qui s'y sont déroulés depuis près de 90 ans) à tous les problèmes posés... Il reste du boulot. C'est évident. Avis aux amateurs !!!
Je reste moi-même insatisfait de ce livre, car s'il apporte néanmoins beaucoup de renseignements, il demeure, en ce qui me concerne, beaucoup de questions restées sans réponse... Et c'est pour cela que je continue de gratter, encore et encore...
 
En fait, à la lumière des événements qui sont relatés dans ce livre, il y a bien une date et un événement qui, selon moi, pourraient expliquer tout ce mystère et peut-être le résoudre (peut-être, j'insiste bien sur ce "peut-être" ) : lisez donc le témoignage du sapeur Charrieux et dites moi ce que vous en pensez... Ce pourrait bien être la clé de toute cette affaire ; malheureusement, je n'ai trouvé aucune source plus... officielle pour confirmer mes "soupçons", ou tout au moins un ou d'autres témoignages qui m'auraient permis d'étayer ma réflexion et peut-être apporter une réponse plus ferme... A défaut de cela, j'en suis donc toujours réduit à des suppositions et à des interrogations, mais en me basant toujours sur des faits par ailleurs avérés... J'aurais certes moi aussi bien voulu aboutir à une conclusion bien plus tranchée... Quant aux "digressions", elles n'ont précisément pour autre but que de démontrer que ce n'est pas parce qu'on ne trouve pas de traces écrites pour confirmer un fait, que celui-ci n'a pas existé d'une manière ou d'une autre... C'est tout le paradoxe et l'ambiguïté de cette Butte des Zouaves. Vous voyez en tout cas qu'il reste du boulot sur ce front, qui est loin de nous avoir tout révélé...  
C'est bien là toute la problématique de ce secteur du front de l'Oise, qui sort des sentiers balisés...  
 
A ce propos, je suis toujours à la recherche de nouveaux témoignages, de correspondances, de photos et de tous documents permettant de mieux connaître ce front de Puisaleine et de Quennevières. A bon entendeur... Si quelques âmes charitables possèdent des documents dont je ferai nécessairement bon usage, qu'ils n'hésitent pas à me faire signe. Je suis preneur (ça, c'est fait !...).
 
Et comme vous le concluez si justement, ce n'est qu'une toute petite partie (mais incontournable) de ce livre consacré à ce champ de bataille où se sont déroulés des faits proprement extraordinaires (et d'autant plus quand on considère qu'il s'agissait d'un front réputé "calme" )...
 
Je vous rends donc à votre lecture... N'hésitez pas à continuer de commenter ce travail, qui est encore une fois perfectible, comme je ne cesse de le répéter...
Très cordialement,
 
Jean-Michel


---------------
JMN02
n°6243
breizh820
Posté le 30-01-2010 à 23:00:24  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
petite constatation , en passant:
le 30 janvier à 0h46, Ferns écrit 12 lignes de commentaires concernant le livre coécrit par jmno2.
le 30 janvier à 3h09, jmn02 répond à ce mail par 36 lignes d'explications.
Question: vous dormez quand dans l'Aisne?
Bon, je me retire, la mer monte!!!!
Kénavo.
Louis

n°6244
jmn02
Posté le 31-01-2010 à 00:39:06  profilanswer
 

Bonsoir Louis,
Petite déformation professionnelle sans doute, et l'habitude de veiller lorsque tout le monde dort ;tout le monde... ou presque...
A bientôt.
Amicalement,
 
Jean-Michel


---------------
JMN02
n°6247
christophe​ lagrange
Posté le 31-01-2010 à 15:11:55  profilanswer
 

Bonjour,
 
Bien reçu l'ouvrage en question, mais besoin d'un peu de temps pour le lire.
Au premier parcours, ce qui m'a frappé c'est qu'il y ait des documents des deux côtés : j'apprécie beaucoup.
J'essaye dans une moindre mesure de faire de même sur les blogs, mais pas toujours évident de retrouver.
Iconographie très riche et témoignages abondants.
Amicalement,
Christophe


---------------
Les Blogs :
http://147ri.canalblog.com/ http://347ri.canalblog.com/ http://409ri.canalblog.com/ http://5gc29bcp.canalblog.com/
n°6248
Ferns
Où vas-tu Paul ? Vers L'Aisne
Posté le 31-01-2010 à 23:18:29  profilanswer
 

Bonsoir Jean-Michel,
 
Merci pour ces précisions et commentaires. je voulais dire qu'on trouve beaucoup plus de toponymes avec les Zouaves qu'avec les autres unités
- Il ne doit pas y avoir beaucoup de bois des Marsouins ou de chapelle des artilleurs... C'est tout de même significatif et révélateur de quelque chose. Il serait intéressant de faire le relevé des lieux-dits avec le substantif "Zouaves" non seulement dans l'Oise mais aussi dans l'Aisne, la Marne, la Somme...Dans le Soissonnais il y en a, dans la Marne aussi (secteur Pompelle )...je ne parle pas de l'iconographie et de la propagande patriotique qui utilise l'image du Zouave à tout bout de champ. Donc, ces Zouaves en sont pas des troupes comme les autres, et à mon avis, ce n'est pas un hasard si cette butte fut appelée la Butte des Zouaves et non la Butte des Sapeurs ou des Fantassins...
    Je vais lire le témoignage du sapeur avant d'aller plus loin et essayer de me coucher plus tôt !
 
A bientôt,
 
Amicales salutations,
 
Ferns


---------------
L'homme en campagne a les mêmes besoins qu'en temps de paix ; ces besoins deviennent même plus impérieux, étant exacerbés par une existence plus active et plus énervante.(Henry Mustière)
n°6249
jmn02
Posté le 01-02-2010 à 03:24:13  profilanswer
 

Bonsoir Ferns,
 
Tout cela est fort possible et se tient... Les zouaves, troupes d'élite ont sûrement fortement marqué l'esprit d'une population qui n'était alors pas encore évacuée au moment où ils ont combattu sur ce front du Bois Saint-Mard, de Puisaleine et de Quennevières et celle-ci aura probablement tout naturellement baptisé cette butte en hommage à ces soldats exotiques, au courage et à la témérité légendaires...  
 
Question de prestige aussi probablement autant que de mémoire...  
 
Il n'est pas déraisonnable de penser que si les légionnaires ou les chasseurs à pied ou alpins, autres troupes prestigieuses de l'armée française à l'époque, étaient alors venus combattre sur ce front sur une aussi longue période, cette levée de terre aurait à coup sûr été baptisée du surnom de "butte des légionnaires" ou de "butte des chasseurs"...  
 
Cette réflexion m'en amène tout naturellement une autre...  
 
Il est simplement dommage que le prestige de l'uniforme ait été à ce point abaissé dans notre pays... S'il avait encore aujourd'hui l'éclat et la renommée dont il jouissait dans la société française d'il y a un siècle à peine, rien de ce qui est arrivé à ce champ de bataille depuis les 30 dernières années ne se serait produit, et les menaces de création d'une nouvelle décharge qui pèsent à présent sur le front de Puisaleine n'auraient même jamais pu se faire jour... Tout fout le camp décidément...
 
Amicalement,
 
Jean-Michel


---------------
JMN02
n°6254
Ferns
Où vas-tu Paul ? Vers L'Aisne
Posté le 01-02-2010 à 21:44:30  profilanswer
 

Bonsoir Jean-Michel,
 
Je viens de passer le récit du sapeur. En gros, ils ont creusé des tranchées russes si je ne m'abuse ? Et des gars se seraient fait écraser dans ces galeries... Le malheur dans cette affaire, ce sont les responsables territoriaux qui lâchent tout. Je pense que la dernière manifestation à la Butte malgré la faiblesse démographique des communes environnantes a montré qu'une population  peut se bouger derrière certains des élus lucides et respectueux de ceux qui sont tombés ici, d'un patrimoine sacré et d'un environnement attachant et utile.
 
A bientôt,
 
Amicalement,
 
Jérôme


---------------
L'homme en campagne a les mêmes besoins qu'en temps de paix ; ces besoins deviennent même plus impérieux, étant exacerbés par une existence plus active et plus énervante.(Henry Mustière)
n°6258
jmn02
Posté le 02-02-2010 à 22:15:30  profilanswer
 

Bonsoir Jérôme, bonsoir à tous,
 
En fait, ils ont sauté du fait d'une mine souterraine déclenchée par les Allemands pour endiguer définitivement l'attaque française... Cette mine dont parle Charrieux, qui explose en plein coeur de la bataille et dans le tumulte de cette dernière, au milieu des explosions d'obus, des tirs de mitrailleuses, de fusils, des explosions de "minen", de grenades, des hurlements et des cris... n'a pourtant laissé aucune trace dans les archives militaires françaises (ni allemandes à priori)... Pour reprendre un terme à la mode dans le monde judiciaire, je n'ai toutefois pu découvrir à ce jour d'"indices objectifs et concordants" qui valident ce témoignage...
 
Et pourtant Charrieux n'est pas fou et ne l'a pas inventée... Son témoignage est trop précis, pour qu'il se soit laissé aller à quelques fantaisies... Il ne peut pas non plus s'être trompé : il est sapeur, c'est un professionnel des travaux du Génie, il a été des militaires qui ont construit les souterrains du saillant de Quennevières et de Puisaleine dès l'automne de 1914, à une époque où les commandements français et allemands oscillaient encore entre l'idée d'utiliser ces souterrains (ces sapes "russes", mais pourquoi "russes", je me le demande toujours...) pour lancer des attaques localisées vers les lignes ennemies, ou les exploiter en vue d'une guerre des mines... Comme chacun sait (ou saura désormais...), les Allemands trancheront définitivement la question en janvier 1915...
 
Fait intéressant : Charrieux confirme bien que les derniers attaquants français, sapeurs et zouaves ayant survécu à la mitraille et aux éclatements d'obus, ont été ensevelis vivants près de l'actuelle Butte des Zouaves par l'explosion de cette mine... Lui-même a été à demi-enseveli avant d'être "cueilli" par les Allemands qui ont contre-attaqué pour reprendre la position investie par les Français... On ne peut être plus clair...
 
Je fouille toujours pour essayer de trouver d'autres traces de cette explosion, qui, selon moi, pourrait bien être à l'origine de toutes les histoires qui se sont tissées autour "des zouaves enterrés vivants", ainsi que le rappelle le monument de la Butte lui-même... Par ailleurs, "ensevelis vivants" n'a jamais voulu dire qu'ils s'y trouveraient toujours aujourd'hui...
 
Et si vous avez lu attentivement le livre : vous savez aussi que tous les combattants de ce saillant de Quennevières qui s'y sont trouvés enterrés ne l'ont pas tous été du seul fait des explosions de mines... J'en profite pour dire et répéter ici qu'il faudrait arrêter de ramener ce champ de bataille uniquement à la guerre des mines et à l'offensive Nivelle... Les événéments qui se sont déroulés ici ne sont pas bornés uniquement à ces deux "épisodes" et sont d'une richesse bien plus grande que cela, comme vous n'aurez sûrement pas manqué de le constater au cours de votre lecture...
 
C'est aussi dans ce sens que j'affirme et que je maintiens que les recherches n'en sont qu'à leur début... Il reste encore fort à faire, et nombre d'archives militaires et civiles à dépouiller (c'est en ce sens que je parle de recherches universitaires : pour avoir été un jour étudiant à l'Université de Picardie, je sais pertinemment qu'il est bien plus facile de travailler sur un sujet, d'inventorier, de collecter et de dépouiller l'ensemble des sources lorsqu'on se consacre à ce travail à plein temps, que lorsque l'on est bénévole d'une association et que l'on travaille sur ce même sujet après les heures de boulot, après la compagne, les enfants, la famille, les courses, les sorties, etc, etc..., dans le peu de laps de temps qui reste libre). Mais peut-être au final, devrons-nous aussi nous contenter de conserver des questions sans réponse sur ce champ de bataille... Après tout, ces zones d'ombre de l'histoire que j'évoque dans le livre font aussi le "piment" et l'intérêt de ces lieux de mémoire...
 
Enfin, pour répondre à votre dernier point, je crois que nous devons tous nous incliner devant la population et les élus de Tracy-le-Mont, de Carlepont, de Bailly, de Saint-Léger aux Bois qui se sont investis majoritairement pour défendre ce patrimoine naturel, écologique et historique que représente tout l'ancien saillant de Quennevières (y compris les élus et les habitants des autres communes avoisinantes, qui pour ne pas s'engager aussi ouvertement, pour des raisons qui leur sont propres, soutiennent plus ou moins ce combat pour la préservation de cet espace naturel et historique exceptionnel et espérons-le désormais un peu moins méconnu. En tout cas, notre association et les élus nous efforcerons par tous nos moyens de le faire sortir de l'ombre et de lui rendre la place qu'il mérite dans l'histoire de la Grande Guerre). Leur engagement devrait être partout cité comme le plus bel exemple de citoyenneté et de civisme qui soit... Gageons que les magistrats du Tribunal Administratif sauront se montrer aussi sensibles non seulement à la richesse historique et naturelle de ce secteur de l'Oise, qu'à cette levée en masse des habitants et des élus qui ne veulent pas voir disparaître cette terre marquée par l'histoire et abreuvée du sang des soldats français et allemands (et où beaucoup sommeillent encore) sous des montagnes d'immondices...
 
Amicalement,
 
Jean-Michel


---------------
JMN02
n°6261
christophe​ lagrange
Posté le 03-02-2010 à 22:48:27  profilanswer
 

Bonsoir,
 
A la demande de Jean-Michel, vous pouvez lire l'article paru dans le Courrier Picard du 29 janvier dernier, relatif à la parution du livre qu'il a co-écrit avec Didier Guenaff : http://storage.canalblog.com/75/04/394601/49322554.jpg
Amicalement,
Christophe


Message édité par christophe lagrange le 03-02-2010 à 22:50:17

---------------
Les Blogs :
http://147ri.canalblog.com/ http://347ri.canalblog.com/ http://409ri.canalblog.com/ http://5gc29bcp.canalblog.com/
n°6266
jmn02
Posté le 04-02-2010 à 14:36:20  profilanswer
 

Bonjour à tous, bonjour Christophe,
 
Merci de ce coup de main bien appréciable.
 
Amicalement,
 
Jean-Michel


---------------
JMN02
n°6271
STE BARBE
Posté le 05-02-2010 à 15:52:20  profilanswer
 

Bonjour à tous
 
Jean-Michel j'ai bien reçu le livre aujourd'hui, merci pour la rapidité de l'envoi.
 
Voila une petite photo d'un observatoire Français encore visible (pour combien de temps....) dans ce secteur.
http://i46.tinypic.com/2ivl89f.jpg
Il s'agit du Bois St mard que j'ai pu visiter l'année dernière avec Bruno ainsi que le secteur de Puisaleine et la carrière Mingasson.
 
Bon courage pour la suite
Amicalement. Eric

n°6272
christophe​ lagrange
Posté le 05-02-2010 à 16:32:00  profilanswer
 

Bonjour Eric,
 
Le 409è ri est passé dans ce secteur au cours de l'été 1916...
Auriez-vous pris d'autres photos, par exemple de la carrière Mingasson ?
Amicalement,
Christophe


---------------
Les Blogs :
http://147ri.canalblog.com/ http://347ri.canalblog.com/ http://409ri.canalblog.com/ http://5gc29bcp.canalblog.com/
n°6277
STE BARBE
Posté le 06-02-2010 à 09:52:12  profilanswer
 

christophe lagrange a écrit :

Bonjour Eric,
 
Le 409è ri est passé dans ce secteur au cours de l'été 1916...
Auriez-vous pris d'autres photos, par exemple de la carrière Mingasson ?
Amicalement,
Christophe


 
Bonjour Christophe
 
Voila 2 photos de la carrière Mingasson.
http://i48.tinypic.com/2wnzipf.jpg
 
http://i47.tinypic.com/9jdcwl.jpg
 
Amicalement. Eric
 

n°6280
christophe​ lagrange
Posté le 06-02-2010 à 13:48:30  profilanswer
 

Bonjour Éric,
 
Merci beaucoup. Quel état !
Avec un magnifique bas-relief d'époque : 102RIT apparemment.
Pourrais-je utiliser la vue pour illustrer le blog du 409è ?
Amicalement,
Christophe


---------------
Les Blogs :
http://147ri.canalblog.com/ http://347ri.canalblog.com/ http://409ri.canalblog.com/ http://5gc29bcp.canalblog.com/
n°6283
STE BARBE
Posté le 06-02-2010 à 14:07:16  profilanswer
 

Re
 
Il s'agit effectivement du 102éme RIT.
Vous pouvez  utliliser la vue pour illustrer le blog du 409ème   ;)  
 
Amicalement. Eric

n°6291
jmn02
Posté le 10-02-2010 à 09:34:01  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Et ce sont exactement tous ces sites, sur lesquels je me suis encore entendu dire tout récemment (avant hier) par un agriculteur dont je tairai le nom et qui est un farouche partisan de la création de la décharge à Puisaleine, qu'il ne s'était absolument rien passé en 14-18 dans ce secteur, et que de toutes façons sil n'y avait plus aucun vestige intéressant à voir dans le coin, vu que la guerre sur la saillant de Quennevières, c'est uniquement dans le Bois Saint-Mard (immédiatement à l'Ouest de Puisaleine), et à la Ferme de Quennevières, immédiatement au Sud-Est de Puisaleine...  
 
Naturellement, comme chacun l'imagine bien, la guerre dans ce secteur, les combats d'artillerie, les assauts baïonnettes au canon, les attaques de patrouilles, les attaques au gaz, les attaques d'avions qui s'y sont déroulés, ont ébranlé ces deux points avec une violence inouïe pendant 4 ans, en prenant soin d'épargner le ravin de Puisaleine qui est enserré entre les deux positions mentionnées...  
 
Ce serait un peu comme le nuage radioactif de Tchernobyl qui a contaminé tous les pays de l'Europe en 1986, sauf la France, qu'il a scrupuleusement contournée pour nous épargner bien entendu...  
 
C'est ce même agriculteur (très bien placé sur le plateau, et qui se dit farouchement passionné d'histoire...) qui me raconte dans la foulée que lui aussi a ouvert des entrées de cagnas, de sapes avec la charrue de son tracteur, qu'il a remonté des fusils tordus et même des corps entiers, qu'il a bien entendu omis de signaler aux autorités, puisqu'on ne "trouve plus rien dans ce champs"... Et que de toutes façons, l'actuel propriétaire de Puisaleine ne cèdera sur la Butte des Zouaves que quand la société Gurdebeke aura implanté sa décharge dans la zone de Puisaleine, comptant bien par là même utiliser toutes ces carrières pour les combler de déchets ménagers, avec une observation de taille : si c'est l'Etat qui voulait faire passer une autoroute sur ces sites, nous pourrions toujours essayer de nous y opposer pour voir, l'Etat s'en fichant bien pas mal des états d'âmes de quelques uns et des vestiges 14-18...  
Cerise sur le gâteau : tous les comptes-rendus des officiers de l'armée française et allemande qui ont combattu dans le secteur, tous les plans et cartes dressés à l'époque ne désigneraient que les secteurs Bois Saint-Mard et Ferme de Quennevières, tout ce qui concerne Puisaleine ne serait donc pas vrai (alors, il y a des cartons entiers d'archives mensongères à Vincennes, dans ces conditions, et les témoins aussi sont des menteurs)... Mais alors pourquoi les militaires ont-ils produit tant de documents devenus aujourd'hui des archives de la Grande Guerre ?...  
Enfin, pour terminer cette discussion (que de diplomatie il faut avoir pour supporter de tels monuments de mauvaise foi...) : le clou a été de m'entendre dire que l'ouverture des journaux de marche de la Grande Guerre directement accessibles sur le net était la pire des choses que le Ministère de la Défense avait pu faire, car les gens n'ont pas à savoir et cela risque d'attirer bien des curieux sur ce site... Ce qui manifestement gêne beaucoup ce monsieur de même que tous les partisans de la décharge... Et voilà tout le problème : nous y sommes, le collectif contre la décharge gêne non seulement parce qu'il retarde la création de la décharge, mais en plus il risque d'attirer du monde sur les lieux, ce que certains ne veulent voir à aucun prix...
 
Voilà aussi peut-être pourquoi tout le monde sait localement ce qui s'est passé à Quennevières, mais pourquoi un certain nombre font de la rétention d'informations (ce n'est pas le cas de tous, heureusement : il reste sur le plateau de Quennevières et de Nampcel des gens assez intelligents pour comprendre que l'histoire est une richesse et un bien qui se partagent, et non pas qui se refoulent jusqu'à l'oubli...) : il y a une volonté très forte d'une minorité agissante de minimiser et de dissimuler au grand public la violence des combats qui se sont déroulés ici, et cette minorité qui veut se garder "son champ de bataille" pour pouvoir en disposer comme elle l'entend et qui ne veut à aucun prix voir d' "étrangers" venir y fourrer son nez...  
 
Cela donne la teneur du ton employé par certaines personnes décidément sans scrupules qui semblent vouloir régner en maîtres sur ce plateau et ont leur propre conception de l'histoire...  
 
Voilà aussi pourquoi le collectif contre la décharge s'est mis en place et pourquoi, nous, association de défense et de préservation des sites de la Grande Guerre, sommes déterminés à lutter de toutes nos forces, pour préserver ces vestiges, dont les abris bétonnés du Bois Saint-Mard et la carrière Mingasson ici représentés ne sont que de tous petits "échantillons" toutefois assez représentatifs de ce qui reste encore sur ce front, "où il n'y a plus rien à voir", à les valoriser et à les faire connaître au plus grand nombre, pour que le sort de ces vestiges ne soit pas soumis au bon vouloir de quelques-uns, qui se sont octroyés, avec les titres de propriété, des droits de vie et de mort sur ces derniers...
 
Ce type de discours en lui même, et les vestiges dont vous n'avez ici qu'un très modeste aperçu à travers ces deux ou trois clichés, donnent tout son sens à la lutte contre la décharge...
 
Cordialement,
 
Jean-Michel


---------------
JMN02
n°6293
los
Posté le 10-02-2010 à 11:50:43  profilanswer
 

Bonjour Jean Michel
 
Éloquent le discours de cet agriculteur...  :pfff:  
Bon courage et continuez à nous tenir au courant de la suite de cette affaire.
 
Amicalement
Sophie qui est en pleine lecture de son exemplaire de la buttes des Zouaves  :hello:


---------------
Recherches sur le 19eme RI, le 219e RI et le 50eme RA.
Mes deux sites: http://19emeri.canalblog.com/ et http://219eri.e-monsite.com/
n°6294
michev
tout pour la mémoire
Posté le 10-02-2010 à 16:01:51  profilanswer
 

Bonjour Jean michel
 
je suis citadin et n'ai pas l'habitude du monde de la terre(les agriculteurs)
mais à entendre celui là avec sa mauvaise foi,il faut beaucoup de courage pour ne pas réagir violemment.
mais comme ils ne veulent voir personne...eh bien prochainement je retournerai à la butte et au ravin de Puisaleine.
une question le monument de la Maison Rouge existe t il  toujours?
si oui,il faut que je me presse de le faire rentrer dans la mémoire collective non?
amitiés et tiens nous au courant de la suite
Michev

n°6295
jmn02
Posté le 10-02-2010 à 18:13:45  profilanswer
 

Bonsoir Michel, bonsoir à tous,
 
Oui effectivement, il faut beaucoup de diplomatie, pour ne pas lui dire ouvertement tout le bien que l'on pense de ses théories... (heureusement, avec le boulot que je fais, et le social que je suis obligé de plus en plus de faire, je trouve encore assez de ressources, pour ne pas sauter immédiatement au cou de ce genre d'individus...). Et malheureusement, il n'est pas le seul à penser ainsi (je pense même que tout incident de ce genre arrangerait beaucoup les affaires des tenants de la décharge)...
 
Si vous parlez du monument situé dans le ravin de Puisaleine, situé au pied de la carrière de Maison-Rouge et des ruines de l'ancienne Ferme de Maison-Rouge, "Galloni D'Istria" en hommage aux combattants des 338e et 278e RI qui se sont faits écharper durant l'attaque allemande de  la nuit du 19 au 20 septembre 1914, alors oui, il est toujours en place... et aurait d'ailleurs bien besoin d'un bon coup de nettoyage... Je m'y collerai si personne ne l'a fait d'ici là, au retour des beaux jours (en ce moment, cela ne sert pas à grand chose...).
 
Amicalement,
 
Jean-Michel


---------------
JMN02
n°6296
sylvain80
Posté le 10-02-2010 à 20:18:01  profilanswer
 

Salut Jean Michel
 
si t'as besoin  d'un coup de main pour le nettoyage... fais nous signe
 
amicalement
 
sylvain


---------------
sylvain80
n°6297
michev
tout pour la mémoire
Posté le 11-02-2010 à 08:23:46  profilanswer
 

bonjour Jean michel
bien qu'habitant dans les Yvelines,si tu as besoin d'un coup de main tu peux compter sur moi......
Michev

n°6310
jmn02
Posté le 15-02-2010 à 15:38:59  profilanswer
 

Bonjour Sylvain, bonjour Michel, bonjour à tous,
 
Je prends bonne note de votre proposition... Nous aurons effectivement un peu de toilettage à faire sur les monuments non seulement de Puisaleine mais aussi de Bimont... Les bonnes volontés sont donc bienvenues, mais encore une fois, il nous faudra attendre le retour de la belle saison, car les conditions climatiques sont peu favorables en ce moment...  
 
Amicalement,
 
Jean-Michel


---------------
JMN02
n°6326
michev
tout pour la mémoire
Posté le 24-02-2010 à 19:03:40  profilanswer
 

Bonsoir Jean Michel
 
en relisant nos échanges,il me vient une idée:
la carrière Mingasson ne peut elle être classée monument historique comme Soissonnais 14 18 y est arrivé pour la carrière du 1°Zouave à Confrécourt??
mais je pense que votre association y a déja pensé
bien cordialement
michev

n°6415
jmn02
Posté le 23-03-2010 à 09:35:09  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Ce message pour vous informer ou pour vous rappeler que dimanche 28 mars 2010 (dimanche prochain !), se tient la désormais traditionnelle cérémonie à la Butte des Zouaves dans la cadre de la Journée des Zouaves et du 179e anniversaire de la création de ce corps d'élite de l'armée française. Voici le déroulement des manifestations (extrait de l'Ordre Général d'Opérations du 9e Zouaves - groupe de reconstitution "France 40" qui participe à cette cérémonie en tenue d'époque) :
 
 
09h00 : Rassemblement général en tenue à Carlepont (60)
09h30 : Présentation à l’officier commandant la troupe - Remise du Fanion
09h45 : Cérémonie à la ferme de Quennevières
10h00 : Cérémonie officielle à la « Butte aux Zouaves »
11h00 : Messe
12h15 : Cérémonie à la Plaque du 9e Zouaves, au monument aux Morts et au Carré militaire de
Carlepont
13h00 : Vin d’honneur, Repas à Carlepont / FINEX. - Libération à l’issue.
 
 
Je précise à toutes fins utiles qu'il s'agit bien d'une cérémonie commémorative et non d'une manifestation à caractère "revendicatif". Venez donc très  nombreux mais sans banderoles, ni affichages en tout genre qui sont à proscrire ici.
 
Pour information, l'ouvrage sur la Butte des Zouaves et le front de Quennevières est quasiment épuisé. Il n'en reste plus que quelques dizaines d'exemplaires disponibles auprès de la commune de Tracy-le-Mont. Quelques exemplaires sont aussi encore disponibles aux maisons de la presse de Ribécourt, Thourotte, librairie du centre de Compiègne et librairie Cognet à Saint-Quentin (02).
 
Je poursuis toujours très activement mes recherches sur les combats sur le saillant de Quennevières, qui me démontrent combien il reste encore à découvrir (ou à re-découvrir) et à écrire, ainsi que sur l'entre-deux-guerres, la Seconde Guerre et l'après-guerre. Toutes les personnes de bonne volonté désireuses de m'apporter leur aide (témoignages directs, communication de documents et ou photos) n'hésitent pas à se faire connaître et à me laisser un message soit directement accessible dans cette rubrique, soit par message privé.
 
Je profite de cette intervention pour remercier ici très chaleureusement toutes les personnes qui m'ont déjà aidé et qui m'aident encore (je ne vais pas toutes les citer ici, elles se reconnaîtront...). Ce n'est qu'ainsi et grâce à la contribution de toutes les personnes de bonne volonté que l'histoire avancera...
 
Très cordialement,
 
 
Jean-Michel


---------------
JMN02

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages du bibliophile

  Butte des Zouaves-Quennevières