FORUM pages 14-18
  Forum Pages du Collectionneur
  Armement & Munitions

  Cartouche de 8 mm Lebel: mais de quel type?

 

Il y a 57 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Cartouche de 8 mm Lebel: mais de quel type?

n°31499
ALVF
Posté le 13-10-2017 à 18:47:25  profilanswer
 

Bonsoir,
 
La photographie montre une cartouche Lebel de 8 mm pouvant être utilisée dans toutes les armes longues en service: fusils modèles 1886 M 93, 1902, 1907, 1907-15, 1907-15 M 16 et dans toute la gamme des mousquetons et carabines chambrées en 8 mm.
La question est simple: pour quel usage?
Je ne crois pas avoir vu souvent évoquer cette cartouche dans la littérature spécialisée ou sur les sites divers mais nos lecteurs sauront sûrement identifier ce "projectile mystère" avec précision!
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/projectilemystere2.jpg
 
Cordialement,
Guy François.

n°31502
air339
Posté le 13-10-2017 à 20:00:14  profilanswer
 

Bonsoir Guy,
 
 
Il s'agirait d'une cartouche d'épreuve de surpression, tirée dans une arme après réparation. J'écris au conditionnel car je n'ai pas de texte officiel sous la main pour l'attester.
 
Cordialement,
 
Régis

n°31503
Ferraille
Posté le 13-10-2017 à 20:37:05  profilanswer
 

Bonsoir Guy,
 
C"est une cartouche dévelopée pour detruire les barbelés.
 
Crdlmnt,François


---------------
Ferraille
n°31504
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 13-10-2017 à 23:16:44  profilanswer
 

Bonsoir
   Pour départager les deux réponses précédentes, il faudrait mettre la main sur le magazine "Cibles" d'une année que les moins de (au moins) 40 ans) ne peuvent pas connaitre. C'est du moins là que j'ai vu signalé ce type de serpent de mer.  Je crois me souvenir qu'outre la longueur de la partie hors étui, le projectile d'épreuve serait en plomb durci et plus court que l'aléatoire coupe-barbelé en acier.
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°31505
air339
Posté le 14-10-2017 à 08:12:16  profilanswer
 

Bonjour,
 
 
Je retrouve dans mes notes (mais sans source officielle) que cette cartouche est utilisée au banc d'épreuve pour toutes les armes (et donc pas seulement les réparées), pour un teste de surpression. Ce test est suivi d'un tir de 10 cartouches normales.
 
La ressemblance avec la cartouche 7,92 Mauser, supposée couper les barbelés, est forte.  
 
 
Reste à trouver le texte indiquant les épreuves de réception des fusils...
 
 
Cordialement,
 
Régis

n°31507
ALVF
Posté le 14-10-2017 à 08:36:04  profilanswer
 

Bonjour,
 
Merci pour vos réponses!
Malheureusement, cette cartouche n'est ni une cartouche d'épreuve, ni une cartouche à balle destinée à couper les barbelés!
Ce n'est pas un "serpent de mer" mais....
Cordialement,
Guy François.

n°31508
Ferraille
Posté le 14-10-2017 à 09:10:57  profilanswer
 

Bonjour ,
 
C'est peut-etre une cartouche pour controler l'état des rayures du canon de fusils après recuperation du projectil.
Si joint une photo du fameux cartouche coupe barbelé Mauser
 
Crdlmnt,Françoishttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6350/SV103446.jpg


---------------
Ferraille
n°31509
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 14-10-2017 à 09:50:47  profilanswer
 

ALVF a écrit :

Ce n'est pas un "serpent de mer" mais.....


Bonjour,
   Mais ça pourrait l'éclairer ?  ( C'est pour faire avancer le Schimilibi ...)
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°31511
Cyril Cary
Posté le 14-10-2017 à 11:01:24  profilanswer
 

Bonjour,
 
Vu la longueur de l'ogive, je ne pense pas que ce soit la cartouche d'entrainement "Bonnet":
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/353/Leb001011.jpg
 
Deux possibilités :  
1 - Cartouche d'épreuve qui étaient distribuées aux Manufactures pour le tir de réception de l'arme.  
Il en existe à plusieurs type de culot en fonction de la date de fabrication.
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/353/Leb00981.jpg
 
2 - (Sans conviction, vu le profil de l'étui) Cartouche de cinéma fabriquée par la société Régifilm. Techniquement, c'est un tube réducteur en 8 - 92 "à blanc" (étui exempt d'ogive et plié en rosette).
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/353/Leb002381.jpg
Photo "piquées" sur le web il y a longtemps (sans me rappeler où je les ai prise :non: ):
 
Cordialement,
Cyril

n°31517
Cyril Cary
Posté le 14-10-2017 à 15:44:57  profilanswer
 

Quelques précisions sur les cartouches d'épreuves.Il en existe 3 modèles :  
 
1 - La cartouche d'épreuve  
Étui mle 1886 en laiton, fausse ogive en carton moulé creux.
Longueur de la cartouche : 77 mm
 
2- Cartouche de première épreuve (je pense que celle-ci qui est en identification et dont j'ai mis la photo dans mon message ci dessus):
Étui mle 1886 en laiton chargé à 3 grammes de poudre BF propulsant une ogive cylindrique en plomb de 21 grammes! (Les trieurs pratiquant le rechargement apprécieront la résistance du "Lebel"!)
 
3 - Cartouche de seconde épreuve
Visuellement identique à la fabrication de série des mle 18986 puisque: étui mle 1886 en laiton chargé à 3 grammes de poudre BF propulsant une ogive M de 15 grammes.
 
Cordialement  
Cyril

n°31518
ALVF
Posté le 14-10-2017 à 16:51:26  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Et bien non, malgré toutes ces hypothèses, le "serpent de mer" résiste!
Il ne s'agit ni d'une cartouche destinée à tester les rayures, ni d'une cartouche d'entraînement, ni d'une cartouche utilisée pour les tirs d'épreuve, ni d'une cartouche à balle destinée à couper les barbelés, ni d'une cartouche de cinéma!
Un indice sera donné ce soir si l'énigme n'est pas résolue d'ici là...
Cette énigme me réjouit car elle prouve que le "net" ne contient pas encore toutes les connaissances de la création, justifiant ainsi la démarche des vieux "rats de bibliothèques et d'archives" contraints de déterrer quelques pépites pour alimenter ce Moloch...
Cordialement,
Guy François.


Message édité par ALVF le 14-10-2017 à 16:52:17
n°31519
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 14-10-2017 à 17:16:03  profilanswer
 

Bonjour,
   Même pas pour tirer une (petite) fusée lumineuse ???
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°31520
marpie
Posté le 14-10-2017 à 18:14:42  profilanswer
 

Bonjour à tous ,
 
Vraiment au hasard , une cartouche pour la préparation de tirs d'artillerie ?
Bien amicalement
Marpie

n°31523
Cyril Cary
Posté le 14-10-2017 à 20:48:14  profilanswer
 

La forme du culot laisse à penser que l'étui est du modèle 1886 M, donc (si c'est juste) pour une utilisation entre 1890 et 1915?
C'est juste ou...je suis à la ramasse...?
 
Cordialement,
Cyril


Message édité par Cyril Cary le 14-10-2017 à 20:48:47
n°31524
ALVF
Posté le 14-10-2017 à 22:07:45  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Concernant les dernières propositions: non, il ne s'agit pas d'une cartouche éclairante, ni d'une cartouche en rapport avec la préparation des tirs de l'artillerie.
Pour Cyril, nous sommes plutôt en 1917-1918.
 
Voici l'indice promis:
L'inventeur du "projectile mystère" est un Docteur, apparemment plus porté sur les inventions de divers projectiles destinés à occire son prochain qu'à la mise au point de procédés ou techniques propres à soulager l'humanité souffrante!
Il s'agit même d'un excellent inventeur puisque certains projectiles adoptés par l'Armée française portent son nom, ou plutôt son initiale.
Il a souvent œuvré avec un joaillier d'art très célèbre.
Comme quoi, la joaillerie et la médecine peuvent conduire à l'invention d'engins de mort très performants.
Notre "projectile mystère" est de la même veine!
 
La parole est aux spécialistes!
Cordialement,
Guy François.


Message édité par ALVF le 16-10-2017 à 08:58:35
n°31530
Maminou
Posté le 15-10-2017 à 18:16:29  profilanswer
 

Bonjour,
Cartouche pour propulsion de grenade VB (ou autres) ???
Cordialement
Sylvain

n°31531
Maminou
Posté le 15-10-2017 à 18:23:54  profilanswer
 

J'ai cru voir qu'il existait aussi des cartouches porte message (ou de propulsion) pour le tromblon VB ???
Cordialement
Sylvain

n°31537
ALVF
Posté le 15-10-2017 à 21:24:50  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Non, il ne s'agit pas d'une cartouche propulsive de grenade, ni d'une cartouche porte-message!
Il ne reste plus beaucoup de possibilité...
Cordialement,
Guy François.

n°31543
Piou-Piou
jusqu'au bout
Posté le 16-10-2017 à 01:53:20  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous,  
Guy François,
 
Une balle perforante ?.
 
Cordialement.
Phil.


---------------
Phil.
n°31544
IM Louis J​ean
Posté le 16-10-2017 à 07:59:55  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
Une cartouche shrapnel ou à chevrotines ?
 
Édité pour ajouter :  
 

Cyril Cary a écrit :

Photo "piquées" sur le web il y a longtemps (sans me rappeler où je les ai prise :non: ):


 
On la trouve ici sur le net avec la légende "tube à tir réduit"
 
Cordialement
Étienne


Message édité par IM Louis Jean le 16-10-2017 à 08:42:22

---------------
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
     Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau
n°31545
ALVF
Posté le 16-10-2017 à 08:55:35  profilanswer
 

Bonjour,
 
Non, Phil, ce n'est pas une cartouche à balle perforante.
 
Par contre, Étienne, vous n'êtes pas loin de la solution, même si la cartouche illustrée sur le site cité n'est pas celle de l'énigme.
 
Encore un effort de recherches à porter:
 
-sur l'inventeur, il a travaillé étroitement avec un "joaillier d'art", il n'y a pas beaucoup de "joailliers d'art" qui ont atteint la célébrité mondiale du "nôtre" en matière d'armement!
On trouve donc les initiales de l'inventeur de la cartouche, soit en "solo" pour ses inventions propres, soit en "duo" avec notre "joaillier d'art", y compris sur des matériels adoptés par l'Armée française.
 
-sur la nature de la balle, on est pas loin de la solution d’Étienne, mais...
 
Cordialement,
Guy François.


Message édité par ALVF le 16-10-2017 à 08:56:54
n°31547
IM Louis J​ean
Posté le 16-10-2017 à 09:12:47  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous,
 
Le "joaillier" d'art ne s'identifierait-il pas au ferronnier d'art Edgar Brandt ?
 
Cordialement
Étienne


Message édité par IM Louis Jean le 16-10-2017 à 09:13:17

---------------
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
     Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau
n°31548
ALVF
Posté le 16-10-2017 à 09:22:24  profilanswer
 

Bonjour,
 
Bien sûr, Edgar Brandt, ferronnier et joaillier d'art avant de devenir un grand industriel de l'armement!
La solution est en vue!
Cordialement,
Guy François.

n°31549
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 16-10-2017 à 10:45:38  profilanswer
 

Bonjour,
    Une cartouche à balles multiples ?
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°31552
ALVF
Posté le 16-10-2017 à 11:50:54  profilanswer
 

Bonjour,
 
Ce n'est pas l'appellation de l'époque mais c'est une bonne réponse!
Bravo à Alain!
Avant de détailler un peu ce "projectile mystère", j'attends (un peu) dans l'espoir qu'un lecteur puisse identifier l'inventeur, le Docteur....?
On trouve son initiale avec celle du prestigieux Edgar Brandt, initiale "B" donc, sur des matériels en service dans l'Armée, donc adoptés réglementairement.  
Aux lecteurs perspicaces de trouver une (belle?) invention portant, outre le "B", une deuxième initiale, ....celle de "notre" docteur.  
A suivre, donc.
Cordialement,
Guy François.

Message cité 1 fois
Message édité par ALVF le 16-10-2017 à 11:53:39
n°31558
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 16-10-2017 à 14:18:39  profilanswer
 

ALVF a écrit :

Ce n'est pas l'appellation de l'époque.


Bonjour,  
   Il y avait déjà un gros indice, d'autant qu'il me semble -maintenant - voir poindre le bout du ... "projectile divisible" (?)
Il me revient un projectile de ce type pour le fusil Gras ... capitaine Delaunay . (???)
Cordialement
Alain
PS: Rien trouvé dans les brevets, juste une association Brandt-Brandt : https://patentimages.storage.google [...] 310855.pdf


Message édité par Alain Dubois-Choulik le 16-10-2017 à 14:29:06

---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°31560
ALVF
Posté le 16-10-2017 à 18:08:08  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Je vous mets sur la piste de l'inventeur en examinant une invention importante:
-au milieu de 1918, l'Armée française met en service dans ses mortiers Stokes (commandés à 1.000 exemplaires à nos alliés britanniques depuis 1917), un projectile remarquable à ailettes, dénommé projectile B.M modèle 1918.
-ce n'est pas une mince invention puisque, grâce à ce projectile, la portée du mortier Stokes passe de 600 mètres (en utilisant le médiocre projectile cylindrique britannique) à 1.920 mètres, avec, de surcroît, une précision accrue.
-trois inventeurs ont travaillé sur ce projectile: les frères Brandt (Edgar et Jules) et le Docteur M...
-B.M modèle 1918 signifie donc: "B" pour Brandt (Edgar et son frère Jules qu'on oublie trop souvent) et "M" pour le Docteur M....
 
Le "projectile mystère" est donc une "balle M". Ne pas confondre d'ailleurs cette balle "M" avec la cartouche modèle 1886 M (cartouche modèle 1886 modifiée à culot renforcé).
Dès que ce bon docteur M... aura été identifié, je donnerai quelques détails sur cette "balle M" et son inventeur.
Cordialement,
Guy François.

n°31561
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 16-10-2017 à 19:01:45  profilanswer
 

Bonsoir
    J'aurais bien proposé Mabuse, mais je penche pour Maurice ( et non, Guy, vous ne l'aviez pas dit dans le sujet stokes !)
Cordialement
Alain
PS : l'IWM fait de la rétention, pas de photo sectionné : http://www.iwm.org.uk/collections/item/object/30021414
PPS : apparemment ça n'a pas été tout rose entre "B" et "M" : archives nationales

Procès Brandt-Maurice : documentation sur les établissements Edgar Brandt, 1933-1937 ; conflit entre Brandt, président du conseil d'administration de la société et le docteur Maurice, 1936-1938

Message cité 1 fois
Message édité par Alain Dubois-Choulik le 16-10-2017 à 19:15:22

---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°31563
ALVF
Posté le 16-10-2017 à 22:42:08  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Décidément, il n'y a plus qu'Alain pour suivre ce sujet!
 
Oui, l'inventeur de la balle fragmentée M est le Docteur Albert MAURICE, médecin de réserve, aide-major de 2e classe depuis le 16 octobre 1907, major de 2e classe le 1er juillet 1918.
Apparemment intégré au sous-secrétariat d'état aux Inventions puis à la Direction des Inventions où Jules-Louis Breton officie jusqu'à la fin de la guerre,
le Docteur Maurice a mis au point un nombre assez considérable de projectiles, surtout à fragmentation, des grenades (offensives, défensives, rebondissantes, etc...), des bouchons allumeurs, des lanceurs divers (mortiers légers, canons légers, lance-grenades), des mines (y compris anti-char), des fusées pour mine à retardement, etc...
Beaucoup de ces travaux ont été effectués en collaboration avec les frères Brandt (Edgar et Jules). Plusieurs brevets civils ont été déposés aux noms de ces trois inventeurs mais l'essentiel des inventions militaires précitées ne font pas l'objet de brevets rendus publics.
 
Pour en revenir à la balle fragmentée M, en voici une photographie:
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/projectilemystere.jpg
                                             Balle fragmentée M de 8 mm.
 
Ce projectile à fragmentation, ne contenant aucune substance explosive, ne contrevient pas aux stipulations des traités internationaux en vigueur à l'époque. Essayée avec succès, la balle M n'a pas été adoptée officiellement.
Voici en complément deux photographies du Docteur Maurice et de sa principale invention, le projectile B.M modèle 1918 pour mortier Stokes, étudié en liaison avec les frères Brandt:
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/DrAlbertMaurice.jpg
 
-1ère photographie à gauche: le Docteur Maurice présente un projectile B.M encore prototype à la bouche d'un mortier Stokes, à droite, Jules Brandt.
La légende dactylographiée au-dessus de la photographie est inexacte, il s'agit non pas d'un mortier pneumatique Brandt mais bel et bien d'un mortier Stokes de 81 mm.
-2ème photographie: le Docteur Maurice, Edgar et Jules Brandt, Jules-Louis Breton, sous-secrétaire d'état aux Inventions et à droite le colonel Challéat, Directeur de la Section Technique de l'Artillerie. La photographie doit dater de l'hiver 1917-1918 à l'époque où Jules-Louis Breton est encore sous-secrétaire d'état (Clemenceau ayant supprimé le sous-secrétariat d'état aux Inventions à son arrivée au ministère).
 
J'ignore les détails de la vie et de la carrière du Docteur Albert Maurice avant et après la guerre et voudrai bien la connaître!
Pour terminer, un agrandissement de la photographie du Docteur Maurice, de Jules Brandt, du mortier Stokes et du projectile B.M:
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/DrMauriceetJ.Brandt.jpg
Cordialement,
Guy François.

Message cité 1 fois
Message édité par ALVF le 16-10-2017 à 22:45:28
n°31564
IM Louis J​ean
Posté le 16-10-2017 à 23:17:28  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 

Alain Dubois-Choulik a écrit :

PPS : apparemment ça n'a pas été tout rose entre "B" et "M" : archives nationales

Procès Brandt-Maurice : documentation sur les établissements Edgar Brandt, 1933-1937 ; conflit entre Brandt, président du conseil d'administration de la société et le docteur Maurice, 1936-1938



 
Dans la Revue des sociétés : recueil mensuel de jurisprudence, doctrine, législation française et étrangère 10 pages sur le jugement du tribunal de commerce de la Seine dans le procès Dr A. Maurice contre Edgar Brandt et la société des établissements Edgar Brandt.
 
De nombreux brevets évoqués.
 
Cordialement
Étienne
 


---------------
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
     Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau
n°31566
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 17-10-2017 à 13:33:07  profilanswer
 

Bonjour
   C'était une mauvaises interprétation : les projectiles ne sont pas contenus dans un étui cylindrique. Je comprends au vu des "segments" qu'elle n'ait pas été acceptée officiellement (quels étaient les succès ?)  
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/26/BM.jpg in "Les armes à feu portatives" 1894 !
Il y a également un  :"Rapport au sujet d'une proposition de balles multiples pour fusil Mle 1886 " en 1889 (Compte-rendus d'essais de Châlons. SHD, Châtellerault, AA 33 3F1)
Le modèle pour fusil Gras semblait plus élaboré :

Citation :

(Journal des sciences militaires, livraison de juin 1883), le capitaine Delauney s’exprime ainsi :
Nous sommes arrivés à découvrir les lois qui doivent présider à l’établissement d’une cartouche à balles multiples, et, par suite, à réaliser une cartouche à trois balles des plus satisfaisantes dans l’arme modèle 1874.
Les projectiles sortent du fusil l’un après l’autre et viennent successivement frapper le but ; dans le tir à 200 mètres, l’oreille perçoit très distinctement les trois chocs produits sur la cible.
La dispersion des balles est obtenue par les différences dans les poids et dans les formes-avant, qui ont pour effet d’attribuer à la résistance de l’air une valeur distincte pour chacune d’elles.
Le recul est relativement insignifiant ; ce qui peut s’expliquer par la sortie successive des balles.
Voici les résultats moyens fournis par la cartouche à trois balles :
Six coups, donnant dix-huit projectiles, fournissent sur la cible des empreintes toutes contenues dans un rectangle vertical ayant pour dimensions :
À 100 mètres : largeur 0m,56 ; hauteur 1m,14
À 200 mètres : largeur 0m,66 ; hauteur 1m,00
Nous n’avons jamais observé dans le canon le moindre emplombage.
En adoptant la cartouche à trois balles, on aurait à munir chaque soldat d’un certain nombre de ces cartouches, dites de réserve, destinées à n’être employées qu’aux petites distances, lorsqu’on serait pressé par un ennemi trop entreprenant.

(ICI, faute de gallica)  
D'autres essais plus récents , comme : http://www.thefirearmblog.com/blog [...] have-been/
L'idée n'est pas pour autant abandonnée, par exemple : http://www.thefirearmblog.com/blog [...] cartridge/
 
Pour le Docteur, vous en savez déjà beaucoup, photo comprise ...
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°31567
ALVF
Posté le 17-10-2017 à 15:58:19  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Merci à Étienne pour cette référence au procès A.Maurice contre E.Brandt que j'ignorais et qui nous révèle bien des détails intéressants (par exemple 525.000 projectiles B.M modèle 1918 commandés, pour combien de millions?).
 
Merci aussi à Alain pour les références aux "balles multiples" (les caractéristiques et la conception de la cartouche de 38 Special moderne sont bien proches de la "balle fragmentée M"!).
 
Manifestement, le Docteur Maurice a beaucoup travaillé le domaine du "projectile de la dernière chance" quand on peut distinguer le blanc des yeux de l'ennemi et que la rapidité de la riposte prime sur la précision du tir.
A ce sujet, voici une invention du Docteur Maurice dans le domaine des chars:
Partant de la constatation que lorsqu'un ennemi entreprenant s'approche d'un char en mouvement pour lui balancer dans les chenilles à très faible distance un "bouquet" de grenades liées autour d'une grande à manche, il est souvent difficile de riposter avec efficacité. En effet, une rafale de mitrailleuse est toujours difficile à ajuster dans un char en mouvement, le canon de 75 ne dispose pas d'une bonne vieille "boîte à balles" et le char léger Renault FT "canon" ne dispose que de la boîte à balles d'ancien modèle dont la gerbe est peu dense.
Le Docteur Maurice a donc étudié en 1918 deux modèles de "boîte à mitraille" pour le 37 mm du char Renault FT et pour les 75 des chars moyens Saint-Chamond et Schneider. S'inspirant des projectiles à fragmentation de l'artillerie de tranchée, il étudie, fait construire et essaie ces "boîtes à mitaille" propres à expédier au Walhalla le fantassin allemand le plus entreprenant.
Voici à quoi ressemblait la "boîte à mitraille Maurice de 37 pour l'armement des Tanks", celle de 75 est de conception similaire:
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/maurice202.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/maurice203.jpg
                                      Boîte à mitraille Maurice de 37 pour l'armement des Tanks.
 
Quant à l'efficacité, on peut la constater en examinant à gauche une cible atteinte par le tir de la boîte à balles modèle 1908 et à droite une cible atteinte par le tir de la boîte à mitraille M de 37. Dans les deux cas, la distance de tir est de 7 mètres, vraiment dans les conditions d'un tir de la "dernière chance"!
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/maurice204.jpg
Cibles atteintes à 7 mètres par les balles de la boîte à balles modèle 1908 de 37 mm et par la mitraille de la boîte à mitraille Maurice de 37.
 
Cordialement,
Guy François.

n°31573
IM Louis J​ean
Posté le 20-10-2017 à 19:14:48  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 

ALVF a écrit :

J'ignore les détails de la vie et de la carrière du Docteur Albert Maurice avant et après la guerre et voudrai bien la connaître!


 
En 1920, dans le cadre de la Direction des recherches scientifiques et industrielles et des inventions, il est l’inventeur d'un lance-tracts par avion :
 
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5801211q/f32.highres
 
 
Selon le J.O. du 21 juillet 1921, le docteur Albert Maurice est membre du comité technique de physique à Paris.
 
Cordialement
Étienne


---------------
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
     Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau
n°31576
ALVF
Posté le 20-10-2017 à 22:58:15  profilanswer
 

Bonsoir Étienne,
 
Merci pour ces éléments!
Pendant la guerre, le Docteur Maurice avait déjà étudié à la Direction des Inventions un lance-tracts par avion que voici:
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2547/lancetractsMpouravions.jpg
                                                    Lance-tracts M pour avion.
 
En association avec Edgar Brandt, le Docteur Maurice, inventeur très prolifique, a aussi développé et essayé un obus lance-tract à ailettes, a priori pour mortier Stokes.
Au plan militaire, en 1921, le Docteur Maurice est classé médecin de réserve, major de 2e classe, affectation de mobilisation 8e Corps d'Armée.
L'article de la Direction des Recherches scientifiques et industrielles et des Inventions montre que le Docteur Maurice continue à œuvrer après la guerre dans l'orbite de Jules-Louis Breton, toujours présent lors de la transformation de la Direction des Recherches scientifiques et industrielles et des Inventions en Office National des Recherches scientifiques et industrielles et des Inventions, ancêtre du CNRS, fondé peu avant la deuxième guerre mondiale. Depuis 1919, tous ces organismes ayant succédé à la Direction des Inventions du Ministère de l'Armement dépendent du Ministère de l'Instruction Publique et le député du Cher, Jules-Louis Breton, en est le Directeur inamovible jusqu'à la création du CNRS.
 
Cordialement,
Guy François.

n°31578
Maminou
Posté le 22-10-2017 à 14:11:53  profilanswer
 

ALVF a écrit :

Bonsoir,
 
Merci à Étienne pour cette référence au procès A.Maurice contre E.Brandt que j'ignorais et qui nous révèle bien des détails intéressants (par exemple 525.000 projectiles B.M modèle 1918 commandés, pour combien de millions?).
 
Merci aussi à Alain pour les références aux "balles multiples" (les caractéristiques et la conception de la cartouche de 38 Special moderne sont bien proches de la "balle fragmentée M"!).
 
Manifestement, le Docteur Maurice a beaucoup travaillé le domaine du "projectile de la dernière chance" quand on peut distinguer le blanc des yeux de l'ennemi et que la rapidité de la riposte prime sur la précision du tir.
A ce sujet, voici une invention du Docteur Maurice dans le domaine des chars:
Partant de la constatation que lorsqu'un ennemi entreprenant s'approche d'un char en mouvement pour lui balancer dans les chenilles à très faible distance un "bouquet" de grenades liées autour d'une grande à manche, il est souvent difficile de riposter avec efficacité. En effet, une rafale de mitrailleuse est toujours difficile à ajuster dans un char en mouvement, le canon de 75 ne dispose pas d'une bonne vieille "boîte à balles" et le char léger Renault FT "canon" ne dispose que de la boîte à balles d'ancien modèle dont la gerbe est peu dense.
Le Docteur Maurice a donc étudié en 1918 deux modèles de "boîte à mitraille" pour le 37 mm du char Renault FT et pour les 75 des chars moyens Saint-Chamond et Schneider. S'inspirant des projectiles à fragmentation de l'artillerie de tranchée, il étudie, fait construire et essaie ces "boîtes à mitaille" propres à expédier au Walhalla le fantassin allemand le plus entreprenant.
Voici à quoi ressemblait la "boîte à mitraille Maurice de 37 pour l'armement des Tanks", celle de 75 est de conception similaire:
http://images.mesdiscussions.net/p [...] ice202.jpg
http://images.mesdiscussions.net/p [...] ice203.jpg
                                      Boîte à mitraille Maurice de 37 pour l'armement des Tanks.
 
Quant à l'efficacité, on peut la constater en examinant à gauche une cible atteinte par le tir de la boîte à balles modèle 1908 et à droite une cible atteinte par le tir de la boîte à mitraille M de 37. Dans les deux cas, la distance de tir est de 7 mètres, vraiment dans les conditions d'un tir de la "dernière chance"!
http://images.mesdiscussions.net/p [...] ice204.jpg
Cibles atteintes à 7 mètres par les balles de la boîte à balles modèle 1908 de 37 mm et par la mitraille de la boîte à mitraille Maurice de 37.
 
Cordialement,
Guy François.


 
 
Bonjour,
Au risque de dire des bétises  
Je pense que la photo représente le 75
Voici des morceaux (enfin, je pense) issu du 37 mm
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/14991/DSCN4787.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/14991/DSCN4788.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/14991/DSCN4790.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/14991/DSCN4791.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/14991/maurice201.jpg
Il en manque quelques un et il manque aussi la partie centrale (je pense qu'il était à l'origine dans une enveloppe de tôle fine ???)
Cordialement
Sylvain

n°31579
Maminou
Posté le 22-10-2017 à 14:14:53  profilanswer
 

Voici une autre photo pour le diamètre 37 mm
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/14991/DSCN4789.jpg
Cordialement
Sylvain

n°31581
casscrout
Posté le 22-10-2017 à 21:22:44  profilanswer
 

Bonsoir ou bonjour a tous
ce nom de Maurice m'évoque un engin rarissime dans ma collection
il s'agit du "PETARD MAURICE" ou mine coulissante anti-char MLE40
c'est un engin bizarre et a l'éfficacité douteuse de part sa mise en oeuvre
mais de grand danger si armée.Ce matériel a été cédé a un autre pays,cependant,les allemands en 44,en avaient en stock.
Photos a suivre,
cordialement

n°31582
casscrout
Posté le 22-10-2017 à 22:09:57  profilanswer
 

bon,je vais en tenter une,et,si ça intéresse,je détaillerai
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/20793/PMvueprofil.jpg
l'engin,chargé de mélinite fondue,coulisse sur un cable passant dans les queues de cochon au dessus,ce cable,fixé a un arbre par exemple,va a un autre arbre comportant une poulie ou une boucle,ce cable revient au téton a gauche,quand à l'anneau de la fusée,il est accroché a l'arbre opposé.Après enlèvement de la broche de sécurité,le passage d'un véhicule provoque l'arrachement de la goupille d'armement,puis le cable ,rétrécissant,provoque le coulissement de la mine vers le véhicule-le moindre choc,active la fusée...Et c'est là que ,ça ne colle pas,car la fusée,hyper-sensible a de grandes chances d'exploser bien avant!!!!
bonne lecture


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages du Collectionneur
  Armement & Munitions

  Cartouche de 8 mm Lebel: mais de quel type?